19 février 2017

Mammouth : bientôt le retour ?

Depuis quelques années plusieurs mammouths ont été sortis bien conservés du pergélisol. Avec des tissus mous et du vieux sang riches en ADN. De quoi en placer des brins dans des cellules d’éléphante d’Asie, en voie de disparition, pour tenter le clonage.


mammouth,dé-extinction,jurassik park,hybride,clonage mammouth,climat,refroidissementClimat friendly

Des chercheurs travaillent donc d’arrache-pattes à la re-création de l’éléphant laineux des froides plaines nord-américaines et Sibériennes. Et ils ont de l’ADN à profusion.

La gestation pourrait être accomplie dans un utérus artificiel ou dans une mère porteuse. Les animaux ainsi créés, et pour autant qu’ils soient viables, seront une nouvelle espèce hybride d’éléphant d’Asie. Sa renaissance aurait des effets sur le climat:

« Pour George Church (ndlr: le chef de l’équipe de chercheurs), le retour du mammouth permettrait de lutter contre le réchauffement climatique: Ils empêchent la toundra de se dégeler, en permettant l’arrivée de l’air froid. En été, ils abattent les arbres et aident l’herbe à pousser. »

La version originale anglaise explique mieux le pourquoi:

« Ils préservent la toundra de la fonte par poinçonnage dans la neige en permettant à l’air froid de circuler. En été, ils cassent des arbres et aident l’herbe à pousser. »

Je ne comprends pas exactement comment ce poinçonnage fait circuler l’air froid. Le percement ou l’écrasement de la neige permet-t-il plus d’échanges entre le sol et l’air plus froid? Faute d’éléments précis je laisse la question ouverte.

 

mammouth,dé-extinction,jurassik park,hybride,clonage mammouth,climat,refroidissement,Dé-extinction

Pour mémoire les mammouths laineux ont disparu il y a relativement peu de temps: environ 4’000 ans pour les derniers spécimens:

« Cette extinction est comprise dans l’épisode d’extinction du quaternaire, qui a commencé 40 000 années avant et a culminé il y a 14 000 et 11 500 ans. Les avis des scientifiques sont divisés quant à la raison de cette extinction, attribuée à la chasse ou le changement climatique qui a entraîné une réduction de son habitat, sans que l’on sache lequel de ces facteurs a le plus pesé, ou si les deux ont été combinés. » (Wiki).

Une première diminution de la population a eu lieu il y a environ 120’000 ans, période chaude entre deux glaciations. Est-ce le réchauffement climatique inter-glaciaire qui a eu la peau de ces baroudeurs en petite laine? Si c’est le cas alors on peut se demander comment ils survivront aujourd’hui.

Mais on connaît l’humain: dès qu’il peut chipoter quelque chose il s’y met. Son goût pour expérimenter et pour refaçonner son environnement est connu. L’Homme a de longue date interféré fortement avec l’environnement végétal et animal. La création de nouvelles races animales et variétés végétales, la domestication, la transformation des ressources, les modifications génétiques, font partie de notre histoire d’espèce. Cette fois il s’attaque à une dé-extinction, comme l’équipe de chercheurs nomme cette expérience.

  

mammouth,dé-extinction,jurassik park,hybride,clonage mammouth,climat,refroidissement,Principe de curiosité

On ne peut savoir d’avance si c’est en bien ou en mal. Le principe de précaution imposerait de ne pas prendre de risques non maîtrisables. Or toute modification du vivant est potentiellement risquée par les interactions imprévues et éventuellement indésirables qu’elle produit.

Le principe de curiosité suppose l’inverse: il faut prendre des risques pour connaître et agir. Si l’on considère que l’être humain est aussi un produit de la nature, une créature naturelle, toute action humaine est justifiée par sa simple existence, cette action fut-elle polluante.

Comme toute espèce l’Homme fait ce qu’il croit bon. Les premières céréales domestiquées pour produire plus, le croisement d’espèces fruitières, l’hybridation de races bovines, entre autres, ne diffèrent pas fondamentalement de la recherche en OGM.

Y a-t-il ici une limite éthique à intervenir sur notre milieu et à le transformer? La réponse est difficile. On pourrait être tenté de dire oui, en phase avec les mouvements écologistes. On peut aussi dire non, considérant que comme toute espèce vivante nous intervenons par une nécessité invisible autant que visible.

À une époque où l’on déplace des montagnes et des fleuves, où l’on change de sexe visible par chirurgie, où l’on voyage hors de la planète, pourquoi ne pas tenter ce genre d’hybridation? À long terme on ne sait pas où cela nous mènera. Mais c’est comme le réchauffement climatique: ce sera peut-être désastreux, ou au contraire ce sera une chance pour l’humanité.

Quoi qu’il en soit, si l’Homme a les moyens d’hybrider, il le fera.

Bienvenue à Mammoth Park.

 

 

 

 

Commentaires

Vous avez remarqué la manchette du Matin . "un mammouth bientôt RESSUSCITE".
Cela ne s'améliore pas, chez les journalistes. Vivement qu'ils disparaissent.

