Vers un retour en grâce du nucléaire ?

Quel est le point commun entre une musicienne de rock, le métro de Moscou, un prématuré dans sa couveuse, un contrôleur aérien, un branchement internet et votre coup de fil à un ami?

nucléaire,charbon,énergie,éolienneTous ont besoin de courant électrique, de manière permanente et continue.

L’approvisionnement doit donc être préservé, maintenu et développé. Non pas de manière aléatoire et discontinue, mais régulière et sans surprise. Imaginons une entreprise branchée uniquement sur une éolienne. Cette production chaotique la mettra en faillite.

Les ressources intermittentes d’énergie, comme le solaire ou l’éolien, ne sont pas régulières. On ne peut compter sur elles qu’en conjonction avec une autre source stable. Comme le charbon.

L’Allemagne a recours au charbon à hauteur de 38% de l’énergie consommée. Le nucléaire sera arrêté en 2022. Le charbon en 2038. Par quoi sera-t-il remplacé?

nucléaire,charbon,énergie,éoliennePar… du gaz, autre source carbonée, pour ce qui est de l’énergie de base continue et permanente. Mais aussi par les intermittentes et par d’autres sources non polluantes comme la géothermie. Les énergies dites propres ont atteint le niveau record de 40% de toute l’énergie électrique consommée.

Ce pays veut atteindre une neutralité carbone en 2050. Que signifie neutralité? Qu’il y a autant de CO2 retiré de l’atmosphère que de CO2 émis. Comment les retirer? D’abords en valorisant les puits naturels de carbone comme les forêts. Ensuite en utilisant des technologies d’extraction et de stockage en vue de transformation en carburant synthétique.

Ce n’est pas encore massivement possible et le coût demeure prohibitif. Mais les technologies avancent rapidement.

nucléaire,charbon,énergie,éolienneDes voix s’élèvent pour réhabiliter l’énergie d’origine nucléaire. Elle est stable et contrôlable. Ses inconvénients: les déchets, le risque d’accident (très rare et d’origine humaine), et la dépendance aux producteurs de combustible. Cependant  la filière au thorium, surnommée énergie nucléaire verte, utilisée par exemple en Chine, permet de produire du courant sans les risques.

Pour cela il faudrait que l’on reprenne le débat sur le nucléaire, peut-être trop rapidement évacué. L’énergie nucléaire sera-t-elle réhabilitée durant ce siècle?

 

 

nucléaire,charbon,énergie,éolienne, 

 

 nucléaire,charbon,énergie,éolienne

 

 

 

 

Catégories : Environnement-Climat 21 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Excellente conclusion!

  • Qu'on relativise l'alarmisme est une chose, mais ces images semblent suggérer que les climatosceptiques utilisent la même dialectique.
    Je fais partie de ceux qui se sentent concernés par les questions écologiques, le gaspillage, la pollution, le recyclage et la gestion durable des ressources. J'ai donc installé chez moi une pompe à chaleur qui utilise très peu d'électricité en assurant mes besoins.
    Les alternatives sont non seulement crédibles et accessibles, mais elles demandent une volonté politique qui semble faire défaut en raison d'intérêts financiers inavouables.
    En l'état actuel des connaissances scientifiques, le nucléaire est à bannir et je suis surpris par un tel billet qui semble ignorer le véritable coût du démantèlement et la gestion des déchets que personne ne veut assumer. Les collectivités devront payer les factures exorbitantes sans espoir de voir la question de l'entreposage des déchets réglée. Chez nous, en Suisse, les autorités doivent imposer les sites choisis car personne n'en veut. Et, enfin, le trafic et l'exportation de cette pollution sont dorénavant interdits.
    La discussion est autrement plus vaste que le besoin d'énergie en continu et la réponse du nucléaire évacue les questionnements fondamentaux du véritable prix que nous sommes prêts à payer, maintenant et demain pour les générations à venir.

  • https://www.wired.com/2015/05/future-wind-turbines-no-blades/

  • Bannir le nucléaire n'est pas l'avis du physicien suisse Jean-Christophe de Mestral.
    Ce dernier recommande vivement la filière Thorium, dont il expose l'intérêt dans cet article du Temps:

    "La catastrophe nucléaire de Fukushima a provoqué de fortes réactions émotionnelles, visant en particulier à un rejet sans nuance de l’énergie nucléaire. Or, autant la peur que la précipitation sont mauvaises conseillères et il serait irresponsable, pour des motifs psychologiques ou politiques, d’écarter du débat de notre avenir énergétique l’étude de l’ensemble des technologies du nucléaire, et en particulier la filière du thorium."

    https://www.letemps.ch/opinions/une-alternative-nucleaire-filiere-thorium-0

    La discussion est plus vaste que le besoin en énergie continue? Sans doute tant qu'on a cette continuité et stabilité. Et encore. Si on ne l'a bye bye la civilisation.

