25 septembre 2016

La question musulmane (2)

(Suite) Se démarquer. La revendication identitaire est un point de fixation dans les tensions entre certains pays musulmans et certains pays occidentaux. La revendication de sa propre culture se décline en mode conflictuel de Kaboul à Paris, du moins dans ce qui fait la une. Et pourquoi pas? Pour moi le mot identité n’est pas synonyme de diabolique. L’apaisement ne saurait venir d’une fusion-confusion entre les êtres et les groupes. À mon avis il viendra davantage d’une reconnaissance des différences, de la volonté de les négocier, et de qui fait la loi.


islam,judaïsme,religion,djihad,europe,Contamination identitaire

Les Frères musulmans sont nés de cette revendication identitaire, suite au démantèlement de l’empire ottoman après le première guerre mondiale. L’identité la plus irréductible était l’islam. Il semble que pour eux le conflit se situe bien au-delà des récriminations anti-colonialistes et anti-esclavagistes. Le silence sur la traite coloniale orientale (arabo-musulmane) le démontre d’ailleurs. 

Parenthèse: si je mentionne à nouveau cet  épisode de l’Histoire de l’Afrique ce n’est pas pour dédouaner la traite occidentale, ni pour minimiser le drame de l’esclavage par un simple jeu de ping-pong. Il faut en parler pour que chaque population historique, géographique ou culturelle assume sa propre Histoire. Cette assomption est à mon avis une des conditions pour un dialogue nettoyé des schémas bourreau-victime, et pour en finir avec l’esprit de revanche – qui est une continuité des anciennes guerres et en aucun cas une tentative de solution apaisée. Si chacun prenait sa part il serait plus aisé d’envisager un apaisement. Car l’apaisement devra venir un jour l’autre. Dans la logique guerrière qui prévaut depuis plus de trente ans il est compréhensible de se méfier et de vouloir mettre des distances entre les cultures différentes. Mais cet état de guerre ne pourra pas durer indéfiniment. 

Prétendre que tous les musulmans voudraient rejoindre le djihad militaire, qu’ils pourraient être contaminés par les rigoristes, n’est peut-être pas totalement dénué de sens dans certains cas (l’identité religieuse permettant cette contamination par la simple loyauté). Mais je ne souscris pas à l’idée que tous les musulmans souhaiteraient mettre le monde à feu et à sang. Les musulmans qui vivent en Europe, nationaux ou immigrés, n’ont de loin pas tous la guerre en tête.

 

 

islam,judaïsme,religion,djihad,europe,Raison contre émotion

Alors, oui, peut-être faut-il aujourd’hui réfléchir à la question musulmane comme on réfléchissait au XIXe siècle à la question juive. Peut-être faut-il cadrer certaines pratiques de manière à améliorer l’apprivoisement mutuel.

Peut-être faut-il dire, paraphrasant l’homme politique Stanislas de Clermont-Tonnerre (image 2) à propos de l’intégration des juifs dans la citoyenneté française (« Il faut tout refuser aux Juifs comme nation et tout accorder aux Juifs comme individus »): « Il faut tout refuser aux musulmans comme nation et tout accorder aux musulmans comme individus ».

La question juive était déjà traitée par les révolutionnaires parisiens à l’Assemblée:

« Du 21 au 24 décembre 1789, la question juive est à nouveau débattue à l’Assemblée. Mirabeau, l’abbé Grégoire, Robespierre, Duport, Barnave et le comte de Clermont Tonnerre mettent en œuvre toute leur éloquence pour faire décider l’émancipation. » (Wikipedia)

La question musulmane n’est-elle pas au moins d’égale importance? Il s’agit de prendre en compte les tensions et de décider ce que l’on en fait, sans a priori. De l’ouverture totale aux lois d’exceptions l’éventail est quand-même large. 

 

 

islam,judaïsme,religion,djihad,europe,Deux pouvoirs

Il y aurait intérêt à traiter la question musulmane de manière rationnelle, sans émotion, d’abord parce qu’elle existe. Le déni français n’a pas endigué la montée des tensions identitaires. Je sais, beaucoup de nous savons que la majorité des musulmans en Europe vit paisiblement. Nous ne pouvons les classer sans autre parmi les djihadistes potentiels cachés. Nous devons tenir compte d’eux.

Les rigoristes de l’islam ont pris du poil de la bête depuis cent ans. Le terrorisme de Daesh le démontre. Mais attention: ces gens sont convaincus de la justesse politique et spirituelle de leur cause. Nous les nommons terroristes mais eux-mêmes se voient en soldats tentant de rétablir la souveraineté arabo-musulmane, militaire et spirituelle, sur les terres d’origine de l’islam.

Si je n’adhère pas à la notion de guerre des civilisations soutenue par Zemmour j’admets celle de choc des cultures. Je ne crois pas aux bons sentiments pour régler la vie des communautés humaines. Il faut des cadres et des règles. Quand Amel Bent déclarait préférer l’Algérie à son pays – la France – elle libérait publiquement une parole de rejet. Elle participait à ce choc des cultures et au combat identitaire qui en découle.

