25 février 2017

Meryl Streep ou l’indignation sélective

Meryl Streep est une actrice majeure. Une icône. Elle est aussi connue pour son engagement politique anti-Trump. Elle s’en est largement ouverte depuis l’élection du canard blond. Pourtant…


 

meryl streep,donald trump.barak obama,lanceur d'alerte,assange,wikileaks,danielle ryan,drones,indignation,al qaida,Golden Globes

Je ne pense pas, comme le dit Trump, que sa notoriété soit surévaluée. Mais en s’engageant sur le terrain politique elle s’expose à ce que des journalistes enquêtent sur cet engagement. Une journaliste irlandaise lui rappelle justement, dans un article du 10 janvier, une vérité qui dérange Cette journaliste se nomme Danielle Ryan. Elle écrit dans Russia Today.

– Rrraaah, pas bien ça, RT êtrrre média Poutinabrrrantesque!

Oh, mais elle écrit aussi dans le Los Angeles Times, pas vraiment favorable à Donald Trump, et dans The Nation, plus ancien hebdomadaire de la gauche américaine. Cela devrait lui épargner les procès d’intention et permettre de se concentrer sur le contenu.

La journaliste précise d’abord qu’elle adore la comédienne. Comme je pense la plupart des amateurs de cinéma. On peut aimer ses qualités artistiques sans être d’accord avec toutes ses idées politiques. C’est aussi cela la démocratie.

Elle mentionne et commente ensuite le discours de la comédienne devant le parterre des Golden Globes le 8 janvier dernier. Extrait:

« C’était élégant et c’était livré avec émotion. Un vrai mélodrame pour toute personne qui est préoccupée de la période Trump qui s’annonce. Et pourtant… c’était dégoûtant. Ça empestait, en fait. De la pure, véritable hypocrisie.

 

 

meryl streep,donald trump.barak obama,lanceur d'alerte,assange,wikileaks,danielle ryan,drones,indignation,al qaida,Le Roi des Drones

Parce que Meryl Streep, malheureusement, est un type commun de l'hypocrite libéral d’Hollywood. Vous savez, ces gens dont les assurances de compassion sont soudainement invisibles, quand l’occupant de la Maison blanche est un démocrate sympa, ami avec Beyoncé. »

Elle a soutenu publiquement un Comité pour la protection des journalistes, appelant à lui verser de l’argent. Défendre la liberté de la presse et d’expression est bon pour la démocratie. Mais d’autres acteurs font partie de cette liberté: les lanceurs d’alerte façon Wikileaks.

Or, ces lanceurs n’ont jamais été autant harcelés et pourchassés que sous Obama. Cherchez l’erreur. Disons qu’alors Meryl Streep avait d’autres chats à fouetter, raison pour laquelle on ne l’a pas entendue sur le sujet.

La journaliste continue:

« Et où était Meryl Streep, subitement inquiète du fait que «la violence incite à la violence», quand Obama aidait l’Arabie saoudite à détruire le Yémen, en bombardant les enterrements et les fêtes de mariage ? Ou quand son «intervention humanitaire» en Libye a tourné à la catastrophe, provoquant la faillite du pays et laissant y prospérer un groupe terroriste, l’Etat islamique ? Ou quand le grand unificateur a gagné le surnom de «roi des drones», après avoir développé le programme de drones des Etats-Unis et avoir effectué dix fois de plus de frappes aériennes que George W. Bush ?

 

 

meryl streep,donald trump.barak obama,lanceur d'alerte,assange,wikileaks,danielle ryan,drones,indignation,al qaida,Vide

Où était Meryl Streep, quand le lauréat du prix Nobel de la Paix a bombardé non pas un, deux ou trois mais sept pays différents ? (…) Ce qui est également amusant, car Meryl Streep et ses amis sont préoccupés du dédain apparent pour les étrangers dont Donald Trump fait preuve : tous les pays qui ont été bombardés par Obama, étaient des pays musulmans.

Et où était Meryl Streep quand l’administration Obama négociait au nom des rebelles «modérés» liés à Al-Qaïda en Syrie ? En fait, où étaient tous les hypocrites quand Obama lançait 26 171 bombes en 2016 ?

