04 décembre 2016

Hommage humide à François Hollande

Par cette formule admirative et convenue Cône-Bendit encense Hollande: « Il va entrer dans l’Histoire par son humilité ». Il fume comme le bitume, le Cône. Cinquante ans après avoir dansé sur les pavés de Mai le voila rentré chez son automobile, comme chantait Nougaro.

 


Hollande,cohn.bendit,pluie,Hors norme

Tresser une couronne de cette manière à un vivant c’est un avis mortuaire. Cela se dit quand la personne s’est retirée, ou après sa mort.

Car il faut du recul pour mettre une carrière en perspective, pour en apprécier le résultat à long terme. On entre dans l’Histoire bien après l’avoir influencée. À moins d’être à Yalta et de partager l’Europe. Mais ça, c’est une fois par siècle. Bon, on dira que le pétaradant Cône-bandit avait trop sniffé sa moquette.

Au fond Dany-le-Rouge donne quittance à François Hollande de son désir: entrer dans l’Histoire, être hors norme. Étrange pour un président normal. Je n’invente pas. Ce sont ses propres mots le 25 mai dernier, après les attentats: « Aujourd’hui je suis dans l’Histoire ».

Un président parlant ainsi de lui-même, alors qu’il est encore en mandat, c’est énorme. Un orgueil rare.

 

 

Hollande,cohn.bendit,pluie,Président de la pluie

Cette phrase m’a fait définitivement rompre avec le personnage. En d’autres temps c’eût été un bon mot. Pas après les attentats. Ce jour-là il était comme déconnecté, centré sur sa propre importance.

Il continue à la cultiver en s’appropriant les valeurs de la France, comme il dit. Il fait encore écran de fumée. Ou de brouillard.

Ce que Daniel Cohn-Bendit décrit comme de l’humilité est une mise en scène télévisuelle. Un affleurement de l’écume des jours, un subtil chaos narcissique. Une blessure. Peut-être n’avons-nous pas la même perception de l’humilité.

Ou peut-être que ma critique de Fanfrelande m’empêche le voir. 

 

Je ne pense plus rien de lui aujourd’hui. Je ne garde que son Histoire d’Eau. Image d’un homme emprunté, décalé, dans un paysage de pluie. Dans cette solitude mouillée il touchait un peu de ciel, malgré lui, parce que le ciel était bas. S’il est entré dans l’Histoire c’est, je crois, par cette humidité.

Alors, comme je l’ai beaucoup moqué, je lui rends ce petit hommage:

 

« François, la pluie te va si bien. Elle parle de cet intérieur que tu ne montrais pas. Cette humidité météorologique était un signe subliminal de toi, que nous n’avons pas su voir. Président de la pluie, ruisselant au point où tes lunettes étaient aveugles, aujourd’hui je pourrais marcher avec toi, en silence, sur une avenue mouillée parsemée des dernières feuilles mortes, pendant qu’à nos côtés des voitures aux phares allumés nous ignorent. »

 

 

hollande,cohn.bendit,pluie

 

hollande,cohn.bendit,pluie

 

 

 

P.S.: l’association sous l’égide de laquelle nous avons joué « Grrr... » organise dès janvier un atelier théâtre avec le metteur en scène belge Benoît Blampain. Voir ici.

 

 

 

 

14:34 Publié dans Humour, Poésie, Politique | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : hollande, cohn.bendit, pluie | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

On comprend bien quel rôle joue Dany le rouge dans la politique française. Car, pour un écolo, il ne fait pas le bilan de Hollande en matière de politique environnementale.

Hollande est souvent présenté comme un président mou. Mais il a, dès le début de son quinquénat, envoyé l'armée en Afrique pour défendre les intérets économiques français. Hollande n'a pas fait grand choses en cinq ans. Il a assuré le minimum. Une sorte de stabilité du déclin français, qui dure depuis les années 80's. Il faut dire que Hollande est le président "normal", un type élu pour faire barage à Sarkozy. Qui, ce dernier, a été pris comme responsable d'une crise économique provoquée par la finance mondiale. On a eut le président anormal, puis le normal... et finalement tout va autant si mal.

Comme dit Soral: "En France on ne vote plus pour quelqu'un, mais contre quelqu'un".

Écrit par : Riro | 05 décembre 2016

Cohn-Bendit joue le rôle d'idiot utile dans ce cas, valorisant un peu FH pour atténuer son comportement et faire aimer quand-même cette gauche délétère.

