08 juin 2017

Candidate En Marche, Fabienne Colboc s’encouble

Dur dur d’être sortie de nulle part. Une candidate d’En Marche en a fait l’amère expérience lors d’un débat sur France 3 (vidéo ci-dessous). Fabienne Colboc est candidate en Indre-et-Loire. Elle a reçu l’investiture du parti d’Emmanuel Macron.

 


colboc1.jpgQu’attend-on d’un député ou d’une députée? De voter le budget annuel et quelques autres lois selon les promesses du candidat élu à la présidence.

Faut-il connaître la politique pour voter budget et lois? Disons qu’il faut connaître ce dont on parle et sur quoi l’on doit prendre une décision réfléchie et intelligente. Un député français touchant environ 8’000 euros net d’indemnités, plus divers avantages en nature non négligeables, on espère qu’en retour de ses privilèges il fera du bon travail pour le pays.

On peut aussi se dire qu’un député est un pion qui vote selon les consignes du chef de groupe, qui lui sera tout sauf un novice.

Le jeune Emmanuel voulait faire participer la société civile à sa majorité future. La méfiance à l’égard des partis et des carriéristes professionnels faisait écho aux colères d’une portion de l’électorat. Le résultat est qu’il y aura dans la nouvelle assemblée un pourcentage de personnes sans culture politique et sans habitude des débats.

Par exemple cette députée, qui a laissé sans voix ses interlocuteurs par ses réponses, disons, peu claires. À sa décharge on peut admettre qu’elle est intimidée de passer à la télé, traqueuse, et qu’elle a perdu ses moyens. On peut aussi craindre qu’elle ne dispose justement pas des moyens pour faire le job ni le contenu du programme pour lequel elle brigue la députation.

colboc2.jpgPourtant son profil sur LinkedIn est prometteur. Fabienne Colboc est Consultante et pilote PSE. PSE: Plan de Sauvegarde de l'Emploi – un terme presque poétique pour dire Plan de licenciement et de reclassement. Elle est gérante de société et tient même une chronique sur TV-Tours, La Fée Coachette.

En plus d’être coach professionnel elle assure être compétente dans les domaines suivants:

 

Animer un espace info conseil

Accompagner et construire des projets pro réalistes et réalisables de retour à l'emploi

Activer un réseau pro

Bilan professionnel

Stratégie de recherche d’emploi

Former aux techniques de recherche d’emploi

Etablir une relation de confiance avec les services RH de l’entreprise.

Participer aux commissions de suivi

 

Elle ajoute pouvoir répondre aux besoins suivants:

 

Gagner en estime de soi, confiance en soi

Réussir dans sa mission de manager

Monter en compétences, Être performant

Développer son potentiel, son savoir-être et ses talents

Mettre en place une stratégie gagnante dans sa vie, professionnelle et personnelle

Gérer une transition de vie

 

La politique est cruelle. Elle va vite l’apprendre. Je lui suggère, pour un autre débat, de répondre systématiquement: Penser printemps.

On ne devrait pas s’ennuyer pendant le quinquennat de Ken Macron.

 

 

 

 

 

14:14 Publié dans Humour, Politique | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Macron aime les novices car ils sont plus facile à manipuler.

Écrit par : Maendly Norbert | 08 juin 2017

Je pense aussi qu'il y a de cela.

Écrit par : hommelibre | 08 juin 2017

Cette accumulation de compétences ressemble terriblement aux CV (parfois bidons) que l'on aujourd'hui obligé d'envoyer à des employeurs pour obtenir le moindre boulot. Ils finissent généralement à la poubelle, à moins qu'un coup de fil d'une personne "bien placée" atteste de leur importance.
En l'occurrence mon commentaire vise plus le procédé que la personne en cause.

Écrit par : Mère-Grand | 08 juin 2017

Moi j'y vois l'excès d'informations, signe d'un certain amateurisme.
Si l'équipe de Macron l'a prise pour ce CV l'équipe est tout autant amateure!
Surtout, même si ce n'est qu'un seul exemple ici, cela montre que prendre des gens sans expérience et non formés est discutable.

Écrit par : hommelibre | 08 juin 2017

Comme dit Mere-Grand, des "......des CV (parfois bidons) ..."j'ajoute souvent bidons surtout sur internet!

L'équipe de Macron est à la hauteur de ce dernier qui ignore ce que signifie multiculturel!

Écrit par : Patoucha | 10 juin 2017

J'y vois un amateurisme dramatique pour la France, la démocratie.

Cette personne est incapable de maîtriser ce qu'elle prétend enseigner !

J'aurais envie de rire mais il faut plutôt en pleurer.

Et les Français se préparent à donner une majorité absolue à EM ?!

Écrit par : Gibbs | 09 juin 2017

"Et les Français....... à EM"

Naturalisation oblige .....

Écrit par : Patoucha | 10 juin 2017

@Maendly. "Macron aime les novices car ils sont plus facile à manipuler."
C'est évident. Merci de le souligner.

