25 juillet 2018

À quand l’anorexophobie ?

Une actrice québécoise est fâchée. Elle a lancé une pétition contre Netflix. Et recueilli 100’000 signatures en trois jours. Quel crime dénonce-t-elle? Celui d’Insatiable, une série qui sera diffusée à partir du 10 août au Québec. Debbie Lynch-White est fâchée avec la grossophobie de cette série. 


grosseur,grossophobie,phobie,petit poucet,ogre,rambo,marathon,minaj,vénus,gulliver,maigre,botero,renoir,attractivité,debbie Lynch-White,birkin,juliette,Svelte

La raison?

« Insatiable met en scène une jeune adolescente intimidée en raison de son surpoids. Après avoir subi un accident, elle maigrit considérablement et gagne en popularité. Elle use de ce nouveau statut social pour se venger. »

L’actrice a déclaré à c e sujet:

« Prends donc un petit deux secondes pour signer et essayer de faire en sorte qu’on arrête de faire des séries qui encouragent le fait qu’être mince est la seule quête d’une jeune fille et sa seule issue pour être acceptée et heureuse. »

Il faut dire que Debbie Lynch-White a des raisons personnelles d’épouser cette « cause »: elle est pourvue d’une corpulence qui la place hors des moyennes. Son physique ne lui permettra pas de jouer un topic sur Jane Birkin, s’il s’en tourne un un jour.

grosseur,grossophobie,phobie,petit poucet,ogre,rambo,marathon,minaj,vénus,gulliver,maigre,botero,renoir,attractivité,debbie lynch-white,birkin,juliettePas plus que Juliette face à Roméo, ou que Scarlett O’Hara dans Autant en emporte le vent (un rôle qui vaudrait peut-être aujourd’hui à l'héroïne d’être accusée de harcèlement envers l’homme qu’elle désire, dans le roman). Le surpoids et le romantisme ne font pas bon ménage.

Cela dit la morphologie ne préjuge pas de l’âme des gens, ni de leur possible gentillesse et empathie. Chacun est comme il est. Mais certaines morphologies et certains métabolismes sont sans remèdes: le poids ne peut diminuer. Il faut donc s’accepter, même si le monde occidental privilégie la sveltesse.

 

 

 

grosseur,grossophobie,phobie,petit poucet,ogre,rambo,marathon,minaj,vénus,gulliver,maigre,botero,renoir,attractivité,debbie lynch-white,birkin,juliettePlaire

Être mince (je ne dis pas maigre) ou d’allure fit est une tendance forte. En tapant Perdre du poids sur Google, 51 millions de pages apparaissent. Et en anglais, Weight loss génère 947 millions de résultats. On ne voit d’ailleurs guère de pub ou d’institut de beauté proposant de Prendre du poids (sauf pour des raisons médicales majeures).

Et si, en peinture et en sculpture, on trouve des femmes a forte corpulence (par ex. Botero – image 3, clic pour agrandir, ou Renoir), la majorité des images anciennes ou récentes montrent des femmes plutôt sveltes.

Quand un groupe d’hommes jeunes ou moins jeunes discute en plein air, il n’y a pas photo: s’ils s’interrompent en regardant passer une femme, celle-ci est en général plutôt svelte et jolie. Même si l’on faisait des campagnes pour inciter les hommes à choisir des femmes très grosses, même si les hommes voulaient faire une bonne action en se donnant à elles, je ne crois pas que cela marcherait.

grosseur,grossophobie,phobie,petit poucet,ogre,rambo,marathon,minaj,vénus,gulliver,maigre,botero,renoir,attractivité,debbie lynch-white,birkin,julietteC’est ainsi: la beauté physique et l’attractivité sexuelle sont massivement associées à la minceur. On le constate encore très majoritairement chez les footballeurs. Leurs compagnes sont souvent minces (image 4, femme de Messi, et 5, compagne de Balotelli). Ou chez nombre d’actrices (image 6, Kera Knightley).

Je n’y vois aucun diktat de la société, contrairement à ce que l’on peut lire parfois. C’est l’envie des femmes et le goût des hommes. On veut plaire – quoi de plus normal? C’est pour cela que ça marche.

Pour autant, certaines femmes à forte corpulence peuvent aussi être attractives. Mais regardez les yeux des garçons qui regardent passer une fille, et vous verrez ce qui leur plaît. Les très grosses fesses à la Nicky Minaj ou Kardashian font le buzz mais ne sont visiblement pas ce que les hommes préfèrent.

 

 

grosseur,grossophobie,phobie,petit poucet,ogre,rambo,marathon,minaj,vénus,gulliver,maigre,botero,renoir,attractivité,debbie lynch-white,birkin,juliettePetites jambes

Nicki Minaj m’apparaît d’ailleurs difforme (image 7). On dirait la réincarnation de la Vénus Hottentote d’il y a un peu plus de deux siècles, laquelle était exhibée dans des foires pour ses fesses (image 8). La différence est qu’aujourd’hui Minaj et consoeurs s’exhibent sur scène et deviennent multi-millionnaires.

