15 février 2018

Horloge de l’apocalypse : à deux doigts du paradis ?

Le temps n’autorise aucun retour en arrière. En principe. Car l’horloge de l’apocalypse peut être actionnée dans les deux sens. Cette horloge symbolique a été inventée et popularisée par des scientifiques atomistes au début de la guerre froide en 1947.

 


apocalypse,horloge,peur,fin du monde,nucléaire,changement climat,réchauffement,guerre,trump,Donald

Leur but: mettre en garde l’humanité contre le risque de guerre nucléaire. Le principe: plus nous sommes près de minuit, plus le risque est grand de fin dramatique de l’espèce humaine. Les risques potentiels liés au réchauffement du climat ont été ajoutés en 2007, ainsi que les tensions liées au hydrocarbures et aux nouvelles technologies.

Je ne vois pas pourquoi des scientifiques atomistes mêlent le climat, les nanoparticules et la géopolitique du gaz à leur angoisses nucléaires. Question climat, il ne peut y avoir d’apocalypse pire que celles déjà traversées dans un lointain passé, comme lors de la disparition des dinosaures.

L’idée d’une catastrophe à minuit tapant, au bout d’un compte à rebours, est fascinante. Ce chiffre marque la fin du jour, l’obscurité ennemie, le temps qui manque et produit une menace permanente. Minuit, ça imprime les esprits. Imaginez que l’apocalypse soit annoncée pour minuit onze minutes et 4 secondes: ça fait désordre.

Donc minuit tapant ça fait peur. C’est le but, comme en général tout ce qui concerne le climat: faire peur et en tirer parti.

 

 

apocalypse,horloge,peur,fin du monde,nucléaire,changement climat,réchauffement,guerre,trump,Anxiogène

Et pour 2018, où en est le curseur de l’horloge symbolique? Il s’est rapproché de minuit: les atomistes ont enlevé trente secondes à cause du supposé risque nucléaire que fait peser sur la planète la supposée imprévisibilité Donald Trump. Il ne resterait donc que 2 minutes symboliques avant la fin hypothétique de la vie terrestre.

Cet indice est d’évidence un outil politique. Il sert à ajouter une dose d’affect dramatisé aux prévisions catastrophistes. Ainsi un article d’une revue de vulgarisation scientifique, Science & Avenir, et l’AFP, produisent une information aux entournures quelque peu comiques et abusive.

L’article est titré: « L’horloge de l’apocalypse désormais à 2 minutes de la fin du monde ».

Non, elle n’est pas désormais à deux minutes comme si elle y était allée toute seule: ce sont des humains qui placent ses aiguilles virtuelles, selon des critères définis et appréciés par eux seuls. Ce n’est pas un fait, c’est une illustration.

On peut lire en début d’article:

« L’horloge de l’apocalypse n’est pas un concept de science-fiction : bien réelle, elle symbolise l’imminence d’un cataclysme à l’échelle planétaire, minuit représentant la fin du monde. » 

Non: elle n’est pas réelle. Comme dit dans la phrase: c’est un symbole. Ou un concept. Ce n’est d’ailleurs pas une horloge, c’est un système anxiogène.

 

 

apocalypse,horloge,peur,fin du monde,nucléaire,changement climat,réchauffement,guerre,trump,Paradis

Imaginer la fin du monde, c’est de la science-fiction. Alors une fin du monde par la fin des hydrocarbures? Certainement pas. Nous trouverons ou inventerons d’autres ressources. Nous pouvons déjà produire du pétrole à base d’algues.

Une fin du monde par un changement climatique? À part la chute d’un gros astéroïde il n’y a aucun risque irréversible. Les périodes glaciaires étaient plus perturbatrices pour les espèces vivantes que le réchauffement que nous connaissons depuis le petit âge glaciaire.

Alors une fin du monde par une guerre nucléaire? À part le fantasme d’un Trump fou appuyant sur le bouton nucléaire dans une crise mégalo, il y a très peu de risque. D’ailleurs le fameux bouton nucléaire est un système complexe et sophistiqué qu’un président ne peut armer seul.

Ensuite, il semble que l’humanité pourrait survivre à une telle guerre. Soit parce qu’il y aura des zones préservées, soit parce qu’une partie des êtres humains s’y adaptera sans séquelles – de même que la faune et la flore de Pripyat, ville d’Ukraine entièrement évacuée à la suite de l’accident nucléaire de Tchernobyl, et reconquise par la végétation et la vie sauvage (images 2 et 3).

À Tchernobyl, les animaux occupent la place abandonnée par les hommes et se portent dans l’ensemble bien. Certains observateurs n’hésitent pas même à affirmer que le site est devenu un paradis des animaux.

Un paradis? Ne le disons pas trop vite, mais on sait qu’un site pollué peut redevenir un lieu de vie. Aujourd’hui la ville d’Hiroshima est reconstruite et compte deux millions d’habitants.

J’ignore si cette ville est aujourd’hui un paradis, mais ce n’est visiblement pas la fin du monde.

 

 

 

 

Commentaires

A ce propos, le catastrophisme, pleine page aujourd'hui dans le matin dimanche.
Sous la plume d'Andres Allemand, un peu le plus caricatural des journalistes gauchistes, on peut lire de vraies énormités. La propagande GIEC commence à s'emballer sérieusement et cela devient le grand n'importe quoi...
Il s'agit de pénurie d'eau dans les grandes villes du monde. "Oubliez le robinet, il n'en sortira pas une goutte ! La ville du Cap, en Afrique du Sud, sera-t-elle la première métropole mondiale forcée de couper l'eau courante dans les ménages et les entreprises ?"
La réalité : il n'y a à ce jour jamais eu une seule ville africaine de cette taille ou pas qui assure une distribution d'eau potable domestique 24 heures sur 24 à tous ses habitants et il n'y en aura jamais, jusqu'à la fin de l'humanité. C'est en dehors des possibilités de homo africanus.
S'ensuit une liste de villes touchées par ce problème. Personnellement, je m'étais toujours demandé depuis longtemps comment il était possible de gérer la demande en eau de ces villes, tant cela paraît d'emblée insurmontable. Ces problèmes ne sont donc pas surprenants et n'ont rien à voir avec le changement climatique, mais tout simplement, encore une fois, avec l'augmentation terrifiante de la population humaine.
Notre journaleux amateur de sensations fortes et catastrophistes aurait par ailleurs pu aborder l'autre aspect de la question que se posent mes collègues.
Le water supply, c'est bien, mais après il faut aussi penser à l'évacuation des excreta humains...
Selles dites normales: de 150 à 200 g par jour (Wikipedia).
Pour Jakarta, 10 millions d'habitants : 1500 à 2000 tonnes par jour...
Mais sur ce sujet, rien. Cela n'entre pas dans le cadre de la lutte sur le réchauffement et anti-Trump...
Par contre, cela a beaucoup à voir avec la surpopulation et la pollution des nappes ou fleuves, lacs et rivières...

