02 mars 2017

Déclaration Fillon, suite

Hier je suggérais que quelqu’un tirait les ficelles dans l’affaire qui touche François Fillon. Les circonstances de l’action judiciaire me paraissent ouvrir la voie à un doute raisonnable. Pourtant je n’en sais rien, bien évidemment. Ce n’est qu’une supposition, une conjecture. 


fillon,déclaration,élection,républicains,canard,mitterrand,hollande,Recomposition

Dans ce deuxième temps de réaction je fais mon autocritique: incriminer François Hollande ne repose que sur mon imaginaire. Un commentaire sous mon billet d’avant-hier me rappelait cette position raisonnable:

« Il est vrai que c’est tellement facile de désigner des coupables parmi ses ennemis habituels, ça permet de se convaincre que, décidément, on est plus malin que la moyenne….

Et si c’était simplement les excellents enquêteurs du Canard Enchainé qui auraient sagement décidé de regarder d’un peu plus près les antécédents (publics en plus) du candidat désigné par la droite traditionnelle ? Ce journal a pourtant, depuis des années, la réputation de taper juste aussi bien sur la gauche que sur la droite. »

En l’absence de preuve indiscutable je ne peux désigner formellement Fanfrelande de machination. Pourquoi l’ai-je fait hier? Parce que j’ai le sentiment que cette affaire sert son courant de centre-gauche. Je le crois capable de sacrifier le PS au profit d’une recomposition politique qui rejette la gauche radicale dans les marges – comme Mitterrand l’avait fait avec le parti communiste. De plus l’action politique de François Hollande ne m’inspire aucune estime particulière et sa croisade morale ne m’a jamais convaincu.

 

fillon,déclaration,élection,républicains,canard,mitterrand,hollande,Impeachment

Au fond sa grande ambition ne serait-elle pas d’être le rénovateur de la gauche post-mitterrandienne? Ne veut-il forcer par les urnes ce qui n’a jamais su être dit au sein de son parti: l’acceptation du tournant vers le social-libéralisme?

Une des difficultés est que la gauche compte de nombreux coupeurs de tête dans ses rangs, nostalgiques d’une révolution-hochet. Avec eux on ne discute pas, on ne prononce le mot libéral que pour exprimer sa haine. Comme si la liberté chérie n’y était pas associée.

Le Canard Enchaîné à fait son travail. Il y aurait mauvaise grâce à le lui reprocher pour FF tout en l’acceptant pour d’autres. Ce qui n’est pour autant pas une preuve à charge. La presse n’est pas les juges. De plus le Canard n’a pas toujours touché juste dans ses mises en cause.

Une mise en examen est un acte fort. Ayant écouté diverses réactions à sa déclaration, je constate que son chemin de croix n’est pas terminé. Son histoire personnelle va continuer à occuper beaucoup de place dans sa campagne.

La mise en examen sera une tache jusqu’à l’élection, et même après s’il gagne. On ne voit plus en lui le candidat libre disposant de tous ses atouts. Il est comme « empêché » de fait.

 

fillon,déclaration,élection,républicains,canard,mitterrand,hollande,Le temps court

Sa capacité à convaincre en est affaiblie – l’image de l’affaire se superpose quasiment à toutes ses interventions – et la dynamique de la primaire est cassée. Doutes, défections, image troublée: l’état des lieux de la campagne du candidat est terrible, proche du désastre malgré sa déclaration d’hier.

Ce qui veut dire qu’aujourd’hui FF n’est plus dans un fauteuil prêt à gagner une élection que les sondages lui promettaient. Tout ce qu’il obtiendra sera désormais gagné de haute lutte. C’est devenu un combat personnel. Il doit être offensif chaque jour, chaque minute. Il doit renverser l’image superposée. Il a montré lors de la primaire qu’il aimait remonter la course jusqu’à la première place et se construire une aura de gagnant. Mais le fait de remotiver les troupes LR suffira-t-il?

Et aura-t-il les capacités et la force de reconstruire son image face à un Macron plus rock’n’roll, et plus libre dans sa tête que lui? Ce sera difficile. Il n’est pas certain que Fillon soit en mesure de relever un tel pari. Mais au moins la messe n’est pas dite et l’élection reste ouverte.

Et c’est là, au pied du mur, que l’on verra si le candidat Fillon est un bon cheval. Cette tache que représente la mise en examen pourrait éveiller en lui une volonté combattante supplémentaire. Son image personnelle doit convaincre plus que celle de candidat légitime.

Mais en même temps le risque de le voir faire perdre Les Républicains est réel et grand. Et le temps court maintenant.

