14 décembre 2017

« Martyr du climat » : la barque est pleine

Le Matin d’hier s’est livré à la surenchère. L’ours blanc fatigué, actuelle vedette des médias, est désigné comme un martyr. D’ailleurs martyr est forcément pluriel, même sans S généralisateur (image 3). Un seul ours est malade et tous seraient martyrs. C’est le message.

 


ours polaire,ours affamé,banquise,réchauffement,le matin,martyr,négationnisme,propagande,irma,nounoursNounours

Je rappelle que l’on ne dispose d’aucun élément pour apprécier l’état de l’ours filmé par Paul Nicklen (images 1 et 2). Famine? Maladie? Accident à sa patte gauche l’ayant empêché de chasser (voir vidéo)? Grosse fatigue après un parcours à la nage de 200 kilomètres ou plus? Pour info, la plus longue distance parcourue par une femelle ours, porteuse d’une balise, est de 687 km (Wikipedia).

Notre ours est sur la terre ferme dans la toundra. Il fouille une poubelle. Nous sommes alors tentés par le misérabilisme anthropocentrique. Nous lui attribuons nos sentiments humains. Chez nous, une personne qui fait les poubelles est pauvre, démunie et malheureuse. Et par glissement, nous pleurons à chaudes larmes sur cette grosse peluche, et nous haïssons l’Homme et le monde pour être son supposé bourreau.

Or, le comportement de l’animal (ours blanc ou brun) n’a rien à voir avec cela. On dit que l’ours a la dent sucrée. Partant, toute nourriture peut l’attirer. Comme c’est un animal opportuniste il choisira la facilité d’un garde-manger humain plutôt qu’une longue chasse sur la banquise. On le voit parfois dans les campings de l’ouest canadien. Il vole toute nourriture mal rangée et renverse les poubelles. Au passage il peut se montrer très dangereux pour les touristes.

Sur cet ours nous ne disposons d’aucun élément factuel, de relevé biologique, de suivi par des balises ou de tout autre marqueur permettant d’apprécier son état. Pourtant la presse mondiale se jette sur le nounours comme une araignée sur sa proie. Et tous de donner suite sans recul à l’accusation de circonstance: c’est le réchauffement, c’est ce qui attend les ours, et les hommes sont responsables.

 

 

ours polaire,ours affamé,banquise,réchauffement,le matin,martyr,négationnisme,propagande,irma,nounoursPrédictions

Dans l’article du Matin, l’auteur, Michel Pralong, reconnaît bien qu’il y a polémique sur l’état réel de cet ours et ses causes. Il pourrait être malade, ou simplement très vieux. Mais il balaie toute interrogation avec une réponse de Pierrette Rey, porte-parole du WWF Suisse:

« C’est possible. Reste que ces images illustrent un problème bien réel. Le terrain de chasse des ours polaires, qui se nourrissent surtout de phoques sur la banquise, se rétrécit avec la fonte des glaces. »

Cette personne semble ignorer qu’une partie des ours blancs chassent uniquement sur la terre ferme, comme je le soulignais dans mon précédent billet. Si les ours chasseurs sur glace venaient à disparaître, les chasseurs sur terre demeureraient. Et puis, ceux qui chassent sur glace s’adapteront et la plupart reviendront sur la terre ferme le temps du regel automnal de la banquise. Les ours ne sont pas suicidaires.

Pierrette Rey ajoute qu’elle se fiche un peu de la réalité de cet ours:

« Donc oui, ce genre d’images est nécessaire car, pour beaucoup, le réchauffement climatique reste assez abstrait. »

En clair: on ne sait rien de cet ours mais il est quand-même une preuve. Donc cette photo et la vidéo de l’ours (vidéo réalisée par un pro de l’image et activiste écolo, donc images choisies, travaillées, organisées) n’illustrent pas une réalité vérifiée et encore moins généralisée. Si elles ne peuvent impliquer l’ensemble de la population des ours, on y fait cependant croire. Pourvu que cela renforce les prédictions du WWF et continue à motiver les donateurs.

