12 février 2017

La prophétie d’Hillary

Invitée à prendre la parole à l’ouverture d’une conférence, Hillary Clinton a tenu des propos… visionnaires. Ou mieux: de l’ordre de la prophétie. Elle dit l’avenir. À sa manière. Mais que veut-elle vraiment dire? 


 

hillary clinton,female,futur,hommes,trumpFuture is female

Dans sa courte intervention exprimée en roulant ses gros yeux bizarres, elle a lâché cette petite phrase:

« Je reste convaincue que oui, le futur est féminin ».

Premier point: on peut écarter la rénovation de la langue anglaise. Hillary ne veut pas changer le genre des mots puisqu’en anglais le futur n’est ni féminin ni masculin. 

Deuxième point: elle s’adresse aux femmes en les essentialisant. Cinquante ans de féminisme acharné pour se dégager des stéréotypes et des différences entre les sexes et nous y revoilà en plein! Merci Hillary d’enterrer le féminisme. Ou de montrer ce qu’il est: un communautarisme de pouvoir. 

Troisième point: en affirmant comme une pythie illuminée que le futur sera féminin, elle enterre définitivement la notion d’égalité et montre que ce n’est pas le but du féminisme. En effet dans la notion d’égalité le futur ne peut être que féminin et masculin.

 hillary clinton,female,futur,hommes,trump

 
Démagogie

Quatrième point: qu’est-ce que le féminin? Comment le définit-elle de manière spécifique? Il semble que dans le contexte de cette conférence Makers, sur des histoires de femmes, le féminin est la femme. Tout simplement. Sans précisions sur l’étendue ni la manière dont le féminin compte s’imposer au masculin.

D’ailleurs cette prophétie lyrique, petite revanche de perdante, signifie-t-elle que le féminin est meilleur que le masculin? Disons que cela permet à l’ex-candidate de caresser les femmes américaines dans le sens du poil. La démagogie n’est pas une spécialité masculine.

En effet Hilary célèbre quelques attitudes de femmes:

« Regardez l’incroyable énergie que nous avons vue le mois dernier lorsque des femmes ont organisé la marche qui a galvanisé des millions de personnes partout dans notre pays et à travers le monde. Nous avons besoin de femmes fortes pour se lever et prendre la parole. Nous avons besoin que vous osiez énormément et ouvriez la voie audacieusement.

hillary clinton,female,futur,hommes,trumpAlors s’il vous plaît, montrez l’exemple à toutes les femmes et filles qui s’inquiètent de ce que demain sera fait et se demandent si nos droits, nos opportunités et nos valeurs vont perdurer. Et souvenez-vous: vous êtes les héroïnes, vous ferez l’Histoire et vous casserez le plafin de verre du futur. Comme je l’ai déjà dit je le redis: ne doutez jamais que vous êtes précieuses, puissantes et méritantes de chaque occasion et opportunité dans ce monde. »

 

 

Future is male

On remarque qu’elle ne mentionne pas les millions de femmes qui ont voté pour Donald Trump. Simple oubli…

Quand on pense à l’écrasante majorité des hommes, qui n’ont jamais eu de pouvoir politique ou économique et qui se sont souvent sacrifiés pour leur communauté, on pourrait reprendre ce petit laïus en le mettant au masculin et en s’adressant aux mâles:

« Nous avons besoin d’hommes forts pour se lever et prendre la parole. Nous avons besoin que vous osiez énormément et ouvriez la voie audacieusement.

hillary clinton,female,futur,hommes,trumpAlors s’il vous plaît, montrez l’exemple à tous les hommes et garçons qui s’inquiètent de ce que demain sera fait et se demandent si nos droits, nos opportunités et nos valeurs vont perdurer. Et souvenez-vous: vous êtes les héros, vous ferez l’Histoire et vous casserez le plafond de verre du futur. Comme je l’ai déjà dit je le redis: ne doutez jamais que vous êtes précieux, puissants et méritants de chaque occasion et opportunité dans ce monde. »

 

 

 

La prophétie d’Hillary:

  

 

Son futur:

hillary clinton,female,futur,hommes,trump

 

 

 

 

  

Le futur:

hillary clinton,female,futur,hommes,trump

 

 

 

 

 

 

09:50 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : hillary clinton, female, futur, hommes, trump | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Camille Paglia a bien analyser les féministes comme elle.

La « guerre des sexes » fait toujours rage en Amérique du Nord, où le féminisme demeure l’un des piliers du progressisme. Pourtant, au sein même de ce mouvement, certaines commentatrices se font plus critiques, à l’instar de Camille Paglia*, une « féministe post-féministe ».

