Climat : Fred Vargas incandescente

Madame Vargas est auteur de romans policiers. Elle s’est fait un nom. Elle met aujourd’hui ce nom au service du salut de la planète. Elle s’en est ouverte dans un nouveau livre: L’Humanité en péril.

 

vargas,climat,apocalypse,giec,réchauffement,Affect

Elle s’est récemment enflammée pour le climat dans l’émission de France 5 La grande librairie. Elle est convaincue d’une catastrophe imminente. Et elle avance, droite sur sa certitude:

« On est face à la plus grande tragédie qu’ait jamais vécu l’humanité et les politiques sont absents, impotents. Et au lieu d’aller dans le bon sens, on va dans le mauvais sens. »

Sur quelles données se base-t-elle pour déclarer cela? Sur les prédiction du Giec, qui recueille dit-on 97% de soutien de la communauté scientifique. C’est le fameux consensus. Sauf que ce chiffre est fantaisiste et cela a été démonté.

Elle dit au fond ce qu’elle a lu dans la presse. Elle y ajoute sa notoriété, son autorité supposée, et une pinte d’affect pour cimenter le tout. Qui resterait insensible devant cette nouvelle passionaria?

L’affect est parfois si confus qu’il paralyse les neurones. En est-elle à ce stade? On peut se poser la question quand on l’entend continuer:

« Il ne faut absolument pas atteindre la température de 2° C qui impactera la moitié du globe et mettra en péril vital les trois quarts de l’humanité. En péril de mort. Qui mourront, soyons clairs. »

 

 

vargas,climat,apocalypse,giec,réchauffement,Optima

La faute aux dirigeants bien sûr, qui seront responsables des famines à venir. Sauf que les plus grandes famines en Europes ont eu lieu en période froide, pendant le petit âge de glace. Le réchauffement humidifie l’atmosphère et cela profite aux récoltes.

De même que le surplus de CO2, qui fait reverdir la Terre. Le Sahel regagne de la couverture végétale et la pluviosité semble avoir bénéficié de la période désignée comme celle du réchauffement, de 1985 à 2000. Le climat équatorial est chaud et constamment humide. Grâce à cela la forêt équatoriale est luxuriante. Elle est l’aire biotique planétaire la plus riche en diversité.

Mais pourquoi tenter d’argumenter quand madame Vargas annonce – avec conviction et volonté de semer l’angoisse – la mort imminente des trois quarts de l’humanité? Où a-t-elle pioché cette idée hautement improbable et farfelue?

Et ce seuil de 2° C est-il si dramatique (si le réchauffement se maintient)? L’Europe connaîtra à nouveau le climat d’il y a 8’000 ans, et 3’000 ans, et 1’000 ans, périodes des optima climatiques analysées selon différents proxys.

 

 

vargas,climat,apocalypse,giec,réchauffement,Incandescente

La planète ne sera pas une étuve, ni asséchée comme un cailloux. Qui sait, le Sahara pourrait peut-être retrouver ses anciennes végétations et rivières, comme elles existaient il y a 3’500 ans.

À plus 2° C, les Belges vivront dans la température des Bourguignons ou des Drômois. Il y aura des avantages et des inconvénients, mais pas de cataclysme.

Enfin madame Vargas s’étrangle presque à cause de la réduction des pollinisateurs (abeilles, etc). Sans eux la plus grande partie des espèces d’arbres et de fleurs disparaîtront. Sauf que l’on trouvera des solutions, comme celle déjà en usage en Chine: la pollinisation manuelle. C’est l’adaptation.

La panique jouée ou réelle de madame Vargas illustre bien l’aspiration actuelle des populations occidentales dans le morbide, la succion des esprits dans un moule unique fondé sur la peur.

Madame Vargas s’auto-stimule émotionnellement avec la peur du cataclysme. Elle s’enflamme. Elle jouit presque. Elle est messianique, incandescente, comme le Buisson ardent de la bible.

Mon Dieu, protège-nous des sauveurs.

 

 

Catégories : Environnement-Climat 8 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • "avec conviction et volonté de semer l’angoisse"
    et dans un français qui ne traduit guère le fait que son auteur est écrivain.

  • Son discours intarissable m'a fait me demander si elle n'avait pas usé d'un quelconque adjuvant chimique....mais je dois me tromper.

  • Colette, j'ai eu la même impression.
    :-)

    @ Mère-Grand: ça m'a aussi surpris. Et globalement je trouve que son propos et sa manière de dire attire l'attention plus sur elle que sur son sujet.

