21 février 2017

Il y a tant de gens à exclure

Imaginons un instant que la situation soit inversée: le Mexique serait le pays riche, et les États-Unis soient moins développés. Imaginons que tout le sud de ces derniers, en particulier le long de la frontière mexicaine, soit sous la coupe de milices armées au service des cartels de la drogue.


 

exclusion,inclusion,migration,trump,amérique,mexique,mur,50%

Imaginons que ces milices aient déjà fait plus de 80’000 morts dans une sorte de guerre civile qui ne dit pas son nom. Que les cartels contrôlent des territoires entiers où l’État n’a plus son mot à dire. Croyons-nous que les mexicains ouvriraient toutes grandes leur frontière aux illégaux venus du nord?

J’en doute. Et même s’ils acceptent un nombre de migrants économiques, combien exactement, sachant qu’il a y 120 millions de mexicains pour 350 millions d’états-uniens? Où poseront-ils la limite? Car il y a toujours une limite. Toujours. Car le nombre fait rapport de force. Le Danemark vient d’ailleurs de voter une résolution posant une limite à la mixité entre danois et habitants non-occidentaux.

« Le Parlement danois note avec préoccupation qu’aujourd’hui il y a des zones au Danemark, où la proportion d’immigrés et de descendants d’immigrés de pays non occidentaux est de plus de 50 pour cent. Le Parlement estime que les Danois ne devraient pas être minoritaires dans des quartiers au Danemark. »

 

 

exclusion,inclusion,migration,trump,amérique,mexique,mur,Croisade des peoples

Les parlementaires ont voté à 54 voix contre 53 le fait que les danois ne doivent plus vivre dans une situation minoritaire. Ajoutons que la Suède, la Finlande et d’autres posent des limites aux migrations, ce qui est normal dans une gestion régalienne et non émotionnelle du pays.

Mais revenons à la fiction mexicaine. Que feraient les autorités si elles gouvernaient correctement le pays? Laisseraient-elles entrer qui veut sans contrôle? Y compris des gangsters fuyant les cartels? Probablement pas. Aucun pays n’est supposé faire cela. Même Obama ne l’a pas fait.

Portant le mur cristallise une haine anti-Trump car il symbolise l’exclusion, ici des latinos. La croisade morale « incluante » est menée par des peoples millionnaires, actrices et acteurs célèbres, stars du showbiz, qui décrètent ce qui est bien et mal.

Ces stars millionnaires vivent dans des maisons que nous n’aurions pas les moyens d’acheter en toute une vie de travail. Ils sont à l’abri des regards dans leurs villas-palaces inaccessibles. Ne tentez pas d’entrer illégalement dans leur jardin pour faire un pique-nique et profiter de leur piscine: les peoples mettent des limites à leur « humanisme ».

exclusion,inclusion,migration,trump,amérique,mexique,mur,Mais ils excluent sans vergogne la moitié des votants par leur haine affichée contre Donald Trump. Et aucun d’eux n’ouvre son jardin à des familles de migrants. D’ailleurs si nous-mêmes faisions le compte des personnes que nous excluons ou refusons de laisser entrer dans nos vies – un mendiant sur notre trottoir, un groupe politique que nous n’aimons pas, les gros, les maigres, les vieux, les jeunes, entre autres – nous serions peut-être surpris de l’écart entre notre idéal affiché et le réel.

Comme quoi, l’inclusion est bonne comme étendard partisan mais pas comme réalité partagée entre ceux qui ont tout et ceux qui n’ont presque rien. Et la croisade anti-Trump sur ce point est à mon avis peu honnête. Trump-stars « humanistes », même combat. Ce n’est que l’échelle qui change.

 

 

PS: l’image 3 montre les parties de mur déjà construites depuis 2006 sous Obama, qui n’ont pas suscité d’opposition ni de critique. 

 

 

 

 

15:21 Publié dans Philosophie, Politique, société | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : exclusion, inclusion, migration, trump, amérique, mexique, mur | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

"La croisade anti-Trump sur ce point est à mon avis peu honnête."

D'accord avec le "sur ce point" (à savoir: empêcher les Mexicains d'entrer illégalement aux States en érigeant un mur - ou mieux, pour tenir compte de l'image 3: en achevant la construction d'un mur déjà en partie réalisé). Votre démonstration est convaincante.

