09 novembre 2018

Tuerie du Borderline : le sacrifice des hommes

Douze morts plus le tireur. Cela pouvait être  pire. Certaines cibles ont fui. D’autres sont restées, prises au piège. Et parmi celles-ci, un acte désintéressé de protection. Le reportage proposé par TF1 hier soir en parle.


BorderlineTuerie-02.jpgSur la vidéo, à 1’31’’, trois jeunes filles sont à l’écran. Elles participaient à la soirée étudiante. Quand le tireur a commencé à faire feu elles n’ont pu s’enfuir. L’une d’elle dit alors ceci:

« Il y a eu plusieurs hommes qui se sont mis à genoux, le dos tourné vers le tireur, prêts à prendre une balle à notre place. »

Prêts à sacrifier leur vie pour sauver des femmes.

 

Posture classique, archaïque, diront peut-être certaines et certains.

Posture fondamentale, depuis la nuit des temps.

 

What else?

 

 

À 1’31’’:

 

 

 

BorderlineTuerie-01.jpg

 

 

 

 

14:11 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (26) | Tags : tuerie, californie, hommes, sacrifice, borderline | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Le sujet d'une fusillade de plus aux Etats-
Unis est effrayant et grave et il est difficile d'en parler de façon raisonnée, mais puisque vous l'abordez sous l'angle de comportement masculin archaïque, je ne peux pas renoncer à poser cette question:
De quoi le fait de se retrouver à tirer des coups de feu mortels sur une foule est- il le signe ?
Pourquoi certains hommes se retrouvent- ils à le faire ? Des femmes le font certainement aussi, mais tout de même moins souvent.
Il est incontestable que le comportement protecteur envers des femmes et enfants est un bienfait qui a permis à l'humanité de survivre. Cet héroïsme- là est d'ailleurs reconnu socialement.
Est- ce qu'à la fin, ces sacrifices en temps de paix serviront à faire diminuer les fusillades en milieu civil ?
Si j'ai bien lu, il y a déjà eu environ 300 fusillades aux USA cette année.

Écrit par : Calendula | 09 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

comment peut-on sacrifier sa vie en tant qu'homme, vu le mépris des féministes et de la société envers les hommes?

Écrit par : leclercq | 09 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

@ calendula

Des femmes le font certainement aussi

des exemples ?

Écrit par : leclercq | 09 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

@leclercq,

Voici des statistiques en anglais concernant les USA, puisque le billet traite d'un cas américain.

Aux USA 3 femmes pour 102 hommes, 1 massacre perpétré par un couple :

https://www.statista.com/statistics/476445/mass-shootings-in-the-us-by-shooter-s-gender/

Un article qui essaye d'expliquer le pourquoi du peu de femmes tuant par armes à feu. C'est un article assez détaillé, mais qui dit qu'il y a peu d'études sur les meurtrières de masse, car les cas sont rares. Il me semble que ça explique surtout pourquoi certains hommes peuvent utiliser des armes pour tirer sur des gens innocents :

https://www.livescience.com/53047-why-female-mass-shooters-are-rare.html

On trouve des statistiques mondiales par victimes / auteurs. Je ne l'ai pas trouvé en français.

https://en.wikipedia.org/wiki/Homicide_statistics_by_gender

Écrit par : Calendula | 09 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Depuis quand féministe est-il synonyme de femme?

Prenons un exemple emprunté au scoutisme.

Des filles étaient des éclaireuses.
Filles donc toutes forcément automatiquement sans l'avoir choisi ni décidé... éclaireuses!?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 09 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

J'ai focalisé sur ce point, il me paraît d'une grande signification.
Une autre fois j'avais parlé de cette jeune mère, au Bataclan, qui était morte en protégeant son fils de son corps.

Ici avec très peu d'infos, je déduis quand-même que ces hommes ne se sont pas protégés eux-mêmes, n'ont pas pris d'autres comme boucliers. Ils ont en quelques instants choisi d'être les boucliers. Protéger les femmes dans ces situations est le plus élémentaire réflexe de survie d'une famille ou d'un clan, et le rôle (le devoir?) assigné aux hommes par la nature.

