22 mars 2017

Benoît Hamon : « Small is beautifull »

Deux jours après le débat de TF1 les enquêtes d’opinion montrent le socialiste en baisse et une poussée de Jean-Luc Mélenchon. Si l’on croît Filteris/Euromédiation, déjà cité et qui mesure le poids quantitatif et qualitatif des candidats (internet et réseaux sociaux), il est passé en-dessous de 10% (images ci-dessous, cliquer pour agrandir).


Hamon22-3-01.jpgCrash en vue

Selon les sondages habituels il reste au-dessus de cette barre mais baisse également. Le débat de lundi ne l’a pas servi. Jean-Luc Mélenchon au contraire monte à plus de 15 % selon Filteris.

On peut y voir une contre-performance personnelle de Hamon. Dimanche, lors de son meeting de Bercy, acclamé par plus de 15’000 participants, il martelait avec conviction: « Tout commence aujourd’hui. Tout commence avec vous. » Lundi il aurait pu dire: « Tout finit aujourd’hui. Tout finit avec moi. »

Hamon et Mélenchon feraient ensemble environ 25 % des intentions de vote. Mais aucun n’a voulu se sacrifier. Ils jouent leur avenir personnel et celui de leur parti. Ces deux gauches de combat sont en rupture.  Avec la gauche Hollande – aujourd’hui continuée par le jeune Emmanuel – mais aussi en rupture à l’intérieure d’elle-même.

Le crash programmé conduira-t-il les responsables à une remise en question? Rien n’est moins sûr: la radicalité est pour eux comme un certificat d’origine.

Plus marquées anti-capitalistes, les autres gauches ne décollent pas. J’ai une certaine admiration pour Nathalie Artaud, candidate de Lutte Ouvrière, qui se lance malgré l’échec inévitable de sa campagne.

 

 

Hamon22-3-02.jpgGrand soir

La communiste n’a pas d’états d’âme, pas plus que Philippe Poutou, candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste, dont le programme est très proche.

 

Certaines des propositions de LO sont susceptibles de faire couler la France. Par exemple interdire les licenciements, en commençant par les entreprises qui font des bénéfices.

C’est une atteinte à la liberté d’entreprendre. Une telle mesure ferait probablement fuir les entrepreneurs. Qui voudrait encore lancer sa petite ou grande entreprise?

Elle tient aussi l’obligatoire couplet féministe contre l’oppression des femmes – vieux poncif victimaire pour ratisser large. Sur les migrants le programme de LO est  l’accueil tous azimuts:

« Accueillons les migrants à bras ouverts. Ils ont leur place dans le combat qui est le nôtre : combattre la minorité capitaliste qui domine le monde et nous pousse dans la barbarie. »

Oui, mais en accueillir combien précisément? 22 millions de Syriens par exemple? Ou 170 millions de nigérians? Cette proposition démagogique devrait passer par une réflexion approfondie et la gestion régalienne des migrations. Il semble que LO se contente de la démagogie.

LO et le NPA ne peuvent envisager de gagner. Mais ils continuent à exister dans l’attente du grand soir révolutionnaire. Hamon et le parti socialiste français suivront-ils bientôt le même chemin à 1 % d’intentions de vote? Ce n’est pas impossible: le parti communiste n’est plus qu’à environ 3 % de soutien, quand il était en tête avec 25% il y a quelques décennies.

J’imagine déjà le slogan de campagne: « Small is beautifull. »

 

 

 

14:50 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Déjà c est très honnête et intéressant que l opinion publique commence, enfin, à être convaincue à raison que les deux plus honnêtes des candidats sont Hamon et Mélenchon ou Mélenchon et Hamon. La Gauche n est jamais le plus grand danger de la France mais c est bel et bien l Atlantisme aveugle et odieux soutenu par les fanatiques et les terroristes otanesques qui ne sont pas forcément musulmans et qui sont les pires qu on le veuille ou non.

Écrit par : Charles 05 | 22 mars 2017

Est-il certain que les migrants combattrons d'emblée la "minorité capitaliste qui domine le monde et nous pousse à la barbarie"?
Les conflits ne doivent-ils pas, d'urgence, se régler là où ils se trouvent par la diplomatie, la médiation en la "défense première de ceux qui n'ont pas les moyens de se faire migrants"?
Il faut, comme vous écrivez, la "gestion régalienne des migrations".
Autrement nous nous retrouverons en situation de chaos digne du récit biblique de la TOUR DE BABEL...

Écrit par : Myriam Belakovsky | 23 mars 2017

La gauche de la gauche est bien tenu par Mélenchon.
Par fidélité, certains socialistes, même si ils ne soutiennent pas la radicalisation de Hamon, l'ont choisit. N'oublions pas aussi que le score de Hamon bénéficie des soutiens des Verts

Mais si Hamon se retire, ce ne sera pas une addition qui va se faire. Une partie des socialistes orphelins, pas inscrit dans une radicalité, iront s'abstenir de voter ou iront voter Macron.
A l'inverse, les critiques mélenchonistes répétées durant des années contre le parti socialistes sont marquées dans les gênes des militants. Le report des voix sur Hamon semblent utopiques.

A eux deux, je verrais plus proche des 20% que des 25%.

Hamon à 10% avec le soutien Vert dans la présidentielle, et c'est certainement la fin de l'influence radicale dans le parti socialiste. Ils auront le choix de la fermer ou de s'émanciper avec les militants radicaux qui sont majoritaire au PS. Et c'est mieux ainsi.

Au final, l'après élection présidentielle sera certainement plus interessante que l'élection présidentielle elle-même.

Écrit par : motus | 23 mars 2017

En effet Motus, les grands travaux sont pour après l'élection. Il pourraient être longs et toucher largement le paysage politique, et peut-être la culture politique elle-même.

Écrit par : hommelibre | 23 mars 2017

Les commentaires sont fermés.