  • Pour véritablement délimiter le bornage intellectuel de cette dame et jauger de sa clairvoyance et de la pertinence de ses jugements, il suffit de rappeler son soutien inconditionnel et aveugle apporté à Cesare Battisti. Elle persiste d’ailleurs malgré les aveux de cet ingrat et le magistral bras d’honneur qu’il a adressé de sa prison à l’intelligentsia parisienne qui l’a défendu. Elle n’était pas seule, soyons justes, en compagnie d’une bonne partie des belles consciences nanties de la capitale, les habituels abonnés des médias (Sollers, BHL, Bedos, Miou-Miou , feue D. Mitterrand à l'époque et al.).

  • @Gislebert
    Je n'avais pas vraiment suivi cette affaire et reçois avec intérêt votre information. Que certains artistes prennent des positions politiques ne me gêne évidemment pas. Je considère cependant le fait qu'ils s'arrogent un statut moral supérieur comme une déplaisante forme de corporatisme élitiste.

  • Oui, excellent rappel de l'attitude des "parisiens" (qui ont la haute main sur les médias romands, merci de ne pas l'oublier) quant à Battisti.
    "la mort imminente des trois quarts de l’humanité? Où a-t-elle pioché cette idée hautement improbable et farfelue?"
    Mais tout simplement en regardant la progression de la démographie humaine. Les peuples civilisés se sont auto-régulés de façon naturelle mais le problème, c'est qu'ils se sont ouverts à l'hyper-croissance des peuples sauvages qui en restent à huit enfants par femme. La pseudo élite suisse manifeste pour donner le pavillon suisse aux pires mafieux actuels : les escrocs de l'humanitaire, qui font passer illégalement les frontières du monde civilisé avec la complicité des mafias de passeurs du Tiers-Monde : Micheline Calmy-Rey, Carla del Ponte, Dubochet...
    Et vous. vous dites qu'il n'y a pas de problème ?
    Et donc on va droit dans le mur...

  • Si j'avais déjà vécu au moins 300 ans, je pourrais dire s'il y a lieu de s'inquiéter pour la planète.

    Ceci me rappelle cela.
    Cette dame me rappelle cette demoiselle.

    Il est temps que chacun propose son business. Il y a une opportunité à saisir "in peto". Les grandes multinationales aussi se saisissent de cet engouement pour le "Bio",, le "Narurel" ... Au lieu de laisser cette économie de niche aux coureurs d'élections et aux petits commerçant, les multinationales y voient le développement d'une gigantesque industrie verte qui va pérenniser leurs profits et leur domination et elles n'iront pas se priver d'intervenir partout, Y compris dans la confection des lois, des règles et des chartes à destination notamment d'une agro-industrie sous influence.
    Pour opérer opportunément ce basculement des masses dans la vague verte, rien de mieux que de fabriquer une idole, Avec des propos d'adulte dans la bouche d'une poupée ou d'un robot, ça fait toujours une impression sonnante et force à un retournement décisif. On l'a vu quand il s'agissait de rendre acceptables les sales guerres..

    Dans cette affaire, on voit que les gens sont prêts à sacrifier leurs modestes ressources pour la planète (l'Eden du temps perdu) elle qui n'a pas besoin qu'on l'argumente. En tout cas, il y a croyance et beaucoup de dévotion. Tant pis pour les sceptiques, Le grand marché vert et bio aura tout uniformisé, il n'existera plus de choix. Ils paieront le prix fort comme tout le monde.
    On n'osera jamais dire que c'est encore un diktat de la consommation.

    Et les états, pris de court, n'auront plus qu'à obéir. Ils auront été comme des régisseurs pris en défaut dans leur gestion.

    Pourquoi laisser le lobby vert aux écolos?
    Il vaut donc mieux les utiliser, et mieux. Les devancer.
    Donc la trouvaille ou l'idée de provoquer le nécessaire déclic est de fabriquer un robot Thunberg qui suscitera des vocations en dormance à saisir leur chance, celles-là vont servir de relais aux propagandes marketing, Propagandes et marketing qui ont l'air de bien fonctionner.

    Noam Chomsky a longuement dénoncé la fabrique du consentement, Ici le phénomène mobilisation de masse n'est pas étranger à ces mêmes mécanismes. Reste à savoir quelle industrie tirera le mieux son épingle du jeu.

    http://www.theartofannihilation.com/the-manufacturing-of-greta-thunberg-for-consent-the-political-economy-of-the-non-profit-industrial-complex/

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel