16 novembre 2016

Sexe, violence et mensonges : Brad Pitt n’avait rien vu venir

En septembre dernier Angelina Jolie, copine des Clinton, avait accablé son Brad de mari. Aujourd’hui il semble que la messe soit dite: l’accusation de violence a fait plouf dans le bénitier. Coup monté ou crise borderline? 


angelina jolie,hillary clinton,brad pitt,viol,fausse accusation,sexisme misandre,slut,progressisteBlanchi

Durant un voyage en avion Brad aurait été violent et aurait porté des coups à l’un de leurs enfants. La demande de divorce qui a suivi, expéditive, était accompagnée d’une exigence de garde exclusive.

Comme d’habitude dans ces cas Brad a dû se soumettre à une enquête des services sociaux. Pendant ce temps il a été écarté de leurs enfants, à part des visites « thérapeutiques ». Après huit semaines d’enquête et la prise de renseignements auprès des autres personnes présentes dans l’avion, ainsi que des enfants, la sentence est tombée: il n’y avait rien. Brad était blanchi. Aucune preuve de violence n’a été établie.

Angelina, ne manquant pas de culot, a alors affirmé qu’elle

« … avait senti qu'elle devait agir pour le bien-être de la famille et est soulagée qu'après huit semaines, les services de la protection de l'enfance soient satisfaits des garde-fous mis en place pour permettre aux enfants de se remettre ».

La vache, elle a réussi son coup. Hier le célèbre site radaronline.com a publié des enregistrements faits dans l’avion pendant le vol. Sans surprise, il n’y avait aucun signe de violence à bord. Angelina est tristement connue pour être mentalement perturbée: masochisme, anorexie, auto-mutilation, tendance incestueuse.

Brad le savait. Il parait que certains hommes sont attirés par des folles. Le complexe du héros, ça s’appelle. Il semble que le héros s’est fait piéger. C’est con des fois un homme.

 

angelina jolie,hillary clinton,brad pitt,viol,fausse accusation,sexisme misandre,slut,progressisteSalôôôpes

Ce n’est qu’une histoire trop banale d’accusation sans fondement. Rien de grave pour elle, elle ne passera jamais en justice: elle sera protégée comme malade.

Dans ce registre on peut s’étonner que des féministes canadiennes aient lancé il y a quelques temps une campagne sur le thème: « On vous croit ». En clair: si une femme accuse un homme de violence, d’agression ou de viol, il faut la croire par principe. Le féminisme se substitue à la justice.

Cela va de pair avec le nouveau dada des féministes américaines: nous vivrions dans la culture du viol. Une généralisation sexiste grave qui n’a pas choqué grand monde. Même les slutwalk suisses, groupe soutenu entre autres par la députée socialiste genevoise Olga Baranova (encore une progressiste...), ont repris le thème. Les salôôôpes. C’est tellement fou qu’une femme, Michèle Ouimet, chroniqueuse à La Presse de Montréal, a quand-même dénoncé ce harcèlement social contre les hommes. Quand j’entend parler de culture, je commence à comprendre pourquoi certains sortent leur révolver. Culture, ou plutôt sous-culture du crime moral, social et juridique organisé. Aujourd’hui le féminisme est une mafia.

 

 

angelina jolie,hillary clinton,brad pitt,viol,fausse accusation,sexisme misandre,slut,progressisteDeux sur trois

Mais rien n’y fait. L’épidémie continue son chemin et infecte de plus en plus de femmes, surtout des jeunes. Un document diffusé dans l’émission Au coeur de l’enquête, réalisé en collaboration avec la police, révèle que dans la ville de Lens deux accusations sur trois sont fausses. Deux sur trois.

C’est dans cette vidéo, à partir de 10’30’’. Les raisons avancées par la police: des mythomanes, des femmes trompées, des amoureuses éconduites qui veulent régler leurs comptes après une rupture. 

Pendant ce temps en France le gouvernement féministe lance une campagne contre le sexisme en désignant les femmes comme seules victimes. Le Ministère des « droits des femmes » est en première ligne, lui dont le seul nom est déjà une discrimination: il n’y a de droits qu’universels.

Bienvenue dans le monde formaté par les féministes. Le monde « progressiste ». Le monde d’Hillary Clinton.

Hillary Clinton? Vous savez, la girouette. Celle qui un jour est contre le mariage gay, et le lendemain pour, un jour contre le libre-échange, le lendemain pour, selon son intérêt du moment. Prête à poignarder dans le dos. Les givrées sont au pouvoir. Les gays apprécieront leur championne. Ils devraient revoir leurs alliances:

 

 

 

 

 

 

Commentaires

Cher hommelibre,

- « En septembre dernier Angelina Jolie, copine des Clinton, avait accablé son Brad de mari. »

C'est vrai de vrai de vrai ? Ou juste un ragot entendu sur un Boulevard ?