La caricature totale, c'est à propos de Miami : "les eaux de l'océan Atlantique contaminent l'aquifère Biscayne, sa principale source d'eau potable. Malgré la mise en place de barrières souterraines, le phénomène continue de s'aggraver, en raison de la montée des océans."
La raison de ce phénomène s'appelle le biseau salé. Quand vous pompez l'eau douce terrestre, l'eau salée marine prend sa place. Cela arrive dans toutes les villes côtières...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Biseau_sal%C3%A9
Quand bien même il s’avérait que l'océan serait monté de quelques millimètres, cela n'aurait qu'une influence infinitésimale sur ce qui arrive à Miami.
Conclusion : un article de pure propagande.

Écrit par : Géo | 18 février 2018

Répondre à ce commentaire

J'ai aussi été surpris par cet article, qui classe par exemple les excès d'urbanisation après la montée des océans... Manque de sérieux. Pourtant j'ai plutôt une bonne opinion du journaliste.

Écrit par : hommelibre | 18 février 2018

Répondre à ce commentaire

"Pourtant j'ai plutôt une bonne opinion du journaliste." Je ne manquerai pas de vous signaler les prochains dérapages, parce qu'il y en aura forcément...

Écrit par : Géo | 18 février 2018

Répondre à ce commentaire

L'horloge de l'apocalypse n'est-elle pas d'une certaine manière une lanceuse d'alerte?

Les fléaux annoncés "supposés" sont-ils pures inventions de cerveaux détraqués?

Avec, comme toujours, l'étiquetage adapté en l'occurrence "catastrophisme"!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 18 février 2018

Répondre à ce commentaire

Myriam Belakovsky @ "Les fléaux annoncés "supposés" sont-ils pures inventions de cerveaux détraqués? Avec, comme toujours, l'étiquetage adapté en l'occurrence "catastrophisme"!"
Vous êtes encore une fois à côté de la plaque. Il y a que l'idéologie a depuis longtemps pris le pas sur une analyse scientifique. Lisez l'article, lisez ma critique et après, vous interviendrez.

Écrit par : Géo | 19 février 2018

Répondre à ce commentaire

Géo,

Moi je trouve effarant, et "catastrophique" le fait d'annoncer une troisième guerre mondiale en observant les territoires non atteints de manière pérenne par les atteintes nucléaires du passé

en occultant la souffrance des victimes, deuils et désespoir à conjuguer encore au présent.

Cette mentalité, ouverte à une troisième guerre mondiale (divertissement de quoi égayer certains s'imaginant, leurs proches et amis, sans doute à l'abri... de quoi égayer, encore une fois, leur grisaille quotidienne?) est à désespérer les plus optimistes d'entre nous.

Et parce que cultivant envers et contre tout quelque vestige d'humanité j'accepte, par vos bons soins, Géo, de passer d'après vous et "comme on sait" pour une personne "à côté de la plaque"!

Puisse-il, à temps, s'en retrouver d'autres sur cette même plaque... tout particulièrement en pensant à nos descendants.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 19 février 2018

Répondre à ce commentaire

@ Géo
Andres Allemand est aussi le wedding planner. Son site: AndresTheCelebrant.com. Vous y trouvrez un video aussi.
amb

Écrit par : amb | 19 février 2018

Répondre à ce commentaire

Correction: AndresTheCelebrant.com (sans aucune espace)
amb

Écrit par : amb | 19 février 2018

Répondre à ce commentaire

"Puisse-il, à temps, s'en retrouver d'autres sur cette même plaque... tout particulièrement en pensant à nos descendants."
Comme si nous ou vous pouvions changer le cours des choses. Quant à vos descendants, désolé, mieux vaut penser à autre chose. Leur avenir est sombre, mais ils sont majoritaires à vouloir à tout prix accueillir chez eux des gens qui leur sont très défavorables. Ils en paieront le prix, c'est certain.

Écrit par : Géo | 19 février 2018

Répondre à ce commentaire

"A ce propos, le catastrophisme, pleine page aujourd'hui dans le matin dimanche.""Conclusion : un article de pure propagande."

Pauvre Geo, Le Matin, La Tribune, la RTS, 24Heures, La Liberté, etc. ils sont tous contre vous, tous aussi incompétents que vous êtes brillants, tous aussi subjectifs que vous êtes objectif, tous partie prenante d’un grand complot dirigé contre on ne sait trop qui, tous malhonnêtes, menteurs, fourbes, corrompus, etc. etc.

Heureusement, qu'il reste quelques brillant intervenants comme vous qui détiennent la vérité, qui ont tout compris et qui font preuve d’une sagesse, d’une modestie et d’un respect exemplaires....

Mais c’est vrai, ceci dit, que que ça doit être pesant à la longue d’être si seul à comprendre ce qui se passe vraiment sur la planète….

Écrit par : Vincent | 19 février 2018

Répondre à ce commentaire

Mais qu'est-ce qui vous fait croire que je suis "seul à comprendre ce qui se passe vraiment sur la planète…" ? Je crois qu'on est assez nombreux. On ne va pas chercher à contrer votre caca nerveux, c'est pure perte de temps. Vous n'avez qu'à lire les billets de ce blog...

Écrit par : Géo | 19 février 2018

Répondre à ce commentaire

Il fut un temps où les croyants demandaient à Dieu de faire d'eux des artisans de paix en demandant DONA NOBIS PACEM!

Ce qui à la limite valait bien les éructations de ceux qui insultent éternellement ceux qui pensent autre3ment qu'eux.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 19 février 2018

Répondre à ce commentaire

Bon voyage, Myriam Belakovsky.

