17 octobre 2017

Fais pareil : #balancetatruie

Twitter ne s’embarrasse pas trop d’éthique. Chacun fait sa justice et dresse le bûcher en place publique. Pourtant: « Pour moi, un homme ne devrait pas être condamné par un système de justiciers. » C’est Oliver Stone en personne, cinéaste de gauche, qui le dit.

 

 


balance-06.jpgHollywood chewing gum

Laissons tomber quelques instants les stéréotypes et le grand onanisme justicier dans lequel l’occident plonge régulièrement. Harvey Weinstein, proche des Démocrates, a fait la fortune de nombreuses actrices et acteurs. Aujourd’hui le club de millionnaires hollywoodiens, dont il fait partie, mange ce père indigne.

Le lynchage public par réseaux interposé est une plaie pour l’État de droit. Chacun fait sa justice. Le peuple de Twitter emboîte la pas et renchérit, sans enquête, sans preuve, sans que l’accusé soit entendu pour sa défense. Ce n’est pas nouveau. Cela devient une normalité. Des moutons hurlants, voilà ce qu’ils sont. C’est particulièrement grave.

À mon avis c’est beaucoup plus grave que des avances déplacées et des gestes non sollicités. Je ne dis pas pour autant que les actrices doivent se plier aux fantaisies d’un riche producteur. Mais enfin, certaines ont dit clairement non. Elles ont pris le risque de mettre la limite. Elles ont fait un choix. Les autres ont fait un autre choix, dont l’une qui aurait accepté de l’argent pour se taire.

Ce club hollywoodien n’a pas légitimité pour défendre une quelconque morale. Le flot de victimes réelles ou non, selon les actes et/ou le ressenti, n’y change rien. En plus d’être victimes certaines expriment la honte de n’avoir pas parlé. Pourquoi? Elles ont choisi de se taire. Je dis cela au risque de choquer parce que j’aime et ai de la considération pour les femmes: je les vois autonomes et responsables, comme les hommes, pas victimes par principe ou par système.

 

balance-03-.jpgRévolution sexuelle

La honte? C’est Jane Fonda qui déclare: J’ai honte de n’avoir pas parlé avant. Voilà bien du nouveau: la honte rétroactive. Et les féministes militantes de déclarer: il est temps que la honte change de camp.

Eh bien non. Il n’y a aucun avenir dans le fait de transférer la honte. Il faut apprendre aux jeunes filles (et aux jeunes hommes) à dire non avec clarté et détermination, et non pas alimenter une nouvelle campagne misandre qui n’est que l’illustration d’une lutte de pouvoir. Faire des femmes des victimes permanentes, c’est en faire des mineures. Comment ne le voient-elles pas? Pourquoi autant de complaisance avec la victimisation? 

La délation, nommée pudiquement dénonciation, et le bûcher informatique, sont des régressions sociétales d’une extrême gravité. On se croirait revenus à de sinistres périodes: chasse aux sorcières, pogroms, haine ouverte. À quand les batailles rangées? Ou la guerre civile femmes contre hommes?

Dans ce déchaînement il y a un biais majeur: cette grande célébration de victimes oublie la moitié masculine du monde. La violence féminine existe, comme la violence masculine. Elle ne concerne pour autant pas l’ensemble des femmes, mais seulement une petite part, comme chez les hommes.

Le consentement est la pierre angulaire de la liberté individuelle, y compris sexuelle. Cette moderne liberté, issue entre autres de la révolution sexuelle des années 1960-1970, a troublé les repères anciens qui encadraient la morale sexuelle. Il a fallu apprendre comment cela marche. Avec parfois des maladresses, des excès, des ajustements. Ce climat est très visible aujourd’hui et en particulier dans le gotha hollywoodien. 

 

balance-04.jpgBritney harceleuse?

Il suffit de voir Madonna embrasser sur la bouche, sur scène, une fan qui ne l’avait pas sollicité (image 1), ou embrasser Britney Spears et Christina Aguilera sans que cela ne soit sollicité (images 2 et 3), ou le rappeur Drake qui n’a rien demandé et semble dégouté (image 4 et 5) pour constater que ce microcosme, qui se veut le gardien moral du monde face à un Trump et un Weinstein, donne en spectacle des attouchements non demandés. Le sexe non sollicité semble être tendance, du moins quand ce sont eux et elles qui le pratiquent. Elles se montrent en tous cas immédiatement disponibles, très permissives, comme si cela allait de soi, même sans sollicitation de leur part. Cela crée ou illustre un climat général.

Tiens, par exemple Britney, la petite fée des hit-parades (il y a longtemps). « L’ancien garde du corps de Britney Spears porte plainte contre elle pour harcèlement sexuel. La chanteuse lui aurait fait des avances à plusieurs reprises, frapperait ses enfants et se serait adonnée à des ébats sexuels devant eux. (…) Elle portait une robe de dentelle blanche transparente. Elle est passée proche du plaignant, et a intentionnellement fait tomber son briquet au sol. Elle s’est penchée pour le ramasser, exhibant alors ses parties intimes. » Si c’est vrai: harcèlement. 

Au chapitre des violences conjugale, les agressions dans le couple et sur les enfants sont le fait des femmes comme des hommes, selon des enquêtes canadiennes et américaines.

 

balance-01-Madonna-embrasse-Drake-sur-la-scene-du-festival-Coachella.jpgSymétrie

« Un tiers des meurtres familiaux impliquait une femme comme tueur. Dans les meurtres de frères et soeurs, les femmes étaient 15% des tueurs, et dans les meurtres des parents, 18%. Mais dans les meurtres conjugaux, les femmes représentaient 41% des tueurs. Dans les meurtres de leur progéniture, les femmes ont prédominé, représentant 55% des tueurs. »

Mais aussi:

« Aurore, cette femme de 37 ans, était poursuivie pour avoir vendu deux de ses enfants en 2010 et 2012, mais surtout pour avoir « escroqué » deux couples. En effet, à deux reprises, elle a fait croire à un couple qui lui avait déjà versé la somme de 15.000 euros, que son enfant était mort-né, ce qui lui a permis de le vendre à un autre couple demandeur pour le même prix. Le grief retenu par le tribunal n’est pas la vente d’enfant à des tiers, qui est pourtant une pratique illégale en France, mais le fait qu’Aurore ait escroqué ses acheteurs. »

 Ou encore:

« L’enquête de victimisation (10600 hommes et 13166 femmes) lancée en 2004 par l’institut national de la statistique Canadien est venue confirmer la précédente étude de 1999 : au cours des 5 années précédentes, 5,7 % des hommes et 6,2 % des femmes se sont déclarés victimes de violences physiques constituées, en partie, de 2,9 % et 3 % de violences graves (coups de poing, utilisation d’objets...). Une symétrie, déjà largement décrite dans la méta analyse du professeur de psychologie John Archer et constatée dans de nombreux pays. »

 

balance-02-Drake-degoute-par-son-baiser-avec-Madonna-au-Festival-Coachella-a-Indio-le-11-avril-2015_exact1024x768_l.jpgPas zombies

Parfois elles font les faits divers:

« … à peine est-elle arrivée qu’elle pressent un coup fourré. En effet, son amie n’est pas seule, une dizaine de jeunes gens sont avec elles. Très vite, le rendez-vous vire au cauchemar. C’est d'abord sa prétendue amie qui se rue sur elle, la moleste violemment, lui arrache son téléphone et ses vêtements avant de « la livrer » aux autres jeunes, qui exigent d’elles des actes sexuels qu’elle refuse. »

Même en Afrique:

« Les témoignages d’hommes violés se multiplient. Au Zimbabwe, une augmentation sans précédent du taux de gangs féminins responsables de viols collectifs sur des hommes laisse le pays perplexe. Elle a contraint le patron de la police à diligenter des enquêtes à grande échelle. »

Et encore:

« Une «prédatrice qui allait à la chasse». Voilà comment le sexologue Mario Larivée-Côté décrit la jeune femme de 21 ans arrêtée par les policiers de Saint-Jérôme pour une série d’agressions sexuelles sur des adolescentes de la région. Selon le sexologue, la jeune accusée qui aurait rôdé aux abords des écoles secondaires de Saint-Jérôme est «une prédatrice qui allait à la chasse ».