Écrit par : Vipère au point | 10 juin 2017

@ Vipère au poing

" La méfiance à l’égard des partis et des carriéristes professionnels faisait écho aux colères d’une portion de l’électorat"

cette méfiance est justifiée, mais là cette candidate investie c'est de l'amateurisme!!!

extrait de "immigration intégration"

Les Français ne voient que la partie émergée de l'iceberg. En dessous, c'est un système monstrueux qui se perpétue sur la base de liens de sang ; de copinage ; de recyclage de hauts fonctionnaires formatés dans le même moule ; de renvois d'ascenseur ; de placement en raison d'appartenance à un même réseau d'influence... Le système est bien verrouillé. Entre le placement des épouses, des enfants, des maîtresses, des copains et de tous ceux qui permettent au système de continuer à prospérer, il ne reste plus guère d'espace pour la méri-tocratie républicaine. C'est pour cette raison que ceux qui occupent les postes ne sont pas nécessairement les plus compétents. Ni les plus à même de remettre en cause les idées bien établies. Nous sommes en présence d'une oligarchie qui ne dit pas son nom : « Palais de la République détournés à des fins personnelles, jets privés mis au service des agendas ministériels surchargés, cumuls des rémunérations et des pensions de retraite, missions d'utilité douteuse rétribuées [...]. Malgré tout les élus semblent avoir du mal à se considérer comme de simples citoyens. À ne pas mélanger argent public et dépenses privées. Apparaissent déconnectés du train de vie moyen de la majorité de leurs concitoyens1. »
De la base au sommet, on se recycle à l'infini, et la République se retrouve contrainte de nourrir des sangsues : « Le président de la République considère aussi que ceux qui sont au gouvernement ont été servis. Il y a une petite pointe d'agacement chez lui à voir les ministres

réclamer. » Mais l'effet le plus pervers de ce système de reproduction est que ceux qui sont là depuis longtemps ont tous plus ou moins participé, à des degrés divers, activement ou plus simplement en laissant faire, à mener la France dans la situation qui est la sienne. Cela entraîne chez eux une réaction, tout humaine, de crispation ; ils n'ont pas envie que la vérité éclate, que leurs faillites soigneusement maquillées en politiques respectables leur soient renvoyées à la figure ; surtout, ils ne veulent pas que d'autres actions politiques puissent être déployées, qui invalideraient les leurs. Ce comportement s'observe dans tous les secteurs, y compris à l'Éducation nationale, où les pédagogues qui occupent des postes d'influence et de commandement empêchent que l'on soustraie l'École des plaies qu'ils ont abattues sur elle.
Effet également pervers de cette perpétuation d'une même caste aux commandes, les hauts fonctionnaires qui pourraient contribuer à ce que l'intérêt général ne soit pas perdu de vue se retrouvent eux-mêmes contraints d'obéir aux politiques au doigt et à l'œil, car réagir les exposerait au risque d'être mis à l'écart, au péril de leur carrière. Ils sont extrêmement bien placés pour savoir qu'ils seront de toute façon, tôt ou tard, amenés à croiser de nouveau ces hommes et femmes politiques, du seul fait du recyclage à l'infini que je viens d'évoquer.
Tant que les électeurs ne se résoudront pas à émettre un signal fort et sans équivoque en sanctionnant très

sévèrement les candidats au cumul et au renouvellement sans fin des mandats, le cumul continuera d'opérer ses ravages, pour le plus grand malheur des électeurs eux-mêmes. Le chiffre de l'abstention a une signification politique ; il est anti-démocratique de le négliger. Un taux de participation inférieur à 50 % devrait donner lieu à une invalidation de l'élection et à un nouveau scrutin. L'abstention signifie souvent qu'aucun candidat n'a réussi à susciter l'intérêt des électeurs. La prise en compte du taux d'abstention aiderait à placer notre démocratie agonisante sous assistance respiratoire, jusqu'à ce qu'elle se revitalise avec un sang renouvelé.

Écrit par : leclercq | 11 juin 2017

L'exercice d'un premier débat TV en direct est redoutable et il ne faut pas confondre ce que sont les gens (dans ce cas les candidats nouvellement investis) avec ce qui peut ressortir dudit exercice où la pression de l'instant et le trac peuvent dérouter. Tous ceux qui ont fait l'expérience de la caméra savent qu'il faut un temps d'adaptation non pour y devenir soi-même, ce qui est impossible - et ça n'est pas fait pour ça - mais pour contrôler les messages qu'on souhaite y faire passer.
Les candidats de la société civile ne sont pas rodés comme les purs politiques à ce genre de situation, et par définition n'ont pas nécessairement eu le temps d'assimiler toutes les données utiles. Souvenons-nous de certaines "pointures" politiques ignorant le prix du pain (au chocolat) ou du ticket de métro...

Écrit par : Gebe Perso | 12 juin 2017

@ Gebe: oui, c'est juste. Mais vu son CV, où l'on peut lire qu'elle anime des ateliers, anime un espace info conseils, intervient en commissions et enseigne la confiance en soi, j'imaginerais qu'elle puisse parler de façon plus fluide et maîtrisée, même si elle ne connaît pas le programme d'EM sur le bout des ongles. Cela montre quand-même une certaine impréparation des candidats de la part du staff d'EM.

Écrit par : hommelibre | 12 juin 2017

Oui
Macron est jeune beau intelligent et philosophe avec Rico euro
Mais il a vu hollande
Il a vu brigitte à 15 ans
Il est sur de lui et narcissique

Cette folle investiture de cette jeune femme est lamentable une vache en robe rrem aurait été élue
Mais oui du copinage
Le gendre à pour suppléant la petite fille de ponia
En Bretagne la ou le chef de la com de hollande n a pu venir c est la fille de me haine rie qui se présente

Donc héritage des postes

Quant au silence assourdissant
Sur les kwassa ça ramène du comorien''''''''''''
Ferrand et ses turpitudes financieres'''''''''''

L essentiel est de faire la morale au petit peuple et de s en mettre plein les poches


Mais macron est marqué par ses 15 ans et sa rencontré tre avec une dame de 39 ans
L analyse d un psychanaliste à donne toutes les orientations du quinquennat

Écrit par : .Ariège la naive | 14 juin 2017

Les commentaires sont fermés.