Natalie Portman : femmes et poules, la convergence des luttes

La star Natalie Portman s’est adressée à une assemblée de 16’000 activistes vegans à Los Angeles. Cette progressiste revendiquée et féministe notoire a fait honneur à tous les progressistes nord-américains en prenant la défense des poules en lien avec la cause des femmes.

 

Exclusionnatalie portman,star,femme,hommes,morale,progressisme,dior,vegan

Son discours est simple: « Les produits laitiers et les œufs ne proviennent pas uniquement de vaches et de poulets, ils proviennent de vaches femelles et de poules femelles. Nous exploitons des corps de femmes et abusons de la magie de ces animaux pour créer des œufs et du lait. »

Son engagement est pourtant à géométrie variable. Ainsi elle a renoncé à manger vegan quand elle était enceinte. Sa raison:

« Je suis à nouveau végétarienne depuis que je suis enceinte, parce que j’avais envie de certaines choses. J’ai écouté mon corps, et j’ai mangé des œufs et des produits laitiers, et des choses comme ça. (…) Si on ne mange pas d’oeufs, alors on ne peut pas avoir des choses comme les cookies et les pâtisseries et les choses que l’on peut trouver dans les boulangeries, ce qui peut devenir un problème lorsque c’est tout ce qu’on veut manger. »

Justification peu convaincante. Être vegan n’est pas une envie: c’est un choix, une discipline, une contrainte, une idéologie. On ne peut pas à la fois écouter son corps et s’appliquer une idéologie alimentaire socialement et moralement excluante.

 

 

natalie portman,star,femme,hommes,morale,progressisme,dior,veganCohérence

Je connais assez bien les problématiques nutritionnelles et psychologiques autour de ce genre de choix. Elle aurait pu dire tout simplement: Je suis enceinte, je veux me goinfrer sans y réfléchir, j’assume, je veux dévaliser les pâtisseries, et tant pis pour les poules et les vaches. Elles attendront neuf mois. Mais non. Elle préfère la langue de bois.

Et puis, avec des revenus estimés à 96 millions d’euros rien que pour 2019, elle a de quoi se payer un pâtissier personnel ou faire venir du monde entier, par avion, des spécialités sans lait ni oeufs.

Elle a certes osé mettre à mal son image dans une pub pour PETA. L’image 1 (clic pour agrandir) la montre dans un urinoir. La phrase: Je préfère une douche d’urine plutôt que de porter de la fourrure.

Dans une autre pub pour le parfum Miss Dior, elle vient nous jeter un défi sur un ton et un regard intrusifs, presque désagréables selon la connotation qu’on leur prête. Par le défi et par le ton de la phrase finale elle se pose en modèle: Et vous, jusqu’où iriez-vous par amour? Elle se pose en modèle du comportement amoureux et met au défi d’une surenchère. En fin de billet, vidéo humoristique sur la pub.

À noter: Dior a fabriqué des chaussures spéciales pour elle, sans cuir animal. Sa virginité animalière était sauvée, ainsi que son image de « bonne personne progressiste ». Néanmoins elle cautionne la marque qui continue à vendre ses cosmétiques contenant... des produits d’origine animale, comme presque tous les parfums, et ses accessoires en cuir.

Personne n’est parfait, nous avons tous nos contradictions. Problème: elle s’expose, se pose en modèle, en a la notoriété et l’influence. On demande aux juges, leaders et autres modèles une plus grande cohérence que la moyenne.

 

 

natalie portman,star,femme,hommes,morale,progressisme,dior,veganExploitation

Bref, sous son air un peu rebelle on découvre une attitude opportuniste. Enfin elle se porte au secours du conglomérat social victimaire:

« Et c’est la plus belle chose à faire, de laisser le cœur ouvert au point que la douleur de quelqu’un d’autre se sente comme chez vous, au fait que vous passiez votre temps à faire en sorte que le changement se produise, et c’est pourquoi vous êtes tous ici aujourd’hui. Que ce soit les questions environnementales, les droits des animaux, les droits des femmes, l’égalité, n’ayez jamais peur de montrer votre sollicitude. »

Qu’a donc ce texte de particulier? Ceci: Natalie Portman ne mentionne pas une seule fois les droits et le bien-être des hommes. Elle pratique l’exclusion du masculin. On a ici une théorisation de l’exclusion par dissymétrie de la charge victimaire. Exemple typique d’une idéologie partisane, simpliste et revancharde.

Je relève autre chose dans ses propos. D’une part elle donne des consignes de comportement estampillées « bien ». Elle dit  vous, vous, et se place donc en leader et maître à penser et agir. Mon instinct me dit danger!

