21 avril 2017

Élysée premier tour, J-2 / Bruits de campagne

Je souligne d’abord l’effort d’information réalisé par notre hébergeur, la Tribune de Genève. Le quotidien a publié des enquêtes pointues à de nombreuses reprises. La TdG s’est faite l’écho de l’intérêt des genevois pour le grand voisin de l’ouest.

 


BrèvesJ-2-01.jpgLes deux mesures préférées des français

Un sondage Harris a demandé à un panel quelles étaient les mesures qui leur semblaient les plus convaincantes. Surprise: ce n’est ni sur l’économie ni sur la sécurité, encore moins sur l’éternel enjeu politique qu’est l’école.

Les deux mesures proposées qui ont leur préférence sont: la suppression de la taxe d’habitation (pour 57% des ménages) et la fin provisoire de l’immigration légale (pour 37%). Ces propositions ne collent pas vraiment aux intentions de vote. D’ailleurs si le revenu universel est en troisième place avec 26% d’opinions favorables, le candidat socialiste qui le propose reste à moins de 10% des intentions.

 

 

BrèvesJ-2-02.jpgSondage: les surprises de Filteris

Différents sondages placent les quatre mousquetaires MLP/JLM/FF/EM dans un mouchoir. Tout est possible si l’on tient compte des marges d’erreur des sondages. Toutefois la tête du classement est régulièrement attribuée soit au jeune Emmanuel soit à la Marine nationale.

Filteris, dont j’ai déjà parlé et qui avait prévu le Brexit et la victoire de Trump, propose un autre ordre d’arrivée depuis plusieurs jours: François Fillon est en tête, devant Marine Le Pen. Macron serait en quatrième position.

Filteris fait partie des nouveaux médias sondeurs d’intention. Il prend en compte l’image de chaque candidat sur les grands réseaux sociaux et sur Google. Il s’agit d’un instantané et la méthode a aussi montré ses limites par quelques erreurs dans le passé récent. Nous saurons dimanche soir si la méthode est confirmée ou non. Le résultat sera un test en direct pour l’analyse des Big Data (à ce propos lire aussi Sylvie Neidinger sur son blog).

 

 

poupou01.jpgPoutou patatras

Le candidat trotskiste fait campagne entre autres sur l’ouverture totale des frontières à l’immigration et sur le désarmement de la police. A-t-il préparé sa campagne en regardant les Bisounours?

Il décline les poncifs habituels sur les méchants patrons, les vilains racistes et ce salaud de patriarcat. Ses clips sont décalés, en voir un surprend, au deuxième le soufflé retombe. Ça manque peut-être de mecs musclés et de filles sexy, comme dans Fast & Furious.

Parce que des mecs musclés il se pourrait que la France en ait encore besoin. En effet l’attentat d’hier à Paris a visés ceux qui représentent la force (de l’ordre). Un policier mort, deux autres blessés. Alors patatras! – son idée de désarmer les policiers passe mal. En sortant de France 2 hier il s’est fait insulter par des pandores très remontés. Poupou lui ne désarme pas: il parle aussi vite qu’une mitraillette. Tellement qu’au bout de dix secondes on ne sait plus ce qu’il vient de dire.

 

 

Fifi-Brindacier-02.jpgFifi comme Brindacier

François Fillon est-il devenu inaltérable? Les attaques l’ont-elles rendu aussi costaud que Fifi Brindacier? Il est considéré comme le seul ayant vraiment l’étoffe d’un président. Les révélations et reproches semblent être remis à plus tard. On n’en parle presque plus. Ou alors les Français sont fatigués et s’en fichent.

L’attentat de Paris lui a redonné des ailes. Il déclarait ce matin sur France Info:

« Il faut apprendre à re-aimer la nation (...) notre ennemi à un nom : l’islamisme radical, il a un visage celui de la haine, il n’a qu’une obsession, la terreur. Notre réponse doit être globale et totale. C’est eux ou nous. »

Ça pourrait bien lui faire gagner un ou deux points dimanche.

 

 

Secte Macron.jpgJ’EM l’amour et le printemps

Le jeune Emmanuel accentue la présence de sa petite entreprise sur le marché de l’affection. Je vous aime. Tous. Sentez-vous la puissance? C’est le printemps.

La force du printemps? Sa femme la redoute probablement. Parce qu’avec tant d’affect et d’amour affiché, avec cette sève qui monte, qui monte, ce sera chaud à l’Élysée s’il est élu.

Je ne sais pas pour vous mais moi c’est no way. Un candidat qui me parle autant d’amour, d'affection, et se prend pour un touriste japonais devant des pissenlits en fleurs au printemps, ça ne m’inspire pas confiance. On n’est pas copains, je ne veux pas lui donner mon affection.

C’est la méthode Facebook, il suffit de cliquer pour liker. Non, je ne like pas. 

 

 

 

 

 

 

12:59 | Lien permanent | Commentaires (19) | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Marine Le Pen a été installée au centre de tous les sondages (questions. ça se fabrique. Ordres des question et choix horaire et géographique du public interrogé, ont tous leur importance pour justifier certains biais).

Le choix de Marine Le Pen comme direction vers laquelle les quatre candidats doivent mener la bataille, les préparent au tropisme anti extrême-droite. C'est cette image là que le public doit avoir malgré lui.

Le but devient visible. Il ne faut pas que les gens pensent programmes ni qu'on ne leur laisse le temps et l'occasion de déclencher de la curiosité pour leur contenu et de l'envie de se les faire expliquer. Pendant toute la durée de la campagne on aura ainsi fait l'économie des confrontations entre candidats sur un plateau. On aura évité ce qui eût fâché le camps présidentiel sortant.

Il est devenu évident que les médias et le gouvernement sortant veulent confiner le débat sur les seules questions de migration, de frontière et du terrorisme. Des anathèmes qui fourvoient et détournent les esprits. La campagne a été orientée Sécurité-Sociétal-Socialiste.

Un seul candidat a compris tout cela et c'est même, pour lui, l'indication qu'il devait faire, vite et bien, tout le travail de l'artisan pédagogue pour ramener et recentrer les débats à leurs sujets brûlants qui préoccupent les citoyens: vivre comment demain? Ce besoin d'amélioration notable dans le vie de tous les jours, de restaurer la si maigre démocratie d'avant le règne Sarkhollande, les droits bafoués qui ont fait la dignité de l'homme et du travailleur... Ce besoin légitime passe, on l'aura compris, par l'indispensable refondation des institutions et un autre système politique permettant enfin de concrétiser ces perspectives et de s'approprier les moyens du changement racinaire.
C'est le seul candidat qui pouvait disposer d'un impressionnant matériel-homme en suffisance pour improviser et coordonner les adaptations nécessaires. Les autres candidats ont continué de s'appuyer sur des professionnels de la communication à bout de souffle dans l'inventivité.

L'establishment. La classe aisée, riche, affairiste, la Bougeoisie diabolise Mélenchon, parce que, dans le secret de ses craintes et tremblements, elle redoute le face à face de macron avec Mélenchon. Se sachant d'un statut insultant et ostentatoire, elle avait besoin d'un Macron Symbole de jeunesse qui en veut et qui a de l'audace, comme cache-sexe. Elle se savait à redouter le devoir de l'envisager parce que, Macron, discrédité ou ridiculisé en public, reviendrait à la mettre nue sur la place et à laisser mettre le feu au palais.

Les marionnettistes auraient pu demeurer dans l'ombre jusqu'au premier tour si Marine, faisant partie du trio de tête, était toujours envisageable. Les sondages l'ont, par prudence, un peu déclassée pour ne pas être désavoués par la suite, d'où le acting-out des pontes de l'antiquité avec toute l’artillerie académique pour ripoliner leur Macron d'un peu de sérieux qui faisait défaut au début de sa campagne. Une campagne qui ressemblait plutôt à un battage publicitaire pour un spectacle en son et en lumière du Cirque du Soleil.

