21 août 2018

Affaire Weinstein : Asia Argento, l’accusatrice accusée

L’actrice italienne, figure emblématique de #MeToo, est à son tour accusée d’agression sexuelle. Sur un jeune acteur et rocker, Jimmy Bennett, qui était mineur à l’époque des faits, et dont elle aurait acheté le silence. Cette affaire tombe mal.


weinstein,asia argento,agression sexuelle,viol,jimmy bennett,californie,victime,Hôtel California

Le New York Times (NYT) a reçu de manière anonyme des documents concernant Jimmy Bennett, jeune acteur et rocker américain. En France, Le Monde entre autres relaie l’affaire. Quelle affaire? En 2013 madame Argento aurait abusé sexuellement de Jimmy Bennett, âgé alors de 17 ans, dans un hôtel de Californie.

Le jeune homme en aurait été émotionnellement traumatisé et perturbé, au point de voir fondre ses revenus artistiques. En octobre dernier, suite à l’accusation d’agression sexuelle formulée par Asia Argento contre Harvey Weinstein, Jimmy Bennett se serait souvenu de l’agression dont il dit avoir été victime. À titre de réparation il a demandé de l’argent à l’actrice.

Les documents montrent qu’en avril dernier Asia Argento a effectué un versement de 200’000 dollars en sa faveur. 180’000 dollars doivent encore suivre, soit 380’000 en tout. M. Bennett demandait 3,5 millions.

Les documents contiennent également une photo des deux protagonistes au lit. D’autres figurent sur le compte instagram de l’actrice (images 2 et 3). La preuve de la relation étant établie par l’image, l’actrice ne pouvait guère contester le fait. Or en Californie, l’âge du consentement sexuel est fixé à 18 ans: quoi qu’elle dise elle est en faute aux yeux de la loi.

 

 

weinstein,asia argento,agression sexuelle,viol,jimmy bennett,californie,victime,Mineur

Mais l’agression, et donc la contrainte, sont-elles établies? Non puisqu’aucun procès n’a eu lieu et n’aura lieu. Toutefois la description de la rencontre par le NYT laisse songeur.

Je ne peux imaginer qu’à 17 ans on ne soit pas au clair sur ce qui se passera si l’on monte dans une chambre d’hôtel avec une femme séduisante qui veut vous voir seule à seul. Je suis aussi surpris qu’un tel traumatisme supposé n’ait pas fait l’objet d’une plainte bien avant l’automne 2017.

Le jeune homme dit s’être souvenu de l’agression après avoir entendu madame Argento accuser Harvey Weinstein. L’aurait-il oubliée, cette agression? C’est peu crédible. Contrairement à la théorie des souvenirs refoulés, la mémoire des traumatismes ne disparaît pas. Les grands événements douloureux demeurent dans un coin de notre esprit.

Enfin, l’action privée en réparation entreprise par la présumée victime est piégeuse. Lancée après qu’Asia Argento soit apparue au premier plan médiatique dans MeToo, et avec la photo le montrant au lit avec elle alors qu’il était mineur, il savait que l’actrice ne pourrait se défendre.

 

 

weinstein,asia argento,agression sexuelle,viol,jimmy bennett,californie,victime,Désastre

Mais s’il y a eu accord, pourquoi cette nouvelle est-elle révélée, et par qui? On n’en sait rien. Jimmy Bennett était-il fâché de ne pas avoir obtenu ses 3,5 millions? Veut-il se venger de la dame?

Dans les conditions décrites, je n’exclus pas que le jeune homme ait été consentant et qu’il commette une fausse accusation. Il marche sur du velours: du moment où il était mineur l’actrice est dans son tort.

La publication récente de courriels montrait déjà que malgré ses accusations contre le producteur, madame Argento avait une relation amoureuse suivie avec lui. Difficile alors de l’accuser de viol. Cette nouvelle affaire est peut-être vraie, ou peut-être est-elle montée par le clan Weinstein (qui, n’en doutons pas, ne reste pas inactif dans la préparation de sa défense). Je n’exclus rien et ne crois pas automatiquement à la parole du jeune homme.

Il est à noter que ni l’actrice ni son avocate n’ont souhaité répondre au NYT à ce sujet.

