03 mars 2017

Remplacement de Fillon : Juppé se place

« Je ne me défilerai pas » dit Alain Juppé. Il se présente comme un recours après avoir décliné cette hypothèse il y a un mois. Et ce alors qu’un sondage inattendu place François Fillon en deuxième position, légèrement devant l’Emmanuel.


 

francois fillon,alain juppé,élection,remplacement,filteris,brexit,macron,Filteris

Les images 1 à 3 (cliquer pour agrandir) montrent les résultats sur un mois. Les mesures de notoriété électorale de cet institut sont intéressantes: seul Filteris avait annoncé la victoire du Brexit et celle de Trump, ainsi que celle de Fillon à la primaire dès le premier tour. En 2007 également, trois mois avant le scrutin, Filteris annonçait François Bayrou à 18,5% d’intentions de vote (ce qui s’est confirmé) quand les autres ne le voyaient qu’à 8%.

La méthode mise au point par ce groupe canadien est fondamentalement différente des sondages classiques:

« Il s’agit d’une expertise scientifique développée à l’Université Laval de Québec, basée sur des calculs différents de ceux qu’utilisent habituellement les sondeurs. Pas d’échantillons censés représenter la population, pas de questions posées, pas de non répondants, pas de redressement des résultats en fonction des sondages passés.

Les outils (moteur de recherche et algorithmes d’analyse) permettent de prendre une mesure du Buzz, sur le Web et les réseaux sociaux, à laquelle s’ajoute une analyse qualitative de « sentimentalité » rendant compte des valeurs positives et négatives associées à chacun des candidats.  L’algorithme final synthétise le potentiel de victoire des candidats. »

Il serait cependant imprudent de se fonder sur cette mesure pour en déduire le résultat du premier tour. En près de deux mois les choses peuvent encore tourner. Surtout dans l’atmosphère de coup de force qui s’accentue chez Les Républicains.

 


francois fillon,alain juppé,élection,remplacement,filteris,brexit,macron,Vents contraires

FF a-t-il mesuré le risque qu’il prenait en continuant sans le soutien de l’ensemble de son camp? La légitimité du candidat est en cause comme le soulignent de nombreux commentateurs sur le net. FF pouvait se prévaloir d’être porté par un courant fort qui lui conférait une assise solide. Ce n’est plus le cas.

J’écrivais hier qu’il doit maintenant se battre presque seul contre des vents contraires et faire preuve de sa capacité personnelle à remonter le courant, alors que sa campagne est brouillée. Beaucoup pensent qu’il aurait dû ou devrait se retirer. J’hésite également. Mais si la procédure contre lui aboutit à un non-lieu?

La justice enquête, c’est son rôle. Par contre les fuites organisées sont des fautes. On en a hélas pris l’habitude: piétiner le secret de l’instruction est devenu courant. Avec DSK et d’autres. Au point où le délitement de la justice a gagné jusqu’à nos propres esprits, quand nous ne nous étonnons plus que le secret et la présomption d’innocence ne soient plus respectés par le personnel judiciaire lui-même. L’avocat Régis de Castelnau, qui collabore de manière régulière au magazine causeur.fr, en dit ceci sur son blog Vu du droit:

« Prenons l’exemple de la transmission aux duettistes du Monde, amis du pouvoir, de pièces de procédure couvertes par le secret. Cette transmission effectuée par des fonctionnaires chargés de veiller à son respect est un manquement doublé d’une infraction pénale gravissime. »

 

 

francois fillon,alain juppé,élection,remplacement,filteris,brexit,macron,Légitimité

On peut se retrancher derrière le fait qu’il s’agit d’un homme politique visible, en course pour l’élection majeure, et que le public a le droit de connaître les développements de l’affaire afin de voter en connaissance cause. Oui, mais: ce qui fuite est incomplet et ne représente que des éléments non jugés et non analysés.

Je comprends que le FillonGate trouble les français, souvent en délicatesse avec l’argent. Je comprends leur méfiance à l’égard de FF. Et ma foi il adviendra ce qu’il adviendra. Mais le recours à Alain Juppé est-il une bonne idée?

On lui attribue la légitimité en second puisqu’il est sorti deuxième de la primaire. Il a cependant été, lui, condamné pour le motif même dont on fait reproche à Fillon. Il a payé sa dette, me direz-vous. Oui, mais… Si un élu doit être plus exemplaire que les autres citoyens, le fait d’avoir purgé sa peine suffit-il à Juppé pour prétendre à ce statut d’excellence morale? Beaucoup pensent que non, même si cela s’apparente à une double peine.

Cette question pèsera probablement peu: le choix de Juppé n’est légitime que dans une logique numérique. Or son projet a été clairement rejeté par 2/3 des électeurs de cette primaire. Le remettre en selle n’aurait pas la même légitimité. Ses fidèles engrangent déjà des parrainages: il serait sauvé par le gong en quelque sorte, mais pas plus.

 

 

francois fillon,alain juppé,élection,remplacement,filteris,brexit,macron,Remplacement?

