03 août 2017

La littérature gloubi-boulga d’Ada Marra

Qu’il est douloureux, le texte d’Addolorata – Ada Marra. Elle provoque et exclut pour marquer sa différence, soit. En réalité nous savons tous et toutes que la Suisse existe: un territoire historique, une administration et une armée, des institutions, une culture politique, des traités internationaux, et des citoyens et citoyennes.

 


ada marra,suisse,gloubi-boulga,mythe,guillaume Tell,religion,max frisch,épicène,baudelaire,racisme,sexisme,L’exclusion est un style intellectuel et littéraire et elle ne s’en prive pas. C’est donc sur le style que je commente sa littérature du 1er août. Un style qui tient en partie du gloubi-boulga, même si j’imagine le soin qu’elle a dû mettre pour l’écrire. Voyons cela:


« La Suisse n’existe pas »:

Cette affirmation en tout début de son texte est évidemment faite pour provoquer, et annoncer un propos qu’elle va tenter d’expliciter. Pour autant, la Suisse existe bel et bien.


« L’histoire suisse (…) est faite de mythe et de récit national. Moi je sais que Guillaume Tell n’a jamais existé »:

Réduire l’histoire suisse à Guillaume Tell est court et carrément réducteur. Guillaume Tell est un symbole, l’illustration de l’indépendance du petit face aux grands. De même si le coq symbolise la nation française, les Français ne sont pas pour autant des volatiles de basse-cour.


« Religion, mythes nationaux: dès qu’on n’a plus le droit de les considérer avec un sens critique c’est le début de la fin »:

Le début de la fin: Addolorata est-elle une martyre de l’intolérance? A-t-elle inventé le sens critique, lequel serait en danger? Mais non. Max Frisch avait écrit en 1971 un petit livre intitulé: Guillaume Tell pour les écoles. Il y développe et documente une analyse critique sur la réalité du personnage de Tell. Le sens critique n’a donc pas attendu la Douloureuse pour s’exprimer. Cela vaut aussi pour la religion chrétienne, et pour la religion musulmane.


ada marra,suisse,gloubi-boulga,mythe,guillaume Tell,religion,max frisch,épicène,baudelaire,racisme,sexisme,« Chacun-e aime la Suisse différemment. Et il/elle a le droit »:

Le langage épicène n’est-il pas réservé aux administrations? Les blogueurs et auteurs ou autrices qui l’emploient en dehors de ce cadre font oeuvre de soumission idéologique à leur doxa. Mais c’est erroné: on n’écrit pas ainsi dans un texte non administratif. D’ailleurs à Genève le DIP, qui avait un temps adopté ce langage abscon (épicène), y a renoncé: on ne communique pas clairement par ce genre de délire. L’incohérence du langage et d’Ada Marra s’étale avec l’usage de deux formes distinctes: l’une avec un tiret, l’autre avec une barre oblique.


« Et il n’y a pas de bons ou de mauvais Suisses »:

Ah ben, là elle n’emploie plus l’épicène. Si elle était intellectuellement cohérente elle aurait écrit: Et il n’y a pas de bon-ne-s ou de mauvais-es Suisses.


« Ma Suisse à moi n’est pas la vôtre. Votre Suisse n’est pas la mienne »:

Le style plutôt poétique, digne de Christian Bobin ou de Baudelaire, produit une jolie phrase. Mais associer dans le même texte un style poétique et un langage épicène est bordélique et ressemble au gâteau de Casimir: du gloubi-boulga. Et surtout c’est une phrase qui divise les Suisses. Parce qu’Ada Marra divise et clive. On note cependant que soudain la Suisse existe quand-même.

On note également qu’Ada Marra ne précise pas à qui elle s’adresse. Donc on s’en fout car personne n’étant désigné, personne n’est concerné.


ada marra,suisse,gloubi-boulga,mythe,guillaume Tell,religion,max frisch,épicène,baudelaire,racisme,sexisme,« Dieu que c’est beau de vivre dans un pays où l’on a le droit de penser de manière non uniforme »:

Invoquer Dieu dans ce cas me paraît peu relevant, mais au moins elle nous épargne les anges. Plus intéressant est le on a le droit de penser de manière non-uniforme. Oui, oui, chère Douloureuse, on a ce droit. Enfin, tant qu’il dure. Car la division entre ma Suisse et la vôtre laisse planer un soupçon d’intolérance à l’égard de ceux qui pensent autrement qu’elle. Il n’y a pas deux Suisses, il n’y en a qu’une.


