17 février 2017

Emmanuel Macron et ses cohortes ovines

L’Emmanuel a pris un coach vocal, paraît-il. Il ne maîtrise pas sa voix. En effet, ce son de crécelle dès qu’il monte le ton donne le sentiment d’assister à une manif d’ados un peu bourrés et immatures ayant oublié leur mégaphone.


 

macron,candidature,présidence,élection 2017,Showbiz

Sûr que crier « Vive la France » avec un timbre éraillé et une puissance qui ne sort pas, cela fait désordre. Même avec les bras en croix ou en faisant une gueule de criseux.

Candidat se voulant atypique et novateur, il reprend cependant les codes connus du showbiz. La manipulation en fait partie. Ainsi des ambianceurs rythment ses shows politiques en donnant les consignes de réaction à une partie de la salle, soit ses groupes de militants.

Les militants sont également briefés par internet, en temps réel, sur les mots d’ordre à crier au fur et à mesure du discours du candidat. Un développeur informatique, constatant « une ambiance terriblement artificielle » lors des meetings de Macron, a infiltré son mouvement en en devenant membre.

Il montre ce que nous ne voyons habituellement pas, soit parce que notre attention est attirée par ce qui bouge et fait du bruit, soit parce que les médias ne nous montrent que cela. L’objectif est de donner à voir une foule dense et enthousiaste. Il faut donner le sentiment d’une adhésion joyeuse et large. Et surtout: spontanée, comme si la réponse à la candidature Macron venait de la base. En réalité elle vient de son staff qui donne les consignes en temps réel aux militants.

 

 

macron,candidature,présidence,élection 2017,Moutons

Le public de ses meetings est d’ailleurs bien différencié. Il y a les supporters, en général ceux qui crient, portent des t-shirts à la gloire du candidat, et sont commandés pour réagir comme des moutons à la seconde où l’ordre leur en est donné. Et il y a les simples spectateurs qui ne partagent pas forcément le même enthousiasme.

Le but: créer une émotion positive et une forme d’adhésion mimétique chez les téléspectateurs. L’Emmanuel (prénom d’origine hébraïque dont la traduction signifie: Dieu avec nous) surfe donc sur une adhésion fabriquée de toutes pièces.

Comme dans les divertissements télé, quand les spectateurs se lèvent d’un coup pour faire la ennième ovation à un artiste démago: l’ambianceur, ou un panneau lumineux, leur a donné la consigne de se lever. Rien de spontané, juste des ovins, des moutons qui obéissent à leur éleveur.

Une vidéo a été réalisée par l’infiltré. La version courte est ci-dessous. Les premières 2’30 sont déjà explicites sur ce décalage entre les militants et le public.

Macron serait-il le candidat de la France des moutons?

 

 

 

 

 

 

 

 

09:43 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : macron, candidature, présidence, élection 2017 | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Cela fait pas mal de temps que la politique est un show, les américains l'ont compris bien avant les autres. Et il en reprend les codes et les usages. A un tel niveau de manipulation, on se rapproche pas mal du déni de démocratie, avec des candidats qui sont prêts à tout pour être élu, quitte à se vendre comme de simple produits. Cela dit, on peu souhaiter aux français que Macron soit élu. Il n'est pas parfait, loin s'en faut, mais il est à peu près le seul espoir qu'ils ont, entre "l'UMPS" usé par des années de pouvoir sans succès et Marine.

Écrit par : Toto1er | 17 février 2017

Que dire des sympathisants UDC qui suivent les mots d'ordre.
Idem pour Trump et le Front National.

Un meeting est une chose, un show.
Dans les urnes c'est la réalité. Et les consignes sont beaucoup plus suivies dans les partis extrêmes de l'échiquier politiques que du centre.

Les sympathisants UDC, des moutons ? C'est vous qui le dîtes.

Écrit par : motus | 17 février 2017

"Cela dit, on peu souhaiter aux français que Macron soit élu."
Vous pensez cela sérieusement ? Cet avatar de Hollande ? J'aurais préféré l'original, si j'étais Français...
Si la campagne de Mediapart et du Canard enchaîné aboutit, François Fillon ne sera pas au 2ème tour. Et donc ce sera un match MLP - Macron. Un 2ème tour de l'abstention, qui mènera inévitablement MLP au pouvoir. Après tout, pourquoi pas ?
Nous Suisses en tout cas avons tout à y gagner face à nos "ennemis" européens, socialistes ou crypto-socialistes adeptes de la globalisation forcenée...

