23 mars 2017

Mélenchon ou la république du mépris

Il ne peut s’en empêcher. C’est plus fort que lui. C’est son argument ultime. Son Arme fatale à lui. De quoi banaliser Nicolas Sarkozy et son Pov’ con, expression que le candidat du parti de gauche avait renvoyée à son auteur lors d’une manifestation (image 1).


 france,élection,mélenchon,sale con,insulte,macronJette-moi ça

Mélenchon, faut pas le pousser. Il n’y a pas besoin de beaucoup pour l’énerver. Et quand il est vénère il ne se contient plus. Il tombe rapidement dans la violence verbale, l’insulte, le rejet et l’exclusion morale. Certains se souviennent peut-être de son « Dégage! » lancé contre un militant communiste à la Fête de l’Huma 2011. Ou ses saillies insultantes contre les journalistes.

Il a récidivé. Le 18 mars dernier il maniait à nouveau son insulte favorite et étalait son mépris. Attitude de dominant compensant je ne sais quel complexe d’infériorité.

Un journaliste de l’émission C à vous le questionnait – sans agressivité – sur sa rivalité avec Benoît Hamon. Allait-il l’appeler à le rejoindre? Mélenchon, fuyant comme il sait le faire quand il veut éviter les questions qui le dérangent, tente de l’envoyer dans les corde.

Le journaliste continue: « Vous pensez pouvoir gagner sans Benoît Hamon? » Question légitime sur l’opinion que Merluche à de lui-même. Celui-ci dit alors à un de ses lieutenants (vidéo 1 du bas à 1’16’’):

– Jette-moi ça!

 

france,élection,mélenchon,sale con,insulte,macronSale con

Waow… Jette-moi ça, c’est du fort en principes moraux exemplaires, ça. Ça sent la République du mépris à plein nez. Un journaliste traité de chose à jeter. À mettre à la poubelle, quoi. C’est… comment ils disent déjà? Ah oui: nauséabond.

Puis à 1’32’’ il précise sa pensée politique:

– Vous avez vu ce sale con?

Il veut faire taire, comme le montre le ton méprisant accompagné d’un geste du même tonneau (vidéo 2 à 1’16’’) suivi de l’affirmation selon quoi les journalistes ont la tête pourrie (vidéo 2 à 1’32’’ et suite). C’était pourtant Merluche lui-même qui avait amené le sujet. Sa majesté trouvait indigne qu’on lui parle ainsi à un homme comme lui.

Comment évacuer la violence de ses propos? Idées:

– reprendre son langage et le traiter de sale con à la tête pourrie;

– lui donner une baffe ou lui mettre un poing dans la gueule.

 

france,élection,mélenchon,sale con,insulte,macronDégagez!

Mais non, ce n’est pas bien. Il ne faut pas répondre à la violence par la violence. D’autant que ce ce couillon se profilerait en victime. Il reste à lui dire ce que lui-même aime à dire aux élus du système: « Dégage! »

Dégage, Merluche. On ne veut pas de ta République du mépris et de donneur de leçon.

 

Pendant que La Merluche ne maîtrisait pas ses nerfs, l’Emmanuel jouait au prof de savoir-vivre avec les maires de France. Sifflé par ceux-ci pour sa proposition de supprimer la taxe d’habitation, il jouait les grands fâchés: « Je ne vous ai pas sifflés, vous ne me sifflez pas » (vidéo 3). Le fouet n’est pas loin.

Il décide donc de comment on doit le traiter. Pourquoi pas? Ne faut-il pas des règles de savoir-vivre alors que les campagnes sont de plus en plus agressives? Sans doute, mais pas sur ce ton!…

Et puis il tolère bien les cris et autres bruitages quand il s’agit de louanges à sa haute personne. Il compense quoi lui?

Les français ont un incroyable talent pour secréter des politiciens autoritaires, des coupeurs de têtes et des donneurs de leçons. J’ai des doutes sur leur capacité et volonté à modifier ce logiciel installé de longue date. Il n’est même pas sûr qu’ils se rendent compte de ce mode de fonctionnement, ou le cas échéant, qu’ils le considèrent comme dommageable.

