10 mai 2017

Marion ne sera pas sur le Front (national) des législatives

La nièce de la Marine nationale se met en retrait de la politique. Elle ira promener son look de rockeuse flamboyante dans le privé et mettre les mains dans le cambouis. Et s’occuper de sa pitchoune de trois ans.

 


marion,le pen,législatives,retrait,marine,fn,conservateur,progrès,gpa,catholiqueLibérale-conservatrice

Décision intéressante. Elle est encore très jeune, 27 ans, et déjà très marquée et remarquée politiquement. Son patronyme est à la fois un héritage fort et un stigmate. Prendre du recul puis revenir dans quelques années lui donnera une nouvelle stature.

Car elle reviendra probablement. La presse a signalé sa décision de retrait en divers terme. Sur Youtube la séquence du JT de France 2 annonce en titre qu’elle arrête la politique, et en sous-titre: « Elle se retire définitivement ». Ce qu’elle n’a jamais dit.

D’autres organes de presse y vont de leurs interprétations. Pour Europe 1 elle se retire de la vie politique. Se retirer ou se mettre en retrait, ce n’est pas pareil. Le Point ne cherche pas le sensationnel et titre plus précisément qu’elle quitte temporairement la vie politique.

La madone sexy du FN a possiblement aussi des raisons plus politiques, bien qu’elle ne le dise pas ouvertement. Elle ne cache pas son désaccord avec la ligne Philippot qui oriente le Front vers un parti de gauche Chevènementiste, sociale et étatiste. Elle ne croit pas à la sortie de l’euro, du moins pas comme un préalable à une reprise au moins partielle de souveraineté française. Elle est également plus libérale sur le plan économique et plus conservatrice sur les questions de société.

 

 

marion,le pen,législatives,retrait,marine,fn,conservateur,progrès,gpa,catholique… et moderne

Ses propos ont souvent été déformés et caricaturés. Par exemple on la dit opposée au mariage pour tous et à l’avortement. En réalité, si elle veut l’abrogation de la loi Taubira sur le mariage gay, elle propose son remplacement par un Pacs amélioré ou une Union civile.

Ce que je pense juste. Je l’ai déjà écrit et je le rappelle: le terme mariage désigne depuis des siècles l’union d’un homme et d’une femme. J’estime abusif qu’une décision politique partisane, forcée par les lobbys LGBT, puisse faire infléchir le sens des mots. Cela participe plutôt à une vaste provocation sociale et à un mélangisme de sens en vue de la déconstruction de la société traditionnelle.

Favorable à l’avortement elle veut revenir à la ligne de Simone Veil, soit une solution pour les situations de détresse, et non une banalisation comme les féministes l’imposent et comme François Hollande l’a décidé.

MMLP est conservatrice, catholique plutôt traditionaliste. Ce qui lui vaut parfois d’être traitée de réactionnaire. Il faut dire qu’aux yeux des progressistes il n’y a qu’une seule bonne parole et juste voie: le dieu progrès – comme si la grossesse pour autrui, soit la location du ventre des femmes pauvres et le trafic de bébés, pouvaient être considérées comme un progrès.

Chacun a ses convictions. Les siennes ne sont pas moins honorables que d’autres. On parle sans stigmatisation des thèses de Mélenchon ou du PC, pourquoi ne parlerait-on pas avec la même liberté et le même respect des thèses conservatrices? D’ailleurs elle est très moderne dans le réel: elle a divorcé de son mari deux ans après leur mariage et élève sa fille seule. De quoi nuancer les postures les plus radicales.

 

 

marion,le pen,législatives,retrait,marine,fn,conservateur,progrès,gpa,catholiqueMarion la Flèche

Le moraliste colombien Nicolás Gómez Dávila écrivait:

« Le pur réactionnaire n’est pas un nostalgique qui rêve de passés abolis, mais le traqueur des ombres sacrées sur les collines éternelles. »

Un sage amérindien, conservateur par Nature, ne l’aurait pas dit autrement. Seule la folie sans passé, sans mémoire et sans Histoire des progressistes peut imaginer qu’il n’y a qu’un seul chemin et que l’Histoire à un sens, dans le sens de direction, comme une flèche.

