09 novembre 2017

Sexisme, racisme, charia : les nouvelles ségrégations

Le 21e siècle va tourner au vinaigre. La destruction de l’État de droit est en cours. Partisans de la charia, féministes radicales, minorités racisées, réseaux sociaux: le camp dit progressiste se déchaîne contre le fondement de la démocratie. La guerre politique et culturelle pourrait emporter même les modérés.

 


ramadan,charia,rumeur,accusation,procès,twitter,guerre,sexes,égalité,état de droit,pétition,1 sur 2,talibanes,macron,toxic,badinter,agression,compliment,clinton,hillary,essentialisation,ségrégation,spears,masculinité,radicalisation,de haasCharia

Tariq et Hani Ramadan sont en bateau. Tariq tombe à l’eau. Hani rame au secours son frère. Il défend son fond de marécage commerce. En 2008 je m’étais adressé à lui dans un billet condamnant la lapidation, qu’il venait de justifier. Je qualifiais cette pratique de sacrifice humain.

Il m’a depuis traité d’islamophobe (donc raciste dans la novlangue), d’agent sioniste et de porte-parole de la barbarie occidentale. Venant de la part de cet intégriste qui ne cesse de vomir la société occidentale, c’est un compliment plus qu’une insulte.

Cette fois il invoque la charia pour dénoncer les calomnies: « Toute personne qui tombe dans la diffamation en accusant un individu innocent d’avoir forniqué ou violé, relatant un récit qui est le fruit de son imagination malveillante, et qui n’est pas accompagnée de quatre témoins qui ont vu clairement les choses, s’expose ainsi à un terrible châtiment, et cela quel que soit le sexe de l’accusé. » (lien audio, à 3:25).

Entendons-nous bien: la présomption d’innocence est la règle tant qu’il n’y a pas eu un jugement de culpabilité. Cela vaut pour Tariq Ramadan comme pour Maria Carey ou Britney Spears, toutes deux accusées de harcèlement sexuel par leurs gardes du corps (affaire sur lesquelles la presse est singulièrement discrète). Dommage qu’il n’ait pas tenu le même discours pour Harvey Weinstein dès le début. Ah, mais lui c’est un juif…

Hani Ramadan ne prend pas comme référence le droit suisse ou français mais la charia. Quatre témoins pour prouver un viol? Ben tiens…

 

ramadan,charia,rumeur,accusation,procès,twitter,guerre,sexes,égalité,état de droit,pétition,1 sur 2,talibanes,macron,toxic,badinter,agression,compliment,clinton,hillary,essentialisation,ségrégation,spears,masculinité,radicalisation,de haasSégrégation

Charia contre droit séculier: il rejette notre culture occidentale et veut imposer deux droits distincts. Le multiculturalisme, quoi. Et dans la foulée: la fin annoncée de l’État de droit.

Pour autant il n’a pas tort sur le fond en dénonçant la rumeur ou la calomnie. Aujourd’hui Twitter est un tribunal presque aussi violent que ceux de Daesh. Procès expéditifs en quelques clics de souris, sans instruction, sans parole donnée à la défense, et croyance virale en la culpabilité des gens dénoncés.

Ségrégation et ethnicisation religieuses ne sont pas les seules sources de tensions actuelles. Une posture racisée est de plus en plus revendiquée par les « progressistes » non blancs. Comme la militante afro-féministe et végane LilY Ka. Dans la foulée on voit de plus en plus reprocher à des blancs ou blanches de s’approprier des cultures qui ne leur appartiennent pas à l’origine. Il s’agirait d’un nouveau combat antiraciste et anticolonialiste. En réalité c’est un autre racisme.

Aux USA par exemple l’artiste Dana Schultz a été accusée de racisme et d’appropriation culturelle pour avoir peint un tableau avec une victime noire. Une vilaine colonialiste blanche, comme ils ont dit. L’artiste canadienne Amanda PL a peint des tableaux inspirés de la tradition des populations autochtones du Woodlands (image 2). Elle a été accusée de génocide culturel et la galerie qui l’exposait a été contrainte d’annuler son exposition sous les pressions des facho-progressistes. Mais alors pourquoi les ethnos et racisés, et donc identitaires, qui sacralisent les frontières (culturelles), haïssent-ils en général Donald Trump? On pourrait en rire si beaucoup d'universités n'étaient pas contaminées – et donc les élites de demain.

 

 

 

ramadan,charia,rumeur,accusation,procès,twitter,guerre,sexes,égalité,état de droit,pétition,1 sur 2,talibanes,macron,toxic,badinter,agression,compliment,clinton,hillary,essentialisation,ségrégation,spears,masculinité,radicalisation,de haasPétition

Je veux bien que l’on défende sa culture et ses racines. En Europe on devrait le faire davantage. Mais là on est dans le règne de l’émotion toxique et de la confusion. Méfions-nous les uns des autres. La meute crache sa haine et désigne des boucs émissaires.

Le racisme de genre se porte également bien. Hillary Clinton elle-même avait emboîté le pas aux progressistes qui grouillent dans le micmac hollywoodien. Lors d’un gala elle avait bu une boisson nommée « toxic masculinity » et affirmé que « les hommes font tout ce qu’ils peuvent pour faire reculer les droits et les progrès pour lesquels nous nous sommes battus si fort au cours du siècle dernier. » Elle est pire que Trump, hypocrisie en plus.

Quand un groupe particulier interpelle le président Macron pour qu’il soutienne un camp c’est également la fin de l’État de droit. C’est une ségrégation qui ne dit pas son nom. La puissance publique ne doit pas être accaparée par un clan contre un autre. C’est pourtant le cas avec la pétition lancée par cent personnalités féministes, dont je parlais dans mon précédent billet.

Cette pétition a été lancée par Caroline de Haas, la fondatrice de l’officine de propagande Osez le féminisme. Elle ratisse large et amalgame compliments, drague, drague lourde, harcèlement, agression sexuelle, viol et meurtre conjugal. J’y relève trois point qui illustrent la gravité du dysfonctionnement de notre société.

 

ramadan,charia,rumeur,accusation,procès,twitter,guerre,sexes,égalité,état de droit,pétition,1 sur 2,talibanes,macron,toxic,badinter,agression,compliment,clinton,hillary,essentialisation,ségrégation,spears,masculinité,radicalisation,de haasUne sur deux

La première est l’essentialisation de la violence, et son corollaire, l’infantilisation des femmes. Elle seraient toutes forcément victimes et auraient besoin d’être particulièrement protégées, d’où une propension légiférante à la Sarkozy. Les féministes remplacent le père par l’État.

La deuxième est cette information: « 1 femme sur 2 a déjà été victime de violences sexuelles. » Information jetée comme une affirmation. Or le sondage Odoxa qui en est à l’origine est discutable, comme je le montre plus loin. Enfin elle termine par ces mots: « Monsieur le Président, nous sommes face à une crise grave. Êtes-vous de notre côté? »

Être de leur côté? Dans leur camp? C’est une volonté de capturer les services de l’État au profit d’une catégorie de citoyens, et au détriment d’une autre catégorie, par le chantage affectif (et, implicitement, électoral). Il n’y a pas de camps dans l’État de droit. À l’inverse, là où il y a des camps, il n’y a plus dÉtat de droit.

C’est la fin de l’égalité.

