04 novembre 2017

Inégalités salariales : la RTS, agent de propagande

Le 19:30 de la télévision romande commentait hier les cent ans de la section femmes du Parti socialiste suisse. Avec une interview de la Conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, et des chiffres sur la possible discrimination salariale vécue par les suissesses (vidéo sous le billet).

 


inégalité salariale,discrimination,statistiques,suisse,france,sommaruga,funiciello,essentialiser,orwell,1984,mein kampf,rts,journalisme,égalité,prpagande,inseeComplicité

Problème: aujourd’hui on se passe d’un consensus sur ces chiffres. Ce que l’on veut établir comme vérité prime sur les faits. Voyons cela. Les femmes sont-elles payées environ 20% de moins que les hommes?

Sur ce point les chiffres eux-mêmes sont des plus fantaisistes d’une année sur l’autre. Par exemple en mars dernier, cet écart était évalué au niveau national à 15,1%. Il aurait augmenté d’un coup de 5%? Où est la preuve?

En 2014, selon les statistiques officielles fédérales, cet écart toutes professions confondues était de 12,5% et non 19,5% comme indiqué par la RTS (image 4). Selon un article du magazine Fémina de novembre 2016, 60%% de cet écart est explicable par des raisons structurelles, le reste soit 40% serait une discrimination sexiste.

Si l’on admet cette hypothèse il ne reste en réalité que 8% de différence sur les 20% initiaux, ou 5% sur les 12,5%. La RTS n’a pas cru bon de préciser ce point. Le présentateur a lancé le chiffre de 20% sans aucuns détails ni aucune analyse. Il n’a donc pas fait de travail journalistique sérieux et s’est contenté de reproduire un chiffre dans la ligne de la doxa victimaire féministe.

Faut-il croire Fémina, qui affirme par ailleurs que les filles seraient manipulées dès l’école pour leurs choix professionnels? En quoi cet argument victimaire supplémentaire s’appliquerait davantage aux filles qu’aux garçons?

Il est raisonnablement permis d’envisager une complicité implicite entre la RTS et le mouvement féministe en général et les femmes socialistes en particulier. Un clan partisan étouffe la vérité objective. La RTS devient dès lors un instrument de propagande et non d’information. La parole journalistique n’est plus de l’information mais une opinion et un choix politique.

 

 

inégalité salariale,discrimination,statistiques,suisse,france,sommaruga,funiciello,essentialiser,orwell,1984,mein kampf,rts,journalisme,égalité,prpagande,insee5%

On le sait si l’on cherche un peu: les différences salariales sont principalement le fait de différences structurelles dans le monde du travail. J’ai plusieurs fois documenté ce thème, je ne fais qu’un bref rappel des causes: durée moyenne du travail différente, recours au temps partiel, type de profession choisie (le social ou l’enseignement primaire, préférés par les femmes, sont globalement moins rémunérés).

Bien que globalement plus formées et diplômées que les hommes, les femmes sont plus nombreuses dans les emplois non qualifiés. Jouent ensuite dans cette différence: l’ancienneté, le choix de suspendre son activité pour cause de maternité, la région d’emploi, le rendement des entreprises, etc.

On peut ajouter les performances personnelles des employés et employées. D’ailleurs les hommes n’ont pas automatiquement des salaires égaux entre eux au même poste et avec la même formation ou ancienneté.

Je passe sur l’aspect technique des chiffres et mentionne ce rapport d’une députée française, Marie-Jo Zimmermann, rapport datant de 2005 et réalisé à destination de l’Assemblée Nationale:

« Ces lois n’ont été que très modestement appliquées et la persistance d’écarts salariaux élevés entre les hommes et les femmes (25 % d’écart moyen et 5 % d’écart résiduel correspondant à une réelle discrimination) a alerté les pouvoirs publics. »

 

 

inégalité salariale,discrimination,statistiques,suisse,france,sommaruga,funiciello,essentialiser,orwell,1984,mein kampf,rts,journalisme,égalité,prpagande,inseeProgrès

5% d’écart seulement correspondraient à une réelle discrimination. Chiffre à rapprocher de celui publié dans un article du Figaro paru en mars 2016. Sur la base des statistiques nationales de l’Insee, « tous filtres confondus l’écart tombe à 6,3% ».