 

 

ours polaire,ours affamé,banquise,réchauffement,le matin,martyr,négationnisme,propagande,irma,nounoursNégationnistes

Surenchères dramatisantes: la barque est pleine. On n’est plus dans la science. On l’a maintenant bien compris: le réchauffisme catastrophiste et anthropocentrique est une affaire politique et médiatique sur fond de milliards de dollars.

L’ours polaire est un des symboles les plus utilisés pour annoncer le réchauffement attribué aux hommes. Tout ce qui s’y rapporte peut se retourner contre ceux qui ont fait leur crédo de ce symbole. Comme ici: la supposée famine climatique de l’ours est une simple projection mentale sans aucun moyen de vérifier la réalité. On est dans l’ordre de la croyance, pas de la rigueur intellectuelle et scientifique.

Et c’est en quoi ce prétendu symbole imagé est important. Il montre que le raisonnement alarmiste des écologistes est trop simpliste ou trop politisé pour rendre compte du réel. Si les anciennes prédictions sur la disparition de l’ursus maritimus sont fausses, à plus forte raison faut-il douter des prédictions sur l’horizon 2050 ou 2100.

Le Matin ne fait pas oeuvre d’information mais de propagande. Le journaliste Michel Pralong avait déjà montré sa tendance extrémiste dans un autre article, où il traitait de négationnistes ceux qui contestent l’aspect purement anthropique et catastrophiste du réchauffement. Négationniste: une épithète qui historiquement frôle l’accusation de fascisme. Bonjour la démocratie et la liberté de penser et de débattre. D’ailleurs certains écolo-fascistes ne se gênent pas: ils proposent de créer un délit pénal de négationnisme climatique.

 

 

ours polaire,ours affamé,banquise,réchauffement,le matin,martyr,négationnisme,propagande,irma,nounoursPropagande

J’exagère? Même pas:

« … tant qu’on ne pénalisera pas le négationnisme climatique comme on a pu pénaliser le négationnisme de la solution finale et des chambres à gaz, les médias offriront leurs plus belles tribunes à une brochette de climato-cyniques qui ne sont rien d’autre que des négationnistes climatiques. »

La question reste: les ours polaires sont-ils en voie d’extinction? Comme je le rapportais hier, ils sont en bonne forme. Bien plus nombreux que dans les années 1950. Au point où ils pourraient changer de statut et passer de celui de victimes à celui de menace pour les habitants du nord canadien.

En 2013 déjà on annonçait l’augmentation de leur population par rapport aux début des années 1990: « Avons-nous maintenant trop d’ours polaires? »

D’ailleurs les inuits n’ont visiblement pas été consultés par les alarmistes. Car pour ces autochtones qui observent les ours depuis des générations, il y a aujourd’hui trop d’ours polaires. La barque est pleine.

Trop d’ours polaires? Mais que fait le journaliste Michel Pralong? Le rôle d’un journaliste n’est-il pas de creuser et de vérifier ses informations? Si la réponse est oui, alors Michel Pralong n’est pas un journaliste.

Et donc Le Matin n’est pas un vrai journal. Dans ces conditions il est inutile de dépenser votre agent pour acheter ce canard de propagande: volez-le!

 

 

Vidéo de Paul Nicklen:

 

 

 

PS: un simple morceau de glace suffit à ursus maritimus pour attraper un gentil phoque innocent, martyr de la Création:

 

 

 

Commentaires

En tout cas, voilà où on en est sur un blog voisin:

