19 mars 2017

Élysée 2017 : petite revue de presse

Instantanés de quelques candidats. Grands ou petits, en taille, en idées, peu importe. Ils sont égaux devant l’électorat, ils ont franchi les mêmes étapes constitutionnelles. Commençons par celui qui a fait le buzz hier: NDA.

 


élysée,élection,présidentielle,fillon,macron,asselineau,le pen,mélenchon,dupont-aignanNicolas Dupont-Aignant est plutôt sympathique et chaleureux. Président de Debout la France, souverainiste tendance gaulliste, il était hier soir l’invité du journal de TF1. NDA est maire de la ville de Yerres dans l’Essonne, élu et réélu avec plus de 75 % des suffrages. Son action de redressement de la ville a été unanimement saluée. 

L’entretien d’hier soir a tourné court quand il a annoncé quitter le journal en signe de protestation. En effet la chaîne organise lundi soir un débat entre seulement les cinq candidats les mieux placés dans les sondages. Il en est donc exclu.

Nicolas Dupont-Aignan a critiqué l’attitude de la chaîne puis il s’est levé et a quitté le plateau (vidéo en fin de billet). C’est une technique de communication. Il y a de nombreux cas de telles « ruptures du direct », de Muriel Robin à François Mitterrand.

Je suggère pour une autre fois une stratégie différente lors d’un direct: rester sur le plateau et parler, parler sans s’arrêter, assez fort pour couvrir la présentatrice et sans se soucier de ses remarques. Cela contraindrait la chaîne à le censurer en direct en mettant fin à la séquence. Le candidat serait dès lors un peu plus victime, ce qui en principe attire la sympathie.

 

 

élysée,élection,présidentielle,fillon,macron,asselineau,le pen,mélenchon,dupont-aignan,Emmanuel Macron, grand adolescent sans passé, me fait penser au chant des sirènes sur le boulevard de l’Océan. Il est personnellement attractif mais le personnage manque d’enracinement et d’épaisseur, d’où peut-être la nécessité d’attirer par la séduction plus que de convaincre. Par exemple il vient de proposer un service national obligatoire d’un mois.

« Ce service national universel, encadré par les armées et la gendarmerie nationale, s’adressera aux jeunes femmes et hommes aptes de toute une classe d’âge, soit environ 600’000 jeunes par an. Chaque jeune Français ira ainsi à la rencontre de ses concitoyens, fera l’expérience de la mixité sociale et de la cohésion républicaine durant un mois. »

Un mois seulement? Pour faire l’expérience de la mixité sociale? Autant partir en vacances en auto-stop sur les routes de France. L’Emmanuel sort cette idée sans qu’elle s’inscrive dans une vision d’ensemble cohérente ni en évaluer l’efficacité. Mais on ne sait jamais, cela peut ratisser quelques voix chez les militaires.

Macron a aussi déclaré: « Appelez-moi populiste mais pas démagogue ». Populiste puisqu’il parle au peuple, selon ses propos. Ferait-il feu de tout bois, ou de la navigation à vue? Il faut dire que comparé à Benoît Hamon, dont la démagogie se libère dans sa saillie du jour:« Je serai un président féministe », l’adolescent sans passé fait encore un peu pâle. Les putes ne sont pas celles que l’on croit.

  

élysée,élection,présidentielle,fillon,macron,asselineau,le pen,mélenchon,dupont-aignanFrançois Asselineau
, carré de chez carré, président de l’UPR, propose de quitter l’Union Européenne, sortir de l’euro, adopter le nouveau franc, nationaliser (entre autres TF1): c’est son crédo depuis 10 ans.

Il met en avant l’implication états-unienne dans la construction européenne, qui n’aurait été qu’un moyen d’étendre leur influence sur le monde. Lui et d’autres aujourd’hui se réfèrent à des documents qui ont inspiré un livre, Circus Politicus, écrit par Christophe Deloire et Christophe Dubois. Marie-France Garaud a également accusé: « Jean Monnet était un agent américain payé pour détruire les états européens. »

Dénoncée comme malveillante, cette implication dans les débuts de ce qui deviendra l’UE est controversée, y compris par le magazine Historia pourtant cité à charge par monsieur Asselineau. Le magazine a publié un rectificatif après les déclarations récentes du candidat sur TF1. Cela mériterait un billet à part entière. Je le mentionne ici parce que François Asselineau tire de cette supposée malveillance une forme de légitimité souverainiste augmentée.