Sans compter qu’en cas de remplacement par Juppé, des électeurs de Fillon pourraient migrer vers Marine Le Pen ou vers l’abstention. La primaire ne peut être refaite après-coup. S’il faut renoncer à Fillon, Les Républicains sauront-ils faire preuve d’un peu d’audace?

En cas de retrait de FF je pense que le bureau des Républicains devrait se réunir en conclave pour désigner le remplaçant. Et s’il devait en être ainsi, il me semble que François Baroin est un meilleur candidat qu’Alain Juppé.

Il a pour lui une grosse expérience en politique, malgré sa relative discrétion. Pour l’avoir entendu en entretien télévisé j’ai de l’estime pour sa clarté intellectuelle et son intelligence. Un peu plus âgé que Macron il véhicule cependant une image de jeunesse et de modernité capable de faire concurrence à l’Emmanuel. 

De plus Fillon est lâché par nombre de ses soutiens de campagne. Jusqu’où pourra-t-il tenir? Réponse partielle dimanche à Paris, selon le nombre de personnes qui iront manifester pour lui au Trocadéro. Et la semaine prochaine, où il sera soit renforcé, soit déposé ou dépecé par son camp.

 

 

Page Facebook de Filteris avec les mesures d’opinion.

 

 

 

11:32 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : francois fillon, alain juppé, élection, remplacement, filteris, brexit, macron | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

- « Les images 1 à 3 (cliquer pour agrandir) montrent les résultats sur un mois. »

Ah! Les images ! Ca me rappelle quand j'étais petit.

Vous vous souvenez quand on collectionait des images, et quand on se les échangeait à la récré ?


- « une mesure du Buzz, »

https://s23.postimg.org/pn7nn0fh7/koa.gif


- « Les images 1 à 3 ... montrent les résultats sur un mois. Les mesures de notoriété électorale de cet institut sont intéressantes: seul Filteris avait annoncé la victoire »

https://s2.postimg.org/h2ir5v1ft/image.gif


- « ... sur le Web et les réseaux sociaux, à laquelle s’ajoute une analyse qualitative de « sentimentalité » rendant compte des valeurs positives et négatives associées à chacun des candidats. L’algorithme final synthétise le potentiel de victoire des candidats »

https://s13.postimg.org/jx1bw59af/image.jpg


- « De plus Fillon est lâché par nombre de ses soutiens de campagne. Jusqu’où pourra-t-il tenir? »

https://s8.postimg.org/6b8trzusl/kou.gif

Écrit par : Chuck Jones | 03 mars 2017

Répondre à ce commentaire

Trocadéro, dernier round: Fillon en appelle à l'émotionnel du populo franchouillard, les invite à venir "résister", larme à l'oeil

le pire. jouer sur l'émotionnel de l'anonyme populiste en dernier recours, après son chantage à la démocratie en danger "c'est moi ou personne!"

Mars 3, 2017. Aucun débat de fond à ce jour. Il est la risée de tous en Europe et dans le monde. P Stefanini son dir de campagne, son dir financier et les rats ont quitté son radeau, et il vient supplier LE PEUPLE?


Fillon, une stature de président d'une puissance mondiale classée 6ème?
ce soir il fait pitié. mais c'est tout

Écrit par : divergente | 03 mars 2017

Répondre à ce commentaire

"Mars 3, 2017 () et les rats ont quitté son radeau"

Simple précision. J'ai écrit ce commentaire argumenté, et d'autres sur blogs voisins, alors que personne ne parlait encore ni de rats quittant le navire, ni de la dem du dir fin

Écrit par : divergente | 04 mars 2017

Que de coups bas de cette gauche. Je suis écœurée! Le peuple est bafoué, la démocratie fout le camp! Quand j'ai dit que ce XXle siècle est dangereux, que le monde marche sur la tête, je ne pense pas avoir exagéré. C'est bien triste tout ça :(

Écrit par : Patoucha | 03 mars 2017

Répondre à ce commentaire

Les élites internationales de la finance qui dirigent le monde depuis longtemps, vont réussir en France ce qu'elles ont loupés aux USA! Et c'est pas pour le bien du "peuple", il est vrai que ce mot "peuple" toute la gauche le salit depuis près de 100 ans! macron va donc gagner, puisque goldman sachs/soros/wall street l'ont voulut! hollande est allé faire allégeance au qatar, et chez ses amis franc maçons parisiens, qui tous sont pour macron bien sûr! Le correcteur automatique d'orthographe de mon ordi écrit toujours macron, marron ça c'est aussi un signe!

Écrit par : Dominique Degoumois | 03 mars 2017

Répondre à ce commentaire

juppé Ah bon? Mais ses casseroles sont plus lourdes et plus nombreuses que celles de fillon!

Écrit par : Dominique Degoumois | 03 mars 2017

Répondre à ce commentaire

ça va mal finir toute cette histoire de ripoux qui se bouffent le cul...

Que l'on se rappelle de Bérégovoy...

Et est-ce qu'il y aura quelqu'un pour évoquez les "chiens..." ?

