27 décembre 2016

Charnier à Alep : 21 morts, dont 12 hommes et 5 enfants

L’armée syrienne avance lentement dans Alep-est libérée. Cette fraction de la ville est semée de mines et de véhicules piégés. Cadeau des soldats islamistes. La guerre c’est tout le temps.


Alep,guerre,charnier,C’est aussi dans les prisons. Des prisons administrées par les occupants dans les quartiers de Kallassa et de Sukkari. On vient d’y trouver 21 cadavres abattus d’une balle dans la nuque.

 

On a appris la semaine dernière qu’il faut prendre les informations sur Alep avec des pincettes. Celle-ci devrait être vérifiable par les observateurs déjà sur place. D’après ce que l’on sait selon le chef du département des médecins légistes d’Alep, les personnes ont été exécutées il y a environ cinq jours.

 

Parmi les morts on dénombre 5 enfants et 12 hommes.

 

Mais… n’y a-t-il pas une étrangeté dans cette annonce?

 

 

15:17 Publié dans Divers, Philosophie, société | Lien permanent | Commentaires (29) | Tags : alep, guerre, charnier | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Chapeau bas @Homme Libre,
Heureusement que vous le dites sur ce charnier à Alep!
Les mé(r)dias, chiens de poche des gouvernants, de Reuters, de l Associated Press(AP) et de l AFP(ute) ne vont en parler. Dans la même suite d idées, les gouvernants français corrompus, Merkel 52 ème étoile des USA, GB la 51 ème étoile sont des vassalisés au pied de Washington.

Il n y a que le chemin de Damas et le Chemin de Moscow à suivre.

Écrit par : Charles 05 | 27 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Cher hommelibre,


- « Mais… n’y a-t-il pas une étrangeté dans cette annonce? »

Effectvement, que d'etranges coincidences.

Par exemple ... "5 enfants" ... "il y a environ cinq jours".

Le numero "5" apparait plusieurs fois! Double 5!

Et puis y'a ... "21 morts" ... "12 hommes".

"21" ... c'est "12" a l'envers ! De plus en plus bizarre !

Ce qui donne un double "1", et un double "2" !

Reste plus qu'a trouver le chiffre 3 et le chiffre 4 dans cette annonce et de les doubler aussi et on aura alors la suite parfaite 1 - 2 - 3 - 4 - 5 qu'on peut compter avec une seule main (bien faite quand meme) !

Écrit par : Chuck Jones | 28 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

@Chuck Jones,

Là, j'ai vraiment ri, aux larmes ;-)))

Je me suis également creusé la tête, mais ai manqué de clairvoyance aussi chiffrée.

D'abord, j'ai vu que les quatre femmes manquaient dans le décompte, mais elles sont présentes dans l'article en lien.
Ensuite, je me suis demandée, si on devait comprendre que les "rebelles" commettent des atrocités. Ce n'est pas étrange, c'est de notoriété publique.
Les détails (tuer des enfants d'une balle dans la nuque) sont horribles et il ne faut jamais s'habituer à l'horreur. On croit à chaque fois avoir touché le fond, mais il y a toujours et encore des nouvelles désolantes.

Nous avons vu des images, dont nous ne savons plus, si elles ne sont pas manipulées, entendu et lu des nouvelles, dont on met la véracité en doute.
On n'arrive plus à croire les chiffres, à savoir ce qu'il s'est réellement passé.
L'étrange pourrait être que plus on nous en raconte, plus cela devient incroyable.

Écrit par : Calendula | 28 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Calendula vous avez juste, mais vous passez trop vite.
Il s'agit bien du mot femme, absent de ma présentation. J'ai relevé sur un autre forum que dans ces cas on lit toujours: X morts, dont x femmes et x enfants. Les hommes, c'est trop normal, on ne les cite plus, et les femmes sont mises au niveau des enfants en terme de besoin de protection.

C'est d'ailleurs ainsi sur l'article en lien... mais pas sur mon billet!
Je voulais voir si cela fait réagir. Merci d'avoir creusé Calendula.

Écrit par : hommelibre | 28 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

@Homme Libre,
Dans la réponse à @Caledula vous dites:""(...) Il s'agit bien du mot femme, absent de ma présentation. J'ai relevé sur un autre forum que dans ces cas on lit toujours: X morts, dont x femmes et x enfants. Les hommes, c'est trop normal, on ne les cite plus, et les femmes sont mises au niveau des enfants en terme de besoin de protection (...)."""

Permettez moi de dire que cela est "juste" en Europe et non pas à Alep-Est où ces femmes sont des civiles innocentes car elles ne sont pas ni sensées porter des armes ni faire la guerre non plus. Par contre, chez les Kurdes autant en Irak qu en Syrie qu en Turquie, les femmes le font "normalement".