Les drapeaux algériens (entre autres) qui ont fleuri le soir de l’élection de François Hollande appellent presque les attentats ultérieurs. Du moins exprimaient-ils ce sentiment de  légitimité à opposer l’origine culturelle et ethnique au pays nouveau. Les revendications sur la burqa ou sur l’application de la charia créent virtuellement un deuxième pouvoir. Les drapeaux français d’après les attentats ne suffisent plus à inverser la tendance, surtout quand la gauche les brandit après des décennies de dénigrement de l’idée de nation. Et si, parmi les amis de Daesh, ceux qui veulent attaquer l’Europe ne sont pas si nombreux, il n’en représentent pas moins un vrai risque et une intention, comme les attentats le montrent.

Zemmour parle d’invasion, puis colonisation et enfin conflagration. C’est excessif en l’état mais tout dépend du nombre. Un Chinatown vit avec ses règles et pourtant s’adapte sans trop faire de vagues. Mais imaginons que la moitié de Paris soit un Chinatown...

Deux pouvoirs au même endroit c’en est un de trop. Le FNL algérien de l’époque de la guerre d’Algérie n’avait sans doute pas d’autre analyse. 

 

 

À suivre.

 

 

20:46 Publié dans Philosophie, Politique | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : islam, judaïsme, religion, djihad, europe | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Comme ça ne passe pas chez Mireille Vallette, j'essaie de mettre mon commentaire ici, si vous voulez bien m'accorder l'asile politique:

Le clip suédois (https://www.youtube.com/watch?v=WoQFUBgAMyo) fait franchement peur! Quelle propagande! Individuell Människohelp, auteur de cette vidéo, est une organisation subventionnée par l'Etat suédois. Etrangement, les commentaires sont désactivés, mais si on va sur les autres "diffuseurs" de cette vidéo, les gens se lâchent. Faut-il s'étonner que les partis d'extrême-droite aient le vent en poupe? Il faut bien que les indigènes (c-à-d les Suédois/Européens) se réveillent et se défendent avant qu'il ne soit trop tard.

Un autre clip diffusé par l'UNESCO, ce nid d'islamistes, est tout aussi révoltant:
https://www.youtube.com/watch?v=pu9K2TCON58
ou comment (essayer de) rendre le hidjab attrayant pour les occidentales. Cette femme serait une animatrice télé, il serait intéressant de savoir combien elle a touché (30 deniers d'argent) pour son oeuvre de collabo. Mais qu'on nous fiche la paix avec ces accoutrements folkloriques!

Écrit par : Annika | 25 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

"Les musulmans qui vivent en Europe, nationaux ou immigrés, n’ont de loin pas tous la guerre en tête."
Certes, mais ils sont soumis. Et lorsqu'on viendra les trouver et qu'on leur demandera: es-tu un bon musulman? Si oui, alors tu dois faire ceci et cela... Que répondra celui qui actuellement n'a pas "la guerre en tête"?

Écrit par : Charles | 25 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

La guerre ne dure pas depuis trente ans la guerre ne fait que commencer. Comment des gens instruits cultivés et au fait des événement peuvent -t-ils encore nier cette évidence à moins qu'ils soit eux même les propagandistes de idéologie meurtrière qui va nous submerger.

Écrit par : norbert maendly | 25 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

La question identitaire sera au coeur des élections présidentielles et en particulier à droite. Ca sert surtout à cacher les vrais problèmes de la France. L'interview de Sarkozy il y a deux semaines le montre bien: il était très à l'aise là-dessus ainsi que sur la sécurité, mais dès qu'on en vient aux questions économiques, à l'Europe et au monde du travail, il se fait démolir par tous. Les journalistes collaborent d'ailleurs bien en donnant une place très importante à ces sujets et en évitant de parler des sujets qui sont pourtant au coeur des problèmes rencontrés par les Français au jour le jour. Bref, on cache le vide abyssal des politiques des grands partis à l'aide de cette question identitaire.

Écrit par : Kad | 26 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

@Kad

Cette excuse de gauche d'affirmer que les questions identitaires et d'islam ne font qu'occulter les problèmes économiques est inadmissible. Car elle tend à minimiser la vague d'attentat que subit la France depuis plusieurs années. A ces attentats, il ne faut pas oublier qu'il y a des victimes et des familles de victimes.

Je trouve plutôt que la gauche est d'un vide abyssal sur les question économique. Surtout depuis qu'elle gouverne dans un Etat soumis au système libéral mondialisé...

Écrit par : Riro | 26 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

@Charles
A tort ou a raison, espérons que j'ai tort, je suis tout à fait d'accord avec ce que vous écrivez. Le laisser-faire est tout aussi dangereux que certains activismes, car il donne effectivement le pouvoir aux activistes.

