05 mai 2017

Le succès de Marine Le Pen expliqué en deux secondes (montre en main)

C’était sur le plateau de L’émission politique Spéciale présidentielle, hier soir jeudi 4 mai sur France 2. Plusieurs personnalités connues ou moins connues s’exprimaient sur le thème de l’identité nationale.

 


le pen,macron,élection,racisme,islamisme,identité,duhamel,dupont-moretti,beigbeder,bastié,ramadan,bent,taubira,oppression,insoumissionDiscours intimidant

Il y avait Charles Beigbeder (2), entrepreneur et ancien secrétaire de l’UMP; Éric Dupont-Moretti (5), le célèbre avocat parisien; Olivier Duhamel (4), politologue; Natacha Polony (3), journaliste; Nicolas Hulot l’écologiste; et Eugénie Bastié (1), jeune journaliste au Figaro et Causeur, figure de la nouvelle droite conservatrice, dont j’ai parlé entre autres ici.

Sur l’extrait vidéo ci-dessous Charles Beigbeder commence cette partie du débat sur l’identité, à 10’10’’. En une minute il illustre par son hésitation l’étendue des dégâts. On voit comment le discours intimidant, culpabilisant, a pu atteindre cet homme de 63 ans, pourtant habitué aux conflits politiques. Il peine tant à parler d’une des raisons du malaise français et de la percée du débat identitaire: l’islamisme politique et radical. Il cherche ses mots, n’ose dire celui qu’il retient à fleur de lèvres, chipote ses cheveux, bégaie, et c’est enfin David Pujadas qui le lui souffle.

Si cet homme aguerri aux débats peine tant à dire le mot c’est qu’il est intellectuellement pris dans l’enlisement bienpensant et tente de contourner l’opprobre du discours intimidant des tenants de la pensée dominante. Ce discours intimidant tenu par la Grande Armada des moralistes et des Fouquier-Tinville coupeurs de têtes, et que je mentionnais récemment.

À 16’47’’, monsieur Dupont-Moretti exprime la doxa de gauche culpabilisante: « Il y a une grande partie de nos compatriotes qui sont d’origine étrangère ou qui ont une double nationalité qui se posent quand-même quelques questions sur la façon dont on les conçoit aujourd’hui dans notre nation. Je suis navré de le dire. C’est un vrai problème. »

 

 

le pen,macron,élection,racisme,islamisme,identité,duhamel,dupont-moretti,beigbeder,bastié,ramadan,bent,taubira,oppression,insoumissionVivre en paix

Sans doute pour certains. Mais ce n’est qu’un côté de choses. Pour faire la balance de ces propos il faut mentionner la façon dont les français d’origine plus ancienne sont conçus par certains de ces compatriotes. Mais le faire comporte le risque d’être exclu roulé dans l’opprobre par les représentants officiels du Camp du Bien, dont M. Dupont-Moretti fait visiblement partie.

On connaît ici ma position sur les musulmans: je ne condamne pas le port du foulard, qui est de l’ordre de la liberté individuelle (quoi qu’en disent les féministes tenantes de l’impérialisme culturel). Je considère pour en avoir assez fréquenté de près que la majorité des musulmans ne veut pas de guerre.

Ils souhaitent vivre en paix, s’occuper de leur famille, et pratiquer ou non une religion sans les versets guerriers. Je me refuse à les penser en train affuter leurs couteaux dans l’ombre et être tous prêts à surgir avec ce couteau entre les dents. Cette imagerie était déjà utilisée contre les communistes à une époque, et n’avait pas de réalité.

À côté de cela il y a Hani Ramadan, qui justifie la lapidation des femmes et qui considère qu’une femme sans voile est comme une pièce de deux euros; visible pour tous elle passe d’une main à l’autre. Une pute pas chère, quoi. Hani Ramadan est connu sur ce portail pour ses billets et prêches où suinte la haine de l’occident. Il est un virulent anti-sioniste et anti-israélien.

 

 

le pen,macron,élection,racisme,islamisme,identité,duhamel,dupont-moretti,beigbeder,bastié,ramadan,bent,taubira,oppression,insoumissionRacolage électoral

On a trop longtemps minimisé le problème des imams radicaux qui instillent l’islam politique le plus intolérant dans la société française. Certaines mosquées ont été baptisées La Conquête: imaginons qu’une église chrétienne en terre musulmane soit appelée La Conquête!