Sans parler des fausses accusations, des nombreux abus de professeures sur des élèves mâles, des tenues provocantes (hé non, les hommes ne sont pas des zombies: si on expose ce qui, culturellement, a trait au corps de manière très intime, ils y sont sensibles – image 6, Maitland Ward).

 

balance-07.jpgCollabos

Cette liste est loin d’être exhaustive. Elle montre cependant que l’on doit considérer la question de manière globale, non genrée. La charge habituelle contre les hommes ne fera qu’envenimer les relations hommes-femmes. L’argent de Harvey Weinstein lui est peut-être monté à la tête. Mais il a aussi soutenu et contribué à la réussite de nombreuses actrices, comme Gwyneth Paltrow. Selon elle, Weinstein l’a aidée à réussir dans sa carrière, alors pourtant qu’elle avait refusé ses avances.

La mécanique des relations hommes-femmes fonctionne de manière asymétrique. La femme incite, l’homme se découvre. Ainsi ce sont en général les hommes qui font des avances explicites.

La campagne actuelle est violente. La haine s’expose sans pudeur. Les inclusifs, ceux du camp du bien, excluent et haïssent de tout leur coeur. Doit-on tomber de l’admiration sans borne au rejet le plus infamant? 

Cette affaire interne au village hollywoodien a envahi le monde. Le féminisme, de plus en plus toxique, pollue la planète. Bullshit.

Une petite dernière pour la route: je republie ci-dessous la vidéo d’Enora Malagré qui touche le sexe de Matthieu Delormeau pour voir s’il bande. Delormeau qui n’avait rien demandé, faut-il préciser. Pour voir s’il y a deux poids deux mesures j’ai informé le CSA, père Ubu de la censure en France, de cette action qui était visible en direct sur TPMP. Le CSA n’a pas bougé. Cherchez l’erreur.

Comme le dit Élisabeth Lévy dans Causeur, on fait passer la délation pour une « parole libérée ». Les collabos français, qui dénonçaient aux nazis des juifs ou des résistants, avaient eux aussi « libéré » leur parole. Excessif de dire cela? Bah, au point où on en est...

 

 

 

 

 2cochons.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

Que d'oscars galvaudés, toutes ces actrices qui ont couché pour réussir.

#jaicouchépourréussir

Écrit par : oscar | 18 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

"Voilà bien du nouveau: la honte rétroactive."
C'est bien vu du public. Comme les conversions sur le lit de mort étaient bien vues de l'Eglise.
Il y eut une époque où les artistes devaient s'astreindre à produite une oeuvre pour dénoncer les maux de la société. Cela nous a valu quelques chefs-d'œuvres de la chanson française, qui faisait parfois l''intermédiaire avec la poésie: Brassens, Brel, Aznavour, etc.
Pour certains des artistes qui sont devenus des vedettes du show-business, nul n'est plus besoin de se donner cette peine, tant ils trouvent d'auditeurs et de spectateurs incultes et fanatisés prêts à accorder du crédit à leurs messages verbaux ou visuels.

Écrit par : Mère-Grand | 18 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

Une fois de plus, ill semble que l'Occident se distingue par son immoralité, puisque cette vague de dénonciations semble, pour l'instant du moins, ne pas toucher le reste du monde.
Les pays musulmans sont évidemment à l'abri de tout reproche puisque le porc en est exclu, mais QUID de l'Asie et de l'Afrique, pour schématiser un peu ?

Écrit par : Mère-Grand | 18 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

"Ce club hollywoodien n’a pas légitimité pour défendre une quelconque morale." Je suis tout à fait d'accord avec cette phrase!

Ce sont les nouvelles idoles. Elles sont le prêt-à-penser des masses.

Je me demande comment sont les femmes de pouvoir. Car l'on voit bien la pathologie dominatrice de certaines hommes. Alors les femmes de pouvoir seraient-elles parfaites? Ou alors masculinisée et dominatrices?

Écrit par : Riro | 18 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

@ Riro:

"le prêt-à-penser des masses": excellente formule à laquelle je souscris. Elles font la mode, la morale, les comportements, etc.

Sur les femmes de pouvoir, j'imagine que Madonna et est une, et elle se permet aussi des privautés.

Écrit par : hommelibre | 18 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

En vous lisant, je réalise combien de mal des femmes comme Madonna font aux femmes en général.
Le monde du show-biz est vraiment néfaste, parce que non seulement on peut lancer à la figure d'une femme "normale" l'exemple de personnages comme Madonna et consorts, mais en plus, cet univers du paraître fonctionne sur des bases de jeux de pouvoir et d'illusions de toutes sortes.

Un Harvey Weinstein fait au moins autant de mal aux hommes en général qu'une Madonna Louise Ciccone aux femmes en général.
"L'opium du peuple" est là, car on est hypnotisé par les paillettes, la célébrité, l'argent et le succès.
Le bon côté de ce gros déballage, c'est qu'on apprend quelque chose sur les coulisses et même les égouts derrière le grand écran.

Dans le New York Times du jour, une actrice raconte son expérience de Harvey Weinstein sur une période de plusieurs années. C'est très éclairant et même utile, car on se demande bien sûr, comment le système-Weinstein a pu fonctionner si longtemps.
L'article est assez long et malheureusement en anglais, mais j'imagine qu'il sera traduit prochainement. Il permet de comprendre comment l'abus de pouvoir fonctionne et comment une jeune actrice doit savoir manœuvrer et garder le cap, pour ne pas être engluée dans la toile d'araignée. Une personne puissante est très tentée d'abuser de son pouvoir et un débutant de se soumettre à ce qu'il pense être le passage obligé, le prix à payer.
Le cas de Lupita Nyongo démontre qu'on a avantage à ne pas céder à la facilité.

https://www.nytimes.com/2017/10/19/opinion/lupita-nyongo-harvey-weinstein.html

La prédation semble être une donnée de base dans l'industrie du cinéma. Une actrice débutante le sait. On le sait tous, puisqu'on parle des "starlettes de Cannes" depuis toujours avec un sourire en coin. Les témoignages des actrices françaises lourdement draguées par H.W. donnent à penser qu'elles ne se sont pas senties obligées de se soumettre, le pouvoir professionnel de Weinstein n'était pas décisif pour elles, car leur carrière était probablement déjà bien lancée, avant d'arriver aux USA.

Le texte de Lupita Nyongo devrait faire partie des lectures obligatoires de toute débutante dans le cinéma. C'est effectivement aux femmes de se défendre. Il ne faut pas attendre que les puissants changent, même s'ils ne sont pas tous aussi arrogants que H.W. ( lire les témoignages d'hommes ayant eu à faire avec lui au niveau du business).
Si elles refusent toutes de passer par la "promotion canapé", le système changera.
La vraie révolution et libération sexuelle auront lieu à ce moment-là.

Écrit par : Calendula | 20 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

Trump est aussi un prédateur sexuel, qui se vante même "d’attraper les femmes par la chatte" et d'avoir du succès auprès de la gent féminine parce qu'il est célèbre. En toute impunité et qui a été élu en toute connaissance de cause (et sûrement par un grand nombre de femmes...)
Quand pense Melania, sa femme ? Son silence est assourdissant.

Écrit par : GA | 31 octobre 2017

Parmi tous ces acteurs célèbres qui ont pris la parole pour dénoncer (parfois insulter) Donald Trump, leur Président élu (quoique l'on pense de lui), aucun à ma connaissance ne l'a ouverte pour dénoncer Weinstein.
Est-ce parce que le premier ne risquait pas de nuire à leur carrière, contrairement au second, ou parce qu'ils se sentent, malgré tout, par tempérament peut-être, une certaine solidarité avec lui ?

Écrit par : Mère-Grand | 20 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

Très juste Mère-Grand!

Enfin, des articles qui ne se collent ni ne se calquent sur les médias gauchistes, anti-Trump (parce que pro-Israël) que les dessous de la ceinture intéressent particulièrement.....

POURQUOI CE DEBALLAGE AUJOURD'HUI? Serait-ce bientôt, ou le moment de la remise des Oscars?

Quand une tractation entre adultes devient un "harcèlement sexuel ou viol" HYPOCRISIE!