Écrit par : Géo | 17 février 2017

"Les sympathisants UDC, des moutons ? C'est vous qui le dîtes."
Vous avez vu ça où ? Vous fumez du trop fort pour vous, motus...

Écrit par : Géo | 17 février 2017

@ Motus:

Vous m'attribuez des mot ou des pensées que je n'ai pas. J'adore votre style, autoritaire et dans le procès d'intention: quand on n'a pas beaucoup d'idées élaborées mais plutôt des slogans, je pense que c'est un refuge.

Je ne sais pas comment se passent les assemblées électorales de l'UDC, ni des autres partis, je ne parle que de ce qui est à l'écran dans la vidéo, et seulement du candidat Macron. C'est à ma connaissance la première fois en France qu'on fabrique ainsi en direct, de manière systématique, au fur et à mesure d'un meeting, un enthousiasme artificiel pour manipuler les téléspectateurs et faire des voix dans les sondages.

Que l'on suive une recommandation d'un parti au moment de déposer le bulletin dans l'urne, c'est une chose, qu'on fabrique du fun en live pour booster son charisme supposé en est une autre. Vous avez mélangé les thèmes, Motus.


Un autre blogueur a relevé d'autres échanges lors d'un meeting, qu'il reproduit ici:

"Gardez les "Macron président" au bon moment. Lachez des "bravo", des "Il a raison", du spontané"".


L'injonction d'être spontané, amazing, no?

www.agoravox.fr/tribune-libre/article/petit-e-manuel-macron-pour-la-189791

Écrit par : hommelibre | 17 février 2017

@Geo: Et que préférez-vous alors ? Un Fillion qui a arrosé sa famille d'argent public tout en demandant aux français de se serrer la ceinture ? Marine le Pen et son programme "trumpien" ? Mélenchon le fou ? Hamon le quasi-inconnu, second couteau du PS ? La présidentielle est toujours un vote par défaut... Macron, assez centriste peut être le Bayrou de rechange. L'alternance doit prendre fin de toute façon, pour le bien du système. Ce sera peut-être un quinquennat de transition, pas forcément un grand cru, mais une bonne façon de remettre les pendules à l'heures et de botter le cul à certains mastodontes de la politiques (Sarko, Fillon, Hollande, Juppé, etc.)

Écrit par : Toto1er | 17 février 2017

"Geo: Et que préférez-vous alors ?" Je préfère Géo avec un accent aigu, d'abord.
Ensuite, relisez votre commentaire : il ne reste que Marine le Pen, à moins d'entrer dans une zone de conflits telle que la France n'en a pas connu depuis 1968. Qui n'était pas qu'une révolutionnette de gentils étudiants, il est peut-être bon de le rappeler à certains négationnistes. De Gaulle n'a pas été se balader à Baden pour des prunes, que je sache.
Macron ? Pour éviter Marine ? La France profonde voter bobo débile ? Je n'arrive tout simplement pas à y croire.
Je voterais pour ma part Fillon si j'étais Français, envers et contre tout. Il s'est sali les mains mais il n'y a aucune proportion entre ses petits problèmes et la gestion de la 5ème puissance mondiale.

Écrit par : Géo | 17 février 2017

à Totor 1er
"Cela dit, on peut souhaiter aux français que Macron soit élu."
Macron est la chose de Hollande, il n'a pas de programme. Macron président c'est une sorte de prolongement du quinquennat de Hollande. Une espèce de sortie de secours pour les apparatchik du PS.

à Géo :
"Et donc ce sera un match MLP - Macron. Un 2ème tour de l'abstention, qui mènera inévitablement MLP au pouvoir"
Effectivement tout est fait pour qu'il y ait un second tour Macron - MLP mais là ou vous vous trompez à mon avis c'est que cette stratégie est adoptée en vue de l'élection de Macron. C'est d'ailleurs pour cela que pour l'instant les affaires de MLP restent au second plan dans les médias, contrairement à celles de Fillon, le système n'ayant pas intérêt à ce que celle-ci baisse dans les sondages.

Restent Mélenchon et Hamon qui s'il s'allient (Hamon vient de parler avec Mélenchon d'un éventuel rassemblement) pourraient jouer les trouble-fêtes... imaginez une alliance Hamon-Mélenchon contre MLP au second tour...

