23 décembre 2018

Femmes sans tête : c’est une épidémie (fin)

La marque Aubade n’est pas la première à mettre en image une femme sans tête. Renoir, Picasso, l’École de photographie d’Helsinki, entre autres, ont contribué à ce que des Finlandais nomment: la collection des femmes sans tête. 


Petit tour d’horizon de peintres et sculpteurs qui ont restitué le corps féminin en lui ôtant sa tête. Clic sur images pour agrandir.

 

femme sans tete,aubade,bidard,galeries lafayette,picasso,rodin,botero1. L’artiste le plus auguste est probablement Rodin. Son Torse féminin assis sans tête (vers 1900) fascine par ses lignes et volumes, et par son étincelante volupté.

 

 

 

 

 

 

femme sans tete,aubade,bidard,galeries lafayette,picasso,rodin,botero2. Marcel Mathys, sculpteur suisse, a encore simplifié l’esthétique du corps féminin avec ce Buste de femme (2008). Il n’y a pas que la tête qui manque.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

femme sans tete,aubade,bidard,galeries lafayette,picasso,rodin,botero3. Des oeuvres du Colombien Fernando Botero trônent sur la place qui porte son nom à Medellin. On peut y contempler ses personnes extra-larges. Dont une femme sans tête assise comme une reine.

 

 

 

femme sans tete,aubade,bidard,galeries lafayette,picasso,rodin,botero4. Pablo Picasso a peint de nombreux tableaux aux visages multiples. Face et côté sont ensemble. À force il semble qu’il ait retrouvé une tête manquante. Quoique, à la voir ainsi, c’était peut-être mieux sans.

 

 

 

 

 

 

 

femme sans tete,aubade,bidard,galeries lafayette,picasso,rodin,botero5. Salvador Dali rêvait peut-être en dessinant cette femme. Un bouquet de fleurs lui tient lieu de tête. L’autre femme, à gauche du tableau, a toute sa tête. Mais bon, elle est cachée dans chevelure généreuse.

 

 

 

 

 

 

femme sans tete,aubade,bidard,galeries lafayette,picasso,rodin,botero6. Le Los Angeles Memorial Coliseum a installé une immense statue de Robert Graham, en hommage aux sportifs. Un homme et une femme nus et testeprives (néologisme maison). Comme quoi les hommes peuvent aussi perdre la tête. Oh, c’est du sexisme?

 

 

femme sans tete,aubade,bidard,galeries lafayette,picasso,rodin,botero7. Pour Ulla Jokisalo, de l’École de photographie d’Helsinki, la tête est l’objet d’un étrange bestiaire. Le tableau, extrait de la Collection Headless Women, est intitulé Madonna. On ne sait si le serpent cache un ange ou se précipite sur une souris.

 

 

 

 

 

 

femme sans tete,aubade,bidard,galeries lafayette,picasso,rodin,botero8. Pas de nom d’artiste pour cette statuette décorative, qui montre qu’une femme sans tête, ni bras ni jambes, peut être animée d’un mouvement.

 

 

 

femme sans tete,aubade,bidard,galeries lafayette,picasso,rodin,botero9. Pour le fun j’ajoute cette Victoire de Samothrace. Selon une rumeur, sa tête aurait heurté un candélabre en voulant prendre son envol au crépuscule, dans une lumière blafarde. C’était un signe du destin.

 

 

 

 

 

 

 

On le voit avec peu d’exemples, l’art de la Femme sans tête a gagné ses lettres de noblesse. Il y a même des hommes sans tête – par nature ou par solidarité on ne sait pas, mais ça doit bien vouloir dire quelque chose.

Alors, Calamity Hélène Bidard, non, non et non: vous n’aurez ni l’Alsace, ni la Lorraine, ni la petite culotte!

Aubade-Bidard: 1-0.