La femme est centrale dans la fondation de toute société et dans sa perpétuation. Comme elle est moins forte physiquement en moyenne, du moins pour ce qui est de la force musculaire brute, et qu'elle a des priorité qui lui sont propres en temps de maternité, il est normal et vital pour sa propre survie qu'un homme protège une femme. C'est plus que de l'abnégation, je pense: j'y vois une revendication de vie.

Ces hommes ont toujours ce que j'ai envie de nommer un instinct vital, un sens des priorités même si leur vie est menacée. C'est le réel. Il est polarisé par les sexes. Quelle autre polarisation pourrait avoir lieu en un instant? Les plus fortes et les plus forts protègent les plus faibles? Cela demande trop de paramètres à analyser dans un délai trop court.

Écrit par : hommelibre | 09 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

@Calendula

Vous posez des questions pertinentes qui méritent des recherches objectives.
C'est un fait que les armes, à feu de surcroit relèvent d'un domaine plutôt masculin. Sans doute par un atavisme de chasseurs et de guerriers. Donc il est "normal" qu'une proportionnalité joue sur cette question.
J'ai une autre question, cela arrive-t-il aussi souvent dans d'autres pays que les USA ?

Ce n'est pas la première fois, il me semble, qu'un ancien militaire souffrant de syndrome post-traumatique passe à ce genre d'acte, c'est un problème qui relève de biens des rouages qui définissent les valeurs et la politique d'un pays. Une grande filmographie américaine ont abondamment abordé le problème.

Les soldats sont bien souvent utilisés pour des causes qui ne disent pas leurs noms (aux États Unis surtout).

Sur le terrain souvent de types guérilla, ils sont dans une ambiance explosive d'adrénaline et de testostérone (quand ils ne sont pas carrément drogués) à contre temps et donc très frustrantes.

D'autant plus frustrant qu'ils voient malgré tout les dégâts, la violence, la souffrance des sales blessures, et la mort des copains , des collègues réellement traumatisantes.

Et le retour au pays, quand la cause n'est plus populaire, voir carrément l'inverse et la rencontre des regards gênés et désapprobateurs. Un monde, une société qui ne peut plus les réintégrer.

Le pays a exploité, leur jeunesse, manipulé leur idéaux intenses et trop simples. Il se sont fait dressés excité, puis trompé, envoyés au casse pipe, pressé comme des citrons pour être simplement jetés à la fin comme des chiens pouilleux et galeux.
A real American way of dead.

Donc, on a d'un côté la face pile avec de jeune américain à l'héroïsme sain, face à sa face d'ombre le même jeune américain dont l’héroïsme a été dégradé, lessivé, rendu cinglé par le traitement du système.

Écrit par : aoki | 09 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

"Protéger les femmes dans ces situations est le plus élémentaire réflexe de survie d'une famille ou d'un clan, et le rôle (le devoir?) assigné aux hommes par la nature."
Sauf pour ceux qui utilisent des femmes et des enfants comme boucliers humains.

Écrit par : Mère-Grand | 10 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Aie vous allez nous faire remonter au temps des cavernes très vite! Nos pays vont connaitre aussi dans peu de temps le même type de folies meurtrières!

Écrit par : Dominique Degoumois | 10 novembre 2018

@ aoki,

Votre phrase de conclusion montre qu'on parle de la même chose :

"Donc, on a d'un côté la face pile avec de jeune américain à l'héroïsme sain, face à sa face d'ombre le même jeune américain dont l’héroïsme a été dégradé, lessivé, rendu cinglé par le traitement du système."

Pourtant, j'y apporte un bémol : les auteurs des fusillades ne sont pas tous ou pas majoritairement d'anciens militaires. Ce qui semble d'ailleurs assez logique. Si on a vécu la guerre, on fait généralement la différence entre la vie civile et le champ de bataille.