Pour le secteur public je n’ai pas encore trouvé d’information crédible sur des différences salariales entre femmes et hommes. L’administration publique fonctionne en transparence et selon des grilles de salaires communes. Femmes et hommes sont égaux dans ces grilles de rémunération.

inégalité salariale,discrimination,statistiques,suisse,france,sommaruga,funiciello,essentialiser,orwell,1984,mein kampf,rts,journalisme,égalité,prpagande,inseePour les 5% résiduels, s’il n’y a pas encore d’explication rationnelle, on peut penser que des facteurs difficilement quantifiables sont en jeu, comme la performance individuelle (le mérite) ou des primes, que rien en l’état ne permet d’attribuer à une discrimination de sexe.

La supposée discrimination salariale semble donc être le fruit de biais, de mensonges d’État et de culture victimaire d’origine idéologique. Le tout relayé majoritairement par les médias complaisants et des journalistes incompétents. Le mensonge est monnaie courante aujourd’hui. Ce n’est pas nouveau. Au XXe siècle déjà les nazi affirmaient: « Un mensonge répété dix fois reste un mensonge, mais répété 10’000 fois il devient une vérité » (Mein Kampf).

 

 

inégalité salariale,discrimination,statistiques,suisse,france,sommaruga,funiciello,essentialiser,orwell,1984,mein kampf,rts,journalisme,égalité,prpagande,inseePréjugé

Dans l’interview, madame Sommaruga remercie les femmes socialistes pour avoir permis un progrès dans la condition féminine. Cette manière de tirer la couverture est abusif. Des femmes de tous bords politiques ont participé à l’extension sociale de l’investissement des femmes dans tous les secteurs de la société. Des hommes de tous bords ont également voté pour ces avancées en. Le droit de vote, dont l’ensemble des hommes bénéficiait depuis peu historiquement (s'ils n’étaient pas morts dans les mines), a été accordé aux femmes en bonne partie grâce à eux.

Un autre chiffre a été avancé par le robot parleur de la TSR – entendez par là le présentateur: une femme sur trois subirait du harcèlement sexuel au travail. Un rapport de 2007 établi par deux femmes et relayé par l’officine féministe nommée Bureau Fédéral de l’égalité, l’affirme. (Rapport en pdf ici)

Ce rapport a emprunté une méthodologie discutable: interroger les personnes sur leur propre appréciation ou ressenti subjectif, sans vérification possible évidemment. De plus, pour une raison tout aussi discutable, en l’occurrence un préjugé (réel ou non, peu importe, c’est un biais statistique) selon lequel les femmes sont plus harcelées que les hommes, l’échantillonnage choisi était composé de 65% de femmes contre 35% d’hommes.

On aurait pu tenir compte du fait que les hommes ne se définissent que rarement victimes et donc corriger les chiffres en fonction de ce paramètre. Ou admettre qu’un habillement féminin plutôt sexy peut être considéré comme une manière de valoriser ses caractéristiques féminines sexuées face aux hommes.

 

 

inégalité salariale,discrimination,statistiques,suisse,france,sommaruga,funiciello,essentialiser,orwell,1984,mein kampf,rts,journalisme,égalité,prpagande,inseeEssentialiser

De tout cela on doit malheureusement conclure que les chiffres sont délibérément arrangés par l’État et la presse. Qu’à part quelques féministes intellectuellement honnêtes, l’écrasante majorité de ce mouvement, toutes tendances confondues, reprend ce thème sans analyse sérieuse.

On doit donc refuser tout crédit tant aux services statistiques officiels, qu’à la presse et ici à la RTS en particulier, et au mouvement féministe dans son ensemble. La malhonnêteté intellectuelle sur des sujets aussi importants conduit en réalité à une régression idéologique et sociale.

Il est de plus en plus clair que les progressistes auto-proclamés sont devenu des régressifs. Voire des réactionnaires, quand on apprend que la présidente des Jeunes socialistes suisses, Tamara Funiciello, dont un des actes de bravoure est de brûler son soutien-gorge (mais pourquoi cache-t-elle ses seins?), propose de séparer les femmes et les hommes dans les boîtes de nuit, pour préserver les femmes des importuns.

On comprendrait mieux cette idée si l’on était en Arabie Saoudite. À défaut on comprend autre chose: il faut charger et criminaliser systématiquement les hommes. Cette tentative de domination culturelle vise à établir des privilèges pour les femmes, privilèges qui n’ont plus rien à voir avec l’égalité et la démocratie.