Les Weinstein, certaines femmes s’en accommodent très bien
Pour Weinstein, "tout le monde savait". Mais pourquoi, pourquoi, personne n'a rien dit? - Extrait

- L'affaire Harvey Weinstein délie des langues. Deux acteurs affirment avoir été victmes de harcèlement sexuel par des hommes de pouvoir à Hollywood.

Rien ne va plus à Hollywood, Al.ors que plusieurs actrices accusent le producteur américain Harvey Weinstein d'agressions sexuelles et de viols, des acteurs ont également révélé avoir été victimes de comportement similaires, sans dévoiler l'identité des responsables. Ce jeudi, la star de la série "Dawson" James Van Der Beek, a ainsi affirmé avoir subi des attouchements par des "hommes puissants"... Sans doute, leur nom, n'aura pas l'impact médiatique que Weinstein!

À quoi il faudrait ajouter le nombre considérable de vieilles cochonnes qui lorgnent sur les nouveaux doctorants et se proposent de leur donner des séances privées d'initiation aux outils informatiques de la recherche. Hashtag #balancetacochonne.

https://www.causeur.fr/weinstein-femmes-pourquoi-balancetonporc-147282

Écrit par : Patoucha | 21 octobre 2017

"Un Harvey Weinstein fait au moins autant de mal aux hommes en général qu'une Madonna Louise Ciccone aux femmes en général."
Rien du tout. Il y a des hommes et des femmes au comportement asocial, plus ou moins psychopathologique. Je n'ai rien à voir avec H.W et vous n'avez rien à voir avec Madonna...

Écrit par : Géo | 20 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

La parole se libère et c'est tant mieux!
Soutien total à cette femme qui se lance dans un combat du pot de terre contre le pot de fer. Sauf si d'autres témoignages viennent s'ajouter à celui-ci:
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/10/20/97001-20171020FILWWW00273-tariq-ramadan-accuse-de-viol-agressions-sexuelles-et-harcelement.php
Et mon petit doigt me dit que ce ne serait pas impossible.

Écrit par : Riga | 21 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

@ Géo,

Mon propos était de dire que ces deux figures du show-business provoquent des attitudes de défiance chez les uns et les autres.
Comme vous et moi sommes sous pseudo, je pense que nos cas personnels n'entrent pas directement en ligne de compte, mais je vous fais effectivement totalement confiance quant à votre distance maximale de H.W. Et je vous suis reconnaissante d'affirmer sans ambages que vous ne m'assimiliez nullement à Madonna.
Au fond, c'était le sens de mon commentaire : si nous restons simplement au niveau du monde du show-business et ses codes, est-ce que cette affaire concerne la vie des gens qui n'appartiennent pas à ce monde-là ? Est-ce que ce monde d'illusions a quelque chose à voir avec la vie de M. et Mme Toutlemonde et si oui, comment le gérer ? Est-ce qu'on veut se laisser embarquer dans un déferlement émotionnel ? Il est assez simple de s'en distancer quand on n'a plus 20 ans et qu'on n'a pas besoin de trouver un job dans une entreprise dirigée par des personnes peu scrupuleuses ... ;-))

Une des différences que je vois entre les cas de ces deux poids lourds du show-biz américain, c'est que Madonna fait les gestes déplacés en tout cas sur scène, au vu de tous et que c'est une de ses marques de fabrique. Elle vit de ça, aussi incroyable que ça puisse paraître. C'est là que je vois "l'opium du peuple". Comment est-ce possible que ça marche et que d'autres stars l'imitent ?!?!
H.W. avait besoin de sévir dans le secret des alcôves, de tout faire pour que ce dispositif-là perdure : utiliser des avocats, des paiements et le soutien explicite ou implicite du monde du spectacle. Il sait donc que ça ne peut exister que si ça reste secret, même de polichinelle.
Et que c'est possible seulement si on est puissant et riche. Aucune actrice débutante ne se laisserait convaincre de suivre un pauvre inconnu dans un restaurant ou une chambre d'hôtel, même si le prétexte était vachement bien ficelé.
Ses manigances feront un scénario déjà tout écrit d'un film hollywoodien avec morale et pourtant avec des scènes torrides ...
Des psychiatres interrogés par la TdG ne pensent pas qu'il faille considérer H.W. comme un malade, car l'addiction au sexe ne mène pas automatiquement à l'abus de pouvoir.

https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/addiction-sexe-mene-harcelement/story/19560483

A mes yeux, HW abusait autant du pouvoir que des actrices débutantes.

Écrit par : Calendula | 21 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

Si vous avez un travail qui vous amène à être isolé seul avec une autre personne, il faut sérieusement songer à investir dans une camera. Aux états unis une femme a accusé un policier de viol heureusement sa voiture était munie d'une camera ce qui a permis de le disculper. Mais tous n'ont pas cette chance et vu que la mode est à l'accusation sans preuve .....

Écrit par : Dyadya Vova | 21 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

" la mode est à l'accusation sans preuve ....."
La mode ça vient ça va... La mode précédente c'était le harcèlement sans conséquence pour le harceleur qui terrorisait ces victimes. Maintenant il faut conseiller aux femmes victimes de porter un petit appareil espion sur elles.
http://www.boulevard-du-discount.com/camera-espion/34-collier-espion-3d-full-hd.html
Et là ça devrait calmer ou envoyer direct en garde à vue, puis devant le tribunal.

Écrit par : Riga | 21 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

Riga

Quand les féministes essaient de faire passer à peu près tout et n'importe quoi pour du harcèlement (que ce soit fixer du regard, ou mansplaining, manstaring...) et qu'aux Etats Unis par exemple on a des femmes qui se plaignent de sexisme parce qu'on leur tient la porte, il ne faut pas se plaindre de ne pas être pris au sérieux quand quelque chose de grave arrive réellement .

https://m.imgur.com/pMJce

I'm suffit de voir ca.

https://youtu.be/0pwQSnQIPrY

Ou ça

https://youtu.be/RzA4dCT4X0I

Ou ça

Écrit par : Dyadya Vova | 22 octobre 2017

Et puis visiblement toute l'agressivité du monde vient des hommes et les seules victimes sont les femmes, alors elles n'ont qu'à fonder des entreprises non mixtes reservees aux femmes, comme cette entreprise couronnée de succès

http://www.dailymail.co.uk/femail/article-1168182/Catfights-handbags-tears-toilets-When-producer-launched-women-TV-company-thought-shed-kissed-goodbye-conflict-.html

Écrit par : Dyadya Vova | 22 octobre 2017

HL, vous allez pouvoir vous attaquer à un nouveau sujet: #BalanceTonPorcHalal avec Frère Tariq en tête d'affiche!

https://www.rts.ch/info/regions/geneve/9016828-l-islamologue-suisse-tariq-ramadan-vise-par-une-plainte-pour-viol.html


Bien entendu, il ne faudra pas oublier les figurants des harceleurs-violeurs de la nuit de la St-Sylvestre à Cologne et dans d'autres villes européennes, informations qui ont été dissimulées par nos vils médias.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 21 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

"HL, vous allez pouvoir vous attaquer à un nouveau sujet: #BalanceTonPorcHalal avec Frère Tariq en tête d'affiche!"

La plainte a été déposée en France.... J'ai hâte de voir si les médias vont donner autant la UNE et monter l'affaire en épingle comme pour Weinstein? Plus facile de balayer devant la porte du voisin.....

"Bien entendu, il ne faudra pas oublier les figurants des harceleurs-violeurs de la nuit de la St-Sylvestre à Cologne et dans d'autres villes européennes, informations qui ont été dissimulées par nos vils médias."

Attention, G.Vuilliomenet! Il ne s'agit pas là, d'un DSK, Polanski ou d'un Weinstein... Dans le deux poids deux mesures médiatique, il est plus admissible de violer des gamins, gamines, femmes et femmes âgées...:

Viol collectif à Rimini par des Africains: un médiateur pour migrants ...
lesobservateurs.ch/.../viol-collectif-a-rimini-par-des-africains-un-mediateur-pour-migr...
29 août 2017 - Viol collectif à Rimini par des Africains: un médiateur pour migrants déclare que « la .... Dans un documentaire, on a écouté ces enfants du viol.

