20 août 2017

Entre hommes

Jeudi, parc des Bastions. Discussion avec un homme dont j’apprécie la rigueur et la liberté intellectuelles. Nous parlons de thèmes d’actualité, en particulier de l’hystérie anti-raciste qui remplace peu à peu la raison.

 


hommes,femmes,caractère,noir,identité,confrontation,pétanque,masculinCaractères

Lui me raconte comment ses filles (3 et 5 ans) ont réagi à la rencontre d’un homme à peau noire. Pas du tout étonnée l’une d’elle dit à son père qui revenait de vacances: « Regarde papa, le monsieur est plus bronzé que toi ».

C’est tout. Pas plus.

Par contre ce père de famille me dit que les différences entre filles et garçons les intriguent davantage. Normal: l’identité sexuée est un marqueur de différences essentielles, alors que la couleur de peau n’indique rien de particulier sinon l’origine, géographique ou ethnique, proche ou lointaine, d’une personne.

J’apprécie cet échange entre hommes. Propos et attitudes sont préservés des jeux de séduction. Nous cherchons le fond plus que la forme. Cela signifie-t-il que la relation entre hommes et femmes est placée uniquement sous l’angle de la séduction? Non. Il est possible de se soustraire à cette composante.

Pour autant elle est naturelle. La communication entre hommes diffère parfois d’une communication en groupe mixte. Quand je joue à la pétanque avec quelques voisins nous sommes entre hommes. Les femmes n’ont pas envie de lancer les boules. Elles sont parfois présentes autour du terrain, avec enfants et petits-enfants.

hommes,femmes,caractère,noir,identité,confrontation,pétanque,masculinEn leur absence les disputes entre hommes ne sont pas exceptionnelles. Souvent pour des futilités. Des futilités qui cachent de fortes différences entre les caractères. Il y a trois jours, deux joueurs en sont presque venus aux mains avant que je ne les sépare. On s’engueule, oui, mais on ne se touche pas!

 

 

Confrontation

J’ai été et je suis entouré de nombreuses femmes, dans mes amitiés et dans ma vie professionnelle. Je les apprécie. Toutefois je prends goût à ces moments entre hommes. Nous sommes plutôt réservés sur nos sentiments, moins dans le ressenti ou dans l’intimisme Proustien.

Parfois, avec les joueurs de pétanque, nous nous prenons la tête et montons la voix. C’est alors le coq qui s’exprime en nous. Personne ne veut lâcher. Pas question d’exprimer un ressenti, qui serait signe de baisse de vigilance. Nous avançons armés de notre virilité soudain exacerbée. Nous nous disons les choses en face, à la lisière de la rupture et du combat. En d’autres temps nous aurions réglé nos disputes à l’aube sur une prairie!

Contrairement à la légende urbaine féministe qui laisse entendre que la société est faite pour les mâles, les hommes dans leur grande majorité n’ont pas de place ou de valeur toute faite dans cette société. Ils doivent la creuser ou la conquérir et payer de leur personne pour bénéficier de reconnaissance et de respect.

hommes,femmes,caractère,noir,identité,confrontation,pétanque,masculinLes confrontations font partie de la construction du masculin. Les garçons et les hommes ont intérêt à les vivre, dans la perspective du développement de leur masculinité, faite de sensibilité, mais aussi de tensions à apprivoiser et de batailles potentielles.

Mais quand les femmes sont présentes nous ne nous disputons pas. D’ailleurs les couples sont distribués et il n’y a personne à conquérir.

Les échanges entre hommes ne sont pas conflictuels par principe. Les identités sexuées sont plus complexes que les stéréotype sociaux qui en ont résulté. Parfois ils se déroulent sur le mode d’échanges intellectuels passionnés, de collaboration active, d’amitié bienveillante, de bonne déconne, ou de silence.

Ma meilleure amie me disait un jour combien elle apprécie de partager des moments entre filles. Je la comprends d’autant mieux que j’apprécie ces moments entre hommes.