"Les débats scientifique n'est pas un débat d'opinions. La science de définit par une méthode universellement reconnue et appliquée d'établissement de faits y compris les marges d'erreur. Il en résulte s'agissant du sujet qui nous préoccupe:
- une accumulation de gaz carbonique dans l'atmosphère qui correspond strictement à la mobilisation par l'humanité en quantités croissantes de carbone fossile
- contrairement au cycle de l'eau entre terre et atmosphère le cycle du co2 n'est plus ferme
- il y a une montée du niveau des mers et de la température moyenne à la surface de la Terre résultant directement de l'accumulation de gaz à effet de serre dans l'atmosphère
- de même on constate un recul sur toute la Terre des glaces.
On peut nier tout cela mais pas les effets de ces évolutions sur nos modes de vie.
Certes il existe le mouvement de la terre plate (aux Etats-Unis il semblerait que même des pilotes d'avion en seraient, alors qu'ils font quotidiennement l'expérience de la courbure de la Terre) et des creationnistes qui nient, logiquement, l'existence d'énergies fossiles ... Mais ne confondons pas échange d'arguments et d'hypothèses scientifiques et animation au café du commerce autour d'un (ou plusieurs) verre de blanc...

Écrit par : Longet René | 14/12/2017

"Les débats scientifique n'est pas un débat d'opinions. "

Non, mais il est futile d'imaginer que vous aurez un débat scientifique sur la plateforme de blogs d'un quotidien cantonal. Parmi tous les intervenants qui viennent ici, combien sont capables de résoudre une équation différentielle triviale à la main sans chercher ? Ce n'est pas ça qui retient ces gens de donner des leçons de méthode scientifique et de pontifier sur les défauts de modèles qu'ils n'ont jamais vus...

Écrit par : Raison garder | 14/12/2017

Tout cela est bien significatif de l'arrogance et la morve de ceux qui savent qu'ils ont tort et n'ont d'autre argument que s'en référer à la "communauté des scientifiques", ceux qui savent...
A part ça, quelqu'un sait-il ce que cela veut dire, "le cycle du co2 n'est plus ferme" ? Le cycle de l'eau est-il ferme ? Existe-t-il des cycles fermes ???

Écrit par : Géo | 14 décembre 2017

Il ne reste donc plus qu'à "débusquer" ceux qui ordonnent la "presse mondiale"...

Écrit par : absolom | 14 décembre 2017

Et de les jeter aux ours blancs :-)

Écrit par : absolom | 14 décembre 2017

@ Absolom: j'espère qu'ils sont comestibles. Faudrait pas décimer les phoques par indigestion... :-)

Écrit par : hommelibre | 14 décembre 2017

La BBC s’est distancée de la vidéo:

www.bbc.com/news/world-us-canada-42322346?SThisFB

« Ces images ne sont pas l'œuvre d'un scientifique, d'un documentariste impartial ou même d'un spectateur inquiet. Ils font partie d'un exercice de relations publiques très calculé. Cet animal particulier pourrait aussi simplement avoir été malade. Le biologiste Jeff Higdon, écrivant sur Twitter, a spéculé qu'il pourrait avoir une forme de cancer agressif. Il n'est pas affamé parce que la glace a soudainement disparu et qu'il ne pouvait plus chasser les phoques, a-t-il dit. «La côte est de Baffin est libre de glace en été, et il est beaucoup plus probable qu'il soit affamée en raison de problèmes de santé. » (Cependant, il a averti qu'il ne pouvait pas être sûr.) »

Écrit par : hommelibre | 14 décembre 2017

Le Monde aussi prend ses distances: « Rien ne permet donc d’incriminer directement le changement climatique… »

http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/12/13/l-ours-polaire-famelique-est-il-vraiment-victime-du-rechauffement-climatique_5229296_3244.html

« … Jeff W. Higdon, un biologiste de la faune, qui travaille dans l’Arctique canadien depuis plus de dix ans. Dans une série de tweets, il déroule une argumentation qui laisse place au doute : « Cet ours meurt de faim, mais à mon avis, ce n’est pas parce que la banquise a soudainement disparu et qu’il ne peut plus chasser le phoque. D’autant que la côte est de Baffin est libre de glace en été. Il est beaucoup plus probable qu’il soit affamé en raison de problèmes de santé, potentiellement un cancerdes os », avance-t-il, regrettant que Sea Legacy n’ait pas demandé une autopsie de la bête pour trancher le débat. »



« Une prudence que partage Steven Amstrup, le scientifique en chef de Polar Bear International (PBI), une ONG engagée dans la conservation des ours polaires, établie aux Etats-Unis et au Canada. Selon ce spécialiste, la « malnutrition est une cause majeure de mortalité chez les ours polaires », qui ont peu de prédateurs naturels.