Ah oui, c’est clair, ils faisaient la fête dans sa maison ! »

Elle termine ainsi:

« Le héros d’Hollywood, Barack Obama, a facilité la tâche de Donald Trump pour pourchasser les journalistes, les lanceurs d’alerte et bombarder les innocents, si le président élu choisit cette voie. »

En octobre 2015 j’écrivais: « Meryl Streep, fantastique actrice, crève toujours l’écran à 65 ans. » Je continue à le penser et l’apprécie toujours autant. Mais rien n’est simple, rien n’est noir ou blanc. Chacun ses affaires, chacun ses contradictions. Meryl a les siennes. Et avec tant de sélectivité dans sa croisade morale, Meryl Streep fait dire à la journaliste:

« Leur indignation morale est vide et n’a aucun sens, s’ils ne l’appliquent pas régulièrement. »

 

Élémentaire, mon cher Watson.

 

 

 

Commentaires

Le cas particulier de Meryl Streep et de la critique exprimée par l'article posent une question de fond :
Quand est-il possible de commencer à exprimer une indignation en public ?
J'aimerais souligner le mot "commencer".

En effet, à chaque fois que l'on se prononce sur un sujet de son choix, les interlocuteurs peuvent nous poser la question : "Où étais-tu lorsque ceci ou cela a eu lieu ?"
Question apparemment pertinente, mais qui permet de dévier la conversation sur d'autres thèmes et de mettre l'indigné débutant sur la défensive.

Meryl Streep n'est certainement pas débutante et loin d'être candide, mais tout de même, on assiste ici à une tactique que nous connaissons probablement tous :
le reproche indigné devant une indignation mal placée, qui serait la preuve d'une mauvaise volonté face à un faux problème, ou un aveuglement plus ou moins conscient. Le résultat, c'est qu'on change de sujet, et on oublie opportunément le premier sujet.

J'ai vécu cela très tôt, lorsqu' adolescente, j'ai eu le malheur de dire quelque chose de négatif sur la guerre au Vietnam devant mon père. J'en ai pris plein la figure sur le mode " où étaient les gauchistes dans ton genre, lorsque...?".
Je n'ai bien sûr pas eu de réponse toute prête, mais j'ai gardé le sentiment d'avoir été piégée et qu'au lieu de discuter de cette guerre-là, on a dévié sur ma corruption idéologique! ;-)))
Pour mon père, le constat d'avoir mis au monde et nourri une anti-américaine primaire était un deuil impossible et il a perduré presque jusqu'à la fin de sa vie. C'était épuisant. J'ai appris à botter en touche.
En l'honneur de sa mémoire, je dois préciser, qu'il a changé d'opinion après quelques années du mandat de George W. Bush. Ce revirement m'a réconfortée à plusieurs niveaux.

J'ai appris, que l'indignation n'est pas une bonne façon d'amener un sujet, surtout si on veut convaincre des contradicteurs. Elle fonctionne comme un drapeau rouge et provoque forcément un retour de bâton. Match nul.
En revanche, l'indignation sert à fédérer des personnes qui sont déjà dans la même mouvance.
C'est un discours émotionnel, qui minimise les réalités et qui doit probablement être exaltant à tenir, surtout devant un parterre déjà conquis d'avance.
Meryl Streep n'aura pas boudé son plaisir.

Pour en revenir au "quand commencer ?" :
Je dirais, qu'il n'est pas scandaleux (surtout quand on est jeune) de découvrir des causes et de s'indigner sans devoir rendre compte de ses engagements ou non-engagements antérieurs.
On ne peut pas être comptable de des agissements ou abstentions de ceux qui seraient du "même bord".
Et il faut admettre, pour l'honnêteté du débat, qu'on ne doit pas systématiquement changer de sujet, si l'autre amène un thème qui nous déplaît ou nous ennuie.

Écrit par : Calendula | 25 février 2017

Répondre à ce commentaire

Il n'y a pas de bons ou de mauvais présidents américains : ils sont tous nos ennemis parce qu'ils sont les représentants d'une confédération d'états qui a choisi de dominer le monde par tous les moyens, surtout ceux qui font le plus mal aux autres.
Je n'oublie pas ma première réaction au 9/11 : je me suis dit que ces salopiauds-là ne l'avaient finalement pas mal volé. On peut dire qu'ils l'ont cherché, avec leurs frappes chirurgicales qui ont fait des centaines de milliers de morts en Irak, après un blocus économique qui a fait autant de victimes par faim, maladie, etc...

Après le Vietnam et les milliers de tonnes de dioxine déversées sur les forêts pour les anéantir et désertifier la région. Aujourd'hui encore, des enfants meurent des suites de ces bombardements...

