08 avril 2017

Mélenchon, prophète-dictateur : quelque chose de Tennessee

Comment le candidat hargneux de 2012 est-il devenu le papy rassurant de 2017? Parce qu’il est assez complexe et intelligent pour changer d’apparence, comme un caméléon. Et parce qu’il est probablement très bien coaché.

 


mélenchon,vertu,phi,coluche,harmonie,staline,conflictuel,immigration,miroir,tennesseeFi!

Il serait donc devenu rassurant. La sagesse serait venue, le temps aurait fait son oeuvre. Son logo de campagne, la lettre grecque phi, lui donne des ailes. Mélenchon est un prophète. Que dit-il?

« Phi, c’est la philosophie, c’est l’amour de la sagesse. Ça va comme programme! (…) Aujourd’hui pour toute la terre la France s’appelle Révolution ; et désormais ce mot, Révolution, sera le nom de la civilisation jusqu’à ce qu’il soit remplacé par le mot Harmonie. »

La France insoumise défendue par un nanti bien dans les clous, je me marre dirait Coluche. Hors du style incantatoire qui fait mouche, existerait-il des révolutions pacifiques et harmonieuses? L’Histoire de France le dément. Mais l’homme sait prendre aux tripes avec sa rhétorique prophétique. L’enchantement agit.

Méfions-nous de l’enchantement. Rappelons-nous les années 1934 à 1936 en France: « Ainsi, les intellectuels de confiance, tels Nizan, Aragon et Malraux, vont s’atteler à une campagne idéologique qui va transformer l’Union Soviétique en la patrie de l’homme nouveau… (…) en une révolution humaniste… (…) Sous la plume de Nizan, Malraux, Guéhenno et Barbusse, l’Union Soviétique va acquérir un visage rassurant et universellement acceptable… »

 

 

mélenchon,vertu,phi,coluche,harmonie,staline,conflictuel,immigration,miroir,tennesseeHyène

Les intellectuels de confiance faisaient passer le tigre pour l’agneau. Cela recommence. Selon l’Obs Mélenchon aurait changé. « Nous avons tiré les leçons de la campagne de 2012 (...) Je suis plus philosophe que jamais et moins impétueux. La conflictualité a montré ses limites ».

La conflictualité? Rien n’a changé. C’est son style et son fond de commerce.

La politique n’est pas une religion, elle n’est pas l’Harmonie, notion imprégnée d’un fatras d’aspirations sentimentales. Son ton est moins agressif mais toujours conflictuel et excluant.

Sa récente ennième altercation avec un journaliste, qu’il traite de petit con et de hyène, montre que le fond est toujours à fleur d’eau. On ne change pas un caractère en cinq ans. Il suffit d’ailleurs d’observer sa bouche et son ton, même calme, pour constater que sa violence n’est couverte que d’une fine pellicule de vernis.

La haine des journalistes ne préfigure rien de bon chez cet homme qui veut tout contrôler et qui refuse les questions qui le dérangent. En raccourci: avec Mélenchon on ne dialogue pas, on la ferme ou on se fait insulter.

 

 

mélenchon,vertu,phi,coluche,harmonie,staline,conflictuel,immigration,miroir,tennesseeChacun chez soi

Il a bien compris ce slogan publicitaire déjà ancien: Omo lave plus blanc. Pour preuve il vogue sur la notion de vertu. Je comprends qu’un élu soit soumis aux mêmes lois que les autres citoyens mais je refuse que la vertu soit un axe de campagne. Plus populiste tu meurs. On ne peut jamais être sûr de la probité d’un élu. Sauf en cas de condamnation.

Et puis il y a tellement plus important. Ce n’est pas le problème majeur de la France. Pas plus que sa sixième république. Sa république morale ou exemplaire est une perspective peu réjouissante: Mélenchon a trop le goût de l’interdit et de l’accusation des autres pour que j’y voie beaucoup de positif. « On ne doit pas, il ne faut pas, j’interdirai » sont des mots qu’il répète presque en rafale et qui font intimement partie de sa pensée politique. C’est un autoritaire. Rien d’exemplaire ici.

Mélenchon flatte et brade ses propres convictions passées pour accéder à la présidence. Par exemple sur l’immigration. En 2012 à Marseille il plaidait pour une ouverture sans limites à l’immigration maghrébine et déclarait: « L’immigration n’est pas un problème ». En 2017 il affirme que chacun doit pouvoir vivre au pays (sous-entendu: immigrés, restez chez vous) et déclare: « Je ne suis pas pour le déménagement permanent ». C’est du Le Pen à peine voilé.

Mais la vague qui le porte actuellement ne doit pas seulement à cette peau d’agneau. L’homme a du talent. Il touche par son style, son ton, son attitude, autant que par ses mots et sa rationalité.

  


mélenchon,vertu,phi,coluche,harmonie,staline,conflictuel,immigration,miroir,tennesseeMiroir narcissique

Peut-être son succès actuel est-il en partie dû à cet amalgame entre un style, une rationalité, un ton. Il y a là quelque chose de Tennessee. Il touche. Plus: il crée une addiction à sa personne. Par exemple un auditeur d’une de ses conférences a témoigné comme suit à la télévision: « Avec lui je me sens intelligent ».

C’est une astuce car d’une part l’intelligence, même émotionnelle, n’est pas un senti ou un ressenti. D’autre part l’intelligence des choses doit être due à soi-même et non au miroir narcissique que nous tend une autre personne. De ce point de vue c’est un manipulateur de haut vol. Il atteint la plénitude de son art dans la politique spectacle et la représentation médiatique.

Tout cela pour quoi? Pour un programme étatiste, autoritaire et anti-libéral. Par exemple il veut limiter les revenus les plus hauts à vingt fois le revenu médian annuel. Soit environ 400’000 euros. Au-delà, les revenus seraient taxés à 100 %. Poupoulismus! Ou démagogie, à choix.

Je comprends que les salaires inouïs de certains PDG passent mal quand la pauvreté réelle s’accroît, que les perspectives économiques sont bouchées et que l’ascenseur social est grippé. Mais est-ce vraiment en coupant le combustible des locomotives que le train roulera mieux? J’en doute.

La vertu ne masque pas son populisme mal assumé. La haine du riche est dans l’ADN de la gauche française. Mélenchon continue à attiser le feu de la lutte des classes. Il n’y a ni harmonie ni vertu dans cela.

 

 

mélenchon,vertu,phi,coluche,harmonie,staline,conflictuel,immigration,miroir,tennesseeTennessee

Son programme ne contient rien de précis pour soutenir les petites entreprises. Or en 2016, 55’000 petits entrepreneurs ont déposé le bilan et sont déclassés socialement. Ils n’ont pas droit au chômage. Ils n’ont plus rien que des montagnes de dettes. Lui ne risque rien avec son patrimoine et ses indemnités de député.

Il veut associer les employés aux décisions des entreprises. Soit. Alors on ne joue pas sur tous les tableaux: qu’ils partagent les risques financiers.

À ce sujet l’émission Spécimen de la RTS donnait cette semaine la parole à des jeunes entrepreneurs qui tentent de partager le pouvoir et de briser les structures pyramidales. Ce qui peut marcher dans des petites entreprises me semble peu applicable dans les grosses sociétés.

Il était d’ailleurs amusant d’entendre une diplômée, créatrice de son entreprise de blanchisserie, dire en fin d’émission que parfois elle aimerait être employée et appliquer les décisions des autres plutôt que d’avoir à tout porter elle-même. Tout le monde n’a pas la fibre entrepreneuriale, et même celles et ceux qui l’ont connaissent les difficultés de la chose.

Je suis parfois querelleur avec les personnalités autoritaires. Une manière de poser ma limite et d’établir une égalité dans la communication. Mélenchon est un personnage complexe et intéressant à ce titre. Bien qu’il soit autoritaire je ne l’abhorre pas et lui reconnais une capacité à éveiller la sympathie. Je pourrais boire un verre en sa compagnie.

Mais voir en lui un prophète de la vertu, un poète de l’égalité réelle, un prêtre de la religion de l’Harmonie? Je n’y crois pas une seconde. Et si je lui trouve parfois quelque chose de Tennessee – le coeur en fièvre, je ne suis pas hypnotisé par son enchantement.

 

 

Programme de Jean-Luc Mélenchon.

 

 

13:24 Publié dans Politique, Psychologie | Lien permanent | Commentaires (38) | Tags : mélenchon, vertu, phi, coluche, harmonie, staline, conflictuel, immigration, miroir, tennessee | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

"le papy rassurant de 2017" Vous poussez le bouchon un peu loin. Les Français de gauche aiment se la jouer de gauche, voilà tout. Mais ils ne l'éliront pas président, lalalaire...

Écrit par : Géo | 08 avril 2017

C'est lui-même qui se décrit comme rassurant, et une certaine presse...

Écrit par : hommelibre | 08 avril 2017

L'hyène fait peur ! Même si elle a l'air de rire ... et peut-être d'autant plus.

Écrit par : Mère-Grand | 08 avril 2017

@ Mère-Grand:

Bien que réputées peureuses, les hyènes sont presque aussi féroces que les lions dans la chasse et attaquent des grosses proies comme les gnous. Elles ont de quoi faire peur.

Je vois que vous écrivez "l'hyène", comme je l'ai fait dans un de mes Contes de Crocodile River. Au moment d'écrire j'avais hésité: allais-je élider ou non le a de "la"? Les deux formes sont admises avant hyène. J'ai opté pour l'élision, qui a surpris quelques personnes ignorantes de la chose. Il semble que l'élision soit moins fréquente.

Quand j'ai joué ce conte sur scène je n'ai pas gardé l'élision afin de donner plus de clarté au texte et de faciliter la perception auditive immédiate.


Pour la petite histoire, et même si cela n'est pas pertinent pour ce billet, mais c'est amusant, voici comment Wikipedia décrit le comportement social des hyènes:

"Dans une meute de hyènes tachetées, l'individu dominant est généralement une femelle. Les individus dominés doivent se soumettre à une inspection régulière de leurs organes génitaux par les individus dominants. On pourrait prendre les femelles pour des mâles après une observation superficielle, car le clitoris est particulièrement développé et ressemble fort à un pénis. Cela a longtemps occasionné parmi les populations indigènes des croyances selon lesquelles il n'y aurait pas de femelles chez les hyènes. Les femelles produisent de la testostérone en grande quantité. Les individus mâles se font souvent maltraiter par les femelles.

La domination de la femelle est héréditaire. Elle donnera naissance à une future dominante. Si plusieurs petites femelles naissent dans cette portée, on dit[Qui ?] que la petite future dominante tuera très vite les autres petites femelles. Quoi qu’il en soit, elle imposera très vite, encore bébé, sa dominance. C’est la princesse héritière et, quel que soit son âge, le reste de la troupe lui doit le respect… en lui montrant leurs parties génitales. Pour imposer cette marque de respect, elle s’approche tout simplement de ses congénères la queue dressée, tandis que les autres membres de la troupe adoptent une attitude de soumission. Elle copie cette attitude régalienne de sa mère. Cela fait partie de son éducation de future reine.

La dominante n’a pas besoin de chasser. Elle peut réclamer sa part de n’importe quelle proie attrapée par les autres hyènes de la troupe, ou tout au moins les meilleurs morceaux, ce qui lui laisse beaucoup plus de temps pour élever sa petite princesse, en vraie future dominante."

Écrit par : hommelibre | 08 avril 2017

"Comment le candidat hargneux de 2012 est-il devenu le papy rassurant de 2017?"

Rassurant?

Jean-Luc Mélenchon partage le site complotiste Réseau
International

Jean-Luc Mélenchon a partagé cette nuit un lien vers Réseau International, site de « réinformation » sur l’actualité internationale à tonalité complotiste et pro-Poutine qui publie notamment les écrits de Silvia Cattori, de Paul Craig Roberts ou d’Hicham Hamza et conseille de visiter les « sites incontournables » que sont Wikistrike, Les Moutons enragés, Le Réseau Voltaire, La Voix de la Russie ou même Egalité et Réconciliation. A noter que parmi ceux qui y occupent une place de choix, on compte Résistance-politique.fr, un site soviéto-Mao-nostalgique animé par des militants du PCF lillois, dont le dénommé Capitaine Martin, collaborateur du Grand Soir. Enfin, la page « A propos » de Réseau international rend hommage aux travaux de Marc-Edouard Nabe et de Thierry Meyssan.

Photo - Texte:

15 h
L'UE n'a pas d'argent pour la Grèce, mais a 11 milliards d'Euros pour un pays non membre,....
RESEAUINTERNATIONAL.NET

Brève 18 mai 2015 Ornella Guyet - http://confusionnisme.info/

Écrit par : Patoucha | 08 avril 2017

@hommelibre
Je n'ai absolument pas réfléchi au moment de faire cette élision. Si je l'avais fait, ou si on m'avait posé la question sur l'article à utiliser, j'aurais très probablement choisi "la hyène". Etrange.
A part cela j'ai toujours plaisir à constater que quelqu'un s'intéresse à la nature sous tous ses aspects. Que vous fassiez partie de ces personnes me réjouit donc.

Écrit par : Mère-Grand | 08 avril 2017

http://orthonet.sdv.fr/php/rech_mot.php?mot=yenne

Écrit par : Charles | 08 avril 2017

Mère-Grand,

Alors c'est ce que je nomme une jolie collision des esprits!
Une de mes voisine parlerait de synchronicité.
Hasard va aussi... mais comme c'est une forme peu fréquente, nous rencontrer sur ce point donne du piquant!
:-)

Écrit par : hommelibre | 08 avril 2017

Merci pour le lien Charles.

Écrit par : hommelibre | 08 avril 2017

Tonnerre d'applaudissements pour accueillir Mélenchon à NPC.

PS: le yack et pas l'yack. Le yacht et pas l'yacht. Donc la hyène. Pas à cause du h muet, mais du y.

Écrit par : Charles | 09 avril 2017

Non Charles, les deux formes (avec ou sans élision) sont toujours admises.

www.cnrtl.fr/definition/hyène
voir le dernier paragraphe, les deux formes sont admises depuis environ deux siècles, chacune reprise par des écrivains de renom

Pour Wiki : "L'usage de l'élision est flottant. On trouve « l'hyène » comme « la hyène »
https://fr.wikipedia.org/wiki/Hyaenidae#Prononciation_et_accord_avec_l.27article

Pour Christine Bolton, correctrice d'auteurs auprès d'éditeurs, c'est le conditionnement au son qui donne une prévalence à l'article non élidé alors que les deux formes sont justes:

https://books.google.fr/books?id=eEduAwAAQBAJ&pg=PT360&lpg=PT360&dq=hyène+élision&source=bl&ots=vZDfXSIVEQ&sig=w1ZjXvMKzNkqo5YU9_3Q_Rpi9zQ&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwju9v3j85XTAhUJ0xoKHVeJCakQ6AEIQjAG#v=onepage&q=hyène%20élision&f=false


Pour l'Encyclopedia Universaalis:

- L'élision est facultative : on dit, on écrit la hyène ou l'hyène. La prononciation sans élision, la hyène, est la plus courante.
- L'hyène ou, abusiv., la hyène.
- ÉTYM. Av. 1150; lat. hyæna, grec huaina. REM. La prononc. [jɛn] sans hiatus : l'hyène [ljɛn], des hyènes [dezjɛn], est normale, mais on trouve plus souvent ['jɛn] : la hyène, des hyènes (sans liaison) [lajɛn; dejɛn].
- Ex: " Lui n'a jamais adouci pour moi son œil d'hyène (DUMAS père, Cte Hermann, 1849, IV, 10, p. 303). "

http://encyclopedie_universelle.fracademic.com/48230/hyène


Pour Marie Barreno, prof de français tous niveaux, c'est "l’hyène (et non la hyène)"

https://mariebarreno.wordpress.com/tag/l-elision/


Pour Bruno Dewaele, champion d'orthographe:

"Avatar analogue pour hiatus (le hiatus tient à présent la corde, au risque de faire se retourner Joseph Hanse dans sa tombe) et pour hyène (la hyène trouve désormais grâce aux yeux de Robert)."

www.parmotsetparvaux.fr/chron/chron91.html

Écrit par : hommelibre | 09 avril 2017

Patoucha,

J'ai cherché la page originale à propos de Mélenchon et de Réseauinternational. Je ne la trouve pas. Certains sites sont à prendre avec des pincettes, confusionnismeinfo aussi de par ses positions idéologiques. Mais tout n'est pas à jeter. Pour autant que cela soit vérifiable.

Écrit par : hommelibre | 09 avril 2017

Juste de passage

"J'ai cherché la page originale à propos de Mélenchon et de Réseauinternational. Je ne la trouve pas"

C'est un tweet de Mémenchon:

http://confusionnisme.info/2015/05/18/jean-luc-melenchon-partage-le-site-complotiste-reseauinternational-net/

"Pour autant que cela soit vérifiable."

Bon dimanche

À condition de ne pas se tromper de cible!

Écrit par : Patoucha | 09 avril 2017

Pourquoi ne doit-on pas soutenir et défendre Mélenchon?

--C est le seul qui a mis la lumière sur le fait que le salaire des retraités en France est de 1008 euros et que le SMIC est à environ 1150 euros(sauf erreur) et qui sont tous deux bien inférieurs d environ 200-300 euros au Seuil de Pauvreté selon les règles françaises quasi approuvées par l Etat? Et que ces "gens"-là, au dessous de ce seuil représentent un tiers de la population donc environ 20-25 millions?