« Les jeunes ours qui n’ont pas bien appris comment attraper les phoques, les vieux ours faibles et les ours blessés peuvent tous succomber à la malnutrition dans certaines circonstances, écrit-il dans un post de blog de PBI. La famine qui a mené à l’événement présenté dans cette vidéo pourrait être liée à la vieillesse, aux blessures, aux maladies ou à d’autres facteurs qui limitent son succès à capturer des proies. » « Cet ours semble être un vieux mâle. Il a quelques cicatrices. Souvent, l’usure de la vie les rattrape », ajoute Andrew Derocher, professeur de biologie à l’université d’Alberta et spécialiste des ours polaires.

Rien ne permet donc d’incriminer directement le changement climatique dans cet événement bien particulier – ce qu’a reconnu le photographe Paul Nicklen dans une interview au Washington Post. »

Écrit par : hommelibre | 14 décembre 2017

Et aussi Valeurs Actuelles:

https://www.valeursactuelles.com/sciences/ours-polaire-mourant-et-rechauffement-climatique-science-ou-propagande-91541

« Présent à Paris, au Congrès des climato-réalistes, le 7 décembre, soit le surlendemain du jour où les photos ont été postées, Patrick Moore, l’ancien fondateur de Greenpeace, aujourd’hui très critique sur le caractère avant tout idéologique de nombreuses associations environnementales, n’a pas tardé à réagir. « Peut-être que ce photographe n’est pas au courant que les ours meurent, comme tout le monde, d’ailleurs, a-t-il confié à Valeurs actuelles. Ils n’ont pas la possibilité de finir leurs jours dans une maison pour vieux ours ou de compter sur un système de santé subventionné par l’État. Plus sérieusement, relier ça au changement climatique reviendrait à dire que celui-ci est aussi la cause du décès des personnes âgées. C’est une blague. » Et le spécialiste de renvoyer sur le sujet au travail de Susan Crockford, chercheuse canadienne spécialiste des ours polaires et récemment victime d’une campagne de dénigrement venue de l’écologiquement correct. »



« Peu suspect de climato-scepticisme, le journal Le Monde vient aussi de faire le point sur cette affaire en expliquant à quel point une propagande aussi flagrante peut finalement nuire à l’objet qu’elle prétend défendre. Si la question de l’état actuel des populations des différentes espèces d’ours polaires reste complexe, on rappellera à ce sujet la plaisanterie très en vogue actuellement et visant l’ancien vice-président américain Al Gore, reconverti dans la (lucrative) défense de la planète : « Quand Al Gore est né, il y avait 7 000 ours blancs au Canada. Aujourd’hui, il n’en reste plus que 25 000. » 

Écrit par : hommelibre | 14 décembre 2017

Pour la chaîne TVQC:

« Non l’ours polaire agonisant n’est pas lié au changement climatique. »

https://www.tvqc.com/2017/12/non-ours-polaire-agonisant-nest-pas-lie-aux-changements-climatiques/

Écrit par : hommelibre | 14 décembre 2017

Et Franceinfo. Ils se sont soudain réveillés devant l'énormité de la manipulation?

https://www.francetvinfo.fr/decouverte/ours/pourquoi-il-est-difficile-d-affirmer-que-cet-ours-polaire-mourant-est-victime-du-rechauffement-climatique_2511657.html

"Mais, aux yeux de nombreux spécialistes, cette conclusion est hâtive. "Je suis toujours extrêmement circonspect face à cette logique d'image très émotionnelle", prévient le réalisateur Luc Jacquet, auteur du documentaire La Marche de l'empereur, contacté par franceinfo. Il faut faire attention dans la manipulation de cette image. Il y a toujours eu des ours décharnés. Cette image, si elle est mal interprétée, peut être d'une malhonnêteté intellectuelle absolue. Luc Jacquet à franceinfo.

