18 septembre 2016

Élise Lucet, bras du pouvoir

Une critique adressée au sénateur français Michel Raison l’accuse de céder aux lobbies de l’alimentation. Il est interviewé pour Cash Investigation, magazine animé par Élise Lucet. Le sénateur se retire un instant avec une collaboratrice et, oubliant son micro-cravate, il défend les industriels. C’est présenté comme une preuve directe de son inféodation aux lobbies.


cash investigation,elise lucent,agroalimentaire,lobby,sénateur,Je ne suis pas outré par les propos du sénateur, et la sorte de fatwa des ayatollahs d’internet contre la bouffe industrielle ne me convainc pas. D’abord, imaginer que les élus n’ont pas besoin d’informations, c’est leur donner des compétences qu’ils n’ont pas.

Ils vont donc chercher là où ils trouvent quelque chose. Parfois auprès des fabricants eux-mêmes. Parfois des assoc d’agrobio, ou autres. Les lobbys existent des deux côtés. La démocratie c’est encore que tout le monde puisse faire valoir son point de vue, y compris des industriels de l’agro-alimentaire puisque les décisions gouvernementales impacteront directement leurs activités.

Ensuite le système de notation est rudimentaire, du niveau de la maternelle. La vidéo ci-dessous le montre: une étiquette avec des notes des A à E, du Bon (vert) au Mauvais (rouge). L’association des couleurs tend à figer également 

Il y a le Bon et le Mauvais. Le Bien et le Mal, quoi, en filigrane. L’État dicte de plus en plus sa religion. Il nous conditionne ouvertement, les yeux dans les yeux.

Mais en fonction de quoi, de quels critères, de quelle grille de lecture cette notation est-elle établie? De celle des carnivores? Des végétariens? De ceux qui ne feront jamais de cholestérol? De celles qui traînent des allergies pendant des décennies? Je ne m’oppose pas à l’éducation l’information des personnes qui ignorent les questions diététiques, mais je trouve plus utile d’en parler par exemple à l’école.

Élise Lucet est un bras du pouvoir, en plus d’avoir des méthodes de harceleuse (tiens, là c’est normal de vouloir contraindre les gens chez eux). Elle aurait déjà dû prendre un carton étiqueté rouge pour ses méthodes. 

Car le résultat alimente la haine française de l’entreprise et permet aux autoritaires de tous poils de tenter de réimposer à ces entreprises, par la bande, ce qu’on leur allège ailleurs.

 

 

Michel Raison:

 

 

 

 

18:33 Publié dans Santé, société | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : cash investigation, agroalimentaire, lobby, sénateur, elise lucet | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

@Hommelibre Bien vu l'article ! a force de s'alimenter à coups d'infos souvent plus bidouillées les unes que les autres et donc tout aussi nocives sinon plus qu'un plat surgelé ,les gens n'ont plus envie de se nourrir normalement excepté jacter sur le dos des autres
C'est peut-être une nouvelle mode pour maigrir !
Ce qui doit être super nourrissant quand on voit les écologistes vraies Milices Staliniennes se prêter au jeu des caméras pour filmer ce qu'ils vont dénoncer par voies médiatiques
Alors qu'un seul coup de fil avec rendez vous auprès des services concernés aurait suffit à mettre sous pression les responsables d'une porcherie mal entretenue
Pour lire deux jours plus tard que tous les agriculteurs sont coupables de maltraitances
Ensuite on s'étonne du nombre toujours plus important de paperasses administratives pour assurer des contrôles de plus en plus débiles qui prouvent qu'on revient en Suisse et ailleurs au système Soviétique ou Maoiste
Ce sont tous ces malades d'un monde aseptisé qui sont à l'origine de cette rétrogradation honteuse identique à l'époque ou de nombreux résistants ont fini fusillés au poteau car dénoncés par une autre Milice
Quand à cette présentatrice Française ,une vraie tête à claques comme d'autres qui grâce à leurs sourires cache une bêtise des plus crasses comme la joie de pouvoir dénoncer ce qui est une des caractéristiques de toute Milice
Nous sommes la 39 e semaine changez la en année 39 et vous aurez exactement les mêmes comportements ,dénonciations, délations mais contre les Juifs lesquels étaient tout comme les Roms d'aujourd'hui ,tous associés aux *cochons *
La bêtise humaine n'en finira jamais de m'étonner ,hélas oui hélas cat ceux qui avaient conservé ce jeu de la délation pour continuer à l'exercer après guerre mais à l'encontre d'enfants ,tous ont connu une très triste fin de vie et on est là pour témoigner du moins ceux ayant survécu aux injustices qui suivaient immédiatement !
Très bonne journée

Écrit par : lovejoie | 19 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

"Je ne m’oppose pas à l’éducation l’information des personnes qui ignorent les questions diététiques, mais je trouve plus utile d’en parler par exemple à l’école."