--Parmi les "Grands ou gros candidats", il n est pas, à ce jour, entaché ni par des entorses fiscales ni poursuivi ou convoqué chez les juges?

--Toutefois, il est Prof d université, bien coaché, drôle (toute proportion gardée...) comme dit Homme Libre dans la première partie de l article chapeau. Re-toutefois et comme disait Jean Ziegler depuis belle lurette: "Ces malades qui nous gouvernent" mais sans oublier que l être humain a autant besoin qu envie d être gouverné mais à une seule condition que c est lui qui gouverne. Autrement dit c est la démocratie (direct?)que les grecs étaient les premiers à en parler: C est le Peuple qui gouverne, dans l intérêt de ce même Peuple et par ce Peuple-même.

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 09 avril 2017

"Non Charles, les deux formes (avec ou sans élision) sont toujours admises."
Oui, elles sont admises, mais "la hyène" est plus logique et surtout plus clair.
Dans la discussion glissé hors de propos "l'hyène" et vous ne serez pas compris. "L'hyène a mangé." On pourra entendre et penser que "Liène a mangé". Drôle de prénom, non? Avec "la hyène", c'est plus clair.

Écrit par : Charles | 09 avril 2017

@Charles 05
"Ces malades qui nous gouvernent" de Pierre Rentschnick et Pierre Accoce (1976, 1978, 1996), ce qui ne change rien au fond de la discussion.

Écrit par : Mère-Grand | 09 avril 2017

@Charles 05
Désolé, je n'avais pas pas lu la correction apportée par Madame Richard-Favre. Je me suis simplement fié à ma mémoire, grâce à laquelle je me souviens de l'écho fait à ce livre dans la presse (notamment dans la TdG) en 1976.

Écrit par : Mère-Grand | 09 avril 2017

Merci Mme Mère-Grand quand même!
Bien à vous.

Écrit par : Charles 05 | 09 avril 2017

" "la hyène" est plus logique et surtout plus clair."
En langage parlé cela me semble évident, votre exemple est parlant, et c'est pour cette raison que sur scène j'avais choisi de ne pas faire l'élision. La garder aurait fait perdre des secondes de texte et de sens, ou même aurait pu faire décrocher le spectateur pendant toute une séquence.

À l'écrit l'élision est encore la forme de référence. Le Robert en témoigne, entre autres. La thèse de Christine Bolton me semble intéressante, à savoir que c'est le conditionnement au son qui donne aujourd'hui la prévalence à l'article non élidé.

Cette dynamique écrit/oral est un mécanisme de structuration et d'évolution de la langue. On peut supposer qu'un jour la forme élidée disparaîtra totalement.

Écrit par : hommelibre | 09 avril 2017

Patoucha,

ce tweet est possiblement authentique, et d'ailleurs je ne vois pas quel serait l'intérêt de fabriquer un faux sur ce thème. Du moment où il a été reçu c'est qu'il a été envoyé, or Mélenchon ne s'est pas plaint de piratage de son compte. Cela tendrait donc à le valider.

Alors, Mélenchon adepte de ce site? Je reste prudent. D'une part il ne me semble pas y faire référence de manière habituelle, ni sur des sujets plus malsains. D'autre part certains sites de ce genre diffusent aussi des infos ou analyses valables. Il faut trier.

Écrit par : hommelibre | 09 avril 2017

Charles 05,

Sans soutenir Jean-Luc Mélenchon, avec lequel je suis en trop grand désaccord sur différents points, je reconnais qu'il met l'accent avec justesse et de manière utile sur d'autres points, comme celui que vous mentionnez.

En fait je ne suis d'accord à 100% avec aucun candidat. Mais n'étant pas français cela n'a pas vraiment d'importance. Néanmoins cela suggère le fait qu'un choix politique peut être nuancé. On choisit un candidat parce que globalement, ou sur des questions majeures ou de principe, il pense comme nous. Par exemple, comme je l'écris dans le billet, je ne fais pas de la vertu un principe premier d'une élection. Je laisse les autres acteurs de la démocratie exercer leur surveillance à ce sujet. Mais je vois que beaucoup de gens aujourd'hui en font un principe premier et donc cela aura de l'influence sur le résultat de l'élection.

Je crains que cela ne détourne quand-même de sujets plus vitaux, y compris pour la question que vous soulevez des faibles revenus, alors que sur ce point une économie dynamique est plus utile que de la vertu. Enfin, c'est mon avis.