D’autre part elle tente d’associer féminisme, égalité avec les animaux et environnement. Le dénominateur étant la victimisation: la Terre, les femmes et les poules sont identiquement exploitées par les hommes.

 

 

natalie portman,star,femme,hommes,morale,progressisme,dior,veganBisounours

Enfin le contenu est simpliste:

« … c’est la plus belle chose à faire, de laisser le cœur ouvert au point que la douleur de quelqu’un d’autre se sente comme chez vous… ».

C’est évidemment très joli. Mais est-ce un comportement généralisable en tous lieux et de manière permanente? Faut-il ouvrir toujours son coeur, « la plus belle chose à faire » selon elle, sans développer aucune immunité contre ce qui est mal? Ne doit-on pas savoir à qui on a affaire avant d’ouvrir son coeur? Ou bien madame Portman est-elle intéressée à la fabrique des Bisounours?

Le nous, le vous, la captation, l’appropriation affective: on y entend la rhétorique classique de l’incitation à l’appartenance, la tentative de donner à l’affect la prévalence sur la réflexion objective, et la volonté de prendre la tête d’une nouvelle hiérarchisation des comportements.

Mais pourquoi donc faut-il toujours faire la morale et rappeler publiquement les limites du bien et du mal? J’ai le désagréable sentiment d’une infantilisation des populations et d’un clivage artificiel entre les gens.

En conclusion, je vois beaucoup de dogmatisme et peu de pensée élaborée dans les propos de madame Portman, que par ailleurs je trouve fascinante comme actrice. Mais elle montre dans quel sens la gauche activiste américaine va orienter ses attaques et pressions sur la société.

 

 

 

Commentaire humoristique sur la pub Dior:

 

 

 

 

 

Catégories : Divers, Féminisme 27 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Dans une société où l'intelligence tiendrait encore une place prépondérante, vous-même n'auriez pas l'occasion de commenter ce genre d'exemple d'ineptie. Cela pourrait à la rigueur faire un sketch à la Coluche, la réflexion sous-jacente en moins.

  • Pourquoi donnez-vous tant d'importance à ce qui n'en a pas ?

    Encore un effet Barbara Streisand. Merci pour NP.

  • Bah elle est encore jeune même à 37 ans !
    Nous avons tous tant bien que mal prolongé un mode de pensée parce que nous pensions qu'il fallait un minimum d'engagement pour être intégré socialement
    Que n'a-t-on pas dit comme bêtise avant d'avoir un peu de recul.

    Malgré tout je l'aime bien Natalie

  • @aoki
    Bien sûr, mais même si elle vit aux USA et qu'elle n'a "que 37 ans" (l'âge auquel on vient à notre époque de lâcher son biberon si on y est dans le show business ... quoique une drogue quelconque a généralement remplacé le lait depuis longtemps dans ces milieux), on devrait quand même pouvoir faire preuve d'un peu de "jugeote".
    Ne serait-ce qu'en se posant la question de ce que deviennent les petits coqs qui ne sont pas exploités pour leur capacité "féminine" à poindre des 0eufs. Sont-ils traités avec toute la déférence qu'une société de machos devrait leur réserver? Touchent-ils une rente dans quelque village pour "seniors"?

  • @Mère-Grand
    Sage décision que la vôtre concernant notre autre discussion, Et je vous suis. Rarement j'ai vu un charabia pareil. On se croirait chez les f...

  • Daniel:

    Je ne connais pas l'effet Barbara Streisand. Par rapport à la chanson "Woman in love" et la phrase "to catch you into my world"? Je cherche.

    Pour l'importance, c'est en soi assez insignifiant, mais cela en prend dans les universités qui sont devenues des chambres d'écho pour ces théories. Ensuite le là ça migre vers d'autres domaines: culturel, politique. Ce n'est pas si anodin.

  • @ Mère-Grand:

    Eh ben, les jeunes poulets mâles n'auront qu'à serrer les dents (enfin le bec) quand ils passeront à la casserole... On peut considérer que l'exploitation de leurs compétences reproductrices est compensée par le nombre de femelles qu'ils peuvent solliciter.

    ... :-DD

    @ Aoki:

    Je l'aime bien aussi, et je pense qu'elle est une des meilleures actrices de sa génération.

    En effet, dire des bêtises est une constante des 50 premières années de vie. Après, on les contemple. C'est ça le recul, non?...
    :-))

  • "les jeunes poulets mâles n'auront qu'à serrer les dents"
    La Suisse est un des (seuls?) pays au monde où les poussins mâles sont gazés et non écrasés au bout de quelques jours. Cela suffit à leur "serrer" le bec sans même que des acteurs connus crient au féminisme assassin.