 

 

Image 1: Alex Kanos

 

 

 

09:02 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : fillon, déclaration, élection, républicains, canard, mitterrand, hollande | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

"Pourtant je n’en sais rien, bien évidemment. Ce n’est qu’une supposition, une conjecture." C'est pour cela qu'il serait important de savoir QUI a fourni toutes ces informations au Canard et à Mediapart. L'hypothèse Rachida n'est pas à exclure non plus, d'ailleurs. Elle a une sacré dent contre FF et avait sorti un tweet à l'époque qui va dans le sens du Penelopegate...
Et c'est une femme, pour faire un peu de misogynie primaire. Donc capable de ne pas voir les conséquences de sa petite vengeance personnelle ou de les mettre au second plan...
(Je n'aurais pas osé écrire ça sur un autre blog...)

Écrit par : Géo | 02 mars 2017

Répondre à ce commentaire

Je suis d'accord:

"C'est pour cela qu'il serait important de savoir QUI a fourni toutes ces informations au Canard et à Mediapart."

Écrit par : hommelibre | 02 mars 2017

Répondre à ce commentaire

Bonjour Hommelibre,
Certains éléments vous échappent peut être. Demandez-vous qui sont les juges en charge de l'affaire et par qui ils ont été nommés.
Jean-Michel Hayat, ancien membre du syndicat de la magistrature (donc à gauche, le mur des cons etc.., conseiller technique de Ségolène Royal de 97 à 2000 et accessoirement époux de Adeline Hazan, présidente du syndicat de la magistrature de 1986 à 1989, ex-eurodéputée et ancienne maire PS de Reims), préside le tribunal de grande instance de Paris et a nommé Serge Tournaire comme premier magistrat instructeur, avec les juges Aude Buresi et Stéphanie Tacheau.
Faites des recherches sur qui est ce Serge Tournaire (affaire Bygmalion).
Je pense que plus c'est gros plus ça passe. Surtout quand on voit le chef d'accusation : détournement de fonds... or juridiquement il est impossible pour Fillon d'avoir détourné cet argent puisque ce sont des fonds sous enveloppe distribués par l'assemblée. Lui ne maniait pas cet argent public.
Mais bon le mal est fait, le rouleau compresseur médiatique n'étant lui même pas tout blanc...

Écrit par : steppenwolf | 02 mars 2017

Répondre à ce commentaire

"Certains éléments vous échappent peut être. Demandez-vous qui sont les juges en charge de l'affaire et par qui ils ont été nommés."
Vous avez visiblement raté quelques épisodes. On n'arrête pas de dire ce que vous écrivez là...

Personnellement, cela fait des années que je pense que ce fameux statut du 3ème pouvoir est vraiment mal défini dans les systèmes démocratiques.
Indépendance de la Justice ? Oui, mais si tous les juges sont d'obédience du parti adverse, cela n'a aucune influence ? Quelle blague !
Tournaire est une crapule, rien d'autre.

Écrit par : Géo | 02 mars 2017

Répondre à ce commentaire

Géo
"Vous avez visiblement raté quelques épisodes. On n'arrête pas de dire ce que vous écrivez là..."
L'article ne fait pas état des éléments que je mentionne. L'article précédent non plus d'ailleurs...
Mais je suis heureux de savoir que l'on est d'accord sur le fond, parce qu'à en croire la réaction des citoyens français concernant cette affaire, il semble que ces éléments leur échappe totalement.

Écrit par : steppenwolf | 02 mars 2017

Répondre à ce commentaire

En regard du calendrier électoral, cet "acharnement" de la Justice peut paraître aux yeux de certains comme un coup fourré. Cette perspective m'est détestable, parce que si c'était vrai, les juges seraient aussi corrompus que les politiques. Là, ce serait le pire du pire et il faudrait rappeler Robespierre et ses guillotines !

Ce qui me gêne avec Fillon, c'est qu'il s'est lui-même fourré dans la semoule avec ses déclarations de probité. Mais le pompon qui confirme qu'il a un réel problème avec l'argent et les petits sous, ce sont ces rumeurs qui courent, selon lesquelles, il a de la peine à sortir son morlingue pour payer un café.

Les radins, c'est détestable ! Pouah !!!

Écrit par : petard | 02 mars 2017

Répondre à ce commentaire

euh... j'ai dû louper l'essentiel. C'était quoi sa déclaration d'hier ?
J'ai juste entendu des excuses qui n'en étaient pas.

Écrit par : Pierre Jenni | 06 mars 2017

Répondre à ce commentaire

l'a dit sa messe et ordonné "faites votre acte de contrition, j'ai fait le mien"

Écrit par : divergente | 06 mars 2017

Répondre à ce commentaire

Suivez "C dans l'air" en ce moment, divergente. Et vous comprendrez pourquoi vous me faites marrer...
Si jamais, il y a rediffusion vers 22h30. Sur la 5.

Écrit par : Géo | 06 mars 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).