28 novembre 2016

Fillon – Juppé : poignée de main et langage du corps

Une portion d’électeurs de gauche aurait voté à la primaire de la droite, et donc partiellement financé la campagne des Républicains et de l’UDI. Aux dernières nouvelles ils n’ont pas mangé leur chapeau.

 


primaire,droite,france,fillon,juppé,gauche,hollande,valls,nkm,caliméro,libéral,étatisme,macronEn Hamon

Difficile d’évaluer leur impact. Ont-ils voté Juppé pour écarter une droite qui leur fait peur? Ou Fillon pour favoriser un candidat qui pousse la gauche molle à se durcir?

C’est en tous les cas un nouveau jeu de société français: influer sur le choix du candidat adverse, quitte à signer sa charte des valeurs. J’imagine un fan de Valls rentrant chez lui et annonçant à la cantonade: j’ai signé la charte des valeurs de droite! Éclats de rire!

Arnaud Montebourg fait plus fort puisqu’il appelle ouvertement les électeurs de droite à voter pour lui à la primaire, contre Fanfrelande. Cela fait-il bouger les lignes? Ou est-ce une forme éblouissante, presque surréaliste, de racolage électoral?

Au jeu du racolage il semble que la gauche soit très audacieuse et sans complexe. Par exemple il y a deux ans, Benoît Hamon et deux autres députés avaient proposé que l’Assemblée Nationale adopte une résolution en vue de reconnaître un État palestinien.

Pour faire avancer la paix? Pas exactement. Le député Benoît Hamon affirmait naïvement que cette résolution était tout à fait opportune sur le plan électoral: «Il s’agit du meilleur moyen pour récupérer notre électorat de banlieue et des quartiers, qui n’a pas compris la prise de position pro-israélienne de Hollande, et qui nous a quittés au moment de la guerre à Gaza.» 

 

 

primaire,droite,france,fillon,juppé,gauche,hollande,valls,nkm,caliméro,libéral,étatisme,macronFrissonnante

Hamon surfe benoitement sur une drôle de vague. Ce racolage sera apprécié diversement dans les quartiers, n’en doutons pas. De quoi faire briller sans gloire l’image de la France dans ces petits coeurs abandonnés.

Le racolage de l’électorat féminin a coûté 125 millions d’euros cette semaine, à propos de violence faite aux femmes. Pourtant les campagnes de ce type, répétées depuis plus quinze ans, n’ont qu’un effet insignifiant sinon d’enrichir les association féministes. Insignifiant parce que le diagnostic est erroné, le discours trop alarmiste et partial, et que la cible n’est un pourcentage infime de la population. C’est du spectacle plus qu’autre chose.

À droite aussi on racole et caracole. Par exemple Nathalie Kosciusco-Morizet, dont j’ai découvert cette semaine l’étrange duplicité quand elle lançait l’air de rien une torpille féministe contre François Fillon. Elle a montré hier soir un talent transformiste exceptionnel: quelle rapidité à retourner sa veste après les premiers résultats de l’élection d’hier!

Elle félicitait FF de toutes ses dents, déjà soumise au mâle dominant de la soirée dans une posture frissonnante d’étincelles glamour. Signe d’une flexibilité très moderne. Sa survie politique est en jeu: elle se voyait possiblement en haut de l’affiche d’un gouvernement nommé par Alain Juppé. À croire que les électrices et électeurs d’hier sont moins cons qu’elle ne le pense.

Admirable aussi la petite phrase de Jean-Pierre Raffarin, reconnaissant péniblement la victoire de FF tout en saluant AJ qui représenterait une droite moderne. Sous-entendu: François Fillon serait la droite archaïque. Coup de pied de l’âne du perdant.

 

 

primaire,droite,france,fillon,juppé,gauche,hollande,valls,nkm,caliméro,libéral,étatisme,macronCaliméro

Le procès en pétainisme ou en sorcellerie n’est pas fini. Mais surtout, Raffarin parlant de modernité, je me marre. C’est l’hôpital qui se moque de la charité. Parce c’est lui le vieux schnock, et parce que dans une France très peu libérale depuis Napoléon, et profondément conservatrice sans oser le dire, même à gauche, François Fillon est le plus moderne de tous. Paradoxe étonnant: le conservateur est le moderniste.