Bien à vous.

Écrit par : Charles 05 | 28 décembre 2016

@ Chuck:

Je comprends mieux vos autres interventions, maintenant...

Écrit par : hommelibre | 28 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Homme Libre dit:
""@ Chuck:Je comprends mieux vos autres interventions, maintenant...""

Moi, je l avais compris comme vouloir toujours détourner l attention de l essentiel vers le détail un peu foutaise et occuper les contributeurs de ses détails inutiles mais "certainement" que je me trompe en étant un simple citoyen lambda...

Libre à Vous, @Homme Libre, de me publier ou de me censurer.
Bien à vous.

Écrit par : Charles 05 | 28 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

« Chuck:Je comprends mieux vos autres interventions, maintenant »

J'sais pas si j'ai compris juste, mais ça m'a fait penser à une parodie de ces démonstrations à la con diffusées par les "illuminatistes".

Écrit par : petard | 28 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Quand le quotidien «Le Temps» fait dans la leçon de «dé-désinformation»

On nage en plein délire !!!

(Edito)
Désinformation et fragilité des démocraties - ici:
https://www.letemps.ch/opinions/2016/12/27/desinformation-fragilite-democraties

(Développement)
Désinformation, l’offensive russe - ici:
https://www.letemps.ch/monde/2016/12/27/desinformation-loffensive-russe

Source principale du sujet:
«Nous sommes entrés dans une nouvelle ère, celle de la guerre de l’information, indique une source proche de l’OTAN à Bruxelles.

Une source parfaitement neutre, forcément.

J’ai aimé aussi:
«A ce sujet, en vidéo: Dix conseils pour débusquer les fausses informations sur Internet»
c’est ici:
https://www.youtube.com/watch?v=OQzQLtsHcLc

Petit comm:
Dans la vidéo, la porte parole du journal intelligent nous explique qu’il faut se méfier des sites avec des url «exotiques» aux préfixes ou suffixes peu clairs. Mais surtout éviter les médias russes multilingues où se cachent le KGB et d’autres officines spécialisées dan la manipulation, l'infiltration, le hacking et pourquoi pas la contrefaçon de Rolex, d'iphones et de pokémons.

Evidemment, pour le très sérieux quotidien, seuls des médias genre « lui-même », Ze New York Times et Le Monde, sont paroles... d’Evangile... nom mais ! c'est du mensonge ça aussi.

Enfin, encore un sujet irrésistible avec:
Jakub Janda, militant anti-désinformation, à la tête de la revue «Kremlin Watch» - c'est ici:

https://www.letemps.ch/monde/2016/12/27/jakub-janda-militant-antidesinformation-prochaine-cible-sera-angela-merkel

Très franchement, à voir sa tête… il aurait pu être retenu dans le casting d’«Inglourious Basterds», dans le rôle confié à Christoph Walt.

Enfin pour la suite du championnat, Vladimir Poutine attend avec impatience le 20 janvier la nouvelle star du "Real Madrid"

Écrit par : petard | 28 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

@hommelibre,

Il fallait donc chercher les femmes !
En fait, les calculs de victimes, ces additions et soustractions macabres, sont un crève-coeur.
Quelles victimes sont plus "normales " que d'autres ? Il me semble, que rien n'est normal dans cette guerre.
Arriver à tuer des enfants est particulièrement anormal.
Lors d'une guerre comme celle de Syrie, il me semble que les civils meurent par centaines. Les champs de bataille sont souvent situés dans les villes et villages.
Le fardeau de la guerre est porté par une grande partie de la population. Hier, j'ai entendu à la radio, que la moitié de la population syrienne est désormais déplacée, ne serait-ce qu'à l'intérieur du pays.

Et puis les femmes kurdes ont pris les armes. Ça non plus, ce n'est pas "normal".
Il est très déshonorant et catastrophique pour un djihadiste d'être tué par une femme, puisqu'ils s'imaginent ne pas pouvoir entrer au paradis à cause de ça.
Il ne doit pas y avoir de décomptes officiels de ce genre de morts dans le camp djihadiste ...

Écrit par : Calendula | 28 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

@ Charles 05

" Par contre, chez les Kurdes autant en Irak qu en Syrie qu en Turquie, les femmes le font "normalement"

faux, une très infime minorité de femmes font la guerre, croire qu'il y en a beaucoup c'est que de la propagande arabe.

Écrit par : leclercq | 28 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

@leclerq,
Ce n est pas une propagande "arabe", c est un fait ne vous en déplaise.
A ce rythme-là, votre réplique c est quoi comme propagande? Celle de l Otan ou de Fabius/Hollande ou des terroristes Daechistes et Al Qaydistes/Al Nosra ou d autres néo-nazis non forcément musulmans?

