07 janvier 2017

Juger les morts et soutenir les sociopathes : c’est le progrès

« Je ne suis pas du tout coupable » a déclaré Jacqueline Sauvage hier sur France 2. La grâce présidentielle lui permet maintenant de passer au téléjournal. On en oublierait qu’elle a tué de trois balles de fusil de chasse dans le dos.


jacqueline sauvage,flavie flament,grace,justice,sociopathe,crime,féminisme,Sociopathe

On continue à faire le procès du mort, qui lui ne peut plus se défendre. Cette femme décrite comme une battante, parfois agressive, dominante, autonome, a réussi à faire croire à son histoire de victime de 47 ans. Une histoire jamais vérifiée.

On peut donc tuer de sang froid, s’y préparer, avoir été complice – parce que silencieuse – de la maltraitance sur ses filles (si tout cela est vrai), n’avoir aucune émotion particulière d’être meurtrière, et s’en sortir en héroïne de la France du XXIe siècle.

Jacqueline Sauvage est une sociopathe, selon la description que donnent les médias et wikipedia de ces personnages.

Par ailleurs Flavie Flament a accusé le photographe David Hamilton de viol, et celui-ci s’est suicidé. Elle a continué post mortem, alimentant un feuilleton presque quotidien. Rien n’y a fait: son livre ne s’est quand-même pas vendu. Rage.

Alors elle a accepté d’être nommée dans une mission ministérielle qui a pour but d’étudier le rallongement du délai de prescription pour viol sur mineur. La démagogie socialiste à l'oeuvre.

 

 

jacqueline sauvage,flavie flament,grace,justice,sociopathe,crime,féminisme,Déviants

Il faut savoir que Flavie Flament, petite fiancée de la télé à une époque, n’a jamais été heureuse selon ses dires. Au long de ses livres et déclarations elle se dit victime de violence conjugale physique, puis de contrainte morale avec Benjamin Castaldi, aujourd’hui de viol. Rien n’a jamais été porté en justice, rien n’a été démontré. Les souvenirs enfouis qu’elle invoque sont âprement discutés dans les professions de la santé. Elisabeth Loftus a démontré que l’on a davantage affaire à des thérapeutes déviants qu’à des souvenirs retrouvés.

Le coup des souvenirs retrouvés est commode. Il permet d’attaquer quand l’autre ne peut plus se défendre. N’a-t-elle pas dit: « Dans mon cas personnel, je n’avais pas d’autre choix, j’ai organisé une sorte de jugement public » ?

On oublie pas. On met éventuellement de côté, pour vivre, mais on n’oublie pas. Et encore moins quand cela a fait l’objet de discussions familiales, et que l’on n’aurait subi qu’un long passé de maltraitance.

 

 

jacqueline sauvage,flavie flament,grace,justice,sociopathe,crime,féminisme,Enlisement

Résumé donc: une femme tue de sang froid de trois balles dans le dos, et invoque la légitime défense. Une autre se plaint de tout, de ses amours et de son job, de la violence subie, et n’engage jamais de démarche pour prouver les faits.

À chaque fois on a en filigrane on a le procès d’un mort. On nomme Flament dans une Commission parce qu’on croit David Hamilton coupable. On gracie Sauvage parce qu’on fait le procès de son ex-mari. Ces deux morts sont pratiques: ils ne peuvent plus se défendre ni tenir une autre parole.

En France en 2017, on peut tuer, accuser publiquement sans preuve, on a le soutien d’une classe politique qui se marche sur la tête, de la population enlisée, engluée dans l’émotionnel.

À moins que mesdames Sauvage et Flament ne soient folles. Que l’on ait simplement affaire à des personnes perturbées, malades mentalement. Ce qui n’est pas plus encourageant. Si les fous et les folles trouvent si facilement audience, ce n’est pas seulement parce qu’ils sont difficiles à détecter, c’est aussi parce que collectivement la raison faiblit, voire démissionne.

 

 

 

14:36 Publié dans Politique, Psychologie, Santé, société | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : jacqueline sauvage, flavie flament, grace, justice, sociopathe, crime, féminisme | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

« Je ne suis pas du tout coupable » a déclaré Jacqueline Sauvage hier sur France 2.

Ah zut, moi, j ai pensé qu il va dire qu elle est lourdement coupable car elle s est faite justice soi-même et que M. Hollande devrait recevoir une grâce présidentielle à cause de la grâce qu il accordée à Mme J. Sauvage et c est ainsi que tout le monde serait gracié et top là. De toute façon, depuis que M. le Président a déclaré ne pas se représenter pour 2017, sa côte de popularité semble flamber en flèche, entre autres par cette affaire de Mme J. Sauvage. Comme quoi, il faudrait très peu pour être populaire donc forcément élu mais qu il ne faudrait jamais tenir des promesses intenables...pas bête ce système surtout quand ce n est pas le Président qui préside mais bel et bien les Multinationales et les Lobbys qui leur sont attenants...

Écrit par : Charles 05 | 07 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

bonjour Hommlibre le titre donne la réponse à la gangrène actuelle qui ronge le monde à coups de scandales ,de tueries bref de tout ce qui est moche
Les psychopathes ont compris le pouvoir exercé par leurs actes pour captiver et nourrir l'imaginaire des sociopathes qui se gavent d'images sordides
De toutes manières les deux ont un besoin essentiel, faire parler d'eux afin de se sentir vivants
Et peu importe les moyens c'est d'ailleurs ce qu'on fait les Nazis tuer pour le simple plaisir de pouvoir lire la souffrance dans les yeux de leurs victimes
belle fin de journée

Écrit par : lovejoie | 07 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

C'est un peu scandaleux de charger un mort, dont on a provoqué directement ou indirectement la mort quand on a des preuves limitées de sa culpabilité. Quand à madame Sauvage, je pense qu'un peu de pudeur ne lui ferait pas de mal. Affirmer qu'elle n'est coupable de rien, c'est un peu fort. Quand bien même son mari la maltraitais, elle devrait plutôt faire profil bas dans la mesure où elle ne doit sa liberté qu'à une action motivée par des considérations politiques et sociales et non pour des raisons strictement judiciaires. On en revient toujours au fait que les femmes bénéficient indéniablement de la mansuétude de l'opinion publique et particulièrement des féministes qui refusent de considérer un acte de violence d'une femme envers un homme comme étant injustifié. On peut au moins dire que les hommes sont maltraités par l'opinion publique.

Écrit par : Toto1er | 08 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

@ Contribution:

Planétoscope n'est pas un indicateur fiable.

Écrit par : hommelibre | 09 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).