Suède. Statistiques: 92% des viols graves sont le fait d'Extra ...
lesobservateurs.ch/.../suede-statistiques-92-des-viols-graves-sont-le-fait-dextra-europe...
3 juil. 2017 - 92 pour cent de tous les viols graves (viols violents) sont commis par des migrants et ... La plupart des violeurs sont issus d'Irak, suivis des réfugiés et des .... En 1977, les adeptes de l'enfant -roi chantaient » Prendre un enfant ...

Migrants : viols de femmes et d'enfants dans le camp de Grande ...
https://fr.novopress.info/.../migrants-viols-de-femmes-et-denfants-dans-le-camp-de-gr...
13 févr. 2017 - 13/02/2017 – FRANCE (NOVOpress) Des femmes et des enfants seraient régulièrement agressés et violés par des trafiquants à l'intérieur du ...

Migrants Violeurs : l'Allemagne perd le contrôle - Gatestone Institute
https://fr.gatestoneinstitute.org/8684/allemagne-viol-migrants
14 août 2016 - L'épidémie de viols commis par les migrants touche toutes les villes et ... des centaines de femmes et d'enfants allemands ont été agressés ...

informations qui ont été dissimulées par nos vils médias. Mais on finit toujours par le savoir:

http://www.fdesouche.com/895761-polemique-allemagne-susanne-etranglee-a-mort-a-berlin-demandeur-dasile-instance-dexpulsion

"En Suisse, 80% des accusations de harcèlement sexuel n'aboutissent pas"

https://www.rts.ch/info/suisse/9009130--en-suisse-80-des-accusations-de-harcelement-sexuel-n-aboutissent-pas-.html

Écrit par : Patoucha | 21 octobre 2017

"Aux états unis une femme a accusé un policier de viol heureusement sa voiture était munie d'une camera ce qui a permis de le disculper."
Aux États-Unis, il semble qu'aucun homme n'accepte de monter dans un ascenseur seul avec une femme. Il sait qu'à l'arrivée, elle va hurler au viol pour toucher un max de tunes de l'idiot de mâle...
En Mauritanie, je voulais m'arrêter pour prendre une femme qui faisait du stop. Mon assistant mauritanien en matières sociales me l'a expressément décommandé, pour des raisons similaires...

Écrit par : Géo | 21 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

"Aux États-Unis, il semble qu'aucun homme n'accepte de monter dans un ascenseur seul avec une femme. Il sait qu'à l'arrivée, elle va hurler au viol pour toucher un max de tunes de l'idiot de mâle..."

Voilà un facteur auquel je n'avais pas pensé mais dont je vais tenir compte à l'avenir...

Écrit par : Mario Jelmini | 22 octobre 2017

Mario Jelmini dit à juste titre:"Aux États-Unis, il semble qu'aucun homme n'accepte de monter dans un ascenseur seul avec une femme. Il sait qu'à l'arrivée, elle va hurler au viol pour toucher un max de tunes de l'idiot de mâle..."

Pas seulement qu un homme qui monte dans un ascenseur seul avec une femme. ça commence avant, car être courtois et galant et la laisser rentrer dans l ascenseur avant lui est un acte de discrimination sexiste qui pourrait lui coûter cher. Attention à l arrivée, même topo car la laisser sortir de l ascenseur avant lui est une 2ème faute-insulte sexiste!

On attend un tweet de Donald sur Weinstein pour savoir aussi comment se comporter au sujet de l ascenseur sus cité, ne dit on pas qu un homme averti et éclairé en vaut deux?

En passant et au fond, ce qui nous intéresse AUSSI et aujourd hui est de savoir comment va la Coalition anti-Daech à Raqqa, l armée syrienne à Deir El Zor, les cas de choléra qui tuent un Yéménite sur six chaque jour dans un pays qu on tue "grâce" aux Saoudiens de Sale man, la famine en Afrique, qui des deux salauds, Kim Jung Un ou Donald Trompe va lancer son nucléaire sur la tronche de l autre pour déclencher des géants feux d artifices nucléaires qui détruiraient la planète en une demi-heure à tout casser,et comment va la plus grande prison à ciel ouvert sur notre planète-terre dit Gaza (terme à Stéphane Hessel RIP)...etc..Ceci nous intéresse, non ? Ma liste ci dessus n est pas exhaustive et à compléter si vous le voulez bien...

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 23 octobre 2017

Harry Styles a été agressé sexuellement hier soir sur scène par une fan. Bizarrement aucune réaction des médias et de nos chers people... Aurait il fallu qu'il se soit fait violer pour qu'on en parle ?

Écrit par : Nessa | 22 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

De toutes les façons la violence n'existe que chez les hommes et les seules victimes sont les femmes dans le paradigme feministe . J'ai vu un article hier sur le harcèlement qui s'adressait aux hommes en disant "vous faites tous partie du problème " j'ose à peine imaginer ce qui se passerait si on disait dans un article la même chose à des femmes. L'immense majorité des pensions sont payées par des hommes donc je serais curieux de voir les réactions si je publiais un article "apprenez à vos fille à ne pas être des michetonneuses, vous les femmes vous faites toutes partie du problème".

Écrit par : Dyadya Vova | 22 octobre 2017

@ Nessa:

J'ai regardé la vidéo. Dans l'ambiance de ces jours, ça tombe mal...

Il semble qu'il y ait quand-même quelques réactions de désapprobation sur les réseaux. Mais bien peu.

Cela montre en tout cas une situation permissive plus étendue et partagée qu'il n'y paraît.

Écrit par : hommelibre | 23 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

@ Charles:

Oui, aujourd'hui la galanterie devient suspecte, hélas. Cependant je ne me l'interdis pas: tenir une porte, laisser passer devant, proposer de porter un sac lourd. Je n'ai pas pour autant l'impression ni le désir de me placer comme supérieur. C'est un geste de sympathie et de bienveillance.
Certaines femmes font d'ailleurs aussi des gestes envers les hommes.

Écrit par : hommelibre | 23 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

@Homme Libre,
100% d accord avec vous!
Minuscule-remarque: Je suis Charles 05!

Écrit par : Charles 05 | 23 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

@ Calendula:

Le témoignage de Lupita Nyong'o est intéressant. Il décrit précisément le comportement et le déroulement des rencontres.

Malgré les lois il y a un moment où l'individu peut se trouver face à une situation qui lui échappe ou qui déborde plus ou moins fortement du cadre. Et c'est alors à l'individu, en situation, de reposer son propre cadre.


@ Géo:

"Je n'ai rien à voir avec H.W et vous n'avez rien à voir avec Madonna...".

D'accord avec cela. Le problème est que la vague de réactions tend à tout généraliser, et dans ce sens je partage aussi le point de vue de Calendula sur le modèle que donnent ces personnages célèbres. Je ne dis pas que cela encourage forcément aux mêmes comportements, mais cela les banalise et peut-être certains et certaines se sentent-ils légitimés par ces exemples.

Écrit par : hommelibre | 23 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

Excusez-moi, Charles 05. J'ai écrit trop rapidement!
:-)

Écrit par : hommelibre | 23 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

@Homme Libre,

J ai publié cette vidéo (sous titrée en Français, parlée en langue hébraïque, arabe et anglaise...)sur d autre blog du TDG. Il s agit d une marche pour la Paix par des Femmes Intègres et pleines de Foi. Je me permets, si vous nous l accorderiez, de le faire aussi sur votre blog...

Mothers`Prayer, marches pour la Paix par des Mères Palestiniennes et Israeliennes...

Yael Deckelbaum / Prayer of the Mothers - Official video

https://www.youtube.com/watch?v=YyFM-pWdqrY

Merci.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 23 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

Rhooo Cette communistotravailliste, pro Iran, pro le boucher syrien Assad 500.000 morts, avec l'aide russe, pro Cuba! vient nous jouer la "paix".....

@Corto et Patoucha et P.N.,

Veuillez bien accepter nos condoléances les plus sincères à Vous personnellement, de vrais combattants de la Liberté (blague à part...MDR à la patte...) et aussi à Al Qayda votre clone, à Netanayou, Avigdor Libermann pour la mort bien méritée d Al Baghdadi chef de Daech. Daech aimé et soutenu par les Saoudis, Qataris, la Turquie, la France de Hollande et les deux leaders politiciens israeliens pro-nazis sus cités, entre autres "les plus démocrates de la Région" donc nos anges (de la mort) Netanayou et Avigdor Libermann)...