Sur la question du peuple, je reste circonspect. Beaucoup de candidats ou autres politiques s'appuient sur cette notion. Si l'on prend comme définition du peuple, les citoyens et citoyennes qui ne sont pas aux affaire et qui sont assujetti aux élus, du plan communal au plan national, alors presque tout le monde est le peuple, y compris les riches banquiers! Mais si l'on prend comme définition le niveau économique ou social des individus, le peuple n'est plus qu'une partie de l'ensemble des citoyens. Cela devient discriminant et diviseur, ce que je constate et déplore dans la société française.

Ce mélange de définitions me dérange, surtout pour un terme historiquement aussi fort et chargé. De plus dans le deuxième cas, celui où le peuple est défini par un niveau économique et social, je suis encore plus dérangé par le fait que ce sont souvent des nantis (même s'ils ne sont pas richissimes) de bonne éducation et niveau de formation intellectuelle qui parlent au nom du peuple. Cela me donne la désagréable impression d'une utilisation de classes de citoyens au bénéfice d'abord du candidat.

De ce point de vue je n'ai pas plus confiance en Mélenchon qu'en n'importe quel autre. Moins même peut-être parce que justement il se prévaut tant du peuple alors qu'il n'en est pas. Un peu comme l'effet Fillon sur l'irréprochabilité, en somme.

Bérégovoy m'avait semblé le plus en accord entre son origine et une définition du peuple comme dans le deuxième cas.

Écrit par : hommelibre | 09 avril 2017

Dictateurs et tribuns.
Pas mal connu dans mon enfance l'un de ces êtres, super éloquent, ponctuant ses ordres à moi par "exécution"!

tout en étant capable de provoquer le fou rire en mettant en scène un vieillard à la Molière, marchant en titubant, courbé voûté, tout en disant d'une voix de vieillard atteint par l'âge que "Moi seul ici commande en maître et dicte mes arrêts."!

Le même capable de changer de ton, suave, soudain, d'un instant à l'autre.

Résistant, en France
de "gôche"

par la suite, pour simplifier, "apolitique"!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 09 avril 2017

Dictateurs et tribuns.
Pas mal connu dans mon enfance l'un de ces êtres, super éloquent, ponctuant ses ordres à moi par "exécution"!

tout en étant capable de provoquer le fou rire en mettant en scène un vieillard à la Molière, marchant en titubant, courbé voûté, tout en disant d'une voix de vieillard atteint par l'âge que "Moi seul ici commande en maître et dicte mes arrêts."!

Le même capable de changer de ton, suave, soudain, d'un instant à l'autre.

Résistant, en France
de "gôche"

par la suite, pour simplifier, "apolitique"!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 09 avril 2017

"Alors, Mélenchon adepte de ce site? "

Tout le monde politique s'y est mis et même les blogueurs! Pas vous?

Je suis sollicitée pratiquement tous les jours par Twitter, et en profite avec les liens qu'ils me donnent pour les lire!

Vos réponses m'étonnent de jour en jour!

Écrit par : Patoucha | 16 avril 2017

Mélenchon et son armée pluridisciplinaire du peuple.
https://avenirencommun.fr/livrets-thematiques/

"Sur la question du peuple, je reste circonspect. Beaucoup de candidats ou autres politiques s'appuient sur cette notion. Si l'on prend comme définition du peuple, les citoyens et citoyennes qui ne sont pas aux affaire et qui sont assujetti aux élus..." (hommelibre)

Il y a en ce moment une partie visible du peuple qui se mobilise et qui participe directement à l'élaboration de la 6è République qui commencera par
Une constituante pour écrire de nouvelles lois et de nouvelles règles, ce sera donc de nouvelles institutions dans une nouvelle organisation de la société avec des droits qui n'existent pas actuellement.
Dans les futures lois constitutionnelles, La révocation sera inscrite, un ou des parlementaires, ministres, syndicalistes etc pourraient être concernés. Mélenchon, président, pourrait être révoqué et destitué.

Ne serait-ce que pour cette disposition courageuse, cela vaut l'expérience d'élire son "dictateur".