 

 

inégalité salariale,discrimination,statistiques,suisse,france,sommaruga,funiciello,essentialiser,orwell,1984,mein kampf,rts,journalisme,égalité,prpagande,inseeConclusion

Je pense même qu’elle contribue à généraliser les problématiques et à essentialiser la moitié féminine de l’humanité. Pourquoi pas? Mais alors il faut pousser la logique à son terme et reconnaître que les différences entre les hommes et les femmes impliquent des traitements sociaux différents. Comme dans le passé.

Syndrome d’Ouroboros: le serpent se mord la queue. Retour à la case départ. Comme aurait pu l’écrire Georges Orwell dans 1984: le progrès c’est la régression.

Pour terminer sur la question des différences et/ou inégalités salariales, le chiffre de 20% représente un volume total, tous niveaux et professions confondues, de l’argent qui part vers un sexe ou vers l’autre, et non une discrimination systémique et délibérée. Chaque cas doit être analysé selon une somme de critères: durée du travail, ancienneté, formation, type d’activité, région, rentabilité de l’entreprise, niveau de responsabilité, et mérite personnel. Peut-être disposera-t-on alors d’une vision plus claire du problème – enfin de ce qu’il en restera.

Cela ne va évidement pas faire les affaires du féminisme qui a tout intérêt à ce que les femmes se croient victimes de la « société machiste et patriarcale ». Mais peu importe: l’égalité femmes-hommes est une question trop sérieuse pour être abandonnée aux mains des idéologues.

Enfin je suggère aux femmes qui pensent être moins payées que les hommes dans une même entreprise, toutes conditions étant pareilles par ailleurs, de montrer leur fiche de paie à leurs collègues hommes et de leur demander à voir la leur. On saura alors s’il y a une discrimination systémique, et si oui de quelle ampleur.

À défaut, on doit considérer cette propagande comme un enfumage victimaire.

 

 

P.S.: On peut se demander si cette médiocrité journalistique vaut la redevance versée à Billag. Le 20Minutes n’est pas forcément pire et au moins c’est gratuit.

 

 

Précédents articles de ce blog sur le sujet (liste non exhaustive):

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2017/04/19/egalite-...

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2017/01/17/inegalit...

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2012/07/20/canton-d...

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2012/03/05/ecart-sa...

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

"Avec une interview de la Conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, et des chiffres sur la possible discrimination salariale vécue par les suissesses"

Sûrement pas au niveau de nos Conseillers fédéraux. Charité bien ordonnée...... !

"Les conseillers fédéraux reçoivent un salaire d'environ 400 000 francs suisses par annéeloi 16. Les conseillers qui quittent leurs fonctions après au moins quatre ans d'activités reçoivent une retraite équivalente à la moitié du salaire d'un conseiller en fonction"

https://fr.wikipedia.org/wiki/Conseil_f%C3%A9d%C3%A9ral_(Suisse)

Écrit par : Patoucha | 04 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

La RTS a inventé le chiffre de 19,5%. J'ai ajouté en image 4 le graphique fédéral pour l'année 2014. J'ai aussi rajouté le lien sur le pdf mentionné.

Écrit par : hommelibre | 04 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

sur les chaines d'info française il y a la même propagande mensongère.

à force de parler à tort et à travers de domination patriarcale, qui en vérité n'a jamais vraiment existé,.

on se rends compte que leur but est de dominer les hommes pas de rechercher une prétendue égalité.

tout dans leurs actions est de l'irrespect envers les hommes, l'irrespect est possible parce quelles n'ont pas de contre pouvoir c'est pourquoi elles laissent libre cours à leur fonctionnement de commères( mensonges exagérations).

c'est à se demander s'il ne va pas valoir là mettre en place cette domination patriarcale pour arrêter tout ce cirque.

ces féministes doivent vivre seules, comment un homme lucide peut t'il vivre à leur coté et cautionné leur cirque !!!

d'ailleurs cette domination patriarcale les jeunes musulmans des banlieues la pratiquent déjà avec l'aval des féministes, ce n'est que l'une des contradictions du féminisme dénoncée par Eugénie Bastié.

ce sont sois disant des victimes comme elles !!!

Écrit par : leclercq | 04 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5550862f

je préconise de remettre en place ce type de formations pour les jeunes filles, elles en ont bien besoin, coté taches domestiques elles s’avèrent toujours incapables d'effectuer celles qu'uniquement les hommes effectuent et n'ont plus de formation pratique pour effectuer les leurs ce qui est bien dommageable.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Arts_m%C3%A9nagers

l'aptitude de beaucoup de femmes est devenue nulle en art ménager, donc rien ne justifie le tapage féministe sur les taches ménagères.