Certes cette affaire n’est pas directement liée à Harvey Weinstein. En l’état on a une femme qui, à 37 ans, a couché avec un jeune homme de 17 ans. Pas de quoi fouetter un chat. Mais le résultat est désastreux pour l’actrice en terme de crédibilité. N’en doutons pas:  cela sera exploité lors du procès, comme cela l’est déjà face au tribunal de l’opinion.

 

 

 

08:37 Publié dans société | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : weinstein, asia argento, agression sexuelle, viol, jimmy bennett, californie, victime | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Weinstein a de toute évidence abusé de sa position mais ses supposées victimes sont toutes majeures et vaccinées. Certaines en quête de gloire et de pognon se seront prêtées au jeu de la perversion, rares sont celles qui auront refusé toutes formes d'avances et s'en seront allés offrir leurs talents ailleurs et certaines se sont brulées les ailes mais auront tout de même attendu que fortune soit faite avant de commencer à nourrir un quelconque ressentiment à l'encontre du vilain et de se découvrir soudain vertueuses. Par ailleurs aucune d'elles n'a eu, à ma connaissance, un révolver sur la tempe. La justice tranchera mais j'ai la conviction que cette affaire là n'ira pas jusqu'au verdict.

Le cas Asia est clair, son bavard a déjà lâché tout le morceau, elle a abusé d'un mineur. Probablement que le pot au rose avait déjà été découvert et qu'il n'aura donc fait qu'anticiper pour tenter d'atténuer la portée des coups à venir mais pour l'heure la passionaria des moulins à vent a disparu, le protocole existe, le gamin était mineur au yeux de la loi et ça elle va le payer très cher quelque soit le scénario, viol ou pas.

Ce qui est cocasse c'est qu'au moment ou elle jouait à la passionaria vengeresse à Cannes, elle venait de conclure, au travers de son avocat qui l'a confirmé, un accord de paiement échelonné portant sur un dédommagement de USD 380'000.00 en faveur du plaintif. Bref il semblerait que Nafissatou Argento ait raté son "coup" et je présume que les avocats de Weinstein vont en faire du carpaccio.

Écrit par : Giona | 21 août 2018

@Giona

Du carpaccio carrément ? con basilico e un filo di olio ? Les baveux vont réduire ces harpies en charpie, si je vous entends bien.
J’aime votre métaphore culinaire, on sent l'épicurienne à fleur de texte, ça me rappelle la cuisine de ma nonna. Nostalgie...

Écrit par : Gislebert | 21 août 2018

@ Giona : vous avez raison, les avocats adorent cuisiner dans les Pas
Perdus des prétoires ... !

Le dessert sera salé comme il se doit ...

Écrit par : Lise | 22 août 2018

C'est vrai que c'est amusant. L'expression "l'arroseur arrosé" revient en boucle dans les médias, et c'est justice.

Soyons clairs, je n'ai jamais apprécié Asia Argento. J'ai toujours défendu le fait -sans en arriver pour autant à la notion de "délit de sale gueule" - que les caractéristiques morales se trouvaient reproduites sur le physique et l'expression du visage. Oui, je sais, c'est empirique, mais ça se vérifie souvent pour autant qu'on soit doué d'un minimum de sensibilité. Et comme j'ai perçu la dame comme une sorte de ratte mutante survivante d'un holocauste nucléaire... on peut deviner que je n'ai pas une sympathie débordante pour le personnage.
Mais bon, c'est anecdotique, on s'entend.

Je vais donc dans le sens de ce post: non, il n'y a pas mort d'homme à coucher avec quelqu'un, quel que soit son âge, sa condition sociale, son physique, que sais-je. Et bien sur la pauvre victime masculine de cette affaire n'a strictement aucune raison de lui reprocher la chose: si il a couché, il était consentant. Ou au pire indifférent. Et non, personne ne croit aux "souvenirs enfouis" d'un traumatisme passé qui resurgissent soudain lors d'une action anodine. Même les psychiatres n'y croient pas, ou n'y croient plus. Seulement, comme c'est un argument qui a fonctionné dans le passé, on le ressert à tous les coups dans les tribunaux et les procès médiatiques. Chez nous et récemment, il y a les souvenirs "soudainement réactivés" de Flavie Flament, concernant ce pauvre David Hamilton, qui n'en demandait pas tant! Sans compter notre victime nationale, la très performante Jacqueline Sauvage qui n'a pas hésité à se saisir de l'argument avec le succès qu'on sait.