    Quant aux images, ce sont des documents isolés qui montrent une info encore mal connue: l'incendie ou l'explosion spontanée d'éoliennes. La Provence va adorer. Et cela est déjà là, donc rien à voir avec la peur climatique alimentée par des choses non existantes, des projections sur l'an 2100.

  • "la filière Thorium"
    Cela mérite une discussion approfondie, si c'est accessible aux néophytes que nous sommes en majorité.

  • Ma sensibilité écologique n'a d'égal que ma passion pour la technologie et la rigueur scientifique. Je suis donc très enthousiaste de pouvoir encore et toujours découvrir la dimension du génie humain. (qui fait la nique aux robots, soit dit en passant)
    Sur la question du thorium, une très rapide recherche me donne immédiatement une source plus crédible et dans un style plaisant, qu'un billet dans la presse locale pour suggérer le "retour en grâce du nucléaire".
    https://www.reddit.com/r/france/comments/69kvmc/thorium_tr%C3%A8s_long_post_parce_que_le_sujet_est_en/

  • Et je me pose incidemment la question : qui est Jean-Christophe de Mestral.
    Excepté le fait qu'il vit à Allaman et a écrit un bouquin sur le Thorium, je ne trouve rien qui me permette d'évaluer son autorité et ses intentions dans sa démarche, sa profession, ses réseaux d'influence, etc.

  • Ce lien résume également avantages et inconvénients.

    https://leblogalupus.com/2011/04/02/nucleairefiliere-thorium-quelques-avantages-et-inconvenients-%E2%80%93-le-cas-francais-par-olivia/

  • @ Mère-Grand:

    Ce résumé de la filière vous convient-il:

    http://www.cea.fr/comprendre/Pages/energies/nucleaire/essentiel-sur-une-filiere-nucleaire-au-thorium.aspx

    ?

  • @hommelibre
    Je vous remercie de votre diligente attention. Vous pensez bien (comme on dit) que ma question n'invitait pas à satisfaire avant tout ma propre personne, ce qui ne m'empêche pas d'apprécier que l'on s'en préoccupe.
    Un jeune américain m'avait parle de ce choix du thorium il y plusieurs années déjà, mais j'avoue que je n'avais pas véritablement pris garde à ses propos, jusqu'à ce qu'ils me reviennent lorsque j'ai vu, il a y quelques mois de cela, un documentaire TV sur le sujet et l'abandon de ce choix pour des raisons militaires.
    J'ai donc immédiatement réagi avec un certain enthousiasme à votre billet, d'autant plus qu'en tant amoureux des oiseaux (et des paysages) les éoliennes ne me sont pas très sympathiques.

  • L'autre filière nucléaire n'existe pas, même si son principe est connu depuis des dizaines d'années. La Chine qui s'investit dans cette solution depuis des années n'a rien montré de concret. Donc la question ne se pose pas, mais ce serait une bonne solution.

    Le nucléaire classique est dangereux, le terme accident rare n'est pas le bon. Le bon termes est que les accidents font partie de leur exploitation (USA, Ukraine, Japon et...Lucens!)
    Par conséquent, une centrale nucléaire doit s'installer à l'écart des populations. L'idée de construire une en Suisse n'est pas tolérable au vu de la petitesse de notre territoire.

    Pour la Suisse le renouvelable est la meilleure solution en attendant d'autres hypothétiques (fusion, thorium).

    J'ajoute que le Portugal ne consomme électriquement que du renouvelable.

    Philosophiquement, tout ce renouvelable sans éliminer les véhicules à moteurs, ça n'a pas de sens. Les habitants des villes ont droit à bénéficier de cette nouvelle direction que prend la société : ne plus subir le bruit des voitures, ni sa pollution.

  • @motus
    Aïe !