Titre original : « Camille Paglia Defends Men« . Traduit de l’Anglais par Le Bulletin d’Amérique, 12 décembre 13



"Que cela soit entendu : les hommes sont périmés » : tel était le sujet d’un récent débat à Toronto. Maureen Dowd et Hanna Rosin défendaient ce dernier point de vue, tandis que Camille Paglia* et Caitlin Moran y étaient opposées. Très pince-sans-rire, Dowd fit par exemple remarquer que les hommes avaient joué de façon si téméraire avec le monde entier "qu’ils l’avaient presque cassé" . Nous allons dans une nouvelle direction, dit-elle alors, avant d’ajouter : « Zut, les hommes ne prennent même pas la peine de demander quelle direction prendre ! »

Mais ce sont les déclarations électrisantes de Camille Paglia qui attirèrent toute l’attention :

Si les hommes sont obsolètes, alors les femmes disparaîtront bientôt, à moins que nous nous précipitions sur le sinistre chemin du « meilleur des mondes », où les femmes se feront cloner par parthénogenèse, comme le font à merveille les dragons de Komodo, les requins marteaux et les vipères .

Une rancune mesquine et hargneuse contre les hommes a été l’une des caractéristiques les plus désagréables et injustes du féminisme de la deuxième et de la troisième vague. Les fautes, les défauts et les faiblesses des hommes ont été saisis et décuplés par d’affreux actes d’accusation. Des professeurs idéologues dans nos grandes universités endoctrinent des étudiants de premier cycle aisément impressionnables par des théories négligeant les faits, arguant que le genre était une fiction oppressive et arbitraire dénuée de fondement biologique.

Paglia n’a pas seulement défendu les hommes, elle a aussi livré une défense rare du libre marché et de ses avantages pour le beau sexe. Selon ses propres termes :

L’histoire doit être perçue clairement et équitablement : les traditions obstructives ne provenaient pas de la haine ou de l’asservissement des femmes par les hommes, mais de la division naturelle du travail qui s’est développée pendant des milliers d’années au cours de la période agraire. Celle-ci a immensément bénéficié et protégé les femmes, leur permettant de rester au foyer pour s’occuper des nourrissons et des enfants sans défense. Au cours du siècle dernier, les appareils susceptibles d’épargner du travail, inventés par les hommes et répartis par le capitalisme, ont libéré les femmes des corvées quotidiennes.

Les partisans de la théorie selon laquelle les « mâles seraient sur le déclin » avancent que l’avenir appartiendrait aux femmes communicatives, de consensus, à l’intelligence émotive. Les hommes, avec leur force musculaire, leurs prises de risque et leur penchant pour le chaos ne seraient plus d’actualité. Dowd se demandait s’ils allaient finalement s’éteindre, en prenant « les jeux vidéo, Game of Thrones en boucle et une pizza froide le matin avec eux. » Paglia rappela poliment mais fermement à ses contradicteurs que si les « femelles alpha » pouvaient en effet aujourd’hui rejoindre les hommes dans la gestion du monde, elles n’étaient guère sur le point de les remplacer. Et leurs brillantes carrières sont rendues possibles par des légions d’hommes travailleurs, preneurs de risque et innovants. La citant de nouveau :

En effet, les hommes sont absolument indispensables en ce moment, bien que cela soit invisible pour la plupart des féministes — qui semblent aveugles à l’infrastructure qui rend leur propre travail possible. Ce sont majoritairement des hommes qui font le sale (et dangereux) boulot. Ils construisent les routes, coulent le béton, posent les briques, pendent les fils électriques, excavent le gaz naturel et les égouts, coupent les arbres, et aplanissent au bulldozer les paysage pour les projets immobiliers. Ce sont les hommes qui soudent les poutres d’acier géantes qui maintiennent nos immeubles de bureaux, et ce sont les hommes qui font le travail ébouriffant d’encartage et d’étanchéité des fenêtres, posant ces plaques de verre sur des gratte-ciel hauts de 50 étages. Chaque jour, le long de la rivière Delaware à Philadelphie, on peut regarder le passage de vastes pétroliers et imposants cargos en provenance du monde entier. Ces colosses majestueux sont chargés, dirigés, et déchargés par des hommes. L’économie moderne, avec son vaste réseau de production et de distribution, est une épopée masculine, où les femmes ont trouvé un rôle productif – mais les femmes n’en sont pas les auteurs. Certes, les femmes modernes sont assez fortes maintenant pour donner du crédit lorsque le crédit est dû !