Pour terminer, quelques mots sur ce sondage Odoxa, une boîte qui a déjà été mise en cause pour d’autres sondages discutables. J’y reviendrai plus longuement ailleurs mais ceci suffira ici. L’image 4 (cliquer pour agrandir) illustre les réponses à cette question: « Pour chacun des comportements suivants, dites-moi si vous considérez que c’est un compliment, que c’est de la drague, du harcèlement sexuel ou de l’agression sexuelle ? »

 

ramadan,charia,rumeur,accusation,procès,twitter,guerre,sexes,égalité,état de droit,pétition,1 sur 2,talibanes,macron,toxic,badinter,agression,compliment,clinton,hillary,essentialisation,ségrégation,spears,masculinité,radicalisation,de haasSurenchère

Réponses: faire un compliment sur le physique ou la personne est considéré comme du harcèlement ou de l’agression sexuelle par 19% des femmes! C’est digne de l’islam rigoriste. Et siffler dans la rue, par 48% d’entre elles! Extraordinaire: les sondés font la loi. Alors que rien de cela n’est condamnable au pénal.

Ou alors considérons aussi que les tenues vestimentaires de certaines femmes: épaules nues, top transparents sans soutien-gorge, jeans troués jusque sur le haut des cuisses, micro-shorts, entre autres, sont une exhibition sexuellement harcelante envers les hommes.

Si donc selon ce sondage 55% des femmes déclarent avoir été victimes d’agression sexuelles, c’est faux. Il faut retirer les 48% de non pénal de ce chiffre pour approcher un nombre plus plausible d’infractions de type sexuel. D’ailleurs affirmer que 55% des femmes ont été victimes, c’est affirmer quelque chose de non-vérifié. C’est donner à la seule auto-déclaration la force de preuve à charge.

Je rappelle au passage qu’Élisabeth Badinter avait déjà dénoncé il y a quelques années la manipulation et la surenchère des chiffres sur le viol et la violence conjugale. 

On peut encore une fois déplorer le fait que les chiffres concernant les hommes ne sont jamais pris en compte. Le vrai déni est là. Combien d’hommes ont pu être ou se sentir agressés par des femmes ou par d’autres hommes? Qui s’en soucie?

 

ramadan,charia,rumeur,accusation,procès,twitter,guerre,sexes,égalité,état de droit,pétition,1 sur 2,talibanes,macron,toxic,badinter,agression,compliment,clinton,hillary,essentialisation,ségrégation,spears,masculinité,radicalisation,de haasDésintoxication

Et puis, je l’ai déjà écrit, hommes et femmes n’ont pas la même perception. Une femme qui tente sa chance, même par un toucher, ne m’agresse pas. C’est à moi de lui dire clairement et rapidement non si je ne suis pas intéressé. Être victime n’est pas un statut.

Cette pétition est une arme de plus dans la volonté féministe d’imposer un pouvoir moral sur la société en général et sur les hommes en particulier. Quitte à bafouer l’État de droit. Et surtout demander plus d’argent au gouvernement. Si Emmanuel Macron répond positivement à cette demande, la République devra être considérée comme morte, appartenant au passé.

La guerre des sexes s’amplifie donc. Or les hommes aussi pourraient se radicaliser. Faudra-t-il bientôt les former à des stratégies psychologiques pour se battre à armes égales? Organiser des séminaires de désintoxication du féminisme pour contrer le bourrage de crâne des talibanes? Faut-il mettre en doute par principe la parole des femmes justement parce qu’elles sont femmes, exceptées celles que l’on connaît de près et qui ont mérité notre confiance?

Avant d’en arriver à cet extrême déplaisant, c’est déjà la parole de la majorité des féministes qu’il faut mettre en doute. Par principe. Ensuite on triera parmi elles lesquelles sont honnêtes et gardent une légitimité, et lesquelles utilisent la « cause des femmes » pour leurs propres intérêts de caste. Il y va de la survie de l’État de droit, et du concept d’égalité.

 

 

ramadan,charia,rumeur,accusation,procès,twitter,guerre,sexes,égalité,état de droit,pétition,1 sur 2,talibanes,macron,toxic,badinter,agression,compliment,clinton,hillary,essentialisation,ségrégation,spears,masculinité,radicalisation,de haas ??????

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ramadan,charia,rumeur,accusation,procès,twitter,guerre,sexes,égalité,état de droit,pétition,1 sur 2,talibanes,macron,toxic,badinter,agression,compliment,clinton,hillary,essentialisation,ségrégation,spears,masculinité,radicalisation,de haas

 !!!!!!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

Waouwwwwww EXCELLENTISSIME billet!

Je suis les infos sur la TSR. Tenez-vous bien parce qu’i a de quoi sauter au plafond!

Darius Rochebin évoque l’affaire Weinstein et tout ce qui en a découlé..... Arrivé à Tariq Ramadan..... Il a droit à sa photo comme tout le monde MAIS : En France et dénoncé - seulement - par DEUX femmes.... Et PAS UN MOT sur les plaintes des jeunes étudiantes suisses!!!! Décidément!???

John, svp, un billet sur ce journalisme de débutants..... avec la peur d’etre Grondé par le directeur.... Attention à l’image... Oui! Mais de qui? De la Suisse ou au nom de « l’islamophobie » mot cher aux Ramadan!?
Je quitte l’iPad ...pour revenir sur l’Infrarouge d’hier.

Écrit par : Patoucha | 09 novembre 2017

Waouwwwwww EXCELLENTISSIME billet!

Je suis les infos sur la TSR. Tenez-vous bien parce qu’i a de quoi sauter au plafond!

Darius Rochebin évoque l’affaire Weinstein et tout ce qui en a découlé..... Arrivé à Tariq Ramadan..... Il a droit à sa photo comme tout le monde MAIS : En France et dénoncé - seulement - par DEUX femmes.... Et PAS UN MOT sur les plaintes des jeunes étudiantes suisses!!!! Décidément!???

John, svp, un billet sur ce journalisme de débutants..... avec la peur d’etre Grondé par le directeur.... Attention à l’image... Oui! Mais de qui? De la Suisse ou au nom de « l’islamophobie » mot cher aux Ramadan!?
Je quitte l’iPad ...pour revenir sur l’Infrarouge d’hier.

Écrit par : Patoucha | 09 novembre 2017

Corr: d’être

Écrit par : Patoucha | 09 novembre 2017

De retour sur le débat d'Infrarouge concernant l'invité Jacque Neirynck, ex Conseiller national démocrate chrétien vaudois.... Si le ridicule tuait, il serait mort sur le plateau!
Infrarouge : https://www.rts.ch/emissions/infrarouge/

Chapeau à Alexis Favre qui a mené ce débat.

A. Favre lui rappelle son blog: Campagne d'intoxication, calomnies, etc... Des doutes sur les victimes? Des accusations... Je m'exprime au conditionnel...LOL

A. Favre lui parle de son livre:
"Peut-on vivre avec l'Islam" livre cosigné avec Tariq Ramadan. Il était pathétique! Le plateau était étonné de ce qu'il entendait. C'était ahurissant!

"En écrivant ce livre il m'a apporté deux choses très importantes. En tant que chrétien je suis affecté par le pêché original: "Tous les hommes sont coupables". Lui dit autre chose: "Tous les hommes sont innocents" et ça m'a libéré de ce côté là..."! La deuxième chose très importante: Le progrès oui mais avec des limites et nous vivons.. et ne mettons pas les limites... (à découvrir)

Il continue:

"L'Islam est compatible avec des institutions suisses et des institution françaises ...etc Complot sioniste? Non.. Il y a un coup politique... peut-être un complot.. oui. Il fait un amalgame, parlant de l'antisémitisme, avec les arrestations des élèves juifs dans sa classe et de sa "remontée"... mais pour lui "les gens qui sont menacés maintenant c'est l'Islam"!

