26 avril 2018

Tolbiac, suite (et fin?)

L’annonce d’un blessé grave, avec flaques de sang, coma – et qui sait: mort? – a été finalement démentie. Quelques soubresauts agitent cependant encore certains acteurs de cette intox.


tolbiac,fake,leila,taha,melenchon,miller,le media,reporterre,lfiMettre le feu

Leïla est donc une militante de La France Insoumise (LFI), parti dont le chef est Jean-Luc Mélenchon. JLM, qui affirmait le 7 avril dernier:

« Le peuple français a une chance: nous avoir. (…) Nous sommes quelques chose de précieux. (…) On peut être l’étincelle qui met le feu à la plaine. »

Être l’étincelle: ces paroles ont-elles été prises trop au sérieux par les militants LFI au coeur des occupations de fac? Est-ce pour cette raison que Leïla n’a pas vraiment vérifié les infos qu’on lui a transmises? Ou l’a-t-elle fait sciemment, comme une stratégie de tension chère à JLM?

Ou pire, comme suggéré sur un forum: y avait-il un désir de mort, de victime, de martyr, pour relancer leur mouvement? Ce serait bien l’étincelle dont parle Mélenchon, du moins est-ce une interprétation qui ne peut avoir été totalement absente des esprits des occupants.

Car du moment où JLM exprime une certaine nostalgie de Mai 68 (« Cela ne me déplairait pas, un nouveau 68 »), les militantes et militant présents à la fac ne peuvent ignorer le buzz médiatique extraordinaire qu’aurait provoqué un décès dans leurs rangs.

Suite aux articles parus hier 25 avril, selon lesquels Leïla aurait reconnu avoir menti, elle s’en est défendue. Elle n’était pas sur place et n’a rien vu, et n’a jamais dit Je mais On. Ce On représenterait le comité d’occupation.

Oui et non. Elle n’a pas précisé cela dès le début. Le On pouvait aussi bien s’appliquer à elle personnellement qu’à quelques anonymes, ou qu’à son comité. Elle veut qu’on la croie.

 

 

tolbiac,fake,leila,taha,melenchon,miller,le media,reporterre,lfiHémorragie

Mais est-ce bien le sens ici:

« Première chose que l’on a vue, c’était quoi ? C’était un gars, devant les grilles, avec la tête complètement explosée, une flaque de sang énorme, et là... les CRS, leur réaction, c’est de nous pousser, nous. »?

Le Nous de cette fin de phrase n’est pas le On du début. Nous, c’est inclusif, c’est elle et d’autres. Tout le monde le sait, même les illettrés. De plus, pour une absente, elle en sait des choses:

« On a vu un camion de pompier qui est venu chercher la personne qui est actuellement dans le coma, avec une hémorragie interne, donc on n'a pas de nouvelles, dans un coma profond… »

Qui a fait le diagnostic d’hémorragie interne? C’est énorme de relayer une info que seul des médecins dans un hôpital pourraient constater et donner. En tous les cas elle n’a rien vu et n’a fait que reproduire les propos non vérifiés de témoins qui ont disparus depuis.

Les témoins, disparus depuis le week-end, étaient des SDF. On se demande pourquoi ils vivaient dans la fac pendant l’occupation, et pourquoi les étudiants meneurs n’ont pas donné de raison à leur présence ni vérifié leurs dires.

On (donc vous et moi, et d’autres) apprend aujourd’hui qu’un autre témoin était sur place, mais n’a rien vu non plus. C’est le témoin oublié. Il se nomme Taha Bouhafs. Un autre militant de LFI, candidat pour ce parti en 2017.

 

 

tolbiac,fake,leila,taha,melenchon,miller,le media,reporterre,lfiIncroyable

Sur une vidéo, disponible sur cet article, on voit justement Taha Bouhafs, en compagnie de notre Leïla, invectiver des policiers (image 3) et chercher l’incident. Après l’article de Libération annonçant l’intox, il a accusé le quotidien:

« Ne relayer pas l’article de libération parlant de rétropédalage concernant tolbiac. Ce n’est que mensonges et calomnie. Après avoir voulu nous faire taire nous empêcher de parler, après nous avoir voulu nous intimider et nous faire peur, après nous avoir lâchés à la vindicte populaire et aux chiens fascistes, aujourd’hui ils mentent comme des arracheurs de dents pour nous discréditer. »

Mensonges, chiens fascistes, victimisation à donf: le militant de Merluche fait fort! Pas besoin de Libé pour discréditer durablement sa parole et celle des étudiants aux noms desquels ils ont parlé, quand Taha Bouhafs écrit ceci le 20 avril, comme s’il y était:

« les CRS épongent le sang des étudiants à l’intérieur de la FAC pour ne laisser aucune trace. C’est tout simplement incroyable ce qu’il se passe »

et qu’il reconnaît trois jours plus tard qu’il n’y était pas. On apprend depuis qu’il a fermé son compte Touittère et ne communique plus. Ça, c’est incroyable...

Si les deux sites d’ultra-gauche Le Média et Reporterre ont tous deux présenté leurs excuses, on peut quand-même se demander si la recherche du buzz (sortir l’info avant les autres donnait une visibilité maximale) ne les pas plus motivés que l’examen des supposés faits.

 

 

tolbiac,fake,leila,taha,melenchon,miller,le media,reporterre,lfiExemplaire

Ou l’aveuglement idéologique. Il fallait que les étudiants soient des victimes. Il fallait que la police soit odieuse et criminelle. D’ailleurs le député LFI Éric Coquerel soutenait mordicus son militant, encore le 24:

« Depuis plusieurs jours, notre camarade Taha est violemment attaqué par la fachosphère. »

Fasciste, fachosphère: ça ne mange pas de pain, même si ces désignations sont propres à donner le fou-rire quand on sait d’où et de qui cela vient. 

Autre cadre du parti La France Insoumise, le psychanalyste Gérard Miller. J’appréciais ses chroniques télé il y a une trentaine d’années. Hier il s’est fendu d’un soutien remarqué aux faiseurs d’intox. Il confond délibérément imprécision et faux témoignage. Il justifie quasiment la propagation de la fausse nouvelle en regard du « traumatisme » vécu par les étudiants, à qui il fallait bien donner la parole:

« … quand on prend le risque de recueillir des témoignages de gens qui ont vécu un événement traumatisant, on prend le risque d’avoir des témoignages qui peuvent se révéler inexacts, imprécis. »

C’est indéfendable. Ces propos sont dignes d’un vieil apparatchik  du PCF, époque stalinienne.

Par ricochet, comme dans un ministère, le chef doit tirer la leçon. Dans un ministère, une telle affaire aurait provoqué la démission du ministre.

Que fera l’« exemplaire » Merluche?

 

 

 

 

12:56 Publié dans Divers, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tolbiac, fake, leila, taha, melenchon, miller, le media, reporterre, lfi | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).