Toutes nos meilleures pensées qui vous accompagnent dans votre très long deuil.

Bien à vous, Grands Chers (sans blague!).

Écrit par : Charles 05 | 27 juin 2017

"Comme d habitude, ne dire que la moitié de la vérité (et encore) est légion d enfumage:"
28 avr. 2015 - L'ONU, dans un rapport rendu public lundi, accuse l'armée israélienne d'avoir tué des civils palestiniens réfugiés dans des bâtiments ...
Écrit par : Charles 05 | 29/05/2016

Enfumages puisés chez Thierry Meyssan dont copie-conforme de Charles 05 de certains commentaires postés sur les blogs de la TdG.
Voltaire.net de Thierry Meyssan -
Inutile de parler de ce négationniste antisémite
https://fr.sputniknews.com - Pro-russe-anti USA
http://france-palestine.org/ Les Goobels de la propagande nazislamiste

Vive le monde bi-polaire et bientôt multi-polaire. Vive Poutine, Assad et l Iran n en déplaise à quelques uns, des rares! Comment voulez vous rester sous une hégémonie uni-polaire puisque Trump est un martien venu de nulle part (comme Daech et Al Ayda/Al Nosra, blague à part!) afin d appliquer un fascisme libérale ainsi que ses toutous de vassalisées, pas besoin de les citer car ils sont connus même par l idiot du village!

Écrit par : Charles 05 | 20 juin 2017

Drone syrien abattu par la Coalition USA Anti-(est ce vraiment anti- ou effectivement Pro-) Daech et pro Al Qayda/Al Nosra même soutenus par Israel avec le Nazillon Netanayou et surtout l ordure Avigdor Libermann représentés sur ce blog par deux clones, Patoucha et l Inculte fumier et un mal éduqué Corto qui défendent mal leurs causes en tant que deux pro Djihadistes Terroristes non forcément musulmans (bien que!) .

""La coalition USA dont 5% de participation française pro-terroriste confirme avoir abattu un drone syrien près d'Al-Tanf. La récente destruction d'un avion de combat et d'un drone syrien par la coalition anti-Daech constitue un flagrant acte de complicité avec les terroristes opérant dans le pays, estime le ministre adjoint russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov"". Et il ajoute que ""Les frappes réalisées en Syrie relèvent de facto de la complicité avec les terroristes», a déclaré le vice-chef de la diplomatie russe.

Plus tôt dans la journée, un avion de combat américain a abattu un drone des forces pro-Assad près d'Al-Tanf, dans le sud de la Syrie.
L'incident est survenu après la destruction dimanche par un avion de la coalition d'un appareil de l'armée de l'air syrienne dans le nord de la Syrie.

https://fr.sputniknews.com/international/201706201031922093-syrie-drone-russie/

Comprendra qui pourra et qui voudra...

Bien à Vous.
Charles 05.

Écrit par : Charles 05 | 20 juin 2017

émenti, comme d habitude, à ce que notre collègue-contributeur sur ce blog @Corto, raconte, un pro-djihadiste qui n est pas forcément musulman (bien que?) et un nazillon:

Les US Force ont abattu un avion syrien à Rassafa qui attaquait Daech. Ceci démontre l alliance logique entre Daech et les USA.

""Le Commandement a fait noter : « Cette agression flagrante démontre la réalité de la position américaine qui soutient le terrorisme et qui tente d’influer sur la capacité de l’Armée arabe syrienne, seule force efficace avec ses alliés russes et iraniens qui exercent un droit légitime dans la lutte contre le terrorisme dans toute la Patrie(Syrie) ».

Et le Commandement d’ajouter : “Cette agression confirme l’existence d’une coordination entre les Etats-Unis et le réseau terroriste “Daech” et met à nu les mauvaises intentions des Etats-Unis qui exploitent le terrorisme pour réaliser leurs objectifs visant à faire passer le projet américano-sioniste dans la région ».

Le Commandement a enfin assuré que de telles agressions n’empêcheront pas l’Armée arabe syrienne de poursuivre la guerre contre les deux réseaux terroristes de « Daech » et du « Front AL Nosra (ndr qui fait du fait du bon boulot en Syrie selon les deux escrocs Fabius et Hollande) et contre les groupes y affiliés et de réinstaurer la paix et la stabilité dans tous les territoires de la République arabe syrienne."

Écrit par : Charles 05 | 19 juin 2017

Écrit par : Gislebert | 10/07/2017

@ Monsieur Daher
Patoucha est une sioniste fasciste et antisemite qui passe son temps a attaquer sans preuve tous les commentateurs qui n`épousent pas automatiquement ses vues. Elle glorifie comme dans son commentaire du 10 juillet ci-dessus les terroristes egorgeurs qu`Israel soutient que ce soit Al Nosra (alias Al Qaeda) ou Daech. La haine qu`elle voue au Hezbollah est directement liee a la rouste que ce mouvement a inflige a l`armee israelienne. Il n`y a que les fascistes pour ne pas se réjouir quand les égorgeurs, massacreurs, violeurs, tueurs d'enfants sont elimines par les forces gouvernementales et leurs allies.
Debka est un site de désinformantion.
L`armee syrienne veut controler la frontiere jordanienne pour couper l`approvisionnement des terroristes en armes:
http://en.farsnews.com/newstext.aspx?nn=13960401000853
Situation actuelle:
http://en.farsnews.com/newstext.aspx?nn=13960419001201

Écrit par : Jerome | 11/07/2017 /Charles 05

Répondre à ce commentaire

@Jean Jarogh, (et son charabia)
Il faut zapper les écrits de Patoucha/Corto et leurs consorts car brasser le fumier ne fait qu avoir plus d odeurs nauséabondes ce qui est leurs buts afin de ne pas qu ils se désaccoutument à leurs manières d être. C est la méthode des trolls bas de gamme, payés 3 pour le prix d un afin de détourner les lecteurs et les blogueurs honnêtes de l essentiel. C est un procédé répandu et bien connu...

Écrit par : Charles 05 | 11/07/2017

Écrit par : Patoucha | 23 octobre 2017

"pro le boucher syrien Assad 500.000 morts, avec l'aide russe"
Fallait peut-être pas vouloir le renverser. Il a eu tort de vouloir défendre sa communauté ? les sunnites ne les auraient pas tous massacré, les alaouites, si ils avaient réussi à prendre le pouvoir ?
Allez, patoucha, il serait temps d'arrêter de déconner...

Écrit par : Géo | 23 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

Et vous! Géo, d'aller soigner votre égo et le reste....

Écrit par : Patoucha | 24 octobre 2017

Personnellement je me moque éperdument de ce matraquage médiatique seulement permis par la complaisance de médias gaucho-féministes.
Il y a les agressions dont son victimes certaines femmes/hommes perpétrées par certains hommes ou femmes, et l'usage qu'en font les féministes névrosées, avides de gratifications narcissiques, de reconnaissance sociale, de vengeances contre ceux avec qui elles sont en compétition, et de jalouses envers d'autres femmes,  rongées de l'être sans pouvoir l'avouer.
Ce que recherchent ces nécessiteuses d'une reconnaissance biographique publique, c'est de se réaliser sans avoir à batailler, briller, du seul fait d'être des femmes. Elles exigent de pouvoir entrer dans la compétition de la vie ordinaire, participer au jeu des rapports humains, mais sans recevoir de coups.

Leur rhétorique égalitarocrâtre est élaborée à cette fin: imposer que les règles du jeu soient modifiées à leur avantage, et que toute parole divergente soit bâillonnée.

Depuis toujours, les femmes ont tenté ce type d'influence pour obtenir par la loi ce que leur biologie ne leur permettait pas. Aujourd'hui, il leur semble que dans notre société  "progressiste", le règne du droit devrait permettre cet avènement. C'est ainsi que qu'une meurtrière condamnée deux fois par deux cour d'Assise, a été libérée par un Président falot en mal de popularité, et manipulé par une campagne sur les réseaux sociaux.

