Gilets jaunes : Paris-Montluçon, case prison

C’est l’histoire d’un mec et de quatre nénettes qui rentrent de la manif sur les Champs-Zélysées. Le train les ramène vers Montluçon, jolie bourgade médiévale de l’Allier. Leurs yeux pétillent comme du Champagne.

gilets jaunes,champs-élysées,violence,émetue,vol,montluçon,fauchon,rolls,Tombés

Ils n’ont rien des héros sombres. Ce sont des gens sans particularité. Les quatre femmes n’ont aucun antécédent judiciaire, l’homme a une fois conduit en état d’ivresse.

Pourtant  sur la célèbre avenue parisienne, le quintette a fait un passage dans les boutiques de luxe cassées ou incendiées: ils ont pris des machines à café Nespresso, un collier Swarovski, et des habits de marque.

Dans le train ils se vantent des vols qu’ils ont commis. Un passager entend leurs cocoricos et appelle la police. Laquelle cueille le groupe en gare d’Orléans. Elle comptabilise pour environ 1’000 euros de butin.

Placés en garde à vue les prévenus affirment avoir trouvé ces objets à même le sol et les avoir ramassés. C’est la nouvelle version de « tombé du camion ».

Ah, ce n’est pas un braquage, ni un gros casse prémédité. C’est de la petite délinquance opportuniste. On peut être Gilet jaune et occasionnellement malhonnête, l’un n’empêche pas l’autre. Contrairement à Greta Thunberg les Gilets jaunes n’ont pas besoin d’être parfaits; ils ont droit à l’erreur.

gilets jaunes,champs-élysées,violence,émetue,vol,montluçon,fauchon,rolls,On pourrait même trouver une forme de raison raisonnable à cela: ceux qui n’ont presque rien, qui vivent dans le manque, qui n’auront jamais assez même en bossant toute une vie, ont quelques motifs à vouloir se servir. Quand le peuple a faim il prend là où il y a.

 

 

 

Phantom

Sauf que dans ce cas il aurait été préférable de piquer de la bouffe de luxe chez Fauchon, ça aurait paru plus moral et utile. Là, des fringues de marque et un joli collier comme dans la pub, c’est plus pour épater la galerie que pour manger jusqu’au bout du mois. Et le café ça nourrit pas.

Cette bande des cinq a cumulé les erreurs: voler, ce qui n’est pas bien; se vanter publiquement d’avoir volé, ce qui est idiot; faire confiance à des inconnus dans le train; avoir des goûts de luxe comme n’importe quel capitaliste; montrer que les gilets jaunes,champs-élysées,violence,émetue,vol,montluçon,fauchon,rolls,femmes sont autant prêtes que les hommes à commettre un délit, sans état d’âme. L’occasion fait le larron – et la luronne!…

Évidemment il ne s’agit pas de l’ensemble des GJ. On ne généralisera pas. Mais ce coup idiot fait tache sur le mouvement, surtout après la dévastation des Champs.

Ce n’est pas malin de leur part. Parce que franchement, écoper d’une mauvaise image dans la presse nationale pour seulement 1’000 euros, c’est gagne-petit.

À leur décharge ce sont des amateurs, pas des professionnels de l’entourloupe.

Pour le prochain acte il faudrait faire passer la manif devant une concession Rolls-Royce. Revenir au volant d’une Phantom Drophead Coupé, ça serait classe. T’as moins l’air d’un (Montlu)çon qu’accompagné par les pandores pour une çonnerie.

 

 

Catégories : Divers, Humour 12 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Mais ne vous faites aucun souci pour eux. Ils seront condamnés à des peines tellement infimes qu'ils en rigoleront des années après et ils pourront bien sûr garder leur butin. Et ceux qu'ils ont volé seront affichés au Mur des Cons de la Magistrature...