En parler à l'école ... L'endroit, qui a pour mission floue de résoudre quantité de problèmes du quotidien ! Les problèmes, qui sont d'abord du ressort des familles.
Malheureusement, il n'y a que 32 heures à disposition par semaine et l'école est déjà critiquée pour ses trop faibles performances au niveau académique. Quant aux cours d'alimentation ( théorie et pratique), je crois me souvenir que cela représente 2 heures hebdomadaires pendant un semestre, sur la période des 3 ans du C.O.

Les responsables des menus et des courses sont avant tout les parents.
La cantine scolaire est gérée selon des critères de la diététique assez classique.
Les élèves du C.O. ( domaine que je connais le mieux) y mangent assez peu, la plupart reçoit de l'argent pour aller s'acheter quelque chose à l'extérieur de l'école.
Sans en faire la traque, j'ai été amenée à constater ce qu'ils achètent. On dirait un gag ! Chips, hamburgers, kebabs, frites-mayonnaise, sacs de bonbons.
Il a été prouvé que le sucré, le salé et le gras sont assez irrésistibles pour notre cerveau, encore programmé pour faire des réserves en vue d'une famine. Encore mes propres parents ont souffert de la faim pendant et après la guerre.
Les industriels dépensent probablement trop d'argent en promotions diverses, on achèterait spontanément des truc "malsains", simplement parce que c'est perçu comme meilleur ! Mais comme avec la cigarette, il s'agit de dominer le marché, d'être plus performant que l'entreprise rivale.

Que peut faire l'école, en attendant ? Encore un petit témoignage personnel :
J'ai longtemps géré la vente de pommes à la récréation de 10h, en collaboration avec l'infirmière scolaire. C'était une alternative pour les viennoiseries sucrées et grasses du boulanger. Des élèves avaient réclamé des choses moins grossissantes et notre petit système a duré probablement 10-15 ans. Pour une école de 600-700 élèves, nous vendions maximum 10 pommes par matinée, mais avons tenu bon.
A un moment donné, on a imposé pain & chocolat à la place des viennoiseries, à cause des graisses trans, qui ont donc probablement réellement été diminuées depuis. Tout ça se passait à l'initiative de l'infirmière scolaire. Elle trouvait, que nous ne pouvions pas laisser passer l'idée, qu'il était normal de manger un truc gras et sucré à 10h.

Les élèves ont beaucoup râlé, car le pain au chocolat ( pâte feuilletée) est bien plus gouleyant que le petit pain simple avec du chocolat, mais petit à petit, ça s'est installé.
On a aussi tenté d'organiser des petits-déjeuners équilibrés, dès 7.15h, mais l'assistant social n'a pas tenu plus de 2 semaines, ça ne marchait pas. Moi, je trouvais que c'était exagéré d'offrir ça, même si on peut en comprendre l'aspect pédagogique, si c'est fait p.ex. sur une période de deux mois.

Il ne faut pas exonérer les parents et les adultes de leurs responsabilités. C'est eux qui doivent aussi être éduqués et convaincus.
Les consommateurs peuvent faire pression, l'exemple des graisses trans est un bon exemple.

Le bien et le mal ? Si on part de l'idée qu'il est trop moralisateur de parler de malbouffe dans les médias, on se prive de la possibilité d'informer. Au Sud de l'Europe, nous avons la chance de ne pas encore être dans une épidémie visible d'obésité.
En Europe du Nord, c'est spectaculaire, j'en reste souvent bouche bée. Comment se fait-il que l'exemple catastrophique ne décourage pas davantage de se "faire plaisir" avec des trucs dont on sait que ça fait grossir, que ça bouche les vaisseaux sanguins, parce que c'est trop plein de trucs inutiles et transformés.
Il est plus facile de manger à peu près correctement, que d'essayer de maigrir de 50kg.