Il y a pour une minorité de radicaux une volonté de confrontation avec les lois et la culture française: port du voile intégral, langue française piétinée, prières de rues, harangues anti-françaises lors de ces prières, rap aux paroles violentes contre la France qui circulent en boucle chez les compatriotes d’origine étrangère, par exemple: « On nique la France sous une tendance de musique populaire Les frères sont armés jusqu’aux dents, tous prêts à faire la guerre ».

On se rappelle également de la chanteuse Amel Bent dont les propos avaient fait polémique (propos sur lesquels elle avait fait marche arrière par la suite), et qu’aucun gouvernement du Maghreb ne laisserait prononcer impunément en sens inverse:

« Je suis fière d’être Algérienne, fière d’être la fille de ma mère, mais je ne peux pas dire encore que je suis fière d’être Française. Aujourd’hui, je ne peux pas brandir un drapeau bleu blanc rouge. Pour moi, c’est plus facile de lever le drapeau de l’Algérie, alors que je ne connais pas l’Algérie. »

 

 

le pen,macron,élection,racisme,islamisme,identité,duhamel,dupont-moretti,beigbeder,bastié,ramadan,bent,taubira,oppression,insoumissionEsclavage oriental

On se rappelle de la campagne socialiste Touche pas à mon pote qui, sous couvert d’antiracisme officiel montrait ce qui est convenu de penser, et surtout racolait les jeunes beurs dont le poids électoral devait compenser la perte de l’électorat ouvrier. On se rappelle aussi de la ministre socialiste Christiane Taubira qui refusait d’étendre la commémoration de l’esclavage à la traite négrière arabo-musulmane, pourtant plus longue et plus dévastatrice que la traite atlantique:

« Christiane Taubira soutient sa position en déclarant qu’il faut éviter d’évoquer la traite négrière arabo-musulmane pour que les jeunes Arabes ne portent pas sur leur dos tout le poids de l’héritage des méfaits des Arabes. »

Ce sont des faits historiques. En ne faisant porter le poids de l’Histoire que sur l’occident blanc, en traitant les jeunes français issus de l’immigration maghrébine comme des enfants et des victimes, elle contribuait à alimenter, ou du moins à ne pas atténuer, le ressentiment post colonial de cette population particulière. Une population de jeunes qui n’ont en tête de l’histoire que la colonisation française et qui ne savent pas que leurs propres ancêtres arabo-musulmans ont conquis par les armes, colonisé et acculturé les populations nord-africaines qui vivaient là avant eux.

Tout cela est connu, documenté, vécu au quotidien par nombre de français dont l’origine territoriale est plus ancienne (français de souche, comme le rappelait François Hollande). Suggérer ou affirmer que c’est un problème, et qu’il peut être lié aux attentats commis par certains de ces jeunes inspirés d’un islam politique rigoriste, ne serait que racisme, xénophobie, peur de l’autre, fantasme, etc.

 

 

le pen,macron,élection,racisme,islamisme,identité,duhamel,dupont-moretti,beigbeder,bastié,ramadan,bent,taubira,oppression,insoumissionDeux secondes

C’est ce que semble clairement signifier Olivier Duhamel. De 15’ à 15’08’’ il déclare que si le thème de l’identité prend à cause de l’islamisme radical « c’est quand même un fantasme intégral ». Puis à 16’39’’ on arrive à ces deux secondes où le propos renvoie la question islamiste au néant du fait divers. Le propos est accompagné d’un geste qui semble dénier tout intérêt à la question. Pas étonnant que Marine Le Pen soit au second tour.

Olivier Duhamel est un homme solide, carré, à la voix forte et aux convictions qui n’admettent visiblement pas la controverse. Un pape du parisianisme. Un grand prêtre de l’idéologie dominante du Camp du Bien. Il est aussi la démonstration que cette idéologie dominante est une réalité, et de comment elle s’impose aux populations: en surplombant et en humiliant implicitement ceux qui ont une parole différente. La violence contenue en filigrane dans ces propos est la même que celle du « Front républicain » quand il traite Dupont-Aignan d’ordure ou Marine Le Pen de parasite (dixit le très classieux Ken Macron).

Dupont-Moretti, Olivier Duhamel: tant que ces hommes n’auront pas changé leur logiciel ils continueront, sous Macron comme sous Hollande, à instiller cette même attitude de déni dans la société française. Rien ne changera dans l’oppression intellectuelle causée par la pensée dominante. Sauf si de plus en plus d’hommes et de femmes libres se dressent et disent non à ce progressisme délétère. C’est la raison de mes récents billets sur l’élection française.