Or cet article du Monde démontre le contraire:

- "En France, l’antisémitisme « du quotidien » s’est ancré et se propage"

Insultes, intimidations, violences physiques, tags… Des juifs racontent des agressions devenues banales et qui se multiplient depuis 2000.

"--- Une première lettre est arrivée dans la boîte de la famille (..) à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis). Elle comportait des menaces de mort, des « Allah akbar » et une balle de 9 mm. Le lendemain, cette famille installée dans la ville depuis dix-sept ans a reçu une seconde missive précisant : « C’est bien vous la cible, vous êtes tous morts. » Cette fois, c’est une balle de kalachnikov qui était jointe. La famille de Paul a saisi la police. Celle-ci a fait placer une caméra devant le pavillon et les courriers ont cessé.

Mais, en juillet, la caméra a été retirée. Des tags sont réapparus sur le mur du pavillon : « vive Daech [acronyme arabe de l’organisation Etat islamique] », « on va vous éliminer », « nique les juives ». Une balle de 7,65 mm a été retrouvée dans la boîte aux lettres. Puis une nouvelle salve de tags à partir du mois d’août : « à mort les juifs », « vive la Palestine », « vive Daech », entre autres. Dans la nuit du 5 octobre, quelqu’un a même tenté de forcer la porte du garage. Inquiets jour et nuit, vulnérables, le couple et ses quatre enfants ont quitté leur logement.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/11/02/en-france-l-antisemitisme-au-quotidien_5208984_3224.html#CgjTz3DgrqZEohYr.99

Écrit par : Patoucha | 10 novembre 2017

Ce n'est malheureusement pas la première fois que les féministes utilisent des sondages truqués. Ce que décrit Homme-libre c'est le lobbying des féministes. Sans doute, les différents groupes de pression ont-ils le droit d'exister et de militer pour leur cause. Mais là où l'on franchit la ligne rouge c'est quand les grands médias qui se disent pluralistes (et en particulier le service public) sont manipulés par un lobby. Et, quand c'est le pouvoir politique, lui-même, qui entre dans ce jeu, cela devient intolérable pour la démocratie (par exemple, quand le gouvernement français comprend un ministère, intitulé pour "l'égalité" des sexes, mais qui ne s'intéresse qu'aux femmes).
Comme le souligne Homme-libre, c'est non-seulement la démocratie, mais la société qui est menacée par ces comportements discriminatoires envers les hommes. Ces derniers ne pourront bientôt plus solliciter les faveurs d'une femme en tentant de la séduire. Et, en France (mais la Suisse en sera bientôt là) ils ne peuvent déjà plus se rabattre sur une prostituée sans être pénalisés ou se retrouver en prison. On se demande si le but du lobby "lesbo-féministe" n'est pas l'apartheid sexuel. Dérive inquiétante, non ?

Écrit par : Henri | 10 novembre 2017

"Ou alors considérons aussi que les tenues vestimentaires de certaines femmes: épaules nues, top transparents sans soutien-gorge, jeans troués jusque sur le haut des cuisses, micro-shorts, entre autres, sont une exhibition sexuellement harcelante envers les hommes."

Je suis absolument d'accord avec ce qui précède. Pour moi, la seule tenue acceptable pour une femme qui tient absolument à sortir de chez elle (où elle ferait bien mieux de rester), c'est la burqa.
Je viens de lancer une pétition demandant que le port de la burqa soit rendu obligatoire pour toute femme se trouvant sur le territoire de la Confédération. Pour signer cette pétition, c'est ici:
http://chn.ge/2zwzBU6

Écrit par : Mario Jelmini | 10 novembre 2017

"Ces derniers ne pourront bientôt plus solliciter les faveurs d'une femme en tentant de la séduire."
Mon amie genevoise est mère d'un garçon. Il lui est arrivé de regarder par dessus l'épaule de son fils les messages que lui envoyaient les petites nanas de son école. Elles, en tout cas, se donnent le droit d'aller très loin voire de harceler...

Écrit par : Géo | 10 novembre 2017

Toujours provocateur Mario. Mais vous détournez un peu trop mon propos.

Écrit par : hommelibre | 10 novembre 2017

Et de violer, par trois fois, une adresse mail privée!?

Écrit par : Patoucha | 10 novembre 2017

Géo: j'ai régulièrement l'occasion d'entendre des adolescentes entre elles dans les transports publics, dans la tranche 14-16 ans environ. Certaines, c'est gratiné. Leurs propos sur les garçons (ceux qu'elles voudraient ou ceux qu'elles détestent) pourraient faire pâlir un Audiard.

Le plus drôle récemment c'est un "Je m'en bats les couilles" répété bien fort plusieurs fois, à plusieurs... Je dois avoir des lacunes en anatomie...
:-)

Écrit par : hommelibre | 10 novembre 2017

"Je dois avoir des lacunes en anatomie..."

MDR MDRRRRRRR

Écrit par : Patoucha | 10 novembre 2017

J'aime beaucoup le second degré de Mario. Je crois que je vais signer cette pétition. Après tout, jouons le jeu des multiculturalistes bobo suicidaires jusqu'au bout en les choquant un maximum.

Écrit par : Laurent Lefort | 10 novembre 2017

"en les choquant un maximum."

Le HR vous multipliera en des milliers de suissesses et fera campagne.... Une manif avec les gauchistes dans Genève!

Écrit par : Patoucha | 10 novembre 2017

@ homme libre et Mario
Il faudrait déjà commencer par sonder la population masculine :
Pour chacune de ces tenues vestimentaires, dites-moi si vous considérez qu’elle est insignifiante, qu’elle est classe, qu’elle met en valeur des attributs pouvant être connotés sexuellement, qu’elle attise ouvertement le désir :
• Epaules nues
• Top transparents sans soutien-gorge
• Jeans troués jusque sur le haut des cuisses
• Micro-shorts laissant apercevoir le bombé de la fesse
• Jeans taille basse + string apparent
• Burkini
• Burka
:)

Écrit par : steppenwolf | 10 novembre 2017

HL@ Je relève que sur un autre blog, un intervenant tonne contre les "pédophiles" (ce qui n'est pas le bon mot, de toute façon) à propose de filles de 18 ans qui auraient couché avec leur prof. On est en plein délire moralisant, comme au bon vieux temps d'avant 68. Fascisants véganes, fascisants moralisateurs, fascisants musulmans ou fascisants catholiques, fascisants socialistes ou écologistes, ils sont de plus en plus au pouvoir. Le réveil va être brutal...

Écrit par : Géo | 10 novembre 2017

@ Steppenwolf:

Le micro-short laissant apercevoir le bombé de la fesse, c'est pas un peu orienté comme formulation???
:-)))))

Il faudrait ajouter des catégorie à critères multiples, par exemple:
- les épaules nues avec un top transparent sans soutien-gorge sur un micro-short laissant apercevoir le bombé de la fesse...
hum hum hum...

@ Géo:

En effet. Grave.
Retour à la case départ. Notez, ça permettra aux féministes et autres de recommencer sans fin, histoire d'inventer le mouvement perpétuel et de payer des militantes désoeuvrées à chaque génération. On n'arrête pas le progrès...