Écrit par : Charles 05 | 28 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

@ Charles

j'ai beaucoup cherché sur le sujet, ci-dessous c'est tout ce que j'ai trouvé d'a peu prés objectif.

"Une lettre d'une combattante kurde à sa mère
http://www.actukurde.fr/actualites/700/une-lettre-d-une-combattante-kurde-a-sa-mere.html

2014-10-16 11:06:51


La résistance historique de Kobanê est aussi celle des femmes kurdes qui sont en première ligne contre les barbares de Daesh. Le 5 octobre, la combattante kurde Dilar Gencxemis), identifiée par son mouvement sous le nom de guerre d'Arine Mirkane, a mené une attaque fédayin en provoquant celle de "dizaines" de barbares aux abords de Kobané. C'est une femme kurde, Mayssa Abdo, connue sous son nom de guerre de Narine Afrine, qui est aux commendes des YPG (Les Unités de defense du peuple) à Kobané. La lutte de la femme kurde qui occupe aujourd'hui une place importante dans les médias a en réalité une longue histoire...
Une lettre d'une combattante kurde à sa mère a été publiée par certains médias kurdes et partagée largement sur les réseaux sociaux.
« Tu me manques ! » dit cette combattante, identifiée par son nom de code Narine (qui signifie élégante). Elle est âgée de 19 ans, selon certains sites d'informations, mais on ignore si elle est toujours vivante.
«Je vais bien maman. Hier on a fêté mon 19ème anniversaire.
Mon ami Azad a chanté une chanson pour les mères. J’ai pensé à toi et j’ai pleuré. Azad a une belle voix. Et lors que j’ai chanté, lui aussi il a pleuré. Sa mère lui manquait autant que tu me manques, ça faisait un an qu’il ne la voyait plus.
Hier nous avons porté secours à un ami blessé. Il avait reçu deux balles. Lorsqu’il montrait la blessure de sa poitrine, il était inconscient de sa deuxième blessure.
On l’a soigné et je lui ai donné mon sang.
Nous sommes à l’est de Kobané, Maman. Nous sommes juste quelques kilomètres d’eux. On voit leur drapeau noir et on écoute leur radio. Parfois ils parlent en des langues étrangères qu’on ne comprend pas, mais on sent qu’ils ont peur.
Nous sommes neuf combattants dans notre groupe.
Le plus jeune, c’est Resho, il vient d’Afrin. Il a d’abord combattu à Tal Abyad, et ensuite a rejoint nos rangs.
Alan est de Qamishlo , de l’un de ses plus beaux quartiers. Et lui, il a combattu d’abord à Sêrékaniyé (Rass al-Ain) , avant de nous rejoindre. Il a quelques cicatrices de blessures sur son corps. Il nous dit que ses blessures sont pour Avin.
Le plus grand c’est Dersim, il vient du mont de Qandil. Sa femme est devenue martyre à Diyarbakir (Capitale du Kurdistan de Turquie), et l’a laissé seul avec ses deux enfants.
Nous sommes dans une maison au pied des montagnes de Kobané. On ne sait pas grande chose des propriétaires de la maison. Il y a des photos d’un vieil homme et aussi d’un jeune homme. Il y a un ruban noir sur la photo du jeune, je crois qu’il est devenu martyr… Il y a également les photos de Qazi Mohammad, Molla Moustapha Barzani et Apo (Abdullah Ocalan). Et une ancienne carte de l’Empire Ottoman mentionnant le Kurdistan.
Il y a bien longtemps que l’on n’a pas bu de café, mais la vie est belle, même sans café. De toute façon, je n’ai jamais bu un café aussi bon que le tien, maman.
Nous sommes ici pour défendre une ville qui veut la paix. On ne s’est pas souillé dans des massacres, et nous avons accueilli plusieurs blessés et nos frères refugiés syriens. Nous défendons une ville qui compte une dizaine de mosquées, nous défendons une ville musulmane contre des barbares.
Maman, je viendrai te voir dès que cette sale guerre contre nous se terminera. Nous allons rentrer avec Dersim à Diyarbakir pour rendre visite à ses enfants. Nos familles et nos maisons nous manquent à toutes et à tous, et nous voulons tous rentrer mais la guerre interdit la nostalgie.
Mais je ne pourrai peut-être pas rentrer, Maman. Si ce devait être le cas, sache que j’ai rêvé toujours de te revoir et que c’est cela qui me tenait debout.
Si je devais être tuée au combat, je sais qu’un jour tu viendras à Kobané et que tu verras la maison où j’aurai vécu mes derniers moments.
La maison est à l’est de Kobané. C’est une maison frappée de toutes parts. Elle a une porte verte criblée des balles d’un Sniper. Il y a trois fenêtres, dont l’une s’ouvre à l’est. J’y ai gravé mon nom en rouge. Les rayons de soleil entrent dans la chambre par les trous faits par les balles dans la chambre, Maman. Et c’est derrière cette fenêtre que j’aurai vécu mes derniers instants et attendu la mort. Cette même fenêtre derrière laquelle Azad a chanté sa dernière chanson, pour sa mère, avec sa belle voix. « Maman, tu me manques »
MAMAN, TU ME MANQUES !
Ta fille, Narine.
Lettre traduite par Nuray Ucar

dans d'autre liens liens il est écrit que le nombre de femmes qui désirent se battre est extrêmement faible.