Malgré plusieurs décennies de « girl power« , les femmes montrent peu ou pas l’envie de pénétrer de nombreux domaines traditionnellement masculins. Le Bureau of Labor Statistics rapporte que plus de 90 % des travailleurs dans le bâtiment, électriciens, mécaniciens de l’aviation, éboueurs, grutiers, pompiers, plombiers, tuyauteurs, réparateurs de lignes de télécommunication, et ingénieurs électriques sont des hommes. Ce sont encore des hommes qui déposent plus de 90 % des brevets

Écrit par : leclercq | 12 février 2017

"que plus de 90 % des travailleurs dans le bâtiment, électriciens, mécaniciens de l’aviation, éboueurs, grutiers, pompiers, plombiers, tuyauteurs, réparateurs de lignes de télécommunication, et ingénieurs électriques sont des hommes."

Et ce sont ces hommes qui gravissent les échelons hiérarchiques pour éventuellement atteindre les plus hauts niveaux dans le Management des entreprises ou dans les conseils d'administration. Et peu parmi eux en ont la chance. Par contre on exige que la parité soit instaurée dans ces institutions, sans demander aux femmes de passer par les mêmes parcours. C'est une inégalité criante, une prise d'avantage au détriment de ceux qui construisent leur progression de façon systématique.

Écrit par : Ben Palmer | 12 février 2017

Cher hommelibre,

- « La prophétie d’Hillary ... Je reste convaincue que oui, le futur est féminin »

- « Hillary ne veut pas changer le genre des mots puisqu’en anglais le futur n’est ni féminin ni masculin. »

- « Son futur: "The future is female." »


Décidément, vous zavez vraiment pas de chance avec l'anglais et les traducteurs français d'anglais en français.

Hillary ... ben elle parle pas de "genre" !

Hillary ... ben elle parle de sexe !

Quand Hillary dit ... "The future is female.", ... ce qu'elle veut dire c'est ... le futur du plaisir sexuel ... des femmes ... appartient ... aux femmes.

Ou si vous préférez, ... c'est aux femmes de se prendre en main, de décider ce qu'elles veulent comme plaisirs sexuels, et comment elles veulent.

Par exemple si elles veulent payer, c'est leur affaire. Mais c'est elles qui décident avec qui, quand, comment, et à combien.

Voyez ? C'est vraiment plus compliqué qu'une histoire de se faire plaisir aux fesses, ou ailleurs, pour que ce soit aussi simple que d'aller au resto, chez le coiffeur, ou chez le masseur, ou chez le garagiste, ou chez le plombier polonais ... de son choix.

Écrit par : Chuck Jones | 12 février 2017

Il y aura de plus en plus de femmes en charge de responsabilités, tant dans l`économie que dans la politique. Deux raisons a cela. Primo, la société évoluant, il y a de moins en moins de machos bornés pour continuer a faire obstacle aux femmes aux postes ou les machos ne voient que l`occasion d`exercer un pouvoir et/ou de se remplir les poches. Secundo, de plus en plus de gens ont l`occasion de se rendre compte que les dirigeants femmes sont en général plus responsables et aussi plus integres que leurs homologues masculins.

Écrit par : jean jarogh | 12 février 2017

@jean jarogh: vous faites vraiment dans les pires stéréotypes ... sexistes. Vous attribuez globalement des caractéristiques à la moitié de la population mondiale comme si ces personnes n'avaient pas droit à leur individualité.

Écrit par : Ben Palmer | 13 février 2017

@ jean jarogh

"Il y aura de plus en plus de femmes en charge de responsabilités, tant dans l`économie que dans la politique. Deux raisons a cela. Primo, la société évoluant"

vous sortez ça d'où de votre chapeau. Ah la société évoluant, drôle d'évolution, sous la contrainte de la parité !!!

" Et leurs brillantes carrières sont rendues possibles par des légions d’hommes travailleurs, preneurs de risque et innovants."

http://la-cause-des-hommes.com/spip.php?article312

http://la-cause-des-hommes.com/spip.php?article231

Écrit par : leclercq | 12 février 2017

Vous n`y etes pas du tout Leclercq. La parité normative n`a rien a voir, c`est simplement que de plus en plus de gens et pas seulement les femmes reconnaissent les mérites comparatifs des dirigeants femmes. Autre chose: nous sommes aussi de plus en plus nombreux a ne plus accepter que les femmes soient si souvent plus mal rémunérées que les hommes a qualification équivalente. Désolé pour vous mon vieux, mais les temps changent, que cela vous plaise ou non.

