04 mars 2017

Élysée 2017 : une certaine indécence à droite

Démissions dans l’équipe de campagne, appels au remplacement, premiers parrainages au nom de Juppé: la droite LR donne une très singulière image de panique et de cohue. Digne d’un match de foot dont les supporters en fuite, pour survivre, écrasent les têtes de quelques dizaines d’autres.


france,juppé,fillon,républicains,mise en examen,parrainages,pénélope,le pen,Libre

Alain Juppé n’est pourtant pas désigné. François Fillon ne s’est pas retiré. Aucun Bureau LR n’a entériné la stratégie du remplacement. La précipitation, les nombreux lâchages et l’invitation au remplacement ressemblent à une sorte de putsch, un coup d’état de palais.

François Fillon est convaincu de ne pas avoir enfreint la loi. Et si le bureau de l’Assemblée nationale, qui distribue les sommes allouées aux assistants des députés, ne demande aucun justificatif c’est que le système est délibérément flou. Le but: laisser l’élu s’organiser avec les personnes qu’il estime lui être utiles.

Que ce soit sa femme, sa grand-mère, un opposant, un clown qui tienne le rôle de fou du roi, un humoriste qui le coache avant ses apparitions publiques, un poète avec qui il trouve l’inspiration politique au bord de l’eau, un technocrate aux chiffres assassins.

Le député est totalement libre dans l’attribution de ce défraiement. Rien n’indique comment les sommes doivent être distribuées. La seule question importante est de déterminer si Pénélope Fillon a bossé ou non pour son mari, et si oui de quelle manière. À ce sujet, la chose n’étant pas jugée toute accusation est prématurée.

 

france,juppé,fillon,républicains,mise en examen,parrainages,pénélope,le pen,Parrainages

Ce qui fait si mal au candidat Les Républicains est sa phrase – « Qui imagine le général de Gaulle mis en examen? »: or l’y voilà lui-même peut-être bientôt. Cette phrase ne le concernerait-elle pas? La pilule est difficile à faire avaler à l’électorat.

Mais au-delà on peut se demander si Fillon n’est pas assassiné par son propre camp. Je trouve une certaine indécence à cette furia publique contre le candidat. La question devrait être réglée à l’interne, et Alain Juppé n’est actuellement désigné par personne.

Sa deuxième place à la primaire ne lui donne pas de légitimité particulière. Mais il semble que la déchirure provoquée par la victoire de Fillon à la primaire ait laissé des plaies non cicatrisées. FF ne tient pas Les Républicains dans sa main, n’a pas fédéré tous les courants en sa faveur.

Certains, plus réservés, proposent d’attendre le 15 mars et de se préparer d’ici là au remplacement, le cas échéant. En effet s’il n’est pas mis en examen mais reçoit le statut de témoin assisté, François Fillon ne devrait plus être sujet à remplacement – l’avis de l’électorat étant dès lors une inconnue et les conséquences à long terme de cette affaire imprévisibles.

Mais dans la mesure où il a déjà déposé tous ses parrainages et que ceux-ci ne peuvent lui être retirés, le Fillon pourrait bien se maintenir quelle que soit la décision du Bureau des Républicains (image 2: infographie des parrainages par Ouest-France au 3 mars).

 

france,juppé,fillon,républicains,mise en examen,parrainages,pénélope,le pen,Lutte de pouvoir

Les sondeurs, eux, se sont précipités sur Juppé le retour 2. Pour annoncer qu’il serait en tête des intentions de vote et  qu’avec lui Marine Le Pen ne serait pas au second tour. Et sans Juppé, Macron serait à près de 26% d’ïntentions de vote.

C’est à se demander si les sondeurs n’auraient pas décidé qui ils voulaient faire gagner! Pourtant, hier encore, l’institut Filteris dont je parlais dans mon précédent billet et qui seul avait annoncé la victoire de Trump et du Brexit – donnait encore Fillon deuxième et Macron à 20% (image 3, cliquer pour agrandir). Entre 20% et 26% la différence n’est pas raisonnable.

Je ne suis pas vraiment convaincu par la stratégie de François Fillon: accusations contre les juges et la presse. L’avenir dira s’il a eu raison. La justice fait son travail, la presse également. Même si cette affaire, et surtout ses développements, ressemble à une mise à mort politique du candidat, facilitée par ses propres déclarations.

Dans son dernier billet Anaxagore décrit la situation avec quelques bonnes questions dans une petite fable imagée, et raconte à sa manière l’indécence du spectacle.

Ce débat laisse à penser qu’une intense lutte de pouvoir se joue pour le contrôle des Républicains, de la droite classique et des orientations politiques futures du parti. Le FillonGate ferait donc également le bonheur des adversaires politiques de François Fillon jusque dans son propre camp.

 

 

 

10:15 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : france, juppé, fillon, républicains, mise en examen, parrainages, pénélope, le pen | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Cette histoire a effectivement tout d'une fable ! Une de plus, dans le recueil de toutes les histoires judiciaires de la classe politique française, en plusieurs tomes.
Quel animal serait ce F.Fillon, ce capitaine dont les rats quittent le navire ? Quel animal symbolise l'obstination, la combattivité face à l'adversité, le sens du jusqu'au boutisme ?
Il a un côté dur à cuire, mais ses arguments sont faibles.
Cet article paru dans "Libération" explique la défense de Fillon dans ce qu'elle a d'inconsistant ou en quoi elle tient de l'intox.
Au fond, il compte sur la mauvaise information ou la mémoire défaillante de son électorat.

www.liberation.fr/elections...legislatives.../une-defense-en-cinq-mensonges_1552647

Le cinquième "mensonge" concerne la date du 15 mars.

"Le juge a en effet prévu de le convoquer le 15 mars, soit deux jours avant la fin du recueil des parrainages.
Si l’on ne peut que constater le symbole ravageur pour le candidat, le magistrat respecte ici le délai légal «qui ne peut être inférieur à dix jours ni supérieur à deux mois». A l’issue de cette audition, François Fillon pourra être mis en examen pour la totalité ou une partie des faits qui lui sont reprochés ou bien placé sous le statut de témoin assisté.
Pour autant lors de sa conférence de presse, il s’est bien gardé de préciser que ce calendrier tant décrié n’est pas impératif. En effet, rien ne l’empêche de se présenter spontanément à une date antérieure devant les juges. C’est par exemple ce qu’a fait Jérôme Cahuzac qui a demandé dans un courrier à rencontrer ses juges."

Écrit par : Calendula | 04 mars 2017

Répondre à ce commentaire

Merci pour ce commentaire Calendula.

Fillon semble jouer le temps. En effet il pouvait se rendre à la convocation avant le 15 s'il l'avait demandé. Cela aurait eu le mérite de clarifier rapidement sa situation. Non seulement son argument mais sa position sont faibles. De même que l'était, plus qu'on n'imagine, sa position à LR, pour n'avoir pas su tenir les troupes.

Sa force: les parrainages acquis – il pourrait rester candidat quelle que soit la décision de son parti – et l'argent de campagne. Et, peut-être, probablement même, une partie de l'électorat qui lui restera fidèle.

Pour le reste, dans la tentative de résistance qu'il expérimente maintenant, plutôt à contre-emploi par rapport à ce que l'on connaît de lui et par rapport à sa légendaire loyauté, il faudrait avoir la trempe d'un Napoléon pour réussir. L'a-t-il, secrètement mise en réserve pour le grand jour? Cela reste à voir.

Écrit par : hommelibre | 04 mars 2017

Répondre à ce commentaire

@H.L.,
Votre article chapeau est pertinent, Merci.
Ne pourrions nous pas résumer la course de la droite à qui deviendrait Président donc qui sera protégé par l immunité Présidentielle au moins pendant 5 ans et qu il arrangerait ses procès au mieux qu il peuve durant sa location de l Elysée?

