20 novembre 2018

Macron au charbon

Le fameux printemps de campagne du jeune Emmanuel prend un coup de froid. La météo politique d’Hexagonie est maussade. Les administrés – du moins nombre d’entre eux – osent une jacquerie d’une ampleur à faire rêver Mélenchon du Grand soir.


macron,gilets jaunes,fronde,france,taxes,écologie,environnementNe pouvait-on épargner tous les « provinciaux » qui n’ont que la voiture pour aller travailler, dans des régions où le salaire est souvent à la ramasse? Ces gens ont de moins en moins à perdre. 

Le choc administré au nom de l’environnement (il faut financer les engagements de la France) n’est pas totalement déplacé. Où que soient les taxes, le consommateur en bout de ligne paiera de toutes manières.

Mais après le 80 kmh, la fronde contre le nouvel impôt essence montre entre autres que ces français ne sont pas prêts à tout avaler, et en l’occurrence à sacrifier leur mode de vie pour la planète. Sans voiture et sans travail ils s’en fichent un peu des pics d’ozone. Et l’appauvrissement est source de désespoir.

Il y a un monde entre les bonnes intentions ou les sondages d’opinion, et la réalité. Une partie des Français perçoit l’écologie comme une punition et un nouveau prétexte pour prélever des taxes. 

Macron a la fragilité de sa force: les réseaux sociaux l’avaient porté en avant, aujourd’hui ils le crucifient. Sa base électorale est volatile, comme internet. Il manque aussi cruellement d’étoffe et semble toujours étriqué. Son discours ne suscite pas de résonance. Il est peu lisible. Il ne convainc plus.

Cette fois il a quitté les prairies fleuries du printemps et se retrouve au charbon, la mine contrefaite.

La lutte contre le réchauffement met la rue en chaleur et le président en froid avec le peuple d’en bas. L’hiver sera rude.

 

 

00:34 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : macron, gilets jaunes, fronde, france, taxes, écologie, environnement | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

"La lutte contre le réchauffement met la rue en chaleur et le président en froid avec le peuple d’en bas. L’hiver sera rude."

Ma parole, c'est trumpien… Mais cela m'a bien fait rire...

Écrit par : Géo | 20 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

J'aurais même accepté une comparaison avec un Champignac...
:-)

Écrit par : hommelibre | 20 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Vous méritez bien mieux que le Prix Champignac, M. HommeLibre pour votre citation de"La lutte contre le réchauffement met la rue en chaleur et le président en froid avec le peuple d’en bas. L’hiver sera rude."

Écrit par : Charles 05 | 20 novembre 2018

LA SOLUTION AU Réchauffement planétaire est arrivée et bien là!

Il y a une nouvelle étude scientifique et "sérieuse", nous dit elle l AFP
( c est l AFP ou AFPute?). Cette étude apporte une Solution au réchauffement climatique. Tenez vous bien, c est d avoir un enfant en moins, sic!

Réfléchissons bien. C est logique, dit elle cette étude, un enfant en moins, ça fait un consommateur en moins si vous voulez faire des économies d'énergie une empreinet de carbonne en moins. Donc il vaut mieux avoir un enfant en moins plutôt que de recycler ses déchets! C'est même plus efficace qu abandonner sa voiture à essence.

C est "vrai" tout ça, élever et soigner un être humain quand il tombe malade (solution aussi pour la cherté des coûts de la santé en Suisse et les primes d assurances, on est plein dedans tant qu on y est). Le pire est quand les gens vieillissent beaucoup trop, ça pollue et ça coûte plus cher que de les liquider ou carrément ne pas les faire venir sur la planète terre...

A nos fusils en marchant sur la tête...

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 20 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

"Le choc administré au nom de l’environnement (il faut financer les engagements de la France) n’est pas totalement déplacé."

Sauf qu'en l'absence de la présentation d'un plan d'action cohérent, il n'est pas certain que le fruit de ces taxes iront ailleurs que dans le renflouement des caisses de l'état. Pas grand monde n'y croit dans certains milieux. D'ailleurs c'est déjà avoué en partie puisque 600 millions de ces recettes sont déjà attribuées au budget général 2018 par un projet de "loi de finance rectificatives 2018". Un rapporteur général du budget au Sénat dénonce que sur les 38 milliards de recettes attendues en 2019, seulement 7 milliards seront affectés au compte d'affectation spéciale Transition énergétique»


Le timing est également catastrophique, après l'augmentation de la CSG et les cadeaux fiscaux de l'ISF aux plus riches, ainsi que la promesse d'autre augmentations dès le mois de janvier 2019 (péages)

Et puis la privatisation programmée de la SNCF où le service publique s'était déjà retiré des régions et des petites lignes, qui enlève toutes alternatives possibles de transport au habitants "des régions" de France ...

Sa base électorale est volatile parce que c'est un président virtuel basé sur rien de concret. Ce sont de grands groupes d'intérêts financiers qui l'ont porté à cette place, pour faire leur politique.
Il est complétement déconnecté de son pays, ou plutôt il est déconnecté de la France parce que son pays c'est la finance internationale !
Il est après tout normal qu'il se prennent la France réelle dans les gencives

Écrit par : aoki | 20 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

@aoki,

Vous dites à juste titre:"Sa base électorale (ndr:de Macron) est volatile parce que c'est un président virtuel basé sur rien de concret. Ce sont de grands groupes d'intérêts financiers qui l'ont porté à cette place, pour faire leur politique".

Dans la même veine, Pierre Gattaz, ancien Patron des patrons en France avait rassuré, il y a 18 mois, ses troupes de patrons qui s inquiétaient quant aux futurs résultats de l accès de Macron à l Elysée:" Pas de soucis! Nous avons donné le Manuel à Emmanuel" sic...no more comment...

Bien à Vous
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 20 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Aoki@ Difficile de mieux dire. Je suis d'accord avec chaque virgule que vous avez mise là. MAIS : qu'est-ce que vous feriez, vous, d'un pays pareil ? Charles de Gaulle, l'homme politique le plus important de tous les temps (selon moi, et je m'y connais…) s'y est cassé les dents. Il a cru bon de tailler une Vème République faite pour lui mais a néanmoins démissionné suite à un référendum qu'il aurait dû gagner. On ne traite pas impunément les Français de veaux, c'est tout ce qu'il y a à en dire.
Les autres présidents qui lui ont succédé n'avaient pas le format, ce qui est compréhensible et personne ne leur en veut. Le moineau friquet ne peut guère jouer à l'albatros, cela ne lui sied guère. Sa seule qualité, c'est qu'il sait marcher, lui, mais cela ne suffit pas.

Or donc (je dois être le seul sur cette plateforme à ne pas écrire "Hors donc", je tiens à le souligner, bande de nazes…)*, la France est ingouvernable et irréformable par définition. Ah ! Je vois poindre une solution ! L'homme fort. Un nouveau Napoléon, adoré par la majorité des Français (il a enchosé tous les autres Européens, et ça, c'est vraiment ce que les Français aiment par dessus tout)…

*simple pédagogie par la provocation. C'est pour votre bien...

Écrit par : Géo | 20 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Géo,

Amusant, votre dernier paragraphe sur l'homme fort ou providentiel. C'est en rapport avec le thème très intéressant de cet entretien entre Zemmour et Bercoff.

En gros, dans l'histoire la France avait continuellement ce rôle d'incarner un prolongement de l'empire romain, le seul qui y soit parvenu est N. Bonaparte.
De Gaulle avait compris qu'il fallait ensuite inventer un autre rôle.

https://www.youtube.com/watch?v=X-pWut2cJlg&t=83s

A part cela, le problème des hommes politiques français est qu'ils se sont tous laissés compromettre si ce n'est pas directement corrompus par des groupes d'intérêts, la finance etc.
Il faut quelqu'un aussi qui développe des mesures immédiates pour relancer l'économie et qui place des perspectives pour le temps long.

Je reste sur l'idée que Dupont Aignan est la personne la plus adéquate. Le respect constitutionnel, une vision du passé pour mieux dessiner les projets à suivre dans le futur, il mêle compétence administrative et économique (c'est un énarque) et le soucis du bon sens. Homme de dialogue, sans casseroles. Il n'a pas froid aux yeux et paie de sa personne (anticipant déjà ce qu'était vraiment Macron, il brise le tabou en faisant alliance avec MLP pour tenter de lui faire barrage). Ca a failli le tuer politiquement, mais il en ressort renforcé son parti gonfle énormément actuellement et il est pas impossible qu'il dépasse les 10% aux européennes, indéniablement un plafond de verre.

Écrit par : aoki | 20 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Aoki @ Selon Wikipedia : Saint-Empire romain germanique :
"Le Saint-Empire romain est un regroupement politique, aujourd'hui disparu, de terres d’Europe occidentale et centrale au Moyen Âge, dirigé par l'empereur des Romains. Il se considérait, du Xe siècle jusqu'à sa suppression au début du XIXe siècle par Napoléon, comme le continuateur légitime de l’empire d’Occident des Carolingiens, mais également de l’Empire romain."

J'ajouterais, terres d'Europe à l'exception de la France...ce qui me paraît contradictoire avec: "En gros, dans l'histoire la France avait continuellement ce rôle d'incarner un prolongement de l'empire romain, le seul qui y soit parvenu est N. Bonaparte."

Écrit par : Géo | 21 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Les carolingiens, charlemagne etc. sont les rois francs fondateurs de cet empire. C'est à partir de Louis le pieux qu'une division est survenue lorsqu'il a divisé l'empire entre ses 3 fils.

Bref, ce n'est pas moi qui en ai fait un bouquin ; c'est une des thèse à Zemmour qui aime réfléchir dans les longues perspectives historiques.

Il faut regarder le lien que j'avais placé (env. 20 minutes)

Écrit par : aoki | 21 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

A part cela, sur le sujet principal du billet; il semble que les fronts se durcissent. Une convergence des luttes pourrait commencer avec divers syndicats, tandis que des appels sont lancés pour marcher sur Paris le 24, ou de s'en prendre aux dépôts de carburants, d'autres demandent un référendum concernant Macron.

De l'autre côté, il y a Castaner qui menace de "castaner", alors que le président se tait pour l'instant, tandis que sont gouvernement affirme qu'il ne dérogera pas à sa ligne.
Jouer le pourrissement est perdu d'avance, je pense. Le mouvement est en route et le bras de fer va se muscler.
Je peux me tromper, mais j'ai l'impression qu'une étincelle pourrait allumer des troubles du style début d'une guerre civile. Tellement les frustrations en tous genres commencent à sortir. On n'y est pas encore mais aucunes voies de sortie n'émergent car chacun campe sur ses convictions. Un affrontement semble inévitable.

Écrit par : aoki | 21 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

"Je peux me tromper, mais j'ai l'impression qu'une étincelle pourrait allumer des troubles du style début d'une guerre civile." Je partage complétement ce sentiment. Cela dit, n'allez pas en France avec votre voiture à plaques suisses. A moins que vous n'aimiez les gros ennuis...

Écrit par : Géo | 21 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

"Cela dit, n'allez pas en France avec votre voiture à plaques suisses. A moins que vous n'aimiez les gros ennuis..."
Ah bon!? Pourquoi? Quels ennuis?

Écrit par : Daniel | 21 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.