Écrit par : jean jarogh | 12 février 2017

@ jean jarogh

c'est quoi les mérites comparatif des dirigeants femmes ?

"Autre chose: nous sommes aussi de plus en plus nombreux a ne plus accepter que les femmes soient si souvent plus mal rémunérées que les hommes a qualification équivalente"

Ah parce que vous croyez à ce mensonge féministe vous êtes bien naïf.

le travail n'a jamais été rémunéré suivant une qualification équivalente qu'on soit homme où femme, vous ne comprenez pas que cette phrase ça ne tient pas debout !!!

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2017/01/17/inegalite-salariale-enfoncer-le-clou-281461.html

Écrit par : leclercq | 12 février 2017

Faut qu'elle explique ça a ses amis saoudiens...

Écrit par : Eastwood | 12 février 2017

Faut qu'elle explique ça a ses amis saoudiens...dit à juste titre @Eastwood.

Pas seulement les Saoudiens mais le Qatar aussi qui est Exxon Mobile le Texan et vice versa (Etat dans l Etat). Quant à Al Qayda créée par les USA même selon aveu de H. Clinton en 2009, les USA continuent à les soutenir voire même que les deux Escrocs(Fabius et Hollande) ont soutenu Al Nosra/al Qayda qui fait du bon boulot en Syrie, dixit. Ne parlons pas de Daech qui a eu des Toyota flambants neuves et modifiées aux USA exclusivement pour l Armée des yankees! On se demandait à un certain moment si la Coalition Internationale "Anti"-Daech chapeautée par les USA (avec 5% de participation de Hollande) était vraiment Anti- ou effectivement Pro-Daech, ce que je pense et ne suis pas le seul certes?. Ce que les Russes ont fait en septembre 2015 en une semaine en Syrie contre le Terrorisme a dépassé largement ce que cette Coalition n a fait en une année et demie...suivez mon regard...

Écrit par : Charles 05 | 12 février 2017

Je ne crois pas que le futur soit féminin elles ont un pouvoir immense mais elles ne prennent pas en contre les spécificités masculines c'est une grande erreur c'est un peu une sorte "d'autisme stratégique" (https://philippesilberzahn.com/2016/03/21/aveuglement-volontaire-autisme-strategique-refus-de-comprendre/) c'est le féministe et ses normes qui sont valables mais elles ne savent rien faire d'autre que rendre obligatoire leur norme (parité, forum au féminin, quota....) et imposer aux hommes leur sensibilisation quand un homme leur fait une critique négative c'est machiste contre les femmes elles établissent leur zone de confort mais elles sont incapables de changer d'orientation d'évoluer pour une féministe les problèmes se règlent par plus de féministes ou de femme sa peut être dangereux. Je considère plus qu'il y a "des normes masculines" et d'autres "normes féminines" le féministe fait de la représentation de sexe car il faut remplir ses tableaux égalité, du pour femme et "sa vengeance" mais il ne prend pas en compte les deux normes. D'ailleurs il se pourrait que si elle continue sur leur lancée que les hommes se regroupent pour leurs droits ou soutiennent moins le féministe.

Sur la parité qui est un des nombreux outils de discrimination l'égale du féministe et de représentation de sexe d'après le guide officiel :
6) La parité est une bonne chose car les femmes ont une pratique différente du pouvoir que les hommes.
Faux :
Cette affirmation est due aux stéréotypes de sexe. Il n’existe pas de qualités féminines ou masculines par essence.
Un exemple de féminisation parmi tant d'autres les mots mixtes et égalité c'est quand c'est "pour femme"
http://hommesociete.e-monsite.com/pages/economie/page-10-2.html sur les réseaux de femmes la parité et ses lois les normes féministes, "l'égalité aux féminins" http://hommesociete.e-monsite.com/pages/economie/

Un petit passage :
http://chauvancy.blog.lemonde.fr/2017/01/29/debut-du-chaos-ou-remise-en-ordre-de-la-societe-occidentale/#xtor=RSS-32280322
Je pourrai même évoquer la question de la parité et celle du rejet de la domination de l’homme blanc, les deux questions étant plus ou moins liées. La fin de la virilité assumée, une parité érigée en dogme, le côté féminin de l’homme qui devrait s’afficher, cet homme blanc de plus de cinquante ans qui serait au pouvoir et qu’il faut combattre, tout ceci exprime un extrémisme idéologique. Il conduit à ce qui me semble être une des raisons de cette révolte se propageant dans nos sociétés contre le monde que des minorités agissantes ou une intelligentsia mondialisée veulent imposer. D’ailleurs l’islamisme radical ne s’appuie-t-il pas aussi sur cette réaffirmation de l’homme, de la virilité ?