  • @Daniel
    "Rarement j'ai vu un charabia pareil." En effet, c'est là qu'on a envie de reprendre le célèbre "Ce n'est même pas faux."

  • Prière de remplacer "après leur naissance" par "après leur éclosion". Cela évitera au moins les foudres du Vatican sur une mauvaise conceptin (oups!) de l'origine de la vie.

  • P.S. Peut-être faudrait-il aussi remplacer "écraser" par le terme en usage de "broyer", pour rendre la chose un peu moins bénigne aux yeux de certain/e/s (sic).

  • Broyés vivants, évidemment. Et le résultat n'est pas comestible, pour nous du moins, pas directement du moins.

  • Mère-Grand,

    oups...
    La valeur marchande de la poule est supérieure à celle du coq.

    L'un dans l'autre je préférerais pondre un œuf quotidien, avaler des vers de terre et poser mes crottes liquides n'importe où sans être brimée.

  • @HL
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_Streisand

    @MèreGrand
    Oulala, voilà t'y pas qu'aoki reprend le flambeau et nous gratifie d'un cours sur le relativisme. C'est du sabotage après notre incontournable décision. Platon, Aristote, christianisme, c'est tout le monde des idées idéelles, autrement dit des ombres de la caverne où ils se sont tous enfoncés en tournant le dos à la lumière. Cela fait longtemps qu'on ne croit plus aux fantômes. Je ne souhaite à personne de vivre dans l'intimité d'une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer, Sauf pour comprendre que l'"âme" (et la conscience) disparait avant la mort.

    Quant au "cours" de physiologie végétale qui s'ensuit, ô misère !

  • @Daniel
    Trop souvent entièrement d'accord avec vous. Il faut que je me surveille. Mais devant tant de "bêtises" (restons polis) on ne peut que se sentir agressé, et garder le silence devient une attitude héroïque.

  • Pour l'interaction du monde végétal avec les espèces animales, voir le beau documentaire de la télévision "Le monde boréal" (entre autres).

  • @Daniel
    J'ai une différence fondamentale avec vous, je ne suis pas un prétentieux. Et si j'ai une philosophie fondamentale c'est celle de vivre et laisser vivre

  • Seul m’insupporte les personnes suffisantes et psychorigides qui pensent avoir raison en tout.
    Vous pourriez faire le tour de vos diverses fonctions cérébrales, et les habiter un peu plus; vous en apprendriez peut -être les racines du mot relatif.
    Nous voyons le monde tel que nos capacités potentielles nous le permettent et on vous permet peu.
    Sauf la cuistrerie que vous partagez avec Mère -Grand sur ce coup

  • @aoki
    A lire votre dernière intervention, je m'aperçois que je ne m'étais pas assez rigoureusement "surveillé". En effet, mon accord avec les propos de Daniel ne peuvent pas porter sur son allusion à l'horrible maladie d'Alzheimer. Je la mets sur le compte d'un extrême agacement à voir sa pensée incomprise et trahie, agacement qui m'a fait quitter le blog de Rémi Mogenet.
    Je vous prie donc d'accepter mes excuses pour ne pas avoir fait cette restriction en souscrivant aux propos de son auteur.
    J'ai quelques différences d'opinion assez fondamentales avec lui, mais il se trouve aussi que c'est un des seuls blogueurs à intervenir de manière argumentée (et de manière assez courtoise) lorsque je m'essaie à quelque exercice de pensée et d'écriture. Vous comprendrez peut-être que cela peut m'est précieux dans mon relatif isolement intellectuel.
    A part cela, je suis à l'âge où il faudrait être inconscient pour ne pas se sentir menacé, à court ou à long terme, par ces maladies qui font de la vie de certaines personnes, et encore plus de celles de leur entourage, un enfer.

  • @HL
    Avec plaisir!
    Oui.
    Il m'est arrivé d'être dans une situation où j'avais toutes les raisons de me plaindre. Mais je n'ai rien fait d'une part pour éviter un effet Streisand, mais surtout parce qu'après réflexion le tort qui m'était fait paradoxalement me venait en aide dans le but que je poursuivais. Un mal pour un bien en quelque sorte est c'est parfois très bien.

    @Mère-Grand
    "Trop souvent entièrement d'accord avec vous."
    Si cela peut vous rassurer, je vais bien trouver quelque chose pour être en contradiction avec vous.