Pour la liberté d’expression, pour à nouveau respirer, et par insoumission de principe à cette idéologie dominante, il est important de continuer le débat sur le souverainisme, sur l’immigration de populations dont la culture est très forte et très différente de la culture européenne, sur l’Union Européenne, sur les frontières. Important de dénoncer le discours d’intimidation. Nécessaire de contrer systématiquement la parole des grand-prêtres de l’oppression intellectuelle et du politiquement correct.

Nulle fermeture dans cette démarche, nulle exclusion, nul égoïsme coupable: seulement une libération de la pensée et une révision des principes sur lesquels notre culture fonctionne. En vue d’une refondation philosophique et sociale, comme y appelle Eugénie Bastié.

Ce sont des préalables au changement de l’Histoire.

 

 

 

 

 

le pen,macron,élection,racisme,islamisme,identité,duhamel,dupont-moretti,beigbeder,bastié,ramadan,bent,taubira,oppression,insoumission

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

Christophe Guilluy : "La posture anti-fasciste de supériorité morale de la France d'en haut permet en réalité de disqualifier tout diagnostic social"

www.atlantico.fr/decryptage/christophe-guilluy-posture-anti-fasciste-superiorite-morale-france-en-haut-permet-en-realite-disqualifier-tout-diagnostic-social-3031677.html#Z7vqOUMIvaewadLU.01

Écrit par : hommelibre | 05 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Cela dit la fin de campagne de MLP est déplorable. Accusations perfides non démontrées (compte offshore, soupçon avant débat d'abandon du plateau par Macron), entre autres. Des accusations sordides circulent sur le net que je ne répéterai pas, moche de chez moche. Même des gens avec lesquels je suis en lien s'y mettent et je ferme certains de ces liens. Sans compter un anagramme ridicule du prénom et nom de Macron. Je ne peux être en accord avec de telles pratiques infamantes pour ceux qui les diffusent et les relaient.

Macron n'est pas exempt de critique et aussi a fait dans le moche en traitant MLP de parasite. C'est aussi moche de chez moche. Et je ne peux pas accepter sa déclaration sur la colonisation: c'est une faute politique grave ou, à tout le moins, une incroyable légèreté.

Bref une des pires campagnes jamais vue en France, qui brouille ce qui mérite pourtant débat.

Écrit par : hommelibre | 06 mai 2017

Répondre à ce commentaire

MLP, ne l'a pas accusé ni dit sous quelque forme d'accusation. Cette déformation de ce qu'elle a dit est dans la continuité de la diabolisation contre elle!

Écrit par : Patoucha | 06 mai 2017

"Je considère pour en avoir assez fréquenté de près que la majorité des musulmans ne veut pas de guerre. Ils souhaitent vivre en paix, s’occuper de leur famille, et pratiquer ou non une religion sans les versets guerriers."

C'est là que la chatte a mal aux pieds. J'ai lu quelque part que 63% des musulmans en France sont pour l'application de la charia. Appliquer la charia en France signifie rien moins que prendre le pouvoir et donc, appliquer les versets guerriers dont vous parlez plus haut.

Vous le savez comme moi, tout en science est question de limite. Entre vivant et mort, entre règne animal et règne végétal, entre homme et femme, entre race noire et race dite caucasienne. Déplacer ou fixer une limite devient une gageure et il paraît évident que la pensée "progressiste" veut les supprimer : il n'y a pas de races, il n'y a pas d'hommes ou de femmes, chacun choisit son genre, etc, etc...

Dans des sciences où il n'y a pas d'enjeu moral, on règle les choses de façon arbitraire. Par exemple, la série des plagioclases entre pôle sodique et pôle calcique : comme c'est une solution solide, on change de nom tous les 20% : albite - oligoclase - andésine - labradorite - bytownite - anorthite. Et le tour est joué, le scientifique sait à peu près de quoi il parle...

Quand vous parlez des musulmans en France, vous ne pouvez placer une limite entre "une minorité de radicaux une volonté de confrontation avec les lois et la culture française" et une majorité "souhaitant vivre en paix", sachant que 63% d'entre tous les musulmans souhaitent imposer la charia en France. Vous faites un acte de foi dans l'angélisme. Et les islamistes continuent d'évoluer dans leur communauté comme des poissons dans l'eau et pour l'ancien mao que je suis, cela veut dire beaucoup, c'est même le seul critère. (Les révolutionnaires doivent être dans le peuple comme des poissons dans l'eau. Mao Tsé Toung)

Écrit par : Géo | 06 mai 2017

Répondre à ce commentaire

"J'ai lu quelque part que 63% des musulmans en France sont pour l'application de la charia."
Si ce chiffre est confirmé, je vois fondre tout espoir de voir les musulmans prendre eux-même à bras le corps le problème ce qui me semble le seul moyen d'avancer car toute action d'un infidèle ne fera que charger la barque.
J'ai l'impression que, comme en Turquie, personne n'ose s'opposer ouvertement.

Écrit par : Pierre Jenni | 06 mai 2017

La question de la limite est essentielle, je suis d'accord. Elle semble facile à placer pour l'habillement (quoique, entre le foulard et le corps entier voilé tout le monde ne fait pas la distinction). Limite aussi possible sur les prières de rue ou les prêches des radicaux.

Elle est moins facile à poser quand il s'agit de la pensée ou d'un désir immatériel. Sur ce point il faut être assez clair: il ne peut y avoir deux justices, deux lois côte à côte.

Cela conduit à un contrôle accru sur les imams et les mosquées. Cela peut déplaire mais la situation générale de l'islam radical dans le monde l'exige. On doit pouvoir placer une limite, même ce sera en partie contre nos principes de liberté. Mais on ne peut interdire toute une religion.

La question des limites se pose aussi de manière plus générale dans notre culture. Actuellement le "no limits" fait partie du corpus idéologique. La théorie du genre en fait partie, par exemple. Macron en est un exemple. Une refondation de notre culture et de nos bases philosophiques passera par une nouvelle acceptation et justification des limites, dans plusieurs domaines, et il deviendra plus naturel pour tout le monde de poser des limites.

Écrit par : hommelibre | 06 mai 2017

Répondre à ce commentaire

"Je considère pour en avoir assez fréquenté de près que la majorité des musulmans ne veut pas de guerre. Ils souhaitent vivre en paix, s’occuper de leur famille, et pratiquer ou non une religion sans les versets guerriers." (hommelibre)
"C'est là que la chatte a mal aux pieds. J'ai lu quelque part que 63% des musulmans en France sont pour l'application de la charia. Appliquer la charia en France signifie rien moins que prendre le pouvoir et donc, appliquer les versets guerriers dont vous parlez plus haut." (Géo)
Je pense que hommelibre a raison, mais je crains aussi qu'il en est de même pour Géo.
Que le chiffre de 63% soit vrai ou non (Géo le rapporte tel qu'il l'a lu), n'est pas très important. Ce qui est important c'est la manière dont la "majorité silencieuse" d'une population réagit aux mots d'ordre qu'une minorité, plus ou moins virulente, tente de lui faire accepter.
Or je crains que la plupart des musulmans ressentiraient comme une sorte de trahison à la culture musulmane, sinon à la religion au sens propre, l'abandon ou le rejet de pratiques telles que la charia si celle-ci est présentée comme un élément essentiel de cette culture et, si de plus elle est combattue par les non musulmans, en majorité chrétiens ou de culture chrétienne. Les débats sur le voile illustrent assez bien cette problématique et homme libre l'exprime d'une certaine façon: un Hani Ramadan fait du port du voile une élément essentiel de sa vision de l'Islam, rétrograde et sexiste, alors que hommelibre la considère comme une caractéristique culturelle et la détache donc, de manière tout à fait illégitime selon ce même Ramadan j'en suis certain de sa symbolique religieuse.
Quelle est la réaction intime des musulmans dits "modérés", dont une grande partie ont néanmoins été formés à la lecture du Coran, face à ces deux attitudes ? La question se pose semble-t-il, comme elle se pose à propos des 63% mentionnés par Géo, qui correspond, si mon souvenir est exact, d'assez près au pourcentage donné à propos des musulmans de Grande Bretagne, ou certains des aspect de la charia sont entrés dans l'usage de la communauté musulmane.

Écrit par : Mère-Grand | 06 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Avons nous oublié que l Etat Français a tissé des alliances contre nature avec les dictatures pétrolières golfistes qui font partie d un large consortium composé de l Otan, de l UE, des Multi Nationales, des USA, de Daech...etc...? Et tous, les pré-cités sont les viviers du terrorisme et qui ont certainement des valeurs qui sont à l opposé à celles de la République et malgré cela, ils sont devenus nos "Grands Amis", les Emirs, les Rois et leur club-consortium"? Nos Amis et/ou Nos Commanditaires?