Je ne me sens pas à la hauteur pour comprendre l'état d'esprit d'un pays où le port d'arme est perçu comme un droit fondamental indiscutable. Le président y voit la solution au problème actuel, puisqu'il prône la présence de personnes armées partout, censées mettre en échec d'éventuels tireurs.
Une façon d'éviter le sujet des armes, c'est de dire que c'est d'abord un problème de santé mentale. Étrangement, le fait que des personnes déséquilibrées aient accès, à ce point, à des armes aux USA semble être un sujet indigne de débat.

Pour savoir si le taux d'homicides est proportionnellement aussi grand dans d'autres pays et lesquels, les statistiques de Wikipedia peuvent apporter des informations. Elles montrent que généralement, les victimes sont en grande majorité des hommes.

https://en.wikipedia.org/wiki/Homicide_statistics_by_gender

Le taux d'homicides aux États-Unis est de 4,7 pour 100 000 habitants/an.
Afghanistan : 6,5 / France : 1,0 / Iran : 4,1 / Lituanie : 6,7 / Mexique :21,5 / Canada : 1,6 / Australie : 1,1 / Suisse: 0,6 / Finlande : 1,6.
Je mets les deux derniers pays parce qu'ils ont des lois pour le port d'armes assez libéraux, le Canada et l'Australie parce que je les trouve comparables aux États-Unis.

Environ 80 % des Américains sondés sont en faveur d'une législation plus stricte pour le contrôle des armes, mais la politique ne suit pas. Les élus sont trop impliqués avec les fabricants d'armes qui financent les campagnes électorales.
Les Américains devront trouver une solution, car plus de 30 000 morts par année par armes à feu ne sont pas supportables à long terme. C'est le signe d'un malaise grave, comme si le système lui-même souffrait d'un choc post-traumatique.
Beaucoup de vétérans de guerre se sont engagés en politique et ont été récemment élus. Il sera intéressant de suivre leur attitude dans ce débat qui a de la peine à s'instaurer dans une atmosphère un peu dépassionnée.
Un des arguments pour étouffer toute remise en cause de la prolifération des armes en milieu civil consiste à traiter les adversaires de gauchistes, de mauvais Américains, d'ennemis de la constitution.
Et pendant ce temps-là, des déséquilibrés continuent à tirer dans la foule, comme si c'était cela, la grandeur de l'Amérique ?

Écrit par : Calendula | 10 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

@ Aoki

votre post est plein de poncifs et d'idées reçues.

lisez "sous le feu la mort comme hypothèse de travail" de Michel Goya, ce sujet est correctement analysé, surtout le chapitre 11, Le besoin de victoires". chapitre 14 la fabrique de soldats.

"faire en sorte que l'expérience la plus traumatisante de sa vie soit abordée avec le moins de stress possible est une préoccupation des armées depuis toujours."

page 217

https://www.amazon.fr/Sous-feu-comme-hypoth%C3%A8se-travail/dp/B00ZZ60BK8/ref=as_sl_pc_tf_til?tag=lavoiedelepee-21&linkCode=w00&linkId=ae67dee2563022136a195337e0383513&creativeASIN=B00ZZ60BK8

Écrit par : leclercq | 10 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

suite

http://lavoiedelepee.blogspot.fr/2015/04/leffondrement-invisible.html

http://lavoiedelepee.blogspot.fr/2011/09/le-mythe-de-laversion-de-lopinion.html

http://lavoiedelepee.blogspot.fr/2013/11/sommes-nous-prets-affronter-lennemi-les.html
image: http://2.bp.blogspot.com/-DkGkFYx1f1I/UpiWJTb1WVI/AAAAAAAADJA/HwKi5dt3pPE/s200/GTIA+2+-+Gao+-+21+fev+-+06.jpg

"Donc, on a d'un côté la face pile avec de jeune américain à l'héroïsme sain, face à sa face d'ombre le même jeune américain dont l’héroïsme a été dégradé, lessivé, rendu cinglé par le traitement du système." !!!!

comment faites vous pour écrire des phrases autant déconnectées de la réalité.