Grosseur mal vécue, minceur désirée: en fait il n’y a rien d’étonnant à ce que la série produite par Netflix mette en avant les avantages que l’héroïne obtient par sa perte de poids. Alors, grossophobie? Ou coup de pub pour l’actrice? Ou illustration de la bêtise ambiante?

grosseur,grossophobie,phobie,petit poucet,ogre,rambo,marathon,minaj,vénus,gulliver,maigre,botero,renoir,attractivité,debbie lynch-white,birkin,julietteEncore une fois le mot phobie sert à empêcher la critique. Et pourquoi ne critiquerait-on pas? Nous ne sommes pas en porcelaine. On peut se dire certaines choses. A contrario personne ne se prive pour dénoncer les mannequins trop maigres. Est-ce de la maigrophobie ou anorexophobie?

Il faudrait aussi dénoncer la grandophobie, par exemple dans les Voyages de Gulliver et dans les contes avec des géants. Et l’ogrophobie du Petit Poucet. Et la mochophobie et l’âgeophobie de Blanche-Neige. Et la forçophobie des gens qui critiquent le personnage de Rambo.

Et dans le sport, qui dénoncera la petites-jambes-phobie et la grossophobie qui prévalent dans les courses d’endurance: pas de courtes-jambes ni de concurrents de 120 kgs lors des marathons. Les nains en sont donc exclus.

Si ce n’est pas de la discrimination, ça…

 

 

 grosseur,grossophobie,phobie,petit poucet,ogre,rambo,marathon,minaj,vénus,gulliver,maigre,botero,renoir,attractivité,debbie lynch-white,birkin,juliette

La Vénus Hottentote:

grosseur,grossophobie,phobie,petit poucet,ogre,rambo,marathon,minaj,vénus,gulliver,maigre,botero,renoir,attractivité,debbie lynch-white,birkin,juliette 

 

 

Commentaires

"Les très grosses fesses à la Nicky Minaj ou Kardashian font le buzz mais ne sont visiblement pas ce que les hommes préfèrent."
Là, il y a un très gros hic. Il n'aura échappé à personne que nous sommes littéralement envahis par des populations du sud très arabo-musulmanes. Et qu'on le veuille ou non, ces gens influencent le reste de la population. Un reportage de Temps présent montrait une grand-mère qui torturait sa petite-fille avec une pince à doigt, un genre de casse-noix où on enferme un doigt de la gamine. Pour qu'elle absorbe sans barguigner ses dix litres de lait de chamelle pour grossir, grossir et encore grossir... Les hommes de là-bas aiment les grosses femelles et par ma barbe de prophète, les filles d'ici s'y sont mis pour leur plaire. Elles promènent maintenant leurs énormes fesses, leurs cuisses d'hippopotame dans des leggings dans les rues de nos villes. C'est un spectacle horrible et je me demande ce que fait la police pour éviter cette monstruosité...
Remarquez, nos jeunes godelureaux les ont précédé, avec leur barbe de soi-disant hipster mais d'islamistes daéchiens en réalité...

"Cela dit la morphologie ne préjuge pas de l’âme des gens, ni de leur possible gentillesse et empathie." Dites-vous. Ce n'est que partiellement vrai, ou plutôt c'est très faux généralement. L'obésité est un handicap et les handicaps rendent les gens assez mauvais...
Il est bon parfois de quitter la political correctness et dire la vérité, juste la vérité.

Écrit par : Géo | 25 juillet 2018

Pour l'obésité, oui c'est un handicap et il peut être très mal vécu.
Par contre il y a des femmes "fortes", sans être obèses, qui s'assument et ne développent pas d'aigreur de caractère.

Écrit par : hommelibre | 25 juillet 2018

Si, si. Il y en a...

Écrit par : Géo | 25 juillet 2018

Il y a un truc qui me tue de la part des femmes : leur tenue. Peut-être regardez-vous C dans l'air en ce moment, une énième sur l'affaire Benalla. Regardez Vanessa Schneider. Vous imaginez un type arriver sur le plateau en marcel ? Quand se rendront-elles compte du parfait ridicule de leur tenue ? Je parle aussi des jambes nues de Theresa May dans les réunions importantes. Vous imaginez un des chefs du G20 débarquer en short, pour montrer ses genoux cagneux ? On dira ce qu'on voudra, les femmes sont très, très bizarres...

Écrit par : Géo | 25 juillet 2018

@Géo,

Vos remarques sur l'habillement sont intéressantes, parce qu'elles poussent à se demander : est- ce décisif pour l'action politique ou journalistique ?
Les femmes devraient-elles renoncer à s'habiller de façon féminine lorsqu'elles ont un rôle politique ?
Les jambes nues ? ( Madame May ne porterait pas de collant ? Comment en être sûr ?) Des jambes non cachées par un pantalon seraient déjà de trop, même de la part d'une dame très comme il le faut.
Personnellement, je ne suis pas choquée par le jambes de T.May.Je ne les ai pas vraiment remarquées, mais maintenant que j'y pense, je me dis qu'elle a quand- même le droit de porter des jupes et des robes, si elle en a envie.

C'est toute la difficulté de savoir comment faire pour ne pas distraire de l'essentiel.

