27 juillet 2017

Sport féminin : Euro 2017, Ninja Warrior, polémique McEnroe

Surgie sur le ballon comme un diable à ressort, Amandine Henry a marqué samedi un superbe but contre l’Autriche lors de l'Euro 2017. Un corner tiré au deuxième poteau, une tête puissante et précise et la joueuse des Bleues sauvait son équipe (vidéo ci-dessous).

 


sport féminin,euro 2017,france,suisse,égalité,salaire,mcenroe,williams,ninja warriorEuro 2017

Hier l’équipe féminine de Suisse de foot a fait match nul contre la France. Ce qui la prive des quarts de finale dans cette grande compétition européenne. Car oui, c’est une grande compétition: les seize meilleures équipes féminines disputent le prestigieux titre de championne d’Europe.

Pourtant l’Euro 2017 ne tient pas une place massive dans la presse, comme c’est le cas lors de l’Euro masculin. Le foot est un sport où les filles sont nettement moins cotées que les garçons. J’en parlais déjà dans ce précédent billet: c’est le nombre de spectateurs qui décide des revenus. En l’occurrence 6711 spectateurs dans le stade pour ce match.

Le spectateur aime la performance. Elle est plus spectaculaires du côté des garçons. Le physique moyen fait la différence: plus de testostérone, plus de masse musculaire, coeur plus apte à l’effort parce que plus gros, rapidité des réflexes.

 

 

sport féminin,euro 2017,france,suisse,égalité,salaire,mcenroe,williams,ninja warriorNinjette

L’émission de divertissement Ninja Warrior, sur TF1, propose un parcours éprouvant, très physique, dans lequel les élus sont peu nombreux. Je n’ai pas vu de femme en finale.

Pourtant elles ne manquent pas lors des épreuves éliminatoires. Et elles sont pleines d’entrain et de courage. Lors des petites interviews qui présentent les candidats, presque toutes déclarent vouloir montrer que les filles sont aussi fortes que les garçons. 

Cette répétition, sans doute initiée sur une bonne intention et pour suivre la mode égalitariste, est malheureusement contre-productive: à force d’entendre qu’elles vont y arriver le téléspectateur retient surtout que les filles n’y arrivent pas! Pourtant elles ne déméritent, pas et les garçons qui arrivent au bout sont rares. Comme quoi même chez eux les plus forts sont des cas.

 

 

sport féminin,euro 2017,france,suisse,égalité,salaire,mcenroe,williams,ninja warriorLa polémique McEnroe

L’ancien champion américain John McEnroe a déclaré en juin dernier que si Serena William devait jouer chez les garçons elle serait classée 700ème. Une manière de rappeler que le physique commande, malgré là aussi les revendications égalitaristes des joueuses qui veulent être payées comme les garçons même si elles attirent moins de spectateurs et de sponsors.

Serena Williams lui a répondu fort à propos en faisant remarquer qu’il était inutile de commenter un fait qui n’est pas encore démontré par la pratique.

Il n’empêche: dans nombre d’activités physiques les hommes sont plus performants que les femmes. C’est la nature qui veut ça. Inutile donc d’en faire un fromage ou de réclamer plus d’égalité.

Mais il y a de bonnes niches professionnelles où les femmes sont largement surpayées par rapport aux hommes. Par exemple la mode. Pas d’égalité salariale chez les mannequins, les filles trustent les très hauts revenus.

Comme quoi l’égalité n’est pas un critère universel et absolu d’analyse des représentations femmes-hommes.

 

 

Pour le plaisir, le but vigoureux d'Amandine Henry:

 

 

 

 

 

15:29 Publié dans Philosophie, société, sport | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : sport féminin, euro 2017, france, suisse, égalité, salaire, mcenroe, williams, ninja warrior | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Pas démontré par les faits ? Un peu, tout de même...

En 1998, Venus et Serena, 18 et 17 ans, mais déjà parmi les meilleures joueuses au monde, déclaraient qu'elles pouvaient battre n'importe quel joueur au-delà de la 200° place mondiale. Un obscur joueur allemand, Karsten Braasch, alors 203° mondial, a relevé le défi. Un set contre chacune des sœurs. Il fumait un paquet de cigarettes par jour, pour l'anecdote, et s'est mis comme handicap de ne servir qu'une balle de service (donc il ne frappait pas ses premières balles mais les assurait). Verdict ? 6-1 contre Serena, 6-2 contre Venus.