Écrit par : Géo | 19 février 2018

Répondre à ce commentaire

@ Géo

De votre part, amabilité inattendue

Mais... Bon voyage à vous aussi, Géo.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 19 février 2018

Répondre à ce commentaire

La catastrophe numéro 1 c'est la surpopulation.
Tout le rest en découle.
Mais les croyants à qui on a dit croissez et multipliez, peuplez la Terre refusent de constater que cette surpopulation est la source de tous les maux actuels.
Prenons exemple sur le Japon: population en décroissance, car immigration zéro et indice de fécondité en dessous de 2. Et le Japon s'en sort très bien (sauf côté pollution radioactive bien sûr). Et la Chine aussi a pris une sage décision en menant une politique qui limite le nombre d'enfants par famille.
Tandis que nos gouvernements pour continuer à engraisser les détenteurs du capital et à la botte de ceux-ci, mènent une politique de destruction de l'environnement en souscrivant au mythe d'une croissance infinie. Le pire c'est que ces gouvernements peuvent compter sur certaines forces dites de "gauche" toute prêtes à collaborer à cette destruction programmée si la tendance n'est pas inversée.
Malheureusement nous sommes entouré de gens comme Vincent qui sont trop cons pour comprendre où cela va nous mener.
Les guerres actuelles sont déjà des guerres pour l'accès aux ressources et celles-ci devenant d'autant plus rares que la population mondiale croît plus vite, nous ne sommes qu'au tout début de ces guerres. L'accroissement de la production des armes dont celles nucléaires est dramatique.
Vous pouvez être sûrs que ceux qui détiennent les capitaux n'ont AUCUN RESPECT pour la vie humaine. Ils nous le prouvent tous les jours.
Du reste que représente la mort d'un homme quand il y en a plus de 7 milliards?
De 100? De 1000? D'un million? Rien. Demandez aux Afghans, aux Irakiens, aux Libyens, aux Nouveaux Russes, aux Syriens, aux Yéménites...
Les détenteurs des complexes militaro-industriels les remercient de se sacrifier pour eux et leurs enfants.

Écrit par : Daniel | 19 février 2018

Répondre à ce commentaire

@Vincent On le sait depuis 2000 avant les fêtes de Pâques c'est le retour des catastrophistes en tous genres et de tout poil
Je rejoins Géo et puis vous affirmer que si on avait marché dans toutes le peurs inventées depuis la fin de la guerre il aurait fallu construire davantage de cliniques psychiatriques
Et la faim tenaillant aussi les porte monnaies il y avait d'autres chats à On avait pas le temps de cultiver la science fiction

Écrit par : lovejoie | 19 février 2018

Répondre à ce commentaire

"Mais qu'est-ce qui vous fait croire que je suis "seul à comprendre ce qui se passe vraiment sur la planète…" ? Je crois qu'on est assez nombreux."

CQFD.

Ce qui fait peur ce n'est pas qu'il y ait deux ou trois autres gulus (allez 30) qui pensent comme vous mais bien que vous ne doutiez pas et que, par conséquent, vous soyez effectivement convaincu de détenir la vérité.

Lovejoie : Je suis d'accord avec vous sauf que c'est juste au niveau de son choix des peurs que Geo est différent. (ce qui est tout à fait son droit d'ailleurs, c'est juste que les gens qui ne doutent pas me font peur)

Écrit par : Vincent | 20 février 2018

Répondre à ce commentaire

Vincent@ Vous devriez relire le commentaire de Daniel, il répond très bien à vos questions. Vraiment très bien...

Écrit par : Géo | 20 février 2018

Répondre à ce commentaire

Géo, j’ai pas de question, en l’occurrence je suis dans le constat.

Ceci dit même si sur la forme je trouve le discours de Daniel un peu simpliste parce que trop manichéen voir même complotiste, sur le fond il a effectivement raison, la surpopulation et les impasses au niveau de l’energie, de l’eau et de l’alimentation inhérentes à cette réalité est effectivement le soucis majeur pour les années à venir
Sauf qu’une fois qu’on a désigné (et même insulté, ça défoule tellement) les « méchants coupables », on fait quoi ?

Écrit par : Vincent | 20 février 2018

Répondre à ce commentaire

A l'heure des fake news généralisées, il devient difficile de trier le bon grain de l'ivraie.
Si les sonneurs d'alerte, appuyés par une portion non négligeable de scientifiques reconnus, forcent un peu la dose pour servir d'électrochoc, les climato-septiques font preuve d'un déni inquiétant.
Je ne vois aucune raison de ne pas modifier nos comportements en matière de respect de l'environnement qui devrait être LA priorité de tout être doté de discernement sur cette planète.
Sous prétexte de défendre une soi-disant objectivité, on laisse dériver jusqu'au point où la marche arrière deviendra impossible tant l'équilibre subtil des écosystèmes sera perturbé.
Nous sommes responsables et nous devrons rendre des comptes.

Écrit par : Pierre Jenni | 20 février 2018

Répondre à ce commentaire

Ne vous en faites pas, Pierre. Nos petits-enfants trouveront le moyen de quitter cette planete pour une nouvelle Terre s`ils ne seront pas en mesure de réparer ce que nous bousillons.

Écrit par : JJ | 20 février 2018

"Nous sommes responsables et nous devrons rendre des comptes." Vous dites beaucoup de bêtises - euphémisme, bien sûr - et celle-là doit être la plus grosse. Toutes mes félicitations pour ce gros effort...

Si vous voulez que je développe, posez-vous la même question que Vincent : "Sauf qu’une fois qu’on a désigné (et même insulté, ça défoule tellement) les « méchants coupables », on fait quoi ?" J'ai comme l'impression que vous êtes fait pour vous entendre...

Écrit par : Géo | 20 février 2018

Répondre à ce commentaire

"Nos petits-enfants trouveront le moyen de quitter cette planète pour une nouvelle Terre s`ils ne seront pas en mesure de réparer ce que nous bousillons."
Bien sûr, JJ, 100'000 ans de voyage spatial avec les radiations...Ils vont avoir une drôle de gueule en arrivant sur le Paradis nouveau, vos petits-enfants...
En plus, 1000 personnes ne font pas une civilisation. Il faut des années pour former un médecin, dans un ensemble hyper-sophistiqué. Idem pour tous les autres.
1000 personnes à l'arrivée après 100'000 ans de voyage. Qu'est-ce qui restera de la tête de ces gens ?
Ne vous en faites pas, JJ. Cela n'arrivera jamais. Parce que 100'000 ans, c'est sûrement trop optimiste...

Écrit par : Géo | 20 février 2018

Répondre à ce commentaire

« Ce qui fait peur ce n'est pas qu'il y ait deux ou trois autres gulus (allez 30) qui pensent comme vous mais bien que vous ne doutiez pas et que, par conséquent, vous soyez effectivement convaincu de détenir la vérité. »

Mais qu'est-ce qui vous fait croire que VOUS, le prétendu plus grand nombre, détenez la Vérité. Vous en êtes encore au truc de la vérité des vainqueurs... que les plus forts on forcément raisons.
C'est complètement absurde et imbécile comme analyse et le pire c'est que vous le savez.

