18 juin 2017

Womanspreading : l’étalement de la femme

Quand ce n’est pas une chose, c’en est une autre. Chaque année, voire plus fréquemment, un nouveau thème apparaît. Le harcèlement est sans fin. Entre les attaques de base et celles, secondaires, visant un point de détail du comportement, tout est bon.

 


manspreading,jambes,bus,écarter,genre,femmes,hommes,Expansifs

Depuis quelques temps c’est le manspreading. Un anglicisme qui se traduit par l’écartement ou l’étalement des hommes. Soit le fait que des hommes écartent les jambes et empiètent sur l’espace des autres dans les transports publics.

Ne croyez pas que cela serait un simple réflexe naturel ou une protection des testicules: la féministe de service a une toute autre explication. L’homme, le mâle, est encore une fois harcelé, dénigré dans l’un de ses comportements quotidien.

En effet dans le Matin dimanche du jour une militante féministe, Coline de Sénarclens (joli prénom Coline) interrogée par le journaliste Lucien Christen, sait la vérité, celle de l’évangile moderne des genres:

« Ce phénomène illustre bien le privilège masculin. Ce n’est pas méchant, ils ne le font pas exprès, ils ne cognent sur personne, ils sont juste privilégiés. L’espace leur appartient et ils en disposent, normalement, comme on le fait toutes et tous avec ce qui est nôtre. Est-ce qu’on va traiter de salauds les hommes qui écartent les jambes dans les transports en commun? Bien sûr que non, ce n’est pas le propos. Le propos c’est: « Les hommes sont propriétaires monopolistiques de l’espace et il s’agit de le repenser. » Ça s’appelle remettre en question des privilèges. »

manspreading,jambes,bus,écarter,genre,femmes,hommes,De son côté Églantine Jamet-Moreau, une spécialiste des questions de genre, ajoute: « … si on ne conçoit pas le phénomène de manspreading comme lié au genre, alors on passe à côté du vrai problème. » Selon cette universitaire l’éducation des garçons leur apprendrait qu’ils peuvent avoir une gestion de l’espace plus expansive que les femmes.

 

 

Étalez-vous

Première remarque: si c’était vrai tous les hommes devraient écarter les jambes dans les bus et les trams. Or c’est très loin d’être le cas. Les cuisses étalées ne représentent qu’un infime pourcentage des hommes utilisateurs. Ce n’est donc pas une question de genre mais d’individu.

De même pour les femmes qui s’étalent: les jambes, les sacs, les soins pédicures sur le siège. Sans parler des mères qui gardent leur progéniture assise même quand des personnes âgées restent debout faute de place. Ce ne sont pas toutes les femmes mais quelques-unes d’entre elles.

manspreading,jambes,bus,écarter,genre,femmes,hommes,Privilège masculin, selon Coline de Sénarclens? Argument infondé pour la même raison. Mais on sait que le féminisme n’a pas besoin de fonder ses arguments pour accuser les hommes en général.

Mademoiselle de Sénarclens termine son laïus en soutenant que les hommes s’étalent partout. « Donc, les mecs, au lieu de le prendre mal, écoutez un peu quand on vous parle: participez plutôt au changement en prenant un peu moins de place. »

Pu****, elle n’est pas pleine de préjugés sur les hommes, celle-ci! Eh bien non mademoiselle, n’essayez pas encore de nous culpabiliser: nous vous écoutons souvent, même quand vous ne vous en rendez pas compte. Et ne nous faites pas la leçon sur ce qui est bien ou non de faire. Foutez-nous la paix! 

La seule question qui vaille quand un passager, homme ou femme, s’étale dans un tram ou un bus, est: reste-t-il d’autres places libres? Si oui il ne doit pas y avoir de problème. Si non, la personne doit en effet se réduire sur sa place. Ou payer un deuxième ticket pour sa deuxième place. Ou discuter entre usagers plutôt que de pondre une nouvelle loi.

manspreading,jambes,bus,écarter,genre,femmes,hommes,Parce que, le man bashing, charger et harceler les hommes dans leur ensemble, ce sexisme commence à bien faire.

J’ai une idée: plutôt que de vouloir rétrécir les hommes, je propose que vous vous étaliez davantage. Vous ne voudriez quand-même pas que les hommes prennent modèle sur des femmes étriquées qui n’osent pas prendre leur place? Gardez vos restrictions pour vous-même, si vous avez besoin de restreindre quelqu’un.

 

D’ailleurs, les hommes vous reprochent-ils d’écarter les jambes?...

 

 

 

15:27 Publié dans Féminisme, Humour, société | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : manspreading, jambes, bus, écarter, genre, femmes, hommes | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Vous auriez pu dire un mot sur le voisin de rubrique de la slut de service. Ce n'était pas brillant non plus. Décidément, "avocat genevois" va devenir une insulte...

Écrit par : Géo | 18 juin 2017

Répondre à ce commentaire

J'adore le womanspreding, quand je vois ça le matin dans le bus ou le train, it makes my day.

Ce que j'aime moins, c'est le handbagspreading, la sac à main qui occupe la place libre à côté d'une femme.

Écrit par : Ben Palmer | 18 juin 2017

Répondre à ce commentaire

"D’ailleurs, les hommes vous reprochent-ils d’écarter les jambes?..." Eh oui, cela me rappelle des situations vécues ... mais pas en position assise.

Écrit par : Ben Palmer | 18 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Pas brillant, en effet Géo.

Écrit par : hommelibre | 19 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Ce qui me dérange le plus dans les transports publics, ce sont : les sacs à dos qui occupent des sièges alors que leurs propriétaires sont plongés dans leur bavard, les cabas siglés - pour bien montrer où l'on se vêt -, les chiens, les restes de bouffe, les canettes de bière, etc...