Pour rester en France, qui a déclaré sauf Caseneuve, ancien ministre de l intérieur puis actuellement PM du règne de Hollande :"Le Djihad n est pas un délit en soi"?. Qui a déclaré sauf Fabius, ancien ministre des Affaires Etrangères, plutôt ancien ministre de Hollande des affaires étranges: ""Al Nosra (ndr:donc Al Qayda de Ben Laden) fait du bon boulot en Syrie" et qui ne s est jamais inquiété de se faire referrer à la Cour de la Justice de la République voire même qu il a été largement gradé au poste du Président du Conseil Constitutionnel qui est la plus haute Cour Juridique du pays et qui vient de recevoir une Légion d Honneur (sauf erreur) il a qqs jours et remise par son complice, Hollande?

La France a livré des guerres secrètes au consortium sus cité puis elle s est rétractée très partiellement après coup raison de la vengeance et des avertissements de cette entreprise multi nationale appelée Daech identique à celle d Al Qayda fabriquée par les USA. Oui, Daech mène au nom de ce consortium une guerre contre la France mais il est faux de dire qu il le fait à cause de l agissement "anti"-terroriste de la France contre Daech mais bel et bien qu il envoie au nom de ce consortium un message que le retrait partiel de la France de continuer à aider le terrorisme lui coûtera très cher à la France. Si Daech voulait vraiment se venger de sa destruction, elle ne serait adressée qu exclusivement à 100% contre Poutine et Assad qui sont autant ses vrais Ennemis et qui sont, par hasard (?!), les mêmes Ennemis de ce consortium dont l Occident Impérialiste.Comme quoi...Comprenne qui pourra et qui voudra..

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 06 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Les deux secondes de cette vidéo sont effectivement révélatrices d'un déni de la réalité et d'une incompréhension crasse. Mais ce que je trouve le plus inquiétant c'est l'absence de réaction des personnes présentes sur ce plateau à cette affirmation "Ce sont ça les vrais problèmes des français et pas ces salades de l'islamise radicale".
Pour un pays qui a vécu plusieurs attentas provenant d'un islamiste radicale, il faut l'entendre et surtout voire l'absence de réactions des participants à ce débat pour le croire.
C'est à ce type de discours et de comportement qu'on se rend compte de l'aveuglement (volontaire ou involontaire) de toute une classe de bienpensants.

Écrit par : Boccard | 06 mai 2017

Répondre à ce commentaire

L'absence de réaction des autres personnes est en effet questionnante. Je pense qu'elles n'ont pas osé bravé le discours implicite d'intimidation, vu le climat français général, vu la personnalité et l'autorité de Duhamel, vu sa manière d'évacuer sans appel sur un ton qui décourage tout avis contraire.

C'est une démonstration de comment cela fonctionne. Ils s'aveuglent plutôt que de passer pour des racistes ou des obsédés anti-islam.

Écrit par : hommelibre | 06 mai 2017

Répondre à ce commentaire

A force de tourner la tête pour ne pas voir le problème que représente l'islam politique dans nos sociétés les tenants de la pensée unique n'auront bientôt plus d'autre choix que de baisser les yeux.

Écrit par : norbert maendly | 06 mai 2017

Répondre à ce commentaire

" le poids de l'histoire la France doit beaucoup aux étrangers"

selon Nicolas Hulot, ah je vois pas ce quelle doit !!!

genre de phrase qui a un gout malsain de repentance.

Écrit par : leclercq | 06 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Deux modèles de dominants: Duhamel et Macron.

Le premier n'a pas besoin d'en rajouter ou de faire beaucoup d'effets. Sa voix, son air de dire que "cela va de soi", son aplomb tranquille, imposent son autorité sans effort; tous le craignent sans qu'il ait besoin de sortir le couteau. Il est naturellement au-dessus, ce qui le rend difficile à renverser.

Macron doit en rajouter, faute d'une voix, d'une autorité, d'une épaisseur, d'un aplomb. Il doit envoyer son petit sourire légèrement sadique, figer son regard, montrer qu'il a fait mal et en jouir, traiter l'autre de parasite. Et sa voix, mon dieu, sa voix qui s'étrangle quand il veut faire "puissant". Il n'est pas au-dessus, il force.

Duhamel-Macron, c'est la différence entre la maturité et l'immaturité.