Après l'invasion de la Grenade, le blocus de Cuba, le coup d'état de Pinochet, le soutien à l'UNITA du fou Savimbi, le soutien des pires islamistes en Afghanistan avec ben Laden, idem en Bosnie, la guerre en Irak pour abattre Saddam et mettre les chiites au pouvoir (en voilà une action qu'elle est intelligente, mettre ses pires ennemis au pouvoir ? Ah mais oui, parce que qui paie les pots cassés ? Les Européens...).

Et aujourd'hui, va-t-en guerre contre la Russie de Poutine, donc manipulateurs des idiots européens, les Français et les Allemands en tête...

Écrit par : Géo | 25 février 2017

Répondre à ce commentaire

Calendula,

Je suis d'accord avec votre remarque selon laquelle il faut bien commencer un jour.

Mais je ne pense pas que cela s'applique à Meryl Streep, qui a commencé depuis longtemps à dire que "Nous sommes tous des Africains" ou à soutenir les femmes dans le cinéma.

Elle ne vient pas de nulle part. Est-ce sa relation très proche avec la famille Obama qui l'a aveuglée? Je ne vois pas dans l'article de cette journaliste une manière de détourner l'attention, juste de rétablir un équilibre et questionner dès lors la validité de la critique, ou du moins de questionner au nom de quoi elle est exprimée.

Écrit par : hommelibre | 25 février 2017

Répondre à ce commentaire

Le jugement des femmes est toujours influencé par l'affect. Si la "grande actrice" n'était pas l'amie des Obama sont jugement aurait été moins inspiré. Au cinéma comme en politique les scénarios les moins convenus sont toujours écrits par des hommes.

Écrit par : norbert maendly | 25 février 2017

Répondre à ce commentaire

Cher hommelibre,

D'abord, je tiens à vous dire que j'aime beaucoup (Like!) vos photos. En particulier celle là ...

http://hommelibre.blog.tdg.ch/media/00/02/1940391100.jpg

On dirait presque des vraies.

Vous utilisez quel genre d'appareil, pour en faire des aussi bonnes ?

Et puis quelles marques de ciseaux, de colle, et de peinture pour le coupage-collage-coloriage ?


- « Parce que Meryl Streep, malheureusement, est un type commun de l'hypocrite libéral d’Hollywood. »
- « Mais d’autres acteurs font partie de cette liberté: les lanceurs d’alerte façon Wikileaks. »
- « Or, ces lanceurs n’ont jamais été autant harcelés et pourchassés que sous Obama. Cherchez l’erreur. »

Alors ... bon, ... ben ... d'accord. Je veux bien. :-)))

Figurez vous que, ... faut que je vous dise, ... "chercher l'erreur", ... c'est un de mes passe-temps favoris. Et même une véritable passion. Si si :-))

Voyez-vous, ça a commencé quand j'étais petit, avec le jeu des 7 différence dans les magazines. C'était un jeu ou y'avait 2 dessins cote à cote, qui étaient à peu près pareils, mais pas vraiment. Le but du jeu, c'était de trouver ... les 7 différences. :-)

Alors, donc ... cherchons l'erreur.

Alors, donc Méryl Strip c'est une hypocrite. C'est bien ça ?

Et Obama, il harcèle les lanceurs d'alerte, c'est bien ça ?


- « Et où était Meryl Streep, subitement inquiète du fait que «la violence incite à la violence» ... »

Ah ben ! Excellente question !
Voyons, voyons, ... cherchons un indice d'erreur ...

Ah ben ! J'ai trouvé quelque chose ! Enfin, je veux dire, vous, vous avez trouvé quelque chose ! Pour pas vous voler le mérite de la découverte, pour vous rendre ce qui vous appartient. Donc vous avez trouvé que ... Méryl Strip est "un type commun de l'hypocrite libéral d’Hollywood." ? C'est bien ça ?

Alors, voyons ... moi je dirai qu'elle était à ... Hollywood !


- « Disons qu’alors Meryl Streep avait d’autres chats à fouetter, raison pour laquelle on ne l’a pas entendue sur le sujet. »

Ben ... oui. C'est tout normal normal. On est pas à Hollywood pour faire de la politique. Vous êtes déjà allé à Hollywood ? C'est très différent de Washington, vous savez.


- « quand Obama aidait l’Arabie saoudite à détruire le Yémen »

Ben ...elle était à Hollywood ?


- « Ou quand son «intervention humanitaire» en Libye ... »

Euh ... à Hollywood ?

Je dis ça parce que j'ai pas d'autres indices.


- « Ou quand le grand unificateur a gagné le surnom de «roi des drones» ... »

Encore Hollywood ?


- « Où était Meryl Streep, quand le lauréat du prix Nobel de la Paix ... »

Vous savez, je continue de chercher l'erreur, mais je trouve toujours Hollywood !


- « Ce qui est également amusant, ... tous les pays qui ont été bombardés par Obama, étaient des pays musulmans. »

Excellent ça ! Vraiment délicieux ! HOL :-)))
Comme l'hyprocrisie est aussi contagieux que le rire, faut croire que l'hypocrisie de Méryl Strip a contaminé la journaliste HOL :-)))
Faut croire que l'hypocrisie est aussi bon pour la santé que le rire! Like! HOL ! ROTOFOHOLHOLHOL !


- « Et où était Meryl Streep quand l’administration Obama ... »

Euh ... à Hollywood ?


- « En fait, où étaient tous les hypocrites quand Obama lançait 26 171 bombes en 2016 ? Ah oui, c’est clair, ils faisaient la fête dans sa maison ! »

Ben oui ... sa maison à .... Hollywood !

Il l'a achetée quand il a gagné le prix Oscar en 2012. C'est un prix très américain vous savez.

https://theconservativetreehouse.files.wordpress.com/2012/03/obama_oscar.jpg
http://www.theouthousers.com/forum/the-asylum/obama-wins-oscar-for-best-actor-t30239.html

D'ailleurs le PPDG (Porte-Parole-Directeur-Général) de Donald Trump, Breitbart, ben il en parle aussi. Il a dit que Obama a volé Oscar.
D'ailleurs ... voyez vous-même ... ici ...

http://www.breitbart.com/big-hollywood/2013/02/24/obamas-hijack-oscars/
http://www.breitbart.com/big-hollywood/2013/02/25/heroes-not-props-flotus-oscars/

D'ailleurs Michel Obama a dit qu'elle très contente, et que c'était une excellente surprise !
D'ailleurs ... voyez vous-même ... là ...

http://www.hollywoodreporter.com/news/michelle-obama-at-oscars-2013-424051
http://abcnews.go.com/blogs/politics/2013/02/michelle-obama-names-best-picture-in-surprise-oscars-appearance/

Mais je suis pas certain qu'ils faisaient la fête en 2016, parce que Obama, il était pas vraiment d'humeur à faire la fête.
Ca c'est parce qu'il a vu que dans le concours Oscar 2016, tous les candidats étaient blancs.
D'ailleurs ... voyez vous-même ...

http://indianexpress.com/article/entertainment/hollywood/barack-obama-weighs-in-on-oscars-controversy/


- « Elle termine ainsi: « Le héros d’Hollywood, Barack Obama, a facilité la tâche de Donald Trump pour pourchasser les journalistes, les lanceurs d’alerte et bombarder les innocents, si le président élu choisit cette voie. »»

Elle est bien cette journaliste. Elle connaît vraiment bien Hollywood. Ca aide bien pour les prophéties et les prédictions. D'ailleurs elle a déjà fait juste à sa première prédiction.

Donald il a dit .. "Les journalistes, c'est des ennemis.". Et hier, il a déjà viré les journalistes-terroristes hypocrites de sa maison à Washington.
Voyez-vous même ...

http://www.tdg.ch/monde/ameriques/maison-blanche-plusieurs-medias-prives-briefing/story/22979148

Alors, ... il reste maintenant ... les lanceurs d'alerte terroristes, ... et les innocents terroristes, ... et après avoir fait tout ce qu'il a promis et sauvé le monde comme Bruce Willis, ... Donald pourra aller à Hollywood pour recevoir l'Oscar du meilleur sauveur, .... un Oscar bien bien plus grand et bien meilleur que celui d'Obama, ... et ensuite partir en vacances pour un repos bien mérité, ... par exemple dans l'espace, ... jusqu'à sa prochaine réélection en 2020, ... et ensuite promettre de faire péter la VRAIE BOMBE (beaucoup plus grosse que celle d'Obama) ... et détruire l'astéroide tueur terroriste, ... comme Bruce Willis :-))))

Quel Sauveur ce Donald !

https://s4.postimg.org/5907uoyal/Donald_W.jpg

}-)))~>

Écrit par : Chuck Jones | 25 février 2017

Répondre à ce commentaire

Oup la la la, j'ai oublié une photo, pour rendre à Breitbart et a Donald ce qui appartient à Breitbart et a Donald ...


http://www.breitbart.com/big-hollywood/2013/02/25/heroes-not-props-flotus-oscars/

http://i.huffpost.com/gen/1007342/original.jpg

Écrit par : Chuck Jones | 25 février 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).