Et si c'était pas vrai ?


- « Salôôôpes ... Ce n’est qu’une histoire trop banale d’accusation sans fondement. »

Ne serait-ce alors pas juste une histoire trop banale de ... victimisation hoministe ... sans fondement ?

Écrit par : Chuck Jones | 16 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

7 à 8 plaintes pour viol sont du pipeau selon le procureur Belot et les services de gendarmerie comme de police de Seine et Marne. C'est considérable.
En plus de motifs troubles invoqués par les plaignantes, Les enjeux sont enfants et argent.
Ces femmes devraient sanctionnés pénalement à la hauteur de la peine qu'elles font encourir aux Faux-agresseurs incriminés.
Ces plaintes causent d'épouvantables dégâts dans l'entourage familial, sociétal de ces garçons/hommes cloués au pilori.

Écrit par : François ALLINE | 17 novembre 2016

C'est vérifiable, Chuck. Pas besoin de victimisation "hoministe".

Écrit par : hommelibre | 16 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Toutes des folles! C'est aussi vérifiable. Preuve en est le coup d'épée dans l'eau de l'historique Hillary Clinton.

Quant à Brad Pitt...... il est son propre ennemi!..

Vous avez été à bonne source hommelibre. C'est justement rendu!

Écrit par : Patoucha | 17 novembre 2016

Désolée pour "historique"! Mon iPad m'a joué encore un tour :(! Lire: ".... de l'hystérique Hillary Clinton."

Écrit par : Patoucha | 17 novembre 2016

@ chuck

vos réfutez les fausses accusations ?

vous ne comprenez pas que de plus en plus de femmes sont infectés par la gangrène féministe.

Vous avez des peaux de saucissons devant les yeux !!!

Écrit par : leclercq | 16 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

@ John Goetelen
J'apprécie à la fois votre lucidité et le courage que vous avez d'évoluer à contre-courant.

Écrit par : Mario Jelmini | 17 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Merci Mario.

Écrit par : hommelibre | 17 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Je ne résiste pas à reproduire ici le commentaire de Géo sur le blog de Gilbert Salem. C'est croustillant, et ça donne à penser.

Une histoire à propos de différences culturelles, racontée par une amie belge :
"Cela se passe dans le Transsibérien. Le silence d'un compartiment où l'on n'entend guère que les battements des boggies sur les jonctions de voies...
Il y a une dame, un officier de l'armée soviétique, un samovar. Au 3ème jour, après quelques heures, la dame donne son avis sur le paysage environnant : "C'est beau".
L'officier entrouvre les lèvres : "Da".
Le lendemain, la dame demande timidement s'il a bien dormi : "Da".
Le jour d'après, même question : "Da, et assez parlé. Baisser culotte !"

Écrit par : Géo | 16/11/2016

Écrit par : Pierre Jenni | 17 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Sauf qu'on parlait de différences culturelles dans la séduction. Je ne vois pas le rapport ici...

Écrit par : Géo | 17 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Sauf qu'on ....... différence culturelle"

Il eut fallu pour ce faire connaître la suite.....?

Écrit par : Patoucha | 17 novembre 2016

Vous dites que deux accusations de viols sur trois seraient fausses. C'est bien possible. En tout cas, en France, on compte environ 1500 plaintes par an. Après enquête, instruction de l'affaire et jugement, moins de 30 % débouchent sur une condamnation ! Pourquoi faudrait-il absolument faire confiance à la parole d'une femme quand il n'y a, ni témoin, ni aveu, ni trace de viol ?
C'est pourtant ce que font en général les grands médias qui affirment sans vergogne que 84000 viols sont commis chaque année. Ils ne font d'ailleurs que reprendre les informations officielles du ministère des droits des femmes (il n'y a pas de ministère spécifique pour les hommes) spécialisé dans le harcèlement misandre.

Écrit par : Henri | 24 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Lequel Ministère ne fait lui-même que reprendre et endosser comme une certitude ce chiffre de 84'000. Or c'est une extrapolation à partir de questionnaires en ligne ou par téléphone, avec tout les biais que cela suppose. C'est d'ailleurs inacceptable que la ministre affirme cela comme une réalité.

Écrit par : hommelibre | 24 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Et encore, ces 84 000 "viols" sont présentés comme une extrapolation puisque seulement 1°% des femmes porteraient plainte.
J'ai entendu l'actuelle papesse Psy, Muriel Salmonna parler de 250 000 viols sur RMC et personne ne l'adémentie.
Pourquoi pas 30 millions...