Écrit par : hommelibre | 10 novembre 2017

@Hommelibre
"les épaules nues avec un top transparent sans soutien-gorge sur un micro-short laissant apercevoir le bombé de la fesse..."
hahaha voilà c'est parfait comme ça mais je rajouterais la même catégorie avec "+ string apparent" ^^

Écrit par : steppenwolf | 10 novembre 2017

ô¿ô

:-))))

Écrit par : hommelibre | 10 novembre 2017

Steppenwolf, il faut quand-même être prudents. On a inventé le péché par omission, on va encore inventer le harcèlement non exprimé.

Voir une jolie fille de loin (disons une catégorie multiple) et la regarder en regard périphérique, ce sera bientôt une agression sexuelle. Même si on change de rue et qu'on sait qu'on ira pas plus loin parce qu'on a encore mieux à la maison (genre catégorie super-multiple, ou simplement adorable et intelligente et sympa et tout et tout).

Les hommes devraient peut-être porter la burqa: les yeux, derrière le grillage, personne ne voit ce qu'ils regardent... Mais bon, si personne les regarde, si elles montrent pas qu'elles sont craquantes, bandantes, super-canon et tellement mieux que d'autres, à quoi ça sert la catégorie multiple?

Et si la burqa avait été inventée par une femme qui voulait mater tous les mecs sans qu'on la remarque?

:-)

Écrit par : hommelibre | 10 novembre 2017

Excellent John ! A quand un pétition sur le modèle de celle de Mario pour obliger les hommes à se cacher sous une burka ?

Écrit par : Pierre Jenni | 10 novembre 2017

Mais arrêtez avec cette histoire de burqa ! Lisez plutôt:

"Comment faire jouir une femme"....

Ce n'est pas ce que vous croyez... LOLLLL

"Aimer Lawrence, pour partager «ce silence insondable»."

https://www.causeur.fr/comment-faire-jouir-femme-sexe-erotisme-

Écrit par : Patoucha | 11 novembre 2017

@ Géo:

On n'est plus en 1850 en effet, et je pense que le consentement mutuel doit primer sur les autres considérations entre personnes majeures. La différence hiérarchique par exemple n'a plus lieu d'être invoquée, sauf bien sûr si l'un utilise un pouvoir pour casser l'autre qui se refuserait.

Le film harcèlement était intéressant. Pas seulement pour l'inversion des rôles mais parce qu'il donnait par l'image une démonstration du harcèlement. Il montrait aussi la difficulté, pour la personne qui subit, de faire la preuve.

Écrit par : hommelibre | 10 novembre 2017

Cet extrait confirme ce que je dis: L'indifférence totale pour ces BULLSHIT!

"Oh, il ne me viendrait pas à l’esprit de nier l’extrême bêtise d’une frange de déconstructivistes, ces fanatiques de l’indifférenciation, dont les utopies conceptuelles post-raciales et post-« genrés » sont souvent le paravent d’une haine maladive des hommes, de préférence des hommes d’ascendance européenne, privilégiés, pervers et narcissiques. Toutefois, faut-il répondre à des discours biaisés, que la nature et l’histoire contredisent, par des images d’Epinal et des formules incantatoires ? Substituer un manichéisme à un autre revient à se livrer, pieds et poings liés, au conformisme de l’anticonformisme. À tous, une seule réponse : l’éloge de l’indifférence, ce sain détachement qui forme les hommes libres. Et, of course, les femmes."

https://www.causeur.fr/hommes-femmes-virilite-theorie-genre-147651

Écrit par : Patoucha | 10 novembre 2017

A propos de Tariq Ramadan il est bon de ne pas oublier qu'est présumé innocent qui n'a pas été jugé et reconnu coupable.

Tariq Ramadan est en droit d'attaquer.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 11 novembre 2017

Les féministes vont-elles monter au front pour demander au Japon l'annulation de sa condamnation à mort!?
Ils devraient faire la corde avec quelques millions!

""veuve noire" condamnée à mort

Une ancienne millionnaire japonnaise a été condamnée à mort par pendaison mardi pour les meurtres de trois de ses conjoints et une tentative de meurtre sur un quatrième.

Chisako Kakehi, 70 ans, avait été surnommée la "veuve noire", en référence à cette araignée dévorant les mâles après l'accouplement, mais aussi "l'empoisonneuse" car elle avait parfois recours à du cyanure pour arriver à ses fins.

Ses avocats ont plaidé la démence, soulignant qu'elle ne pouvait être pénalement responsable. Mais la justice a rejeté cette argumentation. Selon le Parquet, elle supprimait ses amants après avoir veillé à ce qu'ils la désignent comme héritière de leur patrimoine."

Écrit par : Patoucha | 11 novembre 2017

ça aussi c'est croquignolesque: la ségrégation du public femmes/hommes et femmes noires/femmes blanches, lors d'un festival au Canada:

"Le 19 octobre, lors du festival de musique Pop Explosion à Halifax, la chanteuse canadienne d’origine afro-colombienne Lido Pimienta (gagnante du prix Polaris 2017) a demandé­­­ à son public de se séparer : les hommes à l’arrière­­­, les femmes à l’avant. Et les femmes « de couleur » devant les femmes blanches."

Article entier:

http://www.journaldemontreal.com/2017/11/01/les-antiracistes-sont-racistes

Écrit par : hommelibre | 11 novembre 2017

En effet Myriam, et je le souligne dans mon billet.

Écrit par : hommelibre | 11 novembre 2017

Et répétitif de ce que nous lisons, ces derniers temps, dans les médias tous confondus, John!

Écrit par : Patoucha | 11 novembre 2017

hommelibre,

Vous avez parfaitement raison mais T. Ramadan est un homme extrêmement rusé et je redoute la suite parce que je ne suis pas certaine que les faits qui lui sont imputés seront reconnus

et, par le fait, pas de trop quelques mises en garde.

M'ayant déconcentrée, je l'avoue, la lecture du féminisme totalement dévié d'aujourd'hui.

De la folie et folie dangereuse.

Alors qu'il faudrait hommes et femmes lutter "ensemble" pour trouver des solutions aux gigantesques problèmes à commencer par le climat, certes, mais pas seulement, loin s'en faut, concernant notre planète et ses habitants.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 11 novembre 2017

"... parce que je ne suis pas certaine que les faits qui lui sont imputés seront reconnus"

Vous ne faites pas des "copier/coller, mais prenez à votre compte ce qui est dit par des journalistes.... Cela équivaut à du plagiat!

Écrit par : Patoucha | 11 novembre 2017

Patoucha, c'est la position juste. J'aurais aimé l'entendre un peu plus pour HW.

À propos de l'indifférence prônée par E. Lévy, je pense plutôt qu'il faut connaître l'ennemi, et pour le connaître il faut le désigner.

Écrit par : hommelibre | 11 novembre 2017

"Patoucha, c'est la position juste. J'aurais aimé l'entendre un peu plus pour HW."

Faut pas rêver... Comme vous l'avez si bien dit " Ah, mais lui c’est un juif…"

"À propos de l'indifférence prônée par E. Lévy, je pense plutôt qu'il faut connaître l'ennemi, et pour le connaître il faut le désigner."

... sans peindre le diable sur la muraille! John! Celle qui pense détrôner l'homnme n'est pas encore née!

Écrit par : Patoucha | 11 novembre 2017

Je vous ai répondu! Mais commentaire à la trappe pour ne pas changer.. LOL

Écrit par : Patoucha | 12 novembre 2017

Patoucha,

Vous racontez n'importe quoi.