 

 

 

17:44 Publié dans Féminisme, Humour, Politique | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : femme sans tete, aubade, bidard, galeries lafayette, picasso, rodin, botero | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Oui, bien sûr, l'art le prouve, on représente un être humain comme bon nous semble, qu'on soit photographe, peintre, écrivain (obligation est faite désormais de dépeindre la tête, mais a-t-on pensé aux pieds?) publicitaire, artiste... que ce soit pour une pub ou une expo! C'est quoi cette façon si vulgaire intellectuellement de stigmatiser une absence de tête? Cette anatomiste se cultive-t-elle un tant soit peu? Je lui conseille donc de lire le Cantique de saint Jean, de Mallarmé; on n'y parle pas du tout du corps, mais que d'une tête, décapitée certes, mais tête néanmoins! N'avons-nous pas assez de problèmes pour nous embarrasser des opinions de ces harpies féministes? Honte à Aubade, qui est bien trop facilement aux ordres! La marque mériterait un boycott!
Cordialement, Jacques Louis Davier

Écrit par : Jacques Louis Davier | 23 décembre 2018

Très tendance dans les pays du golf!

Écrit par : Dominique Degoumois | 23 décembre 2018

@ Jacques:

D'un côté je partage votre conclusion. Il faut résister davantage à ces injonctions.
J'ai cherché encore un peu et selon Le Point, l'affiche a été retirée parce que la campagne était terminée:

"Aussitôt, Hélène Bidard dénonce sur Twitter une publicité « sexiste » et demande son retrait. Elle contacte le président des Galeries Lafayette, Philippe Houzé, dans un courrier laissé sans réponse. L'affiche est finalement remplacée par une autre le 11 décembre, mais simplement parce que la campagne était arrivée à son terme."

https://www.lepoint.fr/societe/paris-la-publicite-d-aubade-sur-les-galeries-lafayette-etait-elle-sexiste-19-12-2018-2280472_23.php

Je n'ai pas les moyens de vérifier. D'un autre le magasin a fait parler de lui sans frais en période de cadeaux. Le chiffre d'affaire a-t-il augmenté avec le buzz? Je n'ai rien lu de solide sur ce point.

Écrit par : hommelibre | 24 décembre 2018

Merci pour ce tour artistique "sans tête". Ne la perdons-nous pas tous, parfois?


Je vous souhaite une fin d'année très agréable, John.

Écrit par : Colette | 24 décembre 2018

Probablement Colette, et ce n'est pas toujours désagréable.
:-)
La dé-testation peut être joyeuse (d'accord, "dé-testation" est osé...)
:-)))

Bonnes fêtes à vous aussi, Colette.

Écrit par : hommelibre | 24 décembre 2018

J'ai souvent créé des images de femmes sans tête.
La première est qu'un visage est trop anecdotique: le corps est un bel objet (là, les féministes vont hurler: "Quoi? Un objet?" Ben voui, un objet: un ensemble de volumes et de lignes.
Bon, jusqu'à présent, je n'ai pas encore reçu le lettres d'insultes et de menaces d'une visiteuse (ou visiteur, après tout il y a des hommes aussi stupides) de mon site ou après une exposition. J'imagine que ça viendra un jour!

Si on mets un visage, l'abstraction et le graphisme ne fonctionnent pas. On personnalise. On perd de la force de l'image. On perd l'universalité de l'image.

Et parfois, le modèle (ou le sujet) ne désire pas être reconnu, pour d'évidentes raisons de réputation (ben oui, on n'est pas au paradis de l'ouverture d'esprit, et une réputation - d'autant plus avec cette m* de réseaux sociaux, n'importe quel acte, n'importe quel mot deviennent suspect).

Ceci dit, concernant la photo "Aubade", c'est un joli travail artistique: la lumière est très belle, la construction aussi, les contrastes itou. Encore que l'affichage ne rende pas bien la qualité du travail (mode d'impression, cadrage): c'est une photo qui était clairement destinée à la publication sur un A4 ou un peu plus.

Le féminisme est le premier symptôme du retour à la censure. Et c'est extrêmement dangereux.

PDO

Écrit par : PDO | 24 décembre 2018

@ PDO: oui, l'original est plus en hauteur, ce qui colle bien avec la silhouette. Le recadrage fait pour cette campagne-ci est en effet discutable. Il y a moins de grâce et d'élan.

D'accord avec vous sur le visage et l'absence de visage.