Alain Juppé faisait triste figure. Sa déception doit être immense, lui qui se prélassait depuis des mois dans le hamac du gagnant. Du coup, l’entendre parler des calomnies dont il a été victime montre le candidat de la hauteur de vue au niveau où il est plus probablement: au ras du sol. Ne lui manque que la coquille de Caliméro.

J’en arrive à cette poignée de main finale entre Juju et Fifi. Ces loulous faisaient riri mais les corps disaient beaucoup plus d’eux que leurs visages (vidéo ci-dessous et image AFP). Juju serrait la main de Fifi en la tirant vers lui, comme ces personnes captatrices qui vous serrent la main en vous contraignant à s’approcher d’elles. On ne sait si elles vous satellisent ou si elles s’accrochent désespérément à vous. Le geste en tous cas n’est pas généreux et laisse peu d’espace à l’autre. Il ramène à soi plus qu’il n’ouvre.

Fifi au contraire allonge le bras en signe d’ouverture et d’espace accordé à l’autre. Dans cette poignée de main sont résumées les deux personnalités et expliquent en partie l’engouement pour la personne de François Fillon. Il sait s’ouvrir en restant solide sur son axe intérieur. Étonnant François Fillon.

 

 

primaire,droite,france,fillon,juppé,gauche,hollande,valls,nkm,caliméro,libéral,étatisme,macronTerre!

D’un côté le prétendu moderne, vaste d’esprit et haut de vue, est, dans l’émotion que trahit ce geste, l’étriqué, l’auto-centré et le radin de soi. De l’autre, le supposé intégriste moyenâgeux, archaïque et conservateur moisi est le plus ouvert, le plus accueillant de l’autre et le plus généreux.

C’est probablement l’humanité de Fillon qui inspire confiance alors que son projet est l’un des plus audacieux tenté en France depuis De Gaulle. Fillon reste cependant un étatiste. De plus il n’a pas encore avancé de proposition forte pour réorienter le modèle européen en panne et de plus en plus contesté. Il n’a pas endossé l’écharpe de la souveraineté nationale, même partiellement. Toutefois son programme vise à restituer à la France plus de souveraineté économique.

La présidentielle n’est pas encore gagnée mais cette primaire laisse une impression forte et cohérente. Mais quid de François Bayrou? Fera-t-il un caca nerveux? Lui qui ne s’est jamais vraiment donné les moyens de son ambition présidentielle, il aurait mauvaise grâce à ne pas accrocher son tracteur à la Bugatti de Fillon.

Au fond les deux sont proches. Ils sont habités de cette force conservatrice (au sens noble du terme) de la terre. Elle transcende les caricatures dont on les affuble. Elle les différencie du cosmopolitisme déconnecté du «progressisme» de gauche et d’une partie du centre. François B. ferait bien de s’allier à François F., l’homme qui sait réparer un ordinateur et conduire une F1. Que Bayrou se présente n’offre aucun intérêt. Je pense qu’après quelques contorsions il se ralliera.

 

 

primaire,droite,france,fillon,juppé,gauche,hollande,valls,nkm,caliméro,libéral,étatisme,macronÀ gauche toute

Au tour de la primaire de gauche maintenant. Manuel Valls a déclaré hier s’y préparer. Son créneau d’annonce est très étroit. La date limite de dépôt des candidatures est le 15 décembre. François Hollande devrait se prononcer vers le 10. S’il veut avoir de l’impact Valls doit le faire avant et assez tôt, dans les jours qui viennent. J’y vois plusieurs raisons.

S’il se déclare d’ici une semaine il profite d’un effet contraste d’avec Fillon. Le PS retrouverait un leader opposant, position prisée dans ce parti dont c’est une partie de la culture. S’il le fait trop tard il sera perçu non pour lui-même mais comme voulant couper l’herbe sous les pieds de Hollande dont la déclaration, quelle qu’elle soit, est très attendue. Et à se déclarer après Hollande (si celui-ci y va) c’est sans réel intérêt, la prime allant automatiquement au premier dont la candidature susciterait plusieurs jours de commentaires dans les médias.