Cette campagne est très intéressante: en introduisant le facteur morale elle rend plus visibles les contradictions entre les intentions et le comportement réel des candidats.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

14:03 Publié dans Philosophie, Politique | Lien permanent | Commentaires (32) | Tags : france, élection, mélenchon, sale con, insulte, macron | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Il s'énerve facilement??? vous plaisantez!!!!vous n'en supporteriez pas le 10000ème.Oui y en a marre de la ritournelle de beaucoup de journalistes qui continuent à poser les mêmes questions ...et pas sur son programme, non; mais sur les combines électoralistes, ça oui toujours et encore,à l'affut du buzzzzzzz .
et vous , vous relayez!!!!
Qu'ils dégagent tous et vous avec

Écrit par : soutade | 23 mars 2017

"Qu'ils dégagent tous et vous avec"

Est-ce au détenteur du blog que vous vous adressez quand vous écrivez:"et vous avec"?

Allez-vous nous faire le même coup que cette femme:

Une femme voilée menace un policier : « Monaco appartient à Allah ! »
Publié par Yoann Saby le 23 mars 2017

« Monaco appartient à Allah ! Vous allez le payer cher ! C’est l’islam qui va s’occuper de cela ! »

Ce sont les mots employés par une femme musulmane de 37 ans, lors d’une audition par un capitaine de police de la Sûreté publique de Monaco, dans le cadre d’une affaire où cette personne était accusée d’avoir insulté, le 18 octobre 2016, une conseillère de La Poste.

Lors de sa comparution devant le tribunal correctionnel, la prévenue n’a pas nié ses propos. Elle a même ajouté :

« Au vu de mes convictions, ce ne sont pas des menaces. Ce sont des faits ! »
Le procureur de Monaco a requis 15 jours de prison avec sursis.

La décision du tribunal sera rendue mardi prochain.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Yoann Saby pour Dreuz.info

Écrit par : Patoucha | 25 mars 2017

Oui Mélenchon dit ce qu'il pense.... surtout lorsqu'un journaliste le relance sur la question d'une alliance avec Hamon pour la xème fois de la journée. Alors on aime ou on déteste le personnage. Mais contrairement à Marine Le Pen les journalistes peuvent l'approcher.

Au niveau de la "violence" cela reste des petites insultes. Avez-vous déjà entendu des photographes et journalistes gueuler et s'insulter pour avoir la bonne photo ou pour avoir Le scoop? Je trouve cela rend ce candidat plus "humain", personne n'est parfait. Et puis quelle violence? Lorsqu'on a un Président et des candidats qui tiennent le discourt que la France est en guerre. Après cela, balancer un "con" semble bien anodin.

Au niveau des journalistes y'en a deux types: Ceux qui font leur boulot, et ceux qui font du buzz.

Écrit par : Riro | 23 mars 2017

Hé oui! Pas un seul n'échappe.....

Boum : Jean-Luc Mélenchon et sa famille ont bénéficié d’emplois fictifs

Publié par Yoann Saby le 22 mars 2017

Christian Schoettl, maire de Janvry dans l’Essonne, révèle les emplois fictifs dont bénéficiaient Jean-Luc Mélenchon et sa famille lorsqu’il était secrétaire d’Etat de Lionel Jospin.

Depuis cet entretien, le candidat a menacé l’élu comme l’indique ce dernier sur son blog.
Lecteur vidéo

Un candidat qui est contre les riches et les profiteurs. Mais cela ne s’applique pas à lui et sa famille évidemment.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Yoann Saby pour Dreuz.info.

PS: Allez à la source:

Source: http://www.christianschoettl.com/2017/03/melenchon-tente-de-m-intimider.ht

Écrit par : Patoucha | 23 mars 2017

Moi, mon patrimoine, mon statut http://melenchon.fr/2017/03/22/moi-patrimoine-statut/

Écrit par : soutade | 23 mars 2017

S'il y a la forme, il y a le fond.

Mélenchon est préoccupé avec raison par l'écologie.

Le réchauffement de l'atmosphère, de la terre, de l'air et des océans, sans vouloir jouer les Cassandre risque de provoquer des tempêtes extrêmement violentes: qui s'en préoccupe?

Il doit être difficile de garder son calme et savoir-vivre en ces temps de chasse journalistes et médiatiques incessantes aux candidats avec des interrogations parfois bien embarrassantes ou exaspérantes, voire un peu toujours les mêmes.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 23 mars 2017

Je n’en supporterais pas le 10000ème, peut-être. Mais je ne suis pas candidat à la présidence. Lui c’est son job d’être exposé. Il n’est pas le seul à être harcelé. D’ailleurs sur ce coup je ne vois pas de harcèlement. Mélenchon est visiblement dans le cadre d’un point presse, il est donc normal que la presse le questionne.