    "Il faut que je me surveille."
    Surtout pas. Et la sincérité, alors ?

    "Mais devant tant de "bêtises" (restons polis) on ne peut que se sentir agressé, et garder le silence devient une attitude héroïque."
    Ah et bien voilà! J'ai trouvé! De mon côté, je ne me sens nullement "agressé". Parce que franchement ce qui nous a été proposé n'a ni queue ni tête et dans ce cas il faut plutôt plaindre celui qui s'est enfermé dans un système abscon. Et quand visiblement il n'y a rien à retirer d'un tel échange (dialogue de sourds...), votre décision que j'ai suivie est la bonne. Je pense que vous serez d'accord que notre intention n'a jamais été prosélyte, mais seulement explicative.

    @aoki 11h07
    "J'ai une différence fondamentale avec vous, je ne suis pas un prétentieux."
    C'est très, très prétentieux d'écrire cela.

    "Et si j'ai une philosophie fondamentale c'est celle de vivre et laisser vivre(sic)"
    Et je vous rassure tout de suite, je n'ai jamais tué qui que ce soit, même pas en rêve. Ni même un blog. En effet, puis-je vous faire remarquer que d'un commun accord Mère-Grand et moi laissons vivre le blog en question? Ce qui ne doit pas nous empêcher d'échanger quelques remarques supplémentaires. Voudriez-vous empêcher ces remarques que vous ne vous y prendriez pas autrement. Vivre et laissez vivre ? Et la cohérence ? Je vous propose plus modestement: écrire et laissez écrire. Merci.

    @ aoki 11h34
    Hummm, 27 minutes à ruminer votre rancoeur suite à une remarque de ma part... vous me flattez!

    "Seul m’insupporte les personnes suffisantes et psychorigides qui pensent avoir raison en tout."
    Et là vous avez raison, comme de bien entendu! Ne craignez-vous pas d'avoir dressé votre auto-portrait?

    "Vous pourriez faire le tour de vos diverses fonctions cérébrales, et les habiter un peu plus; vous en apprendriez peut -être les racines du mot relatif."
    C'est relationnellement... relatif !

    "Nous voyons le monde tel que nos capacités potentielles nous le permettent et on vous permet peu."
    Qui est "on"?
    Disons que certaines personnes ont plus de capacités que d'autres, plus de lectures, plus d'empathie, etc.

    "Sauf la cuistrerie que vous partagez avec Mère -Grand sur ce coup(sic)"
    Encore un auto-portrait?
    Merci, merci beaucoup de me mettre dans le même sac que Mère-Grand. Je le prends pour un grand compliment.
    Quant à la cuistrerie:
    https://dictionary.reverso.net/french-definition/cuistrerie
    Mère-Grand un ignorant? Vous me faites bien rire!
    Voyez-vous Mère-Grand présente des arguments, débat des idées sur la base de vastes connaissances et d'une riche expérience vécue. Vous ici n'êtes capable que de cracher votre venin avec des sophismes ad personam (prétentieux, suffisant, psychorigide, cuistre).
    Yapas photo.
    27 minutes à ruminer. Laissez-VOUS vivre et... rire!

  • @Mère-Grand
    "En effet, mon accord avec les propos de Daniel ne peuvent pas porter sur son allusion à l'horrible maladie d'Alzheimer. Je la mets sur le compte d'un extrême agacement à voir sa pensée incomprise et trahie, agacement qui m'a fait quitter le blog de Rémi Mogenet."
    Je crains fort d'avoir été mal compris et je plaide coupable, car j'ai (un peu) sauté du coq à l'âne. Quoique.

    Précisons.
    Je ne visais personne. Ce serait ignoble.
    Mon argument est que si l'âme existait (ce que croient les croyants), en observant une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer, ils pourraient constater la disparition de cette "âme". Les croyants ne croient-ils pas qu'ils vont être réunis aux leurs après la mort? L'"âme" est un fantôme. Ou une béquille.
    La maladie d'Alzheimer ou la mort avant la mort.

    Mais aucun agacement de ma part. Amusement plutôt. Et plus simplement perte de temps à continuer un dialogue qui ne mène nulle part. Deux planètes qui n'ont aucune chance de se rencontrer. Pensée incomprise et trahie... aucune importance. Ce qui m'inquièterait plus, c'est l'irrationalité du discours. Cela peut parfois se révéler dangereux en certaines mains. (Encore une fois aucune allusion à quelqu'un ici.)

    Une question si vous permettez: comment avez-vous compris mon "allusion" à la maladie d'Alzheimer? Pour moi, ce n'est qu'un argument à opposer aux fariboles platoniciennes et chrétiennes sur l'"âme". J'imagine aussi que dans notre société, il est facile de caser une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer dans une institution et que peu de personnes savent ce que c'est au quotidien. Autant pour l'empathie...

  • Les peoples ont souvent une cervelle de moineau. La grande Mathilda en est la preuve.

  • @Daniel
    Vous me rassurez par cette explication. Car ce qui était important pour moi, c'est l'interprétation qu'aoki a faite de votre allusion à la maladie, qu'elle a manifestement pris comme un commentaire sur son état mental.
    C'est de cette interprétation qu'ai tenu à me distancer. Si elle était, de plus, erronée, je ne peux que vous demander de m'excuser, comme je l'ai fait pour elle.
    Pour le fond de l'affaire, je ne peux qu'être déçu de la totale incompréhension que j'ai rencontrée dans ma tentative de communication avec Rémi Mogenet. J'airais d'ailleurs dû m'y attendre, car c'est n'est pas le première fois que je perds mon temps à essayer débattre avec lui sur un sujet que j'estime être du domaine de la science et de la logique.
    Un blog a éviter définitivement donc.

  • Daniel,

    Très bien , puisque vous déclarez apprécier des interventions construites par des arguments, tâchez de vous en souvenir avant de balancer des railleries gratuites.
    Merci

  • @Mère-Grand
    "Car ce qui était important pour moi, c'est l'interprétation qu'aoki a faite de votre allusion à la maladie, qu'elle a manifestement pris comme un commentaire sur son état mental."
    Comment pourrais-je faire une quelconque allusion à propos de quelqu'un que je ne connais pas? C'est sans doute vrai que j'aurais dû scinder mon paragraphe en deux pour plus de clarté. Mais à aucun moment je ne fais ce genre d'allusion du moment que j'ai commencé à parler du platonisme et du christianisme et de leur conception de l'"âme". Et excusez-moi, mais il me semble qu'il faut avoir l'esprit sacrément tordu pour penser que cette mention de la maladie est une allusion à la santé de qui que ce soit qui fréquente ces blogs (lire plus bas). En tout cas, merci pour votre intervention, elle m'a permis de comprendre que cela avait été compris comme une "allusion". Misère. Car si c'était une allusion, elle ne jugerait que moi.

    Et aucun besoin d'excuses. Il n'y a tout simplement pas lieu.

    "Pour le fond de l'affaire, je ne peux qu'être déçu de la totale incompréhension que j'ai rencontrée dans ma tentative de communication avec Rémi Mogenet."
    Déçu. Non, moi pas. C'est dans l'ordre des choses. On ne fait pas boire un âne qui n'a pas soif. (Bon, c'est une expression, qu'on ne vienne pas me dire que c'est une "allusion".) Et je ne suis pas là pour convaincre qui que ce soit.

    "Un blog a éviter définitivement donc."
    Logique et cohérent!

    @aoki
    "Très bien , puisque vous déclarez apprécier des interventions construites par des arguments, tâchez de vous en souvenir avant de balancer des railleries gratuites."
    En "railleries" j'ai trouvé mon maître et en bon élève je vous ai imité. Si vous ne comprenez pas mes arguments, je n'y puis pas grand-chose.

    Car question arguments, vous n'avez pas compris que je répondais ci-dessus à ceci (que Mère-Grand n'a peut-être pas lu, mais qui éclaire ma réponse; et permettez-moi de vous signaler que vous avez parlé d'état végétatif... d'où mon "allusion"):
    "Voyons, qu'est-ce que c'est que cette scission matérialiste -spiritualiste !
    En réalité plusieurs angles d'observations peuvent coexister et être vraies à des niveaux différents. Le débat philosophique mérite mieux que cela.
    L'ensemble du débat m'a passablement rappeler une description d'Aristote du corps et de l'âme ."
    En science il n'y a pas des vérités alternatives. La Terre est ronde et tourne autour du soleil, et elle n'est pas plate ni n'est le centre de l'univers. L'"âme" est juste une idée consolatrice.

    "Vous pourriez faire le tour de vos diverses fonctions cérébrales"
    Lesquelles?
    Savez-vous seulement comment fonctionne le cerveau?

  • @Daniel
    J'ai laissé tout cela derrière moi. Je ne m'aventurerai plus dans des discussions avec avec des blogueurs qui ne savent pas ce qu'est la science ni la philosophie et la logique nécessaires à la réflexion sur elle.
    Perte de temps et d'énergie.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel