25 janvier 2017

La vie débridée de Claude Sarraute

La journaliste et écrivain Claude Sarraute se lâche. Cette fille d’écrivain (Nathalie Sarraute) et femme de journaliste (Jean-François Revel) fut journaliste au Monde et pensionnaire aux Grosses têtes.


claude sarraute,liberté,sexualité,mariage,ruquier,revel,Aujourd’hui à presque 90 ans elle fait encore partie de la bande à Ruquier. Cette vieille dame drôle garde toute sa fraîcheur quand elle parle: vivacité, à-propos, répartie, fâcherie si besoin, visage mobile et expressif: on croirait avoir affaire à une jeune femme, n’était son visage marqué par le temps.

Elle a publié récemment une autobiographie. Elle s’y révèle, ou plutôt s’y lâche sur sa vie sexuelle à tendance libertine.

Était-ce un mode de vie partagé avec son mari? N’ayant pas lu son livre je n’en sais rien et n’en connais que les extraits livrés par la presse. Extraits qui donnent le ton:

« Elle qui se dépeint comme une « vieille pute » assume le côté séduc­trice qui l’a suivie toute sa vie : « J’ai toujours choisi des hommes riches qui me faisaient des cadeaux. Il ne me serait jamais venu à l’idée de payer un dîner. J’avais une libido qui marchait à fond et j’allais vers celui qui me tentait le plus, et celui qui me tentait le plus, c’était le plus riche mais aussi le plus patient. Il devait suppor­ter mes caprices. J’ai tenu cette ligne jusqu'au bout. »

claude sarraute,liberté,sexualité,mariage,ruquier,revel,Elle précise que le mariage n’a pas été une limite à sa libido et à l’assouvissement de ses désirs:

« Il faut mener sa vie à deux ou à trois : le mari, l’amant puis le troi­sième. Au bout d’un certain temps, tu t’emmerdes autant avec l’un qu’avec l’autre, donc un troi­sième arrive, et ça recom­mence. »

Je me demande quel mécanisme inconscient l’a guidée pour se mettre avec des maris qui l’emmerdaient au bout d’un certain temps. Mais quelle santé! Je ne la propose pas comme modèle de morale de couple – dans ce domaine chacun fait sa propre cuisine. Par contre j’apprécie sa liberté de ton et de parole, et cette manière d’assumer son histoire: sexe et argent, non-exclusivité et hommes riches.

Un vrai stéréotype féminin à elle toute seule!

Claude Sarraute: une fraîcheur de ton et d’esprit intactes à bientôt 100 ans. 

 

 

 

 

08:56 Publié dans Philosophie, société | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : claude sarraute, liberté, sexualité, mariage, ruquier, revel | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Cher hommelibre,

- « Je me demande quel mécanisme inconscient l’a guidée pour se mettre avec des maris qui l’emmerdaient au bout d’un certain temps. »


Ouf ! Vous l'avez échappé belle ! Le procès pour diffamation n'était vraiment pas loin !

La réputation de ce blog, et celle de Claude Sarraute ... sont chauves ! Reuh Ouf !

Euh ... que dis-je ?

Sauves ! Bien sûr ! Sauves ! Naturellement ! De course ! Sauves !


Vous auriez pu fourcher, ou déraper ... ou faire un lapsus de langue ... ou même un beau soleil ... et vous demander ...

... "M'enfin ! Mais quel mécanisme inconscient l’a guidée" ...

... "pour se mettre" ... "des maris" ... etc ...


Heureusement que c'est une idée tout à fait parfaitement, impossiblement ... inconcevable !

Écrit par : Chuck Jones | 25 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

J'adore cette femme! ❤

Écrit par : Patoucha | 25 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

Donc, si je comprends bien, Jean-François Revel était cocu... Est-ce que Mathieu Ricard voit ça avec bienveillance ?

Écrit par : petard | 25 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).