Écrit par : Géo | 19 février 2017

Sur la question de la neige, je crois que tout simplement que c'est parce qu'elle est isolante et empêche l'air froid de de pénétrer en profondeur dans le sol. Entre le sol encore chaud et les cristaux de neige la température positive est même parfois élevée.
Tous les jardiniers aiment une couche de neige parce qu'ils savent que dessous il y a une vie très active de bactéries , de vers de terre qui incorpore la matière organique au sol.

C'est pareil pour les futaies qui ont une action de régulation de la température et d'humidité. Il fait toujours un peu moins froid en hiver et moins chaud en été dans une forêt.

Écrit par : aoki | 19 février 2017

La justicication sent le prétexte a pleine trompe. M`est avis plutot que certains laboratoires sans scrupules mais bien équipés revent du copyright juteux de ce pseudo mammouth pour en vendre les droits aux grandes chaines de parc d`attraction qui jonglent avec les milliards. Si ca se fait, ce sera un malheureux précédent apres lequel on aura probablement une avalanche de phénomenes de foire sortis des labos des nouveaux Frankenstein.

Écrit par : jean jarogh | 19 février 2017

La justicication sent le prétexte a pleine trompe. M`est avis plutot que certains laboratoires sans scrupules mais bien équipés revent du copyright juteux de ce pseudo mammouth pour en vendre les droits aux grandes chaines de parc d`attraction qui jonglent avec les milliards. Si ca se fait, ce sera un malheureux précédent apres lequel on aura probablement une avalanche de phénomenes de foire sortis des labos des nouveaux Frankenstein.

Écrit par : jean jarogh | 19 février 2017

Merci Aoki.

@ Jean: peut-être avez-vous raison, peut-être pas. C'est là où un cadre rigoureux devra être placé. Mais les humains ont modifié des races, développé des caractères, augmenté des populations animales par la domestication, créé des parcs pour protéger certains. Fondamentalement je ne vois pas pourquoi ne pas le tenter.

@ Géo: j'ai vu... Sans commentaire en effet.

Écrit par : hommelibe | 19 février 2017

L`homme n`a, pour l`instant, pas "créé des races" animales mais s`est contenté de sélectionner parmi les génotypes naturellement disponibles. Ainsi pour les animaux domestiques et d`élevage. C`est justement ce qui est en jeu avec les expériences de laboratoires visant a bricoler des génotypes en prenant des petits bouts ca et la sans savoir a l`avance si la créature résultant sera capable de vivre sans souffrances inutiles et quel impact elle aurait sur les écosystemes naturels au cas ou elle viendrait a s`échapper de son enclos. C`est l`histoire de l`apprenti sorcier. Par ailleurs, si l`homme n`a pas encore créé de nouvelles especes animales, il en a détruit un grand nombre et continue a en détruire de par ses actions intempestives (généralement motivées par l`appat du gain) sur les écosystemes.

Écrit par : jean jarogh | 19 février 2017

Transgenèse, sur des cellules souches "tutti-potentes"c'est mon passé avant la retraite et Mammuth va écraser les prix.

Écrit par : briand | 19 février 2017

"nouvelle espèce hybride d’éléphant d’Asie"
Un clone n'est pas un hybride.

Écrit par : Charles | 19 février 2017

Excellent ça, le mammouth, pour servir de canari des mines du réchauffement climatique.

S'il perd ses poils, ça voudra dire qu'il faudra ptet commencer à s'inquiéter.

Écrit par : Chuck Jones | 19 février 2017

Je me réjouis déjà de manger des steaks et du ragoût de mammouth! Malheureusement pour eux, les juifs et les chrétiens devront s'abstenir car il ne fait aucun doute qu'à l'image des éléphants, les mammouths sont des animaux impurs (voir «https://rcg.org/fr/articles/aaagf-fr.html»). De même, les musulmans n'y auront pas droit puisque la viande d'éléphant leur est également interdite (cf. «http://www.myreligionislam.com/detail.asp?Aid=5563»).
L'agnosticisme et l'athéisme ont du bon...
Et tant pis pour les végétariens!

Écrit par : Mario Jelmini | 20 février 2017

Je regrette, mais la cause de la disparition des mammouths est bien connue: ils ont péri par noyade.

Selon la chronologie de James Ussher, qu'il n'y a aucune raison de mettre en doute, le drame s'est produit 2348 ans avant la naissance de J.-C. (source: «https://fr.wikipedia.org/wiki/Déluge#Le_d.C3.A9luge_a-t-il_eu_lieu_.3F»).

En effet: l'arche construite par Noé et ses trois fils s'étant avérée trop petite pour contenir un couple de ces animaux impurs, aucun d'entre eux n'a pu être embarqué; de sorte que leur espèce n'a pas eu la possibilité d'échapper à la catastrophe engendrée par la colère de Dieu, elle-même provoquée par la méchanceté et la perversité des homme (cf.Genèse 6:5-8).

