13 novembre 2017

COP 23 : en réalité le climat se refroidit depuis 7’000 ans

Le réchauffement actuel n’est qu’un sous-cycle dans la tendance générale à long terme de l’holocène. Il est peu significatif quand on le compare aux dix derniers millénaires. Et il est bienvenu. Car nous sortons d’une des périodes les plus froides depuis la dernière glaciation.

 


climat,réchauffement,environnement,cop 21,cop 23,al gore,trump,banquise,ouragans,anthropique,holocène,alarmisme,giec,co2,nao,el noño,gisp2,refroidissementPolitisation

Comment le sait-on? Par la reconstruction du climat du passé au moyen, entre autres, des carottes de glace du Groenland du forage GISP2. L’image 1 (cliquer pour agrandir) montre cette reconstruction; la courbe verte est la tendance lissée de manière très globale sur cette post-glaciaire appelée l’holocène.

L’image 2 présente un lissage plus nuancé, selon les périodes. On voit la même tendance globale vers un refroidissement. Toutes les reconstructions du climat de l’holocène indiquent la même tendance.

On constate des variations abruptes sur à peine quelques siècles. Peut-être en vivons-nous une actuellement. Trois repères historiques marquent les périodes chaudes: la civilisation minoenne, l’époque romaine et l’optimum climatique médiéval.

La plupart des graphiques utilisés pour démontrer le réchauffement actuel le présentent comme unique et extrême. Ils prennent comme date de départ le XIXe siècle, éventuellement le XVe, ou l’an 1000. Souvent même on ne montre qu’un siècle d’évolution des températures. Cela produit un effet grossissant. C’est ce qu’on nomme l’effet loupe: on ne regarde qu’une section courte et on la prend pour représentative de l’histoire du climat.

Cet effet loupe fait émerger (ou justifie) l’alarmisme, qui lui-même sert la politisation du sujet. Une fois le sujet politisé, il est très difficile de revenir à un débat ouvert. Les enjeux biaisent l’analyse.

 

 

climat,réchauffement,environnement,cop 21,cop 23,al gore,trump,banquise,ouragans,anthropique,holocène,alarmisme,giec,co2,nao,el noño,gisp2,refroidissementAl Gore

Aujourd’hui il faudrait vouloir « sauver la planète » pour être bien vu de ses pairs. Quelle prétention exorbitante et peu raisonnable! Et si l’on garde l’esprit critique envers les théories et prédictions scientifiques, on se fait au mieux traiter de négationniste. Peu importe.

Bien sûr des faits sont là: le retrait des glaciers, la fonte de la banquise, la montée de certaines espèces vers le nord en Europe. Malheureusement les tenants du réchauffement anthropique comme Jean Jouzel ou Al Gore ont des intérêts économiques personnels dans cet alarmisme. Ils ont fermé le débat.

À ce sujet la présentation récente du deuxième film d’Al Gore (vidéo en fin de billet) est à mon avis malhonnête. Les extraits sont destinés à caricaturer la situation. L’évocation de l’ouragan Sandy ne démontre rien d’autre qu’un ouragan puissant passant près de New York. Exceptionnel par sa rareté mais pas significatif d’une évolution globale. Pas plus que les ouragans Harvey ou Irma, que j’ai traités et documentés ailleurs.

Le texte, le ton, la dramatisation musicale, sont des méthodes de propagande que les nazis n’auraient pas renié (je pèse ma comparaison). En réalité ce nouveau film, qui n’a pas amené les foules au cinéma, est d’évidence à classer dans les films politiques à usage interne des États-Unis dans la guerre des démocrates contre Donald Trump.

Pour moi comme pour beaucoup d’autres le débat sur le réchauffement n’est pas clos. Benoît Rittaud, mathématicien et scientifique de pointe, l’un des premiers à dénoncer la supercherie de la montée en crosse de hockey des températures établie par Michael Mann et reprise (puis abandonnée) par le GIEC, n’y souscrit pas.

 

 

climat,réchauffement,environnement,cop 21,cop 23,al gore,trump,banquise,ouragans,anthropique,holocène,alarmisme,giec,co2,nao,el noño,gisp2,refroidissementBanquise 2017

Dans son livre Le mythe climatique Benoît Rittaud rappelle que « La courbe en crosse de hockey due à Michael Mann ne résiste pas à l’examen. C’est elle pourtant qui avait donné une justification à l’alarmisme climatique puisqu’elle dessinait un réchauffement brutal de la planète tout au long du XXe siècle et minimisait l’optimum médiéval et le petit âge glaciaire. »

D’autre part la contribution anthropique au réchauffement actuel (d’ailleurs stable depuis bientôt vingt ans sauf suite au dernier El Niño), l’effet de cycle, la date de référence du début du réchauffement, les aspects positifs jamais abordés, les risques éventuels d’une action volontariste pour modifier le climat, font partie des points qui sont toujours ouverts.

Bien. Les températures augmentent. En particulier les températures automnales et hivernales, qui font monter les moyennes annuelles. En Suisse, en plaine, les automnes sont plus chauds qu’il y a trente ans. Est-ce dû en partie à la diminution constatée des jours de brouillard (image 3 Météosuisse), brouillard qui gardait le froid au sol quand les sommets environnants étaient plus chauds? Et quelle part prend la diminution constatée du stratus hivernal dans la douceur relative des hivers?

Cela n’explique cependant pas le recul actuel des glaciers ni la diminution de la banquise arctique. Elle a atteint, l’hiver dernier, sa plus basse extension hivernale. Un effet probable du très fort El Niño de 2016, qui a donné un coup de chaud à toute la planète et qui cette fois n’a pas été suivi par une Niña refroidissante.

 

 

climat,réchauffement,environnement,cop 21,cop 23,al gore,trump,banquise,ouragans,anthropique,holocène,alarmisme,giec,co2,nao,el noño,gisp2,refroidissementAdaptation

Autre diminution historique de sa surface en 2012: un ouragan polaire exceptionnel, comme il en arrive épisodiquement, avait été déterminant dans la fonte exceptionnelle de l’été. En 2017 on constate toutefois que la banquise s’est en partie reconstituée au printemps.  Actuellement et depuis l’été elle est dans la zone moyenne de baisse (image 4, trait rouge).

On observe aussi des cycles dans le réchauffement. Ils semblent en partie superposés à l’ONA (NAO en anglais), ou Oscillation Nord-Atlantique (images 5 et 6, XXe siècle). Cette ONA est considérée comme le pendant atlantique de El Niño, en moins ample dans ses effets. Elle conditionne le type d’hivers (froids ou doux, secs ou humides) en Europe et en partie en Amérique du nord. Pour les cycles depuis le petit âge glaciaire, voir cette page internet.

Ces jours la COP 23 se déroule à Berlin. On doit y préciser le concret des accords de Paris de 2015 (COP 21). De l’avis de plusieurs analystes ces engagements de 2015 ne pourront pas être tenus. La décision de Trump de retirer les USA de l’accord n’y est pour rien. Aujourd’hui les esprits raisonnables misent non plus sur la réduction des températures de 1,5° ou 2°, mais sur l’adaptation au réchauffement. Ce que je répète depuis des années. De Science & Avenir:

« Même si les pertes et dommages représentent un sujet central cette année, l’adaptation sera sur la table et dans l’esprit de tous les pays alors que depuis 1992 il était le parent pauvre des débats. La limitation du réchauffement à 2°c sera un objectif extraordinairement difficile à atteindre. On doit donc chercher un objectif d’adaptation commun. »

 

 

climat,réchauffement,environnement,cop 21,cop 23,al gore,trump,banquise,ouragans,anthropique,holocène,alarmisme,giec,co2,nao,el noño,gisp2,refroidissementOasis

La limitation du CO2 reste cependant en ligne de mire même si la production humaine de ce gaz ne représente qu’une infime partie de la totalité des émissions. D’ailleurs, saviez-vous que la respiration des sept milliards d’humains, qui exhalent du CO2 à chaque expir, compte pour 8,5% des émissions humaines totales? C’est loin d’être négligeable. Et d’ailleurs le CO2 est indispensable à la vie sur Terre. C’est un ami bien plus qu’un polluant (voir aussi ce document de l’Uni Lausanne).

France-Info a cependant continué dans l’alarmisme, l’information univoque et la sur-dramatisation. Quelques rapides commentaires sur cet article « hollywoodien » (catastrophiste).

 

1. Baisser les émissions de CO2.

Oui, c’est bien pour l’air des villes entre autres, mais l’adaptation est aujourd’hui un objectif majeur. La reforestation par exemple contribuera en bonne partie à absorber le gaz, de même que le plancton dont la quantité augmente avec le réchauffement des océans (rétroaction négative). Mais baisser le CO2 ne suffira pas. Et puis, ne jouons pas trop aux démiurges qui pensent pouvoir changer la grosse et complexe machine climatique sans risques pour les générations futures.

climat,réchauffement,environnement,cop 21,cop 23,al gore,trump,banquise,ouragans,anthropique,holocène,alarmisme,giec,co2,nao,el noño,gisp2,refroidissement3. Canicules extrêmes devenues réalité.

Cela reste limité. Les archives météos montrent d’ailleurs que ce n’est pas nouveau: d’incroyables canicules ont eu lieu dans le passé. Il faudra s’y adapter, quelque soit la cause prévalente du réchauffement. Chercheurs et innovateurs n’ont pas attendu pour s’y atteler, entre autres dans l’architecture, l’aménagement urbain et l’agriculture (nouvelles espèces végétales adaptées, nouveaux modes de production inspirés de la culture maraîchère dans les oasis).

 

 

Alarmisme

4. Réchauffement de l’Antarctique.

Depuis des années la masse de glace antarctique augmente. Ce qui explique peut-être en partie le vêlage récent d’une grande masse de glace.

5. La montée des eaux s’accélère.

Lentement, très lentement, semble-t-il. Le réchauffement réel depuis 20 ans se situe dans la fourchette la plus basse des modélisations du GIEC. New York ne devrait pas être submergée en 2100. Au besoin on construira des digues géantes, comme l’ont fait les Pays-Bas depuis longtemps, ou on déplacera les villes. Là encore, adaptation.

climat,réchauffement,environnement,cop 21,cop 23,al gore,trump,banquise,ouragans,anthropique,holocène,alarmisme,giec,co2,nao,el noño,gisp2,refroidissement6. Les coraux du monde entier meurent.

Faux. On constate des adaptations de certaines familles de coraux depuis plusieurs années, par exemple en Nouvelle-Calédonie et en Mer Rouge.

7. Catastrophes de plus en plus destructrices.

Ce n’est pas démontré. Les ouragans de cet été ne prouvent rien, comme je l’ai documenté dans plusieurs billets. Quant aux famines, elles ont toujours existé. Les moyens et méthodes de production modernes, ainsi que la solidarité internationale, peuvent d’ailleurs améliorer ce point.

 

Beaucoup reste donc en discussion, dont en particulier: l’alarmisme lui-même. Agir dans l’urgence comporte des dangers. Il est donc urgent de réfléchir davantage et de débattre encore.

Puissent les délégués de la COP 23 faire ce même constat, ou avoir cette même intuition.

 

 

 

 

 

  

 

Commentaires

Votre site devrait s'appeler "les trolls libres"

Écrit par : ttt | 13 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

La preuve : vous y avez déposé un commentaire...