Écrit par : leclercq | 28 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

@ Charles

"Ce n est pas une propagande "arabe", c est un fait ne vous en déplaise."

un fait, je me marre, j'ai beaucoup recherché sur le sujet, les femmes qui ont envie de se battre sont extrêmement peu nombreuses, ça ne les intéresse pas beaucoup à vrai dire.

http://www.slate.fr/story/115191/femme-guerriere-fantasme

Mais gardons nous d’emballements, d’héroïsations ou… de mièvrerie. Car si elles semblaient occuper le devant de la scène médiatique, il faut préciser qu’il ne s’agissait pas de l’ensemble des forces de résistance kurdes dont le premier objectif était de déloger les ultra-radicaux de l’État islamique qui semaient la terreur en Irak et en Syrie. Il semblerait que 4.000 femmes, selon l’AFP, combattent au sein de la branche militaire du PYD.

On a plus assisté, en réalité, à la reproduction d’un fantasme, voire même à une instrumentalisation: la preuve en est la disparition rapide de ces femmes combattantes de nos écrans. Ces guerrières qui combattaient l’État Islamique et qui semblaient porter haut les valeurs de respect, de liberté et d’émancipation, ont été pendant un temps médiatiquement utilisées par les forces kurdes elles-mêmes et par les médias.

Écrit par : leclercq | 28 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

suite

http://www.slate.fr/story/92691/kurdistan-irakien-femmes-peshmergas

» A la question de savoir pourquoi il n’y a que quelques centaines de femmes peshmergas, pour environ 200.000 hommes, la petite femme de 41 ans fait une réponse confuse. Peut-être n’y a-t-il pas tant de femmes kurdes que cela désireuses d’entrer dans l’armée?

Certes, le prestige des combattantes est indéniable. Mais être prête au combat, «prête à mourir», est tout de même exceptionnel.

Les peshmergas nouvelle génération portent du maquillage et ont des téléphones portables. Elles possèdent un vrai équipement mais elles n’ont jamais eu à se battre ces dernières années.
En juillet par exemple, au cœur des combats contre l’EI, une vingtaine seulement se sont rendues au front près de Kirkouk. «Les hommes étaient contents qu’elles soient là; ils se sentaient plus forts à leur côtés»,

se sont rendue, il est écrit nulle part quelle ont combattu.

«Elle cousait de l’argent dans les ceintures et cuisinait tous les jours pour deux douzaines d’hommes en arrière du front», raconte sa fille aînée Hiro. «Les autres épouses étaient généralement plus loin de la bataille et je n’en ai jamais vu se battre directement, se souvient Bahia. Je n’ai pas porté les armes moi-même car il y avait les enfants. Mais les hommes doivent se battre, c’est leur devoir!

. Ce n’est pas juste de gratifier autant de femmes qui ne se sont pas battues, alors c’est normal que ma mère n’ait rien eu, pour ne pas soutenir la corruption.»

Écrit par : leclercq | 28 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

@leclerq,

Merci pour votre réponse détaillée que j ai lu attentivement.

Tout le monde sait que le nombre de femmes engagées dans les forces kurdes est mineur bien que vous citez qu "Il semblerait que 4.000 femmes, selon l’AFP, combattent au sein de la branche militaire du PYD.". 4000 femmes si cela s avère vrai, n est pas rien. De surcroît qu aucune armée même nationale sur la planète terre ne contient que peu ou pas de femmes pour des raisons souvent "compréhensibles".

Je vous parlerais aussi des excellentes femmes syriennes souvent jeunes (de n importe quelle confession: chrétiennes, druzes, kurdes, turkmènes, cherkes, alouites...) qui s engagent ou qu elles sont recrutées soit dans des Ecoles Militaires Supérieures pour Femmes soit dans les Forces ou les Comités Populaires de la défense nationale syrienne.