Angela Merkel a résolu le problème en étant habillée comme un homme et nse permettant de varier uniquement la couleur de sa veste. Elle est moquée pour ça, mais elle gagne en efficacité et a probablement renoncé à tout espoir du côté de son apparence.
Si on part de l'idée que les hommes et les femmes sont deux grandes catégories distinctes, il me semble qu'il faudrait admettre qu'ils se présentent en public en ayant un minimum de caractéristiques distinctives.

Écrit par : Calendula | 25 juillet 2018

"Si on part de l'idée que les hommes et les femmes sont deux grandes catégories distinctes, il me semble qu'il faudrait admettre qu'ils se présentent en public en ayant un minimum de caractéristiques distinctives."
Un minimum, pas de problèmes. Mais encore une fois, et c'est valable tout le temps et pour tout le monde, il y a la question du respect que l'on doit aux autres. Madame Schneider vient en petite robe d'été alors que les autres participants viennent en veste, cravate non-obligatoire. A la limite, madame Schneider va-t-elle venir en bikini, la prochaine fois ?
Les quolibets adressés à Cécile Duflot à l'Assemblée nationale française n'étaient pas dénués de sens : sa robe était franchement ridicule.
Et donc, si les femmes demandent l'égalité, elles doivent aussi l'appliquer pour elles et donc se sentir égales en devoir de respect des autres par leur tenue.
Mme Maury-Pasquier s'est fait virer du parlement suisse pour cause d'épaules nues. Excellente décision.

Écrit par : Géo | 26 juillet 2018

Vanessa Schneider était particulièrement en beauté hier soir. Elle a ce qu’il faut pour. La coiffure lisse et un peu floue tenait de l’ado post-gothique, le maquillage parfait lui ôtait une décade, et sa sorte de muflerie face à un confrère (Bourmaud) annoncent la possible suite de son ascension dans le monde médiatique d’ici quelques années.

Son physique lui confère à la fois un avantage visuel à la télé, surtout aux côtés de journalistes plus ternes, et un inconvénient sur le contenu de ses interventions, en partie phagocytées par le visuel.

Je l’ai déjà entendue mieux inspirée. Je n’ai pas l’impression qu’elle ait dit quelque chose de très original et important. Beaucoup de mots pour peu de contenu au final, si on l’écoute bien.

Une séquence montre que la dame est un goujat. Au début, à côté d’elle, François-Xavier Bourmaud affirme sans preuve que Macron a préparé son intervention depuis dimanche et a mis en place une stratégie. Il semble informé, même si l’on ne sait par qui. À peine a-t-il terminé qu’elle prend la parole pour dire exactement le contraire (vers 8’): Macron n’aurait rien préparé, il n’y a pas eu de stratégie. Ce démenti sans preuve des propos de son collègue a lieu sans même un regard vers lui, sans lui demander d’où viennent ses sources. Goujat est un terme masculin qui sied aussi aux dames.

Au final l’esthétique de V. Schneider éveillait un intérêt que ses propos ne justifiaient pas. L'a-t-elle fait exprès pour sauver son image sur un thème qui visiblement ne la passionnait pas? Il faut savoir que comme Christian Barbier et d'autres, elle est souvent sur C dans l'air, elle en devient une fonctionnaire. Elle remplit sa feuille de présence, pas plus. Barbier aussi, qui parfois disait des choses pertinentes et qui devient de plus en plus flon-flon.

Écrit par : hommelibre | 26 juillet 2018

Sur la question de l’habillement des femmes vs celui des hommes, la première chose que l’on peut dire est que les hommes et les femmes sont différents et que celles-ci cultivent particulièrement leurs différences. Et au fond elles prennent l’apparence que « le patriarcat leur a (aurait) assignée. »

Ces différences ont trait en grande partie à la représentation publique et visuelle de soi. Dans la rue les femmes ne sont pas tenues à une neutralité. Leu personnalité, leurs goûts du moment, leur style, peut s’y exprimer assez librement, bien plus que pour les hommes.

Mais faut-il mettre une limite en représentation officielle (politique, médias, etc)? V. Schneider était hier particulièrement dénudée. Le Marcel, presque, oui. Spécificité féminine? Je préfère des journalistes dont l’apparence est assez neutre pour ne pas me détourner de leurs propos. VS tient deux discours: celui de ses paroles et celui de son corps. L’un brouille les autres.

Je ne suis pas contre le fait de marquer une différence, d’autant qu’elle existe déjà dans la société et qu’elle est culturellement intégrée.

Pour ouvrir ce débat je trouverais intéressant qu’un journaliste homme vienne une fois plus dénudé sur le plateau. Imaginons C. Barbier en Marcel: je pense qu’on l’aurait interdit de plateau.

Écrit par : hommelibre | 26 juillet 2018

Eh bien, même si j'ai regardé l'émission en question hier, franchement, je n'avais même pas remarqué. J'ai du aller faire un saut sur YouTube pour voir ce dont vous parliez.
Non, franchement, ça ne me choque pas du tout. Il faut reconnaître qu'il m'en faut beaucoup pour être choqué aussi, mais là, ben non... Tenue d'été, décontractée mais sympa, circulez il n'y a rien à voir. On est quand même très très loin de Pornhub...
Le fait est qu'on tolère un dress-code moins strict pour les femmes de manière générale, et quelque part tant mieux: ça met un peu de fantaisie et de couleurs (encore que son débardeur était noir) dans un monde un peu terne.

PDO

Écrit par : PDO | 26 juillet 2018

@Geo
"Les très grosses fesses à la Nicky Minaj ou Kardashian font le buzz mais ne sont visiblement pas ce que les hommes préfèrent."
Là, il y a un très gros hic. Il n'aura échappé à personne que nous sommes littéralement envahis par des populations du sud très arabo-musulmanes."

C'est incroyable votre obstination à voir "l'invasion arabo-musulmane" partout. Faire un rapprochement entre nicky minaj, kardashian et l'islam, cela devient une obsession presque pathologique.

Écrit par : omar | 26 juillet 2018

@ PDO:

Je ne suis pas plus choqué que vous sur le fond. Je suis habitué au minimalisme vestimentaire. Pour la fantaisie, je ne sais que penser: bonne chose ou pas dans ce contexte? Par contre pour la neutralité de l'info, je pense qu'une certaine neutralité vestimentaire est de mise. Cela dit, ça se discute.

Il me semble pour hier que l'apparence prenait le pas sur le contenu. V. Schneider est visuellement captivante.

Écrit par : hommelibre | 26 juillet 2018

"V. Schneider est visuellement captivante." Voilà, vous y êtes. C'est l'avantage de l'asexualité : on voit mieux les choses. Pour moi, elle a beau être captivante, le savoir et en jouer, elle est là avant tout pour commenter une affaire politique. Pas pour montrer ses charmes.
Or donc (excusez-moi d'écrire la chose correctement et non "hors donc" comme les autres intervenants dans les blogs TdG...), madame Schneider n'est pas dans le ton. PDO ne l'a pas vu mais cela n'étonnera personne. On demande juste l'égalité...

Écrit par : Géo | 26 juillet 2018

"Imaginons C. Barbier en Marcel: je pense qu’on l’aurait interdit de plateau."
C'est fou l'importance que cela a, le respect de la grammaire et de l'orthographe, tout de même. Personne ne vous a parlé de sodomie en public, HL...

Écrit par : Géo | 26 juillet 2018

"Faire un rapprochement entre nicky minaj, kardashian et l'islam, cela devient une obsession presque pathologique."
Pas l'islam, la culture islamique, en particulier sa vision des femmes : elles doivent être grosses et moches...

Écrit par : Géo | 26 juillet 2018

Parce que les hommes balançant leur bedaine qui fait éclater les boutons de leurs chemises, chaussés de sandales avec des ongles pas très nets ...: pensez-vous que cela soit sexy ???

La tenue de Madame Vanessa Schneider n'a rien de choquant, le Marcel étant décliné en version féminine !

Quant à Madame May et ses jambes nues, je ne saisis pas le sujet parce qu'il y a des hommes qui sortent pieds nus dans leurs chaussures fermées et certains se déchaussent sous la table ... !

Écrit par : Lise | 26 juillet 2018

Citation:
Quant à Madame May et ses jambes nues, je ne saisis pas le sujet parce qu'il y a des hommes qui sortent pieds nus dans leurs chaussures fermées et certains se déchaussent sous la table ... !

Ouais, mais les pieds nus dans les docksides, c'est pour faire showbizz... :-)
Hé, c'est pour rire hein!

Quant à Madame Schneider, je pense vraiment que si on était asexuel, on ne le verrait même pas tellement ce serait loin de nos préoccupations. Ce qui est mon cas, vraiment j'étais passé (et je passe encore) à côté. Et pourtant, je ne me sens pas asexuel. Bon, je fais peut-être une dichotomie profonde entre la forme et le fond de l'émission.... A l'analyse et en deuxième vision, c'est vrai que selon moi c'est une assez jolie brunette standard, mais sans plus.

PDO

Écrit par : PDO | 26 juillet 2018

A propos du "marcel" : on est en été, en période de vacances, ce choix n'est donc pas totalement extravagant.
Caroline Roux est très lookée lorsqu'elle présente "C dans l'air".
Il me semble qu'elle n'a jamais eu de décolleté excessif, ni les bras nus, mais on aperçoit de temps en temps des chaussures assez sexy.
Ça me frappe à chaque fois, parce que je trouve que c'est une sorte de gaspillage. A la télé, les chaussures ne sont pas aussi importantes que les vêtements du haut du corps et je suis étonné du budget engagé.

Des hommes en marcel à la télé ? Ce serait très surprenant, surtout dans une émission politique. Je ne serais pas choquée, mais certainement amusée.
Je crois que culturellement, les bras nus des femmes et leurs décolletés ont été considérés comme des armes de séduction, d'abord dans les tenues de soirée.

Contrairement à certaines autres cultures qui tiennent encore à couvrir les corps des femmes, en Occident, nous avons l'habitude depuis 1950 ? 60 ? 70 ? de vivre moins couvertes.

Je ne crois pas que les hommes trouvent cela désagréable ! Des pères peuvent certes un peu tousser en voyant leurs filles sortir en mini- short et je les comprends. Je tousse aussi.
A l'école, tous les adultes toussent en présence de mini- shorts et tops.
Mais V.S. n'en était pas là.
Si cela avait été une robe d'une coupe identique, mais d'un tissu estival classique, est-ce que ça aurait mieux passé ?