Pour le reste, il ne fait pas de doute pour moi que Trump constitue un danger non seulement pour son pays mais pour la planète.

Écrit par : Mario Jelmini | 21 février 2017

Répondre à ce commentaire

L'élite de la finance américaines et mondiale, goldman sachs, soros et compagnie, avait décidé de faire élire, très facilement, hillary clinton, elle a donc mi côté à côte le pire et le pire, pour être sûr du résultat, mais le peuple en a décidé autrement! C'est donc trump qui a gagné, même lui s'en ai étonne! C'est soros qui finance massivement ce courant anti-trump, rappelons qu'il a partiellement financé la campagne d'hillary clinton, elle qui est, entre autre, pour l'avortement jusqu'au 9 ème mois! C'est soros qui a fiancé la manif du lendemain de l'investiture, 60 millions de dollars, versés aux divers assos (dite) féministes!! Soros est aussi responsable avec goldman sachs, des crises économiques européennes et de l'entrée de la Grèce dans l'Europe! Il prédit une ruine totale de l'Europe! Une ruine qui va bien sûr l'enrichir encore davantage, comme goldman sachs d'ailleurs!

Écrit par : Dominique Degoumois | 21 février 2017

Pourvu que Trump ne déçoive pas trop les gens qui ont voté pour lui...Parce qu'il n'a pas l'air très solide dans sa tête, pour le moins...

Écrit par : Géo | 21 février 2017

Répondre à ce commentaire

Pour ma part j'ai plus peur des mafias internationales, que de trump! La dernière fois que vous êtes sorti dans la rue pour manifester contre la présence massive de dealers qui tuent librement vos enfants avec la drogue c'était quand?

Écrit par : Dominique Degoumois | 21 février 2017

"Trump constitue un danger non seulement pour son pays mais pour la planète."
Il y tellement de gens qui pensent cela que je ne peux pas imaginer que Trump ne soit pas assassiné dans les semaines ou mois qui viennent. Il a tout le profil d'un type qui claque d'un infarctus. Certains ont déjà du se le dire...

Écrit par : Géo | 21 février 2017

Répondre à ce commentaire

Renseignez vous sur l'extrême violence des mafias hispaniques en Amérique du Nord, entre autre en Floride! Et elles sont ici aujourd'hui! Lire de Samuel Huntington (le choc des civilisations) et (

Écrit par : Dominique Degoumois | 21 février 2017

Répondre à ce commentaire

« Il a tout le profil d'un type qui claque d'un infarctus. Certains ont déjà du se le dire... »

Et ça sera du grain à moudre pour les "complotistes", hein ?

... Pour le coup, on reparlera de "on a marché sur les dunes" dans le studio...

Écrit par : petard | 21 février 2017

Répondre à ce commentaire

"des mafias hispaniques en Amérique du Nord, entre autre en Floride! Et elles sont ici aujourd'hui!" Je veux bien, mais elles ne sont pas au pouvoir. Trump oui et il ne me semble pas très bien entouré. Ou il est entouré par des gens capables de le manipuler à leur guise : l'attitude envers la Russie...
Il est généralement admis que Obama n'a pas bombardé la Syrie parce que cela ne pouvait se faire qu'à partir de ses navires en Méditerranée et que Poutine lui a bien fait comprendre que ses bateaux étaient particulièrement vulnérables. Remember HMS Sheffield...
Comment aurait réagi Trump, je veux dire les manipulateurs de Trump ?

Écrit par : Géo | 21 février 2017

Répondre à ce commentaire

Il est assez surprenant de voir ceux qui se prétendent ouverts, progressistes, modérés et je ne sais quoi encore... Appellent de leurs souhaits qu'un président démocratiquement élu soit assassiné !

Ces braves gens pacifiques et humanistes auraient ils l’amabilité de préciser qui flinguerait Trump et au nom de quoi exactement ?

Écrit par : Eastwood | 21 février 2017

Répondre à ce commentaire

Cher hommelibre,

- « Et la croisade anti-Trump sur ce point est à mon avis peu honnête. »

Tout a fait.

Mais c'est pas ... "pas honnête" ... à cause de la "croisade anti-Trump".