Écrit par : hommelibre | 24 décembre 2018

"J'ai souvent créé des images de femmes sans tête.
La première est qu'un visage est trop anecdotique:"
C'est toujours intéressant de rencontrer (façon de parler, heureusement !) quelqu'un qui est votre exact contraire. J'essaie d'imaginer la Venus de Botticelli sans visage, et d'appliquer cette idée qu'un visage est trop anecdotique. A mon avis, il faut haïr profondément les femmes pour sortir ça...

Écrit par : Géo | 24 décembre 2018

"......"

T'ain, comment que je le crois pas ça!

PDO

Écrit par : PDO | 24 décembre 2018

Je laisse PDO répondre pour lui, mais je réagis pour moi à votre comm, Géo.

"Anecdotique" ne signifie pas "sans valeur" ou assimilé. Je comprends l'idée de PDO. Je ne vois pas de haine des femmes (ni des hommes) dans cette idée. La statue de Rodin est à mon avis explicite de cela.

Le mouvement, les lignes directrices, la force, la puissance, se lisent davantage dans le corps que dans la tête. Les expressions du visage et sa forme donnent le côté anecdotique, personnel, contingenté, alors que le reste du corps tend plus vers l'universel, le non-contingenté.

Il me semble que cela se voit. Et je n'ai pas connaissance que les artistes que je cite aient haï les femmes. Faut quand-même pas mettre de la haine partout. Même si vous n'aimez pas PDO...

Écrit par : hommelibre | 24 décembre 2018

La femme sans tête la plus obscène, à mon sens, est celle qui se promène recouverte d'une burka. Que ce soit de son plein gré (?) ou pas.

Écrit par : nEmo | 24 décembre 2018

"Les expressions du visage et sa forme donnent le côté anecdotique, personnel"
Avec personnel , je suis bien évidemment d'accord. Persona = le masque, et par suite, personne, personnalité. Difficile de faire correspondre ça avec "anecdotique". Je voyais précisément le côté haineux dans le côté "négation de la personnalité" des femmes. Je vais pour ma part aller beaucoup plus loin : les yeux. N'importe qui sur cette planète reconnaît à l'instant des yeux de femme ou des yeux d'homme.
En niant le visage, vous niez la personne et vous flirtez avec ce que les femmes essayent aujourd'hui de dénoncer. Elles ne veulent plus être considérées que pour la beauté des formes de leur corps. C'est là où probablement nous ne sommes pas d'accord, vous et moi. Je suis d'accord avec elles. Aujourd'hui, on voit beaucoup de femmes très belles présenter des émissions très intelligentes. Leur beauté est passé au second plan, seule compte leur intelligence. C'est une victoire de notre civilisation et c'est pas demain la veille que les musulmans arriveront à ce stade.
Joyeuses Pâques...

Écrit par : Géo | 24 décembre 2018

Qui nie le visage? Il s'agit d'une part d'une pub pour un produit spécifique. Il y a aussi une recherche d'un cadrage du corps qui soit différent. Le visage est l'aboutissement de forces en mouvement dans le corps. Ces images montrent ces lignes, ces forces. Ne cherchez pas plus loin, il n'y a pas lieu.

On ne nie pas la personnalité, mais ce n'est pas ce que l'on veut montrer. Par ailleurs la beauté n'est pas une malédiction. Jouer la tête contre les fesses c'est mutiler, réduire les femmes, au nom de quelques-une rappelons-le.

Écrit par : hommelibre | 24 décembre 2018

Je ne parlais pas de la pub, bien sûr. Mais des statues de corps de femme, sans tête. La femme représente pour beaucoup, dont visiblement vous et moi, la quintessence de la beauté. Vous vous souvenez certainement de ce dessin de Wolinski, un couple au bord d'une falaise. Madame admire le spectacle du soleil couchant sur l'océan, Monsieur ne peut s'empêcher d'admirer la chute de reins de madame...
Certains animaux sont porteurs aussi de beauté. Pas l'hippopotame, mais les chevaux, les cerfs...
On ne fait pas de statues de chevaux au galop sans tête. Jamais vu, en tout cas.

Écrit par : Géo | 25 décembre 2018

Les commentaires sont fermés.