22 juin 2017

Sexisme sur Infrarouge : les deux rues de Bruxelles

En vrac. 52 minutes c’est très court pour creuser un thème. Il faut partager le temps bien sûr et garder une dynamique d’émission. Mais le temps n’est pas en cause: je ne suis globalement pas satisfait de mon intervention. Pas assez incisif, manquant des points importants, des synthèses. Pas assez méchant. Il y avait heureusement Myret Zaki et Alain Valtério, des méchants de qualité.

 


infrarouge,sexisme,manspreading,bruxelles,peeters,Langue de bois

Par exemple en ce qui concerne le harcèlement de rue. La séquence a été introduite par des extraits du reportage qu’avait réalisé Sofie Peeters à Bruxelles il y a cinq ans. J’ai fait mention de ce film dans un billet déjà critique, le 31 juillet 2012.

Ce bout de film introduisant la séquence, devait donc être considéré comme représentatif de la réalité belge. Or ce n’est pas le cas. J’avais déjà dénoncé la méthodologie de ce film. Lors du débat la Verte vaudoise Léonore Porchet a eu une petite prudence: elle a également mis des réserves sur le reportage, en particulier sur le fait des « deux rues de Belgique que Sofie Peeters arpente ». Elle n’en dit pas plus.

Et pour cause: étant dans le Camp du Bien, elle devrait se défendre ensuite de toute intention raciste. Car ces deux rues sont deux rues maghrébines de Bruxelles bien connues. Sofie Peeters avait arpenté, de manière volontaire, les deux rues d’immigrés (je soupçonne même un choix délibéré d’images ou des propos rajoutés)! Il ne fallait pas le dire, le Camp du Bien ne peut mettre cette réalité dans le débat, c’est trop dangereux, houlala! Les immigrés font-ils augmenter le harcèlement de rue? On n’en parle pas. Silence. Léonore Porchet connaît déjà par coeur sa langue de bois. L’auto-censure l’habite. Encore jeune et déjà si vieille…

 

 

infrarouge,sexisme,manspreading,bruxelles,peeters,Man bashing

De plus, à la fin de ce reportage, madame Mamarbachi donne le chiffre d’une étude réalisée à Lausanne sur le harcèlement de rue: 72% des jeunes Lausannoises de 16 à 25 ans se disent avoir été cibles de harcèlement de rue dans les douze derniers mois. Mais la suite de cette info sensationnelle n’a pas été dite:

« Les autorités le reconnaissent volontiers: l’échantillon de personnes sondées en juin et en juillet dernier, qui étaient des femmes plutôt jeunes à 90%, n’est pas représentatif. «Il n’y avait pas non plus de touristes dans le lot», explique Yolande Gerber, de l’Observatoire de la sécurité. »

Pas représentatif: c’est le moins que l’on puisse dire! Mais le chiffre le serait? On ne se fatigue même pas à tenter de donner un peu de crédit à ce sondage hasardeux.

Sur le manspreading, cette question ou des personnes (plus souvent des hommes) écartent leur jambes dans les transports public, serait encore une fois liée à la supposée domination masculine et à la supposée culture du viol.

Sur ce point aussi la doctrine de marxisme culturel refuse d’y voir des comportements individuels malgré l’extrêmement faible nombre de cas. Car il faut alimenter le procès de l’homme, l’accusation de l’homme, le sexisme misandre permanent, le man bashing quasi-officiel.

 

 

infrarouge,sexisme,manspreading,bruxelles,peeters,Police de la pensée

De ce point de vue les partisans de la doxa féministe à ce débat me faisaient parfois penser au bureau central de la police de la pensée d’une ancienne dictature de l’est.

Caroline Dayer est un vrai robot. Elle étale de la doctrine à chaque mot, de l’idéologie à chaque intervention, et tout est fondé sur la victimisation des femmes. Ce n’est même plus à discuter. De toutes façon il semble évident qu’on ne discute pas avec elle. Elle est raide, imperméable et fermée sur elle-même, en défensive dès mes premiers mots.

Le participant qui a eu sa conversion féministe n’avait pas inventé la poudre. Mentionner l’existence de stéréotypes ne fait pas un argument. On n’a pas creusé le sujet, c’est donc une généralité sans importance qui ne s’impose ni par évidence et logique ni par preuves, mais par l’adoption d’une croyance.

Que dire d’autre de ses interventions? Sinon qu’il est lui-même un stéréotype imbriqué. Jusqu’à sa conversion il ne connaissait pas la notion de consentement. Eh bien, il a dû recevoir une drôle d’éducation!… Et je plains ses copines d’avant. Un homme peut être insistant avec une femme, parfois choquant, mais il connaît très tôt ce qu’est le consentement.

infrarouge,sexisme,manspreading,bruxelles,peeters,L’idéologie féministe produit des êtres impersonnels, incapable de débattre vraiment, enfermés dans la doxa victimaire pour les femmes et culpabilisante pour les hommes.

Mais l’égalité, chers commissaires de la police de la pensée, ce n’est pas de taper sur les hommes. Alors, s’il vous plaît, ne vous occupez pas de nos couilles. Nous ne vous avons pas mandatées pour nous éduquer ni pour faire la police de notre comportement.

La criminalisation et la judiciarisation des relations hommes-femmes a un relent de 1984. Orwell aimerait le féminisme en tant que police de la pensée et des comportements masculins. Et pour ma part ce débat me confirme qu’il n’y a pas de dialogue possible avec les féministes sans adopter leurs croyances. On en restera donc pour longtemps encore au rapport de force. 

 

 

 

 

 

10:20 Publié dans Divers, Féminisme, société | Lien permanent | Commentaires (38) | Tags : infrarouge, sexisme, manspreading, bruxelles, peeters | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Vous n'avez pas mentionné le fait que la sois-disant "inégalité de salaires" est l'un des plus grand mensonge du 21eme siècle. En effet les femmes sont payées moins à FORMATION ÉGALE, cela signifie que avec le même diplôme, les hommes sont mieux payés. Maintenant on peut être féministe et décider que c'est parce que la société est machiste (alors que la seule forme de sexisme que je connais c'est "solidarité féminine") ou on peut être ouvert et chercher s'autres causes probable qui expliqueraient ces différences salariales.