Écrit par : Lafaux | 12 février 2017

Virilité ne veut pas dire "labourer" le ventre de la femme....frapper, lapider ou même La tuer! Trop d'amalgame tue l'amalgame!
Seuls les hommes élèves comme des fillettes, les faibles et les soumis suivront ces féministes sûrement pas les Hommes avec un grand H, ni les vraies femmes qui connaissent la valeur de l'homme.

Écrit par : Patoucha | 13 février 2017

Le féminisme moderne n'a absolument plus rien à voir avec l'égalité. L'égalité, les femmes l'ont: au niveau juridique, des droits, du travail, etc.

Non, le féminisme actuel est avant tout identitaire: on pose que féminin > masculin (en se basant sur des études plus ou moins honnêtes), que rien ne distingue les hommes des femmes (car selon elles tout est affaire d'éducation et d'identification à la société) et que par conséquent, il est souhaitable de gommer toutes les différences entre les genres, dans tous les domaines, coûte que coûte, au bénéfice des valeurs et comportements féminins.

Les affirmations du type "La femme est l'avenir de l'homme" est très symptomatique de cette vision.

Pour arriver à leur fins, les féministes vont marteler leurs slogans principaux: les hommes sont violents, oppresseurs, violeurs, ils maintiennent les femmes dans un forme d'esclavage, etc.

Je pense que ce féminisme est sexiste, inégalitaire et finalement assez dangereux. On ne sait pas très bien comment ce féminisme va tenter de tourner à son avantage les avancées de la médecine, notamment dans le domaine de la psychiatrie: la masculinité va-t-elle être déclarée "maladie mentale" et justifier un traitement ?

Écrit par : Toto1er | 13 février 2017

Si on se dit: je suis un homme, donc..

ou je suis une femme, donc...

n'est-ce pas fichu?

Etre soi-même, se développer: vivre non pas tant en conformité qu'en cohérence, en réalité, en bonne intelligence, sans suffisance, avec soi-même

non contre les hommes, ou sans eux, non contre ou sans les femmes, mais... ensemble!

Féministe des années septante non seulement je n'apprécie pas le dit féminisme contemporain mais je ne puis m'empêcher de penser que si, du côté féminin, les conneries devaient s'aggraver de plus en plus, côté hommes, il pourrait devenir urgent de... resserrer la vis. Il y eut dans l'antiquité des femmes de pouvoir telles qu'elles traitèrent les hommes comme des animaux domestiques juste bons pour être au service de leurs caprices... Françoise d'Aubonne, Bergères de l'Apocalypse en début du bouquin.

Il m'arrive de me demander si, depuis l'émancipation féminine chez nous, contraception comprise, si les femmes, sexuellement parlant n'en demande pas trop aux hommes en oubliant que certains d'entre eux, courtois, attentifs, aimants jadis respectaient des femmes leur non désir de faire éternellement l'amour d'où, présentement, une sorte de fatigue ou "anémie" masculine qui pourrait jouer un rôle dans la baisse de la fécondité de certains hommes désormais machines bonnes à tout faire sexuellement et autre: (ménage, courses, nursery, coaching scolaire, chauffeurs, etc., le tout sans le moindre ménagement!?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 13 février 2017

Bill Clinton arrivait souvent au bureau le visage tuméfié...... Par ailleurs, il a été avéré qu'Hillary avait un penchant lesbien. Ce n'est donc pas pour rien cette sortie que "le futur sera féminin".

Écrit par : Patoucha | 13 février 2017

Cette déclaration est un suprémacisme de genre, dont Hillary veut devenir l'icône.

Écrit par : hommelibre | 13 février 2017

Err: et naturellement l'iPad à fait encore des siennes

Écrit par : Patoucha | 13 février 2017

A Hillary et toute les pétasses qui ont marchés dans la rue pour la soit disant égalité, je tiens a vous rappelez que l'égalité c'est ceci:
http://imgur.com/a/qTRDB


Checker vos privilèges au lieu d'en vouloir encore plus.

Écrit par : solter | 16 février 2017

Les commentaires sont fermés.