19 novembre 2016

Trump et le non-interventionnisme vu de Tunisie

Des années de doctrine interventionniste, de Georges W. Bush à Barak Obama, se soldent par un bilan effroyable et un monde devenu beaucoup plus dangereux. Même le gain de paix de la construction européenne n’est plus garanti.

 


interventionnisme,trump,clinton,obama,tunisie,clooney,adm,mensonge,kapitalis,marwen bouassida,jihad,Désastre

Le bilan: destruction des régimes laïques et stables du Moyen-Orient, centaines de milliers de morts, destruction du patrimoine culturel régional, montée du fondamentalisme religieux, terrorisme bondissant, virage fascisant d’Erdogan (qui monnaie les réfugiés), millions de gens dans des camps et sur les routes, envahissement et déstabilisation politique de l’Europe: c’est un désastre à grande échelle.

L’élection de Donald Trump est un espoir pour les partisans de la paix mondiale. Les défenseurs de la pensée unique, sourds à la souffrance du monde et acharnés à défendre leur confort personnel, se lâchent sans pudeur. « Démocratie perverse » dit l’un à propos des États-Unis. « Le mensonge est invincible » dit l’autre, oubliant que celui des Armes de Destruction Massive a été dénoncé.

Quant aux féministes elles peuvent faire leur caca nerveux sur la chatte de Trump (ça n’arrête pas), elles qui assènent à longueur de temps leur idéologie sexiste anti-masculine et leur volonté de contrôler les hommes. Trump est l’ennemi idéal pour elles, la bête.

Un article paru sur le site tunisien Kapitalis développe le point de vue de Marwen Bouassida, étudiant chercheur en droit international et en relations Maghreb-Europe.

 

 

interventionnisme,trump,clinton,obama,tunisie,clooney,adm,mensonge,kapitalis,marwen bouassida,jihad,Désillusions

Qu’est-ce que Kapitalis? Selon le Courrier International: « Lancé en mars 2010, ce portail d’information en langue française est consacré à la Tunisie et aux autres pays du Maghreb. Bien que centré sur l’économie, il s’intéresse aussi à la culture, aux faits de société et à la politique. »

La position de monsieur Bouassida est double. Deux extraits pour comprendre ce que signifie l’élection de Donald Trump pour ce média.

Le premier:

« Précédé par Bill ou par Hillary, le nom de Clinton demeure celui du héraut de l’interventionnisme, fut-il suivi ou pas par l’épithète humanitaire.

Le discours humanitariste, s’il séduit au Nord, ce n’est pas le cas au Sud, encore moins au Proche et Moyen-Orient. Ces derniers n’y croient plus. L’actuelle situation au Kossovo, en Irak, en Libye ou en Syrie les a désillusionnés.

C’est en ce sens que la victoire de Trump constitue un relâchement, un espoir de changement et de rupture avec la politique de Clinton, de Bush et d’Obama. Une politique qui, au nom de l’édification de la nation (nation-building) a détruit les plus vieilles des nations, qui au nom du bien-être a créé la misère, qui au nom du libéralisme a galvanisé le zèle religieux, qui au nom de la démocratie et des droits de l’homme a apporté l’autocratie et la charia. Qui blâmer ? »

 

 

interventionnisme,trump,clinton,obama,tunisie,clooney,adm,mensonge,kapitalis,marwen bouassida,jihad,Lucidité

« Les Etats-Unis ne savent-ils pas qu’intervenir en «terre d’islam» est mobilisateur du jihad? Je ne le pense pas. Est-ce par malchance qu’ils n’interviennent que dans des pays séculiers pour en faire des puits de l’extrémisme religieux? Je ne le pense pas. Est-ce un hasard que ces interventions soient souvent soutenues par des régimes sponsors de l’islam politique? Je ne le pense pas. Théorie du complot, dites-vous? Non, ce sont des faits historiques. »

Mais s’il pense que la nouvelle doctrine est porteuse d’espoir il ne s’aveugle pas pour autant :

« La politique non-interventionniste ne veut pas dire que les Etats-Unis ne vont pas défendre leurs intérêts à l’étranger, fussent-ils stratégiques. Mais plutôt elle voudra dire que les Etats-Unis ne vont intervenir à l’étranger que pour défendre leurs intérêts, d’une manière unilatérale, et peut-être la plus agressive, ce que la promesse d’augmenter le budget de l’armée et de l’industrie militaire semble indiquer. Et tant que les Etats-Unis ont des intérêts dans les pays du Sud, en Proche et Moyen-Orient, ils ne vont pas hésiter à intervenir.