"à l'héroïsme sain"

c'est quoi ça ?

"Même si les guerres se suivent sans se ressembler, les conflits récents dévoilent donc une constante dans la radicalisation de l’emploi de la violence armée. En conséquence, un des défis futurs pour les forces terrestres françaises sera de préparer ses soldats à combattre dans des conditions de plus en plus difficiles, face à un ennemi imprévisible et fanatisé, pour lequel la mort, la sienne comme celle de l’autre, est une victoire en soi. Toute compétence acquise est vouée à disparaître si elle n’est pas régulièrement nourrie ou au moins entretenue. Lorsque les vétérans des conflits afghan et malien auront quitté l’institution militaire, le risque de perdre cette précieuse expérience sera bien réel. Ne pourrait-on alors pas utiliser la simulation pour préparer mentalement les soldats et ainsi remplacer tout ou partie de l’expérience perdue ?

La cellule de soutien psychologique de l’armée de Terre (CISPAT) répond par la négative en expliquant, d’une part que chaque individu étant différent par nature, la réaction aux horreurs de la guerre ne peut donc pas être prévisible, et que d’autre part, seule la confrontation avec la réalité crée le traumatisme. Ainsi, entraîner les soldats à recevoir des images de violence accrue par la simulation ne prépare pas à la guerre. Pire, la simulation pourrait avoir l’effet inverse soit en déshumanisant l’adversaire avec les risques du manque de discernement, soit en fragilisant certains sujets. L’excellence au combat doit donc se cultiver.

Comment construire alors cette force mentale qui pousse les soldats à se dépasser dans la pire des situations, celle du combat rapproché ?

La plupart des récits de guerre aborde cette problématique. La lecture de certains d’entre eux, notamment les ouvrages d’Erwan Bergot, met en lumière la force du collectif doublée de l’expérience du feu, comme facteurs d’émergence d’une culture du combat rapproché. En s’affranchissant de la pudeur propre aux sociétés qui ne côtoient la guerre qu’au travers du prisme déformant de la télévision, les forces terrestres doivent donc mettre l’accent sur la construction d’un « esprit combattant » et la conservation de cette forme particulière de culture qu’est celle du combat rapproché.

Réduite à sa plus simple expression, cet « esprit combattant » pourrait se résumer en deux éléments constitutifs majeurs : l’esprit de corps et la préparation opérationnelle.

Le premier est le fil de l’émulation qui va lier et fédérer les soldats autour de valeurs communes, comme le culte de la mission, le sens du sacrifice ou bien encore le courage. C’est l’honneur de servir ou « le pour quoi je vais me battre ». On cherche à persuader, c’est-à-dire à agir sur les sentiments des soldats au travers de l’histoire des anciens et d’exemples de bravoure. Transmis au sein des régiments, cet esprit de corps garantit que « le tout » soit plus efficace que la somme des individualités aussi brillantes soient-elles. Cette cohésion doit servir de bouclier protecteur contre les adversités du combat.

Le second est l’aiguille qui tisse le fil de l’émulation en une maille solide et éprouvée. C’est la façon de se battre ou « le comment je vais affronter l’ennemi ». On cherche à convaincre, c’est-à-dire à agir sur la raison des soldats au travers de cas concrets travaillés à l’entraînement. Certes, rien ne remplace l’expérience du feu, mais une préparation opérationnelle réaliste en centre d’entraînement sera gage de crédibilité en mission. Cet entraînement doit amener les hommes à tutoyer leurs limites sans pour autant les user avant leur déploiement.