La participation des femmes est aussi témoignée par un rapport de l OSAR du 28 mars 2015/Berne:

https://www.osar.ch/assets/herkunftslaender/mittlerer-osten-zentralasien/syrien/150328-syr-fdn-f.pdf

Autres liens dans ce sens :

hommelibre.blog.tdg.ch/.../reem-hassan-combattante-kurde-tombee-en-h...29 sept. 2015 - Aujourd'hui Reem Samir Hassan (image 1), combattante syrienne chrétienne, chef d'une unité de femmes soldats en Syrie, est annoncée ...

https://fr.sputniknews.com/international/201601141020940688-femmes-syriennes-lutte-daech/

https://fr.sputniknews.com/societe/201611291028931933-syrie-guerre-terroriste-femme-armee-unite/

http://lesobservateurs.ch/2016/01/15/des-femmes-syriennes-se-levent-pour-combattre-daech/
Des femmes syriennes se lèvent pour combattre Daech

Pour ce dernier lien: son de qualité faible et non pas sous titré:
https://www.youtube.com/watch?v=2jJVMNf5E_g
--------------------------------

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 29 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Navré sincèrement @hommelibre et @aux Lecteurs:
Ce lien (surtout de ce blog-même de sep 2015) a sauté, hélas, où , je ne sais pas :)

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2015/09/28/reem-hassan-combattante-kurde-tombee-en-heroine-270455.html#more

Écrit par : Charles 05 | 29 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

@ Charles

dans vos derniers liens il est fait état de milices d'autodéfense.

donc pas de combattantes. j'ai bien l'impression que les femmes combattantes syriennes soient une rareté, je pense mon dernier lien trés explicite sur cette réalité.

http://www.slate.fr/story/92691/kurdistan-irakien-femmes-peshmergas

avis d'un homme de terrain.

"Pour avoir fait plusieurs fois l’Afgha en Kapisa, j’ai un souvenir très douloureux de la présence des femmes « sur le terrain ».
C’est bien mignon la propagande merdique véhiculée par TIM, et autres journaux du parti, mais la réalité n’est pas aussi glorieuse. Combien de fois ai-je du remplacer des féminines sur le terrain parce-que mesdames avaient des états d’âme et se chiaient clairement dessus ?
Alors les bobos, commandos stylos et défenseurs de la bien-penserie, retourner vite au pays des bisounours! "

donc je pense que les sois disant guerrières kurdes c'est plus de la propagande qu'autre chose, le Bataillon de la mort russe en 1917, le peu de femmes qui ont bien voulu monter à l'assaut, la majorité se sont chier dessus, les Russes n'ont pas renouveler l'expérience pendant la grande guerre patriotique, chercher l'erreur !!!

Écrit par : leclercq | 30 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

@leclerq,
J ai bien dit que pour des raisons compréhensibles, il s agit d une rareté des femmes dans le monde entier qui s engagent militairement parlant. Pour celles au proche orient, des braves se sont engagées soit comme des "combattantes" soit dans des comités populaires de "défense nationale" et j ajoute qu entre ces deux catégories que vous évoquez, la finalité est la même.

Vous nous parlez de votre expérience (sans relever le nombre de fois que vous citez hélas le "se faire chier dessus, passam..., soit. Mais moi, je parle de faits et j ai mis des liens qui démontrent qu elles l ont fait.

Quant à nous démontrer qu une femme est moins "apte" à véhiculer un char, ça on le sait et pas besoin de s étaler dessus. La raison n est pas parce qu elles sont du "sexe faible" ce que vous voulez insinuer mais bel et bien parce qu on ne les forme pas pour ce "job" comme les conductrices des camions 16 roues ou celles des grues ou des maçons-femmes...etc... C est tout.

Écrit par : Charles 05 | 31 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

@ Charles 05

ce n'est pas mon expérience qui est relater au dessus mais celle d'un médecin militaire ... ce médecin parle de son vécu, vous vos liens c'est du vent.

dans vos liens strictement rien n'est démontrer !!!

"des braves se sont engagées soit comme des "combattantes" soit dans des comités populaires de "défense nationale" et j ajoute qu entre ces deux catégories que vous évoquez, la finalité est la même."

des combattantes où ça aucun récit objectif de combattantes rien du vent.

quand on aura un récit du même tonneau que celui là on reparlera des femmes combattantes.

http://lavoiedelepee.blogspot.fr/2015/05/assaut-sur-verbanja-27-mai-1995.html

"La raison n est pas parce qu elles sont du "sexe faible" ce que vous voulez insinuer mais bel et bien parce qu on ne les forme pas pour ce "job" comme les conductrices des camions 16 roues ou celles des grues ou des maçons-femmes...etc.."

la raison est qu'on ne les forme pas qu'on ne forme pas de femmes maçon, là vous commencer à écrire n'importe quoi, vous êtes vous rendu compte qu'il y avait un important dimorphisme sexuel entre les hommes et les femmes, L'armée israélienne a exclu les femmes des unité-es combattantes, pour inaptitude physique c'est pas un hasard

Écrit par : leclercq | 31 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

@leclerq,
C est pour la derrière que je vous réponds car j ai déjà mis des liens qui montrent la participation des femmes en Syrie, notre sujet (et en Irak aussi)soit dans les comités populaires de la défense nationale Syrienne soit dans les Ecoles militaires supérieures pour femmes. Ces liens montrent des faits. Libre à vous de ne pas ni les consulter ni les croire et prenez-les comme du vent car ceci n engage que vous.