Écrit par : Calendula | 26 juillet 2018

"Je ne crois pas que les hommes trouvent cela désagréable !" Quel argument ! Bon, alors elle peut venir la prochaine fois en bikini et les hommes seront encore plus contents ?
Lise : marcel, pas Marcel.
"A propos du "marcel" : on est en été, en période de vacances, ce choix n'est donc pas totalement extravagant." Oui, donc, et si les hommes se mettent en marcel, tout va bien ? Tout le monde en marcel, tout le temps ? Même à l'enterrement de votre mère ?

Écrit par : Géo | 26 juillet 2018

Allons, allons, Madame Schneider n'avait rien d'indécent. Les femmes ont une plus grande latitude dans leur dress-code. La belle affaire! C'est un peu la positions des anciens vs. les modernes ces appréciations.

Si d'aventure d'aucuns allaient faire un petit tour sur les campus de certaines entreprises de pointe, ils seraient indiscutablement surpris et choqués de voir la manière dont des hommes de (très grand) pouvoir - disons clairement des pointures, d'un autre calibre encore que Mme Schneider - au sein de ces multinationales se sapent au quotidien. Ce qui ne les rend pas incompétents, et ce qui ne brouille nullement leur message lorsqu'ils s'expriment.

Mais bon, certains pays de la vieille Europe en sont encore à juger les capacités des gens sur leur mise.
Et puis c'est la télévision. Qui est un théâtre. Et on s'attend au costume qui va avec le rôle. Même si ce n'est rien d'autre que du folklore visuel.
Bref, le débardeur de Mme Schneider ne dépasse pas l'anecdotique. Que, une fois encore, je n'avais même pas perçu. Mais je ne suis pas un exemple, aussi! :-)

PDO

Écrit par : PDO | 26 juillet 2018

Je suis partagé tout en penchant plus pour PDO et Calendula.

Il est clair qu'aujourd'hui les femmes ont un dressing code très varié et plus fourni que les hommes. Je n'attends pas d'égalisation sur ce point, je tente seulement de débusquer d'éventuelles contradictions (dont celle-ci: plus je montre, moins tu me touches et me regardes pour mon corps). Mais c'est un jeu. Même si parfois ça fait tousser, comme le dit bien Calendula.

VS n'est certainement pas indécente, selon les critères aujourd'hui assez admis.

Ma réserve vient de ce que je préfère que l'information et la séduction soit séparées. La séduction parasite la communication. Disons que je dois m'en abstraire. Je l'ai fait ici et je reste sidéré par son aplomb à contredire fort son collègue sans un mot vers lui, sans un regard. Elle a insisté et est encore revenue deux fois sur le fait que rien n'avait été préparé.

J'ai trouvé cela très violent. Elle aurait au moins pu dire à son collègue qu'elle ne pensait pas comme lui, qu'elle avait d'autres sources, mais là rien. Évacué sans fleurs ni couronnes, le collègue.

Pourtant elle ne démontre rien. Pourquoi le présentateur ne lui pose-t-il pas la question, ou ne soulève-t-il pas la contradiction entre les deux intervenants? Chaque version donnait un tout autre éclairage de Macron. Au final je ne sais pas si Macron a pensé son intervention à l'avance, donc a repris la main avec succès, ou s'il a paniqué jusqu'au dernier moment comme le prétend VS. Pour moi elle a noyé le poisson et l'on reste sur son idée comme étant validée, puisque le débat a continué sans revenir à cette contradiction majeure. Donc, un Macron paniquant reste en toile de fond pendant le reste du débat.

Si l'on observe les deux interventions, Bourmaud ne donne pas de source pour étayer son affirmation sur une communication préparée et pensée. Mais VS non plus. Qui croire, et pour quelle raison? Pourquoi le présentateur a-t-il fait un choix plutôt que l'autre?

Je pense que ce présentateur n'a pas pris la mesure de cette contradiction dans l'image de Macron, qu'ils tentaient de décortiquer. Pourquoi est-il passé tout droit sans questionner VS ni l'autre? Qu'est-ce qui a joué en lui pour qu'implicitement, par son attitude, il valide la version de VS?

Écrit par : hommelibre | 26 juillet 2018

@Géo,

Supporter un marcel à la télé ne signifie pas qu'on l'approuvera à un enterrement, même s'il a lieu en été.
Marcel un jour - marcel toujours ? Ce n'est pas forcément vrai.
Les contextes sont très différents et il est vrai que les femmes doivent réfléchir davantage à leur tenue que les hommes, à moins qu'elles ne se mettent en mode A. Merkel.

Vous n'avez pas pris position au sujet de la robe d'été traditionnelle sans manches. Vous paraîtrait- elle moins mal à propos ?
Comment percevez-vous les looks très élaborés de Caroline Roux ?

Ce soir, deux hommes sur le plateau de " C dans l'air" étaient en jeans + chemise blanche avec col ouvert . Les avez- vous vus ?
Ce look me plaît, je le trouve adéquat pour une émission en juillet, alors qu'il y a canicule et que le sujet est scientifique.