À moins que Hollande, dans un sursaut de lucidité, ne lâche l’affaire. Mais veut-il accepter de perdre sans combattre? Pas sûr. Ce serait un aveu d’échec. Et puis il pourrait même gagner la primaire grâce aux électeurs de droite. Ceux-ci voteraient pour éliminer Valls car Hollande est le moins menaçant, le moins signifiant, le plus à la dérive à gauche.

La prochaine présidentielle française est très ouverte et promet des choix clairs. La droite ne ferait plus une politique de gauche, et la gauche retrouverait quelques fondamentaux. Mais des deux, cette gauche pourrait bien passer pour le véritable courant archaïque.

Quant à Macron, le castrat peut faire mal alors qu’il n’est à ce jour qu’une baudruche, porté par un fantasme français plus que par une épaisseur personnelle. Il prendrait quelques voix au centre, mais diviserait bien plus la gauche.

Et Marine? Et Mélenchon? Aujourd’hui ils ne sont plus des parties négligeables. Pas la peine de crier au coco ou au fasciste: ils suscitent une vraie adhésion et leurs programmes ne sont pas totalitaires. J’y reviendrai.

 

 

 

 

 

 

09:52 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : primaire, droite, france, fillon, juppé, gauche, hollande, valls, nkm, caliméro, libéral, étatisme, macron | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

sont en carton et aujourd'hui on construit des empires en carton comme l'Europe, c'est pareil, des accords et signatures mais de l'intérieur, L’Europe est cancéreuse, ces cellules se divisent sauvagement et meurent sans raison apparente, tout simplement car le noyau est en carton.
On parle des valeurs dans cette campagne politique et cela réjouit tout le monde. J'aime tout de même attirer l’ attention que les valeurs sont chapeautés par leur grande maîtresse qui est l'humilité! Alors, pour atteindre l'humilité, il n'y a qu'un seul moyen : Remplacer l'humiliation par l'humilité!
Cette poignée de main d'hier a trompé Alain Juppé davantage dans la merde de la honte, et a fait mal à ceux qui l'aiment et à ceux qui aiment tout simplement l'humilité, qui ne supportent pas voir ce traitement à nos dirigeants.
J’appelle les médias à respecter la confiance du téléspectateur et de sortir du populisme vulgaire et redevenir dignes de leur métier.

Pendant toute la campagne, et bien avant, à tous les sujets traités, 80% des infos sont les faits divers, qu'on présente en attribuant de l'héroïsme aux malfaiteurs, et en étalant le linge sale, pire encore, les journalistes passent leur temps à chercher les tâches, et plus baveuse elle est, plus de scoop, plus d'auditeurs, plus d'imbéciles et donc, le résultat est évident: une nation d'imbéciles est anarchique,et si en plus le imbéciles ( pardon, le smédias nous traitent d'êtres ordinaires), ne respectent plus leurs patrons car les médias leur ont prouvé qu'ils sont plus voleurs, criminels qu'eux, Bienvenue alors chez DAECH l'occidental, qui lui ne tue pas, ne fait pas d'attentats, mais en crée l'atmosphère et qui est le porte parole de Daech sans le savoir! Sans les médias, Daech n’aurait pas recruté autaNt. On publie même leurs annonces de recrutement. Plaît-il
Lire la suite :
https://docs.google.com/document/d/1JH8u11RL6YiLLjwJNhRO-PLS4KQWiyOEIST-fstA2Tc/edit?usp=sharing

Écrit par : roussette | 28 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Avez-vous vu l'image?

Écrit par : roussette | 01 décembre 2016

Web :) Excellente analyse. J'adore !