  • Un vrai rail movie à la franchouille, cette histoire. J’imagine le Croquignol et son équipe de quatre rombières, l’occasion d’assouvir des désirs de gagne-misère en chouravant de l’électroménager et des fringues, tous jobards au point de raconter l’exploit dans le dur de retour. Présent, comme dans un méchant vaudeville, le mouchard de service, pressé d’alerter les argousins, pour les cueillir à la gare. Cézigue, un digne héritier de son grand-père qui dénonçait ses voisins juifs à la Kommandantur… Des armoires pleines qu’ils en avaient les Teutons occupants, la belle époque des délations au royaume d’Otto. La convocation au tribunal de cette équipe de Pieds nickelés va sûrement nous valoir un prochain billet.

  • Détrompez-vous Géo, les GJ en prennent plein la gueule pour pas grand chose. Ce d'autant plus que la ministre de la Justice a demandé expressément, au mépris de la séparation des pouvoir, une sévérité particulière les concernant. Quand aux ultra-riches, c'est la fête tous les jours avec Macron...

  • @ Gislebert

    "un digne héritier de son grand-père qui dénonçait ses voisins juifs à la Kommandantur…"

    non les français n'avaient pas cette mentalité.
    http://www.cnrseditions.fr/histoire/7666-la-survie-des-juifs-en-france-1940-1944.html

    "Détrompez-vous Géo, les GJ en prennent plein la gueule pour pas grand chose"

    bien vu la justice s'acharne sur eux.
    les voyous ne craignent rien avec notre justice de gauche" ce sont des victimes de la société"

    https://www.causeur.fr/manifestants-casseurs-gilets-jaunes-159080

    Lorsque j’ai vu que le profil des personnes arrêtées en masse, et condamnées lourdement pour des infractions fantaisistes, a démontré qu’il ne s’agissait absolument pas des casseurs habituels qu’en général la police connaît

    https://www.vududroit.com/2019/02/tribune-repression-gilets-jaunes-libertes-publiques-danger/

    cette justice de gauche ce sont de belles pourritures.

  • Bonjours, juste pour dire que, autant le fait divers ma bien fais rire et que vous l'avais retenu pour un faire un billet surpris. Autant la petite pique a la fin sa le fais moyen, surtout que je pense que vous connaissais pas la ville et ses habitants.
    (un montluçonnais qui réagis a chaud)

  • Voler?
    Pour une fois qu'on peut se servir… quand on ne fait rien d'autre que de nous prendre ce dont on a besoin… se comprend sans chercher à justifier ce que la loi n'autorise pas

    quant au choix des objets volés un film, Miracle à Milan, montrait une foule de pauvres choisissant non l'utile mais… l'agréable.

  • @ un montluçonnais:

    Bonjour, rooohhh j'ai commis un impair!...
    Je ne voulais pas, mais pas du tout vous être désagréable. Je trouve que cela va dans la suite du billet, pour moi c'est un jeu de mot comme j'aime parfois en faire.

    J'ai d'ailleurs mis une jolie image de la ville, pour donner envie de la connaître. J'ai traversé l'Allier en voiture il y a longtemps, en me baladant au hasard des jolis coins, et il y en a beaucoup chez vous.

    Je vous demande de n'y voir qu'une conclusion un peu décalée. J'apprécie que vous m'ayez fait part de votre réaction à chaud.

    Bien à vous dans cette belle Auvergne.

  • Et pendant ce temps le jeune Emmanuel n'a fait qu'un "Allier-retour" au ski...

  • "un digne héritier de son grand-père qui dénonçait ses voisins juifs à la Kommandantur…"

    a Montluçon il y a eu un certain Marx DORMOY comme maire :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Marx_Dormoy

    http://crdp-pupitre.ac-clermont.fr/anacr03/21624-memoire-anacr03.htm

  • @Leclercq

    « non les français n'avaient pas cette mentalité. »