@ hommelibre,

Y aurait - t- il un lien entre le look, le comportement de V. S. et la perception que nous pouvons en avoir ?
Si elle était habillée de façon classique ou totalement neutre, est-ce que cela changerait quelque chose dans notre perception ?
Dans cette émission, il y a souvent des invitées plus âgées que V. S. et très classiques.
Peut-être leur accorde-t-on davantage d'autorité ou d'expertise justement parce qu'elles sont plus âgées et que leur look est respectable.
C'est pour ça qu'on a avantage à s'habiller de façon classique dans des occasions publiques, on a moins à se battre pour avoir l'air crédible et on se sent probablement même plus sûre de soi, dans le cas où on aurait des doutes ...

Écrit par : Calendula | 26 juillet 2018

J'ai oublié ceci: l'habillement dépend à la fois de quelque chose d'accepté collectivement et de lié à un contexte. En ce sens Géo a raison. On voit que depuis environ trois décennies les codes style plage, été, ou porno, ont gagné de la visibilité. Mais avant cela rappelons-nous les shorts des filles des années 1950-60, le net en montre de forts jolis et courts.

Qui fixe les codes? Et sur quelles raisons? Pour moi je n'ai pas envie de souscrire à une sorte d vérité au-delà de nous, de "il faut", "cela doit", etc.

Sur quoi se fonder? La morale traditionnelle fait que l'on s'accorde un peu partout à ne pas mettre de présentatrice de JT seins nus, ou un homme nu. Mais autour de cela il y a de la place. Moi je me base sur moi:

- la séduction mélangée à l'information, cela me dérange;
- je peux en faire abstraction ou chercher la petite bête.


PS: Géo, pas compris...

Écrit par : hommelibre | 26 juillet 2018

Calendula,

Je me suis posé cette question: quelle part le look prend-il dans ma perception de sa "séduction"? Pour moi il n'est qu'un adjuvant, un accélérateur. Sans, je pense qu'elle aurait le même effet, aujourd'hui au moins. Sa voix, son rythme, son visage encadré, sont probablement suffisants. À mon avis.

Écrit par : hommelibre | 26 juillet 2018

À propos de Caroline Roux, que j'apprécie bien, je crois l'avoir déjà mentionnée dans un billet.
J'avais justement remarqué un décolleté impressionnant...

Écrit par : hommelibre | 26 juillet 2018

Encore ceci Calendula:

"C'est pour ça qu'on a avantage à s'habiller de façon classique dans des occasions publiques, on a moins à se battre pour avoir l'air crédible et on se sent probablement même plus sûre de soi, dans le cas où on aurait des doutes ..."

Oui, ce point de vue se défend, au nom de sa propre tranquillité. Une femme qui se présente avec un habillement très suggestif ou découvert, si en plus elle est très bien faite, va attirer une curiosité pas seulement intellectuelle... C'est comme ça. Ce n'est pas si facile pour un homme d'ailleurs, de rester zen devant certaines femmes.


Lise: Mort de rire!!!... Les boutons qui se dégrafent, et la sueur!...
:-D

Écrit par : hommelibre | 26 juillet 2018

C'est tout de même curieux que HL, qui attaque souvent les femmes sur des sujets où on a vraiment beaucoup de peine à le suivre, ne comprend pas ou ne veut pas comprendre qu'il y a inégalité de traitement en matière de tenue entre hommes et femmes à l'antenne. Mais bon, je sens qu'il fait trop chaud pour que les gens lisent les commentaires autrement qu'en diagonale...
Alors bonne soirée et à une autre fois, quand il fera moins chaud.

Écrit par : Géo | 26 juillet 2018

"PS: Géo, pas compris..." Qu'est-ce que vous n'avez pas compris ?

Écrit par : Géo | 26 juillet 2018

Ce commentaire:

""Imaginons C. Barbier en Marcel: je pense qu’on l’aurait interdit de plateau."
C'est fou l'importance que cela a, le respect de la grammaire et de l'orthographe, tout de même. Personne ne vous a parlé de sodomie en public, HL..."

Écrit par : hommelibre | 26 juillet 2018

Géo:

Vous posez une réponse et il faut trouver la question dedans.
Je pense avoir répondu en parlant des codes et du contexte.
Je ne trouve pas choquant qu'il y ait des prérogatives si elles sont compensées. L'inégalité de traitement n'est pas offensante en soi, tout dépend du contexte, de qui, de pourquoi, etc.

Au fait Géo, on vous lit.

Écrit par : hommelibre | 26 juillet 2018

Tiens, pour vous apporter la preuve qu'on vous lit, je reviens sur ce petit passage dans votre comm ci-dessus:

"... qui attaque souvent les femmes sur des sujets où on a vraiment beaucoup de peine à le suivre"

1. Ce ne sont pas LES femmes, mais des femmes;
2. ce ne sont même pas des femmes, ce sont des contradictions, des idéologies, incarnées parfois, comme pour les hommes, mais d'abord les idées m'intéressent. Souvent c'est à partir de leurs conséquences, d'observation de comportements, ou de mes propres besoins, que je remonte à une vue plus générale.