"Je crains que cela ne détourne quand-même de sujets plus vitaux, y compris pour la question que vous soulevez des faibles revenus, alors que sur ce point une économie dynamique est plus utile que de la vertu. Enfin, c'est mon avis." (hommelibre)

Tout à fait d'accord avec vous!
Pour rendre concrète cette ambition, L'Avenir en Commun et les Insoumis de divers horizons proposent plusieurs solutions et pistes. Plusieurs manières de financer et d'investir. Dans son programme, il met l'accent sur la formation. L'éducation et la formation seront gratuites où étudiants et apprentis seront rémunérés sans discrimination et sans distinction de types d'études (court, long ou apprentissages), cela permettra à l'apprenant de concentrer ses efforts sur ses études dans de bonnes conditions physiques et financières.
La dynamique économique y occupe plusieurs cahiers qui traitent de l'agriculture-ruralité, de l'ingénierie et technologies, de l'indépendance du pays passant par la maîtrise de son industrie et par la culture qui doit tordre le cou à la police de la pensée pour libérer l'inventivité - bref. Tout ce qui contribue aux nouvelles manières de consommer et de produire - il ne s'agit pas de se couper du monde mais de conduire l'économie de la France de façon distincte dans sa participation à la dynamique mondiale et non pas de se discipliner à la globalisation. L'ubérisation en tous domaines a produit de la précarité chez les producteurs de richesses (livrets thématiques dans Social/économie) et elle pacifie la matière grise.

"De la Vertu".
Est-ce une allégorie pédagogique?
Ce petit essai m’apparaît comme une proposition de didactique. Pas un traité de philo. Pas un programme en soi.

" On choisit un candidat parce que globalement, ou sur des questions majeures ou de principe, il pense comme nous. " (hommelibre
)
En guise de contribution, je dirais que personnellement, je choisis le candidat pour ce qu'il propose de tangible, faisable et durable qui va dans le sens de mes combats quotidiens, et pour la disposition du candidat à ne pas concentrer tous les pouvoirs entre ses mains. On aura besoin d'un peu de son égo quand-même, et bien solide si possible, pour défendre les intérêts des Français. Actuellement, on n'a que des égos qui se servent, qui moralisent le politique et qui judiciarise la morale.

"Son programme ne contient rien de précis pour soutenir les petites entreprises. Or en 2016, 55’000 petits entrepreneurs ont déposé le bilan et sont déclassés socialement. Ils n’ont pas droit au chômage."

Aucun citoyen ne doit vivre dans la pauvreté sous la 6è République! nous dit un livret thématique.
J'ai encore entendu aujourd'hui, au rassemblement de Toulouse, que le droit à l'eau, à l'électricité, au gaz sera garanti à chacun pour les premiers mètres cubes et un allocation minimale de 1000 euros sera accordée aux vieux et aux chômeurs qu'ils eussent travaillé ou non. Cela veut dire que le paysan ou l'entrepreneur qui a dû cessé son activité, touche cette allocation minimale qui vient s'ajouter à sa pension de retraite professionnelle le moment venu. Je suppose donc que cette mise en place sera confiée aux instances chargées de gestion qui écriront les modalités applicables.
Par ailleurs, la santé sera un droit au même titre que le bien commun vital comme l'eau ou l'énergie. Les services hospitaliers et de soins seront donc réorganisés, leur dotation augmentée.

"La haine des journalistes ne préfigure rien de bon chez cet homme qui veut tout contrôler et qui refuse les questions qui le dérangent." (hommelibre)

Je ne pense pas que Mélenchon y éprouve de la haine. Il en est agacé. Il y a de gros titres mensongers et racoleurs. Je pense plutôt qu'il s'agit d'exaspération tant les journalistes sont indigents du point de vue technique, ontologique et intellectuel. En plus, ils sont paresseux. Ils s'interdisent eux-même l'exercice de l'analyse. Certes ils savent lire et écrire, mais qu'écrivent-ils?
Ils ont mis le journalisme de côté pour fonctionner comme des rubans enregistreurs de publicités et comme des crieurs de slogans. Alors on en profite pour leur demander, contre petites promotions, de répéter et d'amplifier des calomnies souvent des plus grossières.
A leur décharge, ce sont souvent les rebuts des universités de lettres et psychologie qui font du tort à la profession. Ils sont nombreux à se retrouver aux portes des rédactions. Mais que dire de ceux qui ont été évincés de l'industrie de la communication.
Pour savoir rédiger, on les recycle dans lesdites Ressources Humaines en entreprise? Là, leur médiocrité est au moins occultée. Dans 80% des cas, leurs rédactions sont approximatives et malhabiles, criblés d'imprécisions, de jugements de valeur polémiques, d’affabulations et d'intrigues polluantes etc. qui finissent par faire éclater les personnels au lieu de leur apporter de l'intelligence, du soutien au développement de la cohésion, de la solidarité et des compétences. Ainsi, ils finissent par ruiner l'usine elle-même. Le noyau qui casse les dents: ils n'ont pas les savoirs des métiers qui y sont exercés.
Les sciences humaines au rabais tuent l'humain, les sciences sociales dévoyées tuent la société. C'est le vrai problème du siècle.
Est-ce vraiment de leur faute individuelle? Si les commanditaires sont des imbéciles, les journalistes doivent faire avec.