Pas de chant des sirènes avec lui: il ne cherche pas à séduire. Il n’a pas de charisme mais compense par un programme un peu napoléonien, assez autoritaire. Lui aussi mentionne ce référendum d’initiative populaire et mélange sans sourciller ces deux termes. Il propose également, entre autres, des grands travaux, d’importantes réformes constitutionnelles, le développement de l’actionnariat salarié et une amélioration du statut d’auto-entrepreneur. Décollera-t-il de ses quelques dixièmes d’intentions de vote? Faut-il être un tribun charismatique pour être entendu? Un homme sans brillance peut-il motiver à voter pour lui? Réponse dans cinq semaines.

élysée,élection,présidentielle,fillon,macron,asselineau,le pen,mélenchon,dupont-aignan,

 

 

Enfin, rapidement:

 

François Fillon peine à retrouver son aura d’après la primaire. L’étude de tendances que j’ai déjà citée, Filteris, le donne en baisse constante et dépassé pour la première fois par l’Emmanuel (image 4). Sa récente déclaration – « Je ne ferai qu’un mandat » – comme pour dire qu’en votant pour lui on ne l’aura pas trop longtemps, donne la désagréable impression qu’il dévalorise sa candidature. De Gaulle n’aurait jamais dit cela. 

 

 

Jean-Luc Mélenchon a proclamé « l’insurrection citoyenne contre la monarchie présidentielle ». Il montre souvent une colère (jouée ou réelle), manie l’imprécation avec talent et délectation, jette de l’huile sur le feu, joue au sauveur du peuple contre le système. Un vrai pro de l’indignation! Mais la posture suffit-elle à faire d’un candidat un président? Pour ma part j’en doute. 

 

 

élysée,élection,présidentielle,fillon,macron,asselineau,le pen,mélenchon,dupont-aignan,Marine Le Pen continue à monter dans les intentions de vote. Vu l’éclatement des autres forces politiques, elle pourrait bien finir à l’Élysée, peut-être en 2022. Son parti est en progression constante depuis 2012, avec semble-t-il un fort taux de loyauté et d’ancrage de la part de son électorat. J’ai trouvé cette image, adoucie, au look rajeuni. Elle tranche avec ce que l’on voit d’elle habituellement. Je suppose que l’image est pensée pour une clientèle spécifique: au premier tour des régionales en 2015, 35 % des jeunes de 18 à 24 ans ont voté FN, et une récente enquête montre que 25 % des 18-34 ans souhaitent la voir présidente. La progression de ce parti est loin d’être terminée.

 

Quelque chose change (peut-être) au royaume de France.

 

 

 

 

 

 

 

18:56 Publié dans Histoire, Politique | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : élysée, élection, présidentielle, fillon, macron, asselineau, le pen, mélenchon, dupont-aignan, putes, féministe | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

On verra, on verra comme vous dites.

Vivant depuis plus de quarante ans dans un pays où l'extrême droite est inexistante, nous suivons avec intérêt et un peu de stupeur ces élections. Merci pour cette petite revue.

Je dirais comme el Papa Francisco dans une interview à El País: "...Il y a un manque de discernement en période de crise. Nous cherchons un sauveur qui nous restitue une identité et nous nous défendons des autres peuples qui pourraient nous priver de cette identité avec des murs, des fils barbelés, avec n’importe quoi. C’est très grave, dit le Saint-Père ; Je répète sans cesse : dialoguez entre vous»

Sources: El País: http://internacional.elpais.com/internacional/2017/01/21/actualidad/1485022162_846725.html

En français: http://fr.radiovaticana.va/news/2017/01/22/le_pape_se_confie_au_quotidien_espagnol_el_pais/1287497

Bonne semaine Homme Libre.

Écrit par : colette | 20 mars 2017

Répondre à ce commentaire

Le plus grave c'est que le pape se soit comporté en esclave en s'abaissant à laver les pieds des migrants!?