Alors que le chapitre afghan est en passe d’être clos (88 soldats tués en l’espace de 12 ans) et celui au Mali en pleine mutation (7 morts en 11 mois), les troupes françaises s’apprêtent à intervenir en République de Centrafrique. Il y a fort à parier que nos combattants seront de nouveau confrontés à la mort. Certes leur métier les prédispose à cette rencontre. Toutefois, pour l’opinion publique, « tuer ou être tué » ne doit être ni dénoncé, encore moins édulcoré. Ce que certains appellent « le grand soir » marque profondément les individus qui l’ont vécu. Mais, pour qu’une majorité vive en paix, une minorité doit faire la guerre.

Chef de bataillon Marc-Antoine BRILLANT
Analyste retour d’expérience au CDEF
Lauréat Ecole de guerre 2012

@ Calendula

"Des femmes le font certainement aussi"

je vous avait mal comprise.

"« Il y a eu plusieurs hommes qui se sont mis à genoux, le dos tourné vers le tireur, prêts à prendre une balle à notre place. »

y a t'il beaucoup de femmes qui font celà

Écrit par : leclercq | 10 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

@Myriam Belakovsky

Depuis quand féministe est-il synonyme de femme?

oui mais je pense que la majorité des femmes ont admis comme vrais tout où parti des mensonges féministes, la société méprise les hommes.

les hommes doivent accepter de se sacrifier et en même temps être méprisés !!!

Écrit par : leclercq | 10 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Leclercq,

Bonsoir, d'abord.

je notai une confusion lorsqu'en cette époque de féminisme (en Suisse) des années septante dans un trolleybus, à Lausanne, un homme me regarda fixement en me disant que maintenant que nous sommes égaux il ne me céderait plus sa place.

Il était question non d'être les égales de l'homme mais de pouvoir nous développer sans être limitées par le sexe.

De pouvoir aller voter.

De compter sur des salaires correspondant à nos aptitudes et compétences.

Travail à l'extérieur des femmes mariées et, surtout, mères de famille?
Les unes, d'accord, les autres absolument, non.

Contraception?
En lutte ouverte avec le Vatican et ses diktats Jean Paul II tout particulièrement mais publiquement déjà du temps de Paul VI

Prêtrise accordée aux femmes?
"Jamais et je prendrai toutes les dispositions à cet égard": "saint" Jean Paul II

Plannings et crèches.

Aujourd'hui, ce qui se passe du côté de celles qui se disent "féministes" est de la pure folie.

Aus hommes le combat qui s'impose, certes, mais ne mettez pas, sous prétexte que "femmes elles sont, donc…"! toutes les femmes dans le même panier.
Evitez une telle nouvelle forme de racisme.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 10 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

"Alors que le chapitre afghan est en passe d’être clos (88 soldats tués en l’espace de 12 ans) et celui au Mali en pleine mutation (7 morts en 11 mois), les troupes françaises s’apprêtent à intervenir en République de Centrafrique."
Afghanistan: échec complet.
Mali: sur la voie de la défaite, incapable d'assurer la sécurité.
Centrafrique: gabegie promise.
Encore et toujours le colonialisme français.
L'armée française défaite en 14-18 ne doit son sauvetage qu'aux yankees quand les trouffions étaient légitimement en rebellion contre un commandement particulièrement stupide.

Écrit par : Daniel | 10 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Au Brésil il y a un homicide toutes les 11 minutes! Les USA n'ont donc pas le triste privilège d'être à la première place dans ce type de désastre!

Écrit par : Dominique Degoumois | 10 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Cher daniel@ entre 700 et 900 a.p. j.c. au maghreb, ce ne sont pas les français qui ont colonisé! mais il y eu des millions de morts!

Écrit par : Dominique Degoumois | 10 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Dans un cas comme ça le mieux c'est de se coucher par terre, et de faire le mort, rester à genou n'est pas la bonne solution! Mais bravo à ces hommes!