Lorsque l'on creuse plus loin on voit que c'est parce que les hommes sont plus souvent à des postes à responsabilité plus élevé que les femmes refusent car elles on peur de
1. La charge de travail et le stress supplémentaire (non quand on travaille moins on est moins payé sans blague ?)
2. Ne pas être aimé en tant que collègue
3. Elles refusent si elles ne se sentent pas apte pour le poste (oui elles sont plus honnêtes)


Je tire ces éléments d'une étude faite en France dont je ne pourrais pas donner le lien car une étude antifeminste ne serait jamais relayée par les médias feministo-marxistes tels que la RTS, non au lieu on crée des débats infrarouge avec une question axée (je vous laisse deviner les sens), tout ça payé avec nos impôts -> votez oui à la suppression de billag

Conclusion: les femmes sont moins payée car elles veulent une charge de travail plus légère

Écrit par : Ziegler | 22 juin 2017

Répondre à ce commentaire

J'ai apprécié vos interventions dans cette émission, même s'il est vrai qu'à certains moments vous auriez pu être plus "incisif"... sans être "méchant" ni "agressif". Il faut que ceux qui critiquent le féminisme ne jouent pas les "méchants de service" style Zemmour, et montrent qu'être opposé au féminisme actuel n'est pas être forcément fermé, intolérant, macho etc., cases dans lesquelles on nous enferme trop rapidement (les mêmes qui prétendent dénoncer les stéréotypes sont souvent les premiers à caricaturer leurs contradicteurs).

Lorsque l'ex-policier converti a dit que le patriarcat lui laissait croire dans sa jeunesse qu'il avait tous les droits sur les femmes, et qu'il a découvert le "consentement" avec le féminisme, j'ai bondi, et j'ai en effet regretté que personne ne lui rétorque alors "ce qui signifie qu'avant d'être féminisme, vous étiez un violeur de femmes ?" Nous faire croire que le patriarcat implique une "culture du viol", c'est d'une malhonnêteté intellectuelle rare. J'ai aussi grandi dans une famille "patriarcale" et une société que les féministes décrivent comme telle, et je n'ai jamais eu le moindre doute sur le fait que le "consentement" d'une femme était nécessaire lors d'une relation sexuelle. Que ce soit par mon éducation, les médias, les lois, les œuvres de fiction; bref, tout ce qui constitue notre culture. Dans les œuvres de fiction, les relations amoureuses / sexuelles sont représentées de manière positive lorsqu'il y a consentement... au moins dans 99% des cas. Et lorsqu'il est question d'un viol, dans là encore 99% des cas, c'est considéré dans l'œuvre comme négatif/terrible/scandaleux. A 99% chaque fois, je suis désolé, mais on ne prend tout de même pas beaucoup de risque à dire que l'on est dans une culture du "consentement", et sûrement pas une "culture du viol"...

Écrit par : G. | 22 juin 2017

Répondre à ce commentaire

"Caroline Dayer est un vrai robot." Elle est tellement caricaturale, même ou surtout physiquement, que pendant quelques secondes j'ai cru qu'il s'agissait de Vincent Kucholl déguisé en gestapiste féministe...
Par contre Myret Zaki : la classe. Elle est meilleure dans ce domaine qu'en économie, soit dit en passant...
Vous ne vous en êtes pas trop mal tiré, c'était un vrai guêpier avec des interlocuteurs difficiles : pas facile de répondre intelligemment à des assertions parfaitement stupides...
Et je vous le redis, sachant que vous n'en avez rien à f...: si j'étais vous, j'éviterais le chapeau...

Écrit par : Géo | 22 juin 2017

Répondre à ce commentaire

@Ziegler,

L'affirmation selon laquelle les femmes ne voudraient pas de charge de travail trop lourde me semble trop simple. Les réalités des femmes ont très diverses, non seulement selon les pays, mais aussi selon les milieux sociaux d'un pays donné.
Vous donnez l'impression que les femmes auraient une tendance à la fainéantise ou qu'elles manqueraient d'ambition et ne seraient pas intéressées par des carrières exigeantes, alors que beaucoup sont tiraillées et ne savent pas résoudre l'équation qui consiste à réconcilier maternité, profession à 100%, en y ajoutant le rôle d'épouse épanouie pour faire bon poids.
Ce n'est pas un discours victimaire, c'est la description d'une réalité complexe.
La réalité des femmes, c'est que jusqu'à nouvel avis, elles sont généralement confrontées au phénomène de la maternité. On aime penser que c'est un choix privé, alors que la natalité concerne également la société dans son ensemble. Le déni de cette dimension n'aide pas à résoudre les problèmes à moyen et long terme.
Afin d'être à égalité avec les hommes, elles auraient avantage à renoncer à avoir des enfants. Avec toutes les conséquences que cela suppose.
Si on pense simplement à la Suisse, il faudrait distinguer les femmes qui habitent dans de grandes villes des femmes en milieu rural avec moins d'infrastructures du type crèche.
Celles qui font le choix de la maternité mettent parfois leur carrière entre parenthèses parce qu'elles veulent s'occuper elles-mêmes de leurs enfants, pensant que c'est la meilleure solution.
Certaines n'ont pas la possibilité de financer la garde des enfants et cela les désavantage du point de vue carrière par rapport aux femmes qui ont cette aide, ainsi que pour les travaux ménagers. Et ne parlons pas de la possibilité d'avoir le privilège d'un "homme au foyer" ! ;-)))
Les femmes ayant renoncé à avoir des enfants, ou qui ne peuvent pas en avoir, ne réclament pas forcément des temps partiels, ainsi que les femmes qui ont fini d'élever leurs enfants et qui sont plus disponibles pour leur carrière. Même si elles peuvent ensuite faire l'expérience d'une certaine méfiance envers les travailleurs des deux sexes ayant atteint la cinquantaine !