    J’aurais préféré : TOUS les Français n’avaient pas cette mentalité. Là, il n’y aurait rien eu à redire. Des filières et réseaux organisés par des Juifs eux-mêmes d’abord, aidés par d’autres Français ont permis de « limiter » le désastre. Des régions entières, les Cévennes, des villages (Le Chambon-sur-Lignon le plus cité) et beaucoup de Français connus ou restés dans l’anonymat, au péril de leur vie, ont refusé l’ordre de l’occupant et représentent bien l’honneur du pays. Pourtant la délation a existé et pas qu’un peu. Relisez ne serait-ce que la série de Henri Amouroux, son « Histoire des Français sous l’Occupation », le tome 5 « Les passions et les haines » y est consacré. Ou l’ouvrage d’André Halimi.

    https://www.la-croix.com/Actualite/France/Jacques-Semelin-75-des-juifs-vivant-en-France-ont-echappe-a-la-deportation-_NP_-2013-03-21-923518

    https://www.babelio.com/livres/Halimi-La-delation-sous-lOccupation/212421

    Heureux d’apprendre par ailleurs que vous avez échappé aux coups de rapières de Vengeur Géo, qui semblait très désireux il y a peu de vous tailler des croupières… Le duel est donc remis à plus tard. Espérons qu’il ne restera que verbal.

    Bonne journée.

  • Un montluçonnais@

    Max Dormoy était un enfant du pays, vous avez raison d’en être fier. Destin fracassé, à l’image de celui de Georges Mandel, assassiné par la Milice trois ans plus tard. Devenu une icône laïque de la République, son patronyme a été attribué à quantité de rues, lycées, stades et autres établissements publics dans tout le pays. Destin croisé avec celui d'un autre Auvergnat, socialiste lui-aussi à l’origine, Pierre Laval, dont le nom n’orne le fronton d’aucune école, ni d’aucune plaque de rues. Vae victis… C’est vrai qu’il n’était pas de Montluçon.

    Max Dormoy fut maire de votre ville et surtout ministre de l’Intérieur sous différents gouvernements de la IIIe... Je lis dans la notice Wiki : « Il est certain que le passage de Marx Dormoy au ministère de l'Intérieur, entre novembre 1936 et janvier 1938, a, pour les étrangers, marqué un « climat nouveau de confiance et de bienveillance ».

    Ce n’est pas vraiment l’avis des réfugiés espagnols fuyant leur pays pendant la Guerra civil. Les gens ne sont jamais contents.

    https://www.contreculture.org/AL%20Espagnols%20%28r%E9fugi%E9s%29.html

  • Arrivés à ce stade, je me demande si les Gilets Jaunes représentent encore un mouvement avec une cohérence minimale ou s'il ne s'agit plus que d'un agrégat de causes et de revendications disparates et aléatoires.

    Il est trop facile d'endosser l'étiquette "Gilet Jaune", c'est à la portée du premier venu. Et on voit le résultat : des dérapages divers et variés qui portent ombrage à tout le mouvement et à ce qu'il signifiait au départ. Des casseurs et les pillards profitent du mouvement ainsi que d'autres sinistres personnages qui taguent des bâtiments avec des menaces ou qui menacent directement des élus de mort.

    Généralement, pour faire partie d'un club, d'une association, d'une congrégation religieuse, d'un lobby ou groupe d'intérêt, d'un syndicat, d'un mouvement politique, d'une coopérative etc, il faut adhérer à un programme ou signer une charte ou un contrat. Souvent, il faut être parrainé ou admis après s'être inscrit ou avoir passé une interview ou un examen. On n'est pas membre sans avoir effectué un minimum de formalités et s'être identifié nommément.

    Avec les GJ, il n'y aucun cadre. On a la démonstration grandeur nature de ce que cela peut donner.
    Je pourrais imaginer que ça pourrait moins mal fonctionner dans un pays plus petit que la France, avec une tradition plus auto-disciplinée et privilégiant le bien collectif avant l'expression flamboyante de ses propres besoins.
    Est-ce qu'un tel pays existe ?
    On a souvent cité l'Islande en exemple, au moment de la grande crise bancaire ayant frappé le pays, mais je ne connais pas assez bien toute l'histoire.

Les commentaires sont fermés.