Plus 9 degrés en 2080?

Une info publiée dans le dernier billet de Pierre Béguin m’a estomaqué. À Genève le Cycle d’Orientation donne à lire des articles supposés scientifiques affirmant que le réchauffement pourrait être de + 9 degrés en 2080.

Giec9-03-rcp_knm-prev3.pngRadical

Pierre Béguin ajoute que, selon sa fille ado, sa prof a ajoutée que « ce sera beaucoup plus ». Cette prof est incompétente et dangereuse. Elle devrait être mise à pied. Car il lui suffisait d’une petite recherche sur internet pour constater qu’aucun modèle, même le plus alarmiste, ne soutient cette prédiction à la Nostradamus.

Le dernier rapport du Giec publie les nouvelles modélisations climatiques (image 1, clic pour agrandir). Même dans le pire scénario, qui est très hautement improbable au vu du découplage entre les modèles et la réalité observée, il pourrait (vive le conditionnel!) faire + 5° en 2080.

Cette prof de cycle est-elle une propagandiste apocalyptique? L’école glisse-t-elle vers la frange la plus radicale des thèses alarmistes? Que se passera-t-il quand les lycéens qui manifestent pour le climat verront la supercherie?

Pierre Béguin cite également un chargé de mission au Sénat français, Antoine Bueno, « qui se fend d’un essai hallucinant Permis de procréer, publié chez Albin-Michel. L’argumentation repose sur le postulat «réchauffiste»: toute nouvelle naissance, à plus forte raison dans notre société consumériste, est par définition un pollueur supplémentaire, un dangereux émetteur de CO2, un affreux mangeur de viande, un irresponsable producteur de déchets, qu’il convient si possible d’éliminer… »


Giec9-02.jpgRadical 2

Une thèse proche du mauvais eugénisme et de la science-fiction la plus cauchemardesque. Pierre Béguin ajoute: « … en réalité, au nom de la sauvegarde de la planète, c’est un contrôle total d’une internationale des Etats sur les naissances qu’il prône: «Avoir un enfant, c’est d’abord un contrat qu’on passe avec la société et avec la planète ».

Dans la même mouvance une thèse vient de faire son apparition à Paris:

« Ce dimanche 24 mars, le mouvement Extinction Rebellion France s’est officiellement déclaré en rébellion contre l’extinction du vivant. Sa stratégie : la désobéissance civile non violente. (…) Depuis des mois, des militants se préparent et suivent des stages de formation à la désobéissance civile non-violente. »

Et toujours dans la même mouvance radicale, cette pétition sur Aavaz, plate-forme de pétition orientée justiciers dont la présentation peut se résumer à ceci:

« La situation est plus qu’alarmante! Une vaste étude internationale vient juste de révéler que tous les insectes de la planète sont en passe d’être anéantis, ce qui causerait l’effondrement de la vie sur Terre -- nous inclus! »


WWF-espèces-01.jpgÉcologisme

Cette vaste étude n’est en réalité qu’une compilations de 73 autres études menées sur 40 ans. Pas facile à vérifier. Les insectes sont très résistants à de nombreux polluants et conditions environnementales, ainsi pour certains qu’aux radiations nucléaires. Leur     disparition n’est pas pour demain.

La principale cause de déclin de certaines espèces (insectes et mammifères) est la réduction de leur habitat et la concurrence sévère avec les humains, ainsi que l’apparition d’espèce exotiques envahissantes. Le réchauffement est actuellement trop faible pour impacter leurs ressources de nourriture:

« … si le réchauffement est bel et bien évoqué, les auteurs insistent bien sur le fait que ce sont essentiellement la surexploitation des écosystèmes (chasse, surpêche, déforestation, etc.) et l’agriculture qui sont les causes dominantes des pertes observées. Avec bien entendu la pollution et la fragmentation des habitats. Dans le résumé à la page 11 du rapport, le réchauffement climatique global n’est même pas mentionné ! » (image 3).


L’écologisme vire là où il était prévisible de le voir depuis longtemps: un projet dictatorial au nom d’un intérêt dit supérieur dépersonnalisé, décrété par une poignée d’individus appuyés sur le nouveau dieu: la science.


 

11 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • C'est la définition même du fascisme!
    Cordialement, Jacques Louis Davier

  • "À Genève le Cycle d’Orientation donne à lire des articles supposés scientifiques affirmant que le réchauffement pourrait être de + 9 degrés en 2080."
    Avez-vous demandé communication de ces articles? Avez-vous cherché à vérifier?
    C'est la question que je viens de poser à PB.