En politique, où il y a ( malgré la génération Macron) beaucoup de personnes d'âge mûr, il serait intéressant d'observer le profil familial des femmes et des hommes.
Quelle proportion des politiciennes de carrière est mère de plusieurs enfants ? Quelle proportion d'hommes est père de plusieurs enfants ? Ces statistiques n'existent pas forcément, mais ils pourraient bien refléter une partie de cette réalité complexe.

Écrit par : Calendula | 22 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Je trouve que ça s'est passé pas mal du tout :

- tu n'as pas donné l'image du "masculiniste haineux" que certains pouvaient attendre, mais celle d'un individu posé, rationnel, et en phase avec les problèmes sociaux contemporains;

- à ma grande surprise, le rapport de forces global était très positif, puisque Zaki et Valterio ont dit des choses de grand bon sens. Ca faisait 3 contre 3, donc le point de vue antimisandre apparaissait comme quelque chose de consistant (et non comme un gadget marginal).

Sachant qu'il est facile de refaire un débat télévisé après qu'il soit achevé, je regrette cependant ceci. La soirée a commnencé par un film sur le viol (de femmes, bien sûr), et ce film donnait le ton au débat. Il aurait été bon de parler d'emblée du viol des hommes, et de souligner que c'est là la véritable "culture du viol" (puisqu'oublié et occulté). D'autant plus que vous êtes en Suisse où la loi définit encore le viol comme exclusivement masculin ! Ce rappel vous aurait mis en position de force pour la suite.

Écrit par : Antisthene | 22 juin 2017

Répondre à ce commentaire

"Quelle proportion des politiciennes de carrière est mère de plusieurs enfants ?"
Au CF, les sans-enfants sont maintenant majoritaires. Il va devenir impossible d'être cadre supérieur et d'avoir des enfants, à moins de les sous-traiter. Le monde devenant de plus en plus perméable, on aura toujours plus de facilités pour se payer une bonniche - un staff de bonniches, plutôt - africaines pour s'occuper des enfants. C'est déjà le cas pour les vieux dans les EMS...

Écrit par : Géo | 22 juin 2017

Répondre à ce commentaire

@ G:

"J'ai aussi grandi dans une famille "patriarcale" et une société que les féministes décrivent comme telle, et je n'ai jamais eu le moindre doute sur le fait que le "consentement" d'une femme était nécessaire lors d'une relation sexuelle. Que ce soit par mon éducation, les médias, les lois, les œuvres de fiction; bref, tout ce qui constitue notre culture. Dans les œuvres de fiction, les relations amoureuses / sexuelles sont représentées de manière positive lorsqu'il y a consentement... au moins dans 99% des cas."

Entièrement d'accord. Cela semble évident, cela l'était aussi pour mes copains de l'époque. Je n'ai pas eu la présence d'esprit de lui demander si avant cela il devait être considéré comme un violeur, mais la questions aurait été justifiée et embarrassante.

C'est en cela que je dis que j'aurais pu être plus "méchant": poser la question qui fait mouche.

Écrit par : hommelibre | 22 juin 2017

Répondre à ce commentaire

@ Antisthene:

Je partage ta conclusion mais sans maîtriser le débat qui devait s'orienter vers autre chose que le viol, c'était difficile.

Écrit par : hommelibre | 22 juin 2017

Répondre à ce commentaire

"Le monde devenant de plus en plus perméable, on aura toujours plus de facilités pour se payer une bonniche" et la compétition de plus en plus féroce, on aura aussi de plus en plus souvent recours à des mères porteuses si on veut quand même des enfants.

Écrit par : Mère-Grand | 22 juin 2017

Répondre à ce commentaire

"on aura aussi de plus en plus souvent recours à des mères porteuses si on veut quand même des enfants." Et après, on les produira en laboratoire : 1984. Il ne manque pas grand chose...

Écrit par : Géo | 22 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Vous avez été parfait! Les trois"adversaires" ne faisaient pas le poids!

Voilà le genre d'agressions sexuelles de ces dernières années. Est-ce qu'ils vont être condamnés selon la loi?

Et ces deux féministes parlent de sifflements?!

Seine-Saint-Denis: un officiel russe agressé

Par Le Figaro.fr avec AFP - Publié le 21/06/2017 à 20:32
Un officiel russe a été victime hier d'un vol à la portière en banlieue nord de Paris, tandis que sa conductrice qui avait pris en chasse les voleurs a été agressée, a indiqué mercredi une source proche de l'enquête.

Cet officiel, présenté comme le "chef de la délégation russe" au Salon aéronautique du Bourget, circulait à Saint-Denis, dans le nord de la banlieue parisienne, à bord d'un véhicule VTC lorsque il a été victime d'un vol à la portière, a indiqué cette source.

Selon les premiers éléments de l'enquête, l'homme a été frappé et la conductrice s'est fait arracher son sac.

Elle a alors pris en chasse les voleurs jusque dans un quartier de la ville où elle a été violemment "prise à parti par une cinquantaine d'individus" qui l'ont frappée et agressée sexuellement, selon le récit qu'elle a livré aux enquêteurs.

Elle a été secourue par l'intervention des policiers qui ont interpellé quatre personnes.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/06/21/97001-20170621FILWWW00384-seine-saint-denis-un-officiel-russe-agresse.php

Écrit par : Patoucha | 22 juin 2017

Répondre à ce commentaire

La Caroline Dayer que je connais est aux antipodes de celle que vous décrivez de manière shématique et fort simpliste dans l'unique but de décrédibiliser son discours qui était, il est vrai, bien mieux construit que le vôtre. Vous faites preuve de lucidité en reconnaissant votre insatisfaction, un bon point pour vous :-)!