En ignorantes crasses qu'elles sont des attendus constitutifs de la nature humaine, quoiqu'en disent leurs penseuses théoricienne de la doctrine fascisante de leur cause -"victime je suis, te taire tu dois!"- les structures de nos sociétés occidentales sont bâties sur le mythe artificiel des droits de l'Homme.
Or, comme l''histoire des peuples n'a cessé de le montrer, la sophistication des mœurs sociales ne vaut que tant que chacun a le sentiment d'y trouver sont compte. Sans pain, la brioche ne pas l'affaire.

Que surviennent de graves conflits internationaux, des troubles sociaux, raciaux, religieux à potentiel de guerre civile, une crise économique d'ampleur mondiale... et les paramètres inter-relationnels seront réinitialisés aux valeurs d'origine. C'est à dire, la loi de la jungle.

Les premières en en pâtir seront évidemment les femmes, et d'autant plus violemment, que les féministes sont en train d'armer jour après jour, le bras de leurs futurs agresseurs.

Écrit par : bengeloul | 28 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

"Les premières en en pâtir seront évidemment les femmes, et d'autant plus violemment, que les féministes sont en train d'armer jour après jour, le bras de leurs futurs agresseurs."
C'est aussi l'impression que la situation actuelle me fait. La guerre des sexes va sérieusement se durcir. Être en couple va vous faire paraître comme complétement anormal, à moins bien sûr qu'il s'agisse d'un couple homosexuel...

Écrit par : Géo | 28 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

C'est tellement vrai qu'au moment où j'ai écrit ça, un jeune auteur romand, Gygax sauf erreur, parle dans son premier roman de ce genre de relation bizarre entre hommes et femme, lors d'une expérience autour du mariage d'un pote en Macédoine, dans l'émission "francophone" "La Grande Librairie"...

Écrit par : Géo | 28 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

Une 3ème victime de viol présumée témoigne : « Tariq Ramadan s’est servi de son aura dans la communauté »

" Share
Deux jeunes femmes ont déjà déposé plainte contre Tariq Ramadan. Une troisième, Yasmina*, nous confie avoir été harcelée et menacée par l’islamologue.

« Au début il me donnait des conseils religieux, et puis un jour il a réclamé ma photo. Il voulait savoir à quoi ressemblait celle avec laquelle il échangeait. Il m’a trouvée mignonne. A partir de là tout a dérapé, entre nous, c’est devenu pornographique. »


More: http://www.leparisien.fr/faits-divers/tarik-ramadan-s-est-servi-de-son-aura-et-a-abuse-de-mes-faiblesses-28-10-2017-7359510.php

Écrit par : Patoucha | 28 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

En lisant toutes ces choses sur la guerre des sexes, je me trouve en décalage de réalité.
Pour plusieurs hommes que je connais, le meilleur ami avec lequel on discute ses problèmes du quotidien et des grands principes philosophiques ou le pote, avec lequel on fait de la montagne ou du ski est en fait une amie ou une pote. Ce sont des relations de confiance et de respect mutuel ,de personne à personne.
Quand bien même il pourrait y avoir quelque soupçon de séduction et aussi ces moments, où on nous prend pour un couple établi, ça ne dérange pas fondamentalement la relation.
Je connais mon "pote" depuis plus de 45 ans. On se voit peut-être deux fois l'an désormais, mais ça ne me dérange pas. C'est du solide.
Je constate que mes enfants vivent des choses similaires, il y a beaucoup de types de relations hommes-femmes. Les possibilités ne se résument pas aux extrêmes, c'est à dire la guerre et l'amour fou.
J'ose espérer que les différents courants survivront dans nos sociétés et qu'on pourra continuer à sortir au restaurant ou en montagne avec quelqu'un qui n'est pas notre époux.
Et qu'il n'y ait pas un retour en arrière, qui voudrait qu'on doive se priver de connaître des personnes pour ce qu'elles sont, juste parce qu'ils sont du "sexe opposé", comme on disait autrefois.
Et aussi :qu'on ne se retrouve pas à vivre des situations tordues sur les places de travail, où tout serait organisé en fonction de peurs tant du côté des hommes que des femmes ( chacun ayant sa crainte spécifique et possiblement justifiée).
Si c'est aux femmes de trouver la solution, en acceptant d'avoir un comportement plus affirmé de poseuses de cadres et donc de prévenir de façon futée les débordements qui ont eu lieu jusqu'à présent, alors il ne faut pas critiquer les convulsions actuelles. Elles sont peut-être le passage nécessaire pour que les femmes trouvent une force, comme celle de Lupita Ngoyo.
Je repense à Sandrine Rousseau et à son livre "Parler". On peut douter de tout ce qu'elle représente, elle peut agacer, mais on pourrait peut-être se demander si elle ne touche pas du doigt quelque chose qui doit être affronté. On ne peut pas demander aux femmes à la fois d'être fortes face à l'adversité et en même temps leur reprocher d'amener au grand jour des systèmes, qui s'exercent dans l'ombre, forcément.
Si ça se fait dans l'ombre, c'est que les harceleurs savent que c'est une transgression. Il y aurait une certaine élégance à assumer ses actes, car la transgression est généralement considérée comme un signe de liberté et la liberté est censé être quelque chose de positif .

Écrit par : Calendula | 29 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

Calendula,

J'apprécie aussi les amitiés féminines sans séduction. J'ai deux grandes amies avec lesquelles toutes les discussions sont ouvertes.

Sur l'idée que c'est aux femmes de trouver la solution, je le dirais autrement. Pour moi ce n'est pas "aux" femmes, mais à chaque femme concernée. Chacun, homme et femme, est maître à bord de son corps, et doit le préserver et le faire respecter. C'est d'abord une question individuelle, et l'éducation comme la personnalité y contribuent ou non. Je ne crois pas aux mouvements collectifs où un groupe prétend défendre les autres. D'accord, parler est une bonne chose. Mais dans les faits la solution est individuelle. Un homme harcelé ou opprimé doit aussi trouver ses propres ressources pour poser ses limites. La limite varie d'ailleurs pour chacun et chacune, selon la perception que l'on a et le degré de gravité dont l'échelle elle-même varie.

Le mouvement collectif a son importance mais reste limité. Le flop des manifestations contre le harcèlement hier en France est singulier à cet égard. J'y reviendrai peut-être dans un autre billet.

Sur la guerre des sexes, chacun doit se positionner personnellement, hors de toute idéologie. Elle n'est d'ailleurs pas toujours manifeste. Mais les campagnes auprès des pouvoirs publics et par les médias a installé un climat et un biais qui peut faire des dégâts de manière aléatoire. La généralisation et l'idéologie qui la porte sont des fausses routes, quelle que soit par ailleurs l'utilité d'une parole publique.

Écrit par : hommelibre | 30 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

@hommelibre
"... Pour moi ce n'est pas "aux" femmes, mais à chaque femme concernée." et la suite de votre texte sont les paroles d'or. Pour ma part, j'estime que c'est rabaissant pour une femme de chercher l'aide des autres femmes pour régler un problème me concernant. C'est un peu comme si j'étais trop faible pour réagir toute seule.
amb

Écrit par : amb | 30 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

Merci pour votre commentaire, amb. Je crois que c'est une meilleure méthode pour établir plus de liberté et de respect mutuel dans les relations.

Une généralisation n'est pas toujours inutile, je rejoins Calendula sur ce point. Mais une réponse directe, personnelle, en situation, me semble plus efficace pour faire prendre conscience des choses, surtout dans ce domaine. La généralisation comporte ici le risque de diluer la responsabilité des deux parties, et de créer une résistance. Elle comporte aussi le risque de rabaissement de sa propre capacité individuelle, comme vous le dites bien.

Écrit par : hommelibre | 30 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

@ hommelibre,

Je crois comprendre ce que vous dites.
La réflexion sociétale implique des généralisations qui peuvent être blessantes ou stigmatisantes.
Mais je vois ça autrement : du moment qu'on peut entendre une revendication sans se sentir personnellement visé, on est plus libre d'examiner son bien-fondé. L'expression d'un groupe va forcément être massif, manquer de finesse. La réception de ce message devrait par contre passer par un filtre personnel assez sobre.
P.ex. : je n'ai rien à voir avec Madonna, Harvey W. et consorts et je ne me sens pas faire partie de la foule qui semble devoir passer par une catharsis collective à un sujet dont on savait qu'il existe, mais dont on a beaucoup de peine à comprendre toutes les dimensions. Tout ça dans le contexte des médias du XXIème siècle, avec leurs défauts et leurs qualités.