« C’est cette Suisse que j’aime. Je sais qu’elle est en danger plus que jamais »:

Confirmation: finalement la Suisse existe. Et la Douloureuse nous livre un secret qu’elle a dû recevoir des anges: Je sais qu’elle est en danger. Quel danger? Aucune précision. Donc si elle ne sait pas désigner le danger, on s’en fout.

Heureusement:


« Je me battrai pour qu’elle continue à vivre »:

Seule contre tous? Est-elle la sauveuse de la vraie Suisse, la Suisse qui pense comme elle? Wonder Woman ne ferait pas mieux. Chacun ses mythes…

Elle termine par:


ada marra,suisse,gloubi-boulga,mythe,guillaume Tell,religion,max frisch,épicène,baudelaire,racisme,sexisme,« Un bon premier août à toutes et tous »:

Pas de langage épicène là non plus. On peut penser qu’elle s’en fout. Qu’elle n’a rien à cirer de cette connerie monumentale. Elle fait le minimum puis laisse tomber. On se marre - ah! ah! ah!

En bref, lire ce texte a de quoi donner la migraine si l’on tente de trouver une unité de style et de fond. On a cependant compris qu’elle veut mettre en avant les personnes et leurs volontés plus qu’une entité nationale abstraite. Mais y avait-il pour cela besoin d’exclure, de diviser, de cliver?

Mais chut! Son défenseur fait taire toute critique à propos de ce texte: Sylvain Thévoz, tout de mauvaise foi imprégné, considère que cette critique est du sexisme et du racisme. Comme quoi la bêtise n’épargne personne. Ni la vulgarité, car traiter les gens de racistes est une insulte grave. C’est même une possible diffamation. Il faudra plus qu’un billet de blog pour démontrer le moindre début de racisme ou de sexisme dans les critiques. Il y a surtout des gros mots et une colère de nombreux lecteurs sur la page FB d’Ada Marra.

Bon, d’accord, à gauche ils ne connaissent plus le sens des mots et excluent systématiquement toute opposition par le discours intimidant et le jugement moral (une sorte de haine soft contre les différents). Parce que raciste et sexiste, c’est pas bien.

Mais bête et de mauvaise foi, c’est pire.



 

 

Commentaires

Et quand vous écrivez "car traiter les gens de racistes est une insulte grave.", ce n'est qu'une petite insulte. Il y a pire, comme par exemple de se faire traiter de fasciste ou de nazi.
Les socialistes ont surtout bien appris de leurs amis islamistes: l'art de la victimisation.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 03 août 2017

Répondre à ce commentaire

Pauvre Baudelaire...

Écrit par : Madelaine | 03 août 2017

Répondre à ce commentaire

Madelaine:

Oui... :-)
Mais bon, il n'y a qu'une seule phrase qui puisse y faire un peu penser par cette opposition factice et auto-célébrante.

Écrit par : hommelibre | 03 août 2017

Répondre à ce commentaire

Le procédé littéraire que vous rapportez est tellement fruste qu'on a peine à imaginer qu'il ait été utilisé pour s'adresser à un auditoire d'adultes quelque peu cultivés.
Soit son auteur n'a pas une opinion très flatteuse de ceux à qui elle s'est adressée, soit elle n'a pas les moyens intellectuels pour faire mieux. Et contrairement à toute logique, le premier terme de l'alternative n'exclut pas le second.

Écrit par : Mère-Grand | 03 août 2017

Répondre à ce commentaire

"Moi je sais que Guillaume Tell n’a jamais existé."
Moi je ne sais pas et j'admire ceux qui ont une machine à explorer le passé qui leur a permis de mener une enquête en temps et en lieu pour "savoir".
Ce que je sais c'est que nous resterons les fils de Tell tant que nous refuserons la soumission à des juges et à des magistrats étrangers, soumission que cette personne bien sûr accepte. Loin de nous parler de Tell, elle ne parle que d'elle-même: mondialiste, pro-UE, etc. Oui, cette personne nie la Suisse, milite pour son intégration à tout ce qui n'est pas LA Suisse.

Quel est l'intérêt de l'Italie, de la France, etc.? Bien sûr que la Suisse adhère à l'UE. Et donc quels intérêts sert cette personne, si ce ne sont des intérêts lié à sa première nationalité?