Écrit par : Géo | 13 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Merci Géo, je ne savais pas comment le dire.
:-)

Écrit par : hommelibre | 13 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

"Depuis des années la masse de glace antarctique augmente."

Eh non:

https://skepticalscience.com/translation.php?a=305&l=12

Écrit par : antarctica | 13 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Le sujet est encore très controversé, et la compréhension des mécanismes qui gouvernent le pôle sud n'est pas complète (vents, pression, courants). Difficile donc d'établir une causalité unique et une interprétation certaine des chiffres. En l'état l'Antarctique s'est refroidi depuis une quinzaine d'année. La banquise est actuellement étudiée de très près pour tenter de mieux comprendre ce qui s'y passe. À suivre.

Écrit par : hommelibre | 13 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Excellent billet ! et renoncer à tous ces Cop 21 et autres débats fustigerait le monde des grosses pointures ne trouvant plus d'excuse pour la photo de famille et les grandes agapes ,seuls moment ou ils peuvent manger l'âme en paix sans se soucier le moins du monde de la faim régnant en certaines parties du monde!!!!
Bonne journée

Écrit par : lovejoie | 14 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Le célèbre physicien Stephen Hawking annonce que dans 600 ans notre planète ne sera plus qu'une immense boule de feu.

Il faudra donc avoir trouvé une autre planète habitable-

Stephen Hawking n'étant pas un délirant comment faire pression sur nos dirigeants pour que leurs priorités ne concernant plus uniquement leurs intérêts propres?
En finir avec l'invention de besoins irréels juste pour gains et profits?

Désormais quelles sont les priorités?

En admettant que l'on ait trouvé un autre monde habitable il va de soi que l'ensemble des Terriens ne quittera pas la planète.
Comment fera-t-on admettre l'ensemble de l'extinction des espèces, la nôtre et les souffrances abominables qui attendent nos descendants?

2017-2600... ce n'est pas bien long dans le temps 583 années

Écrit par : MB | 14 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Stephen Hawking n'engage que lui-même. Il n'est pas délirant mais pas raisonnable non plus.
Je ne sais pas à quoi sert cette affirmation, ni sur quoi il la base. 600 ans? Ce n'est pas réaliste – à moins qu'un astéroïde assez gros ne percute la Terre. Il fait de la science-fiction ou se prend pour Madame Soleil. Le réchauffement ne peut aller au-delà de certaines contraintes, comme la distance de la Terre au Soleil. Un effet de serre accentué n'y suffirait pas.

Excusez-moi MB mais je ne partage pas votre admiration pour le personnage, du moins sur cette déclaration.

Et puis les astronomes connaissent bien notre environnement céleste. Il n'y a pas de planète habitable dans le système solaire. L'étoile la plus proche est à plusieurs années lumière sans que l'on puisse dire qu'elle soit entourée de planètes habitables.

Sans compter que le voyage serait d'une durée peu compatible avec la survie des expatriés. Aucun scénario pour quitter la Terre ne tient la route actuellement. Cela peut-il changer? On verra. Mais c'est encore peu probable. De nouveaux modes de propulsions sont à l'étude, mais seront encore insuffisants.

Qu'un scientifique de renom lance un tel pavé dans la mare décrédibilise le thème même de l'écologie. Trop c'est trop.

Alpha Centauri, qui serait son objectif, est à 4,37 années-lumière du soleil. Quel vaisseau pourrait actuellement franchir cette distance en 30 ans, comme il l'affirme? Aucun. Il radote. Par exemple Voyager 1 est à peine sortie de la zone d'influence du soleil en 25 ans. Tant qu'il n'est pas démontré que l'on peut voyager à une vitesse proche de la lumière cette idée est sans fondement.

Il donne dans la religion catastrophiste. Ce n'est pas à son honneur. Sa maladie et un sens de la mise en scène jouent un grand rôle dans son aura mondiale. Sans cela il serait un scientifique de pointe aux théories controversées.

Écrit par : hommelibre | 14 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

"Le célèbre physicien Stephen Hawking annonce que dans 600 ans notre planète ne sera plus qu'une immense boule de feu."
L'incroyable capacité des foules imbéciles à croire toutes les affirmations du premier guru venu : c'est un peu désespérant...
Pour ma part, c'est votre premier graphique qui me chiffonne : des températures calculées à partir de carottes glaciaires jusqu'il y a 10'000 ans, au 1/10ème de degré près...
Les laboratoires modernes ! Leurs armées de laborantins à peine formés qui ne pensent qu'à la beuverie du soir et à baiser la petite nouvelle ! Les patrons de ces labos qui ne pensent qu'à leur publicité personnelle, leur ego, la façon de gagner encore plus de fric, la manière de communiquer et mieux manipuler les médias...
Vous avez vu comment le laboratoire français d'analyses anti-dopage s'est gouré ? Oh, c'est pas grave, le laborantin avait abusé du beaujolais nouveau, sans doute. Ach, ces Franzosen...
Oui mais des incapables, il y en a de plus en plus partout, chez nous aussi.
Les réchauffistes nous parlent d'élévation du niveau des mers en mm, alors que la marge d'erreur de mesure de ce niveau GLOBAL est de +/- 2m...
En discutant avec un ami biologiste, je me suis aperçu qu'il tenait pour acquis une élévation de 20 cm depuis le début du 20ème siècle. Donc avant les satellites. Alors comment mesurer le niveau 0 ?
Et aussi qu'il ne tenait compte que des mesures le long des côtes, dans les ports, etc...Le fait qu'il y ait des seiches de l'ordre de 50 cm dans le simple petit Léman ne l'avait pas effleuré...
C'est cela qu'on oublie souvent : le niveau de connaissance de ces gens qui sont des scientifiques est en fait extrêmement bas. Ils font confiance aux autres scientifiques parce que ce sont des scientifiques...
Et au bout de la chaîne, ce ne sont peut-être que deux ou trois personnes qui décident de ce que les masses de scientifiques d'abord, puis le vulgum pecus façon MB ensuite doivent croire...
Alors la question qui tue : quelle est donc la marge d'erreur des mesures de ce foutu graphique ? Sans indiquer les marges d'erreur, aucune mesure ne vaut quoi que ce soit.

Écrit par : Géo | 14 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Jean Jouzel, climatologue et prix Nobel autoproclamé (Si Si, cherchez bien)à lui même participé à ces deux forages dont les conclusions N'ALLANT PAS dans le sens du dogme, ce sous-président du GIEC à carrément rejeté leurs conclusions, c'est donc un apostat de la méthode scientifique à des fins partisanes, voire militantistes. L'emploi d'un vocabulaire religieux est nullement fortuit dans le cas qui nous occupe, étant soumis à des croyances entretenue par de la propagande, mais à rien de scientifiquement prouvé à ce jour.
On constate sur 600.00 ans que la température augmente AVANT le CO2 avec un décalage moyen de 800ans.
Trois questions.
1 Pourquoi cela devrait-il changer avec du CO2 émis par l'Humanité? En quoi la qualité de cette molécule changerait-elle quoi que ce soit à son effet?

2 Pourquoi avoir tenté de faire disparaître l'Optimum Médiéval sur la "fameuse" courbe de Mann? Le but étant de supprimer la réalité d'un réchauffement survenu justement 800 ans avant notre époque et d'occulter ainsi la relation à une preuve gênante.

3 Comment, alors que le taux de CO2 était 5x celui d'aujourd'hui, la Terre du temps des dinosaures n'a-t-elle pas brûlé comme les zélotes du GIEC nous le promettent? Parce que, l'hypothèse du CO2 pilotant le climat par le biais de rétroactions (toujours) positives, n'est basée sur rien de solide scientifiquement parlant. L'effet du CO2 est sur-estimé dans les modèles informatiques et les rétroactions négatives y sont occultées volontairement.

Conclusion: Ce ne sont plus les relevés de températures qui sont pris en compte par nos politiques pour mettre en place taxes et mesures coercitives, mais des modèles informatiques. Or la "science Nintendo", n'est que l'application d'une hypothèse bancale avec des résultats forcément sur-estimés.....d'un facteur d'au moins 10 si on compare l'augmentation réelle des T° depuis 1998 à nos jours, par rapport à la moyenne de 102 simulations, tableau dans le rapport AR5 du GIEC.
Nous sommes accusés jugés et condamnés avec des preuves "virtuelles" invérifiables.

Voici la comparaison présenté devant le congrès américains: http://www.pensee-unique.fr/news.html#christy

A l'instar de Dieu, le dogme du RCA à de beau jour devant lui. Il est impossible scientifiquement de prouver l'inexistence de Dieu. Comme il est impossible de prouver scientifiquement sont existence.
Ce serait donc au GIEC et à ses zélotes de prouver l'existence du RCA, pas à nous, climato-réalistes, de prouver son inexistence, car nous savons que scientifiquement c'est impossible.
Ce n'est pas un hasard, car Al Gore à comme formation Théologie. Donc il est parfaitement formé pour enfumer du crétin et sait la difficulté à démolir le dogme qu'il a mis en place, comme n'importe quel dogme.

J'exagère? Non! http://www.wikistrike.com/2015/09/al-gore-le-nobel-menteur-sauveur-de-planete-et-milliardaire-du-carbone.html

Écrit par : Jojobargeot | 15 novembre 2017

Jojobargeot@ (Vaut-il la peine de répondre à un pseudo pareil ?) Votre commentaire n'est pas vraiment compréhensible.
"1 Pourquoi cela devrait-il changer avec du CO2 émis par l'Humanité? En quoi la qualité de cette molécule changerait-elle quoi que ce soit à son effet?"
Le CO2 dans l'atmosphère empêche le passage des radiations infra-rouges vers l'extérieur, que le CO2 soit d'origine anthropique ou non.
Et qui au grand Diable sait ce que signifie RCA ? Personne.

Écrit par : Géo | 15 novembre 2017

En effet les courbes du passé ne peuvent être mesurées avec autant de précision que les variations d'aujourd'hui. Les reconstructions ne peuvent être l'exacte réalité. J'y vois une tendance, sans me fixer totalement sur les chiffres. D'autant que différents carottages produisent la même conclusion.

Écrit par : hommelibre | 14 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Géo... je débarque un peu tard... RCA pourrait être "réchauffement climatique anthropique"

Écrit par : Madelaine | 15 novembre 2017

Géo,

il ne faudrait pas confondre antipathie visant quelqu'un avec questions que se pose le public.
Stephen Hawking jusqu'à présent ne passait pas pour un guru ou autres insultes.

Le public ne sait plus bien à quel saint se vouer (en aucun cas à ceux qui, comme vous, Géo, s'affichent "supérieurs"!

Prenez la peine de chercher par votre moteur de recherche Stephen Hawking et la terre boule de feu...

Hawking est-il un grand malade frustré empêché de vivre voyant, pour supporter, la planète bientôt comme lui... son handicap, sa souffrance avec condamnation finale

ou Hawking est-il un grand physicien?

Les personnes nées en fin de seconde guerre mondiale vivant en plaine dans la région lausannoise vous affirmeront qu'il ne fait plus du tout froid comme autrefois et qu'il neige moins.