Quant à l exemple de l armée israelienne ou le "médecin" de terrain en Afghanistan qui donne un avis, comme un autre, à l égard de la "foutaise" de la présence des femmes combattantes, ceci ne regarde que ces armées et ces pays. Au fond, ces deux exemples ne valent pas un clou rouillé sur la vérité et le fait qu en Syrie, des femmes syriennes entre autres kurdes , chrétiennes, cherkès, turkmènes, druzes, alouites...etc..se sont engagées dans le combat armé et elles continuent à l être.

Chapeau bas à ses Femmes.

Écrit par : Charles 05 | 01 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

@ Charles 05

"les comités populaires de la défense nationale Syrienne soit dans les Ecoles militaires supérieures pour femmes."

vous écrivez ça et plus loin vous parlez de combat armé. rien dans la phrase ci-dessus n'évoque le mot de combat.

mon lien plus haut écrit ça

http://www.slate.fr/story/92691/kurdistan-irakien-femmes-peshmergas

«Les autres épouses étaient généralement plus loin de la bataille et je n’en ai jamais vu se battre directement, se souvient Bahia

"Chapeau bas à ses Femmes."

chapeau bas pour quoi? chapeau quand il y a des faits d'armes avérés, mais là rien aucun récit objectif.

" ceci ne regarde que ces armées et ces pays."

pourquoi, les femmes du moyen orient se feraient moins dessus que les femmes russes du bataillon de la mort.

d'ailleurs merci à Florence Farnborough d'avoir été la seule journaliste objective sur le combat de Smorgon, tout le monde ne peut pas du jour au lendemain avoir la combattivité des amazones du dahomey

Écrit par : leclercq | 01 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

suite

https://books.google.fr/books?id=ReWvxz_4zWUC&pg=PT17&lpg=PT17&dq=florence+farmborough+smorgon&source=bl&ots=i_UoHr5dxV&sig=QiR9pgQMBQz7mpQtQUW9Ts7hRh4&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwi2gN-Y4aDRAhUFWhoKHdv7DBIQ6AEIJjAB#v=onepage&q=florence%20farmborough%20smorgon&f=false

je t'ai retrouvé l'écrit de florence Farnborough, le comportement des femmes à Smorgon est assez des constatations du médecin militaire.

bon maintenant passons aux amazones du Dahomey

http://www.gauchemip.org/spip.php?article2441

Écrit par : leclercq | 01 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

http://gabrielle-cluzel.fr/?p=347

la réalité de la médecine militaire

Écrit par : leclercq | 01 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

Dans RAIDS du mois de décembre il y avait un article sur les femmes dans l'armée Israélienne entre leur infanterie légère et d'assaut, et d'autre paramètres quant aux épreuves physiques il y a une différence soit sur les épreuves ou la notation armée de terre, gendarmerie,... . Une femme Américaine, Française, Syrienne, Suédoise c'est la même biologie. La féminisation est un choix et une obligation une sorte de guerre aux bastions masculins. Les normes sociétales sont celles de la répartition sexuées (quota, parité,...) ont veut diminuer les différences mais on propose également des actions sexués réservés aux femmes un exemple pour le civil "Femmes Ingénieurs est partenaire de l'opération Numériqu'elles qui se tiendra à Euratechnologies à Lille et qui rassemblera plusieurs entreprises de la région. Cette opération concernera environ 400 collégiennes et lycéennes pour leur parler des métiers du numérique." pour 2019 objectifs 30 % de femmes pour l'école numérique. Sans oublier comme dans le civil comme dans l'armée c'est le nombre de femme qui fait l'égalité après, plus il y a "mieux" c'est en premier le métier ensuite la fonction... .
http://www.air-defense.net/forum/topic/7432-nanas-au-combat/?page=31
http://www.air-defense.net/forum/topic/7432-nanas-au-combat/?page=32 un extrait d'un commentaire de Tancrède très intéressant : "Et la réalité du propos reste, sur le sujet évoqué (la biologie n'existe pas) comme sur d'autres. Dans le cas évoqué des différences entre sexes sur le corps et le cerveau, c'en est à un point où l'on n'aborde le sujet qu'en partant inconsciemment de ce postulat. Tout comme, par exemple dans le débat sur cette question dans les armées, on ne peut même commencer le débat qu'avec l'idée pré-inscrite que tout le monde a un droit légitime à sa place dans les armées, en renversant la logique fondamentale de l'impératif militaire: la réalité de la guerre et des opérations dicte la façon dont l'armée doit se composer et se préparer, la réalité de l'armée dicte son recrutement et son équipement (et trouver un minimum de compromis pour s'adapter à son bassin de recrutement et à certains impératifs sociétaux.... Qui gardent cependant la seconde place dans les priorités). Mais non, aujourd'hui, c'est l'armée qui doit entièrement s'adapter et se conformer aux préférences et "droits" (quelle que soit la définition du moment) des recrues dans la mentalité de cette idéologie, et la contrainte extérieure (guerre, opérations, exigences du milieu hostile, incontrôlable et imprévisible qui s'impose à vous) passe au second plan, par rapport au discours ambiant qui affirme que c'est ainsi que ça doit se passer, en niant la réalité aux entournures qui l'arrangent."