Écrit par : hommelibre | 26 juillet 2018

Je vais en rester là, j'ai l'impression d'être une midinette ascendant concierge qui commente le comportement et les attitudes vestimentaires des stars du petit écran.... Je me permets quelques entorses à la rigidité intellectuelle qui me caractérise en permanence, mais point trop n'en faut. :-)

On se retrouvera sur un prochain post, si le destin nous y autorise.
Hommages vespéraux à toutes et à tous.

PDO

Écrit par : PDO | 26 juillet 2018

@ PDO:

Je ne m'attendais pas à cette impression que vous décrivez!
:-D

Pour moi nous sommes dans une discussion sur la discrimination et l'inégalité de traitement, à partir d'un cas concret que nous tentons d'analyser.
VS a pris beaucoup de place dans les comm (c'est moi qui l'ai introduite en réponse à un comm de Géo sous un précédent billet) cependant nous sommes bien dans le thème.

À plus.

Écrit par : hommelibre | 27 juillet 2018

Les femmes savent utiliser leurs vêtements à dessein. Certaines femmes ont le mérite de l'admettre et de le revendiquer.
Une amie ne portait jamais de pantalon au travail et s'habillait de façon toujours très féminine (talon, jupe, maquillage) notamment pour les réunions etc... par pure stratégie. Selon elle, en faisant ce choix elle pensait captiver plus facilement l'attention des hommes (elle évoluait dans un milieux scientifique) et notamment de ses supérieurs hiérarchiques qui venait lui parler facilement. De plus elle disait avoir un avantage sur ces consœurs pas assez féminines (concurrence féminine). Je n'était pas en accord avec elle lui expliquant que les hommes pouvaient ne s'arrêter qu'à son aspect physique. Mais elle n'en démordait pas car elle savait que derrière, elle avait du potentiel. C'était clairement une carte stratégique (séduction) dans une optique carriériste.
Géo: culture islamique et laideur des femmes ? ça n'a aucun sens. Il y a des femmes très belles, très féminines et très rafinées dans les pays du Moyen-Orient etc..

Écrit par : steppenwolf | 27 juillet 2018

@ hommelibre

Je ne m'attendais pas à cette impression que vous décrivez!
:-D

... me dites vous!

Je ne parle que pour moi, Hommelibre. Loin de moi l'idée d'interpréter la conversation et le sujet proposé ainsi les dires des autres participants! Je constatais que - en bon libertaire - j'avais plus tendance à défendre le droit de chacun de s'habiller comme il veut, et la liberté de valoriser un joli mais classique 85C (faites confiance à ma culture générale à ce propos, encore que ça dépende des fabricants) plutôt que de mesurer l'égalité entre personnes du sexe opposé.

Et bien que miro (puisque je n'ai rien repéré en première vision), je me rapproche de Calendula, en disant que oui, ça fait toujours plaisir aux hommes (et à certaines femmes, j'imagine).
Et tout ce qui peut améliorer l'environnement, comme elle, je suis pour!
:-)

PS: ne me prenez pas toujours au premier degré, les garçons et les filles!

PDO

En vous souhaitant une belle journée, remplie de visions périphériques stimulantes: la température est de notre côté ces jours-ci!

Écrit par : PDO | 27 juillet 2018

Pas de souci PDO.
Très bonne journée à vous aussi, avec cette belle température qui fait se dévêtir nos amies femmes.
:-)

Écrit par : hommelibre | 27 juillet 2018

Très pertinent ce que vous dites, nous avons chacun notre opinion sur la question

Écrit par : Pertinent | 27 juillet 2018

minces ou rondes, l'essentiel est de sentir bien dans son corps

Écrit par : Subjectif | 27 juillet 2018

"Géo: culture islamique et laideur des femmes ? ça n'a aucun sens. Il y a des femmes très belles, très féminines et très rafinées dans les pays du Moyen-Orient etc.."
Probablement, mais qu'en savez-vous ? Elles sont cachées sous un linceul noir...
Pour les grosses, je n'ai rien inventé. Non seulement je les ai côtoyées sur le terrain, en Mauritanie, mais le reportage de Temps présent est probablement toujours visible. Ils aiment les grosses, très grosses, et vous aurez de la peine à prouver le contraire...

Écrit par : Géo | 27 juillet 2018

"Imaginons C. Barbier en Marcel: je pense qu’on l’aurait interdit de plateau."
Marcel avec une majuscule est un prénom masculin. Avec une minuscule, cela désigne un maillot de corps rendu célèbre par Marlon Brando dans "Un Tramway nommé désir".
Si vous écrivez "Imaginons Jean-Claude dans Gontran", tout le monde comprend que J_C est en train d'enc.ler Gontran. Pas vous ?

Écrit par : Géo | 27 juillet 2018

Ok d'accord.
J'aime cette majuscule, elle donne au marcel un côté unique, en fait un objet culte. Le M majuscule peut aussi se défendre puisque le nom de ce débardeur ne vient pas du prénom Marcel mais des usines Marcel.