S’il veut des médias complaisants qui seraient là pour sa gloire, qu’il le dise. Sinon il peut aussi les remballer sans les agresser ni les prendre de haut. Son attitude est parmi les plus détestables entre humains, cette prétention à être plus haut, à rabaisser son adversaire surtout quand il est un « petit » militant communiste ou journaliste, à ne pas avoir à répondre clairement, à détourner le sujet sans vergogne, à invoquer le nom de la place de la République comme si cela changeait quelque chose. Ce mépris affiché est le produit de sa personnalité tant c’est habituel. La violence du propos va avec la violence du ton, de la mimique, de l’attitude mentale. Il peut tromper son monde en jouant le gentil ailleurs ou l’empathique de circonstance devant les médias, je ne suis pas dupe. Cette insulte est la fois de trop pour moi.

Il montre son côté ouvertement dictateur tout en se masquant sous les oripeaux peau du justicier. Entendre Mélenchon recommencer et recommencer à insulter, me fait décrocher. Je n’ai surtout plus envie de l’écouter – quelles que soient ses qualités par ailleurs. Sa grimace de mépris se superpose au reste. Je pense que c’est son fond qui ressort. Ce sera pareil avec tous les candidats. De la même manière j’ai une résistance forte au ton de MLP.

De toutes façons ça doit lui plaire de faire le buzz. En tant que populiste de gauche il donne du grain à ses troupes. Mais croit-on qu’une telle attitude va le faire élire? Sûrement pas.

On a assez chargé Sarkozy pour son « pauvre con », la même injure n’est pas plus normale chez Mélenchon. Ou alors on accepte cela de tout le monde et on n’en parle même pas. D’accord ils sont humains et pas meilleurs que nous. Je veux bien, mais que cela soit dit clairement.

Ou alors s’il a le droit de dire ce qu’il pense, les autres aussi ont le même droit sans qu’on leur cherche des poux. Enfin, si l’on considère cela comme une pensée…


Dans le même ordre d’idée la mise en accusation de Benoît Hamon pour injure publique a été traitée avec une grande complaisance. Si l’on regarde la presse de Libé à France info en passant par Le Monde et d’autres, tous minimisent et banalisent. Tous disent que c’est la presse d’extrême-droite qui a attisé le buzz sur le sujet, traité comme un non-événement par Libé. Un peu facile. Car enfin, il y a bien une forme d’injure. Sa cible a été condamnée pour conflits d’intérêts, pas pour escroquerie. Hamon pouvait le dire simplement sans utiliser un mot bien pratique pour marquer les esprits mais faux.

En fait tous les médias ont parlé de cette mise en examen, mais les médias que je viens de citer se défaussent complètement sur la supposée extrême-droite. On est simplement dans un haut degré de foutage de gueule et de complaisance à l’égard de certains candidats, c’est tout.

Le comportement des politiques est le même que le nôtre, je serais donc plutôt pour une tolérance plus grande des écarts de langage. Mais si l’on veut jouer sur le terrain de l’exemplarité, de la morale, alors il faut être exemplaire. Et Mélenchon ne l’est certainement pas. Et franchement, confier la présidence à un type qui ne se contrôle pas, ça craint.

Non, Mélenchon n’est pas un chevalier blanc pour moi. Je le trouve même pire que Sarkozy. Et comme il ne présentera jamais d’excuses, son cas est entendu: à la trappe.

Écrit par : hommelibre | 23 mars 2017

Myriam: je n'y crois plus un instant. C'est son job de garder son calme. S'il ne sait pas il ne s'expose pas.

Écrit par : hommelibre | 23 mars 2017

Par rapport à la presse, je dirais même que Mélenchon et Le Pen c'est bonnet blanc et blanc bonnet. La même stratégie – car il s'agit de stratégies.

Écrit par : hommelibre | 23 mars 2017

hommelibre,

Pourriez-vous nous donner le nom d'un candidat qui s'abstiendrait de toute stratégie?
Mais je partage votre point de vue:
Mélenchon président, non mais au gouvernement dans ce virage qui semble s'annoncer où ce ne seront plus les partis qui l'emporteront au moment des élections, non plus les personnes en premier mais leurs projets, leurs intentions.
Leurs motivations.