Certaines transformations ne peuvent pas être vécues au seul niveau individuel.
Pour qu'une femme se sente la force de fixer des limites, de changer son propre comportement p.ex. face à la situation du harcèlement caractérisé, elle peut avoir besoin d'un sentiment de solidarité, d'appartenance à un groupe qui a manifesté son existence. Pas toutes les femmes, mais un certain nombre. D'où peut-être le flop de la manifestation de hier. Il se peut que beaucoup de femmes ne choisissent pas ce mode de faire, mais préfèrent poster des témoignages sur les réseaux ...
On a pu lire et entendre que certains hommes ont eu besoin de cette lessive publique pour réaliser qu'il pouvait y avoir des ras-le-bol chez des femmes.

J'aimerais prendre des exemples en-dehors du sujet hommes/femmes. Pour ne pas entrer dans des généralisations abusives, je prends le risque de parler de ma réalité. Avec toute la difficulté du "je" -"on" -"nous".
Ce n'est pas pour me plaindre ou me victimiser, mais pour rester dans ce que je connais.

J'ai souvent fait partie d'un groupe estampillé négativement par l'opinion publique. Je suis d'origine étrangère, j'ai été fonctionnaire et prof. Voilà déjà trois catégories qui sont critiquées fréquemment.
Aux yeux de certains, un étranger a toujours tort, un fonctionnaire est forcément fainéant et un prof est de facto injuste.
Je peux à chaque fois bondir, me sentir personnellement ciblée et entrer dans un état passant par toutes les nuances émotives, allant de dépressif à agressif.
Face à ça, il n'y a pas 36 solutions.
Il faut voir, si les faits qui ont déclenché les reproches ont quelque pertinence, car c'est possible qu'il y ait matière. Il peut aussi y avoir une incompréhension, un manque d'information ou d'autres raisons que j'ignore. Ces reproches peuvent aussi aider à repenser son fonctionnement.
Je pourrais à l'avenir cacher mes origines, pour ne pas attirer les foudres, je pourrais aller travailler dans le privé etc.
Ou m'assumer en faisant le mieux possible. Et passer avec la caravane ! :-)))

Écrit par : Calendula | 30 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

Je comprends ce point de vue Calendula. Vous faites bien de prendre ces exemples.

Mais est-ce qu'une série d'articles et d'études sur le travail des profs ferait changer un préjugé? Je n'en suis pas certain. Si j'étais visé par cette critique, soit je garderais ma conviction de l'erreur de ce préjugé, pour autant que la stigmatisation globale ne me porte pas de préjudice personnel, soit j'inviterais les auteurs de préjugés à passer une semaine avec moi sur mon lieu de travail.

Même une seule journée en classe avec un prof devrait être plus éclairante qu'une tonne de théorie pour réaliser que ce n'est pas si simpliste.

Je pense que nous ne sommes pas si éloignés, et qu'en situation nous pourrions vite tomber d'accord.

Écrit par : hommelibre | 30 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

@ hommelibre,

Bien sûr que nous ne sommes pas fondamentalement en désaccord !

Le vécu vaut dix mille mots ... Comme il n'est pas facile d'amener des gens de l'extérieur en classe, ça s'est peu fait. La présence de parents ou de personnes extérieures changerait forcément la dynamique, celle de stagiaires le fait.
Les remplaçants sont bien placés pour mesurer la difficulté de la tâche ...
Les films récents ont montré une réalité p.ex. dans les banlieues françaises.
Mais beaucoup de nos contemporains pensent à leur propre vécu et en tirent la conclusion qu'ils ont la capacité d'évaluer la situation présente. Il y a des biais partout et la discussion sur les truies et les porcs fait partie d'un grand tout !

Certains sujets ont une dimension sociale, nous ne sommes pas seulement des individus.

Écrit par : Calendula | 30 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

La dimension sociétale de la justice, par exemple, est évidente, mais son application est individuelle.

La question de l'enseignement me concerne. Il y a des aspects qui sont collectifs, d'autres individuels, en même temps. Je pense que l'application stricte et générale d'une procédure ou d'une philosophie conduit à négliger les multiples adaptations individuelles. Or ces adaptations sont nécessaires pour l'acquisition des données enseignées. Je ne dis pas qu'il faut un enseignant par élève, et le collectif à l'école est important. Mais la rigidité peut conduire à des échecs individuels même si la "justice" est préservée.

Un prof doit être juste sur le fond, par exemple ne pas privilégier un sexe plus que l'autre, ou une origine plus qu'une autre, ou ne pas demander des privilèges pour aider un élève (j'ai connu cela: si on apportait des points d'une collection, le prof nous donnait un temps d'aide individuelle). Il doit noter selon des critères objectifs (par exemple l'orthographe). Mais son attitude peut apparaître comme injuste s'il s'adapte à la réalité de chaque élève.
Il tient compte, s'il le peut, des difficultés spécifiques et encourage différemment les uns et les autres selon le degré de difficulté rencontrés par ces élèves. C'est ma conception du "situationnisme". Chaque situation contient des spécificités auxquelles une application stricte de la règle ne peut répondre de manière appropriée. Cela dépend évidemment des domaines.

La Justice fait de même (en principe): elle analyse chaque cas et rend une sentence qui tient compte de chaque situation, alors pourtant que sur le fond la loi est la même pour tous. C'est une des approches pour avancer dans la complexité. L'application rigide d'un principe, sa généralisation absolue, n'atteint pas forcément son but. C'est peut-être la raison de l'échec de la mobilisation de rue contre le harcèlement.

Écrit par : hommelibre | 30 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

beaux commentaires lucides.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/10/24/01016-20171024ARTFIG00108-metoo-dans-la-vraie-vie-des-rassemblements-s-organisent-partout-en-france.php

koralyne01

peu de personnes présentes , c'est le 1er constat ,pour ma part je ne cautionne pas le harcèlement mais il faut faire attention à ne pas tout prendre pour du harcèlement justement !et c'est un peu ce qui a été fait ces derniers temps ,on balance tout le monde , vrai ou faux , il manque une crédibilité à cette manifestation ,je crois que beaucoup ont fantasmé sur le "balanceton porc" et peu ont dit la vérité , donc la manif d'aujourd'hui représente peut être les seules personnes concernées , soit peu et c'est tant mieux d'aileurs si c'est le cas
,
Le 29/10/2017 à 20:45
Alerter Répondre
Avatar
Lacombe Lucien

Qu'elles aillent manifester chaque semaine à Mantes-La-Jolie, La Courneuve, Saint-Denis (si les rois savaient ce qu'est devenu cette ville !!), Villeurbanne, Marseille, Mulhouse, Chelles.

Sans oublier la sortie du métro parisien Strasbourg-Saint-Denis (à titre d'exemple !) ou au quartier de La Chapelle !

Mais là: personne pour aider les femmes.
Le 29/10/2017 à 20:33

Écrit par : leclercq | 30 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

@ hommelibre,

Votre réponse est intéressante, parce qu'elle montre bien, combien la généralisation est réductrice, p.ex. en parlant du métier d'enseignant. Ce n'est pas pareil avec des enfants, qu'avec des adolescents, qu'avec des adultes.

Du point de vue des élèves, l'application stricte du règlement est très importante. Il faut qu'on punisse, permette et interdise de la même façon. Les profs sont surveillés par 20-25 paires d'yeux, qui ne laissent pas passer de souplesses ou d'approximations.
Le grand classique : "Mais c'est pas moi ! "
Inutile de demander : "Si ce n'est pas toi, alors qui est-ce ?" - on n'aura pas la réponse. Les élèves font tout pour camoufler les faits et ensuite reprocher des punitions mal ciblées.
Il peut arriver qu'on attrape un coupable sur le fait et il niera encore, en montant sur ses grands chevaux. Les ados ne brillent généralement pas par une bonne foi éclatante.
Quant à la partie pédagogique, il faut être super-transparent sur ses objectifs, ses attentes, ses barèmes, ses critères de correction. De préférence par écrit, pour pouvoir prouver qu'on n'a rien changé en cours de route. Je l'ai appris par l'échec et l'agacement face à des chipotages chronophages.
Ensuite, ça devient une routine et je crois que c'est rassurant pour les élèves.