C'est bien là un exemple typique de l'absurdité des revendications égalitaristes. Lorsque ça les arrange, les féministes sont toujours à demander qu'il n'y ait aucune différence de traitement et considération entre hommes et femmes... mais si on allait réellement dans ce sens, les femmes auraient sans doute bien plus à perdre qu'à y gagner ! Le sport en est un exemple (mais il y en a plein d'autres), la séparation hommes-femmes y est, finalement arbitraire... pourquoi séparer hommes et femmes ? Il y a des femmes taillées comme Amélie Mauresmo ou Serena Williams, et des hommes chétifs... Mais si l'on ne séparait plus tennis féminin et tennis masculin, AUCUNE femme ne gagnerait jamais un tournoi du grand chelem (pire encore, aucune n'aurait le niveau pour y être sélectionnée), ni même un tournoi de seconde zone. Aucune femme ne gagnerait sa vie en jouant au tennis, mais c'est bien parce qu'il y a "sexisme" et "discrimination" qu'une Serena peut-être une superstar qui a engrangé 84 millions de dollars en tournoi !

C'est vraiment caractéristique de l'absurdité des revendications féministes égalitaristes, elles disent "on fait le même sport, on travaille dur, on souffre, on mérite de gagner autant"... ce qui est à côté de la plaque, le sport de compétition ne récompense pas forcément les efforts fournis, un type de 1,60m pourra fournir autant d'efforts qu'il veut, travailler jour et nuit comme personne avant lui, il n'a aucune chance de devenir un super-champion de tennis, de natation, et de nombreux autres sports... Bref, les féministes ne se rendent même pas compte que l'injustice, s'il y en a une, ce sont les hommes qui la vivent en sport... des centaines d'hommes ont un meilleur niveau au tennis que Serena Williams, et pourtant, eux ne gagnent pas le 100° de ce qu'elle gagne, et sont totalement inconnus. Et c'est la même chose dans la grande majorité des sports.

Que les femmes fassent du sport, gagnent leur vie avec, soient médiatisées c'est très bien. Que des petites filles s'identifient à des championnes, y trouvent des modèles de courage, de volonté, c'est très bien aussi... mais faut arrêter avec la démagogie féministe sur le sujet, les différences physiques sont trop importantes entre hommes et femmes pour que ces dernières puissent revendiquer l'égalité dans un domaine qui, de plus, est basé sur l'inégalité, tout le monde ne naissant pas avec les mêmes capacités physiques...

Écrit par : G. | 27 juillet 2017

Répondre à ce commentaire

L'année passée une femme, pratiquant la pole dance, est arrivée en finale de Ninja Warriors. Elle n'a pas brillé, mais c'était quand même une sacrée performance. D'après les commentateurs, elles ne sont pas nombreuses les femmes dans le monde à avoir accédé à la finale. Cette année par contre, elle n'y est pas parvenu.

Écrit par : Kad | 29 juillet 2017

Répondre à ce commentaire

Hola Homme Libre,
C'est un progrès, car tout change lentement mais bouge; qui aurait pensé il y a 5 ans qu'on passerait à la télé un match de foot féminin? Peu à peu le nombre de spectateurs augmentera et la qualité de leur jeu aussi....un peu comme au tennis: il y a 20 ans on s'ennuyait assez et maintenant le spectacle est magnifique. Les filles/femmes ont tellement amélioré leur jeu!

Je me disais aussi que si, pendant des lustres, les femmes ont encouragé, accompagné, applaudi, (et parfois maudit aussi), les joueurs de foot masculins, un peu de solidarité serait la bienvenue, non?

Je vous souhaite un bon week-end, moins chaud que le mien!!!

Écrit par : colette | 29 juillet 2017

Répondre à ce commentaire

@ colette

"Peu à peu le nombre de spectateurs augmentera"

Ah bon

et la qualité de leur jeu aussi...

