21 octobre 2018

C’était un faux

Hier je faisais état de la mésaventure d’une américaine ayant égaré son portable dans ses parties intimes. C’était faux. Une « fake new ». Un hoax. Explications.


Samsung-01.jpgElle demandait près de deux millions de dollars de dédommagement à la firme Samsung. Faux également. La photo qui figure sur le média source est celle d’une autre femme, raison pour laquelle je ne l’ai pas reproduite.

L’info m’a intéressée comme symbole de toutes les plaintes, parfois invraisemblables, déposées devant la justice. Toutefois cela semblait si énorme que j’ai d’abord pensé à un faux. J’ai cherché et vérifié sur le site hoaxbuster.com, qui débusque les hoax: rien n’était signalé.

J’ai commencé alors mon billet. Mais une petite voix dans ma tête disait: « Quand-même, c’est un peu gros… ».

J’ai repris ma recherche de faux. On peut être approximatif sur des opinions, mais on doit être précis sur des faits réels ou supposés tels. Je suis tombé sur un autre site chasseur de faux mentionnant l’info comme fausse, puis sur un article qui dénonçait la supercherie.

Samsung-03.jpgSelon cet article le média qui a diffusé cette fausse info est connu pour ses facéties, un peu comme le Gorafi (Figaro à l’envers): « World News Daily Report (WNDR), a well-known “satire” site that has a long history of publishing junk news articles, involves fictional stories about people placing odd items inside body cavities ».

Traduction Google: « … le World News Daily Report (WNDR), un site «satire» bien connu qui publie depuis longtemps des articles-poubelle, propose des récits de fiction sur des personnes qui placent des objets étranges dans des cavités corporelles. » 

Je l’ignorais et sans cet article je me serais laissé mener en bateau. Pourtant je vérifie en général mes sources, et malgré cela je peux me laisser surprendre. En même temps je me demandais si un faux pouvait être facilement repéré dans le public. Sur ce point je n’en sais pas plus.

Sachant que c’était un faux j’ai décidé de publier quand-même, sans le mentionner tout de suite. Mon intention était de montrer qu’on peut tous se laisser avoir par une fausse information si l’on ne prend pas certaines précautions ou si l’on croit sans vérifier.

J’ai pensé que ce petit détour par la jungle d’internet valait le voyage. Je me suis permis une entorse à mon blog, qui n’a pas pour vocation de relayer de fausses nouvelles. Au final je ne saurais dire si c’était vraiment utile. À chacun de juger.

 

 

09:28 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

@Homme Libre,

Votre mea culpa vous honore. Toutefois il n y a pas eu mort d homme par votre article-chapeau d hier...Passam...

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 21 octobre 2018

@Homme libre vos scrupules vous honore ,dommage que ce ne soit pas monnaie courante

Écrit par : lovejoie | 21 octobre 2018

Un téléphone portable dans les parties intimes. Pour ceux qui ne le savent pas encore, c'est un nouveau jeu érotique. La propriétaire du téléphone demande à ses amis de lui envoyer des vibrations (SMS payants) ...

Écrit par : Bernd Palmer | 21 octobre 2018

Merci pour votre page d'humour avec un sujet et sa conclusion tellement énormes qu'il était impossible de ne pas en sourire :-)))

Belle journée à vous

Écrit par : Lise | 22 octobre 2018

C'est peut-être un hoax, de fait. Mais si il a fonctionné, et que des gens y ont cru, c'est parce que tout le monde est parfaitement conscient que la connerie humaine n'a pas de limites. C'était donc "vraisemblable".

De la dame qui met son toutou dans le micro-ondes pour le sécher après un bain à la fille qui s'achète divers accessoires vibrants pour remplacer le portable cité plus haut (et qui m'offre des objets de la même nature chaque fois qu'elle vient dîner - ce qui fait certes rire les autres convives à l'heure du déballage des cadeaux, (là c'est réussi) - plus rien ne m'étonne.

En fait, l'étonnement, le vrai, me vient à partir du moment ou on me dit que le téléphone vibrant dans le vagin, c'est une fake news. La fiction a du mal à dépasser la réalité. Je vous l'dis, moi!

PDO

Écrit par : PDO | 22 octobre 2018

Les commentaires sont fermés.