    "La principale cause de déclin de certaines espèces (insectes et mammifères) est la réduction de leur habitat et la concurrence sévère avec les humains, ainsi que l’apparition d’espèce exotiques envahissantes."
    La principale cause du déclin des insectes est les pesticides, ce qui entraîne à son tour un déclin des oiseaux. Allez faire un tour en voiture en France, puis en Espagne et vous comprendrez immédiatement. Espèces exotiques? Oui, à cause du réchauffement, des espèces migrent naturellement plus au nord ou en altitude. Allez faire un tour dans le sud de la France en été et vous comprendrez très rapidement. Il y a aussi la surpêche, les massacres de dauphins et de requins quand ce ne sont pas les baleines. Eh oui, la pullulation humaine est aussi en cause. Et un yankee consomme 2x plus d'énergie qu'un européen, et 10x plus minimum qu'un Africain. Sans parler des gaspillages et des pollutions. Pour limiter l'augmentation de la population en Europe, il suffit de verrouiller l'immigration et la population diminuera... comme au Japon (pas de double nationalité, pas d'immigration pratiquement - et c'est pas là-bas qu'ils ont des problèmes avec les soumis - mais le but est de détruire les pays européens - comme en 39-45 - et devinez qui en profitera...).

    @jld
    "C'est la définition même du fascisme!"
    Le (micro)fascisme c'est de n'avoir pas publié un commentaire que j'avais envoyé sur votre blog. Vous ne supportez pas la contradiction. Maintenant vos lecteurs le sauront.

  • Article très instructif qui va dans le sens de nombreux raisonnements humains dont le mien
    Il est à noter que par le passé malgré tous les produits utilisés soit comme engrais ou autres notre lac fourmillait de perches et autres poissons et de nombreux insectes colonisaient vaux et vallées
    Et depuis l'arrivée de nouveaux produits soit disant pour sauver l'environnement on nous parle sans cesse de disparitions d'espèces
    Faudra vraiment nous expliquer
    La nature a aussi ses cycles de reproduction. C' est à ceux qui auront qui survécu aux catastrophes qui seront les plus endurants pour donner vie aux suivants
    La nature comme la météo ne se laissera jamais dompter
    Bonne journeé

  • Je vais m'enquérir des éléments.

  • "Cette prof est incompétente et dangereuse."
    Ce n'est malheureusement pas surprenant. Il y a peu de professions dans lesquelles il est plus difficile, sinon impossible, d'empêcher quelqu'un de nuire.

  • "Permis de procréer"
    C'est une vieille rengaine, qui nous invite à entrer dans un contrôle total de la population, une distopie que la SF a explorée il y a longtemps déjà et dont la Chine s'est réveillée après sa longue période de 1 enfant par couple.
    Il est évident que seules les nations européennes et européanisées, pourraient être tentées de suivre une voie de ce genre, qui serait d'ailleurs totalement inutile étant donné la chute de la natalité, laissant encore plus le champ libre à ceux qui, par manque de ressources et d'éducation, ou par idéologie religieuse, ne seraient pas capables de régler leur taux de reproduction ou compteraient encore plus sur lui pour remplacer (terme très chargé idéologiquement mais qui prendrait tout son sens) notre civilisation vieillissante et immorale.

  • @ Daniel:

    Il s'agit d'un article de la TdG du 13 mars dernier.

    https://www.tdg.ch/monde/onu-sonne-glas-glaces-larctique/story/15582580

    Il a été photocopié et remis aux élèves sans mention de la source (TdG), sans éléments critiques de nature à conforter ou non cette information, ce qui serait une bonne pédagogie et une manière de former des personnes responsable. De plus sa remarque personnelle n'est que sa propre croyance, qu'elle pose là malheureusement avec l'aura de l'autorité.

    L'information en question concerne l'Arctique et non la Suisse, mais sans élément supplémentaire on ne peut savoir si les 9° ne s'appliqueront pas à Genève. En l'état actuel des esprits la "contamination" est devenue la règle. Plus besoin de le dire, le réflexe conditionné est en place.

    Comment juger de la pertinence de cette info? On annonce la fonte de l'Arctique depuis au moins trente ans, parfois avec des dates, or ce n'est pas la tendance actuelle. D'ailleurs si elle devait disparaitre totalement ce ne serait qu'en été. Quelles sont les mesures, les technologies, les critères, les éléments critiques, mis en place par la prof? Néant.


    Je termine par une précision. Vous avez bien fait de me demander si j'avais vérifié. La vérification est un élément central dans ma conception des choses. Souvent je documente et propose des liens. Ici je ne l'ai pas fait et j'ai peut-être mis certains lecteurs dans l'embarras, car sans élément de preuve ils sont réduits à me croire. Ce qui est évidemment insuffisant, je le dis souvent.

    J'ai écrit ce billet plus comme une vitrine de quelques faits et comportements sur lesquels je pense qu'il y a à discuter. Je n'ai pas fait une analyse détaillée.

    Il est assez rare que je m'expose sans élément de vérification – sauf s'il s'agit d'une réflexion personnelle ou d'un billet d'humeur et non de l'analyse d'un fait ou d'une info. Dans ce cas-ci j'ai une totale confiance dans ma source, et le document existe.