En outre, si on peut se le permettre sans vous offenser, Géo, nous lisons que la terre se réchauffe

lectures: dans l'ensemble ceux qui plaisent, rassurent... endorment rendent service aux pouvoirs en place ont raison.
Les autres, tort.

Gains et profits, marché seulement marché sans éthique obligent au mensonge et celui qui dénonce trop de béton dans nos merveilleux cantons devient l'ennemi public numéro un.

Il serait dommage, Géo, concernant quelqu'un qui ne vous plaît pas mais qui ne vous a rien fait, quelqu'un qui exprime ce qui est mal vu, aujourd'hui... des émotions "fondées" lesquelles réprimées comme refoulées, ravalées forment la névrose... il serait dommage, Géo, de prendre la suite, particulièrement me concernant, de la bienveillante Patoucha.

Simplement en lisant John je pensais à ce que je venais de lire également: qu'ensuite je présentai non comme objection mais réflexion que... si Hawking a raison... il ne fera pas longtemps plus froid!

Écrit par : MB | 14 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Homme libre@ En fait, je ne fais que répéter ce que nous disaient nos profs à l'uni : pas de résultats sans marge d'erreurs. Sinon, cela change beaucoup : élévation de niveau de la mer : 2.5 mm
ou : élévation de niveau de la mer : 2.5 mm +/-2m...

MB : Un célèbre physicien, lord Kelvin, a contré la théorie de Wegener sur la dérive des continents en prétendant qu'il n'existait aucune énergie capable de produire ces mouvements. Malgré le fait que Becquerel avait déjà découvert la radio-activité.
Et donc, on a relégué les théories de Wegener durant pas mal de temps dans l'oubli...
Il paraît évident que prétendre que la Terre serait une boule de feu dans 600 ans ne repose sur rien. La Terre est vieille de 4,5 milliards d'années et elle ne s'est jamais transformée en boule de feu pour des raisons climatiques, c'est-à-dire concernant son enveloppe gazeuse externe.
Cela paraît juste un non-sens. Un grand physicien est bon dans son domaine. Visiblement, Hawking outrepasse ses compétences...

Écrit par : Géo | 14 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Nous verrons bien, Géo

particulièrement ces jours... pour suivre notre hôte hommelibre: COP 23

Bonne soirée.

Écrit par : MB | 14 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

"Nous verrons bien, Géo" dans 600 ans ? Je ne comprends pas...

Écrit par : Géo | 14 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Géo,

On a bien souvent de la peine à me comprendre... (demandez à Pierre Jenni!) nous verrons bien ce que donneront les discussions COP 23: ce que donneront "pratiquement" ces discussions, quelles résolutions?
Pour la terre boule de feu pour un sacré arbre de Noël dans 583 ans... que faites-vous, Géo, des recherches sur la réincarnation?

Bien hardi, terrible imprudence que d'assurer que dans environ 600 ans nous ne serons plus là!

Les résolutions finales, s'il y en a, rejoindront-elles les sentiments de Stephen Hawking qui estime lui aussi comme tant d'autres que la planète est dans un état désastreux?

On avait entendu parler de transports en commun généralisés gratuits puis... silence de mort sinon qu'à l'occasion les tarifs, sans parler des amendes aux taux malhonnêtes, augmentent avec complications à l'infini pour savoir exactement quel billet prendre vu le tableau d'affichage ce qui ne peut qu'encourager à prendre quand-même, malgré tout et comme de bien entendu la "wat-h-ure"!

Écrit par : MB | 14 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

John et Géo,

La Royal Astronomical Society annonce pour 2030 une mini-période glaciaire.
Pour combien de temps?
Une autre période dura septante ans.
Si Stephen Hawking s'est trompé à propos de la terre devenant une boule de feu et qu'il le reconnaît il l'admettra assurément avant... 6oo ans, sinon lui, d'autres de ses proches mais, non le concernant directement, on l'a chanté "Il a dit la vérité, il doit être exécuté"!
Au point où nous en sommes en services spécialisés privés comme d'Etat pour la désinformation du public, si, se trompant ou non, M. Hawking rentrait sans même le vouloir lui-même dans la catégorie des lanceurs d'alerte on pourrait parfaitement imaginer qu'un autre chercheur scientifique soit chargé de l'"exécuter" en dénonçant des erreurs dans ses travaux démarche d'autant plus aisée qu'aujourd'hui on relativise tout n'étant plus "que noir ou que blanc" ou que "tout juste ou tout faux"

nous sortons du binaire.

Écrit par : MB | 15 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Adios MB, nous prendrons grand soin à ne pas répondre à vos élucubrations.

Écrit par : Géo | 15 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

MB,

Je ne peux comprendre les propos de Hawking que comme une provocation. Cela ne repose sur rien d'un minimum raisonnable. À côté, vouloir réduire le CO2 pour changer le climat, et si l'idée même de prétendre changer le climat est démesurée et téméraire, semble plus raisonnable – d'un point de vue purement linéaire (et le climat est tout sauf linéaire).

Écrit par : hommelibre | 15 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

La reforestation ? C'est un gag ?

Écrit par : Pierre Jenni | 15 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Géo,

J'écris ce que je lis et soyez assuré que je ne prends pas le risque d'"inventer"!

Y compris sur la réincarnation.

Mais tel n'est pas le thème de l'article rédigé par John.

Cherchez glaciation à venir (annoncée pour 2030.
Si vous savez mieux que la Royale Astronomical Society prenez-vous en à eux.

Si d'un côté nous lisons que la banquise s'épaissit, si bien lu, d'un autre, il n'y a que quelques mois, nous visionnions des effondrements de blocs de banquise avec questionnement sur le devenir des animaux concernés par la fonte de leur habitat naturel.

Il n'y a pas une ligne que j'écrive non vérifiable.

Si vous prenez connaissance, si vous ne l'avez fait, du second livre de Bonvin sur le phénomène OVNIs vous découvrirez des pages entières concernant les services de désinformation aux Etats-Unis, pour ne parler que d'eux... concernant le public.

Des pages, Monsieur.

Ne pas confondre élucubrations, non miennes, avec interrogations!

D'après Einstein, et tant d'autres, on peut également rêver, imaginer

Insulter, blesser, pour certains, est une forme de jouissance!

De jeunes paroissiens étudiants auxquels vous me faites penser qui ne voulaient pas d'"apprentis" parmi eux ne pouvant se permettre de les mettre à la porte parlère4nt jargon estudiantin dans l'espoir de les décourager... afin qu'ils déguerpissent ce avec la bienheureuse complicité de leurs pasteurs.

Vous savez, LA NUIT DE CRISTAL, personne de concerné n'y a véritablement cru.
Vous connaissez la suite.

Écrit par : MB | 15 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

John,

Merci pour votre courtoisie.

Voyez, je ne suis pas scientifique et ne puis que m'informer sans être en mesure, par moi-même, de savoir forcément qui a tort ou raison.

Raison pour laquelle j'avais conclu: "Nous verrons bien"...

...et je ne passe pas en la blogosphère pour faire des histoires ou flanquer le bordel.

Si je tenais un blog j'apprécierais des commentaires variés y compris de la part de personnes ne cachant pas leurs lacunes ou carences mais participant de toutes leurs forces au vécu quotidien des uns comme des autres.

Bonne journée.

Écrit par : MB | 15 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

MB,

Je m'immisce où je ne devrais sans doute pas, mais je ne vois pas d'insulte dans le dernier commentaire de Géo. Faut pas non plus tout prendre mal. Il dit juste ce qu'il pense de ces idées.

Écrit par : hommelibre | 15 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

hommelibre,

"Nous prendrons grand soin à ne pas répondre à vos élucubrations+ ne me semble pas aimable car non intéressé on peut ne pas répondre du tout.
Et puis pourquoi s'exprimer au nous?
L'une de vos correspondantes pratiquait de même: "ça, on s'en tape!" le on pour les lecteurs en leur ensemble.

Lorsque nous nous adressons à un commentateur/trice n'est-il pas utile de dire à qui?
Il y avait donc en mon commentaire votre nom, hommelibre et celui de Géo.

Aucune réponse demandée mais ainsi, les personnes nommées, il n'y a pas risque de confusion.

Autrement, j'ai marqué une surprise, vous le savez, à propos de Stephen Hawking croyant en toute bonne foi pourvoir lui faire confiance.

A propos d'élucubration, je vous présente une nouvelette, pour me faire pardonner, s'il y a lieu, à propos du phénomène OVNI.
Les MIBs, appartenant également au phénomène OVNI sont en quelque sorte les gardiens d'une planète dont les dirigeants comme les habitants ne sont pas attentifs comme il faudrait aux dangers que pollutions et abus en tous genres qu'ils lui font courir.
Les MIBs cherchent quoi faire et finissent par contacter, selon leurs modes et habitudes, un grand physicien (ce serait Hawking) pour qu'il invente quelque chose de quoi effrayer dirigeants et habitants de la Terre afin de pouvoir ensuite les faire, par la peur, unique moyen, hélas, marcher "droit" pour le salut de la planète.
Et c'est l'histoire de la planète métamorphosée en boule de feu dans 600 ans si rien ne bouge.
Par malheur un autre grand physicien découvre une apparente erreur voire plusieurs dans les travaux du physicien "contacté" (au sens du phénomène OVNI)
Va-t-il dénoncer le physicien contacté pour erreurs notables en ses prévisions ou, comme en grands jeux de nuit scouts, se taire...

Pour le plus grand bien de la planète et de ses habitants!?

Écrit par : MB | 15 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

MB,

Ce n'est pas forcément aimable mais pas dramatique. Il faut aussi pouvoir échanger de manière un peu cash, sans aller à l'insulte, ce qui ne me semble pas le cas ici.

Le "nous" de Géo? Je vais m'aventurer à répondre bien que cela ne me concerne pas directement: c'est une manière de prendre du recul et de bien confirmer qu'il ne vous suit pas. Géo est plus cash que moi, j'ai appris à l'apprécier comme il est, avec tout ce qu'il apporte d'intéressant par ailleurs, et avec son refus des co-dépendances émotionnelles ou sentimentales. Ce qui est pour moi une grande qualité. Moi-même je m'éloigne de plus en plus des séductions psychologiques ou affective discrètes qui grouillent dans beaucoup de relations. Comme je dis, je renforce mon côté masculin!...

Je ne sais pas ce qu'il en dirait, c'est en tous cas en partie comment je le perçois. Et pourtant j'ai eu des clash sévères avec lui!

Nous nous sommes un peu apprivoisés, et j'apprécie.

Moi non plus je ne vous suis pas forcément dans vos méandres, je vous l'ai déjà dit. Mais voilà je fonctionne différemment de Géo.

Écrit par : hommelibre | 15 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Et puis franchement, MB, vous avez su résister à la crucifixion sur un autre blog. Ici ce ne sont que des escarmouches. J'y veille pour éviter les dérives que j'ai déjà connues. Ici c'est quand-même plus confortable.

Écrit par : hommelibre | 15 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

hommelibre,

Vous avez au fond raison.
Mais sait-on toujours qui est de l'autre côté de l'écran et jusqu'à quel point une escarmouche sera ressentie pour ce qu'elle est? Guy Gilbert un jour a raconté une histoire authentique a priori rien du tout.
Un jeune rentre et dit à ses parents que son amie l'a "jeté"!
Le père, qui lit son journal, lève les yeux et dit: "Bon! une de perdue dix de retrouvées!"
Le gosse monte dans sa chambre.
Quelques minutes puis... un coup de feu.