Mais le commerce de l'amaigrissement est aussi très juteux ...

Écrit par : Calendula | 19 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

@Corélande vous faites bien de citer cette infirmière qui pensait que manger gras pour les 10h était un truc excellent
Ce qui prouve en voyant le changement qu'il n'y a rien de durable même au niveau alimentation
Il serait intéressant de comptabiliser les théories qui ont fleuri et toutes la plupart pour vanter un produit afin que l'autre devenu moins rentable soit remplacé et tout ceci dés la fin de la guerre
Par combien de kilos de théories avons nous été intoxiqués ? et si une seule avait porté vraiment porté ses fruits on ne serait pas là entrain et toujours de parler alimentation qui fait partie des modes aussi changeantes que les lunaisons
Il suffit de savoir les effets secondaires provoqué par le lait de soja et pris sur le long terme sur des colons abimés par une résistance nerveuse suite à des refoulements du genre traumatismes sexuels
L'alimentation doit rester personnelle ! surtout quand on ne fait pas partie des cantines scolaires et encore là je crois que chaque enfant a le droit de choisir ce qu'il aime ou pas
On a tous un métabolisme et une résistance physique entendez par là aussi nerveuse différentes les uns des autres
Peut-être est-il plus facile de relativiser quand on a séjourné longtemps en hôpitaux en tant que petits patients surtout à l'époque des placements
On voit la vie sous un autre angle et ce qui nous est refusé on l'accorde à d'autres c'est à dire comprendre qu'ils puissent avoir des opinions différentes à condition qu'elles ne soient imposées à tout le monde sous forme d'un quelconque diktat
Ce dont rêvent malheureusement de nombreux gauchistes !
Très belle journée pour Vous

Écrit par : lovejoie | 19 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Calendula,

Il me semble que certains programmes scolaires permettent l'information vers les enfants. Par ailleurs les émissions sur la nutrition sont assez fréquentes, les parents reçoivent aussi une info par les pédiatres, par d'autres parents, bref. Cet étiquetage me paraît surtout destiné à stigmatiser les entreprises.

Après tout, si ce n'est pas bon, interdisons la fabrication.

La Confédération a d'ailleurs produit des recommandation alimentaires. Ceci est extrait de ce document intitulé "recommandations alimentaires actuelles":

"Le disque de l’alimentation pour les enfants, publié par la SSN vise à diffuser de façon claire et pratique des règles de comportement alimentaire sain. On l’utilise comme moyen didactique dans les jar- dins d’enfants et à l’école primaire ainsi que dans le cadre de certains projets extrascolaires de promotion de la santé."

Je n'arrive pas à mettre le lien.

La première information doit venir des parents, bien sûr. Mais les parents savent que les quantités de sucre et de graisses peuvent être pérorantes sur la santé des enfants. Ils les achètent quand-même.

Parler de la malbouffe avec des infos de nature à faire réfléchir le consommateur, ok. Le prendre par la main, non. Il est grand et fait ce qu'il veut.

Que viendra-t-il après? La pénalisation sociale ou financière des modes de vies dit mauvais?

Écrit par : hommelibre | 19 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Elise Lucet n'eut-elle pas le courage de dénoncer des apparentes, prétendues et annoncées "réserves écologiques" en réalité zones d'enterrement de déchets radioactifs en lesquels certains enfants, avec ces déchets pris pour des pierres, notamment, s'amusaient...!?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 19 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

@hommelibre,

"Prendre par la main" ... Ça me pose plein de questions !

Je ne connaissais pas le "disque de l'alimentation " de la Confédération, puisque c'est destiné aux petites classes. N'est-ce pas déjà "prendre par la main" et ça pourrait avoir un côté moralisateur, puisqu'on dit aux enfants, ce qui est sain et pas sain...
Personnellement, ce genre de recommandations scolaires ne me gênent pas du tout, c'est constructif, mais pas suffisant. Il faut qu'à la maison, il y ait quelque chose qui corresponde à ce que les enfants voient à l'école. Ils ne vont pas faire une "crise du supermarché" devant le rayon légumes ou pain complet, juste parce qu'on leur a parlé à l'école des aliments sains ;-)))))
C'est vraiment compliqué, parce qu'on empiète sur un domaine privé. Un peu comme avec l'éducation sexuelle.
Il faut intervenir à beaucoup de niveaux, parce que la population adulte n'est pas éduquée de façon homogène.(En tant que maîtresse de classe, j'ai été confrontée à des parents qui ne lisent pas le français, même dans certains milieux aisés, parce qu'ils ont appris un autre alphabet.)

