25 septembre 2017

Mélenchon, dégage !

Retour de la chienlit dans l’hexagone? Moins de six mois après son élection Emmanuel Macron doit faire face à la rue, et à la route. La rue c’est le Spice Boy Mel E., alias Jean-Luc Mélenchon. La route ce sont les routiers.

 


mélenchon,macron,routiers,manif,loi travail,France,Droit divin

Ça recommence. Comme d’habitude. D’accord, le président Macron a été élu avec un nombre plutôt faible de voix mais c’est la démocratie telle que les français l’ont voulue.

Alors quand Mel E., la hyène de la politique française, bouffi de son arrogance coutumière, affirme que l’ordonnance sur la loi Travail est un coup d’État social, on croit rêver. Quel déni de la démocratie, dans laquelle il brigue pourtant régulièrement des mandats. Quel refus des urnes!

Un démocrate, Mélenchon? Un facho rouge, oui.

Lors de la manifestation de samedi à Paris, intitulée « Marche contre le coup dÉtat social », il a même ajouté:

« … c’est la rue qui a abattu les rois, c’est la rue qui a abattu les nazis, c’est la rue qui a protégé la République contre les généraux félons en 1962. »

Là il a dépassé carrément les bornes de la santé mentale. Laisser entendre que la majorité actuelle est semblable aux nazis, c’est juste hallucinant. Crétin de Mélenchon! Qu’il ferme enfin le rictus qui lui sert de bouche.

Cet homme est mauvais. Un tyran dans l’âme. Un facho en habit de velours. Le fait qu’il ramasse dans le PC les résidus du marxisme à la française, mélange de gros rouge industriel et de récriminations victimaires, le confirme.

Il n’a toujours pas digéré sa défaite au premier tour de la présidentielle. Il s’était convaincu, probablement de son droit divin, qu’il serait au second tour et battrait n’importe quel candidat. Et pan dans sa sale gueule, aussi sale que les insultes dont il couvre régulièrement les journalistes ou ses adversaires.

 

mélenchon,macron,routiers,manif,loi travail,France,Des couilles

C’est quoi encore ce merdier à la française? À peine l’élection passée, quelques milliers d’atrabilaires chroniques s’octroieraient le droit d’occuper la rue pour flinguer le nouveau président légitime?

La mentalité française est désespérante. Dommage, c’est un si beau pays. Mais trop c’est trop.

Et pour bien faire les routiers reprennent la France en otage: barrages filtrants, opérations escargot, blocage des dépôts de pétrole et des raffineries. Comment laisse-t-on quelques milliers de gens bloquer tout un pays? Ah oui, ils craignent pour leurs postes de travail. Bah, vu comment ils emmerdent sur les routes et combien ils polluent, tout en recevant diverses aides économiques (par exemple 20% de moins sur le prix du diesel), ce ne sera pas un drame.

À défaut d’envoyer l’armée mettre au pas les casseurs de France, Emmanuel Macron résistera-t-il à leur chantage? La France n’est jamais très loin de la guerre civile. La faute en particulier à la gauche radicale, principale mouvance intolérante, violente et fascisante du pays, et aux syndicats qui risquent de perdre leur fond de commerce avec cette nouvelle loi.

Qui un jour aura le courage de mettre un grand coup de pied au cul du Spice Boy fascisant? Et qui enverra l’armée sortir les routiers des routes? Qui les remplacera par des camions militaires, jusqu’à ce qu’ils se soumettent à la démocratie?

Allez Macron, des couilles, de l’audace, de la fermeté!

 

 

 

15:50 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : mélenchon, macron, routiers, manif, loi travail, france | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

C'est normal, le mois de septembre en France c'est le mois des manifs!

Franchement, je ne trouve pas la mobilisation énorme. Mélenchon se sent obligé d'en faire des tonnes pour buzzer... Alors que la France est de plus en plus mal en point!

Pendant ce temps les ministres de Macron, choisis pour leur carrière dans le privé souvent caractérisée par leur facilité à envoyer des charettes de travailleurs à Pole emploi, vont découper le filet social.

Écrit par : Riro | 25 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

En même temps ... ;-)

C'est assez normal. Au delà de la présidence, il y a l'assemblée élue au suffrage universel.Ce qui a comme conséquence d’exacerber régulièrement le sentiment de défiance d'une moitié de la France contre l'autre.
Il est vrai que les députés En Marche en ont fait des tonnes dans le style petits robots qui votent sur un mode préprogrammé sans discuter et comme les ministres n'ont même pas la courtoisie (ou la compétence ?) de faire de la pédagogie devant l'assemblée, ni même la brillance de faire un peu de rhétorique élevée pour valider leur postures.
Les députés de l'opposition sont frustrés du moindre petit débat d'idées intéressant et ont l'impression de ne servir à rien du tout.

Conséquence la rue est prise en otage pour manifester. Cela dure depuis des siècles. Mais est-ce que le français lambda a vraiment choisi ce système ?
Peut être un peu quand même. Le français moyen n'a pas envie de s'investir dans les décision politiques. Ils élisent un président et puis espèrent que leurs conditions se maintiennent aux pire, aux mieux qu'elles s'améliorent.