Écrit par : Didier Bonny | 22 juin 2017

Répondre à ce commentaire

"son discours qui était, il est vrai, bien mieux construit que le vôtre."

C'est qu'il est récurrent et TOUJOURS bien préparé... à l'avance, ce qui n'a pas été le cas de John Goetelen! Vous aimez les harpies Didier Bonny?

Écrit par : Patoucha | 23 juin 2017

"La Caroline Dayer que je connais est aux antipodes de celle que vous décrivez de manière shématique"
Passons sur l'adjectif schématique, et je ne parle pas d'orthographe.
On parle de la Caroline Dayer telle qu'elle s'est montrée lors de cette émission...

Écrit par : Géo | 23 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Cher Monsieur Goetelen,

Un grand merci pour toutes ces vérités et cette bouffée d’air frais.

Cependant, comme l’on pouvait s’y attendre de la part des “journalistes” la TSR (organisme propagandiste et représentant suprême de la police de la pensée unique), ils vous vont un procès “par contumace” après l’émission en vous donnant tous les torts sans bien entendu que vous puissiez vous défendre (voyez la page d’Infrarouge).

Une certaine Pauline Turuban vous présente d’office comme le “méchant” de service face à Mme Day-er, la bienpensante et vaillante pourfendeuse du terrible dragon phallocrato-macho-pervers qui, pour elle, sommeille en tout mâle digne de ce nom. Heureusement, les ficelles de leur propagande sont si grosses qu’il n’y a qu’à voir les termes utilisés pour s’en rendre compte: en effet on vous colle toujours l’épithète “antiféministe” pour bien montrer tout de suite qu’on a affaire à un membre du camp du mal (les mêmes “journalistes” utilisent aussi les termes “pop-uliste” et “facho” dans le même but), tandis que cette dame, elle, est toujours appelée “la chercheuse” et jamais “la féministe,” pour donner plus de crédibilité et de poids à ses “arguments” et par là même sous-entendre que ses conclusions sont uniquement le fruit de ses “grandes recherches” et n’ont pas été influencées le moins du monde par un parti-pris ultra-féministe et/ou par un parti politique! Allez, faites-moi rire!

Comme chaque téléspectateur honnête aura pu s’en rendre compte, je puis vous assurer, cher monsieur, que votre description de cette dame, que je connais, est bien conforme à la réalité (elle l’a d’ailleurs prouvé sur le plateau), à savoir cassante, hautaine, engluée dans ses pseudo-théories totalitaro-féministo-fascisantes et surtout finissant toujours par citer “ses recherches” (mais jamais ses sources!) et par se draper dans son titre de “chercheuse” pour mettre fin à toute contestation.

Cependant, l’histoire nous montre tous les jours que bien des chercheurs font fausse route (surtout dans un domaine aussi flou que le sien) et une telle attitude, si peu contructive (et c’est un euphémisme!), ne ne laisse malheureusement aucune chance ni aucune place à la recherche d’une certaine harmonie, d’un terrain d’entente ou ne serait-ce qu’à un simple dialogue entre les sexes. C’est impossible car pour elle et ses consoeurs tout homme, quel qu’il soit (sauf exception mentionnée ci-dessous) est d’office un vio-leur potentiel, un sale type qui, soit s’en est déjà pris aux femmes, soit a l’intention de le faire d’une manière ou d’une autre (même à son insu et à son corps défendant). Ce dernier aura donc forcément toujours tort dans tous les cas, quoi qu’il fasse! La preuve la plus flagrante en est l’affirmation de Mme Porchet comme quoi même un compliment est malvenu s’il n’est pas désiré. Pour la défendre, ce bien pauvre monsieur Jacquet rétorquait, lui, que seul comptait le consentement. Dans ce cas, étant donné qu’il est impossible de savoir si une personne va consentir à se faire complimenter, il aurait fallu lui répondre qu’il faudrait purement et simplement promulguer une loi pour interdire tous les compliments quels qu’ils soient et tout bonnement supprimer ce sale mot macho des nouveaux dictionnaires de novlangue.

Mettre sur le même plan un compliment et un viol, qui est un crime qui doit être sévèrement puni cela va de soi et ne se discute pas, voilà la pathétique situation à laquelle nous mène ce genre de “féminisme” outrancier. Quelle triste société déshumanisée, quel univers glacial et robotique ces mégères frustrées voudraient imposer aux femmes et aux hommes qui ne pensent pas comme elles!

Mais le plus comique et pathétique dans tout ça, c’est que ces féministes d’opérette ne se rendent même pas compte (et ne voudraient d’ailleurs pas le croire, preuves à l’appui) qu’elles ne sont que les marionnettes des mon-dialistes dans leur plan de destruction de la cellule familiale, menée parallèlement à celui de la destr-uction des états-nations. Je pourrais en parler très longuement. Une autre fois peut-être. En attendant, sur le sujet JE VOUS CONSEILLE VIVEMENT ainsi qu’à tous les lecteurs d’écouter la première moitié de cette conférence édifiante (je ne suis pas toujours d’accord sur la partie concernant l’avor-tement mais le reste est de tout premier plan). Tout deviendra plus clair pour certains, mais cela aurait dépassé Mme Mama-rbachi et ses/ces féministes:

https://www.youtube.com/watch?v=DRs44dNNhrQ

On y parle dela destru-ction orchestrée de la cellule familiale en commençant par les femmes, que l'on culpabilise et humilie si elle restent à la maison pour s’occuper de leurs enfants. Tout cela est en fait voulu par les lob-bies pour les pousser à aller travailler et donc gagner plus et consommer plus. Ensuite, on détruit aussi les hommes en les efféminisant et en les attaquant s'ils osent se comporter en homme, par exemple, écarter les jambes dans le bus, puis finalement on s’en prend aux petits enfants en votant des lois pour qu'ils aillent a l'école de plus en plus tôt et donc qu'ils soient de mieux en mieux formatés par ce sys-tème.