C'est quand-même votre mouvance d'«élites» qui aimerait confisquer le pouvoir à ce peuple trop con pour se prononcer démocratiquement,

Écrit par : petard | 20 février 2018

Répondre à ce commentaire

"Nos petits-enfants trouveront le moyen de quitter cette planète pour une nouvelle Terre s`ils ne seront pas en mesure de réparer ce que nous bousillons."
AH AH AH.
Nous n'avons et nous n'aurons AUCUN moyen de quitter notre planète.
Nos organismes sont adaptés à vivre sur Terre. Pas dans le vide interplanétaire, interstellaire ou intergalactique. Les quantités d'énergie et autres ressources pour vivre en dehors de la Terre sont beaucoup trop importantes pour autoriser une "émigration" hors de notre plancher des vaches. L'être humain n'est toujours pas capable d'aller sur la lune. Conte pour petits enfants stupidement crédules. Renseignez-vous: un programme pour aller sur la lune prendrait AU MINIMUM 15 ans avec la technologie actuelle. On commence à étudier des risques qui ne l'ont JAMAIS été auparavant. Par exemple, l'entrée directe d'un vaisseau spatial depuis la lune (impossible sans griller les occupants), les radiations cosmiques en dehors du bouclier magnétique terrestre, l'énergie nécessaire pour quitter la lune, etc.
La preuve que n'importe qui peut aller sur la lune et s'y déplacer en espadrilles:
http://www.aulis.com/jackimages/15alienbootprint.jpg
Et saviez-vous que des oiseaux y laissent des plumes sur la lune, enfin UNE plume:
https://www.lpi.usra.edu/resources/apollo/frame/?AS15-88-11890
Donne-moi ta plume pour écrire un mot...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Au_clair_de_la_lune#Version_la_plus_courante

Écrit par : Daniel | 20 février 2018

Répondre à ce commentaire

Ah ben tiens ça tombe bien cette histoire de conte pour petits enfants. Je vous propose celui que j'ai pondu l'an dernier sur webstory qui illustre à merveille mon propos.
https://www.webstory.ch/Lire/Histoire/1066-maison

Écrit par : Pierre Jenni | 20 février 2018

Répondre à ce commentaire

« C'est quand-même votre mouvance d'«élites» qui aimerait confisquer le pouvoir à ce peuple trop con pour se prononcer démocratiquement, »

Vous pourriez developper s’il vous plaît !

Je ne sais absolument pas de quoi, ni de qui, ni de quel pays vous parlez. Parce que chez nous, cela ne vous aura pas échappé, c’est toujours le peuple qui a le dernier mot et nous pouvons en être très fiers.

Écrit par : Vincent | 20 février 2018

Répondre à ce commentaire

"nous pouvons en être très fiers."
Je sais pas, mais il me semble que quand le peuple adopte une initiative de l'UDC (au hasard les minarets, la libre circulation, etc.), ce n'est pas la fierté que je lis entre vos lignes...

Écrit par : Daniel | 20 février 2018

Répondre à ce commentaire

Et oui Daniel, c’est ça le risque avec la démocratie directe, dès fois on perd, des fois on gagne.....
Dès fois j’ai honte, des fois je suis très fier...
Et si je peux parfois critiquer la manière dont il est utilisé, jamais je ne remettrais en question ce système politique qui fait notre force et ..., notre fierté.

Écrit par : Vincent | 21 février 2018

Répondre à ce commentaire

Vincent@ Au fait, pourquoi n'adressez-vous pas ces critiques au maître des lieux ? "Pauvre Geo, Le Matin, La Tribune, la RTS, 24Heures, La Liberté, etc. ils sont tous contre vous, tous aussi incompétents que vous êtes brillants, tous aussi subjectifs que vous êtes objectif"

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2018/02/12/climat-tuvalu-ne-coule-plus-289697.html

Et deuxième question : vous avez quelque chose à dire sur le fond ? Par exemple sur cette article du Matin-dimanche ?

Écrit par : Géo | 21 février 2018

Répondre à ce commentaire

@ Vincent:

je ne partage pas l’idée qu’il faille désigner les « méchants coupables ». D’abord nous le sommes tous, coupables (ou plutôt: co-responsables). Nous voulons consommer, nous reproduire, utiliser les inventions technologiques, et tous nous avons intérêt au développement d’un monde où il y a moins de danger, moins de pénibilité, etc.

De plus c’est le mouvement naturel de l’humanité: croître et se développer pour survivre. On agit d’abord et on corrige ensuite notre action quand elle apporte plus d’inconvénients que d’avantages. Je ne veux pas chercher des coupables après coup. Les inventeurs de l’automobile ne sont pas coupables de ce qu’ils ont fait.

Si l’on fait la part des choses notre société actuelle nous offre beaucoup plus d’avantages que d’inconvénients. Cela relativise le verdict de culpabilité.

La démographie est à double tranchant. Le grand nombre permet par exemple de produire des biens à bas coût, et la richesse venue du nombre favorise la recherche, l’innovation et l’investissement. Mais ce grand nombre a aussi pour effet de saturer des régions entière par la présence humaine sous toutes ses formes, et cette présence n’est évidemment pas toujours positive!

Sur les villes de l’article, ce sont des mégapoles connues. L’urbanisation qui découle de l’amas de population est inadaptée aux réalités naturelles du terrain et aux tendances météorologiques locales. Les villes modernes, réceptacles immenses des eaux de pluie, ne les recyclent plus correctement: les infrastructures ne sont plus suffisantes ou n’ont pas été pensées à l’avance. C’est le cas par exemple de la région de Cannes, qui a connu des inondations dramatiques en 2016 lors d’une mousson cévenole.

C’est pourquoi cet article n’est pas satisfaisant. Il semble, plus rationnellement, que la raison majeure des problèmes de l’eau des mégapoles ne soit pas le manque d’eau mais le nombre d’humains sur une petite région et les négligences dans l’urbanisation.

Écrit par : hommelibre | 21 février 2018

Répondre à ce commentaire

Désolé Geo mais contrairement à vous, j’ai autre chose à faire de mes journées que de trainer sur les blogs.

Par ailleurs je ne lis pas le Matin Dimanche et je n’ai donc pas eu accès à l’article qui vous a donné de l’urticaire.