Ah bon elle n'est pas déjà excellente !!!

Écrit par : leclercq | 29 juillet 2017

Répondre à ce commentaire

Je m'étonne surtout que les attaquantes ne tirent pas plus souvent au but, vu le niveau lamentable des gardiennes. De vraies passoires.Et sincèrement, entre la Coupe du Monde et l'Euro, j'ai déjà plus que largement ma dose. Quand au tennis, je suis tout à fait en adéquation avec l'article. Franchement, qui se souvient avoir regarder une finale féminine dans l'un des trois Grand-Chelem de l'année (je passe volontairement sur celui de terre battue, qui n'est plus digne de cette terminologie). Mettez un Chiudinelli (avec tout le respect qui lui est dû) avec 39,5 de fièvre contre Williams, et il lui collera deux roues de vélo. Et question simulation, elle n'a rien à envier à certains joueurs de la Squaddra :-)

Je passerai peut-être pour un mysogine, mais si vous saviez comme je m'en tape le coquillage. Alors lorsque celles-ci demandent le même salaire pour une audience dix fois moindre, je vois tout noir, tout blanc, et encore une fois tout noir (petit clin d'oeil à Kaamelott).

Écrit par : Laurent Lefort | 30 juillet 2017

Répondre à ce commentaire

"presque toutes déclarent vouloir montrer que les filles sont aussi fortes que les garçons."

c'est désolant de voir cette influence délétère du féminisme.

et le discours sur l'égalité salariale évolue aussi.

http://www.madmoizelle.com/egalite-hommes-femmes-messieurs-213049

"vous gagnez peut-être 27% de plus qu’une femme qui occupe le même poste que vous"

cette phrase est mensongère. mais les féministes n'en sont pas à un mensonge prés.

la bonne c'est celle là.

"les femmes gagnent en moyenne 27% de moins que les hommes"

on remarquera le relais du féminisme victimaire qu'est madmoizelle.com

et les mensonges de ce lien.

"un enfant a besoin de sa mère plus que de son père" vrai, et ce sont les mères qui veulent passer le maximum de temps avec leur tout petits.

Écrit par : leclercq | 30 juillet 2017

Répondre à ce commentaire

suite

ça me rappelle une émission de la RTS où une féministe s’insurgeait qu'il y ai une inégalité salariale à postes comparables là est la feinte, elle faisait attention à ne pas dire à travail égal. parce quelle savait très bien quelle ne pouvait pas le dire. et elle trouvait anormal qu'un carreleur ai un salaire plus faible qu'une coiffeuse !!!

donc il faut bien se méfier de la notion postes comparables. c'est comme au-dessus le "peut-être" !!!

"Les tâches ménagères n’ont pas de sexe. Les hommes et les femmes ne sont pas naturellement programmés, ou plus doués pour l’une ou l’autre tâche. "

d'abord ce dont il est question c'est de taches domestiques qui englobent toutes les taches effectuées dans le couple, pourquoi dans le lien il n'est question que des taches ménagères !!!

la phrase citée au-dessus est mensongère.

les femmes n'effectuent ni les gros travaux ni les réparations mécaniques et bricolent peu (tapisserie peinture décoration).

effectivement elles ne sont pas plus douées que les hommes pour les taches ménagères, et elles n'effectuent pas plus qu'avant les taches dévolues aux hommes donc effectivement inégalité contre les hommes.

"L’implication dans les domaines auparavant réservés exclusivement aux femmes (tâches ménagères, éducation des enfants…) n’est pas nécessairement facile"

sous entendu ça serait plus difficile que les gros travaux, elle est pas mal celle là, la vérité c'est plutôt l'inverse. le temps de travail masculin hors foyer est plus important pour les hommes que pour les femmes.

le rôle éducatif des hommes et des femmes envers les enfants est différent. le nier c'est nuisible pour l'enfant. et l'implication en temps n'est pas la même.

Écrit par : leclercq | 30 juillet 2017

Répondre à ce commentaire

elle trouvait anormal qu'un carreleur ai un salaire plus élevé qu'une coiffeuse !!!

donc la notion de postes comparables peut amener mensonges et dérives.