Calme, Mélenchon n'est pas à côté de la plaque.
Il sait accentuer sur les urgences... le problème c'est que Marine Le Pen, également.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 23 mars 2017

Myriam,

Je ne déconsidère pas le fait d'avoir une stratégie, et vous avez raison, tous en ont une – du moins je l'imagine et c'est normal.
Mais sa stratégie passe par des attitudes particulièrement détestables. Je ne crois pas me tromper en disant qu'il humilie ceux qu'il insulte, avec son injonction à fermer sa petite bouche par exemple, geste et ton inclus.
Mélenchon humilie, et c'est dans les faits l'exact contraire de ce qu'il est supposé défendre.

Écrit par : hommelibre | 23 mars 2017

" Je ne crois pas me tromper en disant qu'il humilie ceux qu'il insulte, avec son injonction à fermer sa petite bouche"

Je crois plutôt à un manque d'éducation et de savoir vivre. il semble imbu de lui-même ce qui implique également le dédain, d'où le pincement de ses lèvres. Faut dire aussi qu'il ne semble pas avoir eu des fréquentations dans le beau monde. Cela saute aux yeux!

John, avez-vous lu sa bio sur Wikipédia?

Écrit par : Patoucha | 25 mars 2017

Vous avez raison. C'est quelqu'un de très ordinaire comme tous les socialosgauchistes, si en plus on trace son parcours communiste.....

Écrit par : Patoucha | 25 mars 2017

FR 2 Fillon Très intéressant surtout en ce moment

Écrit par : Patoucha | 23 mars 2017

Si on éliminait les insultes gratuites et les attaques personnelles des blogs, ils seraient plus courts et plus agréables à lire. Plus utiles, aussi.

Écrit par : Mère-Grand | 24 mars 2017

Encore une fois, hommelibre, je comprends votre sentiment.
Je suis personnellement non seulement sensible à la courtoisie.
Je suis, hélas, ringarde.
Mais la situation de la France est telle que seule se pose la question de savoir qui, quel groupe, est en mesure de redresser, restaurer voire rétablir la situation?
Combien de personnes du monde politique au langage policé ou politiquement correct, en fait, à force d'hypocrisie et de mauvaise foi, abject, ont jeté tant d'acquis sociaux aux oubliettes?
Combien de "Jetons ça!" ou de "dégageons!" y compris le fait de se débiner soi-même au fur et à mesure que le ciel s'assombrit!?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 24 mars 2017

J-L. Mélenchon est l'exemple même du politicien qui nous oblige à nous demander, si on peut apprécier un programme sans apprécier la personne.

Peut-on réellement dissocier le fond de la forme ?
Est-il pensable qu'un discours "humaniste" peut être sincère, alors que le comportement de la personne qui le tient est en contradiction avec des principes comme le respect ou la dignité ? On n'en est même pas à parler de savoir-vivre ou de patience.

Pour certaines personnes très en colère, J.L. Mélenchon peut fonctionner comme un messager et en France, râler très fort n'est pas mal vu, bien au contraire.
L'impulsivité colérique est certes à la mode ( voir D.Trump), mais difficile de l'ériger en qualité.
La stratégie qui consiste à se profiler comme un fort en gueule, qui n'a pas peur de dire des choses généralement considérées comme "malpolies" ou déplacées dans la bouche d'un responsable politique, a probablement pour but de démontrer qu'on a une personnalité forte et qu'on est capable de se battre verbalement.
Cela peut apparaître comme un atout à une époque, où on fait au moins semblant de vouloir éviter les affrontements sur le terrain.
Le message subliminal pourrait être que Jean-Luc M. serait fort face aux Allemands et à l'EU. Comme Marine L.P.

Écrit par : Calendula | 24 mars 2017

Encore juste une chose à propos de la "république du mépris" à propos de Mélenchon.
République du mépris... quid du mépris des gouvernants concernant le petit peuple des petits salariés soit classes moyennes?
En France, UE, concernant la Grèce, pour un exemple?

Trump qui saque l'assurance maladie revue, corrigée et complétée par Obama?

Selon son statut social voire souffrances et frustrations comment ne pas mépriser, voire pire, tous ces gouvernants?

En ce cas Mélenchon se révèle être un authentique porte-parole de pas mal de monde comme... l'écrit si justement Calendula.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 24 mars 2017

Myriam,

l'assurance maladie d'Obama était critiquée par certains de ceux qui y avaient droit car elle a généré des effets pervers. Le mépris des dirigeants pour les classes moyennes n'est pas une généralité, tant que les gens votent ils peuvent changer leurs dirigeants. Le plus fort mépris fut celui autour du référendum français sur l'UE en 2005. Autrement, par exemple Theresa May va dans le sens du vote sur le Brexit.