 

 

 

14:14 | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : hommes, femmes, caractère, noir, identité, confrontation, pétanque, masculin | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

"Parfois, avec les joueurs de pétanque, nous nous prenons la tête et montons la voix. C’est alors le coq qui s’exprime en nous."
Ouais. Eh ben je suis content d'être vieux. Et à propos de coqs, je constate qu'ils reviennent en force dans les villages. Les emmerdeurs sont au pouvoir...
Retour aux fondamentaux, l'Afrique, nuit à Iombouctou :
1h du matin, l'heure des chiens : les 5000 chiens plus ou moins errants de Tombouctou s'engueulent dans tous les sens.
2h : l'heure des 5000 ânes qui braient de partout
3h : heure des 10'000 coqs qui font de la surenchère verbale
4h : Allahou Akbar dans toutes les mosquées sur tous les tons, avec compétition de décibels
On a refusé les minarets mais ne vous en faites pas, ils reviendront par la petite porte de Strasbourg et la génération actuelle trouvera cela normal.
Et les chrétiens sont très fiers de nous imposer les cloches de leurs églises, permettant ainsi aux muezzins d'utiliser les minarets pour ce pourquoi ils sont fait...

Écrit par : Géo | 20 août 2017

Répondre à ce commentaire

Attaque à Tombouctou contre l'ONU: 6 morts! Août 2017

Écrit par : Patoucha | 21 août 2017

Répondre à ce commentaire

@ Géo: oh, certains sont grands-pères, l'âge n'y fait rien...

L'égrenage des heures à Tombouctou me fait penser à notre Suisse: un train chaque heure... Et si justement on a un train à prendre tôt le matin, on ne le rate pas. Quoi? Il n'y a pas de train à Tombouctou?
:-)

Par ailleurs j'aime entendre les clochers, ils font partie de notre paysage. Autrefois, dans un temps d'avant Swatch, ils annonçaient le début de la journée, le repas de midi et la fin de la journée.

Écrit par : hommelibre | 21 août 2017

Répondre à ce commentaire

@Homme Libre, merci pour ce billet si vrai, tout en nuances et en fraternités, parfois houleuses mais amicales.
Les confrontations non hostiles, et tant qu'elles ne constituent pas des attaques sur des thèmes personnels (ce qui est parfois le cas entre femmes ai-je remarqué, hélas), font partie de la communication à l'égal que le rire - gras ou pas.
J'aime bien moi aussi me retrouver entre filles. Je ris plus avec les femmes, on se moque de nous-mêmes, l'ambiance est détendue, peu de cocoricos entre nous, du moins pas dans les rencontres que je fais.

Amusez-vous bien, la pétanque, c'est extra!

Écrit par : colette | 21 août 2017

Répondre à ce commentaire

Au pire reste le cul de Fanny :-)

http://www.bing.com/images/search?q=le+cul+de+fanny&FORM=HDRSC2

Écrit par : absolom | 21 août 2017

Répondre à ce commentaire

Oups...j'aurais dû filtrer bing quelque peu :-))

Écrit par : absolom | 21 août 2017

Répondre à ce commentaire

Et le billard, ça ne les intéresse pas non plus? Il faut quand même savoir manier la queue.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 21 août 2017

Répondre à ce commentaire

@G. Vuilliomenet @absolom

LOLLLLLL

Écrit par : Patoucha | 21 août 2017

Bonsoir Colette,
Nos disputes sont plus proches de Pagnol que de James Bond!
:-D
Bonne soirée d'été.

Écrit par : hommelibre | 21 août 2017

Répondre à ce commentaire

@hommelibre: Du temps d'avant Swatch, dites-vous... il me semble que vous retardez un peu, de nos jours c'est le smartphone qui donne l'heure aux jeunes générations, même si dit-on, il n'y en a pas pour les braves ;-)

Pour le reste, vous avez mille fois raison: entre hommes, l'un dans l'autre, on n'est jamais trop aidés!

Écrit par : mikhail | 22 août 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).