Macron est bien l'héritier de cette monarchie socialiste qui pensait le couronner tantôt. Ce qui faisait dire au dauphin dans ses rassemblements, bras en croix, yeux au ciel, qu'il est venu en Monarque-ROI que le peuple attendait.

Avoir offert un théâtre guignol avec un Robin des Banques pour héraut, avait été un total mépris pour le peuple qui vote.

Nous verrons dimanche si l'opération aura été payante.
Que se passera-t-il si Macron ne figure pas au 2è tour?
Logiquement, Marine Le Pen ne devrait plus faire partie du trio depuis plus d'une semaine. On l'a maintenue artificiellement jusqu'à la dernière minute pour éviter l'épreuve Macron-Mélenchon.
Fillon-Mélenchon? tout aussi envisageable.

Écrit par : Beatrix | 21 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Beatrix,

Nous n'avons pas le même point de vue sur JLM et son programme, mais j'apprécie toujours combien vous argumentez avec précision.

Je ne suis pas certain que la France ait besoin d'une nouvelle Constitution. Les changements de ce type se sont toujours fait quand le système en place ne fonctionne plus, comme en 1958 quand la France était enlisée dans la guerre d'Algérie. Je ne perçois pas la situation actuelle comme aussi grave. La révocation d'élus est une piste mais pas du même niveau que l'affaire algérienne et la paralysie politique du pays alors. Regardez comme même les confidences de Hollande aux journalistes, confidences portant sur la sécurité nationale, si elles ont contribué à l'achever, n'ont pas fait descendre les français dans la rue.

Je verrais par contre bien d'introduire le référendum populaire très rapidement. Cela peut être fait dans la Constitution actuelle, il me semble. Le référendum serait un premier outil fort pour balancer les pouvoirs. Il donnerait un exutoire aux colères, et les français apprendraient un peu plus la démocratie. En Suisse nous avons une longue habitude, en France ils ne l'ont pas. Pour cette raison le référendum me paraît une première étape forte. L'initiative populaire pourrait attendre, car c'est un autre outil à maîtriser. Le référendum serait en plus bien dans l'esprit frondeur des français.

La situation permettrait probablement d'avoir un consensus politique pour introduire cet article par voie parlementaire. Sinon un référendum présidentiel pourrait être lancé.

Écrit par : hommelibre | 21 avril 2017

Répondre à ce commentaire

J'ajoute que si une nouveau mode de scrutin proportionnel était mis en place, comme je crois JLM le propose, le référendum populaire est indispensable pour éviter que les désaccords ne bloquent un parlement où il n'y aura plus de majorité stable. La 4ème république avait la proportionnelle et parfois, sans majorité, des alliances s'opéraient sur un thème ou un autre. Mais le risque de blocage existe quand-même.

Écrit par : hommelibre | 21 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Bon.......

Moi, si j'étais Français, je voterais JEAN LASSALLE.

La France a besoin de sagesse, de bonne humeur et d'authenticité !

Parce qu'Il faut remettre le Camembert au milieu du village, et en finir avec cet insipide caprice de dieu (Macron)... nom de dieu !

Écrit par : petard | 22 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Moi, si j étais français, je voterais celui qui ne fait pas sortir la France de l "Union" Européene/UE et de la monnaie unique. Bien que ce scenario de sortir de la Dés-Union européenne et non pas l Union Européenne est politiquement cohérent et qui reflète la démocratie mais il ne tient nullement compte de la réalité économique de ce pays. Entre la politique et l économie ce n est plus la même chanson, hélas.

Moi, si j étais français, je voterais celui qui prêcherait de changer la Dés-Union Européenne en une vraie Union en incluant certainement la Russie comme de Gaulle le disait en 1963 au sujet de l URSS de l époque: "L'Europe de l'Atlantique à l'Oural".

Moi, si j étais français, je voterais celui qui ne pousse pas encore plus la France à tomber dans les bras grands ouverts, hélas, des USA car ceci serait indéniablement le baiser USA de la mort pour la France.