Bien que conservatrice Marion Maréchal Le Pen est justement une flèche, ce qui n’est pas le moindre des  paradoxes: son regard est direct, sa parole concise et précise, et sa vie se déroule à cent à l’heure. Elle est au moins aussi rapide que le jeune Emmanuel.

Et lucide. Depuis trois ans sa tante Marine la rabroue. « Elle est trop jeune pour être ministre ». Pas besoin de le dire en public! Elles s’opposent de manière presque habituelle. Les débats à venir seront houleux entre les courants du Front. Autant laisser cela à d’autres. D’autant que le lien familial pourrait la desservir.

Mi-libérale mi-conservatrice elle correspond sans doute à l’état d’esprit d’une large partie des Français. Elle est aimée dans son camp, brillante à la télévision, s’assume avec aplomb, et elle est suivie par beaucoup de militants et de votants dans ses doutes quant à la pertinence d’une sortie rapide de l’euro. Elle sait aussi qu’il faudra des alliances pour arriver au pouvoir, donc pragmatique et plutôt rassurante.

Emmanuel Macron annonçait à ses proches en 2008: « Je veux être président ». Je ne serais pas surpris que Marion la flamboyante, Marion la Flèche se dise dans sa tête: « Je veux être présidente ». La première femme présidente. Elle pourrait prendre Manuel Valls comme ministre des anciens combattants...

Rendez-vous en 2027?

 

 

Interview hier sur TV Liberté:

 

 

 

15:53 Publié dans Politique, Psychologie, société | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : marion, le pen, législatives, retrait, marine, fn, conservateur, progrès, gpa, catholique | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

"Elle pourrait prendre Manuel Valls comme ministre des anciens combattants... Rendez-vous en 2027?"
On vous suit jusqu'à cette dernière phrase. C'est encore une trace d'humour belge, surréaliste...

Écrit par : Géo | 10 mai 2017

Répondre à ce commentaire

:-)))
...

Écrit par : hommelibre | 10 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Oui bien sûr.
Ministre des anciens combattants... de lui-même et de ses collègues du PS...

Écrit par : hommelibre | 10 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Son retrait est regrettable mais compréhensible... et signe d'intelligence: à quoi ça sert de se faire traiter de parasite par ces abrutis de mondialistes durant les cinq prochaines années ?

Lesquels abrutis mondialistes (l'entrant et le sortant), célébrèrent la main sur le coeur l'abolition de l'esclavage... l'hôpital qui se fout de la charité...
En Chine ou au Sri Lanka, les mômes de dix ans qui tricotent les chaussettes de ces pelures, pour un demi sou, leur sont reconnaissants !

Écrit par : petard | 11 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Elle a raison de se retirer de la politique tout en espérant qu'elle revienne en tant que chef de parti avec un bon encadrement.

Dans le figaro du jeudi un contre-point de monsieur Tabart avait pour titre "l'identité politique du marionisme". L'aspect libéral-conservateur, une droite décomplexée peut-être incarné par Marion. La droite parlementaire suivant son nombre de députer aux législatives, il peut y avoir un règlement de comptes, le FN va se "reconstruire" beaucoup de changements en peu de temps et avec "l'effet Macron" il peut y avoir beaucoup de changements politiques (opposition, ligne politique,...) dans les prochains mois.
Marion Maréchal Le Pen se disait compatible avec 80 % des idées LR et elle a toujours souhaité une alliance de droite. On peut deviner les sujets qui coincent c'est un peu ce qui est reproché à la droite parlementaire.

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2017/05/12/31001-20170512ARTFIG00225-francois-bousquet-la-droite-a-perdu-parce-qu-elle-a-prefere-l-economisme-a-l-ame-francaise.php

Écrit par : Lafaux | 15 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).