Écrit par : leclercq | 30 juillet 2017

Répondre à ce commentaire

A propos du tennis féminin et masculin, il y une chose qui est très différent sur les tournois majeurs: les filles jouent en 2 sets gagnant, les hommes en 3. Avec des gains similaires....

Écrit par : omar | 30 juillet 2017

Répondre à ce commentaire

A propos du tennis féminin et masculin, il y une chose qui est très différent sur les tournois majeurs: les filles jouent en 2 sets gagnant, les hommes en 3. Avec des gains similaires....

Écrit par : omar | 30 juillet 2017

Répondre à ce commentaire

A propos du tennis féminin et masculin, il y une chose qui est très différent sur les tournois majeurs: les filles jouent en 2 sets gagnant, les hommes en 3. Avec des gains similaires....

Écrit par : omar | 30 juillet 2017

Répondre à ce commentaire

http://www.slate.fr/life/77014/match-tennis-billie-jean-king-bobby-riggs-truque-paris

"les femmes devraient être payées autant que leurs collègues masculins.»

que Cécile Dehesdin (610 articles)
Rédactrice en chef adjointe commence a nous prouver qu'a travail égal le salaire est différent ça sera un bon début !!!

est-telle au courant que les féministes la notion de travail égal salaire égal les dérange beaucoup, elles préfèrent noyer le poisson avec des notions de postes comparables.

http://sport24.lefigaro.fr/tennis/actualites/il-y-a-42-ans-billie-jean-king-remportait-la-bataille-des-sexes-739974

et le figaro se félicite de cette bouffonnerie. il croyait battre à 55 ans la meilleure joueuse mondiale !!!

"Aujourd’hui, le tennis est sans doute le sport le plus paritaire au monde. Depuis 1973, l’égalité salariale est en vigueur à l’US Open où hommes et femmes bénéficient des mêmes gains du premier au dernier tour. Un droit acquis entre autre par Billie Jean King qui, alors meilleure joueuse du monde" !!!

Écrit par : leclercq | 30 juillet 2017

Répondre à ce commentaire

http://www.atlantico.fr/decryptage/billie-jean-king-vs-bobby-riggs-bataille-sexes-influence-mafieuse-825450.html

où est la vérité !!!

" Il en est d'autant plus persuadé que quelques mois plus tôt, il était venu facilement à bout de Margaret Court 6-2; 6-1 (Court dominait le tennis féminin à l'époque avec Billie Jean King, ndlr). C'est pourquoi, Bobby Riggs lance le même défi à l'Américaine." !!!

Écrit par : leclercq | 30 juillet 2017

Répondre à ce commentaire

http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMEve?codeEve=738

ajoute au débat en défaisant facilement l'excellente Australienne Margaret Court, 6-2, 6-1, lors d'une exhibition !!!

Écrit par : leclercq | 30 juillet 2017

Répondre à ce commentaire

louche

http://balles-neuves.blogspot.fr/2013/09/et-si-la-bataille-des-sexes-navait-pas.html

" Pour le "prouver", il s'est entraîné 10 à 12 heures par jour avant d'affronter Margaret Court. "Je vais la détruire", avait-il lancé à son fils, Larry. Une fois la victoire acquise, il savait que Billie Jean King, ulcérée par de telles provocations, ne pourrait refuser le défi.

Or, la préparation de Riggs pour ce match n'a rien eu de professionnel, selon ESPN. Fini les 10 à 12 heures par jour. Publicités, fêtes, promotions... Riggs a plus ressemblé à un jet-setter qu'à un tennisman. Ce qui ne l'empêchait pas d'assurer qu'il n'allait faire qu'une bouchée de Billie Jean King. D'ailleurs, après sa démonstration contre Margaret Court, qui pouvait en douter ? " !!!

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/629606/tennis-bataille-sexes-bobby-riggs-billie-jean-king

. Le concept a été repris en 1992 dans un duel remporté 7-5 et 6-2 par Jimmy Connors, 42 ans, sur Martina Navratilova, 35 ans.