Mais c'est un juste retour des choses, et pas le seul à l'heure actuelle, d'autres affaires du même type commencent à émerger, au grand dam de la "féministosphère".

Quant à Weinstein himself, et à bien d'autres à qui on reproche d'être des hommes de pouvoir - et sans vouloir disséquer ou donner raison à un camp ou l'autre, puisqu'on ne dispose pas des éléments précis - et de profiter de leur position pour casser de la minette, il convient de rapporter que la célébrité, la richesse ou le pouvoir d'un homme ont toujours été des facteurs de séduction érotique pour une majorité de femmes. C'est ainsi, et cela a été largement documenté dans de nombreuses études sociales et psychologiques.

Aussi, peut-on reprocher à ces bonshommes de "profiter de la situation"? Ou simplement de dire "oui, OK, on peut se faire une petite partie de bête à deux dos entre 4 et 5 sur le tapis de mon bureau, et avant mon prochain rendez-vous"? bien sur que non. En tout cas, d'une manière générale, c'est mon avis. Et je le partage. :-)

PDO

Écrit par : PDO | 21 août 2018

"Féministosphère": à retenir.
:-)

Écrit par : hommelibre | 21 août 2018

Hors sujet, quoique...
Vous vous souvenez de ma loi de Topo Thévoz ?
"S'il existe une connerie à proférer, Topo Thévoz sera toujours là pour le faire. Quel que soit le sujet et avec une constance admirable..."
Allez donc lire son dernier billet, vous m'en direz des nouvelles...

Écrit par : Géo | 21 août 2018

J'ai lu. Et là je vous donne raison...

Écrit par : hommelibre | 21 août 2018

Un expert en la matière, Kissinger, aurait dit "Le pouvoir est l'aphrodisiaque suprême". Ce n'est pas Monsieur 5 minutes douche comprise ni Mitterrand et son énième bureau aux frais de la République ni même Hollande qui le démentiront. Hollande, agent d'assurance rondouillard ou cuisiniste à scooter, vous imaginez le topo ? Grotesques et cupides, ces morues qui ironiquement sont punies par où elles ont péché! Je n'arrive presque pas à y croire tant ce scénario semble relever du canular.

Je n'aurai rien contre cette actrice au visage revêche - elle doit certainement avoir des qualités cachées - si elle n'avait pas joué à Cannes la comédie de la militante au point levé et "nous nous savons qui vous êtes, et nous n'allons pas vous permettre de vivre dans l'impunité" avec larmes, sanglots, trémolos et tout le tremblement alors que quelques jours auparavant elle signait le protocole en question. A t-elle songé à profiter de l’aubaine pour tenter de se rebecqueter de ses US$ 380,000.00 + pénalités sur un Weinstein à terre voire sous terre ? Je suis maintenant assez enclin à le penser car elle s'est crue galvanisée, intouchable.
Malheur à elle, ce que j'anticipais s'étale déjà dans la presse et les avocats de Weinstein affutent déjà dagues et hachoirs.

Mais mais, en matière de tartufferie elle en a fait presque aussi fort que frère Tariq, notre prédicateur national, à qui revient la palme, qui lui aussi, selon la justice Belge, a passé en 2015 un accord avec une Belge d'origine marocaine qui devait cesser ses révélations publiques sur leur "relation" en échange de 27'000 euros. Je n'ai strictement aucune sympathie pour cet individu mais, une fois qu'il en aura fini avec la justice des hommes, je ne lui souhaite vraiment pas d'avoir à répondre de la justice d'Allah sous l'autorité de son frère, le prosélyte favori de la TDG, l'ardent militant en faveur de la lapidation pour crime d'adultère, car l'issue serait d'autant plus fatale que notre frère Tariq, à en croire la presse, se serait déjà confessé s'y être adonné par au moins 5 fois.

Écrit par : Giona | 21 août 2018

Il est vrai que le jeune Bennett a l'air franchement traumatisé sur le selfie pris au lit...

https://www.lematin.ch/people/asia-argento-photo-messages-compromettants/story/22222308

Écrit par : Olivier Levasseur | 23 août 2018

Les commentaires sont fermés.