Un autre article http://www.martin-van-creveld.com/military-women-not-cure-disease/
Dans l'armée quand on ouvre les postes aux femmes on fait des adaptations a la fois pour les épreuves et barèmes ensuite vous devez tous féminiser secteurs masculin ont employer stéréotype, discrimination, sexiste, sexisme sans retenu. Pour les primaires dans le programmes de Mr Fillon il y avait comme objectif d'augmenter le nombre de femme Général et avec Mr le Drian il faut des femmes partout c'est l'égalité comme dans le civil. Il existe plusieurs modèles d'armer une armée sans différence de sexe il y aurait principalement que des hommes un effort pourrait être fait avec des unités féminines mais prenons le pourcentage total de l'armée Française et de 15 % de femme il serait beaucoup moins élevé pour l'armée de terre le pourcentage de féminisation serait bien bas mais c'est inimaginable aujourd'hui un exemple dans le civil Microsoft son pourcentage de femme a baisser de 26 à 25 % aussitôt une catastrophe, sexisme, objectif du groupe 30 % l'armée c'est pareil. Après plus d'égalité se n'est pas de l'égalitarisme il faut accepter les variation, les différences, il faut également des actions sociales pour hommes ce n'est pas aux féministes de définir et faire leur égalité... .

Écrit par : Lafaux | 02 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

@ lafaux

quelques extraits de blog avec quelques vérités.

Le truc, c'est l'armée. Femmes soldats = droit de tuer pour les femmes. La demi-seconde d'hésitation du soldat masculin avant de tirer sur son adversaire jolie fille lui sera fatale."

euh les russes ont essayé, au moment d'aller se battre la majorité a préféré rejoindre les comités de soldats contre lesquels, elles étaient censées donner le bon exemple.

http://books.google.fr/books?id=ReWvxz_4zWUC&pg=PT4&hl=fr&source=gbs_selected_pages&cad=3#v=onepage&q&f=false

lire le renvoi n°33

et les femmes militaires américaines jouent avec les mots comme d'habitude elles veulent faire croire, que zone de guerre égal première ligne !!!

http://www.rfi.fr/ameriques/20130124-etats-unis-armee-americaine-femmes-discrimination-ligne-front-combat-guerre-militaire/

ce lien est un ramassis de complaisance pro féministe.

"Elles sont aussi exclues de la Légion étrangère." faux sauf quelles sont incapables de subir l'entrainement de la légion étrangère.

http://www.aumilitaire.com/forum/864-femmes-dans-la-legion-etrangere.html
http://experts-univers.com/legion-etrangere-accepte-femmes.html

" Mais, ces dernières années, beaucoup ont été déployées en Irak ou en Afghanistan, dans des conflits où la notion de ligne de front n'a plus de réalité concrète sur le terrain. L'ennemi peut être partout"

En Algérie seule les unités opérationnelles étaient considérées comme unités combattantes, et étaient après la guerre considérés comme anciens combattants, et pouvaient cotiser à une retraite spécifique, pas les autres, qui pourtant étaient au contact de l'ennemi,

et en plus vu le barda porté par les soldats actuellement, le poids est parfaitement incompatible avec une constitution féminine qui ne soit pas vraiment très en dehors de la moyenne.
Écrit par : leclercq | 11 mars 2014
"Elle se croit reconnue alors qu'elle n'a rien fait pour cela. Si elle veut être reconnue elle doit faire aussi bien qu'eux"

actuellement, quand elles intègrent un métier d'hommes elles bénéficient de passe droit !!!