Toutefois pour répondre à votre question (exceptionnellement polie) en vitesse, je dirais que je me retrouve effectivement assez dans la position exprimée par Pierre Jenni sur le réchauffement climatique et les doutes qu’il suscite encore et, comme je l’ai déjà écrit, je partage sur le fond (pas sur la forme) la vision de Daniel quant à la surpopulation.

Ça va ? Je peux revenir en deuxième semaine ?

Écrit par : Vincent | 21 février 2018

Répondre à ce commentaire

"Désolé Geo mais contrairement à vous, j’ai autre chose à faire de mes journées que de trainer sur les blogs." C'est faux, vous passez visiblement plus de temps que moi sur les blogs. Ne serait-ce que parce que vous êtes visiblement assez lent de la tête...

HL@ Vous devez confondre avec Pierre Jenni. Confirmation de Vincent : " je me retrouve effectivement assez dans la position exprimée par Pierre Jenni sur le réchauffement climatique"

Écrit par : Géo | 21 février 2018

Répondre à ce commentaire

@ PJ:

Climato-sceptique, climato-optimiste, climato-réaliste: il y a plusieurs dénominations pour désigner les personnes qui doutent de la présentation officielle de la question climatique. Les points communs entre elles: garder l’esprit critique devant l’expression d’une peur collective entretenue.

1. Le déni total du réchauffement est à mon avis peu repris par les douteurs. Ce sont l'origine et l'ampleur de ce réchauffement qui sont discutées, ainsi que les modélisations du futur.

2. Il y a 100 ans les stations terrestres étaient hors des zones chaudes (villes par exemple), or depuis elles ont été absorbées par l’extension des banlieues et captent la bulle chaude des villes.

3. Modifier nos comportements? Plus difficile que modifier la technologie.

4. Marche arrière impossible? D’où vient cette idée? Le climat connu de la Terre est un constant mouvement en avant et en arrière. La Terre est dans une période très vivable, malgré les glaciations (bien plus dangereuses que les réchauffements). Elle est toujours revenue en arrière. Même du pire: de la chute de l’astéroïde tombé sur le Mexique il y a 65 millions d’années. Ou des explosions des les super-volcans.

L’atmosphère est visiblement dotée de nombreux mécanismes de rétroaction négative pour être ainsi revenue à un climat vivable. L’équilibre subtil des écosystèmes est sans doute encore plus subtil et mystérieux que ce que nous imaginons ou croyons savoir.


PS: Géo, j’ai repris l’idée du coupable chez Vincent, d’où l’adresse de mon commentaire. J’avais aussi prévu une courte réponse à PJ.

Écrit par : hommelibre | 21 février 2018

Répondre à ce commentaire

"1. Le déni total du réchauffement est à mon avis peu repris par les douteurs. Ce sont l'origine et l'ampleur de ce réchauffement qui sont discutées, ainsi que les modélisations du futur."
Pas seulement, même si c'est juste. Le problème, c'est que le réchauffement est l'arbre qui cache la forêt. S'il est d'origine anthropique, ce qui est vraisemblable en partie (on ne brûle pas impunément de telles quantités d'HC sans effets secondaires, mais ce n'est justement pas le seul effet secondaire...), ce n'est jamais qu'un aspect de plus des effets de la surexploitation ou mésexploitation de l'environnement par l'espèce humaine, toutes races confondues...
Le déboisement du Sahel pour cause de gaspillage énergétique est aussi grave que la destruction de terres agricoles chez nous.
On y revient, nous sommes de plus en plus trop nombreux et certaines idéologies que l'on appelle "religion" continuent de vouloir prospérer et se multiplier. Chaque enfant est un cadeau de dieu, disent-elles. Alors ce dieu nous veut du mal...
L'avenir de l'humanité : guerres très meurtrières, épidémies et famines. A part ça, tout va très bien, Mme la marquise...

Écrit par : Géo | 21 février 2018

Répondre à ce commentaire

Il a complètement disjoncté ce Géo. Il se rend pas compte?

Écrit par : Edgar | 21 février 2018

Répondre à ce commentaire

Edgar, c'est plus facile de dire que Géo disjoncte complètement que de regarder en face qu'il n'y a pas de fumée sans feu...Il mentionne des éléments intéressants, même si lui ou d'autres en font des interprétations approximatives.
Mais qui peut être précis quand il s'agit du futur?!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 21 février 2018

Répondre à ce commentaire

"2. Il y a 100 ans les stations terrestres étaient hors des zones chaudes (villes par exemple), or depuis elles ont été absorbées par l’extension des banlieues et captent la bulle chaude des villes."
Vous faites quoi des éléments objectifs comme:
- la fonte de la banquise;
- le recul des glaciers continentaux;
- la migration en altitude ou en latitude de la faune et de la flore (enfin quand c'est possible)?

Écrit par : Daniel | 21 février 2018

Répondre à ce commentaire

@geo
"nous sommes de plus en plus trop nombreux "
Le monde fait trop d'enfant?
Si vous avez des enfants, voir petits-enfants, seriez vous prêt a les tués, ainsi que vous même, pour le bien de l'humanité?
Si vous en êtes pas capable, seriez vous d'accord de stériliser vos enfants? Je dis bien vos enfants, pas ceux des autres?

Cette question n'est pas personnel, elle est valable pour tout ceux qui pensent comme vous. Et voir si vous êtes prêt a montrer le bon exemple: moins d'enfants = moins de problèmes.

Écrit par : omar | 22 février 2018

Répondre à ce commentaire

@ Daniel:

En effet les glaciers sont un marquer important. Ils ne fluctuent pas d'une année à l'autre et montrent une tendance à long terme de la basse-moyenne troposphère.

Le recul est possiblement aussi lié à une baisse des précipitations hivernales depuis je crois au moins deux décennies, à l'empoussièrement des glaces qui réduit leur albédo.

La banquise arctique est un cas particulier: les relevés de températures montrent que celle-ci a monté davantage dans cette région qu'ailleurs sur la planète. Au passage les annonces de température moyenne pour la planète ont un inconvénient psychologique: celui de faire croire que l'on est devant un processus uniforme, alors que les relevés moyens varient selon les régions du globe.

Les migrations en altitude ou vers le nord sont également des marqueurs sur le long terme, en effet.

Il reste bien des questions sur la quantification du réchauffement et sur son insertion ou non, ou à quel taux, dans les productions humaines à effet de serre. De même sur les solutions éventuelles, et sur ses aspects positifs.