« Toutes les explications du monde ne justifieront pas que l’on ait pu livrer aux chiens l’honneur d’un homme et finalement sa vie au prix d’un double manquement de ses accusateurs aux lois fondamentales de notre République, celles qui protègent la dignité et la liberté de chacun d’entre nous... [...] »

Écrit par : petard | 04 mars 2017

Répondre à ce commentaire

Un grand brouhaha qui cristallise toutes les attentions.

Les projections, les atermoiements des uns et des autres, les scenarii et les conjectures inondent l'espace médiatique en masquant sans peine l'essentiel de l’enjeu.

Va-t-on vers plus de dénationalisations,de renforcement du mondialisme financier avec en finalité la disparition de toutes structures démocratiques ? Restant simplement une baronnie de l'empire déconnectée des problèmes sociaux du pays.

Ou vers une France qui tape du poing sur la table en disant qu'elle ne joue plus ce jeux. Forçant ainsi les partenaires européens à se remettre en question et rebattre toutes les cartes ?

C'est ce que l'Amérique a choisi avec un candidat atypique et imprévisible, c'est ce que les anglais ont choisi avec le Brexit. Vont-ils restés de simples velléitaires ou vont ils être accompagnés pour amorcer un changement décisif ?
C'est ça l'enjeu de la France dans le concert mondial et l'enjeu pour les citoyens français.

Fillon a reçu un élan de sympathie populaire en se déclarant apaisant envers la Russie dans un contexte d'inquiétude palpable à cause de l'agressivité Américaine et Européenne à l'encontre de la Russie.
Mais à part cet aspect c'est un politicien qui ne remet rien en cause, le CETA, la direction de Bruxelles et Berlin, mieux il veut soumettre le pays à une augmentation de la TVA, virer un demi-million de fonctionnaires pour mieux correspondre aux directives européennes.

Finalement on assiste dans les médias qu'à des psychodrames et des revirements qui exacerbent l'émotionnel du public et des conjectures politiciennes dont les journalistes se rengorgent. Exaltés de s'autoproclamer éminence grise et faiseur de majorité. Cajolant les uns et déconstruisant les autres avec une moue hautaine. Mais pour l'analyses des programmes et des perspectives à venir c'est le désert.

Quand les français qui bossent peuvent-ils vraiment prendre conscience de ce qui se joue ?

L'oligarchie française (umps, les grands médias, et certains postes clés dans la magistrature) a bien verrouillé toutes les issues pour que tout continue bien comme avant (pour eux). Fillon ou Macron finalement quelle différence ?
Des images, rien que des images.

Écrit par : aoki | 04 mars 2017

Répondre à ce commentaire

Dominique Degoumois, les casseroles de Juppé plus nombreuses que celles de Fillon?

Fausse info. Juppé, alors maire de Paris et chef du RPR/UMP a été condamné (fusible sauté, unique casserole judiciaire) à la place de Chirac pour les emplois fictifs de la mairie de Paris, pour "prise illégale d'intérêts".
Les condamnations de même ordre contre Woerth chef UMP, prononcées à la place de Sarko (financements de campagne, fausses factures etc), n'ont pas abouti à peines fermes avec inéligibilité des protagonistes Sarko & Woerth (& Co).

Or cette condamnation ferme de Juppé a ouvert un boulevard pour Sarko.
Ce qui a conduit au capital sympathie de Juppé; déontologie & honnêteté manifestes, Juppé a fait sa peine et travaillé (au Canada) au lieu de vivre aux crochets du contribuable, a su revenir dans la politique de terrain, la tête haute.

Baroin est resté l'ex-fonctionnaire dans le service de Christine Lagarde, l'ex-fonctionnaire aux ordres de Sarko, n'a jamais su faire autre chose que roublard des fonctionnements internes au gouvernement français.
Incapable de parler anglais (encore moins allemand), Baroin ne présente aucune stature internationale, n'affiche aucune vision ou solution d'avenir
ou vice-versa: n'affiche ni ne présente rien de son cru - question de communication - ce qui à ce jour, est le seul terrain d'action du monsieur,
quant aux graves problèmes socio-économiques français qu'il devrait pourtant bien connaître voire maîtriser.

mais pourquoi vouloir Baroin, après Fillon? Pour conserver la filière Sarko? un côté féminin "je craque pour toi", à choisir des candidats au physique?

Le futur président devra sortir du lourd: sortir ce pays du gouffre / tenir le rang de 2me pilier de l'UE, assurer l'équilibre avec l'Allemagne. sous peine de couler les 2

Écrit par : divergente | 04 mars 2017

Répondre à ce commentaire

A propos des études de Filteris, je vous invite à lire l'article paru dans Le Monde du 4 avril :

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/04/03/election-presidentielle-filteris-la-pseudo-enquete-electorale-a-prendre-avec-des-pincettes_5105106_4355770.html

Écrit par : Bene Gesserit | 05 avril 2017

Répondre à ce commentaire

@ Bene: je reste prudent. Filteris montre une tendance à court terme. L'intérêt est de recueillir des réactions sans le filtrage d'un sondage officiel, les avis sur un candidats sont plus spontanés. Mais ce n'est pas un sondage, et Filteris n'a pas toujours vu juste.

Cela reste une indication intéressante. À vérifier le 23!

Écrit par : hommelibre | 05 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).