Écrit par : Beatrix | 16 avril 2017

Bonjour Béatrix,

Je réponds partiellement à votre contribution. Je développerai la question de la constituante et de la révocation des élus dans un nouveau billet.

Sur la pauvreté sa proposition est limitée. Ce soutien de type "revenu universel", sélectif, concernant les populations les plus en souffrance, me semble approprié en vue de stabiliser des situations difficiles sur la durée. Mais précisément en ce qui concerne les "petits" entrepreneurs, qui constituent une part très importante du tissu économique et de l'embauche, ce serait notoirement insuffisant pour promouvoir leur capacité de création et de développement.

Sur ses relations aux journalistes, je suis d'accord que certains bâclent leur travail et prennent le buzz pour de l'info. Mais sur des questions simples il s'emporte toujours autant. L'exaspération? Possible, réelle ou feinte, car cela lui permet d'éviter d'avoir à donner certaines réponses. Mais élire un candidat qui s'exaspère aussi vite, est-ce vraiment une bonne idée? J'en doute.

Écrit par : hommelibre | 17 avril 2017

Mélenchon prophète-dictateur-menteur...

https://www.anti-k.org/2017/02/03/le-demantelement-des-centrales-nucleaires-est-mal-engage-et-sera-tres-couteux/

https://lesbrindherbes.org/2015/08/15/nucleaire-centrales-demantelement-impossible-video/

Pas pour rien que certains les qualifient de "Chaudrons de Satan" :-)

Écrit par : absolom | 17 avril 2017

Ok et du coup que fait-on, on laisse les centrales nucléaires et on subit? Au risque d'un accident un jour ?

Écrit par : Lia | 23 avril 2017

Je dis ça parce que Mélenchon a dit à Ruquier:

"Si je suis élu, je ferais démanteler les centrales nucléaires".

Écrit par : absolom | 17 avril 2017

On peut les fermer Lia...mais pas les démanteler, ce qui est une différence de taille.

Par ailleurs, si comme certains en rêvent l'on veut se mettre au tout connecté électrique électronique (ampoules frigos montres natels ordis serveurs voitures vélos maisons chauffages hôpitaux j'en passe et des meilleures), ce n'est pas quelques éoliennes ou autres panneaux solaires qui feront l'affaire...rendement nul.

Renseignez-vous...

Alors que je dise des trucs n'est pas bien important...mais un futur présidentiable ? Un mensonge pareil ?

Écrit par : absolom | 23 avril 2017

Quelque soit les promesses faites en France, en Suisse ou ailleurs, les centrales ne fermeront pas.

Raison d'état ! Garantie de paix, du moins pour l'instant...

Si l'électricité venait à manquer, le chaos s'installerait en moins d'une semaine :-)

Écrit par : absolom | 23 avril 2017

Donc pour vous répondre...

Oui, on les laisse et on subit. On laisse bien les trains et voitures rouler, les avions voler...au risque d'un accident.

Écrit par : absolom | 23 avril 2017

Vive la diffamation

Écrit par : afe | 25 avril 2017

"ou ailleurs, les centrales ne fermeront pas."
Pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois toutes les centrales nucléaires du Japon étaient à l'arrêt. Il n'y a pas eu de révolution ni de chaos.

Écrit par : Caramba! | 25 avril 2017

Je ne pense pas Caramba...mais si ce que vous dites est juste, pourquoi les remettre en service ?

Écrit par : absolom | 26 avril 2017

Je vous propose de réfléchir tranquillement à TOUT ce qui nécessite de l'électricité sur terre...

Écrit par : absolom | 26 avril 2017

Imaginons que demain on rigole et on coupe le jus...

Plus de natel ni téléphone, plus d'internet, plus de liaison satellite, plus de liaison tout court...

Écrit par : absolom | 26 avril 2017

Autrement dit...plus de loi :-)

Écrit par : absolom | 26 avril 2017

Les commentaires sont fermés.