  • Pas vraiment nouvelle la filière thorium, on en parlait déjà fin des années 60 dans notre cours de physique nucléaire. Un lien pour compléter les infos des références fournies par John, évidemment orienté anti-nucléaire.

    https://www.sortirdunucleaire.org/Le-reacteur-au-thorium-Une-nouvelle-impasse-50588

  • "Le bon termes est que les accidents font partie de leur exploitation (USA, Ukraine, Japon et...Lucens!)"
    Encore et toujours le même manque de logique et d'objectivité. Tchernobyl : essais de fonctionnements alors que toute l'équipe est biturée grave.
    Fukushima : les ingénieurs de l'environnement japonais sont tellement nuls que visiblement ils n'ont jamais entendu parler de tsunamis, qui est un mot japonais. Une digue de protection de 5m de haut, alors que la vague du Krakatoa devait atteindre les 100m...
    La connerie n'a rien à faire avec le nucléaire.
    Lucens : exploitation ? cette centrale n'a tourné que 6 minutes, contre l'avis de ses concepteurs. Problème de management d'entreprise, donc. De connerie, encore une fois...
    Et qu'est-ce qu'on a aujourd'hui pour compenser le nucléaire ? Le charbon. Merci les écolos...

  • Traiter aujourd'hui du nucléaire sans tomber dans la diabolisation est difficile. Cependant le Giec n'exclut pas que ce soit une des trois options d'énergie bas-carbone, tout en rappelant ses inconvénients:

    "La position du GIEC peut se résumer ainsi : « L’énergie nucléaire est une technologie mature pour produire une énergie de base à faible émission de CO2, mais sa contribution relative à la production électrique a diminué depuis le maximum de 1993. L’énergie nucléaire pourrait apporter une part croissante à la production d’énergie bas carbone mais il existe plusieurs obstacles et des risques. »

    (François-Marie BRÉON)
    https://revue-progressistes.org/2018/09/05/quelle-est-la-position-du-giec-sur-le-nucleaire-francois-marie-breon/

    Gislebert,
    J'ai aussi vu cet article. Plusieurs articles mettent en avant et les avantages et les inconvénients de cette filière. On trouve des argumentations contradictoires, c'est bien. La Chine et l'Inde semblent cependant vouloir l'utiliser à grande échelle.

  • Je suis aussi de l'avis que le nucléaire classique n'est pas éliminable comme ça, par décret. Évidemment, je n'aurais jamais dis cela 25 ans auparavant.

    Je pense que nous avons aujourd'hui plus de distance et d'évolution pour apprivoiser toute la portée de cette source d'énergie dans les esprits de chacun, malgré Fukushima. Le pire aujourd'hui reste les usines à charbon

  • Nos civilisation reposent sur les énergies fossiles. Qui est prêt à un changement de société? Merci de répondre inidvuellement. La part du nucléaire est très faible dans la production/consommation totales d'énergie (voir lien ci-dessous). Sa prolifération quelle que soit la filière représente un danger, surtout en cas de guerre. Un missile sur une centrale et bye bye toute une région voire davantage. Au Vietnam les yankees ont visé les barrages faute de mieux. Ils n'hésiteront pas davantage. Et s'ils montrent l'exemple les autres auraient tort de se gêner. Tout le pétrole, tout le gaz et tout le charbon qui pourront être extraits le seront et seront utilisés. Je ne comprends pas que cela ne soit pas compris. On nage en pleine hypocrisie et manipulations. Le battage médiatique n'est là que pour prélever des taxes, en aucun cas pour promouvoir un changement radical. Qui passe nécessairement par une décroissance et d'abord une décroissance démographique. Quand on voit le résultat d'écopop, on voit qui nous mène dans le mur.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Ressources_et_consommation_%C3%A9nerg%C3%A9tiques_mondiales#/media/File:World_energy_consumption.svg

    Le CO2 n'est pas un polluant, les éléments radioactifs le sont.

  • "Le CO2 n'est pas un polluant, les éléments radioactifs le sont."
    Ouais, mais il est autrement plus facile d'enfouir des déchets radio-actifs sous 500 m de granite que du gaz sous pression, qui lui trouvera forcément des sorties...
    Alors que tous les demeurés des médias s'efforcent de nous montrer (pas démontrer) le contraire...

  • Bonjour

    Mais encore:

    http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/decryptage/2019/01/29/29002-20190129ARTFIG00141-le-polluant-recyclage-des-vieilles-eoliennes-allemandes.php

    https://www.20min.ch/ro/news/monde/story/Greenpeace-voit-un-risque-de--saturation--mondiale-14304135

    Aieaieaie :-)

  • Je sors un peu du sujet HL mais ceci rentre dans le cadre des énergies propres et renouvelables, partout. Je viens d'en pendre connaissance.

    https://www.la-croix.com/Economie/Le-jour-leve-panneaux-solaires-revolutionnaires-2019-02-03-1300999912

  • Merci pour ce lien Colette. C'est au stade de production, on devrait bientôt avoir des résultats en situation. En tous cas c'est déjà une bonne nouvelle, avec de solides soutiens.

    Bonne soirée.

Les commentaires sont fermés.