Le jeune s'était donné la mort,

Moi, sans me mêler de ce qui ne me regarde pas, je n'ai pas vécu une crucifixion chez Jenni, indignation, certes, parce que j'avais l'impression qu'il y avait de la souffrance, d'une part, et des frustrations, de l'autre.

Quelqu'un m'a dit que deux de ces personnes étaient très probablement sionistes-
Plus toutes jeunes et savaient que le fondateur de TDH était allé jusqu'à Jérusalem, reçu comme un chien parce que plaidant alors en faveur des Palestiniens.

Depuis, m'a dit cette personne, EK par eux fut littéralement vomi avec menaces de mort.
Mais, pour comprendre, il faut savoir, être au courant.

Je vais faire un effort.

Écrit par : MB | 15 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

HL@ Merci pour votre commentaire et votre appréciation sur moi. J'ai été très navré d'être coupé de votre blog qui est un des seuls intéressants de cette plateforme. Et vous avez relevé avec justesse que la communication dans les blogs n'a rien à voir avec les relations habituelles dans la société.
Il m'arrive d'être agressif, et je suis conscient que ce n'est pas à mon avantage. Il arrive aussi trop souvent que mes commentaires ne sont pas publiés, ce qui ne m'aide pas à combattre cette agressivité...depuis que mon blog a été supprimé.

Écrit par : Géo | 15 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Et si vous avez envie de rire, regardez 28' sur la COP 23. Cette façon que les Français ont de traiter les sujets sérieux...

Écrit par : Géo | 15 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

http://www.leparisien.fr/economie/aeronautique-airbus-signe-un-contrat-historique-au-salon-de-dubai-15-11-2017-7393539.php

Cop 23...pareil pour Cointrin...

Des putes, c'est tout :-)

Écrit par : absolom | 15 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Pour les flemmards, https://www.tdg.ch/geneve/aeroport-devra-grandir-mettant-sourdine/story/11678346

Ou on continue, ou on arrête...

Va quand même falloir se décider...

Écrit par : absolom | 15 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

MB,

Je ne pense pas qu'il soit possible ni souhaitable de vivre dans un monde totalement protégé. J'entends que vous n'avez pas vécu d crucifixion. Tant mieux, Vous savez encaisser, il le faut. Certains n'arrivent pas, comme le jeune homme de votre histoire. C'est triste, on veut éviter de trop grandes casse et c'est normal, mais on n'évite pas tout. Il est important d'apprendre à tenir, ou à se relever, à se protéger soi-même.

Moi je ne fais que protéger mon blog pour que l'on continue à discuter assez librement, et moi à y avoir du plaisir. Au début il y a bientôt 10 ans j'étais plus réactif, à fleur de peau, parfois agressif. Un blog cela s'apprend, individuellement et collectivement.

J'y apprends à être plus solide, plus centré, plus pudique aussi en ce qui me concerne.

Écrit par : hommelibre | 15 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

J'ai regardé le 28'. Je reconfirme ce billet.

Je continue à être critique....

Écrit par : hommelibre | 15 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Absolom: on va continuer, forcément. Peut-être autrement, peu à peu. S'arrêter, ce n'est pas la vie.

Écrit par : hommelibre | 15 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Absolom,

Faut-il cesser de se développer? Faut-il renoncer aussi à Notre Dame des Landes et freiner le développement de l'ouest? L'est est déjà largement affaibli. Il restera les grandes métropoles. Et la Chine, les USA, l'Inde et peut-être la Russie.

Sur NDDL:

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2017/04/02/citoyen-militant-participatif-les-mots-pour-ne-pas-le-dire-283118.html

Écrit par : hommelibre | 15 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Sur le 28', un peu plus: en effet le traitement d'un sujet sérieux est presque dérisoire. Et la déprime les a tous atteints. Alors ils galopent en avant comme des rats sur le courant électrique.

Écrit par : hommelibre | 15 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

hommelibre,

On peut discuter librement sans offenser.
Malheureusement, on note une baisse des arguments les offenses écrites, parce que c'est commode, pratique surtout sous pseudonymes, en tenant lieu.

Crucifixion... si vous ajoutez que l'on ne comprend pas toujours bien, paraît-il, les méandres de ma pensée on arrive bel et bien au personnage en question dont les proches ne comprenaient pas toujours les... élucubrations.

Mais si on a dès sa onzième année pratiqué non l'élucubration mais l'"élucidation" on a le sentiment que certains aimables commentateurs parfois se prennent un tout petit peu les pieds dedans.

Vous direz que quelqu'un se vexe pour peu mais, en l'occurrence, après la crucifixion en question (qui se solde par un grand malaise, problèmes de santé ainsi qu'insomnies dont on venait de guérir) l'"accumulation" de propos désobligeants, il suffit d'une goutte de plus, et c'est connu, pour que la coupe, juste à cause d'une goutte, un mot désobligeant, déborde.

En diplomatie malgré tous les efforts de conciliation comme de médiation c'est souvent un détail, soudain, un "rien" qui déclenche une guerre.

1968 signifie la fin du respect pour et en tout.

On nique sa mère, crache sur son père-
Dégrade la planète.

Dérégule l'ensemble des acquis sociaux et conditions de travail.

Donc, le tout dérégulé, la fin d'une vie qui en vaudrait la peine non pour quelques-uns mais pour le plus grand nombre.

L'homme, selon les femmes, devenant un simple étalon pour se faire faire un descendant, un enfant.

L'autre que soi "objet" à disposition.

L'homme (l'homme et la femme) en est-il plus heureux?

Écrit par : MB | 16 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

OK je peux comprendre MB.

Mais... que vous dire? Dans toute discussion il peut y avoir des moments où l'on argumente, d'autres où l'on dit son désaccord parfois de manière très directe.

Sur les blogs on se croit parfois comme dans un bistrot, sauf que le système ne permet pas de voir et sentir l'autre, ni de lui répondre du tac au tac, ce qui atténuerait certains impacts de mots. L'écrit prend plus de poids pour qui le reçoit, alors qu'il n'en a pas forcément plus pour celui qui envoie.

Je remarque que Géo vous a répondu par arguments ou question et avec courtoisie au moins deux fois. L'une de vos réponses passe d'un sujet à l'autre sans que ces sujets soient reliés. C'est un mode d'écrit que vous affectionnez. Est-ce pour vous une manière de lier intuitivement deux choses? Parfois j'en ai l'impression, parfois pas. Peut-être avez-vous dans certains cas trop à dire pour sélectionner un seul sujet. Je ne sais pas, je me pose la question. Mais votre interlocuteur n'est pas obligé de faire ce travail de déchiffrage, ou de vous comprendre si ce n'est pas toujours clair. C'est à chacun de faire des efforts de clarté.

D'autre part quand quelque chose vous atteint, je remarque que vous répondez en parlant de vous, de votre passé, de choses qui ne sont plus dans le sujet. C'est simplement difficile de vous suivre – comment le dire autrement?

Vous reconnaissez finalement que vous vous êtes sentie crucifiée et que vous en avez été blessée. Je vous comprends, il y a de quoi. Mais je ne peux ni ne veux tout contrôler. Ma limite est posée, assez claire, vous le savez. Géo, je n'ai rien à en dire en l'occurrence.

Je n'ai pas de conseil à vous donner sans quoi je sortirais de mon cadre du blogueur. Je crois que vous êtes bien reçue ici. Mais il faut aussi accepter qu'un débat ne soit toujours pas moelleux. Je ne peux ni ne veux freiner un blogueur (sauf insultes et attaques personnelles patentes) parce que vous avez atteint un seuil au-delà duquel tout vous blesse. À nouveau je ne vois chez Géo (comme chez moi) qu'une mise en cause des idées de Hawking, que vous avez reprises à votre compte, et du mélange de sujets dans le même commentaire. Vous demandez presque un travail de thérapeute, et le blog n'est pas le bon endroit pour cela.

Je ne m'étendrai pas plus sur ce débat dans le débat, je déborde déjà du cadre. Je l'ai parfois fait pour d'autres, je le fais aussi pour vous cette fois. Je vous demande simplement d'accepter quelques aspérités, d'un degré bien moindre que d'autres que vous avez connues précédemment. Pour moi ce degré est normal. S'il ne l'est pas pour vous, c'est à vous de vous déterminer. Vous restez accueillie ici, je pense permettre une bonne liberté de communication en évitant les pourrissements, le reste ne m'appartient pas. Je pense aussi avoir fait preuve de mon écoute envers vous. Pour autant, je ne prends pas tout. Je vous entends mais je ne ferai rien de plus en votre direction.

Bonne journée.

Écrit par : hommelibre | 16 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Je veux ajouter une chose sur la notion d'offense. C'est à la mode actuellement de demander protection parce que l'on "se sent offensé". Un ressenti personnel étant très subjectif il ne peut faire loi. Je vois cette tendance aux USA, avec des salles pour pleurer dans les universités. Franchement je trouve cela... infantilisant.

Bien sûr que l'on peut tendre à apaiser les relations, à éviter des offenses systématiques et très délibérées, pour maintenir le débat ouvert. Il faut alors bien définir ce que le mot offense recouvre. Je trouve que les libéraux US dans les universités vont beaucoup trop loin dans ce sens d'infantiliser. On doit aussi apprendre à encaisser, prendre sur soi, prendre le temps de trouver sa répartie, ou quitter un temps un groupe si l'on n'arrive pas à y être entendu. Sans quoi je ne donne pas cher de notre capacité à se défendre en cas de vrai coup dur.

Bon, je suis encore sorti du sujet. J'arrête!
:-)

Écrit par : hommelibre | 16 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

"Il arrive aussi trop souvent que mes commentaires ne sont pas publiés, ce qui ne m'aide pas à combattre cette agressivité...depuis que mon blog a été supprimé."

Quel blog ? Où ? Quand ? Quel siècle ?

Arrêtez de jouer les martyrs Geo, vous n'êtes qu'un "haters" visiblement désœuvré qui n'a, comme tout bon «troll », même pas les couilles d'assumer son identité.

Il est vrai, ceci dit, que les rares fois où vous parvenez à maitriser votre mépris pour ceux qui ne pensent pas comme vous, on parvient presque à distinguer l'homme probablement brillant et cultivé qui se cache derrière votre pseudo.

Quel gâchis !

Écrit par : Vincent | 16 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Et paf! je suis à nouveau confronté à la limite que je pose au ton et aux attaques personnelles.

Je le laisse votre commentaire parce que je pense que Géo est assez solide pour y répondre –
sauf s'il me demande de modérer, ce que je comprendrais. Je l'ai parfois modéré lui aussi. J'espère simplement que cela ne va pas pourrir le fil.

Je vous fais ma propre réponse: ce que vous lui reprochez (d'une manière peu courtoise) est en gros ce que vous-même vous faites dans ce commentaire! L'agressivité, le jugement rapide et méprisant, jusqu'au procès d'intention.

Pour ma part je ne vois pas de martyr mais une parole plus personnelle et respectable. Je ne vais pas analyser tout votre contenu, je précise cependant que plusieurs connaissent l'identité de Géo. Il est vrai que vous signez toujours de votre nom, j'apprécie aussi.