Écrit par : steppenwolf | 17 février 2017

"Et donc ce sera un match MLP - Macron. Un 2ème tour de l'abstention, qui mènera inévitablement MLP au pouvoir"
L'électorat de MLP est un bloc solide de 30%. Autour de Macron : les progressistes du centre droit, les socialistes tendance Hollande. Pas de front républicain en faveur de ces gens-là, à mon avis, donc beaucoup d'abstentions. Et le ralliement de pas mal de ceux de droite qui auraient voté Fillon à MLP...
Bon, on verra bien.

Écrit par : Géo | 17 février 2017

Cher hommelibre,

- « C'est à ma connaissance la première fois en France qu'on fabrique ainsi en direct, de manière systématique, au fur et à mesure d'un meeting, »

Ah ben vous avez raté le dernier épisode alors ...

https://www.youtube.com/watch?v=i_HzZbB4U-w

Écrit par : Chuck Jones | 17 février 2017

Bonjour @Homme Libre
Je cite votre article (intéressant) dans cette note de mon @blogneidinger :
http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2017/02/19/la-bulle-speculative-macron-explose-sur-la-guerre-d-algerie-282183.html
Laquelle a une suite (2/2)
http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2017/02/19/macron-se-compare-modestement-au-christ-2-2-282192.html
Macron se compare au ....christ dans le JDD !

Écrit par : sylvie neidinger | 19 février 2017

Bonjour Sylvie,

Je vous ai lue. Christique... il a besoin de se créer une légende. Sur la colonisation, il met de l'huile sur le feu. Il aurait eu du courage s'il avait rappelé aux algériens que les populations d'origines ont été colonisées politiquement et religieusement...

Je pense en parler dans ce sens prochainement, à moins que vous n'alliez aussi dans ce sens dans un prochain billet.

J'ai aussi vu que nous n'abordons pas Trump sous le même angle. C'est le débat!

Bien à vous, merci pour la mention.
:-)

Écrit par : hommelibe | 19 février 2017

Merci John !

C'est formidable d'avoir des angles différents. Nous ne sommes pas des ...OVINS.
Et nos différences nourrissent le débat effectivement!


Sur Macron, je me suis souvenue de son discours à Orléans. Il se prend aussi pour Jeanne d'Arc ( cf mon article du jour) ....!
La com' et surtout l'ambition d'être président mènent à tout. A tous les racolages.
Il est très vertical, il a osé reprendre une citation de De Gaulle.
C'est très mégalo tout cela.
Moi les mégalos en politique je ne supporte pas.(Trump entre dans la catégorie...)

On va encore discuter de tout cela. Bon courage pour les futures notes

Au plaisir Sylvie

Écrit par : Sylvie Neidinger | 20 février 2017

"Juste des ovins, des moutons qui obéissent à leur éleveur."

Ça ne vous rappelle pas une histoire célèbre, vieille de deux mille ans?

"Je suis le bon berger" (Jean 10:11 et 10:14; c'est Jésus qui parle).
"Je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu'elles soient dans l'abondance" (Jean 10:10):
tel est, en substance, le message qu'adressent aux Français les Macron, Fillon, Le Pen, Hamon et autres. Ce qu'ont fait miroiter aux yeux des Américains Donald Trump (la paix du Seigneur soit sur lui) et Hillary Clinton. Ce que promettent aux électeurs les leaders politiques du monde entier.

Si le berger prend soin de ses brebis, c’est pour pouvoir ensuite les tondre et tirer profit de leur laine, les traire et tirer profit de leur lait. De plus, il n’est pas rare qu’entre tonte et traite, il profite encore d’elles pour assouvir sa libido. Et que leur arrive-t-il, en fin de compte, à ces tendres brebis? Elles sont menées à l’abattoir, puis découpées en morceaux. Car le sort des brebis, c’est de servir de pitance aux puissants.
• “Ainsi parle l’Éternel, mon Dieu : «Pais les brebis destinées à la boucherie!»” (Zacharie 11:4; au gré des traductions, on trouve “à l’abattoir” ou “au carnage” au lieu de “à la boucherie”).
• “Il [le berger suscité par l’Éternel] mangera la viande des [brebis les] plus grasses” (Zacharie 11:16).

Il était bien naïf, le mouton qui disait à son berger: “Ta houlette et ton bâton me rassurent” (Psaumes 23:4).

Écrit par : Mario Jelmini | 21 février 2017

Les commentaires sont fermés.