Écrit par : Patoucha | 20 mars 2017

Dupont-Aignant est considéré comme un petit candidat, car il n'appartient pas à un gros parti. Sinon, c'est un candidat valable et qui a un très bon bilan dans sa ville. Il est clair qu'il est sous-médiatisé et moqué par les massmédias roulant pour LR-PS.

Marine Le Pen?.... Si elle ne gagne pas cette année. Elle ne gagnera jamais! Ou alors Marion Maréchal Le Pen... Et encore, plus les années passes moins de blancos votent proportionnellement à la totalité du corps électoral. Dans 50ans le FN sera un parti des blancs dans une France largement métissée déracinée mondialisée.

Mélanchon joue le gauchiste de service. Il joue bien son rôle de "méchant" au grand coeur. Il dispose d'une grosse base très active dans les syndicats et assciations. Le parti communiste est également derrière JLM avec une bonne organisation. Sa candidature n'a rien de fantaisiste. Son projet de 6e République est bien travaillé et sonne mieux que les grandes envolées creuses d'un Benoît Hamon.

Écrit par : Riro | 20 mars 2017

Répondre à ce commentaire

@ Riro:

Mélenchon, Marine Le Pen, Assouline: trop étatistes pour moi, si j'étais français je ne voterais pas pour l'un d'eux.

Écrit par : hommelibre | 20 mars 2017

Répondre à ce commentaire

Nous sommes deux, mais, regardant certaines videos de français et autres manifestants du BDS, haineux, prenant en otage les "palestiniens", dont ils n'en ont rien à battre, par antisémitisme qui rappelle furieusement les discours et boycott des années trente, à ces manifestants, je leur souhaite Marine Le Pen comme présidente.

Écrit par : Patoucha | 20 mars 2017

Colette,

D'abord j'ai aimé votre dernier billet et l'opportunité que vous donnez à cette poétesse.

Pour l'extrême-droite, j'ai décidé de réserver le mot extrême aux groupes et groupuscules qui ont des actions violentes, dangereuses et négatrices de la liberté de penser, ou qui ont un projet ouvertement raciste. Je pense que Mélenchon est d'une gauche radicale comme on dit (quoi que je vais peut-être aussi abandonner ce mot car un Mélenchon n'a rien à voir avec les radicaux assassins) et MLP d'une droite souverainiste. Pour cette raison ces mouvements ne me font pas peur et ils rendent visible des questions de société auxquelles une large part de la population est sensible. Or oui, il faut dialoguer.

Je reviendrai ultérieurement sur les propos du pape.


PS: magnifique le miroir d'eau de Nantes, reçu aujourd'hui!
Merci. :-)
Bonne soirée Colette.

Écrit par : hommelibre | 20 mars 2017

Répondre à ce commentaire

Marcon, après quelques pics de Marine Le Pen, à son encontre, et l'interrompant dans son intervention l' à avertie formellement d'une plainte pour diffamation..... .

Écrit par : Patoucha | 20 mars 2017

Répondre à ce commentaire

« Emmanuel Macron, grand adolescent sans passé.......»

Je l'ai trouvé véritablement archi-nul lors du débat de TF1. Si la France choisit ce petit roquet de coquelet, il n'y aura vraiment plus rien à attendre de ce pays.

Écrit par : gblanc | 21 mars 2017

Répondre à ce commentaire

Dans ce contexte de présidentielle déterminée par les sondages et les médias, j'ai trouvé cette vidéo très intéressante.

https://www.youtube.com/watch?v=47LthAmDch4

En résumé les instituts de sondages et l'état profond de la France

Écrit par : aoki | 21 mars 2017

Répondre à ce commentaire

Les papes, une fois par année, lavent leurs pieds aux cardinaux soigneusement "pédicures" pour l'occasion, au jour du Jeudi-Saint en rappel de Jésus procédant un lavage des pieds de ses propres disciple symboliquement les pieds siège de l'âme selon certains Anciens.
L'ostentation du pape François qui, Marianne dixit, lui-même porte des chaussettes de laine peine à convaincre, en effet.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 21 mars 2017

Répondre à ce commentaire

Gblanc, je partage votre sentiment.

Écrit par : hommelibre | 21 mars 2017

Répondre à ce commentaire

Excuses: le pape selon Marianne porterait des chaussette de luxe.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 21 mars 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).