Je vais voir où ce commentaire mène.

Écrit par : hommelibre | 16 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

J'ajoute, Vincent, qu'en général vous-même ne faites pas dans la dentelle!...
Côté caractère il y a du Géo en vous, trouvé-je.

Écrit par : hommelibre | 16 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Je ne vois pas trop ce que je pourrais ajouter aux réponses de HL, sauf une chose : la question du pseudo. J'estime que les 31 autres personnes se trouvant sur Directories + celles qui se contentent d'un téléphone portable et n'y figurent pas pourraient se trouver lésées si j'utilisais mon nom.

Ensuite, mon point de vue est fortement minoritaire sur les blogs, tenus en général par des gens de gauche ou de l'extrême-gauche. Je connais bien leur intolérance et le fait que l'"Action directe", ils savent ce que cela veut dire. On commence par des tartes et après, on peut passer à la vitesse supérieure. Et comme on ne va pas vers le beau...

Enfin, cela fait dix ans que j'utilise ce pseudo et mon nom est connu de tous les tenanciers de blog qui peuvent me contacter par mon e-mail. Plusieurs l'ont fait...

Écrit par : Géo | 16 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Je prends bonne note de votre commentaire HL et je vous remercie d’avoir publié ma réaction, il est vrai un peu vive, de ce matin.
Juste une petite remarque si vous me permettez, je ne pense pas que vous pouvez m’accuser de jugement rapide, cela fait des années que je lis Géo et ma remarque s’adresse donc à l’ensemble de son œuvre.
Bonne journée !

Écrit par : Vincent | 16 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Bonne journée à vous Vincent.

Écrit par : hommelibre | 16 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Loin de moi l'idée de vouloir épiloguer, je constate simplement que contrairement à ce qu'affirme mon "ami" Geo, c'est bien la fachosphère, l'extrême droite et les réacs en tout genre qui sont de plus en plus nombreux et donc majoritaires sur ces blogs, en tout cas, au niveau des commentaires.

Sur ce, je sors !

Écrit par : Vincent | 16 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Cette réflexion sur le climat des blogs a vraiment sa place ici.

Que voulons-nous, en tant que commentateurs ?
Pouvoir échanger sur un sujet ou se bagarrer comme des chiffonniers ?
Je suppose qu'il y a autant de projets et d'objectifs que de commentateurs, mais entre adultes ( et même adultes d'expérience), on pourrait imaginer une sorte d'auto-régulation qui consisterait à essayer de se relire en se demandant :
Si ça reste pour l'éternité du numérique, est-ce que j'assumerai mes écrits dans 2-12-20 ans ?

Le pseudo est un vrai sujet et je n'arrive pas à savoir, s'il est la cause des attaques personnelles.
Je suis sous pseudo pour la raison opposée celle de Géo, je n'ai pas d'homonymes.
En arrivant sur la plateforme et en découvrant la violence des propos de certains, je n'ai pas pu envisager de signer de mon nom.
Est-il plus aisé de s'en prendre vertement à un inconnu ? S'attaquer à quelqu'un quand on est soi-même masqué ? Le pseudo est certainement une sorte de pousse-à-l'insulte, dans les deux sens.
Que des blogueurs se fassent menacer personnellement est gravissime. Je me souviens que Vincent en a fait état sur son blog. Le mot inadmissible n'est pas assez fort !
Si des adultes assez éduqués pour savoir utiliser un ordinateur n'ont pas de savoir-vivre numérique, on se trouve là, où on en est et à répétition.
J'espère toujours que ce processus pénible soit un apprentissage par l'erreur, puisque nous sommes des humains !

Écrit par : Calendula | 16 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Je suis d'accord avec l'apprentissage par l'erreur, Calendula.

Les blogs sont un moyen de communication relativement récent. Un moyen formidable car il permet aux personnes qui n'auraient jamais accès à un encart dans la presse de pouvoir exprimer leur vision et d'être lus par d'autres.

Cela s'apprend. L'apparence du bistrot est trompeuse, je l'ai écrit plus haut: sans se voir en face, l'auto-modération est parfois délaissée. Moi-même j'ai appris et évolué, grâce aussi aux autres commentaires. J'étais très réactif au début il y a 10 ans, et avec les années j'ai mûri dans ma gestion de cette forme d'écrit. Il m'arrive encore d'écrire une réponse très vive mais en effet je me relis et je me modère moi-même. C'est une condition pour que l'on reste dans une communication utile. Ce qui ne m'empêche pas d'être parfois provocateur dans mes billets, mais alors c'est à dessein.

Un exemple me revient: il y a quelques années j'avais envoyé un commentaire discourtois sous un billet de Hank Vogel. Il l'a laissé et m'a répondu avec mesure et fermeté. Depuis nous en avons parlé, je lui ai présenté mes excuses, nous nous apprécions et nos rares échanges sont bienveillants. Merci à lui d'avoir eu à ce moment plus de maturité que moi dans l'échange. J'ai appris de lui. Ce n'est pas le seul cas.

J'ai aussi appris à garder plus de pudeur sur moi quand j'écris, et je ne me livre que si cela a une utilité plus haute que ma propre petite personne. Les jeunes qui démarrent avec cela n'ont pas ce recul, pas encore. Il serait souhaitable pour eux d'apprendre rapidement, et de moins exposer leur vie privée ou leurs ressentiments, par exemple. Car dans un blog, une phrase peut déclencher une avalanche de réactions sans que l'auteur ait vraiment pris la mesure de ses propos et sans qu'il puisse ensuite s'en expliquer posément si le mal est fait.

Communiquer cela s'apprend. J'accepte donc les erreurs, comme j'accepte les miennes en général: ce sont elles qui m'ont construit, qui m'ont amené à être plus net dans mes relations, plus indépendant émotionnellement face à la parole des autres, et plus mesuré et centré dans mon expression.

Écrit par : hommelibre | 16 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Le commentaire de Calendula m’a fait encore réfléchir. Je suis dans un cas d’école concernant l’agressivité sur les blogs. Sur un précédent billet j’ai vu une montée en vrille entre Patoucha et MB. J’ai modéré pour éviter le pourrissement, dont je connais les signes annonciateurs surtout venant de certains ou certaines personnes.

J’ai donc décidé de modifier ma position et de donner suite à une demande de Patoucha, demande que j’ai reçu par voie privée. Je m’en explique un peu plus sous le billet en question (dernier commentaire du fil):

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2017/11/09/sexisme-racisme-charia-les-nouvelles-segregations-a-venir-287656.html?c

Écrit par : hommelibre | 16 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Vincent,

J'ai de plus en plus de peine avec ces clivages. Ils sont tellement réducteurs. Je préfère analyser les idées en elles-mêmes que par rapport à qui les développe et à son appartenance supposée. L'exercice n'est pas toujours simple, le terrain est miné, et parfois j'y retombe.

Je préfère des dénominations plus étayées, comme progressiste, conservateur, libéral, autoritaire, etc, car elles recoupent les anciens clivages transversalement et donnent un meilleur accès à la complexité du monde moderne des idées. Pour moi par exemple l'écologie politique est conservatrice, et ce n'est pas une injure.

Fasciste, par exemple, ne devrait désigner que ce qui relève réellement de ce courant; utilisé à tort et à travers il perd son sens et sa valeur d'alerte car il ne désigne plus une réalité précise. Réac désignait une pensée politique très précise à une époque déjà ancienne. Communiste ne veut plus dire grand chose non plus.

Écrit par : hommelibre | 16 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

H.L.
Autant je suis d'accord avec vous pour penser que le clivage droite-gauche est dépassé, autant je constate qu'il y a toujours plus de commentaires issues des néo-conservateurs, des nationalistes, des populistes, des xénophobes et autres islamophobes que je regroupe dans le terme, il est vrai un peu simpliste, de « fachosphère ».

Longtemps accaparée par la « bobosphère » (dont je me revendique) la parole s’est, en effet, libérée et même si je ne partage pas l’avis de ces nouveaux pourfendeurs de l’ordre établi, je pense que c’est plutôt une bonne chose.

Je comprends ceci dit que le terme «fachosphère » puisse paraitre injurieux pour certain, mais en même temps, jamais dans l’histoire les fascistes ne se sont assumés comme tel.

Quoi qu'il en soit, je vous rappelle que c'est Geo le premier qui a affirmé que c'est par peur des réactions des gauchistes qu'il se cache derrière un pseudo.

Du coup gauchiste (ou bobosphère) versus fachosphère, c'est certes réducteur mais il n'empêche que tout le monde comprends immédiatement de qui on parle.

Écrit par : Vincent | 16 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

@ Vincent et hommelibre,

Comme nous existons ici uniquement par ce que nous écrivons, le choix des mots est essentiel.
Droite /gauche ne sont pas assez précis, mais on comprend malgré tout ce que cela recouvre p.ex. au niveau parlementaire.
Je suis d'accord avec l'évaluation des Vincent quant aux grandes tendances présentes sur cette plateforme.
Je ne prétends pas avoir tout lu, tout suivi, mais je ne perçois pas de domination d'un discours "de gauche". Cette perception dépend bien sur de chaque individu. Pour un électeur de l'UDC zurichoise, un membre du PBD est déjà suspect et un adhérent des Verts un gauchiste enragé additionné d'un ahuri. Et peut-être que l'inverse est vrai, en miroir.

Si nous choisissons d'utiliser des mots comme "fachosphère", "islamophobe" ou "gauchiste", on place le débat à un niveau qui peut ensuite s’envenimer, parce que ces étiquettes sont perçues comme des attaques.
Au fil du temps, je me suis demandée si je devais p.ex. me sentir atteinte par l'appellation "islamophobe" lancée à la cantonade et par un réflexe quasi-pavolvien par quelqu'un qui ne me connaît pas vraiment et dont le seuil de tolérance à la dissonance est bas.
La réponse est "non".
Si je ne peux pas supporter ça, je dois arrêter de commenter, car l'estampillage semble inévitable.
Celui ou celle qui pense être en position de distribuer les dénomination à bon escient dit également quelque chose sur lui-même au moment où il procède à l'estampillage. Et cet estampilleur va forcément être estampillé en retour et la joyeuse ronde est repartie pour un tour !

Lorsqu'on écrit, il manque tant de paramètres pour évaluer le message : pas de ton de voix, pas d'expression du visage, aucun geste de la main.
Comme l'écrit hommelibre, on n'est donc pas au bistrot, mais dans un espace encore assez nouveau.
Ceux qui viennent ici depuis plusieurs années peuvent au moins avoir une perception "historique" et espérer un peu connaître tel ou tel commentateur. Ils devraient accepter que les autres peuvent évoluer et quelque peu changer de perspective. Il ou elle peut devenir plus acerbe et rigide ou au contraire arriver à un certain détachement et une ouverture.

Écrit par : Calendula | 16 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Il serait intéressant de faire une expérience... sur trois mois.

Les pseudonymes sont refusés et ne paraîtront que les commentaires signés prénom et nom des commentateurs.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 16 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Personnellement hommelibre, lorsque j'arrive au bord d'un précipice je m'arrête.

Bien sûr, chacun fait ce qu'il veut, quitte à continuer. Mais si tel est le cas, quel intérêt de parler cop23 ? Quel besoin de simulacre ? Que cela soit dit clairement...