Sarkosy a été évincé de cette option salvatrice grâce ou à cause de l élection de Fillion à la primaire de la droite et il a privé Sarkosy de cette bouée de secours. Tandis que Fillion pourrait, et il le pense durement, en profiter lui-même de cette option raison d un acharnement supplémentaire afin être bientôt à l Elysée. A ne pas oublier que l Elysée
est une drogue dure, très dure, de laquelle il est très difficile de se désintoxiquer même avec la métadone...Surtout quand on était un robot commandé soit par Sarkosy comme pour le cas Fillion soit que le Président est robotisé lui aussi comme Hollande ou Sarkosy l étaient, robotisés par les Grandes Banques, multi Nationales, vendeurs d armes et de Pétrole et leurs Lobbys attenants. Il nyaka voir l Amertume de Hollande et son inertie totale à 100% ces temps ci par rapport à son inertie habituelle de 80 ou 90% depuis 2012 à ce jour! Pour Hollande et depuis sa décision de ne pas se représenter, il n a plus ni la pression ni la décompression de dire ou de faire des décisions qui déplaisent ou qui plaisent au peuple et/ou ses Elites puisqu il ne se représentera pas et il s en fiche des sondages et de l opinion publique et de leurs influences. On a vu des Présidents de ce genre en fin de carrière dire avec leur coeur et leur cerveau ce qu ils pensent de la société d une manière très objective et honnête (à condition qu ils ont un coeur et/ou un cerveau et c est là que le bât blesse et quand il y a le flou, méfions nous, il y a LE Loup)).

Écrit par : Charles 05 | 04 mars 2017

Répondre à ce commentaire

Vous oubliez qu'il y a le Trocadéro ce dimanche. Après, on verra...

Écrit par : Géo | 04 mars 2017

Répondre à ce commentaire

Vous avez raison Géo. Je me trouve partagé par cette affaire. Je crois FF sincère mais sa campagne est maintenant très abimée, on ne peut savoir s'il remontera la pente.

Mais comme vous dites, attendons demain.

Écrit par : hommelibre | 04 mars 2017

Répondre à ce commentaire

@Géo
"Vous oubliez qu'il y a le Trocadéro ce dimanche. Après, on verra..."

Sarko a eu un grand succès par le nombre de personnes sur cette place quelques jours avant sa défaite face à Hollande.

Il y aura une grande mobilisation chez une partie de la droite, mais ce ne sera qu'une partie. Ce ne sera pas représentatif de toute la droite.
Il a été désigné en mentant sur ce qu'il est, et pour beaucoup, le million versé à sa famille ne passe pas.

Il restera ceux qui ont de la haine pour ce qui n'est pas de droite ou qui ont un attachement quasi religieux à une certaine droite.

L'attitude de FF va certainement faire fuir les personnes qui se sentent gaulliste et centriste.

Mon sentiment est que les gaullistes vont voter en masse pour Macron si FF reste. Ils espéreront que la droite traditionelle gagnera haut la main les législatives pour encadrer Macron dans son action présidentielle.

Écrit par : motus | 04 mars 2017

Répondre à ce commentaire

Merci pour le lien, John.

Écrit par : Michel Sommer | 04 mars 2017

Répondre à ce commentaire

Michel, c'est en clin d'oeil à vos rats que j'ai mis le groupe en haut à droite. À part pour vous et moi je ne suis pas sûr d'avoir été explicite...
:-)


Ce lien aussi vers le billet de Sylvie Neidinger sur le même sujet:

http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2017/03/03/fillon-entre-en-resistance-et-une-majorite-a-droite-avec-lui-282492.html

Écrit par : hommelibre | 04 mars 2017

Répondre à ce commentaire

@ Motus: votre sentiment est aussi une hypothèse. Mais c'est un pari à risque car rien ne permet de dire qu'une telle dissociation dans cette double élection président/députés fonctionne dans le système français. Je le verrais mieux dans une élection proportionnelle.

Cette précampagne et cette campagne sont très peu prévisibles. C'est d'autant plus intéressant d'en discuter et de voir ensuite quelle hypothèse aura prévalu.

Écrit par : hommelibre | 04 mars 2017

Répondre à ce commentaire

L'attitude n'est pas plus digne à gauche! Le peuple français devra un jour prochain se révolter à nouveau contre ses prédateurs!