"A la fin du XIXe siècle, l’usine de bonneterie Marcel, installée à Roanne dans la Loire devient la première entreprise à fabriquer ce vêtement en coton et en série. Elle lui donne son nom et fait connaître ce modeste tricot dans le monde entier."

https://www.gralon.net/articles/commerce-et-societe/mode-et-beaute/article-le-marcel---histoire-d-une-invention-6417.htm

Écrit par : hommelibre | 27 juillet 2018

@geo
"Ils aiment les grosses, très grosses, et vous aurez de la peine à prouver le contraire..."
La Mauritanie est donc l'archétype de la culture islamique, j'ai donc chercher sur google "mode femme musulmane" et voici le résultat:
https://www.google.com/search?q=mode+feminie+musulmane&client=firefox-b-ab&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwjenfy5i7_cAhVLBsAKHbfrDWIQ_AUICigB&biw=1592&bih=915

Que ce fut difficile de le prouver...

Écrit par : omar | 27 juillet 2018

Ce post n'en finit pas.... :-)

Bon, allons, je passais par là, profitons-en.
Il est peut-être utile de rappeler que, il fut un temps et pas si éloigné que cela, les femmes européennes étaient aussi appréciées un peu/beaucoup enveloppée. Je regardais quelques toiles de Fragonard l'autre jour, ce n'est pas si lointain, et je me disais qu'il y a matière à... (dans le sens primaire du terme "matière" s'entend :-))

Tout simplement parce que c'était la marque des gens d'un niveau social élevé: elles avaient de quoi (ou leur famille ou leur époux, principalement) se nourrir à profusion. .

Les femmes musulmanes sont censées rester cloîtrées (enfin, j'exagère, on ne souhaite pas trop les voir traîner dehors). En conséquence, le manque d'exercice et l'ennui (quoi faire d'autre que se gaver de rahat-loukoums et de se vautrer dans les coussins) est délétère concernant le tour de taille. Et pour un homme, pareil que chez nous autrefois, il est flatteur de démontrer à ses intimes que l'on est en mesure de nourrir son (ses) épouses avec munificence.

Et du coup, la position de la dame devient enviable. Et si elle est enviable, elle est désirable. Pur conditionnement. Il serait intéressant de savoir si le chien de Pavlov préférait le bœuf ou le porc... :-)

Je conçois que, si d'aventure on fréquente les marchés dans un quartier populaire, voir 3 ou 4 galions toutes voiles dehors tirant des bordées entre les étals, ce peut être impressionnant. Mais d'autre part, il faut reconnaître que certaines jeunes femmes (pas toutes, il demeure un atavisme hérité pour certaines) sont d'une beauté remarquable, même à l'aune de nos canons.

Du moins quant elles ne hurlent pas des imbécillités dans leur téléphone portable. C'est là qu'on a une pensée émue pour le Commandant Cousteau et son monde du silence!

PDO

Écrit par : PDO | 27 juillet 2018

Géo,
L'attrait pour les femmes callipyges existait bien avant la "culture islamique".
Et que dire de l'inverse et des canons de beauté mis en avant dans le monde de la mode occidentale ? Les mannequins ressemblent plus à des petits garçons, ou à des individus asexués (hanches étroites, visages androgynes, extrême minceur, absence de poitrine).

Écrit par : steppenwolf | 27 juillet 2018

De nos jours, la marque du niveau social élevé est la sveltesse.
Pour être glamour, il faut être mince.
Il y aurait une corrélation entre un niveau de vie bas et obésité.
Si on cherche sur internet, on tombe sur des recherches et des approches assez variées.

http://www.lemangeur-ocha.com/wp-content/uploads/2012/04/Obesite-sociologie-d-une-epidemie-mondiale.pdf

http://www.atlantico.fr/decryptage/pauvrete-rend-obese-mais-obesite-rend-elle-pauvre-ou-inverse-3279382.html

https://fr.sputniknews.com/societe/201712241034474090-lien-revenu-obesite/

Ensuite, si on se fiche d'être glamour, il y a le créneau santé + performances physiques. Là, il faut non seulement être mince, mais musclé et avoir des capacités pulmonaires, cardiaques etc.
C'est une sorte d'élite de la maîtrise de son corps.
Le surpoids apparaît comme une perte de cette maîtrise, me semble-t-il.

Tout ça est bien sûr lié au fait que de nos jours en Occident, on a un accès facile à la nourriture et que par ailleurs, la majorité de la population n'exerce pas un métier physique. Il faut donc gérer l'apport calorique et activité physique.
Et puis ... il y a la maîtrise de tous les moyens des produits de beauté et des interventions esthétiques.
Donc, en gros, si on n'est pas au top, c'est qu'on est pas assez riche ou pas assez malin.
Face à ce message, on peut être tenté par l'ermitage ou une sorte de protestation par l'in-esthétisme choisi !

Écrit par : Calendula | 27 juillet 2018

Géo :
Si vous voulez voir autre chose que la vulgarité de nicki minaj (produit purement américain) ou kim kardashian, je vous propose de regarder le "bureau des légendes" et l'actrice marocaine qui campe le rôle de « nadia el massour », à savoir "Zineb Triki", qui est censée représenter la beauté à "l'orientale" typiquement marocaine.

Écrit par : steppenwolf | 27 juillet 2018

Les commentaires sont fermés.