Écrit par : Patoucha | 28 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Interview de FF sur le JT de France 2 hier soir:

https://www.youtube.com/watch?v=a0cMvmuIiGU

Écrit par : hommelibre | 29 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

L'Humilité est une valeur humaine qu'on doit protéger et entretenir.
Je pense aux jeunes, aus perturbateurs, à ceux qui veulent garder leurs idéaus d'hommes politiques, cette humilation détruit peu à peu le rspect envers l'autorité en général.
Ona vu Jupé? conduit comme un mouton à l'abattoir pour cette poignée demain.
Une poignée vide, creuse, sans aucun accord ni de coeur, ni de tête. Alos, cette poignée a servi à quoi, à part voir ce spectacle qui fait mal pas pour Jupé, non, paS spécialement, mais pour un homme, n'importe qui, même POUR un enfant qu'on le force à venir, ^tête baissé, demander pardon, par exemple.Ce genre de comprtement blesse et dtruit et fait développer ches plusieurs, la rancune et le mauvais estime de soi.

Écrit par : roussette | 01 décembre 2016

Roussette, j'ai l'impression que vous vous égarez, ou que vous trollez.

"... qu'on le force à venir, ^tête baissé, demander pardon, par exemple".

"Ona vu Jupé? conduit comme un mouton à l'abattoir pour cette poignée demain."

Juppé est un adulte, une grande personne qui s'assume. Il n'a été forcé à rien. Il aurait pu refuser cette poignée de main et ce spectacle. Mais c'était prévu et c'est ainsi que cela se passe.

Par ailleurs la critique est permise, et un homme politique sait qu'il s'y soumet. Il ne s'en est pas privé contre Fillon.
Calmez-vous et vérifiez plutôt votre orthographe...

Écrit par : hommelibre | 01 décembre 2016

Pardon pour les erreurs d'orthographe
Je ne vois pas pourquoi je suis invitée au calme?
J'ai écrit un avis. Et je réinvite à l'humilité même dans les commentaires. On a pris l'habitude et je le vois, de s'agresser lorsqu'on n'est pas d'accord. L'humilité est une valeur essentielle à respecter et à entretenir.
Une poignée de main organisée en voyant deux hommes qui s'évitent, revoyez la vidéo, essayez de nous envoyer une seule capture d'écran où vous voyez le bonheur de ce merveilleux accord?
Je ne fais pas de politique, j'aime Fillon, Jupé et les autres, car chacun tient un petit boout de vérité, d'ailleurs, c'est avec cette vision que Macron arrive : sonder les gens et faire un Légo des propositions des autres.
Cher hommelibre, permettez-moi de l'être sans en faire un pseudonyme.

Écrit par : roussette | 01 décembre 2016

@ Roussette:

Parler d'humilité à propos de Juppé... pas vraiment, non. Il a raté sa campagne, c'est comme ça.

Lire ici:

www.causeur.fr/alain-juppe-droite-sarkozy-fillon-41348.html

Écrit par : hommelibre | 29 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Je ne vois pas le rapport avec mon post, j'essaie de répondre tout de même sur le fashisme ou le communisme: je pense qe le fashisme et le communisme sont des mouvement politiques des faibles. Pourquoi?
Au lieu de réfléchir à une union positive, juste, où chacun à sa place, on crée le nationalisme. C'EST PLUS FACILE DE RESTREINDRE QUE D'ÉLARGIR. La construction d'union de peuples a besoin de grands talent dans l'amour universel et ses valeurs. CES TALENTS NE SONT PAS ENSEIGNÉS DANS LES ÉCOLES ET MOINS DANS LA RUE.
Le communisme veut créer cette union mais en discriminant les riches, et les capitalistes. CECI AUSSI EST UNE UNION BASéE SUR L'OBTURATION D'UNE PARTIE de la société.
Aujourd'hui, tous ces partis politiques vont peut-être réussir à avoir le pouvoir, et ca sera pas une mauvais chose, car, ce n'est qu'en voyant un pays sous ce pouvoir, qu'on comprend, et qu'on opte pour une union positive, constructive, où chacun est à sa juste place mais tous ensemble autour et pour le développement national.
Je prends l'exemple des islamistes qui ont pris le pouvoir ces derniers temps dans plusieurs pays. Ils sont à la fois fashistes et communistes.
Le monde entier a vu de réel, les conséquences.
lE VOILE SE dévoile CONTRAIREMENT a CE QUE LES MéDIAS TRANSMETTENT.
La Tunisie a réusi à démasquer ce parti et à le faire échouer. Je peux vous dire que les tunisiens aujourd'hui ont vu les 3 couleurs: le paternalisme ( genre de socialisme), la dictature, l'islamisme et elle est prête à nous livrer un modèle démocratique. Je l'espère pour eux et j'y participerai.
une page FB vient juste d'être créée pour discuter cette nouvelle démocratie, qui, enracine les gens, les reponsabilise sans haine, ni, trop d'assistance. Il faut réfléchir aujourd'hui à comment élever les esprits, pour faire baisser le nombre d'imbéciles en France et ailleurs et on saura s'aimer entre civilisés sans différence de couleur de peau.
J'écris un livre, pas exactement à ce sujet, mais il en tient compte, voilà le lien :https://www.bookrix.com/book.html?bookID=tg4fc9027045385_1479991606.5735230446#0,558,40572