Elise Lucet n'est pas présente sur tous les médias, il s'agit d'une émission, qui a ses aficionados. Elle ne cible pas uniquement l'industrie alimentaire, donc son action présente ne va pas bouleverser le statut de l'industrie alimentaire en France.
En ce moment, même les producteurs de lait sont en position de faiblesse par rapport aux distributeurs et ils sont plus nombreux qu'Elise Lucet et davantage présents dans les médias.
Pas de souci, rien ne changera vraiment. Il y a des coups d'épée dans l'eau, mais très peu de raz de marées !

Écrit par : Calendula | 19 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

@lovejoie,

En fait, je signe "Calendula" et l'infirmière était contre les viennoiseries grasses et sucrées !!
Des élèves avaient réclamé des alternatives et les pommes nous ont semblé l'option la plus simple à plein d'égards.
Imaginez des bananes à la récré avec des 12- 16 ans ! Ça aurait été très créatif et récréatif, mais le concierge m'aurait probablement obligée à nettoyer l'école de mes blanches mains. Les mandarines ont des pelures, le raisin s'écrase trop facilement par terre.
Bref ! Je reste très fan des pommes, même en-dehors de l'école ;-)))
Et je vous souhaite une bonne semaine :-))

Écrit par : Calendula | 19 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Plutôt que d'imposer des petites étiquettes vertes à rouges, il vaut mieux renoncer aux aliments industriels et se remettre aux fourneaux. C'est le seul moyen d'avoir un contrôle absolu sur le contenu des plats qu'on mange. Et même si ça peut prendre du temps, ça se révèle souvent devenir un plaisir, voire un hobby.

Écrit par : Kad | 19 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Oui très peu de raz-de-marées, Calendula, vous sites bien. Je pensais aux suites des émission de Mme Lucet, et je crois bien que rien ne change.

Je pense qu'elle ne fait rien pour que cela change. Le ton, la polémique presque systématique, entre autres, font qu'elle y va pour rien – sauf peut-être pour elle-même. Elle pourrait analyser plus loin les contraintes d'une entreprise. Mais non. Dans son émission je n'apprends qu'à accuser les entreprises!

Et si elle a pu soulever quelques lièvres intéressants, sa grille de lecture les affaiblit au fur et à mesure. Non, je n'aime pas ses méthodes de harcèlement, presque de viol moral, de justicière qui roule les mécaniques. Un vrai macho de la pire espèce!

Un jour je pense que ça va péter fort en France. La culture de la culpabilité y est tellement insupportable qu'il faudra casser la baraque par la force, par les poings ou les armes, pour remettre le débat sur de bons rails.

Mais je m'écarte du sujet! :-)

Prendre par la main: avec un enfant c'est ok. Le ton, la perspective, ne sont pas les mêmes. Un enfant écoute, puis en fait ce qu'il veut. Chez l'adulte la formation ou l'éducation se heurte au connu et aux ancrages déjà réalisés. Et les habitudes sont beaucoup plus difficiles à déraciner. Pour ces raisons je pense qu'il faut parfois prendre un enfant par la main (un petit moment, cela dépend de l'âge) avant de lui laisser adapter l'apprentissage, et qu'il faut laisser un adulte réfléchir.

Le Bon et le Mauvais ne fera que lui rappeler son enfance et les autorités qui l'ont accompagné: rien de très motivant. Échec prévisible de la campagne.

Écrit par : hommelibre | 19 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

@ Kad: la cuisine "cuisinée" à la maison est souvent meilleure au goût. Je mange parfois de l'industriel, je n'y suis pas systématiquement réfractaire, mais à chaque fois c'est moins goûteux. Rien que cette raison pourrait me suffire: retrouver du goût.

Pour le Bon et le Mauvais, j'y suis sensible ayant longtemps travaillé comme naturopathe. Mais j'en sais aussi les limites.

Écrit par : hommelibre | 19 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

"Mais en fonction de quoi, de quels critères, de quelle grille de lecture cette notation est-elle établie? De celle des carnivores? Des végétariens?"