Moi, si j étais français, je voterais certainement la sortie de la France de l Otan, bras armé indéniable des USA autant militaire qu économique que politique et d écarter aussi sa lourde mainmise sur l actuelle Dés-Union Européenne.

Le seul hic est que je ne suis pas français et en espérant surtout pas de ne pas me "trumper" !

Bien à Vous.

Écrit par : Charles 05 | 22 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Dites voir, Pétard,

le Camembert ça vient de Normandie, ça... de bonne grosses vaches nourries à la bonne herbe grasse et verte... Dans les Pyrénées c'est plutôt le brebis, élevées à la dure de quelques herbes sèches.

Opposer le Mont Saint-Michel et le Mont Canigou, je crains un tremblement de terre animalier, voire un choc des civilisations fromagères, sud contre nord!

Si les chèvres berrichones jettent leurs crottins de Chavignol dans la bataille ça va faire mal!

:-)...

Écrit par : hommelibre | 22 avril 2017

Répondre à ce commentaire

"Parce qu'Il faut remettre le Camembert au milieu du village, et en finir avec cet insipide caprice de dieu (Macron)... nom de dieu !"

"Si les chèvres berrichones jettent leurs crottins de Chavignol dans la bataille ça va faire mal!"


Figurez vous que j'ai un cousin corse qui connaît une recette de fromage ... qui rappelle un peu le bleu d'auvergne, mais avec un caractère, ... disons, .. beaucoup plus méditerranéen, donc beaucoup plus bruyant, beaucoup plus vivant, donc ... beaucoup plus capable de reveiller les morts.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Casgi%C3%B9_merzu

Écrit par : Achille Pantalon | 22 avril 2017

Répondre à ce commentaire

@hommelibre

Voilà ce que je viens de lire aujourd'hui, ceci répond en partie à vos attentes pour le peuple français.
"La 6e République
Je serai le dernier président de la 5e République. Aussitôt élu, je convoquerai une Assemblée constituante pour écrire une nouvelle Constitution. Cette assemblée comprendra autant de femmes que d’hommes. Elle sera composée de délégués jamais élus dans les assemblées précédentes et de citoyens tirés au sort. Elle remettra à plat toute l’organisation de notre démocratie. Ce sera la fin de la monarchie présidentielle.
Je propose d’instaurer le droit de révoquer un élu en cours de mandat, y compris le Président de la République. Vous serez satisfait de mon action ou vous me renverrez avant la fin du mandat !"(JLM)

Quant à la proportionnelle, je pense qu'elle finira par se réintroduire une fois l'assemblée constituante mise en place et aussitôt que la demande populaire se fera sentir. son adoption sera naturelle dans un contexte et dans un environnement politique qui aura déjà répondu à la logique d'une démocratie participative.

@ CharlesV
Sortir de la monnaie Euro!
Beaucoup d'intellectuels théoriciens ou rhétoriciens en ont fait la condition sine qua non de la validation du candidat. Ils y ont insité avec véhémence.

Imaginez seulement, qu'assez stupidement, le candidat reprenne ce postulat pour en faire le fer de sa campagne.
Premièrement, il aurait enregistré copieusement un 1,5% pour commencer sa campagne, ensuite, il déposerait son bilan la semaine suivante.
Avec moins de 5% de voix, il paie tous ses frais de campagne. Il ne bénéficie d'aucune indemnité forfaitaire de l'état.