Écrit par : hommelibre | 22 février 2018

Répondre à ce commentaire

omar@ Vous ne faites que dire la même chose que moi : l'augmentation démographique est inéluctable. Ses conséquences aussi...
Cela dit, cette augmentation n'est de loin pas la même partout. Et ce n'est pas parce que certains ont tendance à ne se soucier de rien et continuer sans tenir compte des réalités générales que nous devons servir d'exutoire à leurs excès démographiques. Je pense aux Africains en premier lieu, bien sûr. L'idée que l'Europe vieillit ne me dérange pas. Il faut cesser de lutter pour une croissance folle. Nous n'aurons plus besoin de main d'oeuvre non qualifiée et nous n'avons pas vocation de les entretenir à ne rien faire. Dans le canton de Vaud, 4000 jeunes d'origine étrangère, auxquels on a offert l'occasion de suivre une scolarisation normale, en sont ressortis sans diplôme parce que l'école ne les intéresse pas. Ces 4000 jeunes touchent donc le revenu d'insertion. Je ne sais à combien il se monte, disons 2000 francs : 8 millions par mois gaspillés pour ces gens...96 millions par an. Et cela ne va qu'augmenter, si on continue de suivre la politique imposée par les socialistes et les verts.

Écrit par : Géo | 22 février 2018

Répondre à ce commentaire

@Geo
Justement, je vous pose la question.
Vous pointez du doigt les étrangers. Mais seriez vous prêt à donner l'exemple? Stériliseriez-vous vos enfants ou petits-enfants? Voir les forcer à avorter? Pour ainsi empêcher la population de grandir?
Imaginons qu'un de vos (petit)enfant reçoit un revenu d'insertion, que faite-vous?

Écrit par : omar | 22 février 2018

Répondre à ce commentaire

La question n'est vraiment pas là et vous le savez. Alors, soit vous êtes une personne d'une grande malhonnêteté intellectuelle, soit vous êtes parfaitement stupide. Donc fuck off, omar. Comme le disait si bien PDO...

Écrit par : Géo | 22 février 2018

Répondre à ce commentaire

"Il a complètement disjoncté ce Géo. Il se rend pas compte?
Écrit par : Edgar | 21 février 2018 "
Je n'ai jamais compris pourquoi et comment ceux qui tiennent des blogs laissent passer ce genre de crottes. Ne se rendent-ils pas compte que c'est eux-mêmes qui sont les premiers salis ?
Si cette pauvre tache d'Edgar pense que je disjoncte, qu'il le démontre. J'en ricane déjà...
Et dernière question, HL :
Si on écrit ça : "Il a complètement disjoncté ce HL. Il se rend pas compte?", vous laissez passer sans autre ?

Écrit par : Géo | 22 février 2018

Répondre à ce commentaire

@geo
"soit vous êtes une personne d'une grande malhonnêteté intellectuelle, soit vous êtes parfaitement stupide."

Une envie de vous confronter à vos idées.
Et surtout que vous n'avez pas le courage d'appliquer vos idées à vous-même et à votre famille.

Écrit par : omar | 22 février 2018

Répondre à ce commentaire

"Et surtout que vous n'avez pas le courage d'appliquer vos idées à vous-même et à votre famille."
Mais purée de &@x?!§!! de m.... ! Relisez ! Il ne s'agit pas de problèmes individuels, mais de problèmes de masses. Je l'ai écrit sur cette plateforme des centaines de fois : nous étions 100'000 il y a 50'000 ans, quelques centaines de millions en l'an 0 de l'ère chrétienne, un milliard début 19ème, 3 milliards en 1950, 7.5 milliards aujourd'hui. Ce n'est pas une question de stériliser ses petits enfants...Ces chiffres ne vous affolent-ils pas ? On nous parle de transition démographique, oui, sauf que le trop-plein d'un continent déborde directement sur nous et personne ne fait rien parmi nos autorités. JAMAIS dans l'histoire de l'humanité on n'aura vu ce phénomène : une armée censée défendre un territoire qui aide une armée d'envahisseurs à pénétrer sur ce territoire : c'est pourtant ce que fait tous les jours la marine nationale italienne. Il faudrait immédiatement fusiller tous les chefs de cette marine pour haute trahison. Enfin, normalement, c'est ce qui arrive dans ces cas-là...

Écrit par : Géo | 22 février 2018

Répondre à ce commentaire

Il a raison msiou Géo il faut fusiller tout le monde et balancer les réfugiés aux requins sinon c`est la fin de la civilisation judéo-chrétienne! Mais que fait la poliiice?!

Écrit par : Abdul von Ndongo y Aguilar-Schwarzenbach | 22 février 2018

"geo
*%&*%/&/((()+"ç%&& moi aussi j'arrive à écrire comme vous.
Vous voyez, on arrive à ce comprendre...
"Il ne s'agit pas de problèmes individuels, mais de problèmes de masses."
Mais la masse est constitué d'individu. Et vous êtes un individu noyé dans une masse.
Qui va prendre la décision pour diminuer la masse? Hilter avait essayer de diminuer la masse d'handicapé, car l'état devait payé pour eux.
Non, non, je ne fais pas d'amalgame.... promis, juré, craché.

"7.5 milliards aujourd'hui" et pourtant les guerres sont moins meurtrières qu'avant? C'est pas logique mon geo +"ç*%/&ç

" le trop-plein d'un continent déborde directement sur nous"
L'Afrique n'est pas pleine, elle est mal gérée, c'est différent.

Écrit par : omar | 22 février 2018

Répondre à ce commentaire

Abdul von Ndongo y Aguilar-Schwarzenbach@ Enfin quelqu'un qui me comprend...
Personnellement, je suis à la recherche d'un vieux destroyer avec encore ses canons pour éperonner les canots pneumatiques et couler au canon l'Aquarius et ses semblables. Vous vous engagez dans l'équipage ?

Écrit par : Géo | 22 février 2018

Répondre à ce commentaire

Voui msiou Géo je pagayerai pendant que vous sauverez la civilisation avec votre gros canon. Apres on ira manger un bon couscous chez mon pote Djamel ou alors un gigot de crocodile au manioc chez mon cousin Nyanguile.

Écrit par : Abdul von Ndongo y Aguilar-Schwarzenbach | 22 février 2018

"L'Afrique n'est pas pleine, elle est mal gérée, c'est différent." Pas d'accord, trop de monde inutile dans les villes. Et de toute façon, elle déborde sur nous...
"Qui va prendre la décision pour diminuer la masse?" Mais personne, mon pauvre Omar. La seule chose qu'on peut faire, c'est pour nous de se protéger de vous et de vos semblables...

Écrit par : Géo | 22 février 2018

Répondre à ce commentaire

Géo a en-ti-ère-ment raison !