Non tout simplement pour une grille de lecture facile et visible, comme pour les frigo. En Angleterre, il me semble, ils ont obtez (ou failli obtpé pour)

Le point de vu d'un lobby n'a strictement rien à voir avec la démocratie. Le but du lobby est de protéger les intérets de son employeur. Actuellement si vous voulez lire votre emballage, vous avez un pourcentage qui indique le pourcentage journalier auquel on a droit. Dès lors, au moment de la pause midi, il faut perdre du temps en magasin pour savoir ce qui est bon. la démocratie serait justement aux gens de demander ce qui serait plus lisible pour eux. Pas l'entreprise.

En attendant, heureusement que l'information gagne du terrain, comme les lobbys. Monsanto en chute libre qui se fait racheter par Bayer. Maintenant on peut créer la maladie et le remède CQFD.

"Car le résultat alimente la haine française de l’entreprise et permet aux autoritaires de tous poils de tenter de réimposer à ces entreprises, par la bande, ce qu’on leur allège ailleurs."

Archifaux, ceux qui paient sont toujours les memes. Les consomateurs et les PME. Jamais les grands groupes et il est question de grand groupe et pas de PME. L'excuse de l'entreprise est toujours utilisé dans ce genre de cas mais il ne reflète rien du tout. Nous sommes dans deux choses différentes. On aime tous l'entreprise! On veut simplement utiliser cette arguement à chaque fois qu'on critique un grand groupe. C'est d'ailleurs l'argumentaire à qui en ce moment ? à Monsieur Valls.

Pourquoi il est logique d'etre contre la malbouffe ? Parce qu'au final ca coute des ronds à la société et pas aux industrielss. Dès lors je suis contre sponsoring gratuit de maladie CQFD encore.

Écrit par : plumenoire | 19 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

@Calendula navrée pour le pseudo Au sujet des bananes j'imagine très bien le tableau
Je vous remercie très bonne semaine pour Vous aussi

Écrit par : lovejoie | 19 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

à préciser
1) Ce sujet du cash investigation est celui de mardi dernier (Hommelibre, date non précisée dans votre billet),
2) l'extrait-vidéo posté par Hommelibre:
- n'existe qu'en fin et non en central du sujet traité par le reportage;
- concerne l'une des conséquences "sécurité /santé publique", des politiques de l'agro-alimentaire industriel, du sujet traité
qui était les additifs phosphates nitrates
dont les doses sur-ajoutées sont toxiques (conséquences environnementales: phosphates interdites dans les lessives en Suisse. Pas dans l'alimentaire, pas dans l'élevage; conséquences toxiques sur la santé, étayées dans le reportage; additifs phosphates / nitrates retirés des industriels agro-alimentaires danois, interdits dans l'alimentaire bio. interviews en support aux USA et en France: les industriels agro-alimentaires s'appuyent sur l'argument des dangers du botulisme et leurs obligations de respect de la sécurité/santé alimentaire, pour maintenir leurs additifs phosphates/nitrites dans leurs produits transformés - charcuteries, sodas, céréales, biscuits, gâteaux, bonbons etc

dangers botulisme sans addidifs phosphates/nitrates: 15 ans d'expérience sans phosphates dans la charcuterie au Danemark, zéro cas constaté

dangers des sur-doses d'additifs phosphatés dans l'alimentaire, (E338, conservateur, acidifiant, produit de synthèse) et polyphosphates (E452, stabilisant de l'acidifiant, rétenseur d'eau, émusifiant, produit de synthèse, exclus de l'alimentaire bio), et des nitrates de potassium (E252): x études scientifiques, x rapports médicaux, dont gravissimes sur les vulnérables insuffisances rhénales, sur les enfants hyper-exités (rétaline)

http://maladie-sante.over-blog.com/article-le-phosphate-56796828.html
Phosphates dans l’alimentation : les enfants poussés au bord de la folie

Intérêts des industriels: phosphates & nitrates, des additifs aux rôles complémentaires, permettant l'ajout d'eau et l'amalgame des éléments mixés, dans les aliments reconstitués (voir les jambons indus) produits, d'où gain de matière et profits accrus pour les industriels

Environnement : on constate la production d'algues toxiques dues aux nitrates & phosphates, et c'est tout. On réduit bien les phosphates dans les détergents, mais on en démultiplie l'ingestion dans l'alimentaire industriel!
On se fout des rejets naturels dans les nappes phréatiques? La Suisse a du upgrader ses systèmes d'épuration des eaux, eaux peu potables.