Écrit par : leclercq | 30 juillet 2017

Répondre à ce commentaire

Il est illusoire de vouloir mettre à égalité les performances de sportifs d'élite masculins et féminins. Je n'en vois même pas l'intérêt.
Ce n'est pas possible, donc pourquoi se monter la tête à ce sujet !

La fixation sur les performances, les records, les sommes, l'ampleur du nombre de spectateurs pousse à une sorte de surenchère irréelle. Ça n'a pas toujours été comme ça et on sait bien que le marketing a passé par là.
On sait également que le dopage est partie prenante de bien des exploits, mais on essaye de l'oublier. Ainsi, les hommes n'ont pas les mêmes chances face à la performance, puisque certains ont accès à des dopants sophistiqués.
Participer à ce grand show peut faire envie, malgré tout le côté illusoire. Tout le monde voudrait sa part du gâteau, même les féministes !
Pour quelques sportifs d'exception, des financiers brassent des millions en contrats de toutes sortes. Le football et les salaires des grandes vedettes, la gestion plus ou moins frauduleuse de leurs finances n'est pas un spectacle édifiant, mais je sais bien qu'il ne s'agit pas de ça. Il s'agit de procurer des émotions à un public demandeur.
Dans tout ce barnum, il faut aussi des figures féminines pour vendre des vêtements, des montres, des accessoires pour le public féminin. Il y a un marché à prendre et il se peut que cela fasse monter certains cachets de sportives de compétition.
S'il y a un public pour le sport féminin, on le saura en en proposant à la télé. Si on n'essaye même pas, on peut passer à côté d'un public et donc d'un groupe de consommateurs-consommatrices potentiel.

Pourquoi certains sont-ils si fascinés par le spectacle du sport effectué par autrui et prêts à payer pour cela ? les chaînes de télé doivent souvent payer très cher pour pouvoir montrer telle ou telle compétition.
Ainsi le sport serait-il avant tout un spectacle ? Et le spectacle du sport effectué par les femmes serait un spectacle ennuyeux et donc peu rentable.

Pour ne pas être complètement négative, je dois admettre que de voir du sport féminin à la télé peut inspirer des filles à s'investir davantage dans le sport.
Les chaînes de sport montrent des matches de haut niveau dans des sports peu connus en Suisse, comme p.ex. le hockey sur gazon. Un domaine, dans lequel il n'y a pas des fortunes en jeu.
C'est un sport très féminin dans bien des pays et de regarder des matches de niveau international à un côté formateur pour les joueuses.
Je ne militerais donc pas pour réclamer une égalité physique ou financière, mais plutôt pour du temps d'antenne dans l'esprit d'un service public avec le but avoué de promouvoir le sport féminin en général.
L'évolution autour du foot féminin interroge, même si les commentateurs ne s'y intéressent pas. Certains gros bonnets du sport y voient probablement une belle opportunité et tentent quelque chose qui peut se révéler comme un succès. Malgré tout.

Écrit par : Calendula | 31 juillet 2017

Répondre à ce commentaire

Bonjour Colette,

Je pense aussi qu'avec le temps le niveau de jeu féminin s'améliorera. La remarque de Laurent sur les gardiennes de l'Euro est confirmée par les statistiques, diffusées à la télé: 25% des buts encaissés le sont suite à une erreur de la gardienne. C'est beaucoup.

Comme le dit Calendula plus bas, il est illusoire de vouloir comparer deux performances selon le sexe car les données physiques ne sont pas identiques à la base. Disons que cela dépend du sport. Par exemple en curling, où les suissesses obtiennent de bons résultats, des équipes mixtes ne changeraient pas ces résultats car c'est moins la force brute que la finesse qui compte.

En équitation, patinage artistique et en gymnastique, entre autres, les femmes ont déjà gagné leurs galons et sont aussi visibles que les hommes.

La présence médiatique, volontariste ou non, est une bonne chose. Ce sera aussi un test: qui regarde, qui ne regarde pas. Selon la mesure des audiences, le match de l'Euro féminin France-Angleterre, sur France 3, a été vu par 18% de personnes, devant TF1.

Bonne journée.

Écrit par : hommelibre | 31 juillet 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).