C'est pas honnête, ... parce qu'ils ont voté Donald ... mais ils veulent faire croire qu'ils ont voté Hillary !

C'est pour ça qu'ils accusent les russes en disant que les russes leur ont volé l'élection.

C'est comme les votants de Marine. Y'en a plein qui vont voter Marine mais ils veulent faire croire qu'ils vont voter Macaron ou Filon ... pour pas dire qu'ils vont voter Marine.

C'est pour ça qu'ils sont pas honnêtes.

Ils disent jamais ce que les sondages et la pub veulent qu'ils disent !

Et ça c'est très agaçant pour ceux qui paient cher cher la pub, ... pour faire croire aux votants que c'est eux les votants qui décident qui va être voté, ... alors que c'est kif kif bourricot le pareil au même, ... et que la seule différence ... c'est combien Marine ou Macaron ou Filon vont demander à ceux qui paient leur pub ... une fois qu'ils sont élus.

Alors que si les votants étaient honnêtes ... ça coûterait beaucoup moins cher à ceux qui paient la pub de celui qu'a gagné.

Écrit par : Chuck Jones | 22 février 2017

Répondre à ce commentaire

Je ne suis ni humaniste (= socialiste, en novlangue...) ni pacifique, mais comme aucun d'entre eux ne répondra à la question :
"qui flinguerait Trump et au nom de quoi exactement ?" La CIA, au nom de la défense des USA. Un président erratique constitue un danger majeur pour leur sécurité. Il me semble que les pro-Trump font la même erreur que les anti : fermer les yeux sur ce qui ne va pas dans leur sens, soit dit en passant. Mais il est encore trop tôt pour développer. Wait and see...

Écrit par : Géo | 22 février 2017

Répondre à ce commentaire

"C'est donc trump qui a gagné,"
Non. Le résultat du vote a été truqué dans les trois États clés, comme le montrent les sondages sortie des urnes. Coup, contre-coup et contre-contre-coup.
"C'est soros qui finance massivement ce courant anti-trump,"
Oui.
""qui flinguerait Trump et au nom de quoi exactement ?" La CIA, au nom de la défense des USA."
Oui, entre autres. Enfin au nom de leur contrôle du pouvoir qui pourrait leur échapper.
Chacun devrait absolument lire ce qui suit pour comprendre ce qui est en train de se jouer. Il y a une guerre civile au sein même des services US (cia, fbi, nsa, etc.).
http://www.zerohedge.com/news/2017-02-17/dhs-insider-warns-its-spy-versus-spy
Extraits: "Israeli intelligence is furious with Trump, and will do anything to keep Trump from working with Putin. Understand that if Trump and Putin work together to defeat Isis, they are actually defeating a CIA/Mossad creation, and furthermore, Syria and Iran grow stronger, which the Saudis and the Israeli’s fear. Their goal was to divide Syria and ultimately destroy Iran’s regime. It is not just an oil grab, but a much bigger attempt at moving the chess pieces to allow Israel and Saudi Arabia to dominate the entire Middle East."
http://www.foxnews.com/opinion/2017/02/18/im-democrat-and-ex-cia-but-spies-plotting-against-trump-are-out-control.html
http://www.counterpunch.org/2017/02/17/rogue-elephant-rising-the-cia-as-kingslayer/
Une révolution de couleur est en cours aux États-Unis:
http://phibetaiota.net/2017/02/special-three-track-program-to-destroy-trump/

Écrit par : Charles | 22 février 2017

Répondre à ce commentaire

Hé oui Johann/Charles, tout à fait à votre image le Robert David Steele!

Écrit par : Patoucha | 27 février 2017

Eastwood@ Voici une réponse argumentée à votre question : http://stephanemontabert.blog.24heures.ch/archive/2017/02/20/donald-trump-contre-le-deep-state.html#comments
Le nom de l'assassin futur est déjà connu : John Mc Cain, avec la complicité de la quasi totalité des cinglés républicains (pléonasme) qui savent qu'une bonne guerre, c'est ce qu'il y a de mieux pour leurs intérêts, comme GW II...
Et le client idéal de tous ces braves gens : la Russie.
Je vous rappelle que l'assassin George W Bush coule une retraite heureuse...

Écrit par : Géo | 23 février 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).