Quant à ceux qui utilisent deux sièges et à celles qui se maquillent ou se font les ongles, etc... je les prie de laisser la place aux autres usagers et leur suggère de prendre deux billets/abonnements !!! Bizarrement, la place devient tout de suite libre ...

Il y a quelques années de cela, j'avais compté 28 sièges occupés - non par un individu masculin ou féminin - mais par divers objets (sacs divers, chiens, jouets, pique-nique complet, etc ...) alors qu'il y avait une dizaine de personnes dans les couloirs qui n'avaient pu s'asseoir.

Réel problème oui mais principalement d'éducation : où sont les bonnes manières ?

Écrit par : Lise | 19 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Pour moi aussi Lise, c'est une question d'éducation et de bonnes manières.

Écrit par : hommelibre | 19 juin 2017

Répondre à ce commentaire

En réplique à cette attaque sous la ceinture, un mec propose dans la vidéo suivante d’interdire les talons bruyants majoritairement féminins dans l’espace publique :

https://www.youtube.com/watch?v=TQzHXdIMRdg

Écrit par : Morpheus | 19 juin 2017

Répondre à ce commentaire

La mouvance sjw arrive en France ça y est. Y a 5 ans je lisais qu'une blogueuse suedoise prenait en photo les hommes mal assis dans les transports en les accusant de sexisme et ça me faisait rire. Maintenant​ je commence à trouver ça effrayant. Et ces idiotes qui sont si gênées par le manspreading au lieu de demander à la personne en question de s'asseoir correctement, vont prendre une photo et aller pleurnicher sur tweeter "that's muh-soginy, now I feel the patriarchal oppression ". Ça y est nous sommes arrivés à un point ou le moindre geste est considéré comme un signe de domination sexiste. Hommelibre peut être avez vous entendu parler du film "Red Pill" ?

Écrit par : Dyadya Vova | 20 juin 2017

Répondre à ce commentaire

La mouvance sjw arrive en France ça y est. Y a 5 ans je lisais qu'une blogueuse suedoise prenait en photo les hommes mal assis dans les transports en les accusant de sexisme et ça me faisait rire. Maintenant​ je commence à trouver ça effrayant. Et ces idiotes qui sont si gênées par le manspreading au lieu de demander à la personne en question de s'asseoir correctement, vont prendre une photo et aller pleurnicher sur tweeter "that's muh-soginy, now I feel the patriarchal oppression ". Ça y est nous sommes arrivés à un point ou le moindre geste est considéré comme un signe de domination sexiste. Hommelibre peut être avez vous entendu parler du film "Red Pill" ?

Écrit par : Dyadya Vova | 20 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Pensé à vous en lisant une chronique sur le même sujet, parue dans un tout nouveau journal:

https://bonpourlatete.com/chroniques/manspreading-l-arnaque

Bonne journée à vous!

Écrit par : DF | 22 juin 2017

Répondre à ce commentaire

@ DF:

merci pour ce lien.
Et bravo à Isabelle Falconnier pour ne pas donner dans ce nouveau harcèlement du masculin.

Écrit par : hommelibre | 22 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Bonjour Homme libre les idiotes comme écrit précédemment ne sont que des femmes jalouses face aux hommes qui par leurs attitudes arrivent ainsi à prouver que l'amour de trouve à portée de toutes les bourses
Très belle journée

Écrit par : lovejoie | 24 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Vu en rediffusion, bravo pour vos explications bien en phase avec la réalité.
Toutes ces attitudes me paraissent relever bien prioritairement d'incivilités, et vos vis-à-vis s'emparaient de cette problématique uniquement pour alimenter leurs positions sexistes, les leurs en effet!

La recherche des causes aurait dû être abordée et pour ma part, elle se situe dans l'arrivée de toutes ces "cultures" très éloignées des nôtres.
Le harcèlement des femmes dans les rues touchent toutes les générations et se sont trop souvent des hommes d'origines étrangères qui se permettent ces attitudes sexistes.
J'ai rarement vu des hommes de chez nous avoir de telles postures.

Et je me souviens qu'à l'époque des migrants italiens et espagnols notamment, les sifflets dans les rues étaient reçus comme des choses marrantes ou flatteuses, ou alors si cela ne nous plaisait pas nous avions la bonne attitude pour notifier notre refus, comme l'a dit Myret.

Donc le sexisme n'est qu'un prétexte, la bonne raison est le choc des cultures et la difficulté voire l'impossibilité de les faire vivre ensemble.

Écrit par : Corélande | 24 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Corélande, en abordant ces incivilités sous l'angle de cultures différentes, vous ouvrez une boite de Pandore... On comprend qu'elles ne veuillent pas en parler explicitement.

Mais j'y reviendrai dans un prochain billet.

Écrit par : hommelibre | 24 juin 2017

Répondre à ce commentaire

"des hommes d'origines étrangères qui se permettent ces attitudes sexistes." qu'ils ne sauraient se permettre dans leur pays d'origine...

Écrit par : Géo | 24 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Cher Monsieur,
Votre billet est intéressant, je rejoins votre opinion sur le fait que le man spreading (comme le woman spreading) est juste une question d'incivilité et d'absence d'éducation et en aucun cas une volonté des hommes d'afficher ostensiblement leur entrejambe à qui le veut histoire de prouver leur domination ou que sais-je.
Hélas, la pertinence du billet est ruinée par sa phrase de conclusion à mon avis totalement gratuite et provocatrice... qui fait perdre toute crédibilité des lignes écrites plus haut.

Écrit par : DingDingDong | 17 juillet 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).