Nous arrivons au bout de cette campagne. Je suis partisane de la sortie de l'euro et je suis reconnaissante à Mélenchon de n'avoir pas cédé au piège des annonces accrocheuses.
Parce qu'une telle annonce, doit tomber à pic comme la chute verticale d'un épervier sur sa cible, autrement vous appelez les gens à organiser l'évasion des capitaux et des épargnes. C'est une opération qui doit se préparer en silence loin du voyeurisme, loin des bavardages de journalistes: (tout en continuant d'assurer une irrigation normale de l'économie, il faut procéder à l'inventaire des actifs des banques et des grandes entreprises; bloquer le trafic des gros capitaux vers l'étranger; suspendre la bourse; limiter les gros retraits non justifiables, re-déployer les contrôles douaniers aux frontières, mais avant tout, redonner à la Banque de France son rôle et ses attributs initiaux du cœur du pays. Ces mesures, on ne les criera pas sur les toits, si vous le faites, vous provoquez une belle pagaille et à coup sûr, l'effondrement du pays. Vos belles institutions démocratiques seraient restées lettres mortes. Elles n'auront jamais vu le jour.

Entre la démocratie sur le papier et la démocratie vécue, il y a des mondes faits de réalisme et d'agissements dont il faut du courage, que le romantique citoyen français (même suisse) est incapable d'imaginer. Peut-être n'y est-il, tout simplement, pas prêt. Il veut certes de la démocratie. Celle qui est gratuite, celle qui ne lui coûte pas un sous ni aucun effort.

Écrit par : Beatrix | 22 avril 2017

Répondre à ce commentaire

@Beatrix,

J ai lu attentivement votre réplique. Merci.
Néanmoins, vous passez en silence radio sur deux points capitaux que j ai évoqués.

--Les USA n attendent et ne rêvent qu un Frexit conduit sec par Marine Le Pen aura lieu. Le Brexit c est déjà fait. Et quand la France tomberait dans les grands bras ouverts des USA pour sauver le peu de son économie ou ce qui lui reste, que dit-on? Ces scenarii sont une suite logique de ce qui se passe depuis longtemps. L Union européenne n a été faite que pour désunir l Europe.

--Je "prêche" (mais qui suis-je?) pour une entrée de la Russie dans cette actuelle marionnette de l Otan dite l "U".E. et ceci est le message à transmettre et à faire répandre et à diffuser. C est le seul et unique moyen de sauver l UE. Mais ceci n aura pas lieu demain à l aube mais le rôle de tel site comme celui de HommeLibre comme d autres est de réveiller les citoyens et de leur transmettre le message pré-cité, c est déjà une goutte d eau même dans l Océan (parole de Mère Thérèsa, toute proportion gardée).

Bien à Vous.

Écrit par : Charles 05 | 22 avril 2017

Merci Beatrix. J'y reviendrai demain. Bonne soirée.

Écrit par : hommelibre | 22 avril 2017

Répondre à ce commentaire

@ Charles V
Vous serez rassuré en lisant la dernière adresse aux électeurs qui condense tout ce qui a été dit au travers des meetings tenus à travers l'Hexagone.
Et la Russie. La grande Russie qui fait trembler le petit président normal, elle fera partie, immanquablement, des relations avec les pays non alignés.
Mais!!! Charles! le travail reste à faire!!!
S'ils sont suffisamment nombreux à le vouloir...
On ne peut pas faire le bien à la place des gens s'ils ne le veulent pas.

voici un extrait:
Pour l’indépendance de la France et la paix.
..."Je serai le président de la paix. Je m’inquiète de voir monter la guerre dans le monde et en Europe. Nous sortirons de l’OTAN pour ne pas être entrainés dans les guerres des États-Unis.
Nous construirons une nouvelle alliance de pays non alignés, agissant pour la paix et dans le seul cadre de l’ONU."...
http://melenchon.fr/2017/04/21/force-peuple-possible/

Écrit par : Beatrix | 23 avril 2017

Répondre à ce commentaire

@Beatrix,
Merci +++ pour votre réplique claire et pertinente surtout le lien sur la vision de Melenchon.