Écrit par : Dominique Degoumois | 10 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

@Dominique Degoumois

Un rectificatif à votre commentaire chez Alain Meury (billet « Un Canard au front ») concernant les fusillés pour l’exemple, qui apparemment ne passe pas. Je me permets d’emprunter le blog de John que je remercie pour son hospitalité ! Mais après tout, il s’agit d'une histoire d’hommes aussi…

Votre commentaire :

+Et pas un mot de Macron sur les fusillés pour l'exemple!!! Des dizaines de milliers de français massacrés par ..........des français, pour l'exemple! »

Des dizaines de milliers ? Vous n’y allez pas avec le dos de la baïonnette, ce n’était pas un tir de barrage au canon de 75… Une fourchette entre 610 et 630 « fusillés pour l’exemple ». Inutile de forcer le trait, ce sont déjà six cents et quelques pauvres diables de trop…

http://centenaire.org/fr/espace-scientifique/fusilles-pour-lexemple-entretien-avec-andre-bach

Écrit par : Gislebert | 11 novembre 2018

@ Dominique Degoumois

je ne comprends pas bien le but de l'intervention de Daniel, il veut critiquer qui le soldat français L'Armée française, la politique française ?
au sujet de la Politique française qu'il ne s’inquiète pas Michel Goya s'en charge dans

et aussi "et Afghanistan: échec complet." conclusion simpliste et nulle lire page 180, extrait sur demande dans ce billet.

https://www.amazon.fr/Sous-feu-comme-hypoth%C3%A8se-travail/dp/B00ZZ60BK8/ref=as_sl_pc_tf_til?tag=lavoiedelepee-21&linkCode=w00&linkId=ae67dee2563022136a195337e0383513&creativeASIN=B00ZZ60BK8

"L'armée française défaite en 14-18 ne doit son sauvetage qu'aux yankees quand les trouffions étaient légitimement en rebellion contre un commandement particulièrement stupide."

quand à la guerre 14-18 lire

https://www.amazon.fr/LInvention-guerre-moderne-pantalon-1871-1918/dp/B00G68N6PG/ref=as_sl_pc_tf_til?tag=lavoiedelepee-21&linkCode=w00&linkId=effca452137cba1b5e654c70ff54dca7&creativeASIN=B00G68N6PG

je suis en train de le finir, et là on comprends mieux l'ineptie de la phrase de Daniel ci-dessus et sa complète méconnaissance du sujet.

"Encore et toujours le colonialisme français."

euh aide désintéressée aux anciens pays colonisés, colonisation qui n'a été rentable que 3 ans, sur tout le temps quelle a durée, un tonneau des danaïdes voilà ce quelle était.

et par rapport au soldat français au Mali, L'Armée française est une des seules actuellement a avoir des soldats qui ont connus le baptême du feu et qui ont cet excellent niveau opérationnel.


http://lavoiedelepee.blogspot.fr/2015/04/leffondrement-invisible.html

http://lavoiedelepee.blogspot.fr/2011/09/le-mythe-de-laversion-de-lopinion.html

http://lavoiedelepee.blogspot.fr/2013/11/sommes-nous-prets-affronter-lennemi-les.html
image: http://2.bp.blogspot.com/-DkGkFYx1f1I/UpiWJTb1WVI/AAAAAAAADJA/HwKi5dt3pPE/s200/GTIA+2+-+Gao+-+21+fev+-+06.jpg

Écrit par : leclercq | 11 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

@ Dominique Degoumois

L'armée française défaite en 14-18 ne doit son sauvetage qu'aux yankees quand les trouffions étaient légitimement en rebellion contre un commandement particulièrement stupide

https://lavoiedelepee.blogspot.com/2013/10/les-poilus-et-lanti-fragilite.html

« comment ont-ils tenu ? » je préfère m’interroger sur la manière dont ils ont vaincu. L’armée française ne s’est pas contentée de résister, faisant effectivement preuve d’une solidité extraordinaire, elle s’est également totalement transformée en l’espace de quatre années seulement pour devenir la plus puissante du monde.

écrit d'un spécialiste qui lui maitrise son sujet. il est vrai que c'est la mode dans les blogs n'importe qui sans s'être un minimum documenté croit avoir un avis pertinent sur tout et n'importe quoi. Daniel en est un très bon exemple.