Écrit par : Daniel | 04 août 2017

Répondre à ce commentaire

Si tous les noms qui apparaissaient dans des archives ayant été détruites seraient déclarés inexistants, faudrait revoir pas mal de chapitres en histoire. Lors de l'occupation de la suisse par les Français, les archives en Suisse centrale ont été effectivement détruites et brûlées. Dès lors ce n'est pas parce qu'il n'existe aucune preuve écrite que tel ou tel personnage a existé ou non. En clair ceux qui disent que Guillaume Tell n'a pas existé ne sont pas plus crédibles que ceux qui affirment le contraire. Jean-François Bergier dans son livre "Guillaume Tell" a plutôt tendance a faire partie des seconds.
L'autre attitude consiste a détourner l'histoire de la lutte des Waldstaetten soit en la minimisant soit carrément en la falsifiant. Par exemple en se focalisant sur des détails concernant le pacte de 1291: date précise, lieu etc. ou encore en déclarant qu'à cette époque les empereurs accordaient des franchises, ce qui a été le cas pour une partie des Waldstaetten. Cependant une liberté accordée peut être reprise du jour au lendemain alors qu'une liberté acquise par le sang, c'est une autre affaire. Justement une liberté acquise par le sang, comme ce fut le cas contre les Habsbourg, qui plus est par un peuple n'ayant ni roi ni idéologues....cela c'est un scénario contraire au marxisme qui fait que d'abord on doit se libérer des....riches et des patrons et surtout des capitalistes. Difficile effectivement de trouver des capitalistes style 19è au 13è siècle autour du lac des Quatre cantons.
La liberté acquise par les Waldstaetten se faite au cours de très très nombreuses batailles et ceci pendant une centaine d'années jusqu'aux guerres de Souabe. C'est bel et bien ce prix payé par le sang qui a été à l'origine de la Suisse qui ensuite s'est effectivement construite et agrandie. C'est ensuite aussi que tous les cantons ont été mis à égalité suite à l'occupation française, pour cela on peut dire que la Suisse moderne est issue de la Révolution ou de la suite avec Napoléon.
Maintenant toujours affirmer que la Suisse s'est faite grâce à des puissances étrangères, notamment la France, c'est faire peu de cas d'abord du rôle des Suisses dans l'agrandissement considérable de la France grâce à la disparition de Charles le Téméraire, vaincu par les Suisses et faire aussi peu de cas du rôle des mercenaires suisses. Entre parenthèse je n'ai jamais eu de l'admiration pour le mercenariat....tuer des gens qui ne nous rien fait pour de l'argent....
Je n'aime pas l'histoire avec des si, cependant on peut toujours s'amuser a s'interroger de ce que serait devenues les contrées de la Suisse actuelle sans aucun combat au 13è siècle. Probablement ce que proposait Kadhafi: des régions française, allemande et italienne.

Mes références se trouvent dans L'histoire militaire de la Suisse en 4 volumes, comprenant chacun plusieurs cahiers. Cette histoire a été commandée par la Confédération en 1905 a de nombreux et brillants historiens. L'écriture a duré jusque vers 1950.
Le chapitre concernant les premiers combats a été écrit par Charles Durer: "Premiers combats de la Suisse primitive pour la liberté". Vous y trouverez même des combats navals !

Écrit par : Christian Favre | 04 août 2017

Répondre à ce commentaire

@ Christian:

Merci pour cette synthèse historique.

Écrit par : hommelibre | 04 août 2017

Répondre à ce commentaire

TEST:

SUIS BLOQUE SUR LE BLOG DE MIREILLE
APRES UN COMMENTAIRE PASSE CHEZ MR GOWRIE, LE SECOND A ETE BLOQUE

LES BLOGS DE LA TDG SONT-ILS PROGRAMMES POUR FAIRE DE LA CENSURE EN FONCTON DE L'IP?

Écrit par : G. Vuilliomenet | 04 août 2017

Répondre à ce commentaire

@G. Vuilliomenet

Vous n'êtes pas le seul :)

Je suis bannie chez les fossoyeurs de la suisse. Et je m'en tape! :) Faut croire que mes vérités les mettent mal en point!

Écrit par : Patoucha | 05 août 2017

@G. Vuilliomenet

Omis de vous préciser que j'ai eu le même problème chez M. Gowrie. Je viens d'en poster un autre....

Bon week-end

Écrit par : Patoucha | 05 août 2017

Madame Vallette ou Monsieur Gowrié ne sont pas les fossoyeurs de la Suisse, bien au contraire. Les fossoyeurs de la Suisse sur les blogs de la TdG sont connus, ils se cachent derrière la morale, leur morale, à croire qu'ils sont dopés, que dis-je, drogués à la moraline au point qu'ils auraient besoin d'une cure de désintoxication.

Nous ne savons pas très bien ce qui se passe avec blogSpirit

http://boulevarddelislamisme.blog.tdg.ch/archive/2017/07/14/l-incompetence-de-blogspirit-me-tend-les-nerfs-285144.html

La TdG se cache-t-elle derrière les soi-disant failles de blogSpirit pour faire de la censure? Il y a des fois où je me pose la question.
Comme le rappelle très bien Pierre Noël, le blog de Sami Aldeeb a subi cette chasse aux sorcières, on lui avait fait comprendre qu'il ne fallait pas s'en prendre à l'islam, ce qui avait probablement été susurré par les islamistes modérés qui souillent Genève. Plusieurs fois ce blog avait été banni.