Après avoir entendu Tariq Ramadan plusieurs fois à la TV et constaté la force de séduction de cet homme sur son entourage et l'aspect très particulier et subtil de ses propos je suis certaine que rien n'est encore joué. d'une part. De l'autre, il faut savoir qu'il se forme entre journalistes et lecteurs une sorte de champ psychique d'où des idées communes sans plagiat le moins du monde

et un pape, oui, un pape, nous a mis en garde en précisant qu'il ne fallait pas voir ou imaginer là, en milieux croyants, l'action même du Saint-Esprit.
Ce pape était Paul VI.

A voir également la noosphère étudiée par Teilhard de Chardin.

Pratiquant depuis très longtemps le yoga notamment le développement des capacités de clairvoyance, intuition, prémonition, télépathie comme empathie il m'arrive très tôt le matin, à l'aube, de réfléchir et penser très fort à un thème avec une pensée précise que je retrouve en ouvrant mon journal quotidien du jour ou sur un blog.

On constate, Patoucha, que l'expérience de participation à certain blog de Pierre Jenni n'a en rien neutralisé votre habituelle malveillance concernant les cibles de votre choix.

Le tout, présent, sans papier-coller.

Faites-en autant.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 11 novembre 2017

Myriam,

"ensemble" est un mot très malmené.
Il y a beaucoup de chantiers planétaires en effet. Mais sur le climat je ne suis pas certain que l'on soit sur la bonne piste. J'y reviens très prochainement dans un nouveau billet, graphiques à l'appui.

Écrit par : hommelibre | 11 novembre 2017

hommelibre,

Quoi que se permette de répondre Patoucha je laisse aller même si me concernant en tout, comme à l'accoutumée, faux

afin de ne pas prendre le risque d'une prolongation de l'expérience blog)s de Pierre Jenni sus-citée sur votre blog.

Mais mon silence ne peut en rien, sauf en cas de vérité, signifier accord.

Bonne soirée.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 11 novembre 2017

Myriam, je n'y vois pas une attaque personnelle de type de celles que vous avez reçues ailleurs. Le propos de Patoucha reste de l'ordre de la critique d'une position, pas de l'attaque contre la personne. C'est pourquoi il a sa place, à mon sens.

Mais si le débat vire vers l'attaque ad hominem, d'où que cela vienne, j'interviens.

Écrit par : hommelibre | 11 novembre 2017

Et revoilà la posture victimaire qui a fait tant de dégâts dans ses projections sur Patoucha ailleurs.... Nous entraînant dans ses mêmes délires et HORS SUJET DU BILLET!

Il y a SATURATION John!

Écrit par : Patoucha | 11 novembre 2017

hommelibre,

"ensemble"

un exemple de sorte de transmission de pensée.

Avant de découvrir les aimables propos de Patoucha, il n'y a qu'une heure, environ...

Je pensais, suite aux dérives du féminisme par votre article dénoncées, à la création d'un "ensemble" de femmes et d'hommes dans l'amitié qui tenteraient de faire pression sur nos dirigeants afin d'activer les solutions aux impasses du moment ainsi que la fin de la perte de nos acquis sociaux...

En même temps qu'à l'éducation "à la dure" des enfants dénoncée par Arthur Janov que j'étudie ces temps.

Parents n'acceptant aucune plainte de leurs enfants.
Pas de tendresse, d'amour et de "prendre dans les bras" leurs petits

Écrit par : Myriam Belakovsky | 11 novembre 2017

Pour moi cela fait aussi débat. Je ne suis convaincu ni de la dureté pure, ni de l'excès de tendresse.

Écrit par : hommelibre | 11 novembre 2017

hommelibre,

juste milieu
pour la tendresse?

préférable à la dureté, l'écoute?

En ses livres Arthur Janov très longtemps psychanalyste puis pratiquant la Thérapie Primale mise au point par lui pour avoir eu l'honnêteté avec rigueur d'observer que de très nombreux patients quittent la psychanalyse nettement en pleine forme pour retomber quelques temps plus tard encore plus malades qu'au départ.

Il note que la mémoire intellectuelle, outil de la psychanalyse, cure par la parole, peut nous jouer de forts mauvais tours raison pour laquelle il fait appel à la mémoire du corps, elle, infaillible (je n'ai pas encore eu l'occasion de lire son livre consacré à la mémoire du corps et, par conséquent, ne m'aventurerai pas en ce domaine).

Selon lui, tous nous naissons marqués par les grossesses et les accouchements de nos mères avec un trajet effarant, pour le bébé (qui ne peut ni verbaliser ni raisonner, ni appeler au secours mais ressent et souffre... tout son petit corps tordu, passer le col: petit crâne) dans la filière pelvienne.
Risque de manque d'oxygène. Les premières heures, dès la naissance, où le bébé a besoin d'être pris dans les bras, touché et caressé... en aucun cas déposé "bien à l'abri dans son berceau"! (travaux Leboyer) sans quoi il est de naissance névrosé.
Névrose de la mère également qui se transmet automatiquement au fœtus qui naît névrosé de et par elle. Janov qui ne reconnaît qu'une névrose mais avec de multiples manifestations attire notre attention sur le fait que la névrose, selon lui, est une maladie qui ne touche pas seulement l'esprit mais également le corps.

Ses livres présentent un immense espoir pour la suite de notre humanité en relatif déclin.

Après cette babillarde, bon-ne nuit.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 11 novembre 2017

La prétendue "affaire" Tariq Ramadan, qui n'en est pas une, est à l'origine de ce billet, dû à la plume acerbe d'un "hommelibre" malheureusement bourré de préjugés.

Tariq Ramadan est l'exemple type d'un arbre qui porte des fruits. Et comme le dit le proverbe: «On ne jette des pierres qu'à l'arbre qui porte des fruits». Or il se trouve précisément que Tariq Ramadan est en ce moment l'objet d'accusations totalement invérifiables émanant comme par hasard toujours du même type de personnes: des femmes occidentales ou des musulmanes occidentalisées dont les tenues vestimentaires (entre autres: épaules nues, top transparents sans soutien-gorge, jeans troués jusqu'au haut des cuisses, micro-shorts laissant apercevoir le bombé des fesses, jeans taille basse + string apparent) sont autant d'exhibitions sexuellement harcelantes envers les hommes.
Ces agressions permanentes, qui relèvent de l'incitation au viol, doivent cesser.

La seule solution viable consiste à imposer aux femmes une tenue stricte qui n'excite pas la libido masculine.

La burqa, qui a largement fait ses preuves dans de nombreux pays, est la solution tout indiquée.

Nous invitons par conséquent nos frères et soeurs musulmans/anes ainsi que tous les sympathisants ou non de l'islam à signer la pétition intitulée «Obligation pour les femmes de porter la burqa sur l'ensemble du territoire suisse» en se rendant sur la page web http://chn.ge/2zwzBU6 (nota bene: le texte a été remodelé).

Il importe en effet de mettre un terme à la décadence des moeurs qui frappe nos sociétés dites modernes en renouant avec les grands principes à la base de toute civilisation.

Écrit par : Mario Jelmini | 12 novembre 2017

Après cette *babillarde, bon jour... LOL

Et, elle remet sa hantise réchauffée de PATOUCHA!