Il ne fait donc aucun doute que dans notre société nous avons désormais affaire à un “man bas-hing” incessant dans tous les domaines, mais pour être plus précis nous avons affaire spécifiquement affaire à un “wh-ite man bas-hing,” car les méfaits des “autres” (qui constituent l’exception à laquelle je faisais allusion plus haut) nos médias doivent impérativement les passer sous silence et si par malheur cela s’apprend, comme dans le cas des vi-ols du nouvel an à Fran-cfort, eh bien ce sont ces mêmes “féministes” d’opérette, qui sont là pour défendre et excuser ces violeurs à corps et à cris, du moment qu’ils ne sont pas de sales occid-entaux.

Ceci rejoint, cher monsieur, vos remarques si pertinentes sur les deux rues de Bruxelles et c’est JUSTEMENT sur ce point qu’il aurait fallu mettre le doigt durant l’émission. Vous auriez immédiatement vu le visage de Mme Mam-arbachi se décomposer, puis en brave petite soldate de la pensée unique, elle vous aurait coupé la parole et dit que votre intervention était totalement hors sujet, tout en essayant tant bien que mal de détourner l’attention des téléspectateurs le plus vite possible. Dommage, c’eut été un régal que de prendre ces bien-pensants à leur propre piège! Une autre fois peut-être.

Moi, j’éprouve le respect le plus profond pour celles qui se sont battues et se battent encore, par exemple, pour le droit de vote des femmes, ou contre les violences faites aux femmes: voilà de vraies féministes, mais celles qui sont prêtes à faire un procès pour un compliment ne méritent pas ce titre. Pour ce qui en est du man-spre-ading nous avons affaire à rien que moins qu’à du harcèlement.

Sachez qu’il y a de nombreuses femmes de par le monde qui, notamment pour préserver la santé et l’équilibre mental de leurs maris et de leurs fils, ne supportent plus cette dictature de la pensée unique et elles le font savoir pas des vidéos et l’usage d’un hashtag.

Au bout du compte, ces gens veulent nous changer en “hommes-femmes” et en “femmes-hommes,” bref des êtres asexués qui s’affrontent au lieu de se compléter. Malheur à eux! Nous tiendrons bons!

Bien à vous,

Un ami

PS: la première partie de cette conférence en vaut aussi la peine:

https://www.youtube.com/watch?v=iRk07wu2nsY

Écrit par : Trismosinus | 23 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Bien vu! J'adhère dix fois plutôt qu'une Trismosinus? Plus rien à ajouter!

Écrit par : Patoucha | 24 juin 2017

En tant que femme je ne me reconnais pas du tout dans ces deux extrémistes de Dayer et l'autre. Je plains leur maris ou compagnons si elles en ont! Je suppose qu'ils doivent leur demander la permission avant de leur faire un compliment!

Rien qu'a voir l'ex-policier qui était de leur côté et ne savait que dire pour se faire bien voir de ces deux dragons, on avait envie de verser un larme!

Non, tous les hommes ne sont pas de sales pervers. Oui j'aime les compliments. Non ça ne me dérange pas si un homme écarte les jambes dans le bus!

Non je ne veux pas que mon fils soit marqué à vie et culpabiliser par les théories fumeuses de harpies de ce genre!

Écrit par : Jenna S. | 23 juin 2017

Répondre à ce commentaire

@ John Goetelen et tous:

La video de Trismosinus est vraiment excellente mais le sujet qui nous concerne commence surtout a la minute 23:00:

https://www.youtube.com/watch?v=DRs44dNNhrQ

Qu'en pensez-vous?

Écrit par : Jacques | 23 juin 2017

Répondre à ce commentaire

En complément à votre passage sur les deux rues de Bruxelles et la langue de bois voici un article approprié qui ne plairait pas à Mmes Porchet et Dayer:

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/Jeunes-femmes-agressees-sexuellement-en-pleine-rue/story/19404733

«Aujourd’hui, les femmes ont la liberté de sortir seules à Genève! Au Kosovo peut-être pas, mais à Genève, oui, s’indigne le procureur Frédéric Scheidegger. C’est un acquis fondamental en matière d’égalité: sortir librement sans être attaqué!» Il réclame huit ans de prison à l’encontre du prévenu, 31 ans et originaire du Kosovo.

Un petit homme basané et trapu qui mesure tout au plus 1,55 m. Est-il vraiment l’agresseur? Il nie farouchement. Et son avocat, Me Bernard Nuzzo, plaide l’acquittement. Pourtant, l’une des victimes l’a reconnu. Et l’on a retrouvé des traces ADN dans les parties intimes d’une autre.

«C’est impossible! s’exclame le petit homme au lourd passé pénal. D’ailleurs, ce n’est pas la première fois que ça m’arrive. J’ai été accusé de meurtre parce qu’on avait retrouvé mon ADN sur un mégot de cigarette!»

Écrit par : Barbara T. | 23 juin 2017

Répondre à ce commentaire

@Trismosinus: Merci pour lien. Très bonne vidéo en effet.

Écrit par : Francinette | 23 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Enlevez votre chapeau, ou il vous manque des cheveux? Vous êtes impoli comme cela.

Écrit par : Josiane Ritschard | 23 juin 2017

Répondre à ce commentaire

@Josiane Ritschard

"Enlevez votre chapeau, ou il vous manque des cheveux? Vous êtes impoli comme cela."

Une digne intervention d'une féministe qui impose et pose une question méchante et impolie! Et ça veut légalité des sexes!?

Écrit par : Patoucha | 23 juin 2017

"Une digne intervention d'une féministe qui impose et pose une question méchante et impolie! Et ça veut légalité des sexes!?"
C'est sûrement une antisémite. Blague à part, patoucha, cela vous dérange à ce point que certaines personnes aient une opinion différente que vous ? Et quel rapport entre des normes de politesse généralement admises (on ne porte pas un chapeau à l'intérieur) et le féminisme ?