J insiste pour que la grande Europe sera faite de l Atlantique à l Oural comme le disait Charles de Gaulle en 1964 et incluant les Soviétes à l époque et donc la Russie d aujourd hui. Et si j insiste, c est parce que une telle vraie Union Européenne (UE) politique, militaire et surtout économique ferait un sérieux concurrent à l hégémonie américaine "éternelle" chose que les USA n en veulent nullement. Les USA et leurs vassalisés ont tout fait pour casser la création d un tel concurrent en éliminant la Russie de l UE et la rendant l Ennemi number One de cette UE. Puis en injectant et en recyclant dans la direction de l UE des anciens de l Otan et/ou de vigoureux otanesques. Parmi ces otanesques, nous trouvions Barroso (assassin de la Libye comme Sarkosy certes), Jean Claude Junker aujourd hui (Président à la tête de la commission européenne) qui avait couvert le scandale Gladio, cellules occultes de l Otan qui espionnaient 17 000 luxembourgeois avec la bénédiction de J.-C. Junker qui était à l époque LE PM du Luxembourg et forcé à démissionner pour sa complicité prouvée. Ce denier a déclaré en décembre 2016 "Porter la coopération entre l'Union européenne et l'Otan à un niveau supérieur d entente commune entre Jean-claude juncker, président de la commission européenne; donald tusk, président du conseil européen et Jens stoltenberg ancien PM norvégien et secrétaire général de l Otan depuis 2014. Comme quoi, l UE et l Otan et vice versa c est du noir bonnet et bonnet noir (noir, entre autres, comme le drapeau de l EI, qu on le veuille ou non et n en déplaise à quelques uns...)

http://www.touteleurope.eu/actualite/l-appartenance-a-l-otan-au-sein-de-l-union-europeenne.html

plus.lesoir.be/.../porter-la-cooperation-entre-lunion-europeenne-et-lotan-un-niveau-supe...

Bien à Vous.

Écrit par : Charles 05 | 23 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Hé bien! Voilà le communisme de retour hommelibre, Je vous souhaite bonne chance!

Il fait meilleur dehors! Bon dimanche HL

Écrit par : Patoucha | 23 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Beatrix,

J'ai quelques points d'accord avec JML, mais beaucoup trop de désaccords pour en faire un choix (si j'étais français).

Ni la parité ni le tirage au sort ne sont mes options. Par ailleurs il me suffit de lire sa prose sur la domination masculine et le patriarcat pour que l'affaire soit entendue. 5 ans de socialisme et de féminisme radical, cela devrait suffire. La thèse de base est fausse mais il n'y a visiblement pas réfléchi, il se contente de démagogie.

Je suis un libéral car le libéralisme est à l'origine de la liberté que nous connaissons et parce que c'est faire confiance aux capacité des gens à se réaliser par eux-mêmes, sans tuteur. Mais je suis aussi d'accord avec des encadrements, l'État devant veiller à l'équité et à la cohésion. Il y a encore d'autres points de désaccords mais j'ai peu de temps, j'y reviendrai peut-être.

Et puis on verra ce soir les résultats. Après, les français choisissent qui ils veulent.

Écrit par : hommelibre | 23 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Beatrix, je viens de penser à autre chose:

évincer des citoyens parce qu'ils ont déjà été élus, ou tirer au sort, ce n'est pas démocratique. C'est une discrimination. L'élection prime, un homme seul ne peut décider des catégories de citoyens acceptés ou non pour une Constituante. De plus de tels procédures ne sont pas prévues dans la Constitution actuelle, donc cela ne passerait pas le stade du Conseil Constitutionnel. Drôle d'idée de la démocratie quand-même.

C'est un bluff. Désolé, je sais que vous l'appréciez, mais je le trouve non seulement autoritaire mais ultra démagogique.

Écrit par : hommelibre | 23 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Eh ben voilà. MLP vs Macron. Le 2ème tour va être chaud...

Écrit par : Géo | 23 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Comment se fait-il que personne ne songe à réformer l'élection présidentielle en France ?
https://www.youtube.com/watch?v=ZoGH7d51bvc

Écrit par : Pierre Jenni | 23 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Tout va se jouer aux législatives. C'est donc back to the IVth Republic...de facto.

Écrit par : Géo | 23 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Exactement Géo.

Écrit par : hommelibre | 23 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).