On fonce, on pête joyeusement ce qui reste pour se payer des billets Genève-Madrid à frs 20.--, on cesse de matraquer les automobilistes et leurs vieilles caisses sous de fallacieux prétextes culpabilisants, on arrête de promettre des foutaises aussi contradictoires les unes que les autres, bref, on ne fait plus chier le monde pour parler nature :-)

Écrit par : absolom | 16 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

"Fasciste, par exemple, ne devrait désigner que ce qui relève réellement de ce courant; utilisé à tort et à travers il perd son sens et sa valeur d'alerte car il ne désigne plus une réalité précise."
Je ne suis absolument pas d'accord avec cette définition, qui a prévalu durant des décennies après la guerre. Il y a un phénomène que cette définition laisse complétement de côté. Fasciste, c'est vraiment le mot le plus dépréciatif possible. Communiste, cela vous a un petit côté sympathique, "partageux", chrétien qui ne croit plus en dieu...
C'est pour cela que le plus souvent possible, j'essaie de faire remarquer que l'on ne devrait plus écrire "communiste", mais fasciste rouge. De manière à ce que les gens perçoivent bien qui est qui...
Les points communs entre fascisme et communisme sont très nombreux : parti unique excluant la démocratie, un seul chef, tolérance zéro pour l'opposition et aucun respect pour la vie humaine.
De plus, l'appellation fasciste désigne ou a désigné très souvent le totalitaire, l'intolérant, celui qui ne discute jamais mais affirme, sans jamais le moindre argument que la haine. C'est erroné historiquement parlant, mais psychologiquement exact. Et c'est le portrait même de Vincent, qui n'apporte jamais le moindre argument dans les discussions. Et qui nous taxe de fachosphère sans démonstration. Plus que jamais, c'est çui qui dit qui est. Avec lui, on est toujours dans le Kindergarten...

Écrit par : Géo | 16 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Myriam: ce serait une expérience intéressante. On pourrait voir combien il reste de commentateurs et commentatrices.

Au passage, vous avez un bon exemple d'escarmouches piquantes, que je laisse volontiers car on a affaire à des costauds et qui pimente le débat. Etre cash a aussi du bon. Après je verrai si les noms d'oiseaux ne tournent pas au mitraillage total.

:-)

Écrit par : hommelibre | 16 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

D'accord Géo, j'aurais pu être plus explicite. Je pense aussi qu'il y a un fascisme rouge, et je prends votre description du fascisme.

Vincent, en effet on sait schématiquement à qui on a affaire. Mais pour autant que l'on ait affaire à des antifas ou des skinheads. Là on peut presque à coup sûr se contenter de désignations réductrices.

Autrement je vois beaucoup de positions plus complexes, nuancées. Pour moi par exemple, si je vous trouve un peu rapide à juger et classifier, et parfois abrupt, j'ai aussi découvert autre chose de vous, et je peux aujourd'hui dialoguer sans me laisser piéger par les classification. Idem avec Géo: je ne me serais jamais vu tomber d'accord avec lui sur certains sujets il y a encore quelques années.

Écrit par : hommelibre | 16 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Absolom: le précipice est une vue de l'esprit. Les humains se sont adaptés à plusieurs types de climats différents et ont survécu. S'arrêter, arrêter la machine de production, c'est programmer très rapidement des famines, des émeutes, et la pire anarchie qui soit.

Écrit par : hommelibre | 16 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Dr Tintin = Corto ? Je voyais un des nombreux pseudos de Jean Jarogh...
A ce propos, je trouve cela particulièrement déloyal. Un pseudo, ça va. Deux pseudos, bonjour les dégâts. Trois pseudos, ...?

Écrit par : Géo | 16 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Corto, Tintin, peu importe dès qu’il y a le mot pédophilie mentionné quelque part, on sait qu’on est toujours, encore et encore en présence du même allumé qui, visiblement, se plait à entretenir quotidiennement son obsession ô combien malsaine par rapport à tous ceux (à peu près la planète entière….) qu’ils considèrent et dénoncent comme des pédophiles.

Bref, pour singer Geo dans une de ses déclarations majeures dont il a le secret, on est en droit de se demander si celui qui dit, ce n’est pas celui qui est ?

Écrit par : Vincent | 16 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

hommelibre,

Toujours en ce qui me concerne, par exemple, Géo a vomi "vulgum pecus*!
Troupeau servile, masse des ignorants, etc.

Sans en faire un drame ou m'en rendre malade.

Evidemment, dans la vie "selon l'interlocuteur)trice" on peut choisir ce que l'on aborde.
En blogosphère il n'est pas possible d'avoir cet égard.

Une merveille en cours de formation pro que les CEMEA Centres d'entraînement aux méthodes d'éducation active parce que vous n'abordez pas un enfant, ou un adulte, à partir d'un programme préétabli mais à partir de ses intérêts propres.
L'éducateur devient un animateur apportant ses goûts ou talents propres: chant, danse, peinture, sports... théâtre

Pour un article, en admettant qu'il provoque en moi une réaction (jamais instantanée mais réfléchie) mon premier commentaire concerne l'article présenté sans être en mesure, malheureusement, d'empêcher l'égarement de certains qui ne respectent pas l'article simple moyen pour eux de passer à l'attaque.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 16 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Je me permets de vous signaler le retour de David Laufer, qui vaut la peine d'être lu :
http://dlaufer.blog.24heures.ch/archive/2017/11/16/l-heureuse-mort-du-journalisme-864722.html

Écrit par : Géo | 16 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Je ne dis pas qu'il faut arrêter ou continuer, je dis qu'il faut savoir...

Pour rester à Genève, d'un côté cette dernière veut créer des zones libres de voitures polluantes mais de l'autre côté augmenter le nombre de vols et donc d'avions...

???

Écrit par : absolom | 16 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Eh, Vincent : Géo, pas Geo. Vous n'êtes pas sous-développé au point de ne pas savoir ce qu'est un accent, non ? Inutile de vous faire plus nul qu'il serait impossible que vous le fussiez...
(Achille Talon à Lefuneste...) ( Tiens, c'est marrant, Lefuneste, cela vous sied à ravir...)

Écrit par : Géo | 16 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

..☉¿☉ ...

Bon ces deux-là sont des boxeurs, je les laisse faire le spectacle. Moi je m'occupe de l'infirmerie.

Écrit par : hommelibre | 16 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Géo, c'est encore une hypothèse. Mais pour trouver ce texte et le poster si rapidement, il l'avait sous la manche. Et le poster c'est l'endosser. Au minimum il est du même camp. De l'île noire.

Écrit par : hommelibre | 16 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

"Toujours en ce qui me concerne, par exemple, Géo a vomi "vulgum pecus*!"
Bon, d'accord. Ce n'est pas gentil, je le concède volontiers. Et je ne voulais pas absolument vous offenser mais...
Mais cette attitude de servitude envers les gurus, quels qu'ils soient, est exactement ce que je déteste chez mes frères humains. Stephen Hawking a beau être profondément handicapé, il dit là de grosses conneries. Et comme il est handicapé - ou alors noir, ou LGBT, ou je ne sais quoi -. personne n'ose le lui dire.
On a eu le même phénomène avec les grandioses déclarations sur l'UDC de notre handicapé sacré à nous, Alexandre Jollien. On ne tire pas sur les ambulances, mais les ambulances ont intérêt à ne pas abuser...
Maintenant, par pitié, MB, lâchez-nous les baskets.

Écrit par : Géo | 16 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

http://vulguspecum.free.fr/

Écrit par : Pierre Jenni | 17 novembre 2017

Myriam, c'est vrai que je me suis fait à Géo et Vincent. Je ne les changerai pas, chacun a son caractère. Je fais avec eux et eux font avec moi.

Vincent reconnaît des qualités à Géo, comme sa culture; Géo ne tourne pas les talons et invoque Lefuneste, signe que l'humour est possible. La zone démilitarisée est étroite mais elle existe.

Au fait je vois que vous faites vos pas sur le ring, avec le "vomi"...!
:-)

L'exemple d'éducateur-animateur que vous donnez implique une bonne dose de séduction et un risque élevé de manipulation. Je n'en ferais pas mon quotidien.

Écrit par : hommelibre | 16 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

"On ne tire pas sur les ambulances, mais les ambulances ont intérêt à ne pas abuser..."

J'aime bien la formule. C^'est le contraire du jeu de séduction-soumission.

Écrit par : hommelibre | 16 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Myriam:

Or justement la séduction est omniprésente dans notre société, par les sentiments, par certaines idées rassurantes, par le corps bien sûr, et la séduction finit par nous abêtir et nous manger le cerveau.

J'apprécie cela chez les deux boxeurs: ils ne font pas dans la séduction. Dur à avaler au début, mais quel bol d'air au final! Il suffit de se positionner clairement, de tenir sa propre place, sans chercher la nounou quand ça tangue un peu.

Écrit par : hommelibre | 16 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

hommelibre,


Que vous dire sur la séduction?

Mais les éducateurs ont un drôle de titre.
Comment allez-vous "éduquer"?
Faire la morale ou apporter ce que vous aimez et qui vous parle et vous dit?

Plutôt nommer les éducateurs animateurs puisqu'ils sont particulièrement concernés par les loisirs des enfants non la classe... séduire tout dépend pourquoi et comment... un grand séducteur éducateur des rues était (depuis qu'il est curé je ne le connais plus) Guy Gilbert avec un talent fou et grand séducteur devant l'Eternel mais sans que l'on puisse exactement dire pourquoi.

Les cheveux longs, un blouson neuf donné et décoré par Sarko... fut la fin de nos rarissimes rencontres (jamais... seuls!

Mais le charme, hommelibre, opère toujours...

EK, si vous percevez de qui je parle, était encore un plus immense séducteur que Guy Gilbert.
Il y avait à l'époque de mon enfance un adorable petit restaurant dans les alors Galeries du commerce aujourd'hui Conservatoire de Lausanne.
Le restaurant s'appelait PAGODA
Avec EK nous étions à peine entrés dans le restaurant que les femmes près de l'entrée se pâmaient déjà!
Sans qu'il y fasse ou n'y puisse rien.

La séduction... ne peut-on pas dire qu'elle peut être le pire comme le meilleur?

En revanche, qu'il s'agisse de "traiter" un homme ou une femme (sans parler éducation des enfants) j'abomine la soumission comme la domination.

Condamnation à une solitude certaine?
Assurément.
On assume.

"Ensemble nous avons marché
marché le long des sentes...

Ensemble nous avons serons et deviendrons

sans quoi déclinera puis agonisera l'Amour

Écrit par : Myriam Belakovsky | 16 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Myriam: la soumission se loge parfois déjà dans l'admiration dépourvue de sens critique. Dans le calcul des avantages que l'on trouve à craindre ou encenser le "grand".

La séduction fonctionne d'autant mieux que des gens aiment être séduits et privilégient une admiration parfois aveugle à une distance libératrice.

Un reportage que j'ai vu récemment montre que de très nombreuses femmes allemandes admiraient Hitler sans réserve. Mais c'est un autre sujet.