La disparition des mammouths ayant été causée par la méchanceté et la perversité des hommes, il n'est que justice que ceux-ci s'emploient à réparer leur torts en redonnant vie à ce sympathique proboscidien, dont un squelette a été retrouvé en 1969 dans une gravière au Brassus (vallée de Joux).

Écrit par : Mario Jelmini | 20 février 2017

"Mammouth : bientôt le retour ?" Mais il l'est déjà, de retour, et il vient de se faire élire POTUS. Il a juste 5000 ans de retard dans sa tête...
Blague à part, HL, on a un problème. Cela va mal finir avec ce bonhomme. Il s'est entouré de bellicistes peu ragoûtants et les USA nous ont déjà fait GW II...

Écrit par : Géo | 20 février 2017

De retour?

Le Petit Larousse grand format, édition 2004, définit ainsi la parousie : “retour glorieux du Christ, à la fin des temps, en vue du Jugement dernier”.

Le Nouveau Testament annonce à plusieurs reprises le retour de Jésus sur Terre. Dans la parabole des mines (Luc 19:11-27), le maître qui part se faire sacrer roi représente Jésus et le retour du maître investi de l’autorité royale annonce la parousie avec ses règlements de comptes (Jugement dernier). Les passages suivants sont plus explicites: • “Alors on verra le Fils de l’homme venant sur les nuées, avec une grande puissance et une grande gloire” (Marc 13:26); • “Alors on verra le Fils de l'homme venir sur une nuée avec beaucoup de puissance et de gloire” (Luc 21:27); • “Quand le Fils de l’homme viendra dans sa gloire, avec tous les anges, alors il s’assiéra sur son trône de gloire” (Matthieu 25:31); • “Je reviendrai” (Jean 14:3; c’est Jésus qui parle, s’adressant à ses disciples; dans le même sens: Jean 14:18); • “Vous m'avez entendu dire que je pars, mais aussi que je reviendrai” (Jean 14:28, traduction Bible du Semeur; c’est toujours Jésus qui parle, s’adressant à ses disciples); • “(...) jusqu'à ce que je revienne” (Jean 21:22 et 21:23; Jésus, fraîchement ressuscité des morts, s’adresse en ces termes à Simon Pierre); • “Ce Jésus qui, du milieu de vous, a été enlevé dans le ciel, en reviendra de la même manière que vous l’y avez vu monter” (Actes 1:11); • “En effet, le Seigneur lui-même [lire: Jésus] (...) descendra du ciel” (I Thessaloniciens 4:16); • “(...) lorsque le Seigneur Jésus paraîtra, venant du ciel, avec les anges de sa puissance, au milieu de flammes de feu, pour faire justice en punissant ceux qui ne connaissent pas Dieu et ceux qui n'obéissent pas à l'Évangile de notre Seigneur Jésus. Ils auront pour châtiment une ruine éternelle (...)” (II Thessaloniciens 1:7-9); • “Une seconde fois, il [le Christ] apparaîtra à ceux qui l’attendent, [cette fois] pour leur donner le salut” (Hébreux 9:27); • “(...) lorsque Jésus-Christ apparaîtra, lui que vous aimez sans l’avoir vu” (I Pierre 1:7-8); • “Le jour du Seigneur viendra comme un voleur (...). Car nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera” (II Pierre 3:10- 13); • “Le temps est proche. (...) Voici que je viens bientôt, et j’apporterai avec moi la rétribution” (Apocalypse 22:10 in fine et 22:12; Jean, serviteur de Dieu, raconte qu’au cours d’une vision, il aurait vu et entendu Jésus prononcer ces paroles); • “Oui, je viens bientôt” (Apocalypse 22:20, avant-dernier verset de la Bible; si l’on en croit Jean et sa vision apocalyptique, cette promesse aurait été formulée par Jésus); • “Le voici qui vient avec les nuées. Tout oeil le verra” (Apocalypse 1:7).

N'avez-vous pas compris, Géo, que la prophétie s'est réalisée? Que Jésus est de retour et qu'il s'est installé à la Maison Blanche? Que l'heure du Jugement est proche?

Écrit par : Mario Jelmini | 20 février 2017

Géo, pour le moment 'observe. Je pense toujours qu'il sait où il veut aller. J'attends de voir.

Écrit par : hommelibre | 20 février 2017

Nous sommes deux à le penser

Écrit par : Patoucha | 23 février 2017

Si Trump ne me paraît pas être Jésus, en revanche la méthode Elemouth permettra peut-être de ressusciter Jésus, il y a du sang de lui dans toutes les bonnes cathédrales en Italie notamment. On cherche une mère porteuse, ou un père, ayons l'esprit ouvert.

Écrit par : O. CRAUNOT | 02 juillet 2017

Si Trump ne me paraît pas être Jésus, en revanche la méthode Elemouth permettra peut-être de ressusciter Jésus, il y a du sang de lui dans toutes les bonnes cathédrales en Italie notamment. On cherche une mère porteuse, ou un père, ayons l'esprit ouvert.

Écrit par : O. CRAUNOT | 02 juillet 2017

Les commentaires sont fermés.