Écrit par : Mère-Grand | 26 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

"Zemmour parle d’invasion, puis colonisation et enfin conflagration. C’est excessif..." Je ne trouve pas cela excessif. Des milliers d'hommes rentrent illégalement en Europe. Ils créent de nouveaux bidonvilles dans des pays développés. C'est une invasion. Au point, où les Etats tentent de recaser ces illégaux dans des zones peu peuplées.

Et puis en parlant de Chinatown ont peut relever la marche des asiatiques à Paris. Cette communauté est harcelée par des délinquants d'origine africaine. En serait-il de même, si les chinois étaient des musulmans?

Écrit par : Riro | 26 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Une réponse?

https://www.youtube.com/watch?v=aLEjdpGA0cM

Écrit par : Patoucha | 26 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Riro: je ne suis ni de gauche ni de droite, bien au contraire. D'ailleurs le gouvernement actuel qui se dit de gauche est tout simplement le plus fasciste depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. En fait ces étiquettes de gauche et de droite ne veulent plus rien dire parce que tous les politiciens font la même politique, celle de Bruxelles et de ses (leurs) maîtres privés. Donc si vous croyez encore à cette pseudo opposition gauche-droite, c'est que vous êtes juste un mouton. Votez pour qui vous voulez la prochaine fois (si vous êtes français ce dont je ne suis pas sûr) et vous verrez que ça ne changera rien. Même voter Marine ne changera rien, tout simplement parce qu'elle ne sera jamais élue. C'est déjà programmé par l'oligarchie atlantiste: le prochain président sera Juppé avec un joker possible mais peu probable: Sarkozy. Ni l'un ni l'autre n'auront la solution contre le terrorisme, car pour cela il faudrait remettre en question l'engagement de la France au sein de l'OTAN, mais ils auront toutes les solutions pour continuer à détruire les conditions de vie de la population.

Écrit par : Kad | 27 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Charles: l'écrasante majorité des musulmans n'est pas composée d'assassins. Et quand bien même on viendrait leur dire qu'ils doivent le devenir pour être de bons musulmans, ils seraient tout simplement incapables de tuer pour une cause en laquelle ils ne croiraient pas. Et ils seraient incapables de tuer tout court.

En général, les Européens de souche ou non qui se convertissent à l'islam radical n'ont jamais réellement pratiqué l'islam auparavant. Ils ne connaissent que très peu les véritables enseignements de l'islam et ne le connaissent qu'à travers les enseignements de ceux qui les ont converti. Ce qui les convainc surtout, c'est que ce qu'on leur révèle cadre bien avec leur vision des injustices qu'ils voient jour après jour dans le monde qui les entoure directement et avec celles produites par leur propre pays dans le monde musulman.

On n'arrête pas de dire que les jihadistes font la guerre aux occidentaux, mais si vous étiez syrien et que les agissements des occidentaux avaient conduit votre pays à la ruine, que des centaines de milliers de personnes étaient déjà mortes y compris des personnes faisant partie de votre propre famille et que des avions français continuer à bombarder votre pays jour après jour, vous n'auriez pas envie d'aller faire la guerre aux Français chez eux ? Le meilleur moyen de faire cesser le terrorisme, c'est avant tout d'arrêter cette politique de folie qui va nous conduire à un apocalypse planétaire si on continue.

D'ailleurs il y a plein de jihadistes issus de Suisse et pourtant il n'y a eu aucun attentat, c'est pas une preuve que sans engagement belliqueux on ne risque rien ?

Écrit par : Kad | 27 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

peut-on encore Traiter de la "revendication identitaire musulmane" en n'étant pas musulman, sans, selon les approches des représentants DDDH actuels, être susceptible d'être traité d'anti-racisme ou d'atteinte aux libertés religieuses fondamentales

dès lors, sommes-nous devenus contraints à ce que ces débats ne deviennent "DDDH compatibles" seulement si en mains de musulmans originaires de pays musulmans

autre question: en résultat des chiismes de l'islam (sunnites/chiites, wahhabisme etc etc), les musulmans sont eux-mêmes non seulement dans l'impossibilité d'inscrire leurs propres appartenances islamiques ou musulmanes respectives, mais également de se définir sociétalement dans toute démocratie occidentale -
et en attendant qu'ils y soient contraints, ils peuvent continuer à revendiquer "égalité/fraternité/solidarité/citoyenneté": notre ignorance de leur propres égarements et divisions: c'est exactement cela qui leur profite (aux frères musulmans & autres de cet acabit)

cela, et le temps de la passivité de nos politiques, jouent pour l'expansion d'une suprématie idéologique islamique


On a là de quoi payer le chemin d'un voyage de la Terre à Mars et au-delà
aux cendres de nos enfants
en plus pragmatique: c'est la mort de nos systèmes fondés sur l'impôt par l'adhésion des contribuables à la répartition du revenu de notre travail pour l'égalité et la solidarité de nos concitoyens
(ok là j'ai sauté qq étapes)

Écrit par : divergente | 27 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).