Écrit par : hommelibre | 06 mai 2017

Répondre à ce commentaire

"A force de tourner la tête pour ne pas voir le problème que représente l'islam politique dans nos sociétés les tenants de la pensée unique n'auront bientôt plus d'autre choix que de baisser les yeux"

ce sont bien "les jeunes", et leur violence qui a conduit aux attentats.

http://www.malikasorel.fr/tag/violence

je ne pense pas que les politiciens aient peur, mais par lâcheté ils préfèrent abandonner le peuple a la violence.

et insulter ce même peuple.

" Parmi ceux qui sont venus discuter avec moi à la fin, et surtout me faire part de leur complète adhésion, des personnes d’origine maghrébine et africaine. Toutes ressentent la gravité de la situation à laquelle l’absence de bon sens a conduit notre société."

et ils abandonnent les étrangers en voie d'intégration.

Écrit par : leclercq | 06 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Oui Leclercq, c'est du même tabac.

Je pense qu'il parle des alliances avec des cours européennes, des différentes vagues migratoires qui ont apporté des bras, ou du commerce européen déjà ancien. Mais ce qu'il dit marche dans les deux sens. les Gaulois sont déjà l'histoire de France, ils ont imprimé une culture, une organisation de la société à la région.

C'est une phrase bateau qui empêche de poser un diagnostic sur la France actuelle.

Écrit par : hommelibre | 06 mai 2017

Répondre à ce commentaire

@ hommelibre

j'ai lu ce livre récemment je conseille.

https://www.amazon.fr/tyrannie-m%C3%A9diatique-Jean-Yves-Gallou/product-reviews/B009LGEANM/ref=dpx_acr_txt?showViewpoints=1

Écrit par : leclercq | 06 mai 2017

Répondre à ce commentaire

" le poids de l'histoire la France doit beaucoup aux étrangers"

l’infantilisation qui conduit à se laisser gouverner par les humeurs du moment, conduisent à la négation de pages de l’Histoire de France. Vouloir nier que l’immigration a pu jouer un rôle positif pour la France, cela procède de la même veine que vouloir nier que la France a pu jouer un rôle positif au cours de sa période coloniale, dans les territoires qui constituaient son empire colonial. J’ai trop longtemps vécu au Maghreb pour pouvoir souscrire à l’effacement de la reconnaissance de tout ce que les Français y ont apporté. L’injustice et l’ingratitude sont terribles de conséquences sur les enfants issus de l’immigration maghrébine et africaine.

Il est curieux de voir comment des personnes évoluant apparemment sur des positions qui se font face, et saisissant le moindre prétexte pour se défier, peuvent à ce point servir le même objectif (non conscient), qui est d’empêcher les Français d’assumer dans son intégralité l’Histoire de leur pays. L’Histoire de France n’a pas à être filtrée. Elle doit être regardée avec objectivité, et surtout elle doit être acceptée avec sérénité. Elle possède des pages d’ombre et des pages de lumière. Aucune nation, aucun peuple sur Terre, ne peut prétendre n’avoir dans son livre d’Histoire que des pages glorieuses. Accepter sa propre histoire, c’est s’accepter et c’est enfin retrouver un peu de la fierté d’être soi-même. Le peuple français doute terriblement de lui-même. Il est secoué d’une crise identitaire profonde qui n’est pas nouvelle, mais dont la durée devient à présent alarmante.

Les négationnistes de l’Histoire empêchent le peuple français de se réconcilier avec lui-même. C’est pourtant une condition essentielle pour qu’il trouve la force de relever les défis auxquels il est actuellement confronté dans une multitude de domaines. Sur le sujet de l’immigration-insertion-intégration, nous devons bien entendu éviter le piège qui consiste à tirer prétexte du passé pour ne pas traiter les difficultés auxquelles la France est actuellement confrontée. La lumière du passé ne doit pas aveugler le présent, ce qui conduirait à coup sûr à terriblement obscurcir l’avenir. Mais nous n’avons pas non plus le droit de tout amalgamer et de nier la participation à l’oeuvre de la Nation qui fut celle des immigrés venus d’Italie, de Pologne, d’Espagne, de Russie, d’Arménie, du Portugal, d’Algérie, du Maroc, de Tunisie, du Vietnam, de Chine, d’Afrique…

http://www.malikasorel.fr/archives/category/insertion_-_integration/index-17.html

Écrit par : leclercq | 07 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).