Écrit par : hommelibre | 24 mars 2017

Elle est maintenue!

Demain j'en saurais plus, car je vais à la source aux Etats-Unis

Écrit par : Patoucha | 25 mars 2017

Calendula,

je peux dissocier le fond de la forme jusqu'à un certain point. Là je me trouve devant un comportement presque caractériel, si inscrit chez Mélenchon qu'il me semble ne nature à influencer le fond. Je peux accepter beaucoup de choses avant de refuser ma confiance. Mais je suis très choqué par l'humiliation qu'il pratique avec une hargne non dissimulée.

Cela dit votre conclusion est intéressante, c'est une piste de réflexion.

Écrit par : hommelibre | 24 mars 2017

@ hommelibre,

L'apparence physique des candidats fonctionne probablement aussi comme une sorte de message pour notre inconscient. Mélenchon donne une impression de rugosité et le comble, c'est qu'il est rugueux !

Pour tous les candidats, il y a l'option du relooking, le travail sur l'image. On peut p.ex. observer que les sourcils de f.Fillon ont été allégés ou que la coiffure de M. LePen est désormais plus soignée et que ses affiches la montrent comme plus féminine qu'elle ne l'est, lorsqu'elle parle ou bouge.
Mais que faire, si on est disgracieux ( comme F. Hollande) ou qu'on a ce rictus bizarre et cet air renfrogné ( comme Mélenchon) ?
Je suppose qu'un conseiller en communication insisterait sur des comportements de compensation. Dans le cas de Mélenchon, tout en restant "insoumis", il aurait avantage à être moins agressif, de tabler encore davantage sur les trais d'esprit, son sens de la repartie, l'habileté verbale subtile. Car il est très bon à l'oral.
Un personnage plus avunculaire, plus souriant et moins mordant serait de nature à rassurer ... et à dépasser le 13-14-15 % d'intentions de vote.
Mais peut-être ne veut-il pas être élu, peut-être veut-il juste être authentique et insoumis. C'est un rôle bien plus confortable que d'être aux responsabilités ! ;-)))

Écrit par : Calendula | 24 mars 2017

Je partage vos observations sur le look.

MLP c'est très net, elle a probablement pris du coaching d'image y compris pour les expressions du visage. Mais dans les moments moins contrôlés l'expression de sa bouche redevient mauvaise! C'est sa force d'opposante, ce sera sa limite de gouvernante si elle est élue. Elle manque d'espace intérieur, c'est ce que me dit son rictus. Son relooking est cependant assez réussi dans une culture de l'image.


Je pense que certaines expressions montrent les événements du parcours de vie et de la configuration psychologique.

Mélenchon ne sourit pas souvent, ou alors quand il est en posture confortable de tenir le balai par le manche. Sourire lui donne un visage un peu enfantin, alors que son rictus lui donne l'air mauvais, d'où mon interrogation sur un possible complexe d'infériorité (sourire d'enfant) qu'il compense par son rictus (bad boy sûr de lui et plus puissant).

Seulement son rictus est inscrit comme une marque forgée avec le temps, et est devenu à mon avis une image d'une partie de sa personnalité. C'est en effet plus confortable d'être le héros insoumis et mauvais voire frustré que le gagnant. Un héros insoumis ne peut pas gagner! :-) Sans quoi il devient un suppôt du système. La pureté ne tient peut-être que par l'auto-exclusion ou la stratégie d'échec. Ou plus encore: ce rictus pourrait être le produit d'une souffrance personnelle ancienne, devenue marqueur identitaire personnel, attracteur émotionnel intérieur.

Dupont-Aignan n'a pas ce problème. Fillon pas trop non plus (mais oui, ses sourcils font moins ombrageux et moins vieux). Hollande, c'est son parler qui me fait interrogation. Discontinuité, mots mangés, débit anciennement trop rapide (coaché lui aussi?), cela me paraît correspondre à une configuration de personnalité plus qu'à une volonté. C'est beaucoup sur son parler que je doute depuis le début de sa capacité à la fonction.

Écrit par : hommelibre | 24 mars 2017

hommelibre,

Attendons de voir comment Donald Trump réorganisera l'assurance maladie.