http://experts-univers.com/legion-etrangere-accepte-femmes.html

Réponse anonyme
Le 11/07/2011 à 20h58
[ ! ]
Vous voulez faire des métiers d'homme ?
Eh bien ça pose un sacré problème parce que par définition ce sont des métiers d'homme !
Vous parlez d'équité homme femme ?
Eh bien gardons des barèmes physique unique c'est à dire ceux qui étaient en place avant que vous ne souhaitiez gagner les rangs !
Des femmes à la légions ?
Pourquoi faire ?
Pour les faire passer pour des cons et faire marrer les Talibans ?
Faites votre légions de femmes si vous êtes si fortes que ça et allez au carton toute seule !
Les légionnaires n'ont pas besoin de vous, si vous voulez servir votre pays c'est très bien mais allez porter un autre uniforme !
J'ai fais 17 ans chez les Pompiers de Paris et je peux vous assurer que tout à commencé à partir en vrille quand vous êtes arrivé mesdames : barème sportif différent, exercice de la planche différent, chambre individuelles, histoires de cul à foison (une merdeuse à l'instruction a quand même fait virer un colon), apparition de groupes dans les casernes, graves difficultés sur intervention parce que on ne peut pas demander les mêmes efforts physique aux femmes,c'est génétique, vous ne pouvez rien y faire (Les meilleures athlètes féminines n'auront jamais les même perfs que les meilleurs hommes dans la même discipline).
Alors arrêtez de vous regarder le nombril et vouloir être les premières femme à faire ceci ou faire cela mais demandez vous ce qui est bien pour les institutions et surtout ce qui est bien pour les hommes qui les servent.
Mettez-vous en danger si vous voulez mais faites le toutes seule !!!!!!!!!!

Ex-Sergent Normant

"graves difficultés sur intervention" !!! merci les délires féministes.
http://www.prejuges-stereotypes.net/indexFlash.htm#

Écrit par : leclercq | 03 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

@Leclercq

Pour la légion les tests physiques sont impossibles pour les femmes il n'y a pas les adaptations ou levées de barrières en politiquement correctes et féministe. D'ailleurs dans le reste de l'armée comme dans la gendarmerie sans faire deux critères et les objectifs de féminisations politique et féministe la part des femmes ne serait pas très élevée enfaite elles veulent des adaptations ou du pour femme. Une armée féminisée parle plus en terme de spécialiste et de métier tandis qu'avec une armée avec un pourcentage de femme très faible vous avez plus l'aspect un soldat d'abord puis une qualification
L'argument sur les unités de premières ligne et seconde ligne ne devrait pas aller dans le sens des féministes bien au contraire les unités du train peuvent se retrouver en premières comme une unité d'artillerie peut être plus utilisée en infanterie que sur leur matériel de dotation les critères masculins sont loin d'être anodin. On peut même rajouter l'aspect prestige, esprit de corps, recrutement,... .
Comme c'est dit dans le commentaire anonyme c'est tout le monde la même chose ou alors il y a des différences de traitement et notation, évaluation même si vous pouvez avoir des unités féminines dans certains cas.
Le problème des forces armées c'est qu'ils font deux critères de sélection quand ils veulent faire du neutre il font du pour femme si vous ouvrez le recrutement en faisant des adaptations vous êtes au bout d'un moment obligé de faire pareil pour tous les postes. Après on simplifie tout pour avoir des femmes et la presse fait des bons articles pour le 8 mars et les autres telles que femme dans un monde d'hommes ou l'on dira identique et tout l'"argumentaire" féministe et les autres jours et mois c'est rapport sur les femmes dans l'armée, il faut des femmes soldat attention aux pourcentages de féminisation, portrait de femmes pour le recrutement,... .
Au niveau des institutions (gouvernementale, social,... ) c'est le féminisme qui fixe les revendications ensuite les lois sont votés pour elles la mixité c'est l'égalité qui adaptations, ou diverses formes de soutien pour les femmes ce n'est pas discriminatoire l'armée, l'enseignement, les entreprises doivent respecter ces règles prenons l'exemple civil de Femmes Ingénieurs c'est du sexisme et de la discrimination mais c'est bien il paraît. Il faut dire que l'égalité fait par des féministes c'est un égalitarisme féminin, bref très discriminatoire contre les hommes incapables de prendre en compte les différences sauf pour de la répartition de sexe....

Écrit par : Lafaux | 04 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

La plupart du temps, les journalistes mettent en exergue le nombre de victimes femmes et enfants... Disons qu'il s'agit d'une autre façon de voir les choses.

Écrit par : Add | 09 février 2017

Répondre à ce commentaire

La plupart du temps, les journalistes mettent en exergue le nombre de victimes femmes et enfants... Disons qu'il s'agit d'une autre façon de voir les choses. www.avis-de-deces.com/publication

Écrit par : Add | 09 février 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).