Écrit par : Géo | 23 juin 2017

Répondre à ce commentaire

@Josiane Ritschard: Vous vous permettez de dire:

"Enlevez votre chapeau, ou il vous manque des cheveux? Vous êtes impoli comme cela."

Vous êtes un parfait exemple de ce que sont devenues les "féministes." Ces mêmes "féministes" intégristes qui veulent pouvoir porter les tenues les plus provocantes sans tolérer la moindre remarque, car selon elles c'est du sexisme, se permettent de critiquer les choix vestimentaires des autres en les attaquant. Monsieur Goetelen est libre de porter un chapeau si lui fait plaisir et on se passe de vos remarques bêtes et méchantes qui ne font que montrer votre manque de vrais arguments. Quand on a rien à dire on se tait, mais de toute évidence vous préférez étaler votre bêtise! Merci de nous prouver ce qu'on savait déjà!

Écrit par : Diana | 23 juin 2017

Répondre à ce commentaire

"... ou contre les violences faites aux femmes: voilà de vraies féministes, mais celles qui sont prêtes à faire un procès pour un compliment ne méritent pas ce titre."
J'ajoute, ni pour un sifflement!

Paris, Bd Malesherbes, il y a quelques années, "des" sifflements... Je finis par me retourner, et, Oh! surprise? Roger Hanin avec deux copains... qui ont levé leur pouce... J'ai ri! et continué ma route! :) Précision: Je n'étais pas en mini-jupe - et n'en ai jamais porté!

"Pour ce qui en est du man-spre-ading nous avons affaire à rien que moins qu’à du harcèlement."

Je m'étais absentée quelques minutes et n'ai écouté que la partie où B parlait d'une vidéo tournée à Bruxelles.. à sa projection, je m'étais demandée s'il n'y avait pas une erreur? Où étaient les Belges? Et pourquoi cette vidéo en Belgique? Pourquoi pas à Lausanne? Car si on en croit Léonore Porchet, elle "subit" cela régulièrement, avec des hommes de tous les âges....!?
Je puis vous affirmer qu'on peut être "sexy" bien habillée, sans rouge à lèvres, et être respectée, l'humour faisant le reste quant aux compliments. C'est là que je rejoins Myret Zaki!

Le film? Exagération à souhait! QUI croire? Vengeance de la blonde par haine des hommes, qui n'aurait pas admis que sa compagne ait pu trouver du plaisir avec un homme... Cela m'avait traversé l'esprit! Quant au verdict, il était rendu d'avance - les trois jeunes-gens n'ont cessé de clamer leur innocence - au vu des nombreuses lettres au tribunal, dont une de Simone de Beauvoir, bisexuelle, féministe chevronnée, aux moeurs dissolue... a eu du poids!? La seule chose positive est la loi contre le viol adoptée en 1980, évoluée en 85.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Simone_de_Beauvoir

https://fr.wikipedia.org/wiki/Viol

http://teleobs.nouvelobs.com/la-selection-teleobs/20140306.OBS8700/le-proces-du-viol.html

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/05/09/harcelement-agression-viol-comment-la-loi-definit-les-violences-sexuelles_4916179_4355770.html

Écrit par : Patoucha | 23 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Correction: Lire mœurs dissolues - Désolée

Écrit par : Patoucha | 24 juin 2017

@Géo:

"... patoucha, cela vous dérange à ce point que certaines personnes aient une opinion différente que vous ? Et quel rapport entre des normes de politesse généralement admises (on ne porte pas un chapeau à l'intérieur) et le féminisme ?"

Le rapport est évident: les participantes à "la marche des salopes," par exemple, revendiquent le droit de se promener à moitié nues dans les rues de la ville sans être critiquées, car elles sont "féministes" et ont donc raison, car elles sont dans le camp du "bien", mais dans le cas du chapeau de monsieur Goetelen là c'est un gros problème car bien entendu il fait partie du mauvais camp, celui des "méchants" qui ne se plient pas à la doxa et qui eux ont donc toujours tort. Voilà un exemple de plus du 2 poids 2 mesures dont Mr Goetelen a si bien parlé durant le débat.

Je suppose que pour vous, Geo, se promener seins nus ou en sous-vêtements dans les rues fait partie des "normes de politesse généralement admises". Sinon vous devriez vite écire aux autorités pour vous plaindre.

Si en revanche une participante féministe à ce débat avait porté un chapeau, là personne n'aurait rien trouver à redire.

Alors désormais ça suffit avec cette hypocrisie, car cette attaque contre Mr Geotelen est en fait une forme de harcèlement moral doublé de méchanceté gratuite, harcèlement dont se plaignent justement les "féministes." Mais Geo pour vous le harcèlement c'est comme le racisme: à sens unique!

PS: Une des caractéristiques du harcèlement est justement de s'en prendre à l'apparence physique:

http://www.nonauharcelement.education.gouv.fr/ressources/guides/le-harcelement-cest-quoi/

Écrit par : Diana | 23 juin 2017

Répondre à ce commentaire

@Josiane Ritschard

Pour ma part, je trouve que John Goetelen porte son chapeau avec élégance et distinction.
Tout comme je trouve que la reine Elizabeth II porte ses bibis avec élégance et de distinction, ce qui ne vous dérange pas je l'espère.
Comme l'a dit Pilate à propos de Jésus: "Je ne trouve rien de coupable en cet homme" (Luc 23:4).

Écrit par : Mario Jelmini | 24 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Diana@ "Mais Geo pour vous le harcèlement c'est comme le racisme: à sens unique!"
Désolé, mais vous êtes complétement à côté de la plaque. Relisez les commentaires...

Écrit par : Géo | 24 juin 2017

Répondre à ce commentaire

"C'est sûrement une antisémite. Blague à part, patoucha, cela vous dérange à ce point que certaines personnes aient une opinion différente que vous ?"

J'ai répondu sur votre antisémitisme chez André Thomann:
http://a-thomann.blog.tdg.ch/archive/2017/06/18/avis-de-deces-284714.html

Auquel vous vous êtes bien gardé de répondre sous Géo mais sous Christian Macherel... où vous dites ne rien comprendre.... LOL!