La défaite de Clinton et l’accession de Trump au pouvoir ne suffisent pas dans un tel contexte pour déclarer le déclin de l’interventionnisme et la renaissance de l’isolationnisme américain. La fin d’une ère et le commencement d’une autre. La réalité politique est trop complexe pour être réduite à des déclarations d’un candidat aux présidentielles, d’un président élu ou même en fonction, et nul ne sait de quoi sera fait l’avenir. »

L'article complet est disponible ici.

interventionnisme,trump,clinton,obama,tunisie,clooney,adm,mensonge,kapitalis,marwen bouassida,jihad,

 

 

Nantie

Pendant ce temps Amal Alamud­din Clooney, autre féministe outrée par la chatte de Trump et accessoirement épouse de Georges Nespresso, laisse entendre que la victoire de Donald pourrait causer du tort aux musulmans. Et elle déclare la guerre au nouvel élu. Comme quoi être jolie, riche, célèbre et née avec une cuillère en or dans la bouche n’évite pas de dire des bêtises.

Car du tort aux musulmans, d’autres en font depuis longtemps. Ils et elles ont pour prénoms Barak, Hillary, Dick, et quelques autres. On sait au moins dans quel clan Amal se situe: celui des dominants soucieux de préserver leur domination. Une vraie nantie féministe, quoi!

 

 

 

Gabriel Galice, président de l’Institut international de recherches pour la paix à Genève, récemment sur Infrarouge:

 

 

 

 

15:48 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : interventionnisme, trump, clinton, obama, tunisie, clooney, adm, mensonge, kapitalis, marwen bouassida, jihad | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Au passage, pour alimenter votre réflexion, Clooney est membre du "Council on Foreign Relations", un think tank extrêmement influent au sein du pouvoir américain. On se demande d'ailleurs bien en quoi son expertise est utile...

"Même le gain de paix de la construction européenne n’est plus garanti."

Je ne crois pas à ce gain de paix. Si des nations européennes ont choisi de faire des traités ensemble, c'est qu'elles étaient déjà en paix. Jamais ça n'aurait pu se produire durant les années trente par exemple. Et la meilleure preuve, c'est que les nations de l'Est n'ont rejoint ces traités qu'après la guerre froide.

La principale raison de la paix relative qui a régné durant toutes ces années, c'est la guerre froide et l'équilibre de la terreur. Aujourd'hui malheureusement, je ne suis plus sûr que cet équilibre suffise à garantir cet état de non-guerre.

Écrit par : Kad | 20 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

"Aujourd'hui malheureusement, je ne suis plus sûr que cet équilibre suffise à garantir cet état de non-guerre."
Maintenant que le camp pro-guerre anti-Russie a perdu aux USA, il faudra commencer à se poser la question de la dangerosité de Poutine. Qui a tout de même une certaine tendance à surréagir. Je ne vois pas de problèmes pour nous, mais par contre, du côté de la Baltique...
Les relations Russie-Europe n'ont jamais été simples et si nous avons combattu le suivisme de certains Européens se laissant trop facilement manipuler par les Américains (spécialement visible au Kosovo, lisez "L'Europe est morte à Pristina" du colonel Jacques Hogard), il convient de comprendre que les Russes ne sont pas forcément des "amis".

Écrit par : Géo | 20 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Mais que représente cette photo avec des hommes en cage dans l'eau ? Une allusion à "Deer hunter" ?

Écrit par : Géo | 20 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

C'est une des manières de Daesh d'éliminer les gens: la noyade en cage dans une piscine.

Écrit par : hommelibre | 20 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Géo ne semble pas être up to date avec les infos.

Écrit par : Patoucha | 20 novembre 2016

Géo: Je ne suis pas sûr que le camp pro-guerre s'avoue vaincu aux USA. Il y a plus d'une façon de forcer un président à travailler dans sa direction, voire à l'éliminer s'il ne cède pas. Bref, nous verrons bien, en attendant je laisse à Trump le bénéfice du doute.

Quant à Poutine, je n'ai pas non plus une grande confiance en lui, mais je pense tout de même qu'il a déjà eu plus d'une occasion de lancer les hostilités et il ne l'a pas fait.

Écrit par : Kad | 20 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Kad @ Parfaitement d'accord avec votre commentaire. Wait and see.

Écrit par : Géo | 20 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Et quelle valeur que la parole des Clooney? Les Etats-Unis ne sont pas la Suisse!

