26 janvier 2018

Guillaume Canet et la masculinité : oui mais non

Le compagnon de Marion Cotillard a son point de vue sur les hommes. Et sur l’image que la mode en donne au travers des défilés comme les fashion weeks. Connu pour ses propos directs, il a comparé deux hommes à soixante ans d’intervalle.

 


mode,fashion week,guillaume canet,masculin,people,mannequin,noel,ridicule,Macho-débile

Il a donc posté sur son compte un montage comportant deux personnages masculins. On voit à gauche feu Steve McQueen dans une posture rugueuse et un look bien masculin, style années 1960. À droite on a un mannequin homme qui défile à la fashion week 2018. Selon Télé-Loisirs:

« Il y a ajouté le commentaire Rock’n’roll en référence à son film de l'année dernière ainsi que des emojis pleurant de rire. Une manière de critiquer, avec humour, le traitement de la masculinité aujourd’hui, sur l’air de C’était mieux avant. »

Autre commentaire d’un autre magazine, GQ:

« … un montage macho-débile sous-entendant que l'homme de 2018 serait beaucoup moins "viril" que celui des années 60. Les internautes lui sont évidemment tombés dessus. »

Guillaume Canet a ensuite retiré son post mais il en reste des traces. Dans les commentaires d’internautes on peut lire, par exemple:

« est ce que tu pourrais garder ta beauferie (et tes films de merde) pour toi stp? Je dis ça pour t’aider parce que t’es super gênant là. »

 

 

mode,fashion week,guillaume canet,masculin,people,mannequin,noel,ridicule,La loi des people

Canet n’est pas traité de raciste, de fasciste ni de misogyne, mais c’est tout comme. Les internautes sont cons parfois. Ils répètent ce que leurs maîtres leur ont inculqué: tout est beau, tout est bien, tout le monde est gentil, les hommes sont des femmes et chacun fait-fait-fait c’qui lui plaît-plaît-plaît. Et celui qui n’est pas du même avis est un plouc, un beauf, ou pire selon l’humeur du moment.

Chacun fait ce qui lui plaît: on est d’accord. Mais le droit d’être soi-même ne devrait pas nous priver d’un peu de recul sur ce gavage d’images débilitantes. On a aussi le droit imprescriptible au sens critique, au bon goût, au jugement de valeur et à la démolition en règle des débilités dites modernes.

Si encore le mannequin arborait la tenue tonique et bien dessinée des légionnaires romains! Eux, on leur pardonnera leurs courtes tenues très pratiques pour aérer les roubignoles. Mais là, c’est non seulement moche, c’est carrément ridicule.

Merde alors, si les hommes deviennent ça, autant laisser tomber l’humanité. À quoi sert in fine un homme s’il n’est pas fort, de cette force maîtrisée qui fait une partie de son charme? S'il n’est pas fort il disparaîtra. Et puis, Mesdames, vous imaginez-vous trimballer cet arbre de Noël sans boules à l’école de vos enfants, ou aux réunions avec vos amies? J’en doute.

 

 

mode,fashion week,guillaume canet,masculin,people,mannequin,noel,ridicule,Escampette

Ce genre d’accoutrement est juste bon à figurer sur le papier glacé des journaux de mode débiles ou dans le press book des maîtres à penser modernes – les créateurs de mode et les people.

Donc, oui, je suis d’accord avec Canet sur son petit coup d’humeur. Mais non, ce n’était pas forcément mieux avant. D’une part il reste encore quelques beaux muscles dans la gente masculine actuelle, y compris chez les acteurs hollywoodiens. D’autre part les photos de mode des années 1960 (image 3, et ce n’est pas la pire) donnent elles aussi une drôle d’image de la masculinité.

De plus il y a toutes sortes d’hommes différents à chaque époque. On ne peut faire une généralité du modèle ramolli de 2018.

S’il faut défendre un pays, ou simplement sa famille ou soi-même, cet objet visuel ridicule de 2018 risque fort de prendre la poudre d’escampette plutôt que de faire bouclier de son corps. Mais il ne faut pas faire de lui un modèle généralisable: il y a eu dans le passé, et aujourd’hui encore, des hommes qui n’ont pas la haine d’eux-mêmes – de leur virilité.

Enfin, la libido en prend un coup à voir cet indistinct sexuel prétendre à une identité masculine. Il faut un très gros effort d’imagination pour se reconnaître dans ce mâle-là!

Et pour espérer séduire une femme dans cet accoutrement qu’on ne porterait même pas dans une fête psychédélique de quartier.

 

 

 

10:12 Publié dans Divers, Philosophie, société | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : mode, fashion week, guillaume canet, masculin, people, mannequin, noel, ridicule | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

l n'est pas certain que le mannequin de droite, celui qui sert de tringle a rideau, soit lui même très emballé par ce qu'on lui fait porter: il fait juste son taf, et s dit probablement en parcourant le catwalk " dans 50 pas je ne serai plus ridicule... dans 49 pas, je ne serai plus ridicule... boulot de merde, quand même".

Quant aux internautes, qui se préoccupe de ce qu'ils pensent? Canet apparemment, puisqu'il a retira son intervention. Dommage: il faut pouvoir assumer son avis. Car, fondamentalement, les internautes, ce sont des petits pixels sur un petit écran: ça ne mène pas loin. Pas plus que ma réponse à ce post, d'ailleurs.

Écrit par : PDO | 26 janvier 2018

Mince, les fôtes de prappeuh! Désolé, je n'ai pas relu! Apologises.

Écrit par : PDO | 26 janvier 2018

Séduire une femme avec ces accoutrements ?
Ce n'est probablement pas conçu pour cet usage- là !
Les défilés de mode et les photos des magazines obéissent à une logique particulière. La grande majorité des femmes ne peut ni s'offrir, ni porter ce qui est proposé. Les hommes probablement non plus.
On n'a pas la vie qui va avec !
Et même si on devait fouler des tapis rouges ou aller dans des lieux, où il est important d'être à la mode, on aurait l'air malin avec des créations au goût d'extrême créativité.

On a quand- même souvent l'impression que les créateurs n'ont eu d'autre motivation que de devoir innover à tout prix.

Les photos de 1960 sont tellement drôles, qu'on pourrait presque penser que vous les avez trouvées dans Hara- Kiri !!

Écrit par : Calendula | 26 janvier 2018

@ PDO:

"boulot de merde..." :-DDD

Pour Canet, en effet: dommage qu'il ait retiré. Comme vous le dites on assume, d'autant qu'il n'y a pas mort d'homme.

Écrit par : hommelibre | 27 janvier 2018

Cette affaire est féministo-débile. En quoi louer la virilité d'un "mâle alpha" d'il y a 60 ans est débile ? Machiste ? Homophobe ?
C'est plutôt cette petite écervelée qui fait preuve d'homophobie avec ses idées reçues sur les gays... Sait-elle qu'ils ne sont de très loin pas tous efféminés ? Donc elle se base sur des archétype donc son intervention est homophobe. Demandons-lui de s'excuser alors...

Écrit par : deNice | 03 février 2018

Les commentaires sont fermés.