Écrit par : roussette | 01 décembre 2016

Parce que le fascisme et le communisme ne suscitent pas de vraie adhésion? C'est à ça qu'on les reconnait !

Écrit par : Plaisantin | 29 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

On les reconnaît à d'autres choses. Il y a adhésion et adhésion. Beaucoup de français adhéraient au projet gaullien. Pas vraiment fasciste, De Gaulle. Ni Fillon.

Écrit par : hommelibre | 29 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

@ Roussette: j'ai vu l'image. Et alors? Prise juste avant la poignée de main, à laquelle Juppé donne son accord. Rien à voir avec vos remarques. Il n'avait peut-être pas envie? Il pouvait la refuser, ou refuser de se lancer dans la campagne s'il déteste autant perdre.

Post suivant: rien à voir avec Juppé.

Écrit par : hommelibre | 01 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

@roussette

"La Tunisie a réusi à démasquer ce parti et à le faire échouer....et elle est prête à nous livrer un modèle démocratique....et j'y participerai.
une page FB vient juste d'être créée pour discuter cette nouvelle démocratie, qui, enracine les gens, les reponsabilise sans haine,"

Outre le fait de vous pointer pour vous faire de la publicité, mais aussi pour nous vendre votre propagande mensongère sur la Tunisie, qui juste après l'indépendance, outre la chasse aux sorcières contre les juifs et les chrétiens dont une minorité est restée, a fermé la Grande synagogue et la Cathédrale de Tunis, les deux Casinos celui de Tunis avec sa magnifique terrasse, du Belvédère, fermés et transformés.... et j'en oublie! Bref! Le beau Tunis plein de vie était atteint de sinistrose et aujourd'hui on nous apprend que :
"L’État tunisien réprime en catimini la liberté du culte de ses citoyens chrétiens"

Aussitôt la Conférence internationale des pays donateurs pour la Tunisie « Tunisia 2020 » a pris fin à Tunis, que la persécution envers les chrétiens a repris en catimini au sud du pays, bien loin du regard des médias occidentaux concentrés dans la capitale à l’occasion de cet événement.

Ce mercredi, 30 novembre 2016, un groupe de citoyens a été arrêté et maltraité par la police tunisienne dans une ville du sud-ouest du pays (Gafsa) parce qu’ils sont chrétiens.

L’Association Tunisienne de Soutien des Minorités (ATSM) a d’ailleurs publié un communiqué, ce mercredi, pour condamner cette arrestation qui « viole les droits de l’Homme et de la démocratie»

L’Association a ajouté que les minorités religieuses rencontrent des restrictions quant à la liberté de conscience et de culte et que l’arrestation de ces individus vient confirmer ce fait.

L’association appelle les autorités à mettre fin à ces dépassements et à respecter la Constitution.

Au total, neuf jeunes ont été arrêtés dont quatre femmes. Une des femmes arrêtée est diabétique. Plusieurs témoignages font état de brutalités envers ces jeunes durant ces arrestations. La police a confisqué leurs téléphones mobiles pour les analyser.

L’opération a été dirigée par le ministère de l’Intérieur, qui est lié aux groupes de pressions islamiques présentes au parlement.

Selon un ancien officier des services du renseignement intérieur, il y a 30 dossiers concernant des convertis au christianisme pour la seule ville de Gafsa. Les autorités, qui essaient d’obtenir des églises les noms des fidèles, font tout pour éviter les conversions.