Écrit par : Dominique Degoumois | 05 mars 2017

Répondre à ce commentaire

Fillon, une indécence certaine bien avant 2017: a comme un rat quitté le navire de son parti - Axel Kahn, le 20.11.2016

"J’ai trouvé singulier dans ces conditions que ce dernier abandonne le navire menacé
pour se faire benoitement élire dans une circonscription taillée sur mesure pour lui et a priori imperdable pour l’UMP.

Pour moi, mais peut-être suis-je idéaliste, un homme politique de premier plan et aux ambitions nationales élevées se devait de mener bataille là ou sa notoriété et son expérience auraient pu faire la différence,
et non déserter un combat important pour la majorité sortante.

()j'avoue n'avoir pas eu une très grande estime pour ce parcours d’héritier qui n’a jamais connu de la vie professionnelle qu’un parcours de politicien de métier entamé à 22 ans et tracé d’avance,

un homme prompt à éviter les risques pour une carrière qu’il m’apparait placer devant l’intérêt général
et même devant celui de son propre camp,

un « faux gentil » capable de se comporter de manière impitoyable pour écarter ceux qui se mettent en travers de sa route (),

aux fidélités fluctuantes en fonction des circonstances et de leurs conséquences pour son destin."

Ainsi en mars 2017, "les rats" ces collaborateurs de Fillon ont à leur tour rendu la monnaie à l'égo-maniaque absolutiste incapable de tenir parole et programme, si ce n'est servir sa carrière et en connaissance de cause cessé de confondre l'intérêt général avec celui de leur parti.

Écrit par : divergente | 05 mars 2017

Répondre à ce commentaire

Indécence à Droite certes mais à Gauche aussi voire même ceux qui ne sont pas ni de Gauche ni de Droite ou ceux étiquetés d Extrême Droite,bref Tous !

J ai trouvé cette liste dans Marianne No 1040, qu on aime comme revue ou pas, n importe!
-------------
""Balkany condamné, Cahuzac condamné, Cambédélis condamné, Chirac condamné, Dassault condamné, Engelmann mis en examen, Guéant condamné, Guérini mis en examen, Griset mise en examen, Huchon condamné, Juppé condamné, Christine Lagarde coupable mais "sans peine", Le Pen condamné, Lousteau mis en examen, Ménard en correctionnelle, Sarkosy en correctionnelle, Stefanini condamné, etc, etc, etc..."
-------------
Comprenne qui pourra...Quand on va au marché le Samedi ou le Dimanche et qu on doit acheter "obligatoirement" des tomates, ne nous sommes pas obligés à choisir les meilleures "Tomates" et/ou les moins pires, pas le choix, hélas sauf qu on descend dans la rue en masse manifester notre désaccord sur cette démocratie seulement d apparence.

Écrit par : Charles 05 | 05 mars 2017

Répondre à ce commentaire

élu par 2,9 sur 44,5 mios, Fillon populiste au Trocadero déploie 1 écran de fumée.
Indécence certaine, afin de prétendre avoir "sa base". Du Berlusconi.

ou autre, selon votre philosophie politique, ou approche neuro-psychologique.

Reste à voir, entre courageuse lucidité et lâche feignasserie, ce qui domine chez les électeurs - combien de temps encore vont-ils préférer courbettes et culs en dans les hauteurs de cet écran de fumée, plutôt que tenir debout histoire de faire face à leurs réalités ..

Écrit par : divergente | 05 mars 2017

Répondre à ce commentaire

"plutôt que tenir debout histoire de faire face à leurs réalités .."
Et donc, voter Marine le Pen ?

Écrit par : Géo | 05 mars 2017

Répondre à ce commentaire

Géo aveuglé ne peut lire mais "Et donc, voter Marine le Pen?" tente le chantage

les sables du désert soufflés trop loin de leurs roches d'origine ?

Écrit par : divergente | 05 mars 2017

Répondre à ce commentaire

Pour le moment, vous ne faites que hurler avec les loups. Cela n'intéresse personne.

Écrit par : Géo | 05 mars 2017

Répondre à ce commentaire

élu par seulement 2,9 sur 44,5 millions d'électeurs, Fillon populiste au Trocadero déploie 1 écran de fumée antidémocratique

Écrit par : divergente | 05 mars 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).