Tout ça, c'est "l'environnement" issus de l'usage intensif des additifs phosphatés & nitrates dans l'alimentaire indus, et c'est ce qu'Elise Lucet avait déjà abordé, et taclé.

http://www7.inra.fr/dpenv/barroc48.htm

@Hommelibre, Bref. vous faites une guerre déviant sur la personne d'Elice Lucet soit - libre à vous de vous attaquer à 1 journaliste,
mais l'absurde ici est que les commentateurs précédents se sont engouffrés dans votre sillon comme un seul homme, semble-t-il sans même avoir vu le/les reportages que vous descendez.

Écrit par : divergente | 19 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

MMmmmmmmhhh, les bons nitrites!

http://www.lesinrocks.com/2016/09/news/cash-investigation-jambon-rose/

Miam Miam, les gouteux pesticides !

http://france3-regions.blog.francetvinfo.fr/politiquefranchecomte/2016/02/04/elise-lucet-interrompt-leur-diner-avec-syngenta-deux-senateurs-de-franche-comte-soffusquent.html


- « Car le résultat alimente la haine française de l’entreprise »

Grosse victimisation! Ah ben! Tant que les entreprises confondront chimie et nourriture, les pigeons et les canards, et continueront à croire que les gens ont besoin d'eux pour se nourrir ... l'entreprise peut jouer les caliméros ...

https://www.youtube.com/watch?v=2__rDkuzoos


C'est l'exode urbain, l'exode rural inversé.

C'est le grande marée retour dans les campagnes. Les gens n'ont plus de boulot, plus d'indemnités chomage, plus d'argent, plus de toit en ville, et les banquiers n'ont plus rien à acheter qui rapporte, donc ils ne prêtent plus et envoient tout l'argent français là où ca rapporte plus, par exemple en Chine, ou à l'Oncle Sam pour fabriquer des armes pour la prochaine guerre du pétrole. Hmmm y'a bon le pétrole!

Y'a que ceux qui savent pas où aller dans les campagnes qui restent dans les villes. Par exemple, les migrants islamo-terroristes, puisque c'est bien connu ils préfèrent vivre entre les restos du coeur, et l'église pour tendre la main, et qu'à la campagne, c'est bien connu, faut travailler.

Écrit par : Chuck Jones | 19 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

@Chuck Jones comme si on avait attendu de lire ce billet pour se faire sa propre opinion au sujet de cette présentatrice TV
La TV se doit d'être un outils divertissant ce qui n'est plus le cas
On est instrumentalisé ,on cherche à nous influencer ni plus ni moins ce qui n'est pas le rôle des médias qui ne sont là que pour instruire de l'Etat de monde et de notre pays
Cette présentatrice fait partie du mouvement écolos regroupant une grande majorité de gens qui aimeraient diriger le monde d'après leurs seuls points de vue
On est tous écolos puisque chacun doit regarder d'après son portemonnaie
Au fait êtes vous abonné à la taxe aux sacs et avez vous vu disparaitre tous les containers adjacents à votre immeuble ou maison ?
Si non il est clair que vous ne pouvez comprendre le raz le bol de tous ceux qui considèrent les écolos comme une Milice ,de vrais rapporteurs qui n'ont pas connu les punitions réservées aux délateurs
Je ne veux pas revenir sur l'état de la porcherie dénoncée dernièrement mais la rapidité avec laquelle tout un foin s'est créé grâce à une écolo montre bien le genre de super surveillante féministe qu'il vaut mieux fuir
Tous ces mouvements écolos encouragés par cette présentatrice Tv et d'autres sont de vrais caméras ambulantes qui souffrent d'un sérieux manque d'intelligence qu'ils cherchent à combler par des coups d'éclats
Et quand on sait qu'à Paris tous les containers contiennent tout et n'importe quoi qu'ils sont laissés près de immeubles pour favoriser le troc qui permet aux indigents de revendre ce qu'ils ont récupéré et ceci sous un marché couvert fabriqué pour eux tout ceci montre bien que les écolos se moquent de nous tous les doigts dans le nez

Écrit par : lovejoie | 20 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).