Écrit par : hommelibre | 17 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Il semble que j’avais raison Géo. Il recommence. Le même « mode opératoire », les mêmes mensonges pernicieux, l’adresse IP erratique, l’obsession troublante autour de la pédophilie, les pseudo multiples, et le même sentiment d’impunité dans ses attaques. Il semble en faire un jeu. C’est un pervers. Un vrai, une illustration de la perversion.

C’est aussi lui qui crucifie régulièrement Myriam à travers feu son père. Obsession, dit Vincent. Oui.

Nous sommes plusieurs sur ce portail à connaître son nom et son adresse. La justice ne semble pas y voir une gravité qui justifierait son action. Et comme je ne veux pas finir ma vie en prison à cause de lui…

Écrit par : hommelibre | 17 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Pour la séduction un soir dans un trolley, c'était autour de l8 heures, 1970, environ, je sens que quelqu'un me regarde attentivement tourne un peu la tête... impossible de dire s'il s'agit d'un homme ou d'une femme. Immense élan en moi et je pense: je suivrais cette personne jusqu'à la gare s'il le fallait (on verra pourquoi la gare plus tard) car elle aurait le pouvoir de me débloquer, de me déverrouiller.

La foi concerne les éducateurs et bien plus tard j'en vins à me réjouir d'être à la retraite, catéchèse y compris, car je ne savais décidément plus quoi penser.

On publia l'Evangile de Thomas où le Christ dit que ceux qui feront "des deux l'Un" quand ils diront à une montagne transporte-toi la montagne se transportera." Ce qui peut être ressenti comme non étranger à la rencontre dans le trolley dite plus haut: une personne à la fois masculine et féminine soit des "deux ayant fait l'Un"!

Il y a un tableau de Léonard de Vinci dont on parle à propos d'une vente aux enchères qui, selon moi (ce qui ne prouve pas que ceux qui vont rapidement chercher le tableau SALVATOR MUNDI LEONARD DE VINCI éprouveront de même!) représente un Christ qui "des deux, masculin et féminin, a fait l'Un".

Le sentiment est qu'il y a une force... (pour un enfant une "montagne" peut signifier un grande personne qui de loin comme de haut vous juge, vous condamne ou vous fait une tête épouvantable de... vous "tirer la gueule"!

De même Jésus, en prenant l'Evangile aux mots, disant que qui l'a vu a vu son père, autrement dit que ce qu'il perçoit pour "Dieu"... est une "force"!

Gare: étape de vie soit début, arrivée, soit fin, départ.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 17 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

John,

Avec Pierre Jenni vous avez en commun de ne pas apprécier trop ce qui est psy.

L'une des pires victoires de l'adversité est de nous faire perdre contact avec nous-mêmes pour ne plus souffrir autant ainsi un tendre deviendra un dur et finira par avoir oublié qu'en réalité il est un tendre.
Il aura occulté de sa nature le penchant féminin.

Il aura occulté comme "éteint" qui il est.

La souffrance provoque le refoulement qui permet de renvoyer tout au fond de nous-mêmes ce que nous ne pourrions plus supporter mais c'est ce refoulement, mesure de survie, également, qui provoque en un premier temps la névrose.

Tous les anesthésiants que prennent tant de personnes agissent sur la perception de la souffrance en la réduisant mais non sur la souffrance elle-même, d'une part, sur ses causes, de l'autre.

Les intellectuels vivant au niveau supérieur d'eux-mêmes, néocortex, risquent de ne plus accorder assez d'importance au limbique et du limbique au reptilien.

Au reptilien comme au limbique appartiennent ce que vous appelez les méandres de ma pensée, certes, mais que sont devenus ce reptilien, gens de la terre, humus en tant de cérébraux méprisants uniquement aux dépens des deux autres couches de leurs cerveaux?

L'Auberge de la fille sans cœur, cette chanson de Gilles, dit l'apparente insensibilité d'une fille par suite d'un passé sans aucun doute douloureux refoulé au plus profond d'elle-même en son inconscient.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 17 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

"Et comme je ne veux pas finir ma vie en prison à cause de lui…" Je n'ai pas beaucoup confiance dans la justice de mon pays, ou plutôt le contraire : j'ai confiance dans le fait qu'elle n'est pas très juste et peut-être vous souvenez-vous que j'ai eu à en faire les frais, et donc le vérifier en partie : je ne suis pas allé au procès, parce qu'à tout prendre, j'allais perdre encore plus d'argent : en frais d'avocat...
Mais de là à écrire cette dernière phrase de votre commentaire : vous exagérez un peu...
De toutes les façons, actionner la justice est une galère. Mieux vaut s'assurer les services d'un tueur à gages...à condition de s'assurer qu'il ne vous fasse pas chanter par la suite.

Écrit par : Géo | 17 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Euh... on fait comment Géo pour "s'assurer qu'il ne vous fasse pas chanter par la suite" ?
J'en aurais besoin d'un pour Maudet.

Écrit par : Pierre Jenni | 17 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Je vois la solution "Barbe noire". Vous savez, on a besoin de bras pour creuser un trou dans l'île déserte pour enterrer son trésor, et après, on rejoint tout seul son fier bateau.
Putain, qu'est-ce que j'aurais aimé être pirate...

Écrit par : Géo | 17 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

En économie on s'épargnerait ces intermédiaires indésirables.

Écrit par : Pierre Jenni | 17 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Ce qui me ramène à ma litanie contre Uber et tous ces disrupteurs opportunistes qui surfent sur l'économie de partage en se profilant comme un intermédiaire qui ne dit pas son nom et qui rêve d'être le vizir à la place du Vizir. Iznogoud.
Alors oui, un pirate ne s'encombre pas de trop de considérations et va son bonhomme de chemin, bon an, mal an, sans dents et marqué sur tout le corps par sa lutte désespérée pour survivre sans trop se faire chier.

Écrit par : Pierre Jenni | 17 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

hommelibre,

Celui qui crucifie régulièrement Myriam ne le fait qu'avec le concours de celui qui le publie et c'est ce qu'ont fait remarquer plus d'un lecteur... ce qui revient à dire que si procès il y avait l'accusé principal serait l'auteur du blog en question sourd aux "rares"! demandes d'en terminer (à part quelqu'un/e qui lui a même indiqué comment s'y prendre sur son ordinateur...

mais

ce teneur de blog qui buvait du petit lait pour rien au monde ne se serait laissé convaincre.

Si vous parlez crucifixion ce teneur de blog, toujours, se retrouve dans le camp de ceux qui avaient décidé d'éliminer le Seigneur: ces "Juifs perfides" ainsi nommés à chaque Vendredi-Saint vingt siècles de chrétienté romaine durant.

Une incompréhension. Jean Jarogh est pratiquement le seul à avoir défendu EK et sa fille avec pour conséquences pendant un certain temps les pires insultes de certains commentateurs contre lui Jean Jarogh`?

Longtemps je regrettai que les correspondants de Courriers de lecteurs soient obligés de signer de leurs prénom et nom ainsi que localité indiquée.
Désormais non seulement on comprend l'exigence de ces journaux.
On la soutient.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 17 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Chere Myriam, je vous tire mon chapeau pour avoir su garder votre calme face a la méchanceté maniaque des attaques contre vous et votre pere. Les deux comperes auteurs de ces attaques (un sous deux pseudos?) ont a ce jour réussi a se tailler une réputation de fouteurs de m.. dans le petit monde des blogs TdG.

Écrit par : Jean Jarogh (JJ) | 17 novembre 2017

Vraiment pas d'accord avec JJ, comme d'habitude. Pas si simple. Personne n'a compris l'insistance de MB sur cette question. Encore une fois, dénoncer les bourreaux, OK, mais que les victimes se posent des questions dans leur complaisance à jouer les victimes. Et spécialement dans le cas de MB, c'était spectaculaire ! On a eu droit à la totale des révélations, et cela continue.

Écrit par : Géo | 17 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Géo,

Aux personnes de mon choix j'ai expliqué mon insistance et, de mon côté, l'"affaire est close".

Puisqu'il me reste deux lignes... à propos de "Quand vous ferez des deux l'Un" évangélique on peut (se) représenter le féminin et le masculin

mais en lisant les évangiles (Jésus a existé ou non mais il y a une forme de pensée, un enseignement) l'un des deux peut être l'"homme qui marche" et l'autre "l'homme qui voit" et les évangiles font dire à Jésus qu'il faut que ces deux hommes ne fassent qu'un.
Prenons un enfant champion en foot (l'homme qui marche) en même temps que fortiche à l'école (l'homme qui voit)!

Merci Jean Jarogh pour votre soutien.

Et bonsoir à tous.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 17 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Myriam,

J’apprécie au contraire la psychologie, détrompez-vous. Je la place dans les outils d’analyse de soi. Elle n’est pas décidante du fonctionnement, donc pas dans le top de la hiérarchie de l’être. Selon moi l’éthique ou la morale, l’application de règles et de loi, lui sont hiérarchiquement supérieures. Elles fixent les balises.

La psychologie, elle, analyse la relation personnelle à ces balises, ou tente de comprendre ce qui rend leur application personnellement difficile. Elle explore la dynamique entre le cognitif, le limbique et le reptilien. J’accorde toujours beaucoup d’importance à ces eux couches du cerveau. Les ancrages s’y effectuent.

La psychologie est une tentative de décrire les mécanismes de la vie intérieure. Pour moi il n’y a pour autant pas de vérité figée, intangible dans ce domaine. L’analyse tend parfois vers des explications causales, or je doute que cette recherche de causalité rende compte de la réalité. C’est un langage sur un vécu, pas une explication de ses causes.

Donc je n’accorde pas à la psychologie une place prépondérante. Par rapport aux balises fixes et collectives je ne lui accorde pas le pouvoir de relativiser tous les comportements, sous prétexte de son enfance par exemple. Une expertise psy servira dans un procès, à déterminer d’éventuelles circonstances atténuantes et un degré supposé de responsabilité. Mais il ne faut pas abuser de cela. Vouloir par exemple expliquer un comportement principalement par un traumatisme passé peut conduire à valider une réduction de la responsabilité.

Quand la « psychologisation » dépasse un certain stade elle devient nuisible à l’individu et à ceux qui doivent communiquer avec lui.

Écrit par : hommelibre | 18 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

John,

En date du 15 novembre 2017 vous écriviez: "Moi-même je m'éloigne de plus en plus des séductions psychologiques(...)
point n'halluciné-je.

La psychologie pour être efficace se doit d'être impartiale et Françoise Dolto, puisse-t-elle ne pas subir le sort de tel physicien célèbre... demandait à ses étudiants de ne pas juger les patients non seulement en leur parlant mais dans leur pensée propre, leur mental

chacun ayant son propre ressenti la psychologie est mouvance... comme nos cellules.


Mon "insistance", selon Géo, concernant EK ne l'était pas.

Insistait et réitérait celui dont je ne dirai pas le nom... moi-même démentant ce qu'il était en mon pouvoir de démentir... me regardant personnellement.

Ainsi, en pensant à EK il m'est possible de lui dire en pensant à lui que ce qu'il était en mon pouvoir de démentir parce que faux je l'ai fait

Sans accusations publiques gravissimes contre lui.. pas de réactions de ma part.
Aucune.