John! Vous faites dans le deux poids deux mesures! C'est intolérable! MDR MDR

"Enormément d'articles et de commentaires concernant l'islam pourraient valoir des ennuis suivis de procès, jugements et condamnations à leurs auteurs et "auteures"!"

Sans doute aimerait-elle que je mette ses commentaires pour relever son hypocrisie d'aujourd'hui!? ***

Et à la ***! LOLLLL

Christian Macherel: "Quant à ***....M. Thomann please, ne publiez plus les délires."

Elle va en diriger d'autres sur Patoucha, et l'accuser de ses provocations! ET CELA VOUS CONCERNE hommelibre!

Sa dernière d'aujourd'hui:

"On note que toujours les mêmes sur ce blog s'en prennent de préférence aux femmes au point de se demander si Patoucha, qui sévit actuellement côté hommelibre spécialiste en son genre, s'en prenant aux femmes, toujours les mêmes, est une femme..."

http://post xxxx ailleurs, pour ne pas le nommer....

Écrit par : Patoucha | 29/10/2017

http://a-thomann.blog.tdg.ch/archive/2017/10/27/un-combier-mecreant-287376.html

Écrit par : Patoucha | 12 novembre 2017

hommelibee,

Lire que ce que l'on a écrit équivaut à du plagiat, selon vous, n'est pas attaque personnelle? 11 novembre 2017: Patoucha ne me nomme pas mais selon son habitude me cite entre guillemets exactement comme pour tant d'autres.

Pas question de chercher à faire des histoires.
Je ne reviens pas sur ses commentaires passés qui ne concernaient pas seulement ce à quoi vous avez pensé concernant, je pense, le fondateur de TDH.

Un blog qui accorde amitié et confiance en publiant d'office ce que l'on écrit risque d'être pratique en accordant la possibilité de se "rabattre" sur un tel blog à partir du moment où il y aurait ailleurs refus de publier quelqu'un selon qui, où et quoi.

Votre article m'impressionna de manière telle que le tout début ne retint pas mon attention car on a entendu et lu, notamment lors de l'affaire DSK, que tant qu'une personne n'est pas reconnue coupable elle est présumée innocente.

D'après ce que je viens de lire la présidente des femmes musulmanes de Suisse, Nadia Karmous, extrêmement écoutée, estime que "plus les accusations sur Tariq Ramadan tombent plus elle le croit innocent" et juge "fragiles" ses accusatrices.

Je suis certaine que les articles et commentaires des blogs sont non seulement lus mais épluchés parce que plus un pouvoir, quel qu'il soit, se sent menacé plus il se durcit... sans parler du fait que Tariq Ramadan est musulman et victime, comme on sait, d'islamophobie.

Enormément d'articles et de commentaires concernant l'islam pourraient valoir des ennuis suivis de procès, jugements et condamnations à leurs auteurs et "auteures"!

Écrit par : MB | 12 novembre 2017

*****

Mais il n'en demeure pas moins qu'il n'était pas question pour moi d'attirer l'attention sur ce que nous savons, tout homme non reconnu coupable est présumé innocent mais que si Tariq Ramadan n'était pas reconnu coupable il serait en droit d'accuser ses agresseurs.

Mon commentaire qui a suivi, le point de vue de la présidente des femmes musulmanes de Suisse Nadia Karmous, n'a pas été publié.

Curieuse de voir si ces lignes passeront.

J'avais précédemment signé de mes initiales afin de ne pas mobiliser les habituelles "sentinelles" armées contre le fondateur de TDH.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 12 novembre 2017

Patoucha, votre dernier commentaire passe lui aussi à la trappe. Vous vous en doutiez, j'imagine. Vous l'avez probablement fait pour me provoquer.

Ce dernier commentaire me démontre que j'avais raison en écartant des débats des interventions (des deux parties, car il n'y a pas 2 poids 2 mesures) qui allaient d'évidence faire partir en vrille. J'y ai réfléchi une partie de la nuit et j'ai pris une décision que je juge bonne et que j'assume. Je vous aime bien mais je n'aime pas votre manière de foutre le bordel. Pas chez moi, un point c'est tout.

Des remarques vives et personnalisées ont leur place si en même temps elles sont étayées. Ce n'était pas le cas sans plus d'argument. Ce disant vous vous attaquiez directement à la liberté de penser et de reprendre éventuellement des propos dits ailleurs et auxquels on adhère. Le but étant à l'évidence de satisfaire une animosité personnelle.

Voilà pour cette mise au point. Ne faites pas la victime, vous étiez au couramment et il y a par ailleurs beaucoup de liberté sur mon blog, y compris pour vous.

S'il vous plaît, arrêtez là ce genre d'interventions.

Écrit par : hommelibre | 12 novembre 2017

Vous faites dans le deux poids deux mesures John! Je suis nommée par deux fois les 11 et 12 novembre! Qu'attendez-vous pour modérer cette personne délirante connue de tous sauf de vous.

Vous pouvez modérer également ce commentaire! De toute façon, ce sera là ma dernière intervention chez vous!
ET BONNE CHANCE.....

Écrit par : Patoucha | 13 novembre 2017

Lorsqu'une personne provoque en nous des réactions délirantes il peut être bon de l'admettre en prenant le temps de nous demander pourquoi.

Et c'est sympa de votre part, John, de prendre le temps de dire ce qui ne va pas lorsque vous prenez la peine d'expliquer à quelqu'un pourquoi vous ne publierez pas son commentaire.

Nous y passons tous, nous commentateurs, une fois ou l'autre mais infiniment moins blessés ou vexés voire "furieux"! lorsque l'auteur du blog a eu cette aimable attention d'explication à notre égard.

Écrit par : MB | 13 novembre 2017

C’est quoi ces manières, Patoucha? Vous voulez encore une fois me dire ce que je dois faire? Vous êtes décidément incorrigible et gonflée.

Cette fois je vous parle sans plus d’égards:

Vous ne m’avez pas respecté. Vous vous croyez tout permis. Vous foutez le bordel sans respect pour personne. Vous recommencez quand je vous demande d’arrêter. Maintenant ça suffit.

Vous êtes nommée deux fois? Et alors? Je ne vous dois aucun compte. Aucun. Gardez votre épicerie Patoucha, et ne me dites pas ce que je dois faire. Ne me commandez pas. Je n'ai pas à vous faire de leçon, seulement à poser clairement ma limite. Je vous ai dit stop. Vous n’avez pas voulu en tenir compte. Maintenant ça suffit.

Vous ne reviendrez plus? Tant mieux, tant mieux. Ce matin je ne vous supporte plus. Le truc de trop. J’ai eu beaucoup, beaucoup de patience avec vous. Je vous ai souvent défendue. Vous le savez: malgré votre caractère, malgré que vous suscitiez régulièrement la haine et le rejet par vos manières, vos attaques et votre ton, j’étais votre allié. Je ne le suis plus. J’ai tenu longtemps, aujourd’hui je suis au bout de ce que je peux accepter.

Ne revenez plus, en effet, vous n’êtes plus la bienvenue, ni ici ni en privé. J’en ai assez de vous, de vos agressions, de votre habitude à pourrir ou détourner le fil d'un sujet à vos fins personnelles. Je vous l’ai souvent dit. Vous n’en avez pas tenu compte. Vous en avez trop fait. Vous avez piétiné mon amitié.