Je dirais même plus... comme les Dupont Dupont...

Les religions ont été inventées par les puissants (minoritaires) pour mettre les crétins (majoritaires) à leurs bottes. Vous croyez que tous ces châteaux et méga-édifices religieux qui ont été construits depuis le moyen-âge ont été réalisés sur la base du "commerce équitable" ? Pffh ! Non seulement les puissants ont payé les crétins au lance-pierre, mais ils leur ont promis le paradis s'ils multipliaient la main-d'oeuvre corvéable à merci.

Pourquoi les cerveaux les plus éclairés de l'humanité Einstein, Stephen Hawking ne croient pas aux bondieuseries ?

Si tous ces êtres subtils sont ou vont en enfer... ça doit vraiment être l'enfer d'être au paradis avec tous ces benêts et ces moutons. !

Écrit par : petard | 22 février 2018

Répondre à ce commentaire

Mon bon Abdul, je te vois plutôt une fin façon "Coup de torchon". Regarde le film, tu comprendras...

Écrit par : Géo | 22 février 2018

Répondre à ce commentaire

@geo
"Pas d'accord, trop de monde inutile dans les villes."
Vous voulez plutot dire: trop de monde que vous n'avez pas pu exploité.

"Dans le canton de Vaud, 4000 jeunes d'origine étrangère, ... en sont ressortis sans diplôme parce que l'école ne les intéresse pas. "
Une idée sur l'origine de ces jeunes d'origines étrangères?
Avez-vous pensez que par exemple qu'ils viennent du Portugal, Espagne, France?
Ou pire encore ils sont nés ici de parents étrangers!
Ah non, ils viennent forcément d'afrique!

"L'idée que l'Europe vieillit ne me dérange pas."
Evidemment que cela ne vous dérange pas, vous êtes vieux.

"c'est pour nous de se protéger de vous et de vos semblables..."
Ah oui, vous me trouver dangereux? C'est vous qui juger les gens utiles ou inutiles, c'est vous qui désirez luttez contre la démographie par des moyens agressif.

Écrit par : omar | 22 février 2018

Répondre à ce commentaire

omar@ Vous êtes tellement à côté de la plaque et enfermé dans votre idéologie qu'il n'est pas utile de vous répondre. Exemple d'énormité stupide, qui laisserait coi toute personne dotée du minimum neuronal :
"Vous voulez plutot dire: trop de monde que vous n'avez pas pu exploité."
Les indépendances ont eu lieu dans les années 60...
Et sans vouloir être plus méchant que nécessaire, je doute que ces gens soient exploitables pour quoi que ce soit.
4000 jeunes d'origine étrangère ne signifie pas d'origine africaine, pour toute personne sachant lire.

"L'idée que l'Europe vieillit ne me dérange pas."
Evidemment que cela ne vous dérange pas, vous êtes vieux.
L'idée de faire venir des gens d'Afrique pour les transformer en esclaves ramasseurs de salades en Andalousie ne me paraît pas très durable. Les villes d'Europe sont déjà surpeuplées et il y a des problèmes de logement partout. Vous ne vous en apercevez pas, vous êtes probablement réfugié et donc chouchouté par les autorités genevoises aux dépens des locaux. Ben oui, le conseiller d'état en charge de cette question est fils de réfugiés; on dira ce que l'on voudra, ça joue son rôle...

Écrit par : Géo | 23 février 2018

Répondre à ce commentaire

L'exemple significatif des causes de réchauffement climatique local & rapide désertification de l'Espagne (>Portugal) n'étant pas apparu dans ce sujet, je l'ajoute à vos discussions

avec l'impression que ces thèses climatiques ne sont que business de spéculations, basées sur le concept d'un "réchauffement planétaire" responsable des désertifications & pénuries d'eau à craindre - en bref, une bulle des politiques environnementales (Geneva Water Hub ou les G20, WEF & Co) en cosmétique des urgences, telle ici par l'inversion des causes/effets.

X experts géos ont démontré que l'hydroschizophrénie de l'Espagne est à l'origine de leurs sécheresses dites "historiques" produisant désertification & monstres incendies incontrôlables (liste incomplète: assèchement du Tage via aqueduc construit sous Franco, démultiplication des réseaux de canaux, captations & détournements en surexploitation des eaux, idem de l'Ebre. Captations & détournements des eaux destructeurs de tous paramètres environnementaux, surexploitation des eaux en dépit de toute gestion d'avenir, à la poursuite de réponses aux besoins des surpopulations côtières, des business tourisme, agricoles, maraîchers

Ces pénuries d'eau ont mis l'Espagne en déficits chroniques de fournitures énergétiques et ce, bien que ce pays ait construit le n de barrages le + important d'Europe. Ce "réchauffement climatique" désertifiant l'Espagne-Portugal est le produit des modifications géo tech & politiques de croissance de l'offre-eau - et non l'inverse.
Pour l'Espagne, le processus de désertification concerne 67% du territoire.

me semblait bientôt vous voir aborder le cas de cette région du sud-Europe, abondant dans le sujet de Hommelibre, à lire cette phrase du rapport en lien:

"Les thèmes de la sécheresse et de l'aridité sont utilisés comme armes de propagande au service d'une politique d'accroissement de l'offre d'eau"
http://journals.openedition.org/geocarrefour/1730#authors

Écrit par : divergente | 23 février 2018

Répondre à ce commentaire

divergente@ On peut vous suivre sur le détournement du Tage. Par contre, le fait de faire des barrages pour l'agriculture un peu partout plutôt que laisser l'eau filer à la mer me paraît relativement rationnel pour le reste.
A condition bien entendu de prendre en compte les intérêts de tous les riverains...

Écrit par : Géo | 25 février 2018

Répondre à ce commentaire

Géo, l'efficacité des barrages d'Espagne est l'un de ces "châteaux en Espagne"

"L'Espagne, avec ses 1.070 grands barrages, est le pays au monde qui, proportionnellement à sa superficie, compte la plus importante surface recouverte par de l'eau des barrages. Or, beaucoup d'entre eux sont inutiles. La meilleure preuve en est que pendant des mois, ils ne contiennent que 5 à 10 % de leur capacité théorique"
https://www.futura-sciences.com/planete/dossiers/developpement-durable-geopolitique-guerre-eau-622/page/8/

Prise en compte des intérêts de 'tous" riverains? Ils l'ont fait, en plus de 60 ans de conflits d'intérêts conclus par plans catastrophiques de réponses aux demandes, pour se mettre dans une cata généralisée

"pour relever les attentes économiques, la région de Murcie a surexploité les eaux souterraines et la salinisation des aquifères du bassin du Segura. Par ailleurs, l’entrée de l’Espagne de l’UE a été un nouvel argument pour surexploiter l’eau à la suite des accords commerciaux entre la CEE et l’Espagne dès les années 70 et l’arrivée des firmes multinationales du Nord-Est de l’Europe"

https://spreadingtheory.wordpress.com/2017/06/14/gestion-de-leau-en-espagne-enjeux-et-tensions-entre-les-communautes-autonomes/

Magnifique cérémonie de clôture des JO d'hiver, à la hauteur de leur cérémonie d'ouverture, d'une qualité artistique, intelligence et d'un niveau technique inégalés: bravo et merci les coréens!