Concernant les "certaines personnes aient une opinion différente que vous"

Alors là vous êtes bien mal barré vu votre attaque chez Pierre Jenni: "Apologie de la guerre"

Entre Géo et Jean, la partie de pancrace se poursuit allegro con brio. Jouée aux points ou par K.o ? En fin de compte, vous devez certainement vous aimer beaucoup...

Écrit par : Gislebert | 15 mai 2017
Répondre à ce commentaire

Ils font honneur au titre.....

Que la paix soit avec eux

Écrit par : Patoucha | 15 mai 2017

Mon commentaire du 15 mai faisait suite à l'humour de Gislebert!

Écrit par : Patoucha | 18 mai 2017

Qui m'a valu cette réponse:

"Ce que je trouve d'hallucinant, c'est que certains prennent la défense des trolls sans avoir rien lu du contexte. C'est comme cela que les fascistes et les nazis arrivent au pouvoir, Patoucha. Une personne comme vous qui se conduit comme une aimable citoyenne allemande défendant la nuit de cristal, on aura tout vu...
Et si vous ne comprenez pas, relisez le tout..."

Écrit par : Géo | 17 mai 2017

Ou alors c'était une réponse au commentaire de lustucru/Patoucho/Johann?

"@Pierre Jenni

WOW! le commentaire de "lustucru" verse franchement dans la méchanceté à l'état pur. Il entache l'humour, la drôlerie et la bonne humeur de cette page. Même l'accrochage entre JJ et Géo n'a pas atteint ce degré des plus abject."

Écrit par : Patoucha | 16 mai 2017

Hé oui, Géo! Je ne tends pas l'autre joue quand on m'attaque, d'autant que j'ai une mémoire d'éléphant!

Écrit par : Patoucha | 24 juin 2017

Patoucha@ Si vous aviez un minimum d'honnêteté, vous publieriez aussi le contexte et donc les bêtises que vous assénez avec tant d'aplomb...
De plus, je n'écris que sous la signature de Géo. Vous m'attribuez même la paternité des commentaires de C.Macherel auquel je répondais...
Il serait temps de réorganiser les deux ou trois neurones qui vous restent, ou mieux : mettez-vous à la retraite, cela fera le plus grand bien à tout le monde. Vous et votre collègue facho et mytho, vous devenez parfaitement imbuvables...

Écrit par : Géo | 24 juin 2017

Répondre à ce commentaire

"vous publieriez aussi le contexte "

J'ai donné le lien des fois que....

"et donc les bêtises que vous assénez avec tant d'aplomb..."

Un ex!?En revanche, en voici, de votre manque de respect:

"tu n'auras aucune peine à amorcer une (brève) conversation et à échanger des sourires à travers la vitre translucide et néamoins blindée, avec tes congénères."
Et la personne derrière qui s'emmerde dans la file depuis des heures se dira qu'il doit absolument se trouver une banque avec des distributeurs de billets où les vieux débris ne vont justement pas. La vie est bien faite..." -
Géo | 23/05/2017

"Ma parole,il ne traite de vieux débris, cet énergumène. Je pourrais presque me fâcher." (..) Ecrit par andré thomann | 23/05/2017

"Il serait temps de réorganiser les deux ou trois neurones qui vous restent,..."

J'en ai eu assez pour répondre à votre injure envers un respectueux ainé:

@Géo - À partir de quel âge comptez-vous les débris ? Vous comptez-vous parmi eux?
Si vous saviez le nombre de fois oú la cliente discute avec une caissière et croyez-moi, nous attendons en souriant notre tour car(..) Faites-vous un scandale quand un client à des problèmes avec sa carte? Et cela arrive souvent, oú l'attente peut durer 20 Minutes.
Si j'ai quelqu'un devant moi qui tempête pour une attente qu'il juge trop longue, je saurais que c'est vous....Car, à ce jour, je n'ai jamais rencontré quelqu'un comme vous!
Que se passe-t-il Géo? Vous semblez en vouloir à la terre entière? Auriez-vous un problème? Personne avec qui en parler? Vous ne pouvez continuer à être aussi désagréable et parfois même méchant, nous prenant pour votre Punching-ball? Faites-vous aider car à cette allure vous ne finirez pas avec toute votre tête comme ces "vieux débris" qui peuvent encore retirer de l'argent....... - Écrit par : Patoucha | 23/05/2017

"mettez-vous à la retraite,"

Nous allons tous prendre notre retraite afin que vous, Géo, restiez seul maître à bord!

" Vous et votre collègue facho et mytho, vous devenez parfaitement imbuvables..."

Collègue? Pourquoi collègue? Ah, oui! des juifs!?
Parce que vous, votre antisémitisme et invectives sont buvables? (Plus aucun doute sur l'auteur de ces lignes):

""Quand je vois Corto et Patoucha j'me dis "Tu vois les chambres à gaz... dommage." :^)" - Torco | 12/01/2014

Un minimum d'honnêteté..OK! sans oublier le contexte, je publie ce qui suit:

""Et c'est de qui tout ça?"
Hanouna, Stéphane Bern, Eric ZemMour, Claude Lévi-Strauss:.... Comme par hasard tous juifs? C'est quoi votre problème?": Écrit par : Patoucha | 20/06/2017

- "Oui, bonne question. C'est quoi votre problème, Patoucha ? Merci de répondre, cela va intéresser pas mal de monde... - Écrit par : Géo | 21/06/2017

- ".. Et le vôtre de problème? Vous seriez Ch. Macherel?

"Christian@ A tout hasard, parce que vous n'avez pas l'air de suivre, ce commentaire est précisément celui d'une juive qui fait la police anti-antisémite dans les blogs de la TdG...Et ma question.. - Géo | 22/06/2017

@Géo et tous "ses" Christian.....
Chasse le naturel il revient au galop, Géo!