Écrit par : hommelibre | 13 novembre 2017

@homme libre

Article clair et documenté, comme à votre habitude.
Fin de l'état de droit de tous côtés. Montée des attitudes " communautaristes" jusqu'aux féministes- que j'observe attentivement avec opinion positive a priori mais qui se transforment sous nos yeux en lobby de harpies ( mon opinion: négative sur cette dérive)
21ème siècle de couleur...brune.
J'ai noté comme info dans mon blog Neidinger la naissance à titre d'info du # hashtag type "balance ton porc".comme un pas en avant du féminisme sans jugement de valeur.
Mais de quel féminisme parle-t-on ???

.... et rapidement pris le contre pied pour rire en proposant le # ....#le cochon c'est mignon
http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2017/10/17/balancetonporc-le-hashtag-qui-marque-l-histoire-du-feminism-287106.html

Cordialement

Écrit par : Sylvie Neidinger | 13 novembre 2017

Bonjour Sylvie,

J'ai constaté que nous n'avions pas la même perception du féminisme. Nous avons chacun nos raisons, c'est normal et je le respecte.

Mais la dérive que l'on observe prend des proportions trop grandes.

Bien à vous, bonne journée.

Écrit par : hommelibre | 13 novembre 2017

Merci de votre réponse

OUI j'ai bien observé nos différences sur le féminisme; il faut de tout pour faire un monde. Vive la diversité.

Nos différences furent fondamentales sur Trierweiler. Je la trouvais au départ tellement dingue comme "1ère dame"que j'ai ouvert une chronique sur sa petite dinguerie. Et puis la façon indécente, brutale avec laquelle Hollande l'a balancée m'a adoucie sur cette femme ovni. J'ai ensuite écrit en son sens, une ou deux fois.

Nos différences, John, s'expliquent facilement par le fait au départ que vous êtes un homme et moi une femme !!!

Mon féminisme est un post-féminisme. Par exemple à Rome dans les années 80 je n'avais pas apprécié le "palazzo della donna" carrément interdit aux hommes !!!
Idem, je ne vois pas d'inconvénient à ce qu'une femme mariée prenne le nom de son mari. Ce qui fait hurler les féministes type années 70 ..

Vous êtes homme, je suis femme Vous n'avez pas subi les mêmes choses Exemple J'ai hurlé sur mon lieu de travail de journaliste quand je me suis aperçue que mon collègue masculin qui faisait le même boulot que moi gagnait 20 % de plus.
Du coup j'ai travaillé avec moins 20 % d'efficacité !!! Cela engendre forcément un réaction féministe. Mais chez moi ce n'est pas "communautaire"!

Récemment peu de médias ont noté l'aspect terrifiant car terroriste du néo-féminisme avec cet acte de guerre récent à Grenoble

http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2017/11/02/violence-feministe-en-commando-premiere-dans-l-histoire-287479.html

Écrit par : Sylvie Neidinger | 13 novembre 2017

(suite ) Décidément le "féminisme" fait réagir...

Je me considère post féministe ne validant pas du tout les études de genre, mode américaine du gender qui a imprégné les universités.

J'ai en 2014 pris ma plume pour dénoncer et démonter les ABCD de l'éducation;

Najat Vallaud-Belkacem a utilisé sa fonction de ministre de l'éducation pour introduire fortement la notion de genre à l'école en grande militante. Mais à l'époque sans le reconnaître Elle disait travailler à l'égalité !
http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2014/02/02/papa-porte-des-robes-mehdi-du-rouge-a-levres-252529.html

Écrit par : Sylvie Neidinger | 13 novembre 2017

j'ai bien aimé cette analyse lucide dans le dernier "causeur"

© Hannah Assouline
un conseiller qui l’interrogeait sur le
remboursement de la contraception, le
général de Gaulle avait répondu : « La République
ne s’occupe pas de la bagatelle. » Les
temps ont bien changé et, de nos jours, la
République ne semble plus vouloir s’occuper
que de bagatelle.
Sous l’influence du multiculturalisme, du néoféminisme
et du militantisme LGBT, la sexualité est devenue
l’obsession de l’État et de sa législation. Donnant
raison à Philippe Muray qui voyait dans l’envie du
pénal la torsion normative de l’envie du pénis, notre
droit est chaque jour davantage envahi de normes
sexuelles : droit du travail, droit de l’éducation, droit
de la santé, droit civil, droit commercial, droit administratif,
droit de la presse et de la communication et, bien
sûr, droit pénal, il n’est pas un domaine du droit qui
ne soit touché par cette inflation. La « lutte contre » tel
ou tel fléau sociétal est devenue omniprésente dans le
discours juridique et il n’est pas un projet ou une proposition
de loi qui, le plus souvent sous la pression d’associations
militantes autoproclamées représentantes de
« victimes », ne comporte pas les termes « lutte contre »
dans son titre ou dans son exposé des motifs. L’intersectionnalité
des luttes s’est ainsi incrustée dans le droit
contemporain pour y corrompre tous les principes
républicains.
Il conviendrait, en effet, que les Français prennent
conscience que les lois de notre pays, ainsi d’ailleurs que
les normes européennes dont beaucoup de textes nationaux
ne sont que le servile recopiage, sont très largement
dictées à nos représentants par des lobbies de toutes
sortes. Il n’y a pas que les groupes d’intérêts économiques
et sociaux qui tiennent, en France, la plume du
législateur, il y a aussi des associations militantes vindicatives
et sectaires défendant des intérêts purement
catégoriels, ou du moins ce qu’elles prétendent être l’intérêt
des personnes dont elles s’érigent unilatéralement
en mandataires. On ne compte ainsi plus les associations
qui revendiquent de porter la parole des femmes
et de défendre leurs intérêts alors que leur représentativité
est nulle et que leurs dirigeantes n’ont évidemment
jamais été élues par personne. La composition
des organes de ces associations, qui s’infiltrent dans
tous les rouages de l’appareil d’État, révèle souvent des
personnalités acariâtres et énervées, marquées par un
fort ressentiment personnel ou des expériences douloureuses
qu’elles soignent par un acharnement militant
tendant à transformer leur vécu subjectif en combat
objectif. Les procédés utilisés sont souvent très discutables,
voire franchement malhonnêtes : production de
résultats d’enquêtes opaques et approximatives, affirmations
mensongères ou clairement erronées, chiffres
déformés, études biaisées, sondages effectués à partir de
questions et d’échantillons truqués, falsification d’informations
par action ou par omission, commentaires
abusifs et déloyaux. Les responsables d’associations
féministes qui défilent ces temps-ci dans les médias,
pour nous expliquer doctement ce qui est ou n’est pas
du harcèlement sexuel, prennent manifestement leurs
désirs pour des réalités juridiques qu’ils ne sont pas.
Non, fixer une personne, lui faire un compliment sur
son physique ou sa tenue ou lui dire « Mademoiselle,
vous êtes charmante » ou « Vous habitez chez vos
parents ? » n’est pas du harcèlement, contrairement
à ce que ces militantes indiquent sur leur site ou dans
les campagnes publicitaires qu’elles diligentent. Qui
sait que la première définition du harcèlement sexuel,
censurée en 2012 par le Conseil constitutionnel, avait
été écrite par une association féministe d’une parfaite
opacité ? Qui sait que la seconde définition, inspirée du
droit européen et comportant encore une rédaction très
contestable au regard des principes fondamentaux du
droit pénal, a été proposée par cette même association ?
Qui sait encore que l’amendement prescrivant l’inéligibilité
des personnes condamnées pour propos « racistes,
sexistes, homophobes et handiphobes », récemment
censuré par le Conseil constitutionnel, avait été rédigé
par la Licra, qui harcèle les autorités publiques depuis
fort longtemps pour obtenir cette mesure liberticide ?
La loi dite de « moralisation » de la vie politique a fait

Non contentes d’appeler à la délation
généralisée, les militantes associatives
exigent que dans les affaires de
harcèlement, le législateur inverse la
charge de la preuve, une des pierres
angulaires de notre droit et de nos
libertés.
FIÈVRE CAFTEUSE
ET POPULISME PÉNAL
Par Anne-Marie Le Pourhiet

Écrit par : leclercq | 13 novembre 2017

Sylvie, le "balancetonporc" a aussi donné lieu à quelques détournements humoristiques. J'ai trouvé par exemple sur FB un "balancetamantereligieuse"...
:-)

Écrit par : hommelibre | 13 novembre 2017

Si on peut se le permettre les post-féministes sont effarantes.