Le rôle de l'école est de transmettre le savoir, alors que celui de la justice est de rendre la justice. Ainsi, les règlements scolaires ne sont pas un but en soi, même s'il s'agit de montrer aux élèves comment ils permettent de fonctionner en groupe et d'assurer une équité. C'est un aspect de l'éducation.
Il y a une injonction paradoxale dans le projet d'individualisation dans l'enseignement en classe entière. L'élève doit quand-même tendre vers l'écoute des consignes, de l'explication en collectivité.
Il y a beaucoup d'enfants qui n'arrivent plus à se sentir concernés par un discours qui ne s'adresse pas spécifiquement à eux. Alors ils ne font pas.
On imagine bien ce que ça représente comme obstacle pour la réussite !
La fascination des écrans peut ringardiser le travail scolaire et on sait que bien des enfants sont habitués à fonctionner seuls avec une tablette, parfois à l'âge de 2-3 ans. Faut-il aller dans cette direction ? Le tout-écran solitaire ? Vous pouvez imaginer que pas tous les enseignants, ni tous les parents seraient d'accord avec ce genre d'évolution !
Je ne crois pas qu'on arrivera à enseigner comme autrefois. Il n'y a plus de tableaux noirs ni craie, car ils font trop de poussière et encrassent les beamers et autres ordinateurs et tablettes. Lorsque les adultes d'aujourd'hui parlent de l'école d'aujourd'hui, ils doivent accepter de prendre en compte les changements immenses qui ont eu lieu ces 10 dernières années.
Lorsqu'on avait des problèmes de wi-fi à la salle multi-médias, je me permettais un moment de nostalgie, en me souvenant de l'époque, où mon problème technique le plus grave pouvait être la rupture d'une bande magnétique du "revox". C'était autrement plus facile à gérer.

Écrit par : Calendula | 30 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

Un point pour vous Calendula. Vos précisions me renvoient au fait que je m'adressais à des adultes ayant choisi de suivre une formation, pas à des enfants ou à des adolescents.
Et pour bien exposer cette manière très individualisée il faudrait sortir de la théorie et venir en classe! Ce n'est plus possible.
Notre équipe donnait beaucoup de temps au suivi individuel, nous en parlions de manière approfondie. Certaines matières plus techniques étaient jugées sur le résultat (p.e. anatomie-physiologie). D'autres impliquaient l'étudiant dans sa manière d'explorer un problème et de lui donner une dynamique. Même sur une base de naturopathie classique nous innovions, par exemple en introduissant la Gestalt pour tenter d'intégrer du subjectif dans ce qui était objectif. Donc la pédagogie devait y être adaptée.

Notre projet thérapeutique était clairement différent de la médecine académique, que je n'ai d'ailleurs jamais eu pour ambition de remplacer.

Écrit par : hommelibre | 30 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

@hommelibre,

Que retenir de tout ça par rapport aux problèmes actuels de "porcs" et de "truies" ?
J'espère que c'est une phase de chaos qui permettra de passer à autre chose. La perfection n'étant pas de ce monde, l'avenir n'est pas forcément meilleur, mais on peut toujours espérer.

Peut-être pourra-t-on considérer l'automne 2017 comme une référence, un moment de rupture, en ce qui concerne le harcèlement sur les lieux de travail. Il y aura un avant et un après.
Les coming-out auront fait date par leur quantité. Si on veut être juste, on ne généralise pas. Même si on le voulait, on ne pourrait pas se faire une opinion sur chaque cas, ni même vérifier leur authenticité.

Qu'est-ce qu'on fait après cette phase ? Aux USA, la réponse ne sera pas forcément la même qu'en Europe.
Oui, chaque cas est différent ...

Écrit par : Calendula | 30 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

Comme vous l'écrivez Calendula, cette période restera référence et mémoire pendant un temps. Combien de temps? Nous vivons une époque où les événements dramatiques ou dramatisés se succèdent très rapidement. Un clou chasse l'autre et la mémorisation devient poreuse, faute de durée pour s'inscrire et s'enraciner dans nos esprit.

Peut-être parce qu'en place d'approfondir les événements on les lance en vitrine, on fait le buzz et on passe au buzz suivant. Regardez Marie Trintignant: elle est est exhumée périodiquement par les mouvements qui se la sont appropriée et en ont fait un symbole, Cantat chante à nouveau, et l'on ne sait rien de plus du processus qui s'est déclenché dans l'esprit de Cantat justement. On n'a pas avancé sur le fond.

Une loi de plus sur le harcèlement de rue en France donne une bonne conscience à la Sarkozy, mais je doute que cela fasse changer les mentalités et les comportements. Justement parce que les réactions en particulier féministes sont surjouées et que ces questions, appropriées par elles, ne sont plus que la démonstration d'une idéologie. Donc pas de dialogue sain, approfondi, partagé, pas de mise à plat sociétale.

L'indignation ne produit pas de réels effets tant que l'émotion prime sur la raison, et tant qu'elle est présentée presque comme une fin en soi et comme un marqueur d'identité politique.

De ce point de vue je suis probablement moins optimiste que vous.

L'avalanche de coming out devient indigeste. Le potentiel d'indignation s'use. Beaucoup moins de réactions autour de T. Ramadan, par exemple. Sans vérification, sans procès, on n'aura pas d'idée plus claire du phénomène.

Mais oui, il restera peut-être quelque chose d'utilisable. Mais quoi?

Écrit par : hommelibre | 31 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

"Beaucoup moins de réactions autour de T. Ramadan, par exemple."
En voici une: dans la TdG un titre utilise l'expression "violeur cruel" proférée à son encontre. Vérité ou non, cela nous change de "intellectuel genevois".

Écrit par : Mère-Grand | 31 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

@ hommelibre,

Vous avez raison : on est submergé par des nouvelles de toutes sortes et on n'arrive pas à tout garder en mémoire ( d'autant qu'avec l'âge, ça ne s'arrange pas ...). Les différents groupes d'influence, partis politiques, faiseurs d'opinion vont piocher dans cet océan de faits divers, guerres, attentats, mais aussi les événements positifs pour mixer leur message.
Avec internet, les "fake news", photoshop etc tout ça est devenu encore plus complexe pour celui qui voudrait se faire une opinion éclairée.

Je ne vois pas les changements sociétaux, politiques ou personnels comme des phénomènes linéaires, mais plutôt comme des spirales ou encore mieux : le déplacement des amibes !
"Lorsqu'une amibe se déplace, la cellule se déforme et émet une ou plusieurs protrusions ou pseudopodes, elle est le siège de courants cytoplasmiques. Le mode de locomotion diffère quelque peu suivant que l'amibe est monopodiale (un seul pseudopode) ou pluripodiale et suivant la forme des pseudopodes. Cependant les processus cellulaires impliqués dans la motilité des amibes sont toujours les mêmes et permettent à la cellule de ramper sur un support par mouvements amiboïdes. "

www.svtauclairjj.fr/amibes/deplacement.htm

Si on regarde la vidéo, on voit toutes ces petites boules ( donc forces en présence) en mouvement à l'intérieur de la cellule ( l'individu ou la société, le pays ) et ça part dans tous les sens, on ne peut pas savoir au départ, où ça aboutit. Je trouve cette image très parlante.

Je ne suis pas optimiste, mais je ne veux pas abandonner tout espoir !
Il doit y avoir une citation p.ex. de Chruchill pour illustrer cette attitude ;-)))

Écrit par : Calendula | 31 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

Concernant les immondes débordements sexuels commis par des femmes...j'insiste "commis par des femmes"... il ne faudrait pas oublier le point de vue de l'islam sur notre "sexualité occidentale corrompue" avec prévisibles impacts et conséquences concernant les femmes de l'islam... un islam en plein développement et, éventuellement, tchadors pour "toutes les femmes" de l'islam comme pas de l'islam demain.

Non plus femmes à aimer et entourer d'amour, de respect et de tendresse mais désormais toutes bêtes de somme tant pour l'ensemble des corvées que pour la procréation.

Écrit par : MB | 31 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).