Ne serait-ce pas vous aussi qui avez signé ce torchon antisémite! dans le billet "Maître Bonnant rejoindra-t-il les Indigné-e-s ?" Que la TdG a fait effacer?!

@ Patoucha.
Mais elle va se calmer la Juive réac !?

Fais gaffe, il reste de la place à l'usine des Cheneviers
Ecrit par : GdF | 25.02.2012

2 août 2012 :Commentaire suite à l’article «Injures de rue à Bruxelles: lettre ouverte à Sofie Peeters»
http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2012/08/01/

«[...]Personne n'ose le dire, mais les banques suisses ne sont suisses que de nom. Elles sont toutes en mains juives et les attaques de Corto,
le fasciste juif de service défenseur des Arabes, n'en sont que plus ridicules...
Souvenez-vous des affirmations de Corto sur l'immonde DominiqueStrauss-Kahn et de sa mémère perverse complice Anne Sinclair, avec la clique des millionnaires juifs socialistes Bernard-Henri Lévy, Jean-François Kahn, les Badinter, Jack Lang et même l'excellente Elisabeth Lévy, normalement peu encline à la political correctness.

Il a fallu cette affaire pour que je comprenne ce qui s'était passé dans les années 33-45 en Allemagne...»
Auteur: «Géo»
---------
Suite: http://a-thomann.blog.tdg.ch/archive/2017/06/18/avis-de-deces-284714.html#postcomment

Désolée hommelibre, mais je ne peux laisser cet anti-juif faire sa loi!

Écrit par : Patoucha | 25 juin 2017

@ Geo:

"Vous et votre collègue facho et mytho, vous devenez parfaitement imbuvables..."

Dès que qqn n'est pas d'accord avec les gardiens de la pensée unique dont vous faites de toute évidence partie, on tombe dans l'insulte et cette personne se fait tout suite traiter de "facho," car comme ça plus besoin de débattre vu qu'elle sont cataloguée comme "méchante" face aux "force du bien" autoproclamées. Vous avez oublié d'ajouter "populistes" :)

Écrit par : Gianna | 25 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Vous faites erreur, Madame, je ne connais pas Géo, mais ce que j’ai lu de lui me semble bien loin de la pensée unique… Tout au plus peut-on lui reprocher un style un peu bougonnant, pas dans l’air du temps… mais c’est un intervenant cultivé et qui argumente, ce qui n’est pas majoritaire dans le petit monde blogosphérique.

Quant à ce qui l’oppose à Patoucha - qui m’a l’air d’un sacré tempérament -, je l’ignore dans le fond, mais leur relation épistolière me semble relever du « Je t’aime, moi non plus » de feu Serge Gainsbourg (tiens, encore un juif ! :))).

Géo illustre bien l’aphorisme de G.B. Shaw : « On ne peut vraiment discuter qu’avec quelqu’un qui est du même avis que vous ».

Écrit par : Gislebert | 25 juin 2017

@Gisleberg

" mais ce que j’ai lu de lui me semble bien loin de la pensée unique… "

Le sens, très juste, donné par Gianna à la pensée unique va dans le sens de ce que j'ai dénoncé soit en un mot, faire de ce site des blogs JUDENREIN! Son aversion pour les juifs est latente! J'en ai plus que ma dose de cet antisémitisme!

"Quant à ce qui l’oppose à Patoucha"

Vous avez la réponse chez: PJ- "Apologie de la Guerre, André Thomann -"AVIS DE DÉCÈS". Géo, contrairement à moi a la rancune tenace. Et depuis, ne cesse de me provoquer. Mon "sacré tempérament"... fait le reste. Qui me cherche me trouve Gislebert, et là plus question de "je t'aime moi non plus" mais le froid total!

"Géo illustre bien l’aphorisme de G.B. Shaw : « On ne peut vraiment discuter qu’avec quelqu’un qui est du même avis que vous ».

Ben.. Si vous appelez cela discuter....!?

N'est-ce pas plutôt une citation apocryphe?

Il se fait tard... Bonne nuit/Bonjour :)

Écrit par : Patoucha | 26 juin 2017

Répondre à ce commentaire

@Patoucha

On se calme, chère Patoucha, on se calme…

J’avoue avoir rédigé ma remarque sans avoir pris vraiment connaissance des liens que vous citiez. Faut dire qu’ils sont jetés en vrac, pas le top pour la lisibilité. Mea culpa, maxima culpa même si cela peut vous rasséréner.

Le seul commentaire que je reconnaisse dans votre liste, car signé par son pseudo officiel, est celui relatif aux banques suisses « enjuivées ». Même s’il ne sent pas très bon (surtout au niveau de sa conclusion), il reste tout de même moins indigne que celui faisant allusion à l’usine des Cheneviers et qui n’est pas signé Géo… Alors utiliser le qualificatif Judenrein… Nous ne sommes pas au Wannsee en train de discuter de la solution finale…

Nous sommes bien d’accord : l’image de votre ex-interlocuteur grognon préféré, pas vraiment suspect de philosémitisme, n’en sort pas grandie, mais cela ne le rend pas pour autant adepte de la doxa ambiante ou de la pensée unique comme l’affirme Gianna. Au contraire, souvent politiquement incorrect, Géo m’apparaît plutôt comme une espèce d’anar de droite, à la Léautaud. Mais peut-être me trompe-je éléphantesquement…

Deux détails pour terminer : la citation de Shaw est authentique ; ai bien ri en voyant mon pseudo Gislebert « hébraïcisé » en Gisleberg… Décidément,les juifs sont partout !!!:)))

Écrit par : Gislebert | 26 juin 2017

@Gislebert :)

"...en Gisleberg… "

LOL Désolée! L'iPad vous a confondu avec un Iceberg....
cette montagne de glace serait aussi juive? MDR MDRRRRRR

Écrit par : Patoucha | 27 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Bonne journée Gislebert :)

Je quitte!

Écrit par : Patoucha | 27 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).