Écrit par : leclercq | 04 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

@ Patoucha

"Avec une interview de la Conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, et des chiffres sur la possible discrimination salariale vécue par les suissesses"

Sûrement pas au niveau de nos Conseillers fédéraux. Charité bien ordonnée...... !

c'est quoi le rapport de vos phrases avec le sujet ?

Écrit par : leclercq | 04 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

"D’ailleurs les hommes n’ont pas automatiquement des salaires égaux entre eux au même poste et avec la même formation ou ancienneté." Loin de là. Ayant travaillé dans de grandes entreprises où il y avait beaucoup de postes et de positions similaires, les différences de salaire entre les hommes pouvaient être considérables et inexplicables.

Écrit par : Ben Palmer | 04 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Dans ma carrière professionnelle, mes salaires ont augmenté, presque d'année en année tant que j'étais dans la même entreprise. Quand j'ai changé d'entreprise, j'ai parfois aussi accepté un salaire moindre que ce que le salaire que j'avais acquis auprès de mon employeur précédant (16 années), c'était mon choix délibéré.
Clairement, ancienneté dans une entreprise compte; une comparaison sans tenir compte de ce facteur est nulle, mais les statistiques qu'on nous présente ne peuvent ni connaître ni évaluer ce facteur.

Écrit par : Ben Palmer | 04 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

L'inégalité salariale permet aussi d'appliquer tous une série de mesures "égalité" (parité, quota, recrutement, formation féminine,...). Les questions "égalités" se sont les féministes qui en son maître elle établisse les critères, les normes s'attaquer à leur idéologie vous êtes contre les femmes... .
Plusieurs mesures devraient encore être prisent :
https://www.zonebourse.com/actualite-bourse/Journee-de-l-egalite-salariale-Declaration-du-premier-vice-president-Timmermans-et-des-commissaires--25406229/
Quand ils existent encore un manque d'obligation législatif ont sensibilise :
http://www.egalite-femmes-hommes.gouv.fr/wp-content/uploads/2017/10/Guide-Egalite-femmes-hommes-Mon-entreprise-sengage.pdf
C'est un bon document pour montrer l'idéologie féministe les photo, l'argumentaire quelques passages :
La loi dispose que toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, doivent tendre vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes et doivent formuler des objectifs visant à l’égalité.
L’égalité propose un management basé sur les seules compétences, débarrassé des stéréotypes de sexe.
L’égalité est un levier pour objectiver et rendre plus efficaces les pratiques de ressources humaines dans votre entreprise
RÉ-ÉQUILIBRER L ES MÉTIERS, C ’EST UTILE POUR TOUTE LA SOCIÉTÉ.

La loi du 4 août 2014 et considérait par le féministe comme "l'égalité réelle", c'est plus la loi de l'égalitarisme réelle et de la discrimination sexué mais ce n'est pas le seul dispositif malheureusement.

Écrit par : Lafaux | 05 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

@ Lafaux

"RÉ-ÉQUILIBRER L ES MÉTIERS, C ’EST UTILE POUR TOUTE LA SOCIÉTÉ"

affirmation féministe purement gratuite et fausse.

Écrit par : leclercq | 05 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Simonetta Sommaruga

l'égalité salariale pas réalisée "c'est quand même un scandale quelle dit"

elle est déconnectée de la réalité où elle se fout du monde. employer le mot scandale c'est proprement inadmissible !!!

Écrit par : leclercq | 05 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Coucou ! Un petit hors sujet . Avez vous lu cet article immonde ? http://mobile.lemonde.fr/societe/article/2017/11/05/francoise-heritier-j-ai-toujours-dit-a-mes-etudiantes-osez-foncez_5210397_3224.html

Écrit par : Nessa | 06 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

@ Nessa
Mme Françoise Héritier est bien connue pour ses positions féministes. Ce qu'elle raconte de sa vie, personne ne pourra la contre-dire puisqu'elle est seule, parmi les lecteurs du Monde, à la connaître. C'est donc sans intérêt pour se faire une opinion objective à propos de la domination masculine.
Homme libre a fait une analyse statistique du problème des salaires homme-femme en mettant le doigt sur les biais qui induisent des chiffres tronqués et truqués utilisés par les féministes.
Mais il suffit de se poser une question toute simple et on a la réponse à propos de cette supposée discrimination : si les patrons avaient la possibilité de donner aux femmes un salaire inférieur à ceux des hommes pour le même boulot, pourquoi n'embaucheraient-ils pas que des femmes ?

Écrit par : Henri | 06 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).