Écrit par : hommelibre | 05 décembre 2016

Charmant votre petit hommage.
Et automnal.
Bonne soirée Homme Libre.

Écrit par : colette | 05 décembre 2016

Merci Colette.
Un clin d'oeil automnal, oui.
Bonne soirée!

Écrit par : hommelibre | 05 décembre 2016

Hommage humide à F. Hollande...

Lionel Jospin( qu on aime ou pas, ceci n a pas d importance...) avait dit:""J ai côtoyé François Hollande et quotidiennement pendant 15 ans. Je n ai jamais pu avoir une seule idée sur ce qu il pense"". N est il pas réaliste ce qu il dit Jospin?

Soit qu il ne pense à rien soit qu il ne peut être qu un vassalisé qui reçoit les ordres à exécuter. Perso, je pense que l un n empêche pas l autre et qu ils sont même complémentaires comme une main et un gant.

Charles Pasqua, RIP, avait dit:""C est qui et quoi, François Hollande, c est simple. Il n a pas été fait pour devenir Président de la République. Il a été fait pour devenir le Maire de Tule ou le premier adjoint du Chef de la section des Fêtes Folkloriques du Département de la Corrèze. C est tout et c est simple et rien à dire de plus."

De l autre côté, n a t il pas été choisi pour faire de la France la Serpillière de l Otan, de l UE et de Washington et qu hélas, il avait réussi à "merveille".

Question à 10 balles:Vous lui confiez vous soit un de vos enfants de bas âge soit la clef de votre appart? Moi, certainement pas, ni l un ni l autre!

Écrit par : Charles 05 | 05 décembre 2016

Je comprends tout-à-fait votre questionnement, Charles05.

Cachait-il quelque chose, au point de se couper de lui-même et d'accepter de n'être jamais vu pour qui il est au fond dans sa matière sensible? D'où cette souffrance lors de sa renonciation? Ou a-t-il été dépassé par la charge, d'où ce côté décalé, jouant mal le rôle, ne sachant quoi en faire? L'un n'empêche pas l'autre, en effet.

Je me suis parfois demandé s'il était sous médicaments: sa rigidité, l'absence d'émotion, son ton monotone.

En même temps sa rapidité et détermination à engager des guerres: l'Otan, peut-être. Pour un maire de Tulle, c'est étonnant.

Sa parole vraie a-t-elle été de dire qu'il était un type normal? Alors sa tirade de Moi Président n'était-elle qu'apprise par coeur?

Toutes ces questions sans réponse. C'est pourquoi aujourd'hui je fais ce billet sur ce ton, manière de lui prêter une âme par cette métaphore du président de la pluie.

Écrit par : hommelibre | 05 décembre 2016

Le livre de confidences, l'affaire Léonarda, montrent qu'il n'était pas à sa place comme président. Léonarda lui a causé un tort énorme et il n'a pas réagi correctement. Maire de Tulle, oui.

Écrit par : hommelibre | 05 décembre 2016

Cher Homme Libre, parfait et vous dites:"En même temps sa rapidité et détermination à engager des guerres: l'Otan, peut-être. Pour un maire de Tulle, c'est étonnant". N oublions pas que Sarkosy, le genre simulant un cocaïno-man a eu SA guerre-honte en Libye et pourquoi Hollande n aurait pas la sienne du moment où Qatar et Saoudie ont acheté la France?

Le plat a été préparé par le ministre de la Défense et l ancien ministre des Affaires Etranges, Fabius dit du "bon boulot d Al Nosra/Al Qayda en Syrie" dès septembre 2012".

Une fois, le plat est chauffé aux micro-ondes, il lui a été servi pour annoncer le contenu avec une sauce hollandaise si on veut!! Ce n est pas plus complexe que ça pour un pays vassalisé, je parle de La France de Hollande. Ceux sont les grandes Multi Nationales, les Grandes Banques, le CAC 40, les vendeurs d armes, l Otan et Washington qui décident et le Président français lit et annonce "ses(!)" choix et décisions" (Sans blague!)

N était il pas partant pour raser la Syrie un matin de septembre 2012 et le soir, il a replié bagage car Obama lui a informé qu il n irait pas en Syrie et qu il ne ferait pas ni le Leading Behind ni le Stay Behind et qu il ne se mêlerait pas du tout dans cette affaire et Hollande a ravalé son chapeau?

Bien à Vous.Bne nuit.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 05 décembre 2016

Les commentaires sont fermés.