La répression accrue sur les chrétiens de cette localité vise à contenir autant que possible par la terreur et l’exemple aussi bien les velléités de prosélytisme des chrétiens que l’intérêt des musulmans pour le christianisme, alors que de plus en plus de jeunes tunisiens rejettent l’Islam.
La Tunisie post-révolution hostile aux autres cultes et à la liberté de conscience

L’arrestation de ces jeunes chrétiens fait craindre une nouvelle vague de persécution des croyants. On dénombre une cinquantaine de chrétiens arrêtés arbitrairement dans tout le pays depuis juillet 2012.

La police tunisienne infiltre actuellement ses agents dans les églises du pays pour y recueillir des informations sur les membres et leurs dirigeants. Au moment opportun, les forces de sécurité effectuent des raids aux domiciles de ces nouveaux chrétiens avant de les conduire pour des interrogatoires.

Selon la loi pénale tunisienne le pas à ne surtout pas franchir pour les religions minoritaires est le prosélytisme. Quiconque incite, contraint ou utilise des moyens de séduction tendant à convertir un musulman à une autre religion risque une peine de deux à cinq ans de prison ainsi qu’une amende. De même, pour celui qui « fabrique, entrepose ou distribue des documents qui visent à ébranler la foi d’un musulman ».

L’Islam est incontestablement « la religion de l’État » comme le stipule clairement l’article premier de la Constitution tunisienne de 2014. Ainsi, le président de la République doit lui-même être de confession musulmane (art.74) et doit prêter serment « de respecter et de glorifier la religion islamique ».

L’Islam est également la religion officielle de la société, dite de « tradition arabo-islamique », en témoigne le préambule du texte suprême qui rappelle que l’Islam est le seul composant fondamental du peuple.
Un sondage arabe confirme l’intolérance qui règne au « pays du jasmin » et le refus de la diversité

Une récente étude portant sur « l’état de la religion et la liberté de conscience en Tunisie », laisse penser que la Tunisie est devenue une terre d’intolérance.

L’étude a été initiée en 2015 en partenariat entre le Forum des sciences sociales appliquées, l’Institut arabe des Droits de l’Homme et l’Observatoire Arabe de la Jeunesse et avec le soutien du Fonds Arabe des Droits de l’Homme. L’enquête précitée a été réalisée auprès de 1 200 personnes, réparties sur le territoire tunisien.

Seulement 39% des Tunisiens optent pour le respect des croyances des autres, et 28% pour le principe de la liberté de croyance. De plus, 54% des personnes interrogées voient d’un mauvais œil l’appartenance à une autre religion que l’Islam.

D’autre part, 91% des Tunisiens sont pour la liberté de prêcher l’Islam en terre non-musulmane, alors que paradoxalement, ils refusent, dans une proportion égale, l’activité missionnaire chrétienne en Tunisie. A savoir que la conversion d’un Tunisien musulman au christianisme est refusée à 93%. Le principe de liberté de conscience n’est pas prêt d’être accepté par la majorité…

On apprend aussi que 73% des personnes interrogées se considèrent comme très religieuses, 19,6% se considèrent comme peu religieux et 7% comme non religieux.

Ces chiffres font bien apparaître l’étendue de l’intolérance en Tunisie. Au vu de ces résultats et l’attitude des autorités, tous les slogans tant brandis aujourd’hui pour exporter une certaine image de la Tunisie se révèlent être une coquille vide.

Entre temps, le Premier ministre français Manuel Valls était à Tunis ces lundi et mardi pour annoncer l’accord de Paris de verser annuellement 250 millions d’euros de dons qui seront offerts par l’Agence française de développement (AFD). Le chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed, en a fait demande dans le cadre de sa visite officielle en France, le 9 novembre dernier.

Publié par Ftouh Souhail le 1 décembre 2016
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Souhail Ftouh pour Dreuz.info.

Écrit par : Patoucha | 02 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Votre commentaire est long, je prendrais le temps de le lire, par ailleurs, si vous pouvez éviter les agressions tels que publicité mensongère. j'en ffais aucune, je communique mes idées et je m'enrichis avec vos commentaires.

Écrit par : roussette | 02 décembre 2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).