Le mépris des dirigeants concernant les classes de moyenne à précaire a été dénoncé par de très nombreux courageux journalistes.
Parfois,au risque de leurs carrières selon lesquels.
Comment expliquer partiellement le succès de Marine Le Pen autrement que par l'attitude des élites, pas mal d'entre elles... a priori indifférentes?
Mépris dénoncé notamment par François Bayrou in Résolution française en même temps qu'il affirme, comme vous l'écrivez, hommelibre, que de très nombreux politiciens sont entrés en politique en cultivant le respect pour autrui quel qu'il soit.
Mais pour les gens qui souffrent sans économiser énergie et peine pour s'en sortir, mais en vain, quid que de telles précisions ou nuances?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 24 mars 2017

Il y a un élément que vous oubliez sur Mélenchon : il a énormément d'esprit. Au sens très français du terme,celui qui différencie si fortement les Français des Belges et des Suisses, malheureusement pour nous...
Il y avait 400 spectateurs lors du débat des 5 : Mélenchon a été le seul à les faire éclater de rire, spontanément et sans calcul. Sa très grande culture et son esprit féroce explique son succès, indiscutable. Et met en évidence la TOTALE illégitimité de ce pauvre freluquet de Hamon...

Écrit par : Géo | 24 mars 2017

Bien d'accord avec Géo. Hamon fait pâle figure fàce à Mélenchon.

Il faut se rappeler que Mélenchon se porte candidat, car il veut décapiter le PS. C'est après la fuite de Jospin sur l'île de Ré, qu'il a dénoncé les carriéristes du PS et leurs magouilles pour aller grappiller des sièges ou placer tel ou tel à telle place. Le pire c'est qu'il va réussir son pari! Car s'il passe devant Hamon au premier tour (il est fort probable qu'aucun des deux sera au second)le PS va imploser. On voit déjà les socialistes à la sauce libérale soutenir Macron....

Écrit par : Riro | 24 mars 2017

Riro @ "Car s'il passe devant Hamon au premier tour, le PS va imploser."
Le PS a déjà explosé, depuis qu'un frondeur, ayant voté une motion de censure contre son propre gouvernement, a pris la place d'un représentant du PS (Valls).
Ce qu'il y a de sûr, c'est que le coup des primaires, les partis vont se dépêcher de l'oublier. C'est vrai que quand on y pense, ce n'est pas à la masse de désigner un candidat, mais aux membres du parti, qui payent leur coti, participent aux activités de création de la ligne, etc...
Que Hamon ou Mélenchon fassent plus ou moins de points n'a aucune importance. Mélenchon représente les restes du PC...
Après, il y aura un congrès du PS et ses deux gauches irréconciliables. Cela va être du brutal...

Écrit par : Géo | 24 mars 2017

« Il y avait 400 spectateurs lors du débat des 5 : Mélenchon a été le seul à les faire éclater de rire »

... moi, j'aimerai bien un débat de 3 heures entre Bernard Tapie, Gilbert Collard et Mélenchon...

France Télévision pourrait bien nous faire ce cadeau... en lieu et place de leurs amuseurs à deux balles...

Écrit par : petard | 24 mars 2017

"il a énormément d'esprit. Au sens très français du terme,celui qui différencie si fortement les Français des Belges et des Suisses, malheureusement pour nous..."
Il n'y a qu'à écouter la pauvre Charline Vanhoenacker (or something like that) le soir vers 17h sur France Inter. Elle est nulle, archi-nulle.
Chez les Suisses, Thomas Wiesel a énormément de succès. Il est bête et méchant, 1er degré. Ce qui explique son succès chez les Suisses...

Écrit par : Géo | 24 mars 2017

Emmanuel Macron a précisé qu'il ne faut plus parler de droite ou de gauche mais des conservateurs et des progressistes.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 25 mars 2017

@ Géo et Riro:

Je suis en partie d'accord avec vous, Mélenchon a des qualités. Mais l'humiliation de l'autre est pour moi la ligne rouge.


@ Myriam:

Conservateurs versus progressistes est une piste de réflexion qui m'intéresse. Mais en l'état cela ne fait que recouvrir les termes gauche - droite sans que cela modifie vraiment les mentalités. Il faudrait redéfinir les termes, conservateur et progressiste. Je pense le développer à part entière dans un prochain billet.

Écrit par : hommelibre | 25 mars 2017

Un homme politique dont on parle peu est François Asselineau.
Union Populaire Républicaine.
Faire sa connaissance en vaut le détour.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 25 mars 2017

Les commentaires sont fermés.