Todd Atwood, biologiste spécialiste des ours polaires à l'Institut d'études géologiques américain, abonde dans ce sens, sur le site Mashable : "C'est dur de regarder de telles images dérangeantes et de ne pas éprouver d'empathie pour cet animal. Mais c'est également dur de voir une image isolée extrapolée pour faire d'un cas particulier, une généralité." Joint par franceinfo, le réalisateur Jérôme Bouvier appelle lui aussi à la prudence. "J'ai vu et filmé il y a quelques années un ours totalement décharné, mais était-ce une conséquence directe du réchauffement ou non ? Impossible à dire." 

Écrit par : hommelibre | 14 décembre 2017

En bref, les médias ont vu le danger : passer pour des hystériques et perdre encore plus de crédibilité...
Il n'y a pas encore eu de démenti de la part de la RTS, qui a présenté l'ours malade dans son TJ d'il y a quelques jours sur le ton larmoyant habituel...

Écrit par : Géo | 14 décembre 2017

La terre se réchauffe , en gros, depuis 20000 ans (bon, 12000 si on veut être plus limité)... reste alors à savoir où mettre le curseur de la normalité : en 2003, en 1955, en 1927, en 1805 en 890 , ou avant JC, ou .... toutes dates prises au hasard ? Voudrait-on alors que la terre se mette à se refroidir ? Que le glacier du Rhône s'étale jusqu'à Lyon (à Genève , seul le Salève était libre de glace) ? La réalité est que le climat change (il change tout le temps) et qu'il vaudrait mieux de s'occuper des conséquences ,loin d'être négligeables, au lieu d'en faire un argument partisan, politiquement récupéré à des fins surtout électoralistes. L'écologie - avant tout discipline scientifique - a beaucoup perdu le jour où elle a été embrigadée dans des doctrines partisanes. L'écologie n'a pas à être ' politique '.

Écrit par : uranus2011 | 14 décembre 2017

Ensuite il y a ceci, qui vaut ce que ça vaut, mais c'est rigolo...:-)

http://www.bvoltaire.fr/lutte-contre-rechauffement-climatique-grand-show/

Écrit par : absolom | 14 décembre 2017

Cette propagandiste du WWF me fait penser aux scientifiques qui disaient que les "climatosceptiques" étaient irresponsables de propager leurs idées, car elles pouvaient démotiver la population d'agir pour le bien de la planète. Mais depuis quand la science est une affaire de responsabilité et de "faire du bien à la planète" ? Peut-on encore qualifier de scientifiques des gens qui pensent comme ça ? Moi je les qualifie plutôt d'activistes.

Bref, permettons-nous une larme pour le triste spectacle de ce magnifique animal mourant. Et souhaitons une fin aussi lamentable à ceux qui utilisent ce pauvre animal pour défendre leurs idées politiques.

Écrit par : Kad | 14 décembre 2017

Vous devriez aller lire le commentaire de ce brave Vincent Strohbach sur les climatosceptiques:

http://longet.blog.tdg.ch/archive/2017/12/10/changement-climatique-et-prop-encore-un-effort-288324.html#c495350

ce qui ne vaut pas mieux que les propos de René Longet:

http://longet.blog.tdg.ch/archive/2017/12/10/changement-climatique-et-prop-encore-un-effort-288324.html#c495337


C'et à se demander qui sont les terroristes intellectuels qui cherchent à faire taire toute oppositions à leurs dogmes. C'est étonnant n'est-ce pas? Cela fait penser aux comportements dans différents régimes totalitaires (nazisme, communisme, etc...)