Ils n'en sont pas même pas dans un début de préliminaire pour s'initier aux responsabilités d'une démocratie plus directe. Une consultation populaire sur la proportionnelle 10 ou 20 % ou encore intégrale pourrait faire l'objet de débats à valeurs éducatifs.

Mélenchon est une bête de politique, il exploite les filons qu'offre le système français pour continuer à exister.

Je ne suis pas un fan de Jean Luc M., mais en l'occurrence je ne trouve pas un mal de continuer à faire sentir une pression sur le Président, qui agit sur la loi travail de la même manière que lorsqu'il était ministre des finances. A savoir, un exécutant de la commission européenne qui fixe les Grandes Orientations de Politique Économique (GOPE).
Pendant ce temps là il n'écoute pas plus la France qui souffre. Cela continue de rester indécent parfois.

Écrit par : aoki | 25 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

Mélenchon a beaucoup pris des Le Pen, dans la gesticulation, l’outrance, comme dans certains thèmes: immigration choisie, souveraineté face à Bruxelles. Ses invectives vont droit dans l’oreille de cette part de l’électorat qui oscille entre deux tentatives de rupture.

Pour moi Mélenchon fait son show pour continuer à exister. Beaucoup de bruit pour peu de choses. Il illustre aussi cette pratique très française qui consiste à dresser les groupes les uns contre les autres et à poser des frontières idéologiques irréconciliables.

Écrit par : hommelibre | 26 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

Le "dégage" devient-il une épidémie en France?

Dans le "dégage" on a eu: Sarkosy, le cocaÏno-man like, dégage; Hollande, le mauvais et incompétent, dégage; Fillon, dégage; Juppé, dégage; Le Pen certes, dégage; Macron donc la Banque Rotschild, dégage mais il ne le fera pas avant 5 ans (?). Et aujourd hui, notre sujet, c est à Mélenchon de dégager bien qu il est, me semble t il, la seule opposition crédible et pas trop détestée par les français qu on le veuille ou non...

La règle élémentaire de la démocratie est que la majorité ait le droit et l obligation de gouverner. Mais aussi qu il lui faudrait une opposition à être respectée et saluée et à ne pas la faire dégager, me semble t il. Sinon, on joue le jeu de la dictature et du mépris des citoyens choses qui s apparentent au fascisme. On salue les gens qui descendent dans la rue en Amérique du Sud comme on l avait fait auparavant dans d autre contexte bien entendu en Libye, Syrie et Irak mais on déteste et on critique quand les français descendent dans la rue et on récuse le etrme démocratie à ces gens qui descendent dans la rue!. Descendre dans la Rue est en soit une voie d exprimer leurs opinions et même protégées par les conventions internationales et les règles des droits de l Homme qui les autorisent et les encouragent.

Alors, Mélenchon :Surtout ne dégage pas STP!

Bien à Vous
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 27 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

On a réalisé que M. Macon n'a été élu que par refus de porter le choix sur Marine Le Pen.
Les Français ne sont pas sans savoir que Monsieur Macron tient pour les puissants au mépris des plus économiquement faibles.

Puisse Monsieur Mélenchon par son éloquence, intelligence culture et présence stimuler une gauche qui, à force de compromissions, de "gauche"!semble ne l'avoir jamais été "pour de vrai"!

Sera-t-il en mesure, Monsieur Mélenchon,de faire face à tout ce que préparent LREM et associés pour empêcher, réduire ou ridiculiser de la rue les légitimes revendications.

Écrit par : Myriam Belakowski | 27 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

@ Charles: Mélenchon n'incarne pas à lui seul l'opposition, c'est uniquement ce qu'il tente de vous faire croire; aux dernières élections sénatoriales par ex., on a vu LR s'en sortir plutôt bien. Je partage à 100% l'analyse d'Homme libre, Mélenchon est un petit roquet qui sait opportunément surfer sur les frustrations de l'électorat. Cela dit, il ne propose rien de crédible pour permettre à la France de redevenir prospère, bien au contraire; c'est un Trump mais version extrême gauche.

Écrit par : Blaise 06 | 27 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

@Blaise,

Merci pour votre remarque.

Je partage à 100% votre avis que Mélenchon ne représente pas tout seul l opposition, ça va de soi, quant au reste de votre texte, pas tellement à mon humble avis. Mélenchon est un de ces quelques rares qui sont du côté des travailleurs. Les Réformes veulent avoir des concessions de ces travailleurs mais sans aucune contre-partie voire même leur dire :circule il n y a rien à voir , sois heureux comme ça et causes toujours...Les Réformes ne veulent qu élaguer des branches d arbre sèches et rendues ainsi par la politique de l Etat défaillante depuis belle ou mauvaise lurette. Ceux qui sont un peu étiquetés comme "inutiles" seront "seulement" les Jeunes, les Ouvriers, les immigrés dits maghrébins et noirs.., les retraités, les cyniques, les fainéants d une part et les gros fainéants d autre part, les sans costume et sans costard, les chômeurs, les plombiers polonais et détachés, les vaut à rien, et bientôt les cathos...etc...

In fine, votre comparaison avec Trump s applique bien plus à Macron qu à Mélenchon!

Bien à Vous

Écrit par : Charles 05 | 27 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

Monsieur Emmanuel Macron, pardon..

Jubilé franc-maçonnique responsable, sans doute!

Écrit par : Myriam Belakowski | 27 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).