Écrit par : François ALLINE | 24 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Arnica, 700 enfants meurent tous les ans, essentiellement sous les coups de leurs mères (majoritairement des garçons) et je ne parle pas des infanticides, néonaticides ou dizaines de milliers d'IVG de confort.
Plus de 1000 pères se suicident par an pour drâme conjugal.
30 hommes meurent sous les coups de leur compagne, chiffre très sous-estimé, combien meurent empoisonnés.
2000 hommes meurent d'accident du travail pour 50 femmes. Ils nourrissaient leurs familles.
Il y a 3 millions de retraitées femmes en plus que les hommes et ces derniers sont plus de 600 000 à être invalide à vie.
Après nous avoir fait croire pendant 4 décennies qu'il n'y avait pas d'hommes battus, lONDRP a établi et 2013/14 qu'il y avait 216 000 femmes battues pour 139 000 hommes. Pas une subvention pour eux. Pas de centre d'accueil ni de N° d'appel vert, quedal !
Des milliers de jeunes hommes sont envoyés en prison par des magistrates femmes 80% pour des délits mineurs et l'on sait très bien ce qu'ils y subissent. Tout le monde s'en fout.
Alors le mur des lamentations érigées par des féministes misandres, cela commence à bien faire.
Et en matière d'agressions sexuelles, je vous recommande la lecture de ce rapport établi par une féministe américaine (repentie) mettant à égalité les deux sexes en la matière avec "une prime" pour les femmes à la pédophilie violente :
http://www.slate.fr/story/90153/hommes-viol

Écrit par : François ALLINE | 24 novembre 2016

En France, tous les 2,5 jours, une femme meurt sous les coups (ou les balles) de son mari. En Espagne, le chiffre est encore plus élevé. Ces femmes ne simulent pas leur mort et les maris/compagnons ne sont que très rarement condamnés ou poursuivis.
Cf le documentaire passé sur France 5 avant-hier soir (l'émission de Carrère d'Encausse).

Et récemment, l'article paru dans la TG: une femme retrouvée à moitié morte dans sa baignoire, arrosée de détergent, après avoir invité une bande de jeunes chez elle (elle n'aurait jamais dû faire confiance à une bande de jeunes gars)

Quant aux Brangelina, ça sent la névrose hystérique à plein nez, mais ce n'est pas une raison pour traiter toutes les femmes violées/maltraitées de mythomanes. La violence sexiste existe, c'est malheureusement une réalité.

Écrit par : Arnica | 24 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Arnica, comme vous aimez les infos récentes, je vous donne celle-ci : Une femme qui a poignardé son mari qui jouait avec leur fils parce qu'il ne s'occupait pas d'elle.
https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/une-briviste-condamnee-6-mois-de-prison-ferme-pour-violences-conjugales-1479747593

Écrit par : François ALLINE | 24 novembre 2016

Arnica, en effet. C'est d'ailleurs le seul chiffre vérifiable et factuel. Le seul! Il sert d'alibi pour le reste.
Vous ne mentionnez pas les 23 hommes tués par leur compagne: y a-t-il une raison particulière à votre sexisme? 5 seraient tués par une compagne victime de violence. Difficile à démontrer après coup. Mais en effet il y a plus de femmes victimes de ce crime que d'hommes. Et le nombre et la propagande faisant loi, on ne cite plus les hommes tués. Mais si on se fout des hommes tués, même moins nombreux, on va se foutre des femmes tuées.

D'ailleurs il faudrait étudier le contexte. Environ 50% des violences dites domestiques (femmes et hommes victimes) ont lieu dans un contexte d'alcoolisme. Difficile d'y voir un sexisme systémique. Dans l'alcoolisme, qui pousse l'autre à commettre l'irréparable? Quelle violence psychologique a eu lieu avant pour en arriver là? Croyez-vous qu'un homme tue une femme par plaisir? Par détermination sexiste? Je rêve... remettez votre logiciel à l'endroit, Arnica.

D'ailleurs vous ne faites pas dans la nuance:

"mais ce n'est pas une raison pour traiter toutes les femmes violées/maltraitées de mythomanes."

Qui traite TOUTES les femmes violées/maltraitées de mythomanes? Personne. Votre rappel du nombre plus grand de tuées femmes que d'hommes sert visiblement d'alibi pour faite passer une exagération. Vous êtes un pur produit de la propagande des médias et du féminisme délirant. Ou alors il faut admettre que les femmes sont beaucoup plus mytho que les hommes, donc plus fragiles psychologiquement. Merci le féminisme!

Simplement les chiffres sont soit invérifiables soit mensongers, à part les faits de justice démontrés, sans compter l'omission systématique et systémique sur les hommes victimes.

En France, 125 millions pour la "violence faite aux femmes". Et pas un centime pour les hommes. En tous cas, au vu du peu d'impact de ces campagnes, cela montre que peu de femmes et d'hommes sont réellement concernés et que la réalité des faits est faible.

Rengainez votre féminisme à deux balles sinon les hommes vont vraiment se fâcher.

Écrit par : hommelibre | 24 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).