Écrit par : G. Vuilliomenet | 14 décembre 2017

Ceci me tient encore à coeur:

J'ai repris le lien de mon précédant commentaire chez https://lesobservateurs.ch/2017/12/14/lutte-contre-le-rechauffement-climatique-le-grand-show/

Je me permets de coller ici les 2 commentaires d'Antoine qui ne parlent pas d'ours blanc il est vrai, mais de co2 quand même...

"Posté par Antoine le 14 décembre 2017 à 15h54
Schwarzi n’est pas venu à pied ou en trottinette électrique depuis Los Angeles !!
Vol LA-Paris doit quand même consommer un peu de kérosène sur env. 9’000km … Ah oui, j’oubliais, le kérosène est consommé à 10’000m d’altitude au-dessus de l’Atlantique et du Pôle Nord et que celui-ci est détaxé … Pour info : un A380 a un réservoir de 324 000 litres de qualité »jet A1 ».

Posté par Antoine le 14 décembre 2017 à 15h47
Une voiture électrique de fonction (Tesla), comme celle de Mme Dooris latarte lataxe consomme environ 17kWh/100km. Le mix suisse contient 33g de CO2 / kWh, courant disponible chez le citoyen lambda.
Donc sa voiture de fonction pollue env. 560g de CO2 / 100km. (La pub mensongère indique 0g de CO2 / 100km !!), chercher l’erreur ….
Il y a des abonnements avec du 100% électricité renouvelable (hydraulique, éolien, solaire) mais ce n’est pas le même prix et il faut l’abonnement AVEC la certification de provenance."

Si ces chiffres sont vrais ou approchant(s)...il y a quand même du soucis à se faire :-)

Écrit par : absolom | 14 décembre 2017

De plus, "électricité renouvelable" ne veut pas dire grand-chose (pardon Antoine) puisque production et entretien d'éoliennes, panneaux et autres barrages provoquent à leur tour une pollution de co2...

Pas des moindre(s) même, paraît-il...

Écrit par : absolom | 14 décembre 2017

L'article du Figaro est bien plus intéressant et objectif que ce billet, juste pour dire... surtout la conclusion. Bon je sors, pas la peine de me répondre.

Écrit par : Dugnole | 15 décembre 2017

Dans son édition papier d'aujourd'hui, le matin reprend la foto de l'ours et admet...tel le Figaro en gros...

Je ne trouve pas cet article dans l'édition électronique, mais avoue avoir peu cherché. J'ai tapé "ours blanc" dans le moteur matin, ça n'a rien donné. Bon, qui vivra verra :-)

Écrit par : absolom | 15 décembre 2017

Si, si, cela vaut la peine de répondre. La conclusion du Figaro est strictement idéologique et sans argument. Comme souvent...

Écrit par : Géo | 15 décembre 2017

Hugo Chavez qu on l aime ou pas a dit à raison en 2015 lors de la COP 15 à Paris:"Si le climat était une banque, il aurait été sauvé le lendemain à l aube".

A bon entendeur!

Écrit par : Charles 05 | 15 décembre 2017

Il n`y a pas que le climat et les ours blancs, il y a aussi l`augmentation réguliere du rayonnement léthal en provenance de l`espace et tout ca na pas grand chose a voir avec le CO2. Ceux qui savent ont construit quelques abris géants pour quelques millions de malhereux élus (Russie, Chine, Norvege, Israel, États-unis et quelques autres) tandis que Musk et quelques autres imaginent leur salut sur Mars mais tout le reste des homo sapiens finiront au court bouillon avant la fin de ce siecle et apres que l`on s soit encore mis une bonne fois sur la gueule dans une ultime con-flagration mondiale.