Le souvenir de cet être, EK, est celui d'un homme qui coupait le pain avec grand soin, le disposait dans une corbeille, toujours avec un napperon, puis étendait ses mains sur le pain comme s'il en recevait une chaleur - cette précision parce que l'on m'a demandé deux fois fois si je ne pensais pas qu'EK était Jésus revenu... de même qu'à la radio, Marie-Claude Leburgue-Vera Florence, une auditrice par téléphone sur le point d'avoir un malaise à force d'émotion posa à EK la question de savoir "Monsieur Kaiser (prononcé Kaïser alors que nous disions Kaiser comme quai de gare) quand le berger reprendra-t-il la tête du troupeau"!
L'animosité concernant EK n'étant pas étrangère à l'animosité d'il y a un peu plus de deux mille années en visant un autre à la fois tribun et prophète (trente années avant son décès EK me dit et me montra précisément par la parole et par le geste comment je serais coiffée le jour où j'apprendrais sa mort, en Inde: ce qui advint exactement "lieu et coiffure".

De ce dont il fut question sur quoi je ne reviens pas EK fut visiblement un avec ce passage du Notre Père qui demande à Dieu de "ne pas nous laisser succomber à la tentation"

parce que en "réponse aux accusations" (est-ce bien la vocation d'un blog concernant non un article mais une personne défunte!) si EK pouvait être tenté, comme publiquement dévoilé par moi-même il n'en résistait pas moins à la tentation.

Ces lignes ne sont pas des "prises de basquets", voir plus haut dans les amabilités, mais réponse à qui s'adresse à moi par mon prénom.

En vous souhaitant, John, la bonne nuit.

Écrit par : Myriam | 18 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

"En vous souhaitant, John, la bonne nuit." Vous voilà dans de beaux sparadraps, HL, comme dirait Haddock...

Écrit par : Géo | 18 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Myriam,

Je ne vois pas pourquoi vous hallucinez.
J'essaie de vous comprendre et je n'y arrive pas.

Vos piques à Géo: vous avez la dent! Une envie de mordre. Vous prenez quand-même les baskets à Géo, tout en disant n'adresser ces lignes qu'à moi (si je comprends votre phrase biblique c'est moi que vous évoquez).

Je n'ai pas envie de connaître la vie de EK, ni de voir continuer ici un débat commencé ailleurs et auquel je n'ai pas participé. Je ne fais pas alliance sur ces deux sujets.

Là, je laisse parler le reptilien en bonne association avec le néo-cortex.

Écrit par : hommelibre | 18 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

John,

Si vous n'avez pas envie de connaître ma vie privée, ou celle d'EK, il faudrait empêcher vos correspondants non seulement de s'en mêler mais de le faire publier. Pour exemple, les allusions de Corto avec la conclusion de Gèo: "personne n'a compris l'insistance de Myriam sur cette question" à propos d'un commentaire de Jean Jarogh de soutien à moi-même.

Le tout, à commencer par Corto ne correspondant en rien non seulement à votre article présent mais à votre blog directement.
Il s'agissait à la source du blog de M. Jenni.

Si vous voulez vérifier, à propos de votre article j'avais pensé pouvoir faire référence à certain physicien que vous remettez en question.

Je me trompais, selon vous, mais ma référence était en rapport avec votre article.

Du moment que je suis visée dans ma vie privée sans que vous y puissiez grand-chose puisqu'il suffit d'appuyer sur ENVOYER pour se faire publier j'en ai profité, en prévision d'une suite éventuelle n'ayant en rien à voir avec votre article, comme font les correspondants concernés, pour éclairer les questions concernant mon père sans donner une réponse (vous l'aurez sans doute remarqué).

Aucun blog, à part M. Jenni et, hélas, désormais, non sans les services par mail (vous avez écrit avoir correspondance avec Patoucha par mail) de cette dame aux trois chiens me concernant dans mon dos et sans que je puisse démentir... ne pratique quelque chose de pareil

et je n'ai aucun problème avec aucun autre blog à part deux ou trois auteurs de blogs qui choisissent ou évacuent qui bon leur semble.

A propos de balancer quelqu'un en mythologie, ce que je ne souhaite nullement concernant EK, Mircea Eliade a écrit que l'on attend un certain temps puis que l'on reprend ce qui a frappé les gens autour de quoi on brode une biographie qui n'a pas la prétention d'être fidèle à fond.

Il y a dans quelques pays une sorte de vénération concernant EK qui alarme certains qui ne voudraient pas qu'EK risque de contrarier une sorte de cérémonie du souvenir à propos des martyrs juifs des nazis (dénoncé par Dieudonné).
Etant l'un des seuls témoins du vécu d'EK j'ai développé quelques aspects de sa vie auxquels j'ajoute qu'EK avait en commun avec Jésus une attention extrême aux yeux des femmes avec quelques considérations qui fâchèrent contre lui le théologien qui était chargé de sa formation rabbinique et qui le "renvoya des deux mains" (Talmud).

Je crois qu'il était de mon devoir de le faire

et que ce laxisme invraisemblable concernant les commentaires de Corto comme de Patoucha qui excelle à ressortir un ancien commentaire, en sortir une phrase ou deux du contexte afin de faire dire à son auteur le contraire de sa pensée... votre publication directe des commentaires l'a permis.

Je ne souhaite pas vivre sur ce blog la suite de ce que subi sur celui de M. Jenni et vous soulagerai désormais de ma présence de personne "hallucinée*!

Les "Oufs! (vu de qui ils vous parviendront) publiés qui accompagneront cet adieu ne me toucheront pas le moins du monde.

Toutefois les personnes intriguées plus toutes jeunes ayant noté jadis le ton d'EK s'adressant, après un certain temps, à l'abbé Pierre se posant la question de savoir si EK lui-même avait eu le sentiment d'être l'ex Jésus (la réincarnation enseigne bien qu'une personne qui "revient" n'est pas l'ancienne mais qu'un aspect qui survit à la mort, le corps causal, garde quelques traces ou penchants qui étaient ceux de la personne du passé) ces personnes seront intéressées.
Si l'on démythologisait Jésus ne serait-il pas quelqu'un de socialement motivé... simplement?

Vous ne perdez pas de vue, John, qu'à part vous et vos amis d'autres personnes prennent connaissance des blogs de la TDG avec assurément encore d'autres centres d'intérêts que les vôtres.

Il est dangereux de faire d'un travailleur social un héros ou un saint car ensuite le public qui imagine n'être pas en mesure d'en faire de même... s'abstient.

Ce qui, en ce présent déclin civilisationnel et social, est la raison même de ma démarche.

Écrit par : Myriam | 19 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Myriam,

Pfff… Vous ne m’entendez pas.

Je vous ai soutenue dans votre récente passe-d’armes avec Patoucha, je vous ai toujours témoigné beaucoup d’écoute. Là je décroche.


1. JJ et Géo font référence à l’autre débat. Je peux laisser cela ici, c’est encore frais entre vous et ne me dérange pas.

Je vous ai déjà lue sur EK, bien avant le récent débat. Je n’ai pas eu envie de participer au dernier chez PJ, je ne voulais pas ajouter quoi que ce soit sous cette agression massive et extrêmement détestable et même pénale à mon avis.

Si vous voulez rappeler ce débat pour d’autres internautes que ces deux, qui l’on suivi, je vous propose de mettre un lien vers le blog de Jenni en en indiquant la raison. Mais de grâce, ne refaites pas le débat ici. Je n’aurai pas la patience.


2. Je me fiche de la vie de EK, des anecdotes d’ordre privé qui devraient rester dans la pudeur des familles. C’est cependant tout à votre honneur de le défendre.

Je sais ce que valent Corto et Patoucha. Surtout ne pas les écouter, encore moins les croire. Pas besoin de me faire un dessin sur eux, l’affaire est entendue.

Pour moi, EK = Terre des hommes, Emmaüs et Sentinelle. Je n’ai rien besoin de savoir de plus.


Petits détails, puisque vous ne viendrez plus sur ce blog:

– hallucinée: je n’ai fait que reprendre votre propre mot sur vous-même, et je vous demandais en quoi ma phrase extraite par vos soins vous faisait halluciner;

– sur le physicien Hawking, je ne dis pas que vous vous trompiez, je ne vois d'ailleurs nulle part où j'aurais écrit cela dans ce débat. J'ai dit qu'il avance une hypothèse déraisonnable et indémontrable; et je recommande de ne pas croire sans esprit critique;

– Patoucha ne m’a pas écrit sur vous, dans votre dos;

– pour ce qui est de ne pas revivre ici ce que vous avez vécu sur l’autre blog, je vous comprends et je ne veux pas de cela chez moi. Mais il n’y a pour moi aucune commune mesure entre l’escarmouche de Géo et ce qui a été dit de l’autre côté. J’y veille, vous le savez. Je trouve que vous vous êtes trop exposée, je vous l’ai déjà dit, mais c’est votre choix.

– Le « Ouf » que vous anticipez vient aujourd’hui de moi. Je suis au point de ne plus avoir envie de vous lire.

Demandez-vous pourquoi, alors que j’ai toujours fait preuve d’écoute et de respect envers vous.

Écrit par : hommelibre | 19 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

P.S. Puisque vous avez évoqué le mot hallucination me concernant je vous renverrai l'appareil en parlant d'incohérence vous concernant.

John.

Vous n'êtes pas intéressé par les histoires d'EK et, pour abréger, ma démarche à propos de démythologisation mais qui, John, à propos des "saloperies" m'accablant sur le blog de M. Jenni, sans oublier les "mouche à merde" me concernant du toujours bienvenu en ces lieux M.Jelmini a parlé de "crucifixion": moi à vous

ou vous à moi?

Me concernant diffamations, calomnies ou crachats symboliques nul de sensé "et de bonne foi" ne le contesterait mais..."crucifixion"!?

Écrit par : Myriam | 19 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

J'ai repris votre mot sous forme de question, c'est tout. En suggérant que "point n'halluciné-je" vous suggériez que vous auriez pu. Alors je vous ai demandé ce qui pouvait vous causer cet émoi. Je n'ai toujours pas de réponse...

Quand à crucifixion c'est une métaphore qui exprime ma compassion. Avec toutes vos phrases et citations bibliques, je pensais que c'était clair. Non, ça ne l'était pas. Je prends acte. Je n'utiliserai plus ce terme, que pourtant vous avez il me semble repris à votre compte.

Quand à "incohérence", vous tombez à côté de la cible, mais ça ne me dérange pas. Cela devrait se rapporter à "halluciné" puisque vous renvoyez ces mots dos à dos, donc à ma phrase que vous avez citée. J'y parle des séductions psychologiques dont je m'éloigne. J'aurais aimé savoir quel problème cela vous posait ou vous avait laissé penser que je n'aime pas la psychologie, je vous l'ai demandé mais vous n'avez pas répondu. Je ne vois pas, vous n'explicitez pas. Je n'aime pas les devinettes, ni jouer au chat et à la souris. Je ne veux pas penser à votre place bien qu'il me semble que vous m'y incitiez. Comme donc je ne sais pas de quoi vous parlez avec le mot "incohérence", tant pis, je vous le laisse. Pour moi je ne me sens pas concerné.

Je vois en tous cas que vous pouvez être aussi teigneuse que ceux à qui vous reprochez de l'être. Tant mieux pour vous, c'est une forme d'immunité. Pour moi je décroche, je vous laisse. Merci d'en faire autant à mon égard.

Écrit par : hommelibre | 19 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).