Écrit par : Patoucha | 20 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

"Le bilan: destruction des régimes laïques et stables du Moyen-Orient, centaines de milliers de morts, destruction du patrimoine culturel régional, montée du fondamentalisme religieux, terrorisme bondissant, virage fascisant d’Erdogan (qui monnaie les réfugiés), millions de gens dans des camps et sur les routes, envahissement et déstabilisation politique de l’Europe: c’est un désastre à grande échelle."
https://www.youtube.com/watch?v=9RC1Mepk_Sw
Bilan délibérément planifié par les véritables terroristes qui veulent mettre la planète à sac. Révélé le 20 septembre, planifié dès avant le 11 septembre, lui-même planifié par les mêmes terroristes.
"And he said, "This is a memo that describes how we're going to take out seven countries in five years, starting with Iraq, and then Syria, Lebanon, Libya, Somalia, Sudan and, finishing off, Iran.""
Apparemment ces crétins n'avaient pas mis la Russie dans leur équation.

Écrit par : Charles | 20 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

"il faudra commencer à se poser la question de la dangerosité de Poutine. Qui a tout de même une certaine tendance à surréagir. Je ne vois pas de problèmes pour nous, mais par contre, du côté de la Baltique..."
Et voilà Géo qui gobe la propagande anti-Poutine... Poutine n'a AUCUNE raison d'attaquer l'un quelconque des pays baltes. Il faut être givré pour le penser.

Une autre preuve que tout était préparé avant le 11 septembre 2001:
https://www.youtube.com/watch?v=EJg4ISm52qU

Écrit par : Charles | 20 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

"Aujourd'hui malheureusement, je ne suis plus sûr que cet équilibre suffise à garantir cet état de non-guerre."
L'intérêt des yankees est de détruire les pays européens, une sorte de remake de la seconde guerre mondiale. Sauf que ce n'est pas possible sans une guerre nucléaire. Et les huuees-ss-aaaaaaah ne sont plus à l'abri... À moins qu'ils se croient invulnérables et déclenchent une attaque "préventive" contre la Russie. Mais seuls des psychopathes pourraient s'y risquer. Sommes-nous à l'abri de psychopathes ?

Écrit par : Charles | 20 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Sans doute pour cela que vous en aviez pris le pseudo?

Écrit par : Patoucha | 21 novembre 2016

Et voici une analyse qui devrait en surprendre plus d'un, mais parfaitement logique quand on connaît l'"amour" des huuees-ss-aaaaaaah pour les pays européens...
http://comite-valmy.org/spip.php?article7882

Et oui, la Russie est très dangereuse, elle s'oppose à la "glorification du nazisme"...
http://comite-valmy.org/spip.php?article7874
Et on se demande bien pourquoi certaines personnes ont tellement peur de la "menace" russe... alors qu'ils se contrefoutent de la menace des néo-nazis dans les pays baltes et en Ukraine...
Peut-être parce qu'eux-mêmes sont des sympathisants... ou des frères d'armes...
Petit rappel :
http://www.vacarme.org/article1919.html

Écrit par : Charles | 20 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

"Et voilà Géo qui gobe la propagande anti-Poutine..."
Il n'y a pas les bons et les méchants. Il y a des gens qui agissent selon leurs intérêts. Je dis juste que Poutine n'est pas un héros cherchant à sauver le monde des méchants Américains...
"planifié dès avant le 11 septembre, lui-même planifié par les mêmes terroristes."
Voilà qui donne la mesure de votre crédibilité, Charles. Le 9/11 a été une épine dans le pied de W qui se préparait à envahir l'Irak. Il a dû consacrer quelques énergies à faire semblant de s'occuper de l'Afghanistan. Les quelques incohérences de cette histoire relèvent des éternelles rivalités entre services.

Écrit par : Géo | 20 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Charles dixit:

" Il faut être givré pour le penser. "

De la part d'un givré, ce commentaire ne peut-être que risible..

Il ne manque plus qu'il fonde la secte des adorateurs de Trump. Aux USA il aurait du succès.

Écrit par : Dan | 20 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Trump’s CIA Pick Promises to 'Roll Back Disastrous Iran Deal'

Trump Appoints Fierce Critics of Obama for Top Positions

Vas-y TRUMP à l'attaque!

Écrit par : Patoucha | 20 novembre 2016

SVP, on peut rester dans les arguments?

Écrit par : hommelibre | 20 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Charles, je lis vos commentaires avec intérêt. Ils sont sans doute extrémistes, mais dans une conversation, c'est toujours bien d'avoir une large panoplie d'arguments. Mais il y a une chose qui me fatigue, c'est votre habitude d'écrire 'huuees-ss-aaaaaaah' à tout bout de champs. Vous ne pourriez pas remplacer cela par d'autres dénominations ? Style 'Amerloques' ou 'Yankees' par exemple ? :)

Écrit par : Kad | 21 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

"Charles, je lis vos commentaires avec intérêt. Ils sont sans doute extrémistes..."

Ils sont surtout incohérents, oui..

Écrit par : Machin | 22 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).