Écrit par : Ignaz, le moyne des sables | 16 décembre 2017

Bonne nouvelle ,on apprend qu'au Danemark une épaisse couche de glace s'est installée dans une région plutôt tempérée ,la météo s'est toujours amusée aux dépends des humains et ce depuis Mathusalem
L'Europe ne sera peut-être plus qu'une banquise ou courront des humains devenus animaux se mangeant entre eux pour survivre au froid ,qui sait !!
Bonne journée

Écrit par : lovejoie | 16 décembre 2017

Je n'ai pas vu l'article rectificatif du matin Absolom.
Dont acte pour ce quotidien.

Dommage quand-même que la conférence de rédaction qui a choisi la une du martyr n'ait pas réfléchi un peu plus vite. Il leur a fallu le rétropédalage des autres organes de presse? J'espère que le texte d'un petit blogueur aura eu aussi sa part dans ce revirement, des journalistes du Matin recevant ma newsletter.

Écrit par : hommelibre | 16 décembre 2017

Je vais dans mon petit café d'ici quelques minutes. Si je retrouve l'édition de hier, je prendrai l'image. Sinon, je ferai mon mea :-)

Écrit par : absolom | 16 décembre 2017

Ca m'intrigue...pourtant je ne bois qu'un déci de gamay...

Écrit par : absolom | 16 décembre 2017

"il y a aussi l`augmentation réguliere du rayonnement léthal en provenance de l`espace"
On nous cache tout, on nous dit rien. Dutronc pas mort...

Écrit par : Géo | 16 décembre 2017

Bon, si je ne me trompe, je vais pouvoir continuer le gamay...:-)

http://www.absolom.ch/divers/ours1.jpg

http://www.absolom.ch/divers/ours2.jpg

Écrit par : absolom | 16 décembre 2017

Génial. Merci.

Écrit par : hommelibre | 16 décembre 2017

Merci à vous d'avoir levé l'ours...je veux dire le lièvre :-)

S'il était possible de faire pareil pour le reste, ça serait cool...mais la partie est rude, realy rude :-)

Écrit par : absolom | 16 décembre 2017

En relation avec le "réchauffement climatique", pour ceux que cela intéresse: https://academic.oup.com/astrogeo/article/48/1/1.18/220765

Écrit par : JJ | 17 décembre 2017

Cela sent l'énorme fumisterie à plein nez, sans vouloir vous vexer, JJ. Les extinctions de masse ne sont pas cycliques et les espèces qui prennent la niche écologique des disparus existent bien avant la disparition. Un exemple au hasard, nous, les Mammifères...

Écrit par : Géo | 17 décembre 2017

Rarement j'ai pu lire des articles aussi stupides que ceux proposés par JJ. C'est tellement bourrés d'erreurs qu'on dirait le travail de gamins du cycle d'orientation. La plupart des affirmation sont invérifiables. Ils feraient mieux de garder leur nez dans les étoiles, vu que leur tête y est déjà. Les gens sérieux regardent ce qui se passe sous-terre: Dévonien= Yakoutsk, Permien= Sibérie, Trias= Atlantique, Crétacé= Deccan, Eocène= Afar. Icehouse??! Oui, oui, au Carbonifère formations massives de charbon. Sous la glace? Jurassique Australie, idem. Disparition des dinosaures, misère. Leurs descendants sont parmi nous.

Écrit par : Paléontologue | 17 décembre 2017

"Leurs descendants (des Dinosaures) sont parmi nous"

Plus exactement, nous en sommes tous des descendants. Nous avons tous logé sous notre néocortex un ensemble de structures qui constituent le cerveau dit "reptilien", ce que Broca a appelé au XIXème siècle le système limbique, qu'il définissait comme le cerveau émotionnel... même si l'appellation est maintenant obsolète du pt de vue fonctionnel, elle reste bien pratique en neurophysio...

Il semble que certains individus, plus que d'autres, y aient souvent recours..

Écrit par : Gislebert | 17 décembre 2017

"Plus exactement, nous en sommes tous des descendants."
Non, il faut remonter avant eux pour trouver un ancêtre commun...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_%C3%A9volutive_des_dinosaures

Écrit par : Géo | 17 décembre 2017

Vous jouez sur les mots, évidemment avec des experts en phylogenèse, on ne saurait régater, disons que nous cousinons...