Madame Vallette ne censure en général pas. Si elle le fait, elle interpelle la personne et lui explique les raisons pour lesquelles elle ne publie pas.

Depuis quand la critique de l'islam, même acerbe, est un délit? est-ce que les responsables de la TdG se couchent déjà devant l'islam et ses archaïques pour ne pas dire arriérés responsables?

Faudra-t-il envoyer un message à l'hôte d'un blog pour se faire publier, comme je l'ai fait ce jour chez Monsieur Gowrié? Eux-mêmes pourront-ils publier sur leur propre blog (lire les mésaventures de Mireille Vallette, lien indiqué ci-dessus)?


PS: désolé HL d'utiliser votre plate-forme pour des doléances mais les faits sont suffisamment graves pour les signaler sur un blog que je considère comme allié

Écrit par : G. Vuilliomenet | 05 août 2017

@ G. Vuilliomenet
Vos commentaires sont-ils critiques envers l'islam ? Si c'est le cas, et même si votre critique est mesurée, vous avez l'essentiel de la réponse. Je ne pense pas que vous pourrez en savoir plus.

Écrit par : Mère-Grand | 04 août 2017

Répondre à ce commentaire

Bien le bonsoir ou le bonjour à tous.

Je ne peux plus passer un commentaire chez Mireille Vallette, ayant un peu d'ancienneté sur les blogs je pense savoir qui se permet cette fantaisie. La liberté d'expression n'est pas son fort.

Désormais, je ne fais plus d'envois d'articles de la TDG sur les réseaux sociaux ou d'autres canaux du web en prenant les informations ailleurs. Plus aucune pub ne sera faite pour la TDG.

Nous avons connu le même problème en d'autres temps avec le blog de Sami Aldeeb.

Portez-vous bien, merci à John, (je te salue au passage) de passer mon message.

Écrit par : Pierre NOËL | 04 août 2017

Répondre à ce commentaire

Les fossoyeurs de la Suisse ne sont-ils pas en tout premier lieu ceux qui atteints de cécité volontaire ne réalisent pas que l'anéantissement des pays de l'Hexagone - la Suisse en fait au centre en péril de perdre son indépendance et sa neutralité au moment de son entrée "officielle" dans l'Union - est à l'ordre du jour sous la domination de la mondialisation!?

Écrit par : MB | 05 août 2017

Répondre à ce commentaire

Il est toujours plus facile de réécrire l'Histoire à sa façon en cherchant la provocation !!!

Perso, je n'apprécie guère Mme Marra qui a la fâcheuse habitude de chercher la provocation, au contraire de Mmes Savary et Ruiz.

Merci à Christian Favre pour son éclairage bienvenu et intéressant.

Écrit par : Lise | 05 août 2017

Répondre à ce commentaire

Lise,

Il faudrait par conséquent à la provocation opposer la médiation mais pour quelle refondation d'Europe

tant que les mentalités, sans oublier les nôtres, également, n'auront pas évolué?

Préservation de la planète, biodiversité
Ethique, conscience (prise de) Réalité Perspectives

Epanouissement, joie de vivre

Sens à la vie non pour une élite auto consacrée mais pour tous

Point Un: NOUS NE NAISSONS PAS EGAUX raison pour laquelle il n'y a en rien LIBERTE et fraternité entre, par et pour tous

Arrêtons les mensonges...

Écrit par : MB | 05 août 2017

Répondre à ce commentaire

@ MB : merci pour votre retour.

Dans la médiation, il y a - malgré le fait de l'accepter - toujours un perdant qui se retrouve frustré de n'avoir pas su négocier.

Chaque génération souhaite changer les choses mais la question demeure : comment faire ???

Écrit par : Lise | 06 août 2017

Si vous aimez le gloubi-boulga d'Ada, ne manquez pas l'original, dans l'article du Matin-dimanche d'aujourd'hui. Et pour commenter Ben Vautier et la question de l'existence de la Suisse, les éternels références des médias romands, H.U Jost et Dirlewanger, historiens gauchistes qui rejoignent Hitler, Mussolini et Khadafi dans leur détestation de ce pays...

Écrit par : Géo | 06 août 2017

Répondre à ce commentaire

Si vous aimez le gloubi-boulga d'Ada la catholique, ne manquez pas son prochain «post»:
DIEU N'EXISTE PAS !

Écrit par : Mario Jelmini | 06 août 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).