Écrit par : divergente | 25 février 2018

Répondre à ce commentaire

"pour relever les attentes économiques, la région de Murcie a surexploité les eaux souterraines et la salinisation des aquifères du bassin du Segura"
Selon moi, et je m'y connais, cette phrase ne veut rien dire. C'est une traduction ?

Écrit par : Géo | 25 février 2018

Répondre à ce commentaire

Quelle traduction? Ils se répètent sur la salinisation des aquifères. Autre lien/extraits
"Le Transfert Tage/Segura (...) a généré les déficits en augmentant l’exploitation excessive des eaux souterraines du bassin du Segura (idem de l'Ebre) et la salinisation des aquifères (Martinez, 2000)

"Un forum d’experts promu par l’Université de Murcie a averti hier que (...) la majorité des aquifères commenceront à s’épuiser ou se saliniser par surexploitation."

http://journals.openedition.org/geocarrefour/1730
lien.

Écrit par : divergente | 25 février 2018

Répondre à ce commentaire

Je me demande si une horloge telle que décrite ici par vos soins a déjà existé dans l'histoire de l'humanité...?

Écrit par : absolom | 20 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Bonjour Absolom,

Je n’ai pas connaissance d’une autre « horloge de l’Apocalypse » dans le passé.

Le terme Apocalypse a d’ailleurs aujourd’hui un autre sens qu’il y a environ deux mille ans quand Le livre de l’Apocalypse a été écrit. Le terme signifiait alors « révélation, dévoilement », avec un sens spirituel précis de changement de monde (de paradigme?) pour les chrétiens.

La dérive du sens donne aujourd’hui à me mot le sens de fin du monde, en particulier des conditions physiques du monde, avec menace de disparition du vivant (du moins partielle) en surface, alors qu’à l’époque on ne connaissait pas l’ensemble du monde. Parler de fin du monde comme aujourd’hui n’aurait eu aucun sens.

Cela dit il y a eu des prophéties annonçant des destructions, lesquelles ont eu lieu ou pas (cf. l’histoire du prophète Jonas:

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2008/12/16/jonas-ou-l-art-d-avoir-tort.html). Mais cela ne concerne pas les conditions physiques de la planète.


Votre question me fait penser à un autre calendrier. Il n’a rien à voir avec l’Apocalypse mais c’est une machine de calcul astronomique étonnante de précision pour l’époque. Juste pour le plaisir:

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2010/02/23/la-fabuleuse-machine-d-anticythere.html

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2010/02/24/le-mecanisme-d-anticythere-j-ai-oublie-de-vous-dire.html


Bonne journée.

Écrit par : hommelibre | 21 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Bonjour hommelibre

Merci pour votre réponse et vos liens (celui de Jonas 404)...

Je me tripotais les méninges hier soir et c'est donc bien la première fois qu'est proposée à l'humanité dans son ensemble et en direct une "horloge" de l'apocalypse...

Je trouve que "révélations" & "dévoilements" restent pourtant de mise. Chaque seconde apporte son lot de nouvelles...

Qui à l'époque aurait imaginé une terre ronde et de plus, vue de loin (satellite) ?

Je m'arrête là. Il appartient à chacun de "découvrir", selon ses moyens et son rythme, car c'est un domaine où l'on est vite taxé de fou :-)

Écrit par : absolom | 21 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Je réessaie le lien pour Jonas:

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2008/12/16/jonas-ou-l-art-d-avoir-tort.html

Je ne sais pas pourquoi il ne fonctionne pas. Jonas est ce prophète qui devait annoncer la destruction de Ninive à cause du comportement des habitants. Il ne veut pas y aller mais est emmené de force par une baleine. Il annonce la destruction puis se retire et attend. Or la destruction ne vint pas. Il dit à Dieu qu'il est fâché et ne sera plus crédible. Et Dieu lui répond que justement grâce à ses paroles les habitants de Ninive ont changé et il n'est plus besoin de la détruire.

Les annonces apocalyptiques sur le climat et l'avenir de la Terre pourraient aussi n'être qu'une sorte de test: qu'en faisons-nous? Quelle sont les justes compréhension, attitude et action?


Votre questionnement m'intéresse j'y reviens peut-être plus tard.

Écrit par : hommelibre | 21 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Nous sommes un peu distraits pour ne pas dire bobets...Le 1er finit sur une parenthèse...

Écrit par : absolom | 21 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Yes!

Écrit par : hommelibre | 21 mars 2018

Répondre à ce commentaire

"Nous trouverons ou inventerons d’autres ressources."
Certes, mais ni si abondantes, ni si bon marché.

Écrit par : Daniel | 21 mars 2018

Répondre à ce commentaire

"Certes, mais ni si abondantes, ni si bon marché." Ce n'est pas sûr du tout, mais ce qui va coûter, c'est la transition, l'investissement qu'il faut faire pour utiliser de nouvelles sources d'énergie. Voir la question de la voiture électrique...

"Les annonces apocalyptiques sur le climat et l'avenir de la Terre pourraient aussi n'être qu'une sorte de test: qu'en faisons-nous? Quelle sont les justes compréhension, attitude et action?" Si l'on suit les journaux télévisés ou les émissions de vulgarisation, on a l'impression que tous les problèmes d'environnement se ramènent au réchauffement climatique, et c'est ce que dénonçaient depuis longtemps de nombreux scientifiques. Mais si l'on procède comme pour une épidémie, c'est-à-dire retourner aux sources, on constate toujours que le premier facteur nuisible à l'environnement, c'est la surcharge de population et la pression qui en découle...
Cela revient à dire que le "réchauffement climatique" est un problème abordé comme un fait religieux et non scientifique. Il est traité par des dogmes et des excommunications envers les incroyants et les hérétiques...

Écrit par : Géo | 22 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.