Écrit par : Gislebert | 17 décembre 2017

Cela dit, pour revenir sur les rayonnements cosmiques, je crois savoir que l'inversion des pôles magnétiques qui se prépare va poser pas mal de problèmes. Ce que l'on ne sait pas vraiment, c'est combien de temps cela prend pour inverser le champ magnétique, et qu'est-ce qu'il va se passer pendant le temps de l'inversion...
Peut-être une extinction massive, pour faire plaisir à JJ...

Écrit par : Géo | 17 décembre 2017

Pas de panique Géo, la sixieme extinction vous épargnera comme l`ont déja fait les cinq autres mais si elle vous serrait les roustons de trop pres, le bon docteur Zinzin aura toujours une chambre d`hote matelassée pour vous mettre a l`abri au bord de la mare aux canards gonflables en attendant que ca passe.

Écrit par : Ignaz, le moyne des sables | 17 décembre 2017

S'il y a bien quelqu'un sur ces blogs qui ne panique pas à ce sujet, c'est bien moi. C'est fou, cette capacité de vous mettre les doigts, la main et le bras entier dans l'oeil, JJ...
Mais pourquoi cultivez-vous votre tendance naturelle à la schizophrénie en répartissant vos commentaires sous trois pseudos différents ?

Écrit par : Géo | 18 décembre 2017

Le pseudo moynesque c`est pour rigoler, Géo. A moins d`etre le pape, se prendre trop au sérieux rend gateux, vous ne saviez pas? Déridez-vous les fesses de temps en temps, elles vous en seront reconnaissantes.

Écrit par : JJ | 18 décembre 2017

"Déridez-vous les fesses de temps en temps" Ben, je ne suis ni une nana, ni homo.
Vous vous faites dérider les fesses, JJ ?

Écrit par : Géo | 18 décembre 2017

C`est une image, Géo. On peut avoir plus de facilité pour rire avec cette partie charnue de son anatomie lorsque le cerveau est constipé. Et prout, na!

Écrit par : JJ | 18 décembre 2017

Ignaz, le moine ensablé@

Ouais, vous avez tellement rigolé avec votre compère Mario (disparu des radars ?) et l’aide plus ou moins volontaire de quelques autres que vous avez quasi néantisé le blog de Jenni, lequel, il faut bien en convenir, a laissé faire de bon cœur… John devrait se méfier s'il ne tient pas à voir le sien partir en vrille...

J’avoue avoir souri quelques fois à vos trouvailles (la plateforme manque d'humour et de légèreté), mais, si bis repetita placent, faut quand même pas trop abuser du comique de répétition… Uti, non abuti cher RP Ignaz, comme l’on dit chez votre patron…

Écrit par : Gislebert | 18 décembre 2017

Merci docteur Gislebert, je trouve aussi votre humour délicieux et meme quasiment חבל על הזמן, comme l`on dit chez votre patron. Vous vous entendriez surement a merveille avec le docteur Zinzin qui est aussi un rigolo quand il n`est pas a jeun.

Écrit par : Ignaz, le moyne des sables | 18 décembre 2017

Ha ha, il y a gourance...Juif je ne suis, z'êtes à côté de vos pompes... Un peu de peine à comprendre le pourquoi du comment de cette grossière confusion...

Écrit par : Gislebert | 18 décembre 2017

Autant pour moi, ca m`apprendra a trop me fier aux apparences.

Écrit par : Ignaz, le moyne des sables | 18 décembre 2017

Pas de mal Ignaz, vais vous envoyer une photo gros plan de mes dernières vacances nudistes au Cap d'Agde pour lever vos derniers doutes...

Écrit par : Gislebert | 18 décembre 2017

Heu... ne prenez pas cette peine mon vieux, je prefere vous croire sur parole.

Écrit par : Ignaz, le moyne des sables | 18 décembre 2017

Les commentaires sont fermés.