Mais, John, si vous le permettez, à propos des hargnes délirantes qui s'expriment parfois sur les blogs, ce récit authentique.

En un home d'enfants une stagiaire prend son tour de garde dans le hall en jouant du pipeau en même temps que les enfants s'endorment.
Un garçon, neuf-dix ans, environ, se rend aux toilettes.
En retournant dans sa chambre en passant devant la stagiaire il lui tire la langue trois soirs de suite sans être en mesure d'expliquer pourquoi.

Le stage de la jeune femme se termine au troisième "tirer de langue" mais la directrice du home mise au courant pour le bien de l'enfant des mois durant l'accompagne dans la recherche de la raison pour laquelle il tirait la langue.

Il se trouve qu'invitée un soir, habillée "pas comme d'habitude avec talons hauts et légèrement fardée" la stagiaire avait rencontré l'enfant en sortant.
Le garçon avait alors comme "vu" dans sa tête l'amie de son père selon lui responsable de la séparation de ses parents.
Or, ce qu'il n'osait pas exprimer à l'amie de son père coupable, à son ressenti, d'intrusion dans le couple de ses parents par transfert, il l'avait "dit" à la stagiaire en lui tirant la langue.

Il faudrait que les commentateurs ou commentatrices concernés cherchent en leurs vies propres et souffrances la raison même de leur agressivité.

Écrit par : MB | 13 novembre 2017

@ MB

bien vu

"
Il faudrait que les commentateurs ou commentatrices concernés cherchent en leurs vies propres et souffrances la raison même de leur agressivité."

phrase qui s'applique à ces harpies. voir au-dessus.

"On ne compte ainsi plus les associations
qui revendiquent de porter la parole des femmes
et de défendre leurs intérêts alors que leur représentativité
est nulle et que leurs dirigeantes n’ont évidemment
jamais été élues par personne. La composition
des organes de ces associations, qui s’infiltrent dans
tous les rouages de l’appareil d’État, révèle souvent des
personnalités acariâtres et énervées, marquées par un
fort ressentiment personnel ou des expériences douloureuses
qu’elles soignent par un acharnement militant
tendant à transformer leur vécu subjectif en combat
objectif. Les procédés utilisés sont souvent très discutables,
voire franchement malhonnêtes : production de
résultats d’enquêtes opaques et approximatives, affirmations
mensongères ou clairement erronées, chiffres
déformés, études biaisées, sondages effectués à partir de
questions et d’échantillons truqués, falsification d’informations
par action ou par omission, commentaires
abusifs et déloyaux. "

Écrit par : leclercq | 13 novembre 2017

Ce que je sais du féminisme de Sylvie Neidinger, c'est qu'elle ne fait pas paraître les commentaires qui lui paraissent contradictoires à sa doxa. Et cela m'est arrivé un peu trop souvent...
Il y a énormément de malhonnêteté dans ce fonctionnement. Ou alors il manque une option entre commentaires ouverts et fermés : "seuls les commentaires qui vont dans le sens du poil du tenancier seront admis."
Idem pour le vieux Thomann, mais ce n'est pas une question de féminisme chez lui...

Écrit par : Géo | 13 novembre 2017

Une femme accroupie pour s'occuper de son gamin dans une crèche genevoise ne portait "visiblement" pas de sous-vêtement couvrant ce que l'on appelle ses "parties intimes".
Lorsqu'on le luit a fait remarquer, elle a déclare qu'elle n'en portait jamais.
Elle devait être partisane d'une éducation sexuelle précoce !

Écrit par : Mère-Grand | 13 novembre 2017

Le commentaire de Géo mériterait d'être suivi d'effet. Il me semble que tout refus de publier un commentaire devrait être expliqué, au moins très brièvement, à moins qu'il s'agisse d'un commentateur déjà dûment averti.

Écrit par : Mère-Grand | 13 novembre 2017

En son roman Bergères de l'apocalypse Françoise D'Eaubonne extrêmement autorisée explique que son livre est une sorte de divagation mais fondée sur des fait anciens absolument historiques où des collèges de femmes traitèrent les hommes de manière telles soit en les domestiquant et réduisant à l'état de bêtes au service de leurs fantasmes que la misogynie en serait précisément par atavisme - terreurs des femmes - l'explication.

Le roman date de pas mal de temps mais féministes, non post-féministes! nos camarades, certaines d'entre elles, de l'Association de défense des femmes, CH Genève attirèrent notre attention sur le risque de confusion des problèmes individuels des militantes avec les objectifs "sociaux" du féminisme en même temps qu'elles recommandèrent le bouquin en question.

Écrit par : MB | 13 novembre 2017

J’ai décidé de donner exceptionnellement suite à une demande de Patoucha. Suite à un échange sous ce billet:

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2017/11/13/cop-23-en-realite-le-climat-se-refroidit-depuis-8-000-ans-287726.html?c

j’ai réalisé que c’était un cas d’école.

J’ai récemment modéré certains de ses commentaires, ainsi que ceux de MB qui lui répondait. La discussion tournait à l’agression et je connais le risque de voir le fil être pourri par ces départs en vrille. Je ne l’accepte plus et je modère dès que l’on part dans cette direction. Je protège mon blog plus qu’avant pour préserver une qualité d’échanges.

Patoucha a passé outre ma demande de réserve. Je lui ai donc posté, sur ce blog (plus haut), une réponse très personnelle et claire. Réponse certes peu amène, mais j’ai jugé qu’il le fallait pour mettre fin à ce harcèlement et à cet irrespect. Chacun en pensera ce qu’il veut, pour ma part j’assume.

J’ai alors reçu un courriel privé de sa part. Avec menace et chantage, elle m’intimait l’ordre de republier ses commentaires. Je ne m’étendrai pas sur les menaces, peu relevantes. Il y avait cependant de quoi déposer séance tenante une plainte pénale. J’y ai réfléchi, j’ai demandé conseil autour de moi. J’étais prêt à le faire. Puis je me suis ravisé: voulais-je donner de l’énergie dans une procédure, même si le harcèlement, la menace et le chantage sont avérés? Au final, non.

Par gain de paix je republie donc ses commentaires précédemment modérés, ainsi que ceux de MB. C’est polluant, mais je veux montrer par là très clairement ce que je ne veux pas sur mon blog.

Je n’en dirai pas plus et je ferme les commentaires sur ce billet. Il n’y a pas lieu d’épiloguer. Toute intervention en vue de continuer ce débat sous un autre billet sera modérée.

Écrit par : hommelibre | 16 novembre 2017

Les commentaires sont fermés.