  • @ Daniel,
    Au cas où vous l'ignoreriez, les commentaires sont modérés. Je publie donc uniquement les commentaires qu'il me semble utile de publier. Ce n'était pas le cas du vôtre, dans lequel notamment vous vous en preniez personnellement à moi et à ma formation, de manière totalement déplacée. Par ailleurs vous n'avez aucun droit à ce que vos commentaires paraissent. Vous ne savez pas le nombre de fois que mes commentaires n'ont pas été publiés, c'est juste normal et je n'en fais pas un drame. Quant à mes lecteurs, je pense qu'ils ont autre chose à faire que de se soucier de vos états d'âme!
    Cordialement, Jacques Louis Davier

  • "Il a été photocopié et remis aux élèves sans mention de la source (TdG), sans éléments critiques de nature à conforter ou non cette information, ce qui serait une bonne pédagogie et une manière de former des personnes responsable. De plus sa remarque personnelle n'est que sa propre croyance, qu'elle pose là malheureusement avec l'aura de l'autorité."
    Merci pour ces informations et précisions.
    C'est en effet une erreur de ne pas mentionner la source.
    En effectuant une petite recherche, j'ai trouvé l'origine de l'information de la tdg; il s'agit d'un rapport de l'ONU:
    https://wedocs.unep.org/bitstream/handle/20.500.11822/27687/Arctic_Graphics.pdf?sequence=1&isAllowed=y

    Bien. Cela ne concerne que l'arctique en hiver. Et si l'on se réfère à 2015, l'arctique avait vu des températures supérieures de 20°C à la normale.
    https://www.lemonde.fr/climat/article/2016/11/24/en-arctique-la-temperature-excede-de-20-c-la-normale_5037359_1652612.html

    Quant à ce qu'a dit la professeure, ce sont des propos rapportés, hors contexte immédiat. J'aurais essayé d'entrer en contact avec cette enseignante pour avoir sa version de ce qu'elle à présenté.

    "Comment juger de la pertinence de cette info? On annonce la fonte de l'Arctique depuis au moins trente ans, parfois avec des dates, or ce n'est pas la tendance actuelle."
    Si, la tendance est à une diminution de la banquise avec des hauts et des bas en fonction des conditions météorologiques:
    https://nsidc.org/cryosphere/sotc/sea_ice.html

    Quand certaines annonces ne sont pas crédibles, car elles reviennent à lire dans une boule de cristal, pourquoi s'appuyer dessus pour nier la réalité?


    J'espère que vous vous rendez compte que votre introduction est disons non conforme à la réalité. Je vous cite:
    "À Genève le Cycle d’Orientation donne à lire des articles supposés scientifiques affirmant que le réchauffement pourrait être de + 9 degrés en 2080."
    Je propose:
    A Genève une professeur du CO a donné à lire un article faisant référence à un document de l'ONU qui mentionne un réchauffement possible de la zone arctique en hiver de +9° à l'horizon 2080. L'enseignante a déclaré que ce réchauffement pourrait même être supérieur à 9°. A noter qu'en 2015 les températures en hiver dans cette région ont été supérieures à la normales de 20°.

    "J'ai écrit ce billet plus comme une vitrine de quelques faits et comportements sur lesquels je pense qu'il y a à discuter."
    C'est très bien. A condition de présenter les faits sans les déformer.

    "Je n'ai pas fait une analyse détaillée."
    C'est ce que je peux vous reprocher.

  • Et pendant ce temps, un groupuscule d’extrême gauche autoproclamé représentatif des enseignant.e.x.s du cycle (c’est bon, j’ai tout juste dans la maîtrise du langage épicène 4.0?), mené par le militant décroissant Julien Nicolet, s’offusque de l’immixtion possible d’entreprises privées (horresco referens) au coeur de l’école genevoise.

    https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/cours-facultatif-entrepreneuriat-debat/story/10044857

    "Leurs cours se déroulent sans aucun contrôle tant sur le contenu que sur la forme » nous disent-il.ell.x.e.s... (bon, là je suis moins sur de mon coup...) Certes mais alors qui va contrôler le contenu et la forme des cours prodigués par MM. Nicolet et consort.e.x.s (ok là j’improvise carrément), qui peut nous assurer qu’il ne s’agit pas, là aussi, de « propagande idéologique »?

  • J'entends votre critique, Daniel.
    Pour ce texte j'ai fait un choix différent de celui que vous suggérez, que je pratique pourtant le plus souvent.

    Je ne renie pas un petit côté provocateur. Mais pas seulement: la prof représente plus qu'elle-même, elle représente l'autorité de l'enseignement public, donc aussi de l'État.


    Côté banquise c’est assez stable. En temps réel:

    http://www.meteopassion.com/banquise-arctique.php

    avec évidemment des variations annuelles. L’article du Monde mentionne une vague de chaleur, pas une moyenne annuelle. C'est ponctuel. De plus c’était sous l’influence du très puissant El Niño 2015-2016. C’est donc moyennement relevant à mon avis.

    Par ailleurs le Groenland a repris de la glace depuis 2-3- ans. Variations.

Les commentaires sont fermés.