« comment ont-ils tenu ? » je préfère m’interroger sur la manière dont ils ont vaincu. L’armée française ne s’est pas contentée de résister, faisant effectivement preuve d’une solidité extraordinaire, elle s’est également totalement transformée en l’espace de quatre années seulement pour devenir la plus puissante du monde.

Michel Goya21 octobre 2013 à 21:15

Ils ont permis d'obtenir la supériorité numérique à partir de septembre 1918 et surtout la certitude que cette supériorité ne pouvait que s'accroître. La première cause de la victoire est la supériorité technique britannique et surtout française.

Écrit par : leclercq | 11 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

"Une fourchette entre 610 et 630 « fusillés pour l’exemple »."
Ca, c'est le nombre des condamnés à mort. Le nombre des fusillés se montre à 57.

Écrit par : Daniel | 12 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

2500 condamnations à mort, 610 à 630 exécutions. Par contre, vous avez raison, dans ce chiffre on compte des condamnés pour crimes de droit commun, d'autres pour des refus d'ordres, des désertions et autres "trahisons", d'autres enfin choisis "pour l'exemple" lors des mutineries de 17, certainement moins nombreux. On en connaît pas le nombre exact.

Écrit par : Gislebert | 12 novembre 2018

"Cher daniel@ entre 700 et 900 a.p. j.c. au maghreb, ce ne sont pas les français qui ont colonisé! mais il y eu des millions de morts!"
Vous êtes sûr que ce ne sont pas des dizaines ou des centaines de millions de morts?

Écrit par : Daniel | 12 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

""et Afghanistan: échec complet." conclusion simpliste et nulle "
Commentaire simpliste et nul. Les Talibans gagne du terrain. De toute façon l'Organisation des Terroristes de l'Atlantique Nord n'ont rien à faire dans ce pays.

""L'armée française défaite en 14-18 ne doit son sauvetage qu'aux yankees quand les trouffions étaient légitimement en rebellion contre un commandement particulièrement stupide."
je suis en train de le finir, et là on comprends mieux l'ineptie de la phrase de Daniel ci-dessus et sa complète méconnaissance du sujet."
Retour à l'envoyeur. Non seulement les succès de 1918 sont dus aux yankees, mais la France n'a pas gagné la guerre: c'est le renversement du Kaiser et l'établissement d'un gouvernement socialiste qui met fin à la guerre contre l'opposition des chefs militaires. Il fallait mettre fin à la révolte des soldats allemands qui aurait pu suivre le même chemin qu'en Russie. Les socialistes comme sauveurs de la bourgeoisie.

""Encore et toujours le colonialisme français."
euh aide désintéressée aux anciens pays colonisés, colonisation qui n'a été rentable que 3 ans, sur tout le temps quelle a durée, un tonneau des danaïdes voilà ce quelle était."
Pour l'Etat peut-être, pour les capitalistes c'est profit sur profit.
Leclercq veut nous faire croire que les capitalistes sont des gens altruistes. On va pleurer.
Il veut nous faire croire que la France s'est appauvrie et que les pays colonisés se sont enrichis. Il suffit de comparer les revenus par habitant. Plus les mensonges de Leclercq sont gros, plus il espère que cela va passer. Bonjour Mr. Goebbels!

"et par rapport au soldat français au Mali, L'Armée française est une des seules actuellement a avoir des soldats qui ont connus le baptême du feu et qui ont cet excellent niveau opérationnel."
Cocorico! Cocorico! COCORICO!
Leclercq va vous faire croire que la France a gagné à Dien Bien Phu. Comme en mai-juin 1940.
http://stalag18a.free.fr/les_causes_de_la_debacle_de_1940_142.htm

Écrit par : Daniel | 12 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Je suis persuadé aussi que le meilleur moyen dans ce genre de situation c'est se coucher et